Voyage au cœur des projets de l'INDH ( 5 ) : centre ''DAR AL OUMOUMA'' pour femmes enceintes !

Jeudi, 11 mai, 2017 - 12:18

 

Cette entité est le fruit d'un partenariat, notamment entre l'INDH, le Conseil provincial, l'Agence de développement Social (ADS). Quant à la contribution de l'Unicef à ce projet, elle concerne l'appui technique aux formations et à la sensibilisation des populations. et les 9 communes rurales du cercle d’Ait Ourir: Touama, Tazart, Ait Adel, Abadou, Ait Hkim, Zerkten, Tighadouine, Tamaguert Tidili Mesfioua.

La structure dédiée à l’accueil des femmes rurales en fin de grossesse et en post-partum immédiat a ouvert  ses portes à l’initiative de quelques Ong et  associations à but humanitaire, reconnue d’utilité publique. D'une capacité d'accueil de 12 femmes, elle comporte :

  • une cuisine,
  • une salle polyvalente,
  • 4 salles d'hébergement,
  • des blocs sanitaires ,
  • des dépendances administratives.

La structure a été mise en place pour   améliorer les connaissances et les pratiques des femmes en matière de développement intégré du jeune enfant et en matière de soins maternels et infantiles ;  et à contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité maternelle et prénatale.

Le centre  a bénéficié d’une aide financière de l’Initiative Nationale du Développement Humain (INDH) et de la région qui aura, en effet, ressenti le besoin de projets de ce genre surtout pour  une province sous-médicalisée, manquant d’équipements et de professionnels de la santé avec un fort taux de mortalité maternelle.

Des explications fournies, il ressort que cette situation serait est due à plusieurs facteurs: l’absence de structures d’accueil de la femme rurale avant l’accouchement et l’éloignement, qui représente un obstacle au suivi et à l’accouchement à l’hôpital.

Cette structure de périnatalité n’est pas une maternité, mais un espace dédié à l’accueil des femmes, notamment rurales, dans l’attente de l’accouchement qui a lieu dans le service obstétrique de l’hôpital provincial.

 

Elle accueille également les femmes rurales après l’accouchement pour la convalescence avant leur retour dans les différents douars ( villages).

 

 

Le  projet, baptisé «Dar Al Oumouma», vise à améliorer les conditions d’accueil pour encourager le suivi et les accouchements en milieu hospitalier de la femme rurale. Sa superficie globale est de 182 m2 et sa capacité d’accueil est de 7 lits .Par ailleurs, la promotion du centre de périnatalité auprès de la femme rurale est assurée par un réseau provincial de femmes correspondantes locales recrutées et formées par l’association. L’objectif étant de dédramatiser et de faciliter l’accouchement en milieu hospitalier.

Les activités du centre et la gestion quotidienne sont assurées par une animatrice assistée de médiatrices et ce, en étroite collaboration avec un réseau de correspondantes au niveau des villages et des localités partenaires.

L’association Bani a mis en place un programme intitulé «Maternité sans risque» dont l’objectif est de réduire la mortalité maternelle. Ce programme comporte, entre autres :

  • la mise à disposition de modules d’accouchement dans les principaux dispensaires des zones rurales afin de favoriser l’accouchement dans des conditions acceptables,
  • la mise en service d’une unité mobile dédiée à des actions de sensibilisation des femmes rurales, en l’occurrence un bus aménagé en PMI par un collectif d’associations françaises et mis en service par Bani en décembre 2003. Ce bus assure deux sorties mensuelles dans les zones rurales de la province. C’est dans le cadre de ce programme que «Dar Al Oumouma» a été créée.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM