TIC et INNOVATION : S.E.M.Ali BONGO ONDIMBA prône pour un accroissement des potentialités sur le Continent Africain !

Mercredi, 30 octobre, 2013 - 10:34

 

Les participants au sommet sur les télécommunications en Afrique, ‘’Transform Africa’’ à Kigali, au Rwanda ayant réuni sept chefs d’Etat du continent, ont souligné l’urgence de développer les technologies de l’information et de la communication.

Intervenant à la tribune de ce sommet, S.E.M. Ali BONGO ONDIMBA  a reconnu ‘’le nombre important des priorités de l’Afrique pour son développement’’, indiquant, toutefois, que les TIC sont devenues une ‘’priorité des priorités’’ au regard de leurs apports dans la société.

’Elles peuvent permettre au continent de faire un véritable saut en avant’’, a insisté le président gabonais qui estime que ‘’la progression des TIC est importante sur le continent, si l’on en juge par les progrès réalisés dans plusieurs Etats, la forte présence d’opérateurs dans ce secteur, l’accroissement des financements, et aussi par le fait qu’elles touchent plusieurs autres domaines, dont ceux de l’éducation et la formation de la jeunesse’’.

Le chef de l’Etat gabonais à réaffirmer le rôle majeur des TIC dans nos pays, en indiquant clairement que ‘’si nous voulons changer la vie de nos concitoyens, l’urgence d’en faire une grande priorité s’impose à tous’’.

Cette vision a été partagée par l’ensemble des décideurs africains, des responsables d’institutions multilatérales et des leaders d’entreprises publics et privés ayant pris part aux discussions.

 

Le Secrétaire Général de l’Union Internationale des Télécommunications, le Dr Hamadoun TOURE ,  le vice-président de la Société Financière Internationale, Jean Philippe PROSPER, ainsi que le Président-Directeur Général de Korea Télécom, Suk-Chae LEE ont salué les progrès réalisés sur le continent, invitant les Etats à investir dans ce domaine en raison des enjeux du développement qui se posent en nouant des partenariats public-privé pour développer le secteur des services à larges bandes et connexes. Citant l’exemple du Rwanda qui a réussi le développement dans ce secteur des TIC

L’importance de ces partenariats a été présentée comme une perspective à encourager dans les Etats africains, où les défis socio-économiques sont tellement nombreux que les gouvernements ne peuvent seuls s’engager dans la réalisation des services (fibre optique, internet, téléphonie mobile, etc.).

Les discussions ont également permis d’engager les pays africains à mettre davantage l’accès sur la formation de la jeunesse, ces derniers, constituant, un capital humain dont aucun pays ne peut se passer aujourd’hui, ont fait remarquer des participants.

La rencontre de Kigali a naturellement permis aux acteurs des secteurs privé et public, aux jeunes et autres partenaires d’échanger sur les opportunités qu’offrent les TIC, sur l’avenir du haut débit et ses avantages, non seulement en termes d’emplois, mais aussi, dans le développement d’autres secteurs, que ce soit l’agriculture, les services, la gouvernance ou encore l’éducation, la santé, pour ne citer que ceux-ci.

Comparativement au premier sommet du genre, en 2007 dans la capitale Kigali, marqué par un engagement fort, celui ci a laissé entrevoir de nouvelles actions fortes en matière de TIC sur le continent africain, et singulièrement, dans les Etats représentés dans la capitale rwandaise. Des contacts ont été noués ou poursuivis avec des opérateurs intéressés par le continent.

Le chef de l’Etat gabonais, qui a dit avoir fait le déplacement pour écouter, échanger les expériences avec les participants venus de différents continents, a vu sa détermination encore renforcée d’œuvrer pour le développement du secteur des technologies de l’information et de la communication au Gabon.

Synthèse : FSNB / JCB 

Source : GABONEWS