S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO à la Conférence de Rabat pour le Développement Durable !

Jeudi, 14 avril, 2016 - 12:19

C’est autour du thème : « Afrique et changements climatiques, comment concilier développement et environnement ? », que s’est tenue, à Rabat, le 13 Avril 2016, la troisième édition de la conférence de Rabat pour le développement durable .

Cette initiative citoyenne portée par l’association Conférence de Rabat pour le développement Durable (CRDD) présidée par Albert MALLET, se tient à mi-chemin entre la COP 21 et la COP 22.

Les nombreux participants auront eu  la possibilité de bénéficier d’un éclairage sur les enjeux et l’urgence de la lutte contre le changement climatique. La conférence de Rabat s’est articulée autour de trois panels traitant  des thématiques suivantes :

  • « Environnement et développement : les données du problème »
  • « Spécificités et diversités africaines face au changement climatique »
  • « Solutions pour l’Afrique »

Invité  à intervenir, sur ces différentes problématiques, S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO, Ambassadeur Haut Représentant de la République Gabonaise , près el Royaume du Maroc , a mis en avant  l’expérience du Gabon en matière de lutte contre le changement climatique et le développement économique

Le Chef de la Mission Diplomatique du Gabon a , notamment indiqué à l’auditoire que son pays avec un territoire composé à 87% de forêts, compte parmi les réserves de biodiversité les plus importantes au monde et représente un stock carbone considérable à l’échelle de la planète. 

Soulignant à son auditoire, comme aime à le rappeler le Président Ali BONGO ONDIMBA, que le Gabon avait décidé d’intégrer les changements climatiques dans sa stratégie de développement national pour viser  un développement durable. Aussi se dote-t-il de moyens pour développer le secteur industriel et celui des services avec les meilleures technologies et une expertise qui pourra profiter à d’autres pays africains, et faire  du Gabon un centre régional.

Tout en soulignant la place que l’on devra , plus que jamais , faire à la Société Civile, devenue incontournable dans l’approche et la perception des diverses questions sociétales .Aussi , a-t-il suggéré que soit accordée une attention particulière au positionnement et à la présence du ROSCEVAC , le Réseau des Organisations de la Société Civile sur l’Economie Verte en Afrique Centrale .

Le Plénipotentiaire gabonais a, pour finir , indiqué que le Gabon avait  décidé de se doter d’un outil pour le suivi et l’évaluation de sa politique climatique avec la création de l’Agence Gabonaise d’Etudes et d’Observation Spatiales (AGEOS). Une station de réception d’images satellite, qui permet  également d’observer l’évolution des forêts du Bassin du Congo et d’établir un centre pour la recherche pour l’ensemble de la sous-région. La station couvre un rayon de 2800 kilomètres, soit une vingtaine de pays africains.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM