Pourparlers pour la Présidence de la Commission .

Mercredi, 28 mars, 2012 - 13:15

 

Alors  que se  profile  à  l’horizon  l’élection  du  futur  Président de la Commission  de  l’Union  Africaine ,  le  Gabon  déploie  tous  ses  atouts  pour  la  reconduction,  à  ce  poste , de  Monsieur  Jean  PING . Comme  en  témoigne  la  mission  ,  de  haut  rang  conduite , en  Afrique  du  Sud  ,  par  Mme. Laure Olga GONDJOUT, membre du bureau politique du Parti Démocratique Gabonais (PDG) .Objectif : tenter d’obtenir l’adhésion de I'ANC à un soutien  de la candidature gabonaise pour un deuxième mandat après  le  retrait  de  celle de Madame NKOSAZANA NDLAMINI ZUMA .

La  Délégation  gabonaise, à Pretoria, était,  par  ailleurs  composée  des camarades :

*Dominique Guy Noël NGUIENO , Membre du Conseil National du PDG , Ministre Délégué auprès du Ministre des Affaires Etrangères;

*Paul TOUNGUI, Membre du Comité Permanent du Bureau Politique du PDG, Député ;

*Rigobert IKAMBOUYEAT-NDEKA, Directeur du centre d'Etudes Politiques ;

*t Axel Jesson AYENOUE, secrétaire National ;

Ce  rendez  vous  intervenait  quelques  semaines  après  Le Comité des  Chefs d'Etat qui s’était   réuni à Cotonou, le 17 Mars 2012, afin de trouver une solution qui permettrait à l'Union Africaine d'élire le prochain Président au Sommet de Lilongwe (Malawi). Les Chefs d'Etat, en guise de recommandation, avaient encouragé le Gabon et I’ Afrique du Sud à tenir des consultations bilatérales à cet effet.

En marge du Sommet de Cotonou, leurs Excellences Ali BONGO ONDIMBA  et Jacob ZUMA, ont eu un entretien et ont exploré les voies de sortie de crise. lls ont ainsi, convenu de soumettre le traitement de cette question à leurs partis politiques respectifs, à savoir le Parti Démocratique Gabonais (PDG) et le Congrès National Africain (ANC).

La  rencontre de Pretoria s'est  donc tenue du 25 au 26 Mars 2012. Elle était  présidée, côté  sud-africain,  par Madame Baleka MBETE, Présidente Nationale de l’ANC, le Congrès  National Africain.

En dépit des multiples échanges entre les deux délégations, aucune solution n'a pu se dégager en raison du maintien inconditionnel de la candidature de Madame Zuma qui jouit, de l'appui de son parti  , mais aussi de celui des autres Etats membres de la SADC.La  Communauté  des  Etats  de  l’Afrique  Australe.

Le PDG a maintenu, de son coté, sa position : obtenir de I'ANC le soutien à la candidature,  pour un deuxième mandat, de Monsieur Jean PING.

Face à cette impasse, les deux délégations ont convenu de rendre compte à leur hiérarchie respective et de proposer une autre rencontre dans l'une des capitales pour examiner les pistes d'une nouvelle réflexion.