Le Message du Gabon pour la Journée Mondiale de l'Afrique !

Mardi, 29 mai, 2012 - 09:00

Journée mondiale de l’Afrique : « Le volume des échanges commerciaux intra-africains représente en moyenne 10 à 12%, soit le taux le plus bas de l’ensemble des régions du monde ».

Monsieur Dominique Guy Noël NGUIENO

En rapport avec le thème célébrant la Journée mondiale de l’Afrique cette année : « favoriser le commerce intra-africain », le Ministre délégué au département des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale, de la Francophonie, chargé de l’Intégration Régionale, Dominique Guy Noel NGUIENO a souligné que : « Le volume des échanges commerciaux intra-africains représente en moyenne 10 à 12%, soit le taux le plus bas de l’ensemble des régions du monde ».

Selon le Ministre, cette situation s’explique par plusieurs raisons liées à la faiblesse de bases industrielles favorables à la transformation de ces produits de base sur le continent et par le fait que la plupart des pays fabriquent des produits similaires au-delà des différences de coûts qui peuvent exister.

Les carences en infrastructures routières dont le taux d’accès est de 34%, comparé à 50% dans d’autres régions en développement en sont également les causes.

Conscient de cette situation, l’Union Africaine envisage de porter le volume du commerce intra-continental entre 25 et 30% au cours des dix prochaines années, fondé sur l’élaboration d’un plan d’action pour l’intensification du commerce intra-africain, un projet de feuille de route et une architecture pour l’avancement rapide d’une zone continentale de libre-échange.

« Favoriser le commerce intra-africain est l’un des objectifs que se sont fixés les chefs d’états et les gouvernements de l’union africaine(UA), lors du 17ème sommet de l’institution. Il est unanimement reconnu que le commerce fait baisser les prix des produits fabriqués et échangés, crée des emplois, améliore l’équilibre de la balance commerciale et génère des revenus supplémentaires au profit de l’état et de la population », a développé le Ministre NGUIENO.

C’est fort de ce constat que les chefs d’états et de gouvernements ont approuvé au mois de janvier dernier à Addis-Abeba le lancement du Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA), avec un cout de projet pour relier l’ensemble des pays d’Afrique à l’horizon 2040 estimé à 68 milliards de dollars, soit 1% des budgets de chaque état annuellement.

C’est en ayant en perspective les nouveaux enjeux et défis pour le continent africain que le Président de la République, Ali BONGO ONDIMBA propose d’élargir la base productive de notre économie à travers le Plan Stratégique Gabon émergent (PSGE).

Synthèse:FSNB/JCB