Lancement du Dialogue Politique : volonté de se parler et parler avant toute chose, d’un destin commun !

Mercredi, 29 mars, 2017 - 10:00

Présidée par le Président de la République, Chef de l’Etat , S.E.M. Ali BONGO ONDIMBA ,  la cérémonie officielle d’ouverture du Dialogue Politique , au Gabon , a eu lieu , ce mardi 28 Mars 2017 ,  en présence des personnalités politiques de l’Opposition, de la Majorité, des représentants de la société civile et des diplomates accrédités en république Gabonaise.  Les différentes personnalités ont , pendant leurs  interventions , salué l’initiative de ce  dialogue politique initié par le Président de la République qui, selon eux, présage l’édification d’un Gabon moderne.

Pour le  Premier Ministre, Emmanuel ISSOZE NGONDET , Président du Comité Ad hoc de préparation de ce Dialogue Politique ,  la réponse et la participation  des gabonais n’est que la résultante de ce désir de se parler ‘’ ils ont répondu parce qu’ils ont conscience que ce n’est qu’ici et entre nous-même que nous trouverons des solutions à nos problèmes’’.

Une occasion toute faite pour l’orateur de définir les engagements quant à l’issue heureuse de ce dialogue afin de dissiper les allégations des personnes qui pensent, à tort,  que le dialogue n’est autre qu’une rencontre pour un partage de postes ‘’nous examinerons avec le plus grand soin et avec la plus grande attention, les idées énoncées par nos compatriotes’’  et d’ajouter ‘’ ce dialogue doit également être l’occasion de redorer le blason de notre politique, ternie ces derniers temps. Nous nous engageons à demeurer dans la droite ligne des attentes qui sont celles des gabonais’’.

Pour sa part, et au nom de l’opposition, Monsieur René NDEMEZO’O OBIANG, a dressé un rappel des accords politiques depuis 1990, lesquels ont, certes, fait quelques avancées mais n’ont pas permis au Gabon de sortir du cirque de la contestation post électoral ‘’ toute les grandes rencontres ressemblent à des rendez-vous manqués à cause des comportements de certains acteurs politiques’’.

Avant d’inviter les uns et les autres à aller jusqu’au bout de la démarche et d’évacuer toute sorte d’immobilisme ,  René NDEMEZO’O OBIANG a souligné ‘’ nous avons une opportunité historique à saisir, nous devons transcender nos divergences et les réformes doivent impacter l’avenir des gabonais, les différents acteurs doivent être engagés à la sincérité’’.

Monsieur Faustin BOUKOUBI, au nom de la Majorité, a pointé sans ambages le doigt sur les  anciens barons du PDG, devenus opposants. Pour lui, le dialogue est le témoignage de la volonté du Président de la République. Son camp, la majorité va , a-t-il dit , s’impliquer  pleinement dans  cette initiative du Chef de l’Etat, Ali BONGO ONDIMBA , car  ‘’dialoguer, c’est réguler les libertés et insuffler une nouvelle vie à nos institutions’’.

Le Président de la République Gabonaise , S.E.M. Ali BONGO ONDIMBA , a ,  quant à lui , déclaré que l’idée de revoir le fonctionnement des institutions a toujours été au centre de ses préoccupations. Son intervention au parlement, réuni en congrès, en était  la parfaite illustration ‘’nous devons en sortir en réformant notamment notre système institutionnel ainsi que la structure de notre économie, pour faire naître le nouveau monde’’.

Reconnaissant le fondement des  palabres post électorales au Gabon, le Chef de l’Etat gabonais atteste cependant que l’histoire nous enseigne aussi que les protagonistes ont toujours fini par se mettre ensemble, non pas pour un partage de pouvoir mais pour mettre les mécanismes efficaces afin de faire avancer le pays. Prenant en exemple les accords intervenus en 1961 entre Jean Hilaire AUBAME et le Président Léon MBA ..  Et c’est ce genre de ‘’paix de brave’’ que le Chef de l’Etat lance en guise d’invitation aux autres gabonais.

 

Poursuivant son propos, le numéro un gabonais a invité les différents acteurs à prendre en compte les réflexions issues du dialogue citoyen ‘’ faisons confiance à cette jeunesse. Impliquons-la dans les choix que nous avons à faire pour le pays que nous devons leur léguer. Vos échanges doivent prendre en compte leurs aspirations légitimes pour une plus grande participation à la vie sociale, économique et politique de notre pays’’.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM

Source :www.dialoguepolitique2017.ga