Journée Mondiale de l’Afrique au Maroc : la jeunesse face aux défis du développement du continent !

Jeudi, 26 mai, 2016 - 11:03

Fidèles à leur tradition, la Fondation Diplomatique et son Président Abdelati HABEK , ont réuni , divers dirigeants  marocains , au plus haut niveau gouvernemental, et administratif , responsables  d’organisations internationales , chefs de missions diplomatiques des chancelleries africaines et leurs collaborateurs , opérateurs économiques d’horizons divers , pour faire le point sur la coopération entre le Royaume du Maroc et les états d’Afrique subsaharienne .

Un Forum auquel aura pris part , S.E.M.Abdu Razzaq GUY KAMBOGO , Ambassadeur Haut Représentant de la République Gabonaise, près le Royaume du Maroc , et plusieurs de ses pairs  .

La rencontre qui se déroulait dans un grand hôtel de la ville de Rabat, aura aussi enregistré la présence d’un grand nombre d’étudiants, d’Afrique sub saharienne, venus des quatre coins du Royaume du Maroc, pour s’imprégner de la politique africaine du Royaume du Maroc.

Il a été reconnu que malgré son retrait des instances de l’Union Africaine ,  le Maroc fait montre de  volontarisme et, surtout, de pragmatisme. Son   cheval de bataille  en terre africaine est la coopération Sud-Sud. Les prémices en étaient d’ailleurs visibles lorsqu’en  en 2000 déjà, lors de la conférence du Caire, du sommet Europe-Afrique, le Roi MOHAMMED VI avait annoncé  que le Maroc annulait la dette de ses pays frères les moins avancés, et qu’il exonérait totalement leurs produits des droits de douane à l’entrée du marché marocain.

 

Différents intervenants  ont tous convenus que les déclarations marocaines ont abouti à des actes , aujourd’hui , plus que concrets . La multitude de conventions signées, les projets inaugurés, dans lesquels le Maroc a pris part, soit par son expertise soit par des fonds, en sont la preuve. Ainsi, le Maroc a signé, avec plusieurs  pays des conventions dont les plus importantes sont celles portant, l’une, sur le principe de la non-double imposition, et, l’autre, sur l’encouragement et la protection des investissements.

Abdelati HABEK , Président de la Fondation Diplomatique , a reconnu que lAfrique subsaharienne a toujours fait l’objet d’un grand intérêt de la part des souverains marocains qui ont tenu à maintenir et à développer les relations bilatérales entre le Maroc et les pays africains. Le roi MOHAMMED VI a accentué davantage ces relations, en se déplaçant personnellement, à plusieurs reprises, dans ces pays. Une coopération , aujourd’hui ,  multiforme. Les secteurs publics et privés marocains agissent activement dans différents  pays à travers les banques, les nouvelles technologies de la communication, le transport, aérien et maritime, et l’immobilier.

Monsieur Hamed TOUFIQ , Ministre des Habous et des Affaires Islamiques , a mis l’accent sur la  consolidation des  liens spirituels et la promotion de la pratique d’un islam tolérant et ouvert face aux extrémismes et fondamentalisme religieux qui menacent les pays africains. Soulignant que  les relations entre le Maroc et les pays africains dans le domaine spirituel demeureront vivaces grâce à leur profondeur populaire, exempte de toute convoitise et qui ne se ressentent nullement des ingérences extérieures de toutes sortes. Ajoutant que  « le Maroc déploie la religion comme un instrument de stabilité et veux promouvoir sa marque modérée» de l’Islam en essayant  de se positionner comme un contrepoids à la radicalisation et un acteur important dans la résolution des problèmes de sécurité dans le Sahel.

Madame Yacine Diama FAL , Représentante Résidente de la Banque Africaine de Développement (BAD) , appelant les jeunes à construire un nouveau monde en Afrique , a souligné , lors de son intervention , que  le  Maroc ne pouvait ,à lui seul, apporter les fonds nécessaires aux projets de développement. D’où l’idée de chercher des fonds d’aide internationaux pour financer les projets en Afrique et d’en confier le pilotage, la maîtrise d’œuvre et le suivi à des prestataires de services marocains.

Un peu avant elle , S.E.M.Ismaila NIMAGA , Ambassadeur de la République Centrafricaine , au Royaume du Maroc , et Doyen du Corps Diplomatique , accrédité à Rabat , avait souligné que l’autre appui du Maroc en Afrique est que de nombreux pays aujourd’hui voient en lui la référence en matière de réformes économiques.Insistant ,  au passage, sur le fait que de nombreux pays  africains sont  convaincus  que l’Afrique ne peut pas être ni se faire sans le Maroc.

Les discussions engagées , au terme des différentes interventions , ont toutes abouti à la conclusion que cette journée , devenue une tradition , symbolisait le combat du continent africain pour sa  libération , son développement et son progrès économique. 

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM