Journée de sensibilisation OHADA , à Rabat : point de vue de l'ICF for AFRICA !

Mercredi, 11 novembre, 2015 - 19:36

A l'occasion de la journée de sensibilisation tenue, à Rabat, par l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du Droit des affaires (OHADA) Monsieur  Hubert HOURIZENE, Directeur Implémentation des Projets à la Facilité pour l’amélioration des Affaires en Afrique (ICF).estime que "L’Afrique va réaliser un taux de croissance qui est largement en deçà des espérances parce qu’il n’y a pas eu une intégration totale".

Monsieur HOURIZENE plaide  pour une croissance beaucoup plus inclusive, un tissu industriel, et une amélioration des services, estimant que "la confluence de tous ces facteurs fera que le taux de croissance escompté de 7 pc en Afrique durera plus d’une décennie".

Le responsable africain  qui a  précisé que  l’ICF accompagne l’OHADA dans ses activités de sensibilisation, a indiqué que cette journée de sensibilisation à Rabat, est "une suite logique de la première qui a connu la mobilisation de beaucoup de personnes, jugeant que cette forte présence "témoigne de l’intérêt que le milieu des affaires et le secteur privé marocains portent à l’Afrique subsaharienne".

Interrogé sur les obstacles qui freinent les investissements en Afrique, il a préféré parler d’’opportunités", donnant des exemples éloquents des efforts fournis par certains pays pour faciliter la procédure d’investissement. C’est le cas du Rwanda qui, il y a 5 ans, il fallait 19 jours et payer 400 dollars (USD) pour créer une société. "Maintenant, en moins de 2 heures, vous pouvez créer une entreprise et ne payer que 30 dollars".

De même , ajoute-t-il : "Il y a 5 ans au Burkina Faso, pour créer une entreprise, ça vous coûtait la bagatelle d'environ 900 USD. Aujourd’hui, ça vous prend 48 heures et ça vous coûte 50 USD".

Estimant que :"Lorsque l’environnement des affaires sera assaini et toutes les barrières qui freinent le développement des entreprises locales et des PME ainsi que l’entrée des capitaux étrangers, seront levées, les choses iront naturellement et l’Afrique se développera d’une façon durable".

L’ICF assiste les pays africains dans la création de systèmes à guichet unique dédiés à l’administration douanière, ainsi que des processus commerciaux sans papier afin de stimuler le commerce transfrontalier et international.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM