Interview du Secrétaire Général du Bureau Exécutif 2019/2020

Vendredi, 14 juin, 2019 - 11:12

Le Bureau Exécutif de l’Union des Gabonais au Maroc(UGM) a été officiellement installé, le mardi 11 Juin 2019. Dans la foulée, le Secrétaire Général de cet organisme fédérateur de la diaspora gabonaise sur le sol marocain a bien voulu nous confier les fondements sur lesquels  la nouvelle équipe entend bâtir son action.

Monsieur le Secrétaire Général, pourrait-on connaitre les motivations qui vous ont guidé pour prendre les rênes de l’Union des Gabonais au Maroc ?

Nyris MVE NGNINGONE MOURE :Vous remerciant pour cette occasion que vous nous offrez, nous voulons d’emblée  vous dire que le milieu associatif est un espace  dans lequel j’ai appris à me développer, même si, vous conviendrez avec nous,  nous sommes en perpétuel apprentissage. Toutefois, les étudiants ne profitent pas assez de cette plateforme. C’est à la suite de ces constats, que nous avons décidé de prendre les rênes de l’UGM afin de pousser le maximum de gabonais vivant au Maroc à profiter de cette grande plateforme qui devrait,  à coup sûr, avoir un impact positif sur eux.

Quels sont les axes qu’il vous parait nécessaire de déployer pour convaincre la communauté gabonaise vivant au Maroc de souscrire pleinement à vos actions ?

N.M.N.M.:Nous entendons faire reposer  nos activités, durant ce mandat, sur trois axes.

D’abord en développant  les antennes de l’UGM, et en suscitant la création de quelques autres  dans plusieurs villes stratégiques. En leur accordant  une certaine autonomie tout en permettant au bureau exécutif d’en assurer un contrôle effectif

Nous voulons ensuite  améliorer le système de communication, par la création du site web UGM, et l’ouverture de la structure à des réseaux sociaux, autres que facebook.

Notre volonté sera aussi d’organiser des évènements  culturels intellectuels et sportifs qui seront directement sous le contrôle du bureau exécutif.

La Représentation Diplomatique Gabonaise au Royaume du Maroc a toujours milité pour une mise en exergue du potentiel de la communauté dans chacun des territoires où celle-ci résiderait. Pensez-vous pouvoir aller dans le sens d’une plus grande autonomie d’action des antennes de l’UGM ? Si oui, comment comptez-vous procéder ?

N.M.N.M.:Nous allons effectivement mettre  en place un plan d’action général qui sera exécuté dans toutes les antennes, tout en laissant à celles-ci  le choix d’enrichir ce plan d’action en fonction de leur vision , et des spécificités de chacune des localités  . Et pour amener  le maximum des gabonais à se faire identifier dans les antennes, il ne sera plus possible de solliciter le bureau exécutif sans passer par les responsables d’antennes .Enfin, concernant  les cotisations, les membres ne  les reverseront plus directement au bureau exécutif mais plutôt aux responsables d’antennes qui garderont 50% du montant recueilli. Et, en fonction des besoins exprimés, l’UGMpourra contribuer aux activités des antennes.

Il a souvent été remarqué que la communauté était réticente au versement des cotisations destinées au fonctionnement de l’UGM et à faire fructifier ses activités. Comment votre Bureau entend-t-il l’amener à s’investir pleinement ? Et quels serait le montant de ces cotisations ?

N.M.N.M.:Le montant des cotisations sera de 100 dh ou 130 dh si on réussit à mettre en place les cartes de membres. L’expérience emmagasinée en tant qu’ancien  Secrétaire Général  de l’antenne de Casablanca nous aura démontrée  qu’il était plus facile de faire participer la communauté lorsque nous sommes proche d’elle, d’où l’intérêt du bureau central de prendre les cotisations via les antennes au lieu de faire des annonces sur la page facebook.

Enfin , Monsieur le Secrétaire Général, pensez-vous être en mesure de mener à bien ce cahier de charges que vous venez de livrer ?

N.M.N.M.:Ainsi que nous le rappelions, plus haut : nous sommes un fruit de l’UGM .Nous avons donc eu tout le loisir de nous faire une lecture de cette association. Aussi, voudrais je vous  que mon équipe et moi avons parfaitement conscience  des enjeux et des défis que nous nous devons de relever. Aussi, en appelons-nous  à une implication pleine, entière et responsable des différentes composantes de la communauté pour un rayonnement toujours plus haut, toujours plus fort.

Vous permettrez enfin que nous terminions en vous remerciant encore de votre accompagnement. Des remerciements allant à l’endroit de l’ensemble de la Représentation Diplomatique Gabonaise, au Royaume du Maroc,  qui ne ménage aucun effort pour assurer la vitalité des actions de la communauté vivant sur le sol chérifien.

Propos recueillis par le Service de Presse et de Communication.

AHRRGM