Le Gabon fâché contre l'Afrique du Sud

Dimanche, 13 mai, 2012 - 10:15

Le ministre gabonais des affaires étrangères, Emmanuel ISSOZE NGONDETa publié samedi une déclaration dans laquelle il dénonce l’option cavalière de l’Afrique du sud qui a ouvert la campagne pour l’élection de son candidat au poste de président de la commission de l’Union africaine (UA) alors que l’UA privilégie le consensus sur ce sujet. « C'est avec regret que nous constatons que l'Afrique du Sud et la SADC intensifient la campagne en faveur de leur candidat, au mépris des recommandations des Chefs d'Etat et de Gouvernement, semant ainsi la confusion au sein de l'opinion africaine et internationale », sonne le ministre gabonais.

Voici la déclaration intégrale : 

Mr.Emmanuel ISSOSE NGONDET ,Ministre Gabonais ds Affaires  Etrangères 

La XVIIIème Conférencedes Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africainequi s'est tenue à Addis Abeba les 30 et 31 janvier 2012s'est achevée sans réussir à élire le Président de la Commission.

Cette situation inédite a engendré un malaise profond dans le fonctionnement de notre Organisation continentale, illustrée notamment par la division au sein des Etats Membres, l'affaiblissement des institutions, le découragement des partenaires au développement et la projection d'une image négative des avancées démocratiques de l'Afrique sur la scène internationale.

Pour éviter que cette situation ne se reproduise au prochain Sommet de Lilongwe, la Conférencedes chefs d'Etat et de Gouvernement a mis en place, par Décision Assembly/AU/DEC.414 (XVIII ), un Comité ad 'hoc de Chefs d'Etat et de Gouvernement, composé de l'Afrique du Sud, de l'Algérie, de l'Angola, de la Côte d'ivoire, de l'Ethiopie, du Gabon, du Tchad et présidé par le Bénin en sa qualité de Président en exercice de l'UA, avec pour mission principale d'examiner les problèmes liés à l'élection des membres de la Commission de l'UA.

Au terme de la réunion du 17 mars dernier à Cotonou, le Comité des Huit a privilégié une solution politique et consensuelle, et dans cette optique, a invité Leurs Excellences Jacob ZUMA et Ali BONGO ONDIMBA, respectivement Président de la République d'Afrique du Sud et Président de la République Gabonaise, à engager des consultations bilatérales en vue de parvenir, par la voie du dialogue, à une solution concertée, dans l'intérêt supérieur de l'Union Africaine et du continent.

Alors même que le Gabon s'emploie à : faire évoluer les consultations bilatérales, se gardant d'entreprendre une quelconque démarche unilatérale susceptible de compromettre les efforts du Comité des Huit, c'est avec regret que nous constatons que l'Afrique du Sud et la SADC intensifient la campagne en faveur de leur candidat, au mépris des recommandations des Chefs d'Etat et de Gouvernement, semant ainsi la confusion au sein de l'opinion africaine et internationale.

Cette attitude nous éloigne de l'objectif d'unité et de solidarité qu'incarne l'Union Africaine.

Le Gabon, conscient de ses responsabilités et convaincu de la nécessité de promouvoir la paix et la solidarité africaines a engagé d'intenses consultations incluant l'envoi d'une délégation du Parti Démocratique Gabonais (PDG) auprès du Congrès National Africain (ANC)et la mission du Ministre gabonais des Affaires Etrangères auprès du Président sud-africain.

Tous ces efforts du Gouvernement gabonais et ceux des Etats membres qui déplorent cette situation se sont malheureusement heurtés à l'intransigeance de l'Afrique du Sud.

Le Gabon tient à réaffirmer son soutien inconditionnel à la candidature du Docteur Jean PINGdont le mandat est jugé positif en dépit d'un contexte continental extrêmement difficile, comme l'ont indiqué les trois premiers tours du scrutin de janvier dernier où il est arrivé en tête face à l'autre candidat.

Le soutien du Gabonest, par ailleurs, motivé par le strict respect des principes qui président au bon fonctionnement de notre Organisation, notamment la règle des deux mandats et l'abstention des cinq grands contributeurs et du pays hôte de briguer la présidence de la Commission de l'Union Africaine.

En prévision de la prochaine réunion du Comité des Huit, le Gabon lance un appel à tous les pays qui souhaitent préserver l'unité et l'intégrité de notre Organisation continentale pour qu'ils agissent individuellement et collectivement dans l'intérêt supérieur du continent africain.

Fait à Libreville, le 11mai 2012

Son Excellence Emmanuel ISSOZE NGONDET

Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et de la Francophonie chargé du NEPAD et de l'Intégration Régionale