Le Gabon au 1er Forum Economique de la région Fès-Meknès !

Dimanche, 14 mai, 2017 - 13:17

Avec pour thème «Territoire, entreprises et intelligence économique : Potentiel, partenariats et perspectives» , un Forum économique organisé par la  Chambre de commerce, de l’industrie et des services de Fès-Meknès (CCIS-FM) , s’est tenu , durant deux jours (10 au 12 mai) dans  la Région Fès-Meknès.

Plusieurs  décideurs représentant notamment le gouvernement marocain, les collectivités territoriales, les conseils régionaux, les universités, ainsi que des partenaires étrangers représentant des pays de l’Afrique, du monde arabe et de l’Europe, ont pris part à cet événement qui s’est tenu  dans les villes de Fès, Meknès et Taza.

  

Une manifestation venue jeter les ponts d’un échange et d’un dialogue entre les opérateurs économiques de différents bords, nationaux et internationaux, les décideurs et les institutions concernés par les thématiques économiques, l'incitation à l'investissement et le développement des échanges commerciaux.

Pour le président de la CCIS de Fès-Meknès, le forum, axé sur le territoire et l’entreprise, dans le cadre d’une dynamique interactive d'intelligence économique, avait pour ambition d’interroger le développement durable de la région à travers un trip-type fédérateur qui englobe le territoire, les entreprises et l’intelligence économique.

Il a dans ce sens, évoqué le territoire qui est un potentiel à mettre en valeur dans le cadre de partenariats à tisser et de perspectives à ouvrir, et les entreprises qui sont dans le cœur même de la dynamique de développement intégré et équilibré qu’il y’ a lieu de promouvoir, ainsi que l’intelligence économique qui doit être le faisceau permettant :

  • la création de réseau de communication et d’influence,
  • la maîtrise et la diffusion de l’information,
  • la mise en place d’une stratégie de développement du territoire à long terme, l’accompagnement des projets innovants
  • le renforcement de la compétitivité des entreprises de la région.

Pierre Claver MAGANGA MOUSSAVOU, Président du Conseil Municipal de la ville de Mouila et édile de cette commune gabonaise, jumelée à la ville de Fès était invité à cette manifestation, organisée en partenariat avec la cinquième édition des rencontres des Villes amies et jumelées avec Fès, autour de la thématique : «Smart Cities et Développement Durable».

 

Les ateliers auxquelles ont eu droit les participants ont été  conçus pour répondre aux interrogations et aux problèmes auxquels sont confrontées les entreprises, et servir d’espace d'échange et de réseautage pour débattre des stratégies nationales de développement et leur déclinaison régionale ainsi que de développer la complémentarité «Think and do» avec les universités et centres de formation.

 

Daniel ONA ONDO, l’Ancien Premier Ministre Gabonais, et économiste de renom était aussi invité à ce Forum qui se tenait après le retour du Maroc dans le giron de l’Union africaine.

L’ancien Chef de Gouvernement gabonais convié à cette rencontre «We Afri Can» portant  sur les projections du développement économique dans le continent aura insisté sur ‘’la nécessité pour les africains de faire l’effort de mieux se connaître afin d’abattre certaines considérations tribales ‘’.

Face à une assistance, toute ouïe, Monsieur  Daniel ONA ONDO, a mis un accent sur la démographie africaine qui fait ressortir une prédominance de populations jeunes , au fait des différentes technologies mondiales . ce qui apparait , en conséquence , comme un atout indéniable dont il faudrait pouvoir se saisir .

Aussi, en appelle-t-l à une coopération universitaire , tous azimuts , à une circulation des élites  pour mieux se connaître et davantage valoriser le potentiel existant .Le forum aura vu la  tenue de douze ateliers thématiques, et la présentation de trois conférences plénières sur les thèmes de

  • "la finance participative : nouveau levier de développement»,
  • "investir à Fès et Meknès : le climat des affaires",
  • "la région s’exporte : en quête d’un label".

Par ailleurs l’on y notait  participation d’institutions internationales, de fonds d’investissements, d’experts internationaux et de fédérations sectorielles.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRM