Les forces de l'économie gabonaise exposées à Casablanca !

Mardi, 7 février, 2017 - 19:05

A  l’initiative de la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc  (CFCIM), une présentation de différents grands traits de l’économie de la République Gabonaise s’est déroulée, à Casablanca, ce mardi 07 février 2017.

D’entrée , Madame Ghalia SEBTI de la CFCIM devait préciser que cette action intervient pour permettre à de potentiels opérateurs économiques désireux d’aller investir au Gabon, de se pénétrer d’un maximum d’indices et d’informations, aussi bien fiscales, que concernant des niches assez porteuses.

Dans son exposé , Madame le Conseiller Economique à l’Ambassade Haute Représentation de la République Gabonaise près le Royaume du Maroc , à l’appui d’éléments fournis par l’Agence Nationale de Promotion des Investissements (ANPI) a édifié l’auditoire sur les grands chantiers ouverts par les pouvoirs publics gabonais,  notamment dans le domaine des infrastructures , de l’énergie  , ou encore de l’agriculture et son Programme GRAINE (la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés) , parfaite illustration de la volonté  de sortir de la dépendance alimentaire , d’ encourager l’entrepreneuriat agricole et de favoriser la diversification de l’économie. 

Des développements ayant été aussi opérés dans les secteurs du numérique, des mines , du bois , du tourisme d’affaires ,  de la pêche , du commerce .

 

L’assistance composée, pour l’essentiel de représentants de nombreux médias, mais aussi de Chefs d’entreprises et de plusieurs opérateurs économiques , devant effectuer une mission de prospection B to B , au Gabon , entre le 25 et le 31 Mars 2017 , a pu , saisir les différents contours du Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) mis en place , par les autorités , à Libreville , pour viser l’émergence , à l’horizon de 2025.   Il aura, été également exposé des aspects liés aux avantages fiscaux, mis en place pour favoriser l’investissement. , dans différents secteurs.

 

Cette mission de prospection serait donc la bienvenue, d’autant que l’ensemble des projets énumérés et existant, mériteraient que des signatures de partenariat ou de joint venture interviennent  pour aboutir à leur matérialisation.

Le responsable de la logistique et du transport de la Chambre française de Commerce et d’Industrie du Maroc s’est assez longuement appesanti sur les problématiques de transport , notamment maritime , pour le transbordement des produits et la fluidité des échanges entre le Gabon et le Maroc . Indiquant que des disponibilités à saisir étaient évidentes du côté du Port Tanger- Med, ou même au départ de la ville de Casablanca. Evoquant les notions de coûts et de dédouanement , fortement intéressantes .

Pour sa part le Vice Président, en charge des relations internationales à la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc,  n’a pas manqué de rappeler que la destination GABON était à conseiller, au regard des énormes possibilités qui se présentent. Souhaitant vivement que la mission de prospection envisagée, permette de déblayer le terrain et que les potentiels investisseurs travaillent en synergie avec son institution pour capitaliser, au mieux, leurs aspirations.

Au-delà , des risques induits , notamment par la baisse des cours du baril de pétrole , le responsable du Groupe COFACE , implanté depuis quelques années déjà , en Afrique Centrale ( et au Gabon , singulièrement)  et qui veille à la protection du  risque de défaillance financière de ses  clients, souligne que  l’avenir s’annonce radieux , au Gabon.

Enumérant certaines faiblesses ,un  focus déployé sur le Gabon démontre, malgrè tout , plusieurs atouts allant dans le sens d’un ‘’avenir en confiance’’ :

  • 4ème producteur de pétrole d’Afrique subsaharienne ;
  • 2ème producteur africain de bois ;
  • 1er producteur mondial de manganèse convoitée  ,
  • Efforts de diversification de l’économie, notamment via le développement du secteur minier
  • Nette réduction du niveau d’endettement depuis 2008

Au nombre des secteurs porteurs, et des grand projets pour un Gabon Emergent en 2025 Monsieur Medhi ARIFI, a énuméré :

  • Le Plan énergétique national :Production d’électricité par barrages(6 projets) ; Transport d’électricité ;  Centrale hydroélectrique et thermique 
  • Les Transports : Modernisation du réseau routier ; projets aéroportuaire ; projets ferroviaires ; projets portuaires 
  • La Zone économique spéciale sur l'ile Mandji
  • Le Tourisme
  • Les Télécoms (fibre optique)

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM