Discussion autour de questions commerciales et de développement !

Jeudi, 3 mars, 2016 - 14:36

Reformater et consolider  les axes de coopération  entre la République Gabonaise et le Centre Islamique pour le Développement du commerce International (CIDC) , tel était le but assigné à l’audience qu’a accordée , ce Jeudi 03 Mars 2016 , S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO , à deux responsables  de cette structure ,  organe subsidiaire de l'Organisation de la Coopération Islamique , dont le  siège est au Maroc .

Cette rencontre aura permis d’aborder un certain nombre de questions centrales sur les problématiques liées à la conjoncture du moment, et les possibilités qui se présentent pour permettre aux pays de l’OCI de ne pas trop en accuser le coup .

Le Dr.Mokhtar WARIDA, Assistant du Directeur Général du CIDC qu’accompagnait Monsieur Mamoudou Bocar SALL, Chef du Département Etudes et de la Formation du CIDC , aura saisi cette opportunité pour repréciser les objectifs poursuivis par le Centre Islamique pour le Développement du Commerce International.

Mettant singulièrement l’accent sur quatre axes essentiels :

  1. Encourager le commerce international entre les pays de l'Organisation de la Coopération Islamique (OCI)
  2. Promouvoir les flux d'investissement externe entre les pays membres
  3. Faciliter les négociations commerciales entre les pays membres (Préférences Commerciales OCI).
  4. Ainsi qu'aider les entreprises et les  opérateurs économiques de la région.

S.E.M.L’Ambassadeur Haut Représentant de la République Gabonaise, près le Royaume  du Maroc  indiquant que son pays tenait à jouer pleinement sa partition dans le concert des nations, a souligné que les dirigeants, au plus haut niveau, de l’état , avaient entrepris depuis quelques années déjà , dans le cadre du Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE), une politique de développement spatiale ambitieuse conçue autour de plusieurs  pôles répartis à travers le pays.

M.L’Ambassadeur Haut Représentant précisant à ses interlocuteurs que le PSGE  vise à tirer le meilleur parti des potentiels nationaux, dans une optique de diversification de l’économie. Rappelant que les pouvoirs publics étaient conscients de ce que l’aménagement de quelques pôles de développement demandera des investissements importants en infrastructures et en services sociaux. Signalant , au passage , des formes de modération de l’économie  gabonaise en raison de l'impact de la crise économique mondiale sur les trois secteurs principaux : le bois, le manganèse et le pétrole.

Madame le Conseiller Economique à l'Ambassade de la République Gabonaise , près le Royaume du Maroc , et Monsieur le Secrétaire Général Adjoint 1 du Ministère Gabonais du Commerce , ont assisté à cette audience. La partie gabonaise  insistant  sur la  situation géographique avantagée du pays  (accès aux marchés de l'Afrique Centrale) et la stabilité politique qui y a cours : autant de  raisons pour lesquelles beaucoup d’investisseurs étrangers ont choisi le Gabon pour s'implanter.

Avant de se séparer , les dirigeants du CIDC ont remis au Chef de la Mission Diplomatique de la République Gabonaise un catalogue devant servir de mémorandum pour  les actions à venir  , en même temps que de pensum pour les dirigeants gabonais , au regard d’un certain nombre d’engagements  à observer .

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM