Clôture , à Rabat , des assises du Centre Africain de Formation et de Recherche Administrative pour le Développement (CAFRAD) !

Vendredi, 7 juillet, 2017 - 12:40

 

C’est par un panel ministériel que se sont achevées , à Rabat , au Maroc , le 6 Juillet 2017 ,  les assises de la 55éme Session du Conseil d’Administration Centre Africain de Formation et de Recherches Administratives pour le Développement (CAFRAD) du CAFRAD  et de la 13éme Edition  du Forum Panafricain Ministériel sur la Modernisation de l’Administration Publique et des Institutions de l’Etat .

  

Au préalable, le Ministre Jean Marie OGANDAGA , l’importante délégation gabonaise qu’il conduisait  , plusieurs autres ministres  de pays africains , membres du CAFRAD , et de nombreux délégués d’organisations régionales et internationales, partenaires du Centre  avaient approuvé les budgets 2016-2017 et 2017-2018 et présélectionné les candidatures au ‘’Prix panafricain du Service Public’’.

Le Forum Panafricain Ministériel sur la Modernisation de l’Administration Publique et des Institutions de l’Etat placé sous le thème de  ‘’La lutte contre la corruption en tant que modalité de la gouvernance publique responsable (GPR)", aura donné l’opportunité aux différents participants de débattre des moyens à mettre en place pour concevoir et développer les stratégies de lutte contre la corruption et promouvoir  la gouvernance publique au profit du développement des pays du continent africain . Certains organismes internationaux (OCDE , Commission de Venise ) ont ainsi pu faire des communications sur cette thématique .

C’est en sa qualité de porte  parole de l’ensemble de ses homologues ministres , que Madame Mme Diarra RAKY TALLA  , Ministre du  Travail, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, chargée des Relations avec les Institutions, au Mali , est intervenue pour remercier Sa Majesté le Roi et les autorités du Maroc pour leur engagement constant en faveur du développement du continent Africain. Non sans saluer les efforts inlassablement accomplis par les responsables du CAFRAD pour mener des études et des recherches allant dans le sens du renforcement des capacités des administrations  africaines , pour viser une performance optimale des services publics .

Le Ministre Soudanais  du Travail et de la Réforme Administrative est venu délivrer ,  au nom de tous ses pairs , un message adressé à Sa Majesté le Roi du Maroc . En reconnaissance des efforts fournis pour la tenue de ces rencontres .

Pour Mohamed BENABDELKADER Ministre Délégué chargé de la réforme de l'Administration et de la Fonction publique , la clôture de ces assises , au Ministère Marocain des Affaires Etrangères , est un témoignage , plus que vivifiant , de l’ancrage résolument pris par le Maroc , pour asseoir une coopération sud-sud  des plus efficientes , et tourné vers le continent africain .

Le ministre marocain  Indiquant que  la tenue de ce Forum, qui intervient après le retour du Maroc au sein de l'Union africaine (UA), traduit la volonté du Royaume de partager son expérience et son expertise avec l'ensemble des pays africains frères, tout en plaçant les questions liées au développement du continent au cœur de ses priorités stratégiques et de ses choix essentiels pour la coopération Sud-Sud.

  

Monsieur BENABDELKADER a, également, estimé que les pays africains sont conscients de l'existence d'un déficit au niveau de la gouvernance, notant que la question de la lutte contre la corruption demeure en tête des priorités, vu que ce fléau est considéré comme l’un des obstacles les plus dangereux au développement qui exige des efforts concertés aux niveaux national et international.

De son côté, Stéphane MONNEY MOUANDJO , Directeur Général du CAFRAD, , a souligné que son institution a fait de la lutte contre la corruption une des modalités actives de la Gouvernance publique responsable, qui se veut un concept plus sensible à la complexité des contextes et du monde.

Le patron du CAFRAD  a également expliqué que la Gouvernance publique responsable et efficace renvoie, d'abord, à une démarche capable d'assurer et de garantir le bien et le bien-être de tous et qui ne peut se faire sans l'adhésion et sans une réelle compréhension et appropriation par ses destinataires des idées qu'elle défend.

Par ailleurs, Monsieur MOUANDJO a relevé que la lutte contre la corruption en tant que modalité de la gouvernance  ne devait  pas être perçue comme une démarche de plus ni comme une simple opération supplémentaire de communication. Estimant qu’elle " est une expression de même qu'une conséquence logique d'une éthique et de l'idée de responsabilité parce qu'elle fait émerger un rapport nouveau à la chose publique ainsi qu'un nouveau type de citoyenneté".

Il conviendrait de rappeler que les travaux de ce forum ont été marqués par la remise du Prix panafricain du service public 2017. Ainsi, le prix d'excellence dans la catégorie "Innovation et Amélioration de la qualité su Service Public", a été attribué au GABON  , qui  l’a emporté sur les 18 candidats en lice , pour son Nouveau Système de Rémunération de l’Agent Public(NSR).

Tout ceci en présence de S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO , Ambassadeur Haut Représentant de la République Gabonaise, près le Royaume du Maroc , qui aura , de bout en bout , accompagné et suivi le séjour de cette délégation ministèrielle gabonaise sur le sol marocain .

 

  

Il a été également procédé, lors de ces journées, à la signature de diverses conventions de partenariat entre le CAFRAD, et :

  1. l'Observatoire des fonctions publiques africaines (OFPA),
  2. l’École nationale d'administration (ENA),
  3. le ministère de la Fonction publique de la Guinée-Bissau,
  4. l’École nationale de commerce et de gestion (ENCG) de Tanger,
  5. la société "SMART 2S",
  6. la Caisse Marocaine des Retraites (CMR)
  7. la Banque Africaine de Développement (BAD).

  

Deux autres conventions ont, elles aussi, été signées entre le ministère marocain de la Réforme de l'Administration et de la Fonction publique et ses homologues du Mali , du Burkina Faso , et de la Guinée-Bissau , visant :

  1. le développement et la réforme de l'administration publique ;
  2. le renforcement des capacités dans les domaines de la gestion et de la valorisation du capital humain afin d'échanger les expertises et faciliter l'accès aux services publics.

Le Ministre Gabonais de la Fonction Publique ,  Jean Marie OGANDAGA , aura , de nouveau saisi cette opportunité pour attirer l’attention des pouvoir publics africains sur la nécessité d’accorder davantage de confiance envers les institutions du continent , tel le CAFRAD , qui œuvrent sans relâche , bon an , mal an , pour maximiser les ressources et porter le plus haut possible les performances de nos administrations .Mettant en exergue le thème de la corruption , retenu , cette année et qui aura permis de comprendre qu’un début de solution à la résolution de cette problématique ne pouvait naître que d’une concomitance d’actions à mener entre plusieurs acteurs ,représentants de plusieurs départements ministériels, d'instances de gouvernance, de la société civile et du secteur privé .

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM