CGLU/AFRIQUE : 16éme Session du Comité Exécutif à Rabat !

Mardi, 30 mai, 2017 - 15:16

Après Marrakech, en novembre dernier, pour une assemblée générale extraordinaire le Comité Exécutif des Cités et Gouvernements Locaux d’Afrique (CGLU) vient de tenir , à Rabat , toujours au Maroc , sa 16e session. Cette rencontre est une occasion pour discuter des partenariats conclus et de préparer le huitième Sommet «Africités» qui aura lieu en 2018 à Brazzaville.

Cette rencontre , à laquelle , deux jours durant , aura participé Madame Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA , Mairesse de Libreville , et Vice Président CGLU-MONDE , pour l’Afrique , aura passé au peigne fin  plusieurs points ayant trait aux relations de la CGLU avec différents partenaires :Union Africaine , Union Européenne ainsi que quelques autres organisations traitant des questions relatives à la décentralisation à travers le monde.

  

La réunion se sera penchée , particulièrement , sur  le volet relatif à la préparation du huitième Forum «Africités» , prévu pour se tenir à Brazzaville en 2018.

Monsieur  Hugues NGOUELONDELE, Député Maire de Brazzaville, ville hôte de  ce Forum «Africités» 2018, et par ailleurs , Vice Président CGLU AFRIQUE , pour l'Afrique Centrale , rendant  hommage à Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour son apport dans  le développement du continent africain ainsi que pour les appuis multiformes et toutes les attentions dont CGLU Afrique bénéficie de sa part. , aura livré à l’assistance un  rapport sur les préparatifs de ce 8éme Sommet ( du 4 au 8 Décembre 2018)  , ainsi que la feuille de route des prochaines étapes .

Les délégués de la Commission Européenne ont également exposé sur la mise en œuvre du partenariat qui lie cette Commission à CGLU-AFRIQUE. Et notamment sur les modalités et les contours du partenariat stratégique «Framework Patrnership Agreement», signé en 2015 entre CGLU Afrique et la Commission européenne pour une période de cinq ans. Il aura été envisagé les perspectives de ce partenariat pour une deuxième phase .

Madame Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA aura rendu un vibrant hommage au Secrétariat de CGLU AFRIQUE qui aura su tenir compte d’un certain nombre de remarques formulées, ces derniers temps, pour améliorer son fonctionnement et permettre un équilibre des comptes, en tous points remarquable. Le Comité ayant approuvé les comptes de CGLU AFRIQUE . Donnant quitus au Secrétaire Général pour sa gestion en 2016.

Un cabinet d’audit a été invité à venir présenter les tenants et aboutissants du travail d’implémentation qu’il lui est  demandé de réaliser pour optimiser le rendement de la structure .

Cette 16éme session du comité exécutif de CGLU-AFRIQUE  cadre parfaitement avec la vision 2063 de l’Afrique établie par la déclaration des maires et autorités locales d’Afrique lors de la septième édition du Sommet Africités tenu à Johannesburg ainsi qu’avec les objectifs de développement durable de l’agenda 2030 qui reconnaissent l’importance des territoires et du rôle des villes et des autorités locales comme partenaires essentiels du développement.

Pour ce qui est des agendas internationaux , l'attention a été mise sur l'engagement des autorités locales pour "localiser"ces agendas et bâtir des plans correspondant et y relatifs à partir de leurs territoires .Le Comité s'est aussi préoccupé de la situation du Président de CGLU AFIRIQUE , Monsieur Khalifa Ababacar SALL , Maire de Dakar , purgeant une incarcération . Le Comité a résolu de continuer à sensibiliser les décideurs africains et l'opinion sur le non respect des règles de droit dont il serait l'objet .

Répondant à différents médias, Madame Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA se plaçant sous le paradigme des dérèglements climatiques qui affectent le monde salue l’engagement des uns et des autres pour l’identification des mécanismes nécessaires pour le financement des projets de lutte contre le changement climatique en Afrique.

Un accent a été mis sur la démarche à suivre pour permettre aux collectivités africaines d'accéder à la finance climat 

 

 

La Mairesse de Libreville , louant l’engagement du Royaume du Maroc  à apporter les investissements nécessaires pour que l’Afrique soit un continent d’avenir  , insiste aussi sur la nécessité  d’un partage du savoir-faire entre les différents pays  africains, notamment en matière de réhabilitation urbaine des villes ou encore en matière de modèle de développement intégré. Visant notamment à impliquer davantage  les élus dans l’élaboration et la déclinaison des politiques publiques.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM