Association des Organisations Africaines de Promotion Commerciale (AOAPC) : termes de référence pour la définition du nouveau positionnement !

Mercredi, 1 mars, 2017 - 12:10

Dans le souci, toujours avéré, de redéfinir le meilleur des positionnements possibles pour l’Association de Promotion des Organisations Africaines (AOAPC),  une rencontre s’est déroulée, ce Lundi 27 février 2017, dans les locaux du Ministère marocain du Commerce Extérieur , à Rabat .

Le Gabon assumant la présidence du Conseil d’Administration de cette structure , S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO , Ambassadeur Haut Représentant de la République Gabonaise, près le Royaume du Maroc  a voulu , d’entrée , indiquer  que cette  rencontre  visait à définir le nouveau positionnement de l’AOAPC au sein de son paysage institutionnel panafricain mouvant, en s’appuyant sur sa spécificité et sa légitimé, du fait de son attachement naturel à l’Union Africaine et  à la Communauté Economique Africaine pour les Nations Unies (CEA-NU).

Il a été , en conséquence , rappelé les objectifs poursuivis pour permettre d'assurer une visibilité institutionnelle à l'AOAPC , et consistant , pour l'essentiel , à :

  • Doter l'AOAPC de nouvelles missions en phase avec l'environnement actuel panafricain ;
  • Doter l’AOAPC d’une organisation moderne et de structures et organes de gouvernance représentatifs ;
  • Fixer à l’AOAPC des orientations claires lui permettant d’affirmer son identité, de renforcer sa visibilité, d’asseoir son positionnement et sa notoriété ;
  • Renforcer la légitimité de l’AOAPC en tant qu’interlocuteur privilégié des instances africaines et de coordonnateur de la réflexion autour des politiques africaines de développement et de promotion du commerce et de l’investissement en Afrique.

Un prestataire , choisi par les autorités marocaines , avec le blanc seing des ambassadeurs des états membres , procédera , dans une phase préliminaire , à des opérations de cadrage (pour l'ensemble des actions à mener ) et de méthodologie ( pour la réalisation des différentes phases de ce projet , en termes de démarche, d'approche , d'outils à utiliser ),  avec un plan de charge détaillé.

  

  

Le prestataire devrait être tenu, par la suite, de dresser une   cartographie des  instances panafricaines de développement et de promotion du commerce et des investissements. Dans le but de :

  • Procéder à un diagnostic et une analyse en terme de positionnement des différentes institutions panafricaines existantes, opérant essentiellement dans le développement et la promotion du commerce et de l’investissement ;
  • Centrer l’analyse sur leurs missions, leur mode de gouvernance, leur mode d’organisation, l’offre de valeur ainsi que les moyens humains et financiers ;
  • Faire ressortir les institutions similaires à l’AOAPC en terme de mission et d’attributions avec analyse comparative en terme de positionnement compétitif ;
  • Dresser un bilan et une évaluation des actions de ces différentes institutions ;
  • Analyser les forces et les faiblesses de ces institutions ainsi que les dysfonctionnements relevés et mesurer leur efficacité à la lumière des tendances lourdes qui caractérisent le champ institutionnel et économique panafricain.

A la lumière des conclusions et des recommandations issues des précédentes phases, le prestataire devra  faire ressortir les grandes lignes et les contours du nouveau positionnement de l’AOAPC et les  pré-requis pour sa transformation et sa modernisation. Ainsi, il devra :

  • Proposer la vision et les scénarios appropriés pour son nouveau positionnement ;
  • Revisiter ses objectifs et ses missions à la lumière des ambitions arrêtés ;
  • Définir l’organisation type avec dimensionnement des moyens humains et financiers ;
  • Etablir des scénarios de contribution des pays membres au financement de l’Association.
  • Etablir une feuille de route et un master plan et les décliner en actions pour la mise en œuvre du scénario optimal de son nouvel positionnement.
  • Etablir les nouveaux statuts de l’Association au regard de son nouveau positionnement, ses missions et ses modalités de fonctionnement 

Les participants ont tous convenu que l’ensemble des travaux du prestataire devront être livrés au Comité des Ambassadeurs selon le chronogramme  et les modalités ci-après :

  • Rapport de la phase 4 sur supports papier (cinq exemplaires)et électronique.
  • Feuille de route, master plan et plan d’actions à court et moyen terme ;
  • Statut de l’Association rédigé selon les normes juridiques d’établissement d’une organisation internationale ainsi qu’une note de présentation décrivant les dispositions du statut, sur support papier (cinq exemplaires) et sur support électronique.
  • La durée impartie aux travaux est de 60 jours calendaires, à compter de la date de signature du contrat de prestation de services. 

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM