L'Association des Femmes Gabonaise au Maroc visite plusieurs coopératives dans le Région du Souss-Massa !

Vendredi, 13 janvier, 2017 - 14:24

Dans le prolongement de la tenue , à Agadir , des 8émes Trophées  de la filière des fruits et légumes , et  en concordance avec l’Ambassade Haute Représentation de la République Gabonais e, près le Royaume du Maroc  et le cabinet de conseils marocain , GRC, l’Association des Femmes Gabonaises au Maroc (AFGM) a pu effectuer , tout le long de la journée du mercredi 11 Janvier 2017 , une série de visites dans plusieurs coopératives de la Région du Souss Massa , au sud du Maroc .

La Province de Tiznit avait été essentiellement ciblée par les organisateurs de cette randonnée. Accueillies par le Représentant du Gouverneur de Province et plusieurs autres autorités locales, les femmes de l’AFGM se sont, en premier, rendues dans un Centre dédié aux personnes handicapées.

  

Ce centre édifié avec un apport estimable de l’INDH et des pouvoirs publics permet à la personne handicapée, au terme de quelques mois de formation, de jouir d’une autonomie certaine, en produisant des articles mis en vente auprès des populations de l’agglomération ou des touristes de passage, sur le site.

  

La Présidente de l’AFGM et toutes les autres adhérentes, présentes, ont ainsi pu se rendre compte des modules mis en place pour faire évoluer ces personnes , venant des divers coins de la province.

 

L'occasion leur aura été donnée d'apprécier la dextérité et le dévouement avec lesquels ces personnes accomplissent leurs différentes tâches . Chacun sachant avec exactitude ce qui lui est dévolu .

Et au finish , une productivité qui se passe de commentaires .Comme en témoignent ces superbes paires de chaussures .

La délégation s’est ensuite rendue dans un Groupement d’Intérêt Economique (GIE) ,  un projet social et environnemental ayant pour mission la protection des arganiers et la promotion sociale des femmes adhérentes.

GIE TIZARGANE, structure créée en 2017, est une unité de production regroupant diverses coopératives féminines (5 au total). Avec pour activités essentielles la production de l'huile d'argan. Poursuivant un objectif d'amélioration de la situation de la femme rurale, ce Groupement d'intérêt Economique aide les coopératives membres à commercialiser les produits (alimentaires ou cosmétiques) et quelques dérivés (amlou , savon ) , à l'échelle nationale et internationale  . Ici , on peut y retrouver plusieurs produits élaborés à partir de l'huile d'argan .

Ainsi on y apprend que l'huile d’argan, de qualité exceptionnelle, peut se consommer crue comme une huile d'appoint dans de multiples recettes, pour aromatiser les salades, les plats de légumes, pour relever les œufs, les couscous, les tajines.  Quelques gouttes peuvent aussi ajouter aux plats la richesse et le caractère d'une huile savoureuse. Si cette huile d'argan peut être consommée fraîche ou légèrement chauffée, mais jamais comme huile de friture, il est cependant recommandé de la tenir dans un endroit frais et sec, hors de la lumière pour durer plus de 24 mois.

 

Avant d'immortaliser ce passage par une photo de famille, l'AFGM aura tenu à mentionner certaines observations sur le Livre d'Or du GIE 

Au pas de charge, la délégation a rejoint la Commune Rurale ARBAA SAHEL dont les ambitions tiennent en quelques mots : développement durable et solidaire , axé sur la promotion d’une véritable commune ‘’verte’’ soucieuse de la durabilité etr des enjeux environnementaux , tout en cultivant une authenticité territoriale qui s’appuie sur des projets phares aussi divers et variés que complémentaires .

Accueillies par Monsieur Brahim SAFINI , Président de cette Commune Rurale , les femmes gabonaises ont pu être édifiées sur les multiples atouts de la coopérative AKANARI SAHEL .

 

Plusieurs explications leur ont été fournies concernant, singulièrement, la production de cactus.

 

On aura pu noter  , ici, la présence d’équipements et de machines destinés à couvrir toute la région en plantes médicinales diverses .

Nous traversons , ensuite de merveilleux paysages , et des espaces desservis par un réseau routier impeccable , pour mettre le cap vers une autre coopérative , encore plus au sud , à plusieurs kilomètres de la ville de TIZNIT .

  

  

Dans cette coopérative , dénommée AFOULKI  ,  dans la commune d'AGOUL , ce sont entre 20 et 50 femmes qui y travaillent quotidiennement pour produire , à base toujours d’huile d’argan :

  • des céréales (pâtes alimentaires , couscous , semoule )
  • des huiles , graisses et oléagineux (huile d’argan , huile de cactus)
  • des produits ou articles de parfumerie et cosmétiques .

 

Ces femmes et jeunes filles qui ont appris à maîtriser les  différents outils et matériaux utilisés oeuvrent en permanence pour valoriser , du mieux possible , plusieurs produits locaux .

   

 

C'est avec une attention des plus soutenues que les femmes de l'AFGM ont suivi les différentes explications qui leur ont été fournies . N'hésitant pas à mettre la main à la pâte pour expérimenter les différents mécanismes observés.

Ce voyage va s'achever , à quelques 25 kilomètres de la ville de TIZNIT , par la visite d'une ferme pédagogique dont l'objectif est de produire et de redistribuer les produits de la ferme ( oeufs , lait , légumes ) vers les cantines des structures scolaires environnantes .

Cette ferme  qui s'étale sur une superficie de 1ha vise à  améliorer l'approvisionnement de la cantine scolaire et à mettre en place un programme de sensibilsation à l'alimentation équilibrée à destination des enfants et des équipes éducatives .

  

La production de cette ferme pédagogique bénéficie directement aux pensionnaires des établissements scolaires de la région . Lesquels , encadrés par un ouvrier agricole , mis à disposition par la coopérative , sont également impliqués dans son entretien , notamment , à travers la création et l'animation d'un Club Environnement .

Indubitablement , cette visite aura permis aux adhérentes de l'Association des Femmes Gabonaise au Maroc (AFGM) , de mieux se pénétrer encore de la réalité de l'existence des coopératives sur le sol marocain . Du rôle , surtout , que peuvent et doivent indéniablement jouer ce genre de structures pour parvenir à lutter contre la précarité , la pauvreté , et procurer des activités génératrices de revenus .

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM