7ème Conférence de la Fédération des Universités du Monde islamique au siège de l’ISESCO , à Rabat !

Lundi, 13 février, 2017 - 14:55

S.E.M.Abdu Razzaq Guy KAMBOGO , Ambassadeur Haut représentant de la République Gabonaise, près le Royaume du Maroc a honoré de s      a présence la cérémonie d’ouverture , au siège de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) à Rabat, capitale du Royaume du Maroc, .la 7ème Conférence Générale de la Fédération des Universités du Monde islamique (FUMI) .

Cette session, prévue pour se dérouler sur deux jours (13 et 14 Février 2017) doit pouvoir examiner le Rapport du Conseil exécutif de la Fédération, le Rapport du Secrétaire général sur les activités du Secrétariat général dans l’intervalle entre les 6ème et 7ème sessions de la Conférence et le Rapport financier du Secrétaire général et examen de la situation financière de la Fédération pour les années 2013-2015.

Au menu de cette session figurera également l’examen du projet de Plan d’action et Budget pour les années 2016-2018, du projet de programme intégré pour la promotion de l’échange et de la coopération entre les universités membres, du projet de mécanisme de mesure de la performance des universités du monde islamique et feuille de route de sa mise en œuvre et du projet d’Observatoire islamique pour la Science, la Technologie et l’Innovation.

Intervenant en premier, le  Dr. Suliman Bin Abdullah ABA AL KHAIL, Président du Conseil Exécutif  de la FUMI, rappelant que le monde islamique comptait plusieurs cadres scientifiques distingués et d’universités dont les performances scientifiques peuvent concurrencer les universités mondiales les plus prestigieuses, s’est appesanti sur le rôle que devrait davantage jouer la FUMI pour  ‘’renforcer la coopération entre les universités membres, promouvoir l'échange d’expériences et de savoir-faire, soutenir le développement de l'enseignement supérieur et la recherche scientifique dans les universités islamiques et tirer avantage des dernières avancées en la matière’’.

Le Président du Conseil Exécutif de la FUMI  attend aussi que cette ‘’Conférence statue sur les projets respectifs d’amendement de la Charte de la FUMI, du Règlement intérieur de son Conseil exécutif et de son Règlement financier, de même qu’elle devra procéder à l’élection des membres du Conseil exécutif de la Fédération pour la période 2017-2019 , à l’approbation de l’élection de son Secrétaire général, ainsi qu’à l’accréditation des universités admises dans l’intervalle entre les 6ème et 7ème sessions de la Conférence’’.

Lui succédant, Madame Jamila EL MOSSALI, a indiqué que la FUMI apparaissait, aujourd’hui , comme le fait majeur de la traduction , dans les faits de liens culturels et spirituels qui unissent depuis très longtemps déjà de nombreux peuples .

Madame le Ministre Marocain, par intérim, de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres, a invité, en conséquence, les responsables de la FUMI à continuer à aller de l’avant  dans le développement souhaité entre les économies du monde et les économies régionales. Car, a-t-elle dit : ‘’ Le succès attendu de la FUMI  doit découler d’un développement culturel et scientifique, dans le cadre d’une vision stratégique pour le développement de l’éducation, à tous les niveaux. et notamment dans le contexte de l’enseignement supérieur’’.

Dernier orateur de cette journée inaugurale : Monsieur Abdulaziz Othman ALTWAIJRI, Directeur Général de l’ISESCO, qui a relevé le rôle éminemment important que tient l’enseignement supérieur dans le développement durable et global, ‘’constituant  un outil nécessaire pour relever les défis auxquels nous faisons face et apporter des solutions adaptées aux questions qui nous préoccupent. L’enseignement supérieur est indéniablement essentiel au progrès de la société, à ses besoins spirituels et matériels, à la promotion de ses valeurs culturelles, civilisationnelles et humaines et au renforcement des connaissances et des aptitudes à la création’’.

En sa qualité de Secrétaire Général de la Fédération des Universités du Monde Islamique , Monsieur ALTWAIJRI , conscient de l'importance primordiale que revêt l’enseignement supérieur dans le processus de développement et vu la nécessité de renforcer les capacités scientifiques des universités pour mieux répondre aux besoins des pays islamiques en ressources humaines qualifiées, a indiqué que le but poursuivi  par la FUMI est ‘’d’aider les universités membres à relever les défis auxquels la Oumma islamique fait face à tous les niveaux. La FUMI vise également à doter les pays islamiques des atouts de la science et de la technologie, construire des sociétés fondées sur la science et renforcer les compétences des universités membres dans les domaines de la recherche scientifique, l'intégration des connaissances, l'élaboration des programmes et la diffusion de la culture de la qualité’’.


Il a déclaré également que le projet de Plan d’action et Budget pour les années 2016-2018, qui sera adopté par la Conférence, vient répondre aux besoins incessants de l’action grandiose menée par la FUMI. Il s’agit de la mise en œuvre de sept projets académiques que sont :

  1. le projet de l’Université virtuelle islamique ;
  2. le projet de l’Instance islamique pour la qualité et l’accréditation ;
  3. le projet de création du Réseau d’experts en planification stratégique dans les universités membres ;
  4. le projet de création du Centre d’éthique de l’enseignement universitaire et de la recherche scientifique ;
  5. le projet de création du Réseau de développement de la coopération académique et du marché de l’emploi ;
  6. le projet de création de la Direction d’échange de programmes, d’étudiants et d’enseignants ;
  7. le projet d’établissement des Ligues des facultés parallèles.

Et de préciser que par leur nature et conception, ces projets revêtent une valeur académique élevée et convergent tous vers le développement de l’enseignement universitaire et la rénovation de ses structures, de même qu’ils visent à promouvoir le rôle de l’enseignement supérieur dans la diffusion de la culture de paix, à travers trois principaux axes que sont : le rôle des universités dans la lutte contre le phénomène de la violence et de l’extrémisme ; le rôle des chaires universitaires dans la diffusion des valeurs de tolérance et de coexistence ; et l’échange de visites entre étudiants et enseignants universitaires.

 

L’Ambassadeur de la République de Turquie auprès du Royaume du Maroc et  le Directeur Général de l’ISESCO, ont ensuite paraphé le document d’adhésion de la République de Turquie à l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) .La République de Turquie devenant ainsi le 53ème Etat membre de l’ISESCO.

A l’issue de cette même  séance d’ouverture de la 7ème Conférence générale de la Fédération des Universités du Monde islamique (FUMI) , il a été procédéà la signature d’un accord-cadre de partenariat entre l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Cet accord PNUD / ISESCO  prévoit la coopération entre l’ISESCO et le Programme en matière :

  • de promotion du patrimoine culturel,
  • du tourisme responsable,
  • de la protection de l’environnement,
  • de l’atténuation des impacts du changement climatique sur les catégories vulnérables,
  • du développement durable,
  • de la régionalisation avancée,
  • de la gouvernance démocratique
  • de la coopération Sud-Sud.

Divers accords de coopération conclus entre les universités participant au Programme ''TAFAHUM'' pour l'échange d'étudiants , ont également été remis aux responsables des universités contractantes.

De même , la Fédération des Universités du Monde Islamique (FUMI) , relevant de l'Organisation Islamique pour l'Education , les Sciences et la Culture (ISESCO) a-t-elle décerné son Prix , pour cette année 2016 , allant toujours dans le souci de promouvoir la recherche scientifique et de l'adapter aux exigences civilisationnelles et de développement dans le Monde islamique , et en vue d'encourager les scientifiques et chercheurs à mettre leurs efforts en exergue .

La deuxième journée sera dédiée à la tenue de deux tables rondes, respectivement sous les thèmes : « Coopération et partenariat pour la promotion de l’action universitaire commune » et « Durabilité financière et performance institutionnelle des universités ».

A noter que la FUMI a été créée en 1987 et œuvre sous l’égide de l’ISESCO, comptant à son actif 314 universités et instituts supérieurs, et que son 21ème Conseil exécutif avait eu lieu en novembre 2016 à Doha, capitale de l’Etat du Qatar.

PRESSE ET COMMUNICATION AHRRGM