InfosGabon

S'abonner à flux InfosGabon
L'INFO EN DIRECT DU GABON
Mis à jour : il y a 1 heure 13 min

Prix Best Water Deal 2016 : FEGIS-Eranove récompensé

il y a 1 heure 56 min

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Ce consortium a été distingué par le magazine EMEA Finance pour les deux projets d’aménagement hydroélectrique de Dibwangui et Ngoulmendjim.

Le consortium constitué du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) et du groupe industriel spécialisé dans la gestion de services publics et la production d’électricité et d’eau potable, Eranove, vient d’être distingué «Meilleur projet de développement hydraulique 2016».

Ce Prix décerné à Londres au Royaume-Uni par le magazine EMEA Finance récompense ce cartel pour le développement de deux projets d’aménagement hydroélectrique au Gabon. Les conventions de concession signées le 21 octobre 2016 avec la République gabonaise portaient sur la conception, le financement, la construction et l’exploitation des centrales hydroélectriques de Ngoulmendjim et de Dibwangui.

EMEA Finance qui récompense les meilleures pratiques dans le domaine de la finance à travers le monde salue par cette distinction la qualité de cet investissement.

Un motif de fierté pour les bénéficiaires qui se sentent ainsi honorés pour cette marque d’estime. «Nous sommes très honorés de recevoir le Prix EMEA Finance Best Water Deal 2016 pour les projets de Ngoulmendjim et de Dibwangui. Nous tenons à remercier le gouvernement gabonais pour la mise en place d’un cadre incitatif pour les producteurs indépendants dans le secteur de l’énergie au Gabon qui nous permet d’investir dans des projets tels que ceux-ci. Ce prix est le résultat des efforts des équipes FGIS/Eranove qui ont su, grâce à leur expertise technique et à une volonté commune, aboutir à un projet de développement qui fournira à terme une électricité propre, de qualité et à prix maîtrisé», a déclaré Serge Thierry Mickoto, administrateur-directeur général du FGIS.

«Le Prix que nous avons remporté à Londres pour ces deux projets revient aux autorités gabonaises et à nos partenaires dans ce projet en particulier le FGIS qui nous ont accompagné tout au long de la préparation de ces deux projets. C’est aussi un prix qui vient récompenser l’ensemble des collaborateurs d’Eranove et des sociétés du groupe pour leur engagement et leur vision. Le Gabon est un nouveau territoire d’expansion pour Eranove qui étend ainsi son empreinte panafricaine», s’est réjoui Marc Albérola, directeur général du Groupe Eranove.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Prix Best Water Deal 2016 : FEGIS-Eranove récompensé est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Mission de la CPI au Gabon : Les clarifications du gouvernement

il y a 2 heures 21 min

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze a apporté quelques éclairages sur l’objet de la récente visite des quatre experts de cette juridiction internationale.

Suite à l’arrivée au Gabon d’une mission de la Cour pénale internationale (CPI), le gouvernement semble avoir jugé bon de situer celle-ci dans son contexte et d’éclairer l’opinion sur l’objet de sa présence en terre gabonaise.

Dans un communiqué signé le 22 juin dernier, Alain-Claude Bilie By Nze tient d’entrée de jeu à préciser que les quatre experts de cette juridiction internationale ont séjourné au Gabon à la demande des autorités.

«C’est donc bien suite à la saisine du gouvernement de la République gabonaise que des experts de la CPI se trouvent dans nos murs depuis 48 heures environ. Leur présence vise à vérifier si les faits allégués dans notre saisine constituent des crimes pouvant relever de la compétence de la CPI qui traite exclusivement, faut-il le rappeler, des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et du génocide», souligne le ministre de la Communication.

Dans son texte, le porte-parole du gouvernement revient en détail sur la séance de travail tenue dans ses services entre le gouvernement et la délégation de la CPI. «Les ministres de la Défense nationale, de la Justice, de l’Intérieur et moi-même les avons reçus afin de leur présenter les éléments déjà contenus dans notre saisine, et que nous avons appuyés par des explications plus détaillées portant sur le processus électoral au Gabon, les périodes de précampagne marquées par des discours d’une extrême violence, portant des appels au meurtre et au génocide. Un descriptif détaillé et chiffré a également été présenté pour rendre compte des violences post-électorales», explique M. Bilie By Nze.

«Le caractère planifié, structuré et organisé a été mis en évidence par nos soins. Tout comme nous avons mis en évidence le caractère stratégique particulier des cibles attaquées : télévision et radio nationales ; sièges des institutions parlementaires ; institutions municipales ; prisons ; aéroports ; infrastructures routières ; magasins de chaînes de distribution alimentaire», poursuit-il.

Selon le ministre de la Communication, «le nombre de victimes a également été présenté. Ce qui a mis en évidence un nombre de blessés plus élevés parmi les Forces de défense et de sécurité que parmi les civils. Le nombre de décès a également été communiqué.»

Le gouvernement par la voie du ministre de la Justice, garde des sceaux, a également à l’occasion de cet échange présenté l’état des procédures engagées ainsi que les suites judiciaires qui en ont découlées dans un rapport circonstancié.

Se félicitant de la sérénité qui aura prévalu tout au long du séjour des quatre experts de la CPI, l’orateur affirme que le gouvernement s’est pleinement impliqué pour son bon déroulement. «Toutes les dispositions ont été prises par les autorités pour accompagner, sans immixtion ni entrave, le travail des membres de la CPI à Libreville. A ce titre, ils ont librement rencontré les membres de l’opposition et les représentants d’une certaine société civile. Ils ont de même, conformément à leur souhait, pu rencontrer certaines chancelleries occidentales à Libreville», poursuit-il.

«Cette ouverture et cette transparence sont la preuve, si besoin en était encore, que nous n’avons rien à cacher. Nous réfutons toutefois les allégations mensongères et les grossiers montages qui font état de présumés charniers et de centaines de morts au Gabon. Ces mensonges et manipulations ne sauraient tromper la vigilance des experts, ni celle d’une opinion renseignée et informée», conclut Alain-Claude Bilie By Nze.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Mission de la CPI au Gabon : Les clarifications du gouvernement est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon Telecom et Airtel renouvellent leurs licences

il y a 2 heures 46 min

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Les deux opérateurs de la téléphonie mobile ont reçu quitus jeudi de poursuivre leurs activités au cours des dix prochaines années.

Gabon Télécom et Airtel pourront encore mener leurs activités en territoire gabonais au cours des dix prochaines années. C’est ce qui ressort du renouvellement jeudi de leur licence d’exploitation de la téléphonie au cours d’une cérémonie organisée à Libreville.

Ce renouvellement concerne principalement les licences 2G portant sur la «technologie neutre».

La cérémonie présidée par Lin Mombo, président de l’Agence de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP), a laissé transparaître les avantages que procure ce précieux sésame à ses bénéficiaires.

Ces entreprises de la téléphonie mobile bénéficient désormais d’une bonne marge de manœuvre et d’un gain supplémentaire de créativité et de productivité. «Cette licence à technologie neutre permettra aux opérateurs de faire des montées de technologies sans revenir demander une licence nouvelle pendant les 10 ans à l’autorité de régulation ou au gouvernement», a expliqué Lin Mombo.

Abderrahim Koumaa et Alain Kahasha, respectivement directeurs généraux de Gabon Télécom et d’Airtel Gabon ont signé les cahiers de charges. «Très peu des pays ont fait cette évolution de rendre la régulation à l’image de la complexité de la technologie, ici au Gabon avec cette licence technologiquement neutre on sera parmi les premiers à franchir ce pas», a déclaré Abderrahim Koumaa.

La nouvelle licence aura couté 9 milliards de francs CFA, nettement en baisse par rapport à la première licence qui avait coûté 11 milliards de francs CFA.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon Telecom et Airtel renouvellent leurs licences est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Situation des réfugiés : Ali Bongo Ondimba appelle à une solidarité agissante

il y a 3 heures 26 min

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le président gabonais a lancé un plaidoyer en faveur de ces populations en détresse depuis Kampala, la capitale ougandaise.

Invité par son homologue ougandais, Yoweri Museveni, à prendre part au sommet de la solidarité pour les réfugiés organisé à Kampala en Ouganda les 22 et 23 juin derniers, le président gabonais a prononcé un important discours pour plaider en faveur de la cause de ces populations vivant dans une situation peu enviable.

A l’occasion, Ali Bongo Ondimba en a appelé à une solidarité agissante envers ces personnes en détresse. «Il nous faut, au travers des Nations unies, faciliter la mise en place d’un système humanitaire inclusif, transparent et durable qui garantisse une protection et une assistance optimales aux populations en situation de crise. (…) Un système humanitaire plus équitable qui non seulement tiendra compte des préoccupations de l’Afrique, mais rétablira, en outre, le respect des principes qui définissent notre humanité », a-t-il plaidé.

Le chef de l’Etat gabonais dont le pays est une terre d’asile et d’hospitalité pour de nombreux réfugiés s’exprimait ainsi en présence de plusieurs de ses pairs africains, dont des responsables des Communautés économiques régionales (CER), et des dirigeants d’organismes internationaux.

Le rendez-vous de la capitale ougandaise avait pour objectif de traduire en actes concrets la Déclaration de New-York pour les réfugiés et les migrants qui appelle à plus de solidarité envers ces populations fragiles.

Son organisation en Ouganda n’est donc pas un simple fait du hasard. Car, le pays de Yoweri Museveni abrite aujourd’hui sur son territoire 1.252.470 réfugiés, originaires en grande majorité de la République du Soudan du Sud, de la République démocratique du Congo et, dans une moindre mesure du Burundi. Selon les Nations unis, plus de la moitié de ces populations sont des enfants.

En marge de ce rendez-vous, Ali Bongo Ondimba et Yoweri Museveni ont échangé en tête-à-tête. Au menu de cette audience, la problématique de ce sommet et les questions d’intérêt commun entre le Gabon et l’Ouganda.

Selon le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), 8 milliards USD sont nécessaires pour financer, d’ici à 2020, la politique d’accueil et de protection des réfugiés mise en œuvre par l’Ouganda qui abrite la plus grande population de réfugiés du continent africain.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Situation des réfugiés : Ali Bongo Ondimba appelle à une solidarité agissante est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Ali Bongo Ondimba en première ligne de la course à pied de Port-Gentil

il y a 4 heures 4 min

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le président de la République a lancé samedi dernier cette compétition à pied dans le chef-lieu de la province de l’Ogooué-Maritime.

La course à pied de 10 km de Port-Gentil dont le coup d’envoi a été lancé samedi dernier par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, s’est transformée en un vaste mouvement populaire.

Dans une ambiance festive, plus de 5 400 athlètes ont pris le départ avec dans les rangs des sprinters professionnels dont le recordman de la discipline, Léonard Komon, de nationalité kényane.

Après 27 min 48 secondes de piste, le Kenyan Alex Kori décroche la deuxième meilleure performance mondiale de l’année et le premier record de Port-Gentil. Vainqueur du 10 km de Libreville, Djessy Mouele, le premier Gabonais, a amélioré son record au bout de 31 min 59 secondes.

Pour le président gabonais, la forte mobilisation populaire est la preuve patente que les Gabonais sont sensibles à ce genre d’événements qu’il va falloir multiplier à l’avenir. «L’engouement à Port-Gentil aujourd’hui montre bien que la population a soif d’événements sportifs de cette envergure et la course à pied est un sport pour tous, un sport populaire. J’ai tenu à être présent pour encourager les participants», a déclaré Ali Bongo Ondimba.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Ali Bongo Ondimba en première ligne de la course à pied de Port-Gentil est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – Serbie : On réchauffe l’axe Libreville – Belgrade

il y a 4 heures 34 min

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Les deux pays viennent de prendre la ferme résolution de relancer leur coopération avec l’arrivée au pouvoir d’Aleksandar Vucic.

Le Premier ministre gabonais a représenté vendredi dernier à Belgrade en Serbie, le président Ali Bongo Ondimba à la cérémonie d’investiture d’Aleksandar Vucic.

En marge de la cérémonie d’investiture, Emmanuel Issoze Ngondet, porteur d’un message du président gabonais à son homologue, lui a signifié la disponibilité d’Ali Bongo Ondimba à entretenir avec lui, durant son mandat, des relations personnelles fructueuses, dans l’intérêt bien compris des deux peuples. C’était au cours d’un entretien avec le nouveau président serbe.

L’échange a permis aux deux personnalités de souligner la nécessité de raffermir les relations entre leurs pays respectifs. Emmanuel Issoze Ngondet et Aleksandar Vucic, se sont engagés à œuvrer en faveur de la concrétisation des négociations en cours visant à renforcer le cadre juridique de coopération ainsi que des initiatives déjà amorcées dans divers secteurs.

Pour sa part, le président serbe a formulé le vœu de voir se constituer des groupes de travail comprenant, à la fois, des responsables de départements ministériels et des opérateurs économiques des deux pays.

Aleksandar Vucic a dit sa ferme volonté de densifier la coopération dans les domaines des infrastructures, de l’éducation, de la recherche scientifique, de la culture, du commerce et de l’agriculture.

Le Premier ministre gabonais a appelé à l’accélération des discussions entamées avec le groupe pharmaceutique Galenika pour l’implantation d’une usine de fabrication de médicaments dans la commune d’Owendo.

L’émissaire d’Ali Bongo Ondimba a également souligné la nécessité de mettre en œuvre le mémorandum d’entente et de coopération liant les ministères des Affaires étrangères des deux pays depuis le 24 mai 2010.

Les deux personnalités ont reconnu l’intérêt pour leurs pays respectifs de multiplier les échanges des visites de haut niveau. Le Gabon et la Serbie entretiennent des relations diplomatiques vieilles de plus de cinquante ans et ce, depuis la Yougoslavie.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – Serbie : On réchauffe l’axe Libreville – Belgrade est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Mise du Gabon sous tutelle du FMI : Le démenti du gouvernement

jeu, 22/06/2017 - 23:31

Libreville, Mardi 21 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze a publié un communiqué ce jeudi désapprouvant les déclarations du vice-Premier ministre Bruno Ben Moubamba sur l’accord conclu entre le Gabon et le FMI.

Suite à la dernière sortie du vice-Premier, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement sur sa page facebook faisant état de la mise du Gabon sous tutelle du Fonds monétaire international (FMI), la réaction du gouvernement ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué publié ce jeudi, Alain-Claude Bilie By Nze, ministre de la Communication apporte un démenti formel aux déclarations de Bruno Ben Moubamba.

«Outre que cette affirmation est erronée, elle est de nature à mettre à mal la cohésion gouvernementale et constitue une violation flagrante des dispositions de l’article 33 de la Constitution relative à la solidarité des membres du Gouvernement», déclare le porte-parole du gouvernement.

Face à la gravité du propos de M. Ben Moubamba, le gouvernement tient à clarifier l’objet de l’accord qui lie le Gabon à l’institution de Bretton Woods. «Il est utile à ce stade, pour la bonne compréhension de l’opinion, d’indiquer que l’accord conclu avec le FMI découle du Programme de relance économique (PRE) adopté par le gouvernement et ce, après plusieurs séances auxquelles Monsieur le vice-Premier ministre a participé. Les négociations avec le FMI qui ont engagé l’ensemble du gouvernement, ont abouti à un appui budgétaire à travers lequel le Programme de relance économique bénéficiera de l’expertise du FMI et des autres institutions multilatérales pour sa mise en œuvre», poursuit Alain-Claude Bilie By Nze.

Le ministre de la Communication achève son propos par un rappel du Premier ministre, chef du gouvernement sur le devoir de réserve auquel est soumis chaque membre du gouvernement. «C’est pourquoi, le Premier ministre, chef du gouvernement, Monsieur Emmanuel Issoze Ngondet rappelle à nouveau que les fonctions de membre du gouvernement obligent à la réserve et à la solidarité. Et lorsqu’un ministre a des réserves à exprimer sur un sujet, il le fait en toute liberté dans les instances appropriées. La rue et les réseaux sociaux ne sauraient être le réceptacle des points de vue que l’on n’a pas émis durant la tenue des instances gouvernementales», précise le porte-parole du gouvernement.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Mise du Gabon sous tutelle du FMI : Le démenti du gouvernement est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : La CPI enquête

mer, 21/06/2017 - 14:16

Libreville, Mardi 21 Juin 2017 (Infos Gabon) – Une mission de cette juridiction internationale est à la recherche des preuves sur des présumés crimes contre l’humanité commis lors des violences post-électorales.

Arrivés en terre gabonaise mardi, quatre experts de la Cour pénale internationale (CPI) ont entamé ce mercredi leur mission par une prise de contact avec les officiels du Gabon. La rencontre à huis-clos tenue au ministère de la Communication a permis aux deux parties de faire le point sur le déroulement de ladite mission qui intervient au lendemain de la crise post-électorale marquée par des actes de violence.

Côté gouvernement, en dehors du ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie By Nze, le ministre de la Défense, Etienne Massard Mackaga Kabinda, le ministre de l’Intérieur, Noël Lambert Matha et le ministre de la Justice, Alexis Boutamba Mbina ont pris part à cet échange. La délégation de la CPI doit aussi avoir une séance de travail avec le camp de l’opposant Jean Ping qui accuse le pouvoir en place d’avoir planifié le massacre d’opposants qui se sont opposés à la réélection d’Ali Bongo Ondimba.

Dans le camp de la société civile, l’on dit beaucoup attendre de cette mission. «Les attentes sont nombreuses, il faut que la justice se fasse au nom de la lutte contre l’impunité, que les exactions et les crimes soient reconnus», espère Georges Mpaga, président de l’organisation de la société civile ROLBG qui a déposé un dossier à la CPI contre le pouvoir.

Mais, le gouvernement gabonais pour sa part a tenu à faire une mise au point quant à l’arrivée de cette mission au Gabon. «Chacun reçoit aujourd’hui cette arrivée des fonctionnaires de la CPI comme si le Gabon était désormais sous tutelle. La CPI est dans toutes les bouches et la CPI ne vient attraper personne. Il n’y a personne aujourd’hui qui va aller en prison parce que la CPI est arrivée. Il faut quand même savoir raison gardée sur ce plan. Je vous dis qu’Ali Bongo Ondimba est président de la République, il a été élu, il a prêté serment. Il n’y a personne qui peut le destituer. Ceux qui attendent que quelqu’un à l’étranger proclame que c’est un tel qui a gagné, c’est fini! Ça n’existe pas! La position du président Ali Bongo Ondimba n’est pas du tout impactée par l’arrivée au Gabon des fonctionnaires de la CPI. Pas du tout! Ce d’autant plus qu’il n’y a pas eu de la part d’Ali Bongo Ondimba et de ses partisans crimes ou génocide commis au Gabon», précise Alain-Claude Bilie By Nze.

Selon le programme initial, la délégation de la CPI doit boucler sa mission le jeudi 22 juin 2017. Cette mission est arrivée au Gabon à la demande du gouvernement qui avait saisi la CPI.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : La CPI enquête est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Mike Jocktane fait le diagnostic de l’opposition

mer, 21/06/2017 - 11:36

Libreville, Mercredi 21 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le vice-président de l’Union nationale dresse un tableau sombre des maux qui minent le contre-pouvoir gabonais.

Le propos vif. Le ton magistral et grave. Droit au but, Mike Jocktane n’est pas allé du dos de la cuillère pour faire l’autopsie d’une opposition gabonaise au creux de la vague. Sans complaisance, le vice-président de l’Union nationale (UN, opposition) fait une chirurgie sans anesthésie des tares qui plombent le contre-pouvoir au Gabon.

D’entrée de jeu, il identifie la véritable cause du malaise et sonne la charge : «c’est le refus d’une réflexion honnête et profonde» qui est, selon lui, «le gros drame qui affaiblit les partis de l’opposition.»

Au cours d’une adresse à ses camarades diffusée hier, mardi 20 juin 2017, il fustige un ensemble de pratiques qui, au fil du temps, ont fini par fragiliser l’opposition. «Nous aspirons en effet au changement, mais puisque nous sommes restés superficiels, nous manquons de discipline, de méthode, de stratégies et donc d’efficacité. Ce qui fait défaut à notre opposition est pratiquement la même chose qui a coûté cher à la gauche française : le manque de pragmatisme politique. Ce manque de rigueur intellectuelle au plus haut niveau de ces partis est sur le point d’avoir raison d’eux», constate-t-il.

S’inspirant donc de la déculottée subie par le parti socialiste en France au cours des récentes consultations électorales, il poursuit son diagnostic. «Le parti socialiste en France le paye à ses dépens. Il l’a payé aux présidentielles et il le paye encore aux législatives. Malheureusement, souvent nous ne tirons pas les leçons de nos échecs. Jamais nous ne faisons notre autocritique. Nous refusons de faire le bilan de nos erreurs. Le mal est profond. Il est même abyssal. Même une mutuelle de développement de village qui ne regorge pas forcément de grands intellectuels s’oblige chaque année à faire le bilan de ses activités. Cela lui permet de corriger et d’améliorer ce qui n’a pas fonctionné», fait observer cet ancien proche du défunt André Mba Obame.

«Toute organisation sérieuse se soumet à cet exercice de bon sens et de bon management. Mais apparemment ici, nous n’en sommes pas capables», poursuit-il.

Appel à un sursaut d’orgueil

Mais, l’opposant ne désespère pas que ses camarades vont devoir se ressaisir et rectifier le tir. Comme ordonnance, il prescrit une thérapie de choc qui passe nécessairement par une remise en cause.

«Chers leaders de l’opposition, si l’on veut que nos partis ré-(fassent) encore rêver nos compatriotes, il est nécessaire que nous redescendions sur terre. Que nous prenions pied avec la réalité et le quotidien de la majorité de nos concitoyens qui en vérité je vous le dis n’aspirent aujourd’hui à rien d’autres qu’à la paix et au développement. Ceci passe nécessairement par le pardon, la réconciliation vraie et ce en dépit de la crise grave que notre nation a connue», suggère l’Evêque Mike Jocktane.

Pour lui, ce changement appelle à une métamorphose. «L’opposition se doit de compter sur elle même pour mener la bataille de la souveraineté pour le peuple. Pour espérer survivre dans le marigot politique gabonais, l’opposition devra nécessairement faire sa mue. Elle ne pourra pas longtemps encore faire l’économie de son bilan», soutient le vice-président de l’UN.

Ce changement passe aussi par un sursaut d’orgueil qui appelle désormais à plus d’humilité. «Elle devra surmonter son arrogance actuelle qui consiste à croire (naïvement) qu’elle est ultra majoritaire au Gabon et que les Gabonais l’attendront ad vitam aeternam nonobstant le fait qu’elle n’a à ce jour tenu aucune de ses promesses», préconise-t-il.

L’homme d’église achève son propos par un appel à l’unité de l’opposition. «L’histoire de nos échecs se répète inlassablement. Tout est à refaire, et cela passe par notre sens d’engagement sérieux pour défendre avec honneur les aspirations du peuple gabonais. Nous rêvons d’un Gabon Nouveau, débarrassé des rancœurs et de la haine. C’est ensemble que nous y arriverons. Que Dieu bénisse le Gabon», conclut-il.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Mike Jocktane fait le diagnostic de l’opposition est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

JA Gabon et l’ONUDI se mettent ensemble

mar, 20/06/2017 - 22:01

Libreville, Mardi 20 Juin 2017 (Infos Gabon) – Ce programme a pour objectifs de renforcer la culture entrepreneuriale, la formation au business plan et l’appui à la création d’entreprises.

L’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) et Junior Achievement (JA) Gabon ont récemment signé une convention de partenariat dans le cadre de l’assistance de l’Union européenne à l’Afrique centrale.

Ce Programme d’appui au commerce et à l’intégration économique (PACIE) financé par l’Union européenne se propose de soutenir la dynamique de l’Afrique centrale vers la réalisation de sa vision d’intégration économique et son insertion progressive et durable dans l’économie mondiale.

La convention a été signée le 16 juin dernier, en présence du ministre des PME, chargé de l’Entrepreneuriat national, dans le but de développer les activités du Programme de restructuration et mise à niveau (PRMN), dans son volet entrepreneurial. Biendi Maganga Moussavou s’est réjoui de cet accompagnement qui arrive à point nommé au profit de la jeunesse gabonaise.

Avec le soutien financier de l’Union européenne, ce programme a pour objectifs le renforcement de la culture entrepreneuriale, la formation au business plan et l’appui à la création d’entreprises.

«Il est évident que dans le contexte de l’Afrique centrale et du Gabon, il y a énormément de jeunes qui arrivent sur le marché. Nous sommes en période de crise à cause de la chute du prix du pétrole et la création de leur propre entreprise est un facteur qui permettra d’avoir un développement pérenne. Nous nous appuyons sur une institution qui existe depuis quelques années et qui est très performante : JA Gabon. Nous allons avec JA accompagner et former des jeunes entrepreneurs dans leurs démarches de création d’entreprises», a déclaré Dominique Charpentier, conseiller technique principal ONUDI.

«JA Gabon est installé depuis bientôt 4 ans et les besoins sont croissants pour la création d’entreprises et pour l’accompagnement. On est ravi de ce partenariat qui va être hébergé par l’Espace PME. On est en charge de l’identification d’une partie des entrepreneurs qui ont besoin de l’accompagnement à l’entreprenariat. Tous nos entrepreneurs aujourd’hui sont confrontés à la problématique de financement et ce programme prévoit la formation au business plan qui est un véritable challenge pour les entreprises aujourd’hui. Nous allons donc à la fois identifier les besoins des entrepreneurs adhérents et identifier les entrepreneurs-cibles. Nous avons au sein de l’Espace PME près de 90 adhérents qui ont besoin d’accompagnement et cette phase-là est une phase pilote qui va nous permettre d’aider l’ONUDI à la mise en œuvre de ce programme et nous de soutenir nos entrepreneurs au sein de l’Espace PME pour justement passer le cap et la problématique de financement », a confié Radia Garrigues, directrice de JA Gabon.

Pour les sept pays dont le Cameroun, le Gabon, la République Centrafricaine, la République du Congo, Sao Tomé-et-Principe et le Tchad où le Programme de restructuration et de mise à niveau (PRMN) est présent, l’aide financière de l’Union européenne est de 4,3 milliards de francs CFA.

L’entrepreneuriat est l’un des volets prioritaires, avec la mise à niveau des entreprises industrielles et la restructuration de celles en difficulté. Elle porte sur une assistance technique immatérielle (conseil, coaching et accompagnement) qui consiste à aider à bien formuler les idées des porteurs.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article JA Gabon et l’ONUDI se mettent ensemble est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Financement : Le Gabon récolte environ 380 milliards de francs CFA

mar, 20/06/2017 - 21:35

Libreville, Mardi 20 Juin 2017 (Infos Gabon) – Ces fonds visent à soutenir la mise en œuvre d’un programme économique triennal.

Les nouvelles en provenance de Washington DC sont plutôt bonnes pour le Gabon qui vient de bénéficier de l’approbation par le Fonds Monétaire International (FMI) de la mise en œuvre d’un programme économique triennal.

Le conseil d’administration de l’institution de Bretton-Woods vient de décider du déblocage de 642 millions de dollars, environ 380 milliards de francs CFA. Le pays d’Ali Bongo Ondimba dispose ainsi de 215% de montant du quota de Droits de tirage spéciaux (DTS), disponible auprès d’elle. Mais dans l’immédiat, Libreville voit tomber dans sa cagnotte un montant de 98,8 millions $, soit 58,12 milliards de francs CFA.

Avec ces fonds, le Gabon, confronté à une conjoncture économique morose consécutive à la chute des cours de pétrole, devrait pouvoir relever sa balance de paiements et remettre à flots sa capacité à mener des opérations financière internationales.

Cette situation peu enviable a contraint le pays à l’ajustement de ses dépenses publiques avec un impact notable sur la capacité de l’Etat à soutenir l’activité économique à travers l’investissement public.

Avec cette enveloppe, le pays pourra sereinement mettre en œuvre les réformes issues du récent dialogue politique organisé par Ali Bongo Ondimba dans le but de tourner la page sombre de la crise postélectorale.

Dans ses prévisions, le FMI qui a effectué une mission en avril dernier au Gabon, établit que sa dette publique culmine à 61,2% de l’ensemble de ses ressources durant l’exercice 2016 marquée par des déficits au niveau des échanges commerciaux évalués à 1,2 milliard de dollar.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Financement : Le Gabon récolte environ 380 milliards de francs CFA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Le gouvernement fait le point

mar, 20/06/2017 - 16:38

Libreville, Mardi 20 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de la Communication est revenu sur les malheureux événements de vendredi dernier, la rencontre des ministres africains de l’Environnement, la Conférence sur les océans tenue à New-York, le déplacement du président de la République à Kampala et la fête des cultures au cours de la conférence de presse qu’il a animée hier, lundi.

Malheureux événements de vendredi

Alain-Claude Bilie By Nze était lundi dernier face aux hommes et femmes des médias dans le cadre de sa traditionnelle conférence de presse. Evoquant les malheureux événements de vendredi dernier au cours desquels Roland Désiré Aba’a Minko a voulu déstabiliser le Gabon en invitant le président élu Ali Bongo Ondimba à quitter le pouvoir dans les 72 heures qui suivaient sa déclaration, le porte-parole du gouvernement a dénoncé l’attaque de plusieurs rédactions par un commando aux ordres de cet ancien candidat à l’élection présidentielle.

Selon lui, l’invasion de ces médias par des individus cagoulés et armés avait pour but d’installer Jean Ping comme président de la République gabonaise. «De tels actes révèlent des comportements étrangers à la coutume et à la pratique politique gabonaise, et constituent des entraves graves à la jeune démocratie en marche dans notre pays. Ils sont la résultante des dérives verbales et des appels répétés à la violence qui sont le marqueur véritable de la pratique politique de Jean Ping», a-t-il dénoncé.

Avant d’ajouter que «ce dernier se révèle au fil des jours, comme un véritable gourou de la violence. Roland Désiré Aba’a Minko dont le soutien à Jean Ping est notoirement connu, a agi pour le compte de ce dernier qui apparaît donc comme le bénéficiaire de cette violence».

Le gouvernement qui s’inscrit en faux contre une telle démarche somme le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle à condamner les agissements de son affidé.

«Le gouvernement de la République, qui rejette toute forme de violence, demande à Monsieur Ping de condamner les actes posés par Monsieur Aba’a Minko et l’appelle à abandonner tout discours de haine et tout appel à la violence. Car cela est contraire à l’idéal démocratique auquel le peuple gabonais a librement adhéré et que tout acteur politique doit respecter», a martelé M. Bilie By Nze.

Le gouvernement a par la suite appelé «les populations au calme. Il leur demande de vaquer à leurs occupations quotidiennes, tout en restant vigilantes afin de déjouer toutes les manœuvres sordides ourdies par les ennemis de la démocratie qui se reconnaissent par la violence qui émaille leurs discours».

Rencontre avec les ministres africains de l’Environnement

La communication du porte-parole du gouvernement a également porté sur les travaux de la 16e session de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement que le Gabon a abrité du 12 au 15 juin dernier. Placée sous le thème : «Investir dans les solutions environnementales novatrices pour accélérer la mise en œuvre des Objectifs de développement durable et de l’Agenda 2063 en Afrique», cette rencontre a permis l’adoption d’un certain nombre de décisions dans la perspective de la 13e session de la Conférence des Parties à la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification qui se tiendra en Chine en septembre 2017, ainsi que sur la 23e session de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques prévue en décembre prochain, à Bonn en Allemagne.

La rencontre de Libreville a été marquée par la participation des hautes autorités gabonaises. Le président Ali Bongo Ondimba, qui a reçu les ministres ayant pris part aux travaux de cette conférence, les a exhortés à prendre en main le destin de l’Afrique et à changer positivement ses trajectoires de développement.

«Il a en outre rappelé les grands axes de son mandat à la tête de la Coordination des chefs d’Etat et/ou de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) en termes d’environnement : rendre opérationnelles les initiatives continentales déjà existantes afin de répondre aux attentes des populations; mettre en place une véritable stratégie de financement et de mobilisation des ressources; définir un nouveau modèle de gouvernance qui prendra en compte l’équilibre régional et la participation de tous les acteurs, et renforcera la cohérence entre les principaux organes africains dédiés à la protection de l’environnement», a précisé Alain-Claude Bilie By Nze.

Conférence de haut niveau des Nations Unies sur les océans

A l’invitation du secrétaire général des Nations unies, le président de la République a pris part à la Conférence de haut niveau des Nations Unies sur les océans, organisée au siège de l’Organisation des Nations unies (ONU) à New-York aux Etats-Unis du 5 au 9 juin dernier.

Revenant sur ce rendez-vous planétaire auquel ont participé les plus grands leaders de la planète, le ministre de la Communication a souligné l’enjeu principal portant sur la mise en œuvre de l’Objectif de développement durable (ODD) n°14 qui consiste à conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines à des fins de développement durable.

En marge de cette conférence, Ali Bongo Ondimba s’est vu décerner par l’ONG américaine Wildlife Conservation Society (WCS) le 6 juin dernier le prix « Theodore Roosevelt Award for Conservation Leadership». «Ce prix a été attribué au président de la République en reconnaissance de son action en matière de protection de l’environnement avec notamment, la création dans notre pays d’un réseau de 20 aires marines protégées.

Toujours en marge de cette rencontre de haut niveau, « le chef de l’Etat s’est entretenu le 7 juin suivant avec le secrétaire général des Nations unies, M. Antonio Guterres», a-t-il souligné. A l’ordre du jour de ce tête-à-tête: la coopération entre le Gabon et cette organisation internationale; les questions environnementales et climatiques pour lesquelles les Nations Unies apprécient au plus haut point l’engagement du Gabon; la situation sécuritaire qui prévaut dans la sous-région notamment en République Centrafricaine.

Sommet de Kampala sur la solidarité avec les réfugiés

Dans le cadre du sommet consacré à la solidarité avec les réfugiés, le président de la République, Ali Bongo Ondimba se rendra les 22 et 23 juin prochains à Kampala en Ouganda. Initiative des Nations unies, l’invitation avait été adressée au chef d’Etat gabonais par le secrétaire général des Nations unies, M. Antonio Guterres à l’occasion du sommet sur les océans le mois dernier à New York.

«L’objectif de ce sommet est de lever des fonds à hauteur de 2 milliards de dollars qui serviront à financer l’année 2018, mais aussi à promouvoir le modèle ougandais. Ce pays est le premier pays hôte des réfugiés en Afrique. Il abrite 1,2 millions de personnes, dont plus de 900.000 Sud-soudanais», a précisé M. Bilie By Nze.

«Cette invitation renforce la légitimité du président Ali Bongo Ondimba. Une légitimité affichée par le Gabon vis-à-vis des refugiés qu’il avait déjà accueilli par le passé. Les Nations unies estiment donc que le Gabon a un rôle à jouer dans cette question que connaissent beaucoup de pays africains», se réjouit le porte-parole du gouvernement.

Point sur la fête des cultures

La 13e édition de la fête des cultures se tiendra du 30 juin au 2 juillet prochain à l’espace de l’avenue Jean-Paul II. La Maison Georges Rawiri, l’auditorium du ministère de l’Economie forestière et celui de l’immeuble Arambo abriteront des manifestations de l’événement, à l’instar du village des enfants, des conférences-débats, les projections cinématographiques.

«Après la rencontre que nous avons eu au Radisson Blu avec les artistes que nous voulions voir impliqués tant dans la participation que dans l’organisation, nous sommes immédiatement passés à la phase des inscriptions qui s’est achevée le 31 mai dernier. Sur un total de 1200 inscrits, les présélections des différentes expressions artistiques se sont déroulées jusqu’au 17 juin dernier au ministère de la Culture et au Musée national d’arts et tradition de Libreville», a-t-il précisé.

Avant de noter que «ce week-end a démarré la campagne publicitaire de proximité, ceux qui ont sillonné les plages et certains grands ronds-points de Libreville ce week-end l’ont certainement constaté. Dans les prochains jours, la liste des artistes et des groupes d’acteurs présélectionnés sera rendu publique. Les organisateurs informeront également le public des différentes avancées dans les préparatifs de cet important événement.»

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Le gouvernement fait le point est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – Ouganda : Les rapports sont au beau fixe

mar, 20/06/2017 - 12:20

Libreville, Mardi 20 Juin 2017 (Infos Gabon) – Ali Bongo Ondimba a reçu lundi en audience un émissaire de son homologue Yoweri Museveni.

L’axe Libreville-Kampala est sans encombres et le ciel entre les deux capitales sans nuages. Dans une ambiance détendue, le président gabonais s’est entretenu lundi au palais du bord de mer à Libreville avec le ministre ougandais du Tourisme, de la Faune et des Antiquités.

Ephraïm Kamuntu était porteur d’un pli fermé du président ougandais. Dans cette correspondance, Yoweri Museveni invite Ali Bongo Ondimba à prendre part au Sommet sur la solidarité pour les réfugiés qui se déroulera les 22 et 23 juin prochains à Kampala.

Co-organisé avec l’organisation des Nations unies, en particulier le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), ce sommet a pour objectif de trouver des solutions immédiates et durables afin de soutenir la politique d’accueil des réfugiés.

De par son hospitalité légendaire, le Gabon accueille depuis plusieurs décennies des réfugiés issus des conflits qui ont frappé le continent africain. D’où le vœu du président ougandais de voir son homologue gabonais prendre part aux assises sur la question prévues dans la capitale ougandaise.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – Ouganda : Les rapports sont au beau fixe est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Attentat au Mali : La compassion du Gabon

mar, 20/06/2017 - 12:09

Libreville, Mardi 20 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le gouvernement gabonais condamne l’attentat meurtrier survenu dimanche dernier près de Bamako et réaffirme son engagement dans la lutte contre le terrorisme.

Le Mali est encore sous le choc au lendemain de l’attaque terroriste survenue dimanche dernier au campement Kangaba, un lieu de détente très prisé des expatriés situé non loin de Bamako.

Selon le dernier bilan présenté par le gouvernement malien, quatre civils et un soldat malien ont trouvé la mort au cours de cet acte odieux. Quatre assaillants ont également péri dans cet attentat.

Le général Salif Traoré, ministre malien de la Sécurité, a fait savoir qu’une quarantaine de civils ont échappé à cette attaque visant particulièrement des Occidentaux et que quatre suspects ont été interpellés au cours de l’enquête.

Suite à cet acte barbare perpétré par des individus sans foi ni loi, le Gabon n’est pas resté insensible. Dans un message de soutien adressé au peuple frère et ami du Mali, le gouvernement gabonais lui apporte son réconfort et condamne avec fermeté cet attentat.

«Le Gabon a appris avec une profonde consternation les horribles et abjects attentats intervenus ces derniers jours à travers le monde, notamment celui qui a eu lieu le dimanche 18 juin 2017, à Bamako au Mali. Cette terrible tragédie ne devrait honorer personne, car ces attaques terroristes ne sont pas seulement dirigées contre le peuple malien, mais contre toute l’humanité qui défend la liberté et les valeurs universelles», écrit le ministère des Affaires étrangères, de la Francophonie et de l’Intégration régionale chargé des Gabonais de l’étranger.

«En ces sombres circonstances, le Gabon exprime toute sa solidarité aux autorités maliennes, présente ses condoléances et exprime sa compassion aux familles des victimes, directes et indirectes, dont celles des deux compatriotes franco-gabonais», poursuit la correspondance.

Le gouvernement gabonais en a profité pour réaffirmer sa fermeté face au fondamentalisme. «Le Gabon réaffirme son engagement à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations. Le Gabon condamne avec la plus grande fermeté cette attaque qui nous rappelle avec effroi qu’aucun pays n’est à l’abri du terrorisme», conclut-il.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Attentat au Mali : La compassion du Gabon est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Les ministres africains chez Ali Bongo Ondimba

mar, 20/06/2017 - 11:52

Libreville, Mardi 20 Juin 2017 (Infos Gabon) – Les échanges ont porté sur les changements climatiques et l’usage rationnel des ressources disponibles pour les générations futures.

En marge de la 16e session de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (CMAE) organisée la semaine dernière à Libreville, les ministres africains de l’Environnement ont été reçus en audience par le président gabonais.

Ali Bongo Ondimba a exhorté ses hôtes à «prendre le destin de l’Afrique en main et à changer positivement ses trajectoires de développement.» «Le continent africain se situe à une étape cruciale pour son développement. En effet, il s’agit d’en assurer de manière définitive la durabilité afin de protéger l’avenir de ses populations par l’utilisation rationnelle et optimisée de ses ressources naturelles», a souligné le président de la République.

Pas moins d’une trentaine de nations africaines dont le Gabon ont pris part à ces assises en terre gabonaise placées sous le thème : «Investir dans des solutions environnementales novatrices pour accélérer la mise en œuvre des objectifs de développement durable et de l’Agenda 2063 en Afrique».

En sa qualité de président du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) depuis janvier dernier, Ali Bongo Ondimba a également décliné, les 3 principaux axes de son mandat : rendre opérationnelles les initiatives continentales déjà existantes afin de répondre aux attentes des populations; mettre en place une véritable stratégie de financement et de mobilisation des ressources et définir un nouveau modèle de gouvernance qui prendra en compte l’équilibre régional et la participation de tous les acteurs et renforcera la cohérence entre les principaux organes africains dédiés à la protection de l’environnement.

Cette session a également permis aux ministres africains de peaufiner la participation du continent à différents rendez-vous environnementaux majeurs, à l’instar de la 13e session de la Conférence des parties à la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification prévue en Chine en septembre 2017 et la 20e session de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques qui se tiendra à Bonn en Allemagne en novembre prochain.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Les ministres africains chez Ali Bongo Ondimba est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Ben Moubamba veut chasser les «vieux»

mar, 20/06/2017 - 11:25

Libreville, Mardi 20 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le président de l’Alliance pour le Changement et le Renouveau (ACR, opposition) plaide en faveur d’un renouvellement de la classe politique.

La scène politique gabonaise reste saturée depuis des décennies par des vieux briscards qui n’ont pas l’intention de passer la main et continuent d’être au devant de la scène comme s’ils étaient devenus des indispensables. C’est du moins ce qui se dégage du constat dressé samedi dernier par Bruno Ben Moubamba.

Au cours de l’appel à candidatures pour les prochaines échéances électorales lancé samedi dernier à Libreville en direction des jeunes, le président de l’Alliance pour le Changement et le Renouveau avait du mal à cacher son ras-le-bol face à ce qui parait alors comme une sorte de confiscation du landerneau politique par des « vieillards » qui ne sont pas prêts à quitter la scène.

«Je suis ici pour lancer un appel au rassemblement des nouvelles figures de la société civile afin que vous soyez, les uns et les autres des candidats aux législatives et aux locales, il n’y a aucune raison que dans ce pays ce sont les mêmes visages depuis 42 ans + 7. C’est toujours les mêmes qui sont au pouvoir, c’est toujours leurs enfants qui sont au pouvoir. C’est une génération qui se reproduit», a-t-il lancé.

Celui qui est par ailleurs vice-Premier ministre en charge de l’Habitat et du Logement social s’inspire de la montée d’Emmanuel Macron qui, à 39 ans, est devenu président en France et avec sa formation politique, la République en marche. Ce parti jouit d’une majorité écrasante à l’Assemblée nationale au lendemain des dernières élections législatives.

M. Moubamba entend ainsi recruter des personnalités issues de la majorité et de l’opposition pour se lancer dans la course lors des prochaines échéances électorales au Gabon. «Il ne faut pas écouter les mauvais vieux, ce sont des sorciers politiques, à 80 ans ils sont toujours là, à 90 ans comme Robert Mugabe ils seront toujours là», s’insurge-t-il.

En tout cas ça ne fait que commencer. Bruno Ben Moubamba veut que les vieux lui laissent la place. Reste à savoir si ces derniers se laisseront faire. Qui vivra verra.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Ben Moubamba veut chasser les «vieux» est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Erik Solheim et Seyni Nafo reçus par Ali Bongo

mar, 20/06/2017 - 10:37

Libreville, Mardi 20 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l’environnement et le président du Groupe africain des négociateurs sur le climat ont été reçus jeudi par le chef de l’Etat gabonais.

Le palais du bord de mer de Libreville sort d’une semaine d’intense activité présidentielle. Dans l’agenda du chef de l’Etat, le directeur exécutif du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), Erik Solheim, et le président du Groupe africain des négociateurs sur le climat, Seyni Nafo, faisaient partie des hôtes d’Ali Bongo Ondimba, jeudi dernier. A leurs côtés, le directeur régional Afrique pour le PNUE et le représentant du PNUE auprès de l’Union africaine.

D’entrée de jeu, Erik Solheim et sa suite ont tenu à remercier le président de la République pour ses efforts constants en faveur de la préservation des écosystèmes. Pour le directeur exécutif du PNUE, ces efforts d’Ali Bongo Ondimba sont un cadeau pour l’humanité.

Au cours de l’échange, Erik Solheim n’a pas manqué de saluer la décision du chef de l’Etat de créer 20 aires protégées dans l’espace marin gabonais. L’entretien entre les deux hommes portait également sur la nécessité de concilier protection de l’environnement et développement dans le but de créer plus d’emplois verts.

A l’occasion, le président du Groupe africain des négociateurs sur le climat, Seyni Nafo a reçu les orientations du chef de l’Etat en sa qualité de président du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC).

Ali Bongo Ondimba a fait savoir les trois principaux axes de son mandat à la tête de ce comité afin que tous les acteurs – Groupe des négociateurs, ministres et chefs d’Etat africains – parlent d’une seule et même voix. En effet, depuis jeudi dernier le Gabon assure la présidence de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement pour les deux prochaines années.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Erik Solheim et Seyni Nafo reçus par Ali Bongo est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Synergie : Samu social international et Samu social Gabon se mettent ensemble

lun, 19/06/2017 - 13:08

Libreville, Lundi 19 Juin 2017 (Infos Gabon) – Les deux structures ont signé récemment à Paris une convention cadre de partenariat destinée à développer les activités de prise en charge des couches gabonaises les plus défavorisées.

Les Gabonais à faibles revenus pourront désormais être secourus et bénéficier d’une prise en charge. Telle est la substance d’une convention qui lie désormais le Samu social international et le Samu Social Gabon.

Selon les termes du document paraphé à Paris en France le 13 juin dernier entre Xavier Emmanuelli, président du Samu social international, et Paul Biyoghe Mba, ministre d’Etat, ministre du Développement social, de la Prévoyance sociale et de la Solidarité nationale, cette convention cadre de partenariat a pour objectif de développer des activités de secours et de prise en charge des Gabonais confrontés à des difficultés d’ordre financier.

Dans les détails, le Samu social international s’engage à reconnaître et à promouvoir les activités du Samu du Gabon. Tout comme il s’emploie également à la consolidation de sa visibilité internationale en l’associant aux différentes politiques de communication et de plaidoyer. Ceci dans la limite de ses moyens.

En plus, le Samu social international s’engage à apporter son assistance technique au Samu social Gabon, indispensable au bon déroulement de ses missions. Cette assistance porte principalement sur la formation du personnel et la recherche des financements.

Pour sa part, le Samu social Gabon devra développer des activités de secours et de prise en charge au profit des Gabonais sans abri, en situation de détresse physique ou psychosociale conformément aux lois et règlements nationaux et internationaux.

Figure également dans son cahier de charges, la prise en charge des enfants coupés de leurs familles et qui vivotent dans la rue à la merci de toute sorte d’adversité.

«Nous ne pouvons pas rester insensibles et passifs face à cette situation. Et le président Ali Bongo Ondimba nous a demandé d’agir très vite pour protéger cette catégorie de Gabonais à travers le Samu social Gabon qui va désormais offrir à ces enfants une aide médico-psycho-sociale pour atténuer leurs souffrances quotidiennes, leur redonner espoir, les accompagner pour construire ensemble un projet de sortie de rue, soit un projet de vie et non de survie », a indiqué Paul Biyoghe Mba.

L’ouverture officielle du Samu social Gabon est prévue à la fin du mois de juin courant, en présence des officiels gabonais et du président du Samu social international, Xavier Emmanuelli.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Synergie : Samu social international et Samu social Gabon se mettent ensemble est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Bolloré casse enfin les prix au Port d’Owendo

lun, 19/06/2017 - 12:39

Libreville, Lundi 19 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le groupe français vient de décider d’une remise sur les prestations d’aconage et de relevage pour les marchandises à l’import.

Dans une correspondance datée du 14 juin dernier, Anthony Samzun, directeur général de la Société général des terminaux de conteneurs du Gabon (SGTCG), informe les opérateurs économiques gabonais d’une remise sur les prestations d’aconages et de relevage pour les containers pleins à l’import.

Ladite remise est de l’ordre de 40% sur les produits de première nécessité (catégorie 1,2, et 4), 40% sur les containers frigorifiques et 20% sur les autres catégories. Accusée à tort ou à raison d’être responsable de la vie chère au Gabon, la multinationale a mis en place une politique tarifaire hors de portée pour l’entrée des marchandises via le port d’Owendo.

Au Gabon, l’opinion s’interroge sur ce qui a pu pousser la multinationale française, Bolloré à revoir à la baisse aujourd’hui le coût de ses prestations alors que les opérateurs économiques avaient appelé à cette baisse depuis des années sans obtenir d’écho favorable.

Tout comme les uns et les autres n’avaient de cesse de dénoncer la vétusté des équipements portuaires surannés qui rendaient difficile le service. Aucun respect du cahier de charges en matière de développement portuaire d’Owendo. Alors que Bolloré avait pour principale mission d’en faire un hub en Afrique centrale, voir une référence sur le continent. Aujourd’hui, le port d’Owendo est désuet.

Ni le soulèvement de la société civile, ni les manifestations de la population encore moins les tirs groupés de la presse n’ont réussi à faire plier Bolloré. Ajoutée à cela, l’impuissance coupable et le silence complice des pouvoirs qui fini par faire croire à l’intouchable Bolloré qu’il avait désormais une mainmise sur tout un pays.

Mais beaucoup voient en ce revirement spectaculaire la concurrence née de la mise en service récente du port de Gabon Special Zone économique (GSEZ) qui y aurait poussé le groupe français à reculer finalement. D’où l’appel lancé par certains Gabonais dans le sens d’un audit sur le contrat de concession du Port d’Owendo au groupe français. Car, beaucoup soupçonnent une vaste supercherie au profit de Bolloré et que toutes les conséquences soient tirées.

Cet article Gabon : Bolloré casse enfin les prix au Port d’Owendo est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Le CLR tire la sonnette d’alarme sur la gestion de l’Hôtel de ville

lun, 19/06/2017 - 12:26

Libreville, Lundi 19 Juin 2017 (Infos Gabon) – En sa qualité de premier responsable du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR, majorité républicaine) et de surcroît premier maire Adjoint de la commune de Libreville, le général Jean Boniface Assele Dabany a conduit le vendredi 16 juin 2017 une rencontre avec la presse locale.

Occasion pour lui de jeter l’opprobre sur le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), coupable à ses yeux de la mauvaise gestion de la mairie de Libreville, la capitale gabonaise.

Entouré des membres du directoire de sa formation politique, M. Assele Dabany, patron du CLR, n’a pas mis la langue dans sa poche pour dire tout haut son repli face à l’attitude iconoclaste de son allié le PDG en ce qui concerne le fonctionnement et surtout la gestion de l’hôtel de ville.

Tout en relevant au départ qu’il n’y a aucun nuage entre le PDG et CLR, encore moins entre lui et le maire central Mme Rose Christiane Assouka Raponda, il a précisé que les antagonismes nés entre ces deux formations politiques membres de la majorité Républicaine et Sociale pour l’émergence (MRSE) se situeraient exclusivement au niveau de la conduite des affaires de la cité.

Voila pourquoi il a dit que le PDG gagnerait à préserver des bons rapports avec son allié historique le CLR qui refusera toujours de servir de caisse de résonance encore moins de demeurer un éternel assisté, car il mettra toujours le doigt là ou le mal est persistant.

« Plusieurs personnes toujours engluées dans des disputes stériles dévient le débat pour continuer à profiter des prébendes qu’offre la gestion présente ou l’on affirme que le travail en cours est parfait, alors que l’action du bureau du conseil municipal est loin des attentes », a formulé Jean Boniface Assele Dabany.

Evidemment, les Librevillois veulent savoir pourquoi leur ville est-elle jonchée de poubelles depuis plusieurs semaines à ce jour. Là, il a mentionné que l’hôtel de ville traverserait en ce moment une passe difficile avec en sus, une conjoncture économique ce qui met dans une situation telle qu’il n’est plus à mesure d’honorer certaines prestations notamment ses créances vis-a-vis de la société Averda.

Toujours sur ce chapitre, le premier Maire adjoint de Libreville a soutenu que le temps est venu pour le PDG et le CLR de signer un pacte de co-gestion de l’hôtel de ville, et à ce propos il a rassuré l’opinion de son engagement à faire aboutir ce projet, et de souhaiter le respect par l’autorité municipale des prérogatives dévolues à ses administrés.

A la suite, il a soulevé la question des maires issus de sa formation politique qui, a-t-il précisé, ne bénéficieraient d’aucun traitement de faveur pour ce qui est des émoluments et des véhicules de fonction octroyés aux uns et autres.

Pour finir, le général Assele Dabany a demandé que le CLR qui reste ancré dans MRSE pour soutenir le président Ali Bongo Ondimba soit désormais respecté surtout, a-t-il poursuivi, qu’il n’a cessé de mobiliser ses troupes pour défendre la cause du camp présidentiel.

Cet article Gabon : Le CLR tire la sonnette d’alarme sur la gestion de l’Hôtel de ville est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages