Actualités Gabon

Gabon : Réflexion autour des aires marines protégées

InfosGabon - sam, 05/08/2017 - 10:11

Libreville, Samedi 5 août 2017 (Infos Gabon) – Le secrétaire exécutif de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), Lee White a démontré les innombrables atouts que regorgent ces espaces naturelles.

Dans le cadre de ses activités pour le mois d’août, l’association Imagine-Gabon Think-Tank a mis mercredi en débat une question d’ordre environnemental sur la table portant sur la thématique : «Création de 20 aires marines protégées : quels enjeux pour le Gabon?». Avec comme invité, une personnalité de choix.

Lee White, secrétaire exécutif de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), a entretenu l’assistance sur l’importance de ces espaces et ce qu’elles apportent au Gabon. S’appuyant sur des photographies, le conférencier a tenu à attirer l’attention de l’assistance sur les préjudices causés par certaines activités humaines à ces espaces et leur impact dans la vie des Gabonais.

Il a ainsi expliqué que les «réserves aquatiques sont des aires délimitées à des fins d’aménagement dans lesquelles les ressources halieutiques font l’objet d’une protection particulière. Les parcs marins sont des espaces du domaine marin public classés pour nécessité de protection, de conservation, de propagation des espèces animales ou végétales et d’aménagement de leurs habitats».

De l’avis du professeur Lee White, le Gabon gagne en estime du fait de sa réussite dans la protection de son espace maritime. Avec ses 9 parcs marins, le pays d’Ali Bongo Ondimba pourrait faire des jaloux en matière de conservation des ressources halieutiques, de protection des zones de reproduction et frayères et des zones de croissance et d’alimentation.

Pour l’orateur, un découpage rationnel de l’espace maritime en zone de pêche ou de protection donne lieu à une pêche durable, à la sécurité alimentaire, à une limitation des conflits et à une conservation des ressources naturelles.

Prenant l’île de Mbanié et Caillou pour exemple, le Pr Lee White affirme que la protection de ces espaces est due à «leurs écosystèmes uniques au Gabon» qui constituent des «aires d’alimentation et de nidification pour les espèces protégées au niveau national et international : tortue verte, tortue imbriquée, des espèces globalement en danger critique».

Le conférencier fera également savoir que ces zones sont dotées d’une riche biodiversité, avec des zones de fraie très importantes des poissons, oiseaux marins, mollusques, crustacés, éponges, coraux, herbiers marins, algues. Tout comme elles disposent aussi d’un excellent potentiel touristique.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Réflexion autour des aires marines protégées est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Conjoncture : L’économie gabonaise sur une bonne lancée

InfosGabon - sam, 05/08/2017 - 09:54

Libreville, Samedi 5 août 2017 (Infos Gabon) – La récente mission du Fonds monétaire international à Libreville annonce de belles perspectives pour le Gabon, mais demande à l’Etat de réduire son train de vie et de consentir encore plus de sacrifices.

Une délégation du Fonds monétaire internationale (FMI) est arrivée en fin de mission mercredi à Libreville. Conduite par Alex Segura-Ubiergo, ladite mission a passé revue en compagnie des officiels gabonais, les perspectives de l’économie du Gabon.

«La mission a salué les progrès récemment enregistrés sur le front des réformes structurelles, y compris l’adoption de nouvelles procédures de dépenses et le renforcement des contrôles pour éviter le recours aux dépenses extra-budgétaires», a déclaré le chef de la mission de l’institution de Bretton Woods.

Malgré cette embellie qui se profile à l’horizon, le Gabon devra encore entreprendre des réformes additionnelles pour plus d’efficience et de transparence en matière de dépenses publiques. «Respecter scrupuleusement les règles budgétaires, améliorer les marchés publics afin de réduire les contrats de gré à gré, recourir davantage aux études de faisabilité pour hiérarchiser les projets d’investissement public, et assurer une diffusion plus large de l’information économique», a ajouté Alex Segura-Ubiergo.

La mission du FMI a également recommandé au gouvernement gabonais d’autres pistes susceptibles de lui permettre de renouer avec la croissance et de surmonter la zone de turbulences actuelle. «La mise en œuvre énergique des plans d’apurement des arriérés de l’État sera également vitale pour accroître la résilience du secteur financier. Dans le même temps, les réformes destinées à améliorer le climat des affaires en appui à la stratégie de diversification devraient également être menées avec vigueur, car elles offrent la possibilité de hisser la croissance vers les 5% à moyen terme», suggère le fonctionnaire du FMI.

Cependant, les Gabonais devront encore davantage serrer la ceinture et faire preuve de beaucoup de sacrifice car le bout du tunnel s’avère encore long. Alors qu’à Libreville l’on tablait sur un taux de croissance de 3% en moyenne, le FMI s’est voulu modeste quant aux perspectives en tablant celui-ci autour de 1%.

«Malgré ces perspectives difficiles, certains signes sembleraient indiquer que l’économie a commencé à se stabiliser au premier semestre 2017. Le secteur pétrolier a bénéficié du redressement des prix énergétiques internationaux par rapport aux faibles niveaux enregistrés au début 2016. En outre, d’autres secteurs liés aux ressources naturelles, comme les filières manganèse et bois et les activités agro-industrielles connaissent une croissance rapide, et les BTP semblent manifester plus de résilience que prévu», rassure-t-il.

De son côté, le gouvernement gabonais voit l’avenir avec optimisme et en appelle à encore un peu plus de patience. «En plus de la reprise économique, l’environnement international est aussi marqué par une remontée des cours. Ainsi, le prix des produits énergétiques et des métaux devraient enregistrer une orientation positive, en raison notamment du resserrement de l’offre et d’une forte demande», rassure Régis Immongault, le ministre gabonais de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Conjoncture : L’économie gabonaise sur une bonne lancée est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Plus de 1 000 emplois disponibles à Nkok

InfosGabon - sam, 05/08/2017 - 09:29

Libreville, Samedi 5 août 2017 (Infos Gabon) – Ces opportunités rentrent dans le cadre de la mise en œuvre du Contrat d’apprentissage jeunesse mis en place par le gouvernement et ses partenaires pour résorber le problème de chômage.

200 jeunes chercheurs d’emplois viennent d’être reçus par l’Office national de l’emploi (ONE) et l’Autorité administrative de la zone économique de Nkok. Cette première vague fait partie des 734 jeunes présélectionnés durant les caravanes organisées en juillet dernier dans le cadre de l’implémentation du Contrat d’apprentissage jeunesse (CAJ).

La rencontre avec les structures implantées à Nkok a donné l’occasion à ces derniers de se familiariser avec l’environnement de travail où ils sont appelés à exercer. Les jeunes recrues devront aussi se familiariser avec la zone économique spéciale de Nkok et être édifiées sur le Contrat d’apprentissage jeunesse.

Dans un premier temps, il est question de recruter 524 jeunes entre août et septembre 2017. Alors qu’au mois d’octobre, une seconde vague de 500 jeunes sera recrutée. Cette initiative mise en place par le gouvernement et ses partenaires vise à résorber le phénomène du chômage et à offrir aux jeunes un travail décent.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Plus de 1 000 emplois disponibles à Nkok est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Dieudonné Minlama a une solution pour sortir le système éducatif des vices

InfosGabon - ven, 04/08/2017 - 21:57

Libreville, Vendredi 4 Août 2017 (Infos Gabon) – L’éducation gabonaise a laissé la place aux vices et aux trafics de tous genres.

Un constat révoltant fait par le président d’Ensemble pour la République (EPR) qui a proposé au gouvernement, le 2 août à Libreville, de mettre à profit la période des vacances scolaires pour l’organisation d’un dialogue national sur «l’école gabonaise».

Dieudonné Minlama Mintogo déplore le fait que les notes et les diplômes se vendent et s’achètent. L’excellence a fait place à la médiocrité, d’une part, et les grèves à répétition et sans issue rythment la cadence des années scolaires dans notre pays, d’autre part, sans oublier de souligner que la coupe est pleine et le danger est permanent.

Le résident d’Ensemble pour la République se réfère particulièrement aux derniers résultats obtenus au baccalauréat de cette année scolaire 2016-2017. Il s’est exprimé en ces termes : «Ces résultats nous rappellent que nous avons touché le fond et qu’il va falloir prendre conscience et rebondir», a insisté le président M. Minlama Mintogo.

«Notre ambition de faire du Gabon un pays émergent dans les 20 prochaines années ne pourrait se réaliser avec un système éducatif en lambeau». Il a interpellé le gouvernement sur la nécessité d’organiser, pendant les vacances scolaires, un dialogue national sur «l’école gabonaise».

Des assises, selon lui, qui verraient la participation de toutes les parties prenantes (élèves, syndicats, leaders d’opinions, gouvernement, parlement, partenaires au développement, etc.). Le dialogue national proposé permettrait notamment de définir les priorités de l’heure. Mais également, de mettre en place un plan d’urgence sur l’éducation et la formation dans notre pays et de négocier une période d’accalmie. Loin de toute considération politique, cette proposition du président d’EPR est motivée par un constat accablant découlant de l’état chaotique du système éducatif gabonais, caractérisé par ce qu’il appelle « les «vices et trafics de tous genres».

Tout en invitant les acteurs politiques à taire leurs divergences et divisions, Dieudonné Minlama Mintogo estime que le moment est venu pour se mettre ensemble dans le but de soigner et sauver l’école gabonaise. « Je reste convaincu qu’ensemble nous pouvons remettre notre école debout et rivaliser avec les meilleurs systèmes éducatifs du monde », a-t-il fait observer.

Ajoutant que les conclusions de cette concertation permettront de relever quatre défis majeurs, à savoir : aligner cinq années scolaires sans grève aux noms de l’intérêt supérieur de la Nation et de l’épanouissement de la jeunesse ; re-moraliser le système éducatif ; doter le pays d’infrastructures scolaires à la hauteur ; améliorer les conditions de travail des enseignants et des élèves, en tenant compte de la situation économique du pays.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Dieudonné Minlama a une solution pour sortir le système éducatif des vices est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Cinq fédérations sportives dans l’œil du cyclone

InfosGabon - ven, 04/08/2017 - 20:41

Libreville, Vendredi 4 Août 2017 (Infos Gabon) – Le ministère de la Jeunesse et des Sports leur demande de se conformer aux normes pour bénéficier de la subvention de l’Etat.

Certaines fédérations sportives viennent d’être sommées de se mettre en règle à défaut de se voir sanctionnées par la tutelle. Il s’agit des fédérations de taekwondo, de tennis de table, de tennis sur court, de kickboxing et de wushu qui viennent d’être enjointes par la tutelle de tenir leurs assemblées générales respectives. Condition préalable à l’octroi de toute subvention publique.

Celles-ci viennent d’élaborer une nouvelle feuille de route qui devra asseoir une base de travail en vue d’un partenariat à court et moyen termes avec le gouvernement. A la Fédération gabonaise de taekwondo, il est annoncé dans les tout prochains jours l’organisation d’une nouvelle assemblée générale élective sur la base du collège électoral et des candidatures validées par les instances compétentes.

La Fédération gabonaise de tennis de table qui fait face à de nombreux blocages du fait de plusieurs dysfonctionnements dus aux lenteurs administratives au niveau de la tutelle devra s’y conformer. La fédération gabonaise de kickboxing devra tenir son assemblée générale le 15 novembre prochain avec ou sans son président sortant, Éric Ella, qui sollicite une contre-enquête de moralité. Il est attendu le lancement d’un nouvel appel à candidatures au plus tard le 1er octobre 2017.

Malgré ce blocage, le secrétaire général qui gère les affaires courantes, devra convoquer une assemblée générale extraordinaire afin de réexaminer les statuts de ladite fédération. Hormis les cinq ligues en activité, les clubs devront intégrer le collège électoral.

Du côté de la Fédération gabonaise de wushu, avec ou sans Edith Biyoghe, la présidente sortante toujours en attente des résultats d’une contre-enquête de moralité, une Assemblée générale élective sera convoquée au plus tard le 15 novembre prochain.

A la Fédération gabonaise de natation, le président Crésant Pambo a sollicité du ministère de la Jeunesse et des Sports un délai jusqu’en octobre prochain pour le parachèvement de la mise en place effective de la Ligue du Haut-Ogooué. La Fédération de tennis sur court a organisé son assemblée générale élective récemment sans la tutelle.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Cinq fédérations sportives dans l’œil du cyclone est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Neymar : La planète football en folie

InfosGabon - ven, 04/08/2017 - 19:45

Libreville, Mercredi 2 Août 2017 (Infos Gabon) – Son transfert du FC Barcelone pour le PSG a nécessité la mobilisation de près de 327 milliards de francs CFA au total.

La nouvelle enflamme la planète football depuis quelques jours. Alors que Neymar Junior n’avait même pas encore signé que la rumeur avait déjà parcouru les quatre coins du monde. Son arrivée au Paris Saint-Germain est le plus grand record du marché des transferts.

A 25 ans, l’attaquant brésilien est le joueur le mieux payé de l’histoire du football. Sa clause libératoire pour quitter le FC Barcelone était fixée à 222 millions d’euros, soit plus de 145 milliards de francs CFA. L’attaquant brésilien est suivi loin derrière par Paul Pogba dont le contrat pour partir de Juventus de Turin à Manchester United en 2016 était de 120 millions d’euros, environ 78,6 milliards de francs CFA.

Tandis que le départ en 2009 de Cristiano Ronaldo de Manchester United pour le Réal Madrid a coûté 94 millions d’euros, environ 61,5 milliards de francs. Pour acquérir Gareth Bale en 2013, le Réal Madrid a dû débourser au profit de Tottenham 101 millions d’euros, soit 66,1 milliards de francs CFA.

On pourrait donc parler de la folie des grandeurs surtout quand on sait que pour son salaire, Neymar Junior a exigé et obtenu 30 millions de salaire annuel sur une période de cinq ans. On est donc bien loin du transfert de Zinedine Zidane en 2001 de Juventus pour le Real Madrid qui a coûté 75 millions d’euros, soit 49,125 milliards de francs.

Un contrat qui fait jaser le monde du football. «On est tombé sur la tête», clame Bernard Tapie, ancien président de l’Olympique de Marseille. «Comment cela a-t-il pu arriver?», demande Jürgen Klopp, entraineur de Liverpool. «Ce n’est pas cher», déclare Mourinho, entraîneur de Manchester United. Pour Carlo Ancelotti, entraineur du Bayern de Munich, «c’est le prix du marché aujourd’hui».

Afin de stopper la folie financière de certains clubs plus nantis, l’UEFA a crée en 2013 la notion de Fair-play financier (FPF). Il est question de s’assurer que tous les clubs disputant les compétitions européennes sont en règle, honorent leurs factures et ne sont pas endettés auprès d’autres clubs, de leurs joueurs et des administrations fiscales.

Le FPF vise donc à s’assurer que les clubs ne dépensent pas plus qu’ils ne gagnent. Pour cela, le PSG devra donc expliquer le montage financier de ce dossier qui devrait coûter près de 500 millions d’euros, près de 327 milliards de francs CFA. Soit son budget annuel.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Neymar : La planète football en folie est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages