Actualités Gabon

Gabon : Ben Moubamba charge Ping

InfosGabon - dim, 02/07/2017 - 14:36

Libreville, Dimanche 2 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Le vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social estime que le candidat malheureux à la dernière présidentielle et ses partisans avaient un plan de violences.

Dans un entretien accordé à la chaîne de radio panafricaine, Africa n°1, Bruno Ben Moubamba n’a pas mâché ses mots pour dénoncer les auteurs de la crise post-électorale qui vient de secouer la Gabon. Il introduit son propos en ces termes qui captent d’emblée l’attention des auditeurs.

«Vous allez avoir un scoop que je n’ai jamais révélé. Ayant été acteur pendant les présidentielles, pendant les violences, moi-même je sais comment ces violences ont été préparées», déclare-t-il. Comme pour d’avantage faire saliver et tenir son public en haleine, il maintient le suspense.

«Bien sûr, il faut condamner les morts qu’il y a eu, le manque de retenue probablement des forces de défense et de sécurité, mais le monde doit savoir que ces violences ont été préparées également par l’opposition. J’ai eu l’occasion d’en savoir énormément. C’est-à-dire que des jeunes ont été drogués avec du chanvre. On leur a proposé de l’argent».

Acculé par le journaliste qui faisant preuve d’une impertinence débordante veut savoir, le vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement va désigner les auteurs de ce cycle de violences sans nommer le gourou.

«Les grands opposants qui se sont présentés aux élections avaient un plan de violences. Moi-même j’ai failli être associé à cela. Raison pour laquelle je me suis retiré et que je n’ai pas soutenu le candidat unique puisqu’un plan de violences était prévu», révèle-t-il.

Et finit par lâcher le morceau : «Jean Ping et quelques-uns de ses collaborateurs avaient un plan de violences (…) Je ne voulais pas m’associer à ce genre de choses. Si les gens sont morts au Gabon, c’est aussi en partie de la faute de la manipulation d’une certaine opposition qui a laissé penser que ça y est, on allait arriver à cette chose, Ali Bongo allait partir.»

«On pouvait brûler, détruire des édifices alors que ce n’était qu’un sacrifice de générations ou de jeunes parce que les forces de l’ordre ont réagi brutalement. Les responsabilités sont partagées. Moi-même j’aurais pu être manipulé dans un schéma de violences. Sauf que j’ai eu plus de lucidité», conclut-il.

Des accusations qui interviennent au moment où le pays est en attente du rapport de la Cour pénale internationale (CPI) qui vient d’effectuer une mission au Gabon dans le cadre des violences post-électorales de 2016. En France, un juge d’instruction est également saisi de cette affaire. La justice française intervient à la suite d’une plainte d’un franco-gabonais.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Ben Moubamba charge Ping est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Bilie By Nze met Ping au banc des accusés

InfosGabon - dim, 02/07/2017 - 13:10

Libreville, Dimanche 2 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Alain-Claude Bilie By Nze porte l’opposant pour responsable de la récente attaque en France contre le président du Conseil d’administration de SCG-Ré et beau-père du président Ali Bongo Ondimba.

Manifestement c’est un déluge de coups qui s’abat sur Jean Ping dans toutes les affaires liées à la violence. Après Bruno Ben Moubamba, vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social qui dans un entretien mercredi dernier sur Africa n°1 l’a accusé d’être le commanditaire des violences post-électorales, Alain-Claude Bilie By Nze est revenu à la charge le lendemain lors de sa conférence de presse hebdomadaire pour mettre l’opposant à l’indexe.

Faisant allusion à l’agression d’Edouard Valentin, patron du groupe Ogar, à Paris en France, il y a quelques jours, le ministre d’Etat chargé de la Communication affirme que : «Monsieur Jean Ping en porte la responsabilité parce que c’est lui qui a introduit la violence dans le discours politique, c’est lui qui envoie ces activistes là!».

S’offusquant contre de tels actes, le porte-parole du gouvernement tient à rappeler la place de celui qui est par ailleurs le beau-père du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba au sein de la société gabonaise.

«Cet homme (Edouard Valentin : Ndlr) est dans ce pays depuis des décennies. Il a choisi de vivre au Gabon et de fonder des entreprises au Gabon. Il emploie des dizaines, voire des centaines de Gabonais (…) qu’a-t’il fait pour être agressé?», s’est-il interrogé.

Avant de préciser que les auteurs de ces violences contre des personnalités gabonaises à l’étranger sont connus. «Ceux qui agressent les gens à l’étranger le font à visage découvert, ils sont connus et identifiés», a-t-il lancé.

Rappelons que l’ancien ministre Crépin Gwodock, actuel Administration Directeur Général de SCG-Ré qui prenait un café avec Mr Valentin, a été également agressé par ces compatriotes.

Même si les deux membres du gouvernement ont indexé Jean Ping dans leurs déclarations, il n’y a qu’une enquête judiciaire qui permettra d’établir les liens directs entre ces actes de violences et l’opposant qui n’a pas réagi.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Bilie By Nze met Ping au banc des accusés est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : 862 km de routes bientôt aménagés

InfosGabon - dim, 02/07/2017 - 12:28

Libreville, Dimanche 2 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Un protocole d’accord y relatif a été signé jeudi entre l’Etat gabonais et une multinationale chinoise.

Un linéaire de 862 km de routes sera bientôt aménagé à travers le Gabon. Tel est le sens d’un protocole d’accord signé jeudi 29 juin 2017 entre l’Etat gabonais et la société chinoise CRBC, filiale du groupe Chine Communication Construction Corporation (CCCC), en vue d’un partenariat public-privé innovant et structurant.

Le document a été paraphé par le ministre d’État, Chargé des Infrastructures, des Travaux Publics et de l’Aménagement du Territoire, Jean Pierre Oyiba, le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement, Régis Immongault, et le patron de la Société chinoise CRBC.

Cet accord rentre dans le cadre du partenariat public-privé et portera principalement sur l’aménagement du réseau routier national pour un linéaire général de 862 km. Il s’agit de 499 km de routes à construire, 340 km de routes à réhabiliter et 22 km de voiries dans les villes de Franceville, Makokou et Lastourville.

Partenaire privilégié de l’Etat gabonais en matière d’aménagement routier, la société CRBC a réalisé plusieurs projets d’infrastructures au Gabon. Entre autres faits d’arme, la route Port-Gentil-Omboué en cours de finition et la réalisation de la voie conduisant au stade Michèle Essongue de la capitale économique de l’Ogooué-Maritime.

Présent à cette cérémonie de signature, le Premier ministre, chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet, a voulu donner un coup d’accélérateur à la mise en œuvre du Plan de relance économique (PRE) en cours.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : 862 km de routes bientôt aménagés est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Education environnementale au Gabon : La Fondation BGFIBank sensibilise 9 000 élèves

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 22:31

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Les bénéficiaires ont été formés dans la préservation des espèces marines parapluies et des océans.

Dans le cadre de son programme «Education environnementale en milieu scolaire», la Fondation BGFIBank vient de contribuer à la sensibilisation de 9 000 élèves sur les espèces marines parapluies et leur importance dans la préservation des océans.

Avec le soutien de Wildlife Conservation Society (WCS) et de la Direction de l’Académie provinciale de l’Estuaire, cette sensibilisation avait pour but de permettre à ces jeunes d’assumer leur rôle de citoyens responsables en matière d’environnement.

Initié en 2015, ce programme qui franchissait cette année sa troisième borne a connu la participation de sept conseillers pédagogiques et de 42 professeurs d’écoles. Il met à la disposition des directions d’écoles, des enseignants et des élèves des ressources éducatives nombreuses et diversifiées permettant d’intégrer les principes clés du développement durable dans les programmes éducatifs.

Les apprenants ont ainsi abordé, dans le cadre d’ateliers interactifs dispensés par des formateurs expérimentés, des sujets variés. Les effets de la surpêche et de la pollution sur les océans, le rôle écologique des espèces marines, les changements climatiques et bien d’autres thématiques leur ont été enseignés.

Pour les organisateurs, il s’agissait de présenter le concept aux enfants à travers des outils adaptés, avant de réaliser une évaluation des acquis pour une réelle appropriation de ces concepts. Ils ont été amenés à réfléchir sur leur rôle dans la société de demain, de stimuler le débat sur des enjeux dont l’importance ne cesse de croître et de proposer des outils concrets pouvant être appliqués dans leurs écoles et leurs communautés.

«Tous les citoyens passent obligatoirement par les écoles primaires et secondaires. Ce qui en fait un lieu privilégié pour encourager l’adoption de nouvelles attitudes et de nouveaux comportements. Il s’agit pour la fondation BGFIBank de mettre en place une action continue avec les écoles primaires au Gabon pour sensibiliser et former, chaque année, les élèves et le personnel des établissements aux problématiques liées à l’environnement en général, afin d’encourager l’émergence de citoyens écologiquement responsables», a relevé Manying Garandeau, secrétaire exécutif de la Fondation BGFIBank.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Education environnementale au Gabon : La Fondation BGFIBank sensibilise 9 000 élèves est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Maixent Accrombessi est de retour

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 19:30

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Selon le journal français La lettre du continent, l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba a regagné Libreville lundi dernier après plusieurs mois de convalescence à Londres.

Dans sa parution n° 756 du mercredi 28 juin, le journal «La lettre du continent» se veut affirmatif sur le retour de Maixent Accrombessi, ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba, au Gabon.

Dans l’article intitulé : «Le retour d’Accrombessi fait déjà grincer des dents», l’hebdomadaire confidentiel paraissant à Paris en France écrit avec force détails que «Maixent Accrombessi vient de faire son retour dans son pays. Un Jet affrété par la présidence gabonaise a été mis à sa disposition. L’ancien puissant directeur de cabinet d’Ali Bongo a atterri à Libreville, le 26 juin, fin de journée. Il était accompagné de plusieurs personnalités dont son cousin Pacôme Yamadjako.»

Absent du pays depuis de longs mois, Maixent Accrombessi se trouvaient à Londres au Royaume-Uni pour raisons de santé. La lettre du continent affirme également qu’il retrouvera son bureau situé au premier étage du palais présidentiel où il devra exercer désormais les fonctions de haut représentant personnel du chef de l’Etat.

La même source fait savoir que ce retour crée déjà de nouvelles tensions autour du président Ali Bongo Ondimba. Mais du coté du bord de mer, aucune information n’a filtré pour confirmer l’information que La Lettre du Continent a livrée.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Maixent Accrombessi est de retour est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Préservation de la forêt : Le Gabon obtient plus de 10 milliards de francs CFA

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 18:28

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Cette enveloppe servira à la protection des forêts du pays et à l’accélération de la lutte contre le changement climatique.

Le gouvernement gabonais et l’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale (CAFI) viennent de conclure un accord pour la surveillance de l’utilisation des terres afin de protéger 23 millions d’hectares de forêts tropicales.

D’un montant de 18 millions de dollars, soit plus de 10 milliards de francs CFA, ce financement servira à protéger les forêts du Gabon et à accélérer la lutte contre le changement climatique. A travers cet accord, le pays d’Ali Bongo Ondimba ambitionne de donner un signal fort à la planète en montrant sa détermination à honorer ses engagements pris sous l’Accord de Paris.

Le Gabon se donne ainsi les moyens avec CAFI de réduire de 50% ses émissions de CO2 d’ici 2025, conformément à la contribution nationale déterminée sous la Convention sur le climat.

Le ministre gabonais de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement durable a tenu à saluer cet accord et a réaffirmé l’engagement du Gabon dans la lutte contre les changements climatiques.

«L’engagement des pays donateurs de CAFI à soutenir la politique de développement durable du Gabon constitue une marque de reconnaissance des efforts consentis depuis plusieurs années par notre gouvernement en optimisant notre modèle de développement tout en préservant les écosystèmes et la biodiversité. Cet accord réaffirme encore une fois notre totale adhésion à l’Accord de Paris pour lequel l’Afrique doit maintenir ses engagements en dépit des positions des autres, comme l’a rappelé, il y a plusieurs jours, à la Conférence des ministres africains de l’environnement, Son excellence M. Ali Bongo Ondimba, coordonnateur du Comité des chefs d’Etat africains sur le climat», a déclaré Régis Immongault.

Cette enveloppe permettra au Gabon de parvenir à ce noble objectif qui s’articule autour de trois objectifs majeurs, à savoir : un plan national d’affectation du territoire, un système d’observation des forêts et des ressources naturelles et la mise en œuvre d’une gouvernance forestière renforcée.

Considéré comme la pièce manquante du puzzle pour permettre au pays de parvenir à ses objectifs sur le climat, le Plan national d’affectation du territoire permettra d’atteindre l’ambitieux objectif de développement agricole dont le Gabon a besoin pour sa sécurité alimentaire et la diversification de son économie.

«Cet accord est un grand pas en avant. Le Gabon s’engage à des mesures qui, une fois en œuvre, préserveront 98% de ses forêts. CAFI est fière de soutenir ce plan ambitieux, mais pragmatique qui vise à faire en sorte que l’économie d’un pays à revenu moyen grandisse tout en préservant son inestimable capital naturel, pour les Gabonais et pour le monde entier», a déclaré Vidar Helgesen, ministre norvégien du Climat et de l’Environnement, président de CAFI.

Avec un couvert végétal de 88% du territoire, le Gabon pourra surveiller les activités et les résultats grâce à un système d’observation des forêts et des ressources naturelles qui aidera à estimer les stocks de carbone, à mieux comprendre les activités économiques dans les forêts et à réagir rapidement si une déforestation imprévue est observée. L’observation terrestre viendra ainsi en appui à l’observation satellitaire.

«Avec cet engagement, le Gabon pourrait devenir un modèle de développement durable propre à inspirer les autres pays d’Afrique centrale et de l’ouest. En accélérant ses réformes, le pays s’engagera vers une véritable économie verte qui offre des solutions tant pour le climat que pour les agriculteurs, et qui attirera les investissements du secteur privé. Cet accord entre le Gabon et CAFI consolide les bases d’une croissance économique sans déforestation», a relevé Magdy Martinez-Soliman, secrétaire général adjoint de l’ONU et directeur du Bureau de la politique et de l’appui aux programmes du Programme des Nations unies pour le développement.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Préservation de la forêt : Le Gabon obtient plus de 10 milliards de francs CFA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Kanal 7 devient publique

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 17:58

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – La chaîne de télévision panafricaine est passée mercredi dans le portefeuille de l’Etat.

Kanal 7 a rejoint mercredi le groupe Gabon Télévision au terme d’une cérémonie symbolique de cession organisée à son siège à Okala, un quartier nord de Libreville. Son promoteur, Blaise Louembé, ministre de l’Egalité des chances, justifie sa décision de céder ce fleuron de son empire médiatique par sa volonté de vouloir se conformer à la nouvelle loi sur la communication qui proscrit aux fonctionnaires d’être propriétaires d’entreprises de presse.

En présence de son collègue Alain-Claude Bilie By Nze, ministre d’Etat chargé de la Communication et porte parole du gouvernement, M. Louembé a confié à l’Etat cette chaine qui va désormais émettre aux côtés de Gabon Télévision et de Gabon 24, les chaînes de télévision publiques.

Jusqu’ici, l’on ignore encore les conditions de cette cession, mais ce que l’on sait c’est la protection des emplois des salariés de la chaîne. L’Etat s’étant engagé à reconduire l’ensemble du personnel de Kanal 7.

Créée il y a quelques années à Koulamoutou au sud-est du pays, ce média tire son nom de baptême de la province d’origine de son fondateur. A savoir K pour Koulamoutou et 7 pour septième province du Gabon, Ogooué Lolo.

La chaîne sera délocalisée de Koulamoutou pour Libreville quelque temps après sa création pour adopter un statut de chaîne panafricaine d’informations et de divertissement.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Kanal 7 devient publique est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Agriculture : Le Gabon veut réduire sa dépendance de l’extérieur

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 17:38

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Des assises sont en cours à Libreville pour trouver des solutions durables à la contribution de ce secteur au produit intérieur brut.

A l’initiative du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé de la mise en oeuvre du programme Graine, et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en collaboration avec la Société de transformation agricole et de développement rural (SOTRADER), Libreville abrite les assises sur la redynamisation de l’agriculture et l’accélération du programme Graine pour une souveraineté alimentaire au Gabon.

Ouverte mercredi, cette rencontre qui se déroulera jusqu’au 1er juillet, envisage la structuration d’une action publique stratégique destinée à réduire de manière significative la forte dépendance alimentaire vis-à-vis de l’extérieur.

Placées sous la présidence du vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, Bruno Ben Moubamba, ces assises visent à augmenter de manière substantielle la contribution du secteur agricole au Produit intérieur brut (PIB).

Helder Muteia, coordinateur sous-régional pour l’Afrique centrale de la FAO, et Patricia Taye épouse Zodi, ministre délégué à l’Agriculture, représentant d’Yves Fernand Manfoumbi, qui ont pris la parole à l’ouverture des travaux ont présenté les lignes de force de l’ambition nationale.

A savoir : la mise en adéquation du cadre juridique et institutionnel de l’agriculture par rapport aux enjeux de la redynamisation du secteur, la disponibilité et l’accessibilité de terres agricoles sécurisées, le soutien des modèles de production et des chaines de valeur durables dans les filières porteuses, le renforcement du capital humain, la promotion de l’agriculture familiale comme moteur de souveraineté alimentaire, l’accélération de la mise en œuvre du programme Graine, la diversification et l’accroissement des sources de financement.

Ces assises sont marquées par la présence des experts venus du Cameroun, du Tchad, du Bénin, du Kenya, du Sénégal et du Burkina Faso.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Agriculture : Le Gabon veut réduire sa dépendance de l’extérieur est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Fin du Ramadan au Gabon : Ali Bongo Ondimba était de la fête

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 17:15

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le président de la République a prié pour la paix et offert un cocktail déjeunatoire.

Dans le cadre de la fin du mois sacré du Ramadan, Aïd-el-Fitr, Ali Bongo Ondimba a pris part lundi dernier à la mosquée Hassan II de Libreville à la grande prière. Comme des milliers de fidèles musulmans, le président de la République gabonaise est allé remercier Allah pour cette célébration après 30 jours de jeûne et de privation.

A l’occasion, le président de la République a tenu à mettre au centre de ses prières «l’amour du prochain, la paix dans le monde et au Gabon en particulier».

Outre la prière à la mosquée, dirigée par Ismaël Oceni Ossa, imam et président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG), Ali Bongo Ondimba a offert un cocktail déjeunatoire à différentes personnalités dont les membres du gouvernement, les présidents des institutions constitutionnelles, le corps diplomatique, les représentants des communautés religieuses et les membres de la communauté musulmane.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Fin du Ramadan au Gabon : Ali Bongo Ondimba était de la fête est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Violence contre des personnalités gabonaises en France : L’ambassadeur dénonce

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 16:57

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Flavien Enongoue condamne dans un communiqué l’agression à Paris d’Edouard-Pierre Valentin et de Crépin Gwodock.

En séjour professionnel à Paris en France, Edouard-Pierre Valentin et Crépin Gwodock, respectivement président du Conseil d’administration et administrateur directeur général de la Société commerciale gabonaise de réassurance ont fait l’objet d’une agression verbale et physique le 24 juin dernier.

Selon un communiqué de l’ambassadeur haut représentant du Gabon en France, l’acte odieux est l’œuvre d’un groupe de Gabonais conduit par Marceau Malekou qui a rageusement investi les lieux pour porter atteinte à l’intégrité physique, à la dignité et à l’honorabilité des intéressés.

Flavien Enongoue qui dit fonder son récit sur la base des faits transmis par les victimes et corroborés par une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux, parle des faits graves. «N’eût été l’intervention des agents de police que l’irréparable se serait produit», a-t-il souligné.

L’ambassade Haute représentation du Gabon en France, représentation permanente auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie dit avoir apporté assistance aux deux personnalités agressées dans l’action judiciaire qu’elles ont immédiatement engagée contre leurs agresseurs.

Elle saisit cette occasion pour « condamner la multiplication des actes de violence contre les personnalités gabonaises en séjour en France et déplorer le sentiment d’impunité qui contribue à les alimenter», dénonce le chef de mission diplomatique gabonaise.

Il conclut son propos en rappelant que «la démocratie, au nom de laquelle ces compatriotes prétendent agir, suppose la forclusion absolue de la violence.»

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Violence contre des personnalités gabonaises en France : L’ambassadeur dénonce est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Mise en œuvre du Plan de relance économique au Gabon : Le feu vert de l’Assemblée nationale

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 16:39

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Les députés ont apporté leur soutien à la loi des finances rectificative déposée par le gouvernement.

L’Assemblée nationale a accordé mardi son accord au gouvernement pour la loi des finances rectificative destinée à soutenir l’ambitieux Plan de relance économique (PRE). Défendu au cours d’une séance plénière par Emmanuel Issoze Ngondet, le Premier ministre, ce texte présente les différents enjeux de cette initiative visant à permettre au Gabon de faire face au choc pétrolier en cours et de pouvoir renouer avec la croissance.

Selon l’orateur, ce plan a pour objectif de «rétablir durablement l’équilibre des finances publiques, en ramenant le déficit budgétaire à un niveau inférieur à 3% du PIB dans les trois ans à venir. Il s’agit de sortir progressivement d’une dépendance trop importante des finances publiques aux recettes pétrolières.»

Pour M. Issoze Ngondet, le PRE ambitionne la maîtrise du niveau d’endettement publique du Gabon, en le ramenant progressivement vers un niveau stratégique arrêté par les pouvoirs publics. Il vise aussi la redynamisation de la création de richesses et d’emplois pour répondre à la forte demande sociale.

Selon le chef du gouvernement, celui-ci envisage de porter le taux de croissance du PIB à un niveau proche de 5% d’ici 2019, de créer au moins 2000 emplois dans le secteur privé durant cette période et renouer avec un solde positif de la balance de paiements.

Au final, le gouvernement entend résorber la pauvreté et améliorer le bien-être des populations gabonaises. Ceci en réduisant de 100.000 le nombre de Gabonais économiquement faibles.

«C’est aussi garantir l’amélioration des soins de santé, à travers la réforme de la gouvernance du dispositif national de santé. Le nouvel hôpital Jean Ebori en sera le projet pilote», a affirmé Emmanuel Issoze Ngondet.

Cette intervention a été suivie par un échange de questions-réponses entre les députés et le Premier ministre, chef du gouvernement. Cet échange a permis de relever les aspects risques soulevés par les députés dont il est nécessaire d’en prendre compte. Ces aspects ont un caractère à la fois exogène et endogène.

Les élus du peuple ont ainsi encouragé le gouvernement à s’organiser pour en atténuer les effets. Au terme de ce grand oral, le gouvernement a reçu la confiance des parlementaires pour soutenir ce vaste Plan de relance économique. Chaque député devra servir de relai de ce vaste programme économique auprès de sa base.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Mise en œuvre du Plan de relance économique au Gabon : Le feu vert de l’Assemblée nationale est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Aba’a Minko détenu à la prison centrale de Libreville

InfosGabon - mer, 28/06/2017 - 15:31

Libreville, Mercredi 28 Juin 2017 (Infos Gabon) – L’opposant et soutien de Jean Ping a été placé mardi sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville en compagnie de son ex-directeur de campagne, Guy Arlin Nang Ango.

Entendu mardi par un juge d’instruction, Roland Désiré Aba’a Minko a été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville. Il y séjournera en compagnie de Guy Arlin Nang Ango, son ex-directeur de campagne lors de la dernière élection présidentielle.

Le soutien de Jean Ping et son acolyte sont accusés d’association de malfaiteurs, d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, d’incitation à la révolte et de diffusion de fausses nouvelles en vue de troubler la paix publique.

De l’avis d’un avocat, les deux prévenus pourront séjourner dans ce lieu de détention même jusqu’à 24 mois et risquent la prison à vie. Selon des sources proches de l’enquête, un proche d’Aba’a Minko a été remis en liberté provisoire, mais est poursuivi pour outrages pour avoir résisté au moment de la perquisition du domicile de ce candidat à la dernière présidentielle par les forces de l’ordre.

Deux prestataires de service ayant loué leurs véhicules aux commandos ayant perpétré l’attaque dans certains médias ont été relaxés.

Selon les mêmes sources, Roland Désiré Aba’a Minko assumerait son forfait. Ce dernier aurait avoué aux enquêteurs d’avoir voulu interpeller la communauté internationale sur la situation au Gabon.

Le 16 juin dernier, dans un message enregistré devant le mausolée Léon Mba à Libreville qu’il a tenté de faire diffuser par force dans certains médias au moyen d’un commando, il lançait un ultimatum au président Ali Bongo Ondimba de quitter le pouvoir dans les 72 heures et invitait à une insurrection populaire.

Dans ses propres déclarations, M. Aba’a Minko a affirmé avoir déposé des bombes dans les édifices publics qu’il pouvait faire exploser à tout moment. Des propos qui ont provoqué un vent de panique dans certains services. Notamment au ministère de la Fonction publique où le service a été perturbé des heures durant, suite à une fausse alerte à la bombe.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Aba’a Minko détenu à la prison centrale de Libreville est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon Télécom et UGB s’associent pour former 2 000 enseignants

InfosGabon - lun, 26/06/2017 - 21:47

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le leader gabonais des télécommunications vient de mettre en place un programme destiné à leur permettre d’avoir une parfaite maîtrise de l’outil informatique. Ce, en partenariat avec l’Union gabonaise des Banques (UGB).

Les membres du gouvernement présents mercredi à la salle informatique du lycée national Léon Mba de Libreville ont été édifiés sur l’offre de formation «Imagine Academy», un programme du géant américain d’informatique Microsoft.

Mis en place par Gabon Telecom en collaboration avec l’Union gabonaise de Banque (UGB), filiale du groupe marocain Attijariwafa Bank, elle est destinée à la formation de 2 000 enseignants dans le domaine des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

Selon les responsables de Gabon Telecom, les bénéficiaires de ce programme auront gratuitement accès à plus de 250 cours en diverses langues en ligne via le programme E-langues avec 7 000 livres disponibles sur le E-books. Cette formation sera sanctionnée par l’obtention d’un diplôme en NTIC.

«Ce centre a pour ambition de devenir un moteur pour aider à la vulgarisation, la multiplication de l’usage de la transmission des connaissances numériques», a déclaré Abderrahim Koumaa, directeur général de Gabon Telecom.

D’après lui, l’outil informatique contribuera à la fracture numérique dans le pays, surtout auprès des enseignants. A travers ce passeport numérique, les enseignants pourront acquérir des compétences technologiques fondamentales ainsi que des outils pédagogiques devant contribuer à une bonne transmission des connaissances aux élèves.

Outre les ministres de l’éducation nationale et celui de l’économie numérique, étaient également présents à cette cérémonie le président de l’Agence des régulations des télécommunications et des postes (ARCEP), de l’Ambassadeur du royaume du Maroc au Gabon et l’Administrateur Directeur Général de l’Union Gabonaise de Banque (UGB), Abdelaziz Yaaqoubi.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon Télécom et UGB s’associent pour former 2 000 enseignants est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Santé publique au Gabon : Le mal est profond

InfosGabon - lun, 26/06/2017 - 19:56

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le secteur est confronté au quotidien à un ensemble de dysfonctionnements qui ne lui permettent pas de remplir convenablement ses missions.

Le diagnostic dressé vendredi dernier à Libreville sur l’état de santé du ministère de la Santé publique et de la Population à la faveur de l’atelier de présentation des résultats de l’analyse institutionnelle du niveau central révèle que ce département ministériel est un grand malade.

La forte mobilisation des membres du gouvernement à elle seule est une illustration parfaite de ce malaise. Aux côtés du Pr Léon Nzouba, ministre de la Santé publique et de la Population, Paul Biyoghe Mba, ministre d’Etat en charge du Développement social et familial, de la Prévoyance sociale et de la Solidarité nationale, Jean Marie Ongandaga, ministre de la Fonction publique, et Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, ministre délégué au Budget prenaient part à la cérémonie. Cette solidarité gouvernementale démontre à suffisance qu’il y a urgence.

Le tableau sombre dressé par le Pr Léon Nzouba met en évidence le fait que ce ministère est plutôt structuré comme un ministère de la maladie et non comme celui de la Santé. En plus, ce secteur reste gangréné par une prolifération de structures opérant sans textes organiques depuis plus de vingt ans déjà.

Tout comme l’organisation de ce département ministériel ne permet pas de suivre efficacement l’évolution de l’état de santé des populations. «Les attributions actuelles du ministère de la Santé ne lui permettent pas de couvrir l’ensemble des domaines de sa compétence. Plusieurs structures sont en contradiction avec les dispositions de l’ordonnance 001/95 du 14 janvier 1995 et la loi 20/2005», a-t-il souligné.

Boureima Sambo, représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour le Gabon, a surtout déploré le fait que très peu de pays parviennent à réaliser des audits complets en vue de l’amélioration de leur système de santé.

Faisant sien l’adage selon lequel aux grands maux de grands remèdes, le ministre de la Santé publique et de la Population prescrit comme ordonnance, la création de deux grandes directions générales au sein de son ministère.

L’une sera chargée de la prévention et de la promotion de la santé, l’autre s’occupera des soins curatifs pour assurer la coordination de nombreux investissements en matière d’hôpitaux réalisés ces dernières années.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Santé publique au Gabon : Le mal est profond est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Assainissement du fichier solde de l’Etat au Gabon : Roland Désiré Aba’a Minko épinglé

InfosGabon - lun, 26/06/2017 - 18:31

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – L’opposant et soutien de Jean Ping émargeait 825 000 francs CFA par mois au ministère des Affaires sociales alors qu’il ne travaillait pas.

Environ 2 000 fonctionnaires gabonais relevant des ministères de la Santé et des Affaires sociales sont sur la sellette après la décision du gouvernement de les placer sur bon de caisse. Entre autres griefs, les pouvoirs publics leur reprochent d’émarger tous les mois sans travailler.

Parmi les victimes de l’opération d’assainissement du fichier solde de l’Etat en cours, un certain Roland Désiré Aba’a Minko dont le nom rappelle aux Gabonais, il y a quelques jours, l’initiative de l’appel à l’insurrection populaire.

Dans un message enregistré et qu’il a tenté de faire diffuser par force dans certains médias de la place, l’opposant et soutien inconditionnel de Jean Ping appelait alors le président Ali Bongo Ondimba à quitter le pouvoir dans les trois jours et disait avoir déposé des bombes dans les bâtiments publics qu’il entendait faire exploser à tout moment.

Depuis quelques jours, son nom circule dans un scandale loin d’honorer celui qui caressait le rêve de diriger le Gabon un jour. En sa qualité d’ingénieur, va-t-en guerre devenu, il continuait de percevoir mensuellement 825 000 francs CFA au ministère des Affaires sociales alors qu’il ne travaillait pas. Même durant ses grèves de la faim, il touchait toujours injustement un salaire mensuel, nous a confié une source proche de la solde.

Un scandale de plus qui vient s’ajouter aux ennuis judiciaires auxquels il fait déjà face depuis son arrestation survenue à la suite de sa maladresse publique du 16 juin dernier.

Au Gabon, beaucoup saluent cette opération d’assainissement qui n’est pas une chasse aux sorcières, encore moins une initiative des ministres du Budget et de la Fonction publique, comme pourraient bien penser certains esprits malveillants.

Lancée en application de la Loi sur instruction du Premier ministre contre ceux qui perçoivent un salaire sans travailler, cette mesure devrait faire tâche d’huile. Afin de débusquer d’autres proies.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Assainissement du fichier solde de l’Etat au Gabon : Roland Désiré Aba’a Minko épinglé est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Prix Best Water Deal 2016 : FEGIS-Eranove récompensé

InfosGabon - lun, 26/06/2017 - 15:35

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Ce consortium a été distingué par le magazine EMEA Finance pour les deux projets d’aménagement hydroélectrique de Dibwangui et Ngoulmendjim.

Le consortium constitué du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) et du groupe industriel spécialisé dans la gestion de services publics et la production d’électricité et d’eau potable, Eranove, vient d’être distingué «Meilleur projet de développement hydraulique 2016».

Ce Prix décerné à Londres au Royaume-Uni par le magazine EMEA Finance récompense ce cartel pour le développement de deux projets d’aménagement hydroélectrique au Gabon. Les conventions de concession signées le 21 octobre 2016 avec la République gabonaise portaient sur la conception, le financement, la construction et l’exploitation des centrales hydroélectriques de Ngoulmendjim et de Dibwangui.

EMEA Finance qui récompense les meilleures pratiques dans le domaine de la finance à travers le monde salue par cette distinction la qualité de cet investissement.

Un motif de fierté pour les bénéficiaires qui se sentent ainsi honorés pour cette marque d’estime. «Nous sommes très honorés de recevoir le Prix EMEA Finance Best Water Deal 2016 pour les projets de Ngoulmendjim et de Dibwangui. Nous tenons à remercier le gouvernement gabonais pour la mise en place d’un cadre incitatif pour les producteurs indépendants dans le secteur de l’énergie au Gabon qui nous permet d’investir dans des projets tels que ceux-ci. Ce prix est le résultat des efforts des équipes FGIS/Eranove qui ont su, grâce à leur expertise technique et à une volonté commune, aboutir à un projet de développement qui fournira à terme une électricité propre, de qualité et à prix maîtrisé», a déclaré Serge Thierry Mickoto, administrateur-directeur général du FGIS.

«Le Prix que nous avons remporté à Londres pour ces deux projets revient aux autorités gabonaises et à nos partenaires dans ce projet en particulier le FGIS qui nous ont accompagné tout au long de la préparation de ces deux projets. C’est aussi un prix qui vient récompenser l’ensemble des collaborateurs d’Eranove et des sociétés du groupe pour leur engagement et leur vision. Le Gabon est un nouveau territoire d’expansion pour Eranove qui étend ainsi son empreinte panafricaine», s’est réjoui Marc Albérola, directeur général du Groupe Eranove.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Prix Best Water Deal 2016 : FEGIS-Eranove récompensé est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Mission de la CPI au Gabon : Les clarifications du gouvernement

InfosGabon - lun, 26/06/2017 - 15:11

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze a apporté quelques éclairages sur l’objet de la récente visite des quatre experts de cette juridiction internationale.

Suite à l’arrivée au Gabon d’une mission de la Cour pénale internationale (CPI), le gouvernement semble avoir jugé bon de situer celle-ci dans son contexte et d’éclairer l’opinion sur l’objet de sa présence en terre gabonaise.

Dans un communiqué signé le 22 juin dernier, Alain-Claude Bilie By Nze tient d’entrée de jeu à préciser que les quatre experts de cette juridiction internationale ont séjourné au Gabon à la demande des autorités.

«C’est donc bien suite à la saisine du gouvernement de la République gabonaise que des experts de la CPI se trouvent dans nos murs depuis 48 heures environ. Leur présence vise à vérifier si les faits allégués dans notre saisine constituent des crimes pouvant relever de la compétence de la CPI qui traite exclusivement, faut-il le rappeler, des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et du génocide», souligne le ministre de la Communication.

Dans son texte, le porte-parole du gouvernement revient en détail sur la séance de travail tenue dans ses services entre le gouvernement et la délégation de la CPI. «Les ministres de la Défense nationale, de la Justice, de l’Intérieur et moi-même les avons reçus afin de leur présenter les éléments déjà contenus dans notre saisine, et que nous avons appuyés par des explications plus détaillées portant sur le processus électoral au Gabon, les périodes de précampagne marquées par des discours d’une extrême violence, portant des appels au meurtre et au génocide. Un descriptif détaillé et chiffré a également été présenté pour rendre compte des violences post-électorales», explique M. Bilie By Nze.

«Le caractère planifié, structuré et organisé a été mis en évidence par nos soins. Tout comme nous avons mis en évidence le caractère stratégique particulier des cibles attaquées : télévision et radio nationales ; sièges des institutions parlementaires ; institutions municipales ; prisons ; aéroports ; infrastructures routières ; magasins de chaînes de distribution alimentaire», poursuit-il.

Selon le ministre de la Communication, «le nombre de victimes a également été présenté. Ce qui a mis en évidence un nombre de blessés plus élevés parmi les Forces de défense et de sécurité que parmi les civils. Le nombre de décès a également été communiqué.»

Le gouvernement par la voie du ministre de la Justice, garde des sceaux, a également à l’occasion de cet échange présenté l’état des procédures engagées ainsi que les suites judiciaires qui en ont découlées dans un rapport circonstancié.

Se félicitant de la sérénité qui aura prévalu tout au long du séjour des quatre experts de la CPI, l’orateur affirme que le gouvernement s’est pleinement impliqué pour son bon déroulement. «Toutes les dispositions ont été prises par les autorités pour accompagner, sans immixtion ni entrave, le travail des membres de la CPI à Libreville. A ce titre, ils ont librement rencontré les membres de l’opposition et les représentants d’une certaine société civile. Ils ont de même, conformément à leur souhait, pu rencontrer certaines chancelleries occidentales à Libreville», poursuit-il.

«Cette ouverture et cette transparence sont la preuve, si besoin en était encore, que nous n’avons rien à cacher. Nous réfutons toutefois les allégations mensongères et les grossiers montages qui font état de présumés charniers et de centaines de morts au Gabon. Ces mensonges et manipulations ne sauraient tromper la vigilance des experts, ni celle d’une opinion renseignée et informée», conclut Alain-Claude Bilie By Nze.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Mission de la CPI au Gabon : Les clarifications du gouvernement est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon Telecom et Airtel renouvellent leurs licences

InfosGabon - lun, 26/06/2017 - 14:45

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Les deux opérateurs de la téléphonie mobile ont reçu quitus jeudi de poursuivre leurs activités au cours des dix prochaines années.

Gabon Télécom et Airtel pourront encore mener leurs activités en territoire gabonais au cours des dix prochaines années. C’est ce qui ressort du renouvellement jeudi de leur licence d’exploitation de la téléphonie au cours d’une cérémonie organisée à Libreville.

Ce renouvellement concerne principalement les licences 2G portant sur la «technologie neutre».

La cérémonie présidée par Lin Mombo, président de l’Agence de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP), a laissé transparaître les avantages que procure ce précieux sésame à ses bénéficiaires.

Ces entreprises de la téléphonie mobile bénéficient désormais d’une bonne marge de manœuvre et d’un gain supplémentaire de créativité et de productivité. «Cette licence à technologie neutre permettra aux opérateurs de faire des montées de technologies sans revenir demander une licence nouvelle pendant les 10 ans à l’autorité de régulation ou au gouvernement», a expliqué Lin Mombo.

Abderrahim Koumaa et Alain Kahasha, respectivement directeurs généraux de Gabon Télécom et d’Airtel Gabon ont signé les cahiers de charges. «Très peu des pays ont fait cette évolution de rendre la régulation à l’image de la complexité de la technologie, ici au Gabon avec cette licence technologiquement neutre on sera parmi les premiers à franchir ce pas», a déclaré Abderrahim Koumaa.

La nouvelle licence aura couté 9 milliards de francs CFA, nettement en baisse par rapport à la première licence qui avait coûté 11 milliards de francs CFA.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon Telecom et Airtel renouvellent leurs licences est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Situation des réfugiés : Ali Bongo Ondimba appelle à une solidarité agissante

InfosGabon - lun, 26/06/2017 - 14:05

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le président gabonais a lancé un plaidoyer en faveur de ces populations en détresse depuis Kampala, la capitale ougandaise.

Invité par son homologue ougandais, Yoweri Museveni, à prendre part au sommet de la solidarité pour les réfugiés organisé à Kampala en Ouganda les 22 et 23 juin derniers, le président gabonais a prononcé un important discours pour plaider en faveur de la cause de ces populations vivant dans une situation peu enviable.

A l’occasion, Ali Bongo Ondimba en a appelé à une solidarité agissante envers ces personnes en détresse. «Il nous faut, au travers des Nations unies, faciliter la mise en place d’un système humanitaire inclusif, transparent et durable qui garantisse une protection et une assistance optimales aux populations en situation de crise. (…) Un système humanitaire plus équitable qui non seulement tiendra compte des préoccupations de l’Afrique, mais rétablira, en outre, le respect des principes qui définissent notre humanité », a-t-il plaidé.

Le chef de l’Etat gabonais dont le pays est une terre d’asile et d’hospitalité pour de nombreux réfugiés s’exprimait ainsi en présence de plusieurs de ses pairs africains, dont des responsables des Communautés économiques régionales (CER), et des dirigeants d’organismes internationaux.

Le rendez-vous de la capitale ougandaise avait pour objectif de traduire en actes concrets la Déclaration de New-York pour les réfugiés et les migrants qui appelle à plus de solidarité envers ces populations fragiles.

Son organisation en Ouganda n’est donc pas un simple fait du hasard. Car, le pays de Yoweri Museveni abrite aujourd’hui sur son territoire 1.252.470 réfugiés, originaires en grande majorité de la République du Soudan du Sud, de la République démocratique du Congo et, dans une moindre mesure du Burundi. Selon les Nations unis, plus de la moitié de ces populations sont des enfants.

En marge de ce rendez-vous, Ali Bongo Ondimba et Yoweri Museveni ont échangé en tête-à-tête. Au menu de cette audience, la problématique de ce sommet et les questions d’intérêt commun entre le Gabon et l’Ouganda.

Selon le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), 8 milliards USD sont nécessaires pour financer, d’ici à 2020, la politique d’accueil et de protection des réfugiés mise en œuvre par l’Ouganda qui abrite la plus grande population de réfugiés du continent africain.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Situation des réfugiés : Ali Bongo Ondimba appelle à une solidarité agissante est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Ali Bongo Ondimba en première ligne de la course à pied de Port-Gentil

InfosGabon - lun, 26/06/2017 - 13:27

Libreville, Lundi 26 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le président de la République a lancé samedi dernier cette compétition à pied dans le chef-lieu de la province de l’Ogooué-Maritime.

La course à pied de 10 km de Port-Gentil dont le coup d’envoi a été lancé samedi dernier par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, s’est transformée en un vaste mouvement populaire.

Dans une ambiance festive, plus de 5 400 athlètes ont pris le départ avec dans les rangs des sprinters professionnels dont le recordman de la discipline, Léonard Komon, de nationalité kényane.

Après 27 min 48 secondes de piste, le Kenyan Alex Kori décroche la deuxième meilleure performance mondiale de l’année et le premier record de Port-Gentil. Vainqueur du 10 km de Libreville, Djessy Mouele, le premier Gabonais, a amélioré son record au bout de 31 min 59 secondes.

Pour le président gabonais, la forte mobilisation populaire est la preuve patente que les Gabonais sont sensibles à ce genre d’événements qu’il va falloir multiplier à l’avenir. «L’engouement à Port-Gentil aujourd’hui montre bien que la population a soif d’événements sportifs de cette envergure et la course à pied est un sport pour tous, un sport populaire. J’ai tenu à être présent pour encourager les participants», a déclaré Ali Bongo Ondimba.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Ali Bongo Ondimba en première ligne de la course à pied de Port-Gentil est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages