Actualités Gabon

Gabon : Ce que Jean-Fidèle Otandault a changé au ministère du budget

InfosGabon - mer, 13/09/2017 - 13:45

Libreville, Mercredi 13 Septembre 2017 (Infos Gabon) – Le nouveau chef de ce département vient d’instaurer la désignation par appel à candidature de certains hauts responsables financiers au sein de l’administration publique.

Rien ne sera plus comme avant dans les différents départements ministériels, chefs-lieux de province du pays et à l’étranger en ce qui concerne la nomination de certains hauts responsables chargés des questions financières. Les directeurs centraux des Affaires financières (DCAF), les contrôleurs budgétaires (CB) et les contrôleurs budgétaires adjoints (CBA) ne seront plus directement nommés en Conseil des ministres, mais plutôt à la suite d’un appel à candidature.

Ainsi en a décidé Jean-Fidèle Otandault, ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes publics qui entend mettre un terme aux nominations fantaisistes et politiques qui n’obéissaient pas dans la plupart des cas aux critères de compétence. Il est question pour le tout nouveau patron de ce département ministériel d’instaurer une gestion efficiente et transparente des fonds publics au sein des administrations concernées.

Le concours lancé s’adresse aux agents publics relevant des corps des administrateurs économiques et financiers.

Les DCAF sont appelés à conseiller et assister les ordonnateurs dans l’exécution du budget, élaborer et mettre à jour le tableau de bord budgétaire. Ils seront également chargés du suivi de la gestion du patrimoine et devront tenir la comptabilité de leur administration à laquelle ils sont attachés.

Quant aux CB et CBA, ils seront chargés de l’analyse de la soutenabilité budgétaire, devront apprécier et viser la programmation budgétaire initiale. Dans le cadre des dialogues de gestions périodiques, ils se chargeront de la signature des actes relatifs aux dépenses publiques, informer et conseiller les gestionnaires de crédit et les ordonnateurs.

Selon le communiqué signé de Yolande Nyonda, secrétaire général du ministère du Budget et des Comptes publics, les postulants à ces différents postes devront avoir au moins 7 ans d’expérience en qualité d’agent public permanent ou contractuel de la catégorie A1; relever des corps des administrateurs économiques et financiers, des administrateurs civils ou des inspecteurs des finances; posséder des compétences avérées en matière budgétaire et financière.

Parmi les pièces à verser au dossier de candidature, les postulants devront fournir un curriculum vitae détaillé, un extrait de casier judiciaire, une lettre de motivation et des références à adresser à Madame le secrétaire général du ministère du Budget et des Comptes publics au plus tard le 22 septembre prochain à 15h30.

Au sein de ce département ministériel, l’on souligne que cette réforme qui n’est pas la seule, devrait favoriser une saine émulation et la méritocratie telles que prônées régulièrement par le président de la République, Ali Bongo Ondimba.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Ce que Jean-Fidèle Otandault a changé au ministère du budget est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pour UBA, le Tchad reste une destination de choix pour ses investissements

InfosGabon - mer, 13/09/2017 - 13:21

Libreville, Mercredi 13 Septembre 2017 (Infos Gabon) – Le Tchad a organisé du 6 au 8 septembre 2017, à Paris, une table ronde sur le financement du Plan national de développement 2017-2021.

The United Bank for Africa (UBA), qui compte le Tchad parmi ses destinations de choix pour les investissements, a aussi assisté à cette rencontre.

Le Forum a été ouvert et clos par le Président tchadien, Idris Deby Itno. Y étaient présents le Président de la Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz, tous les ministres tchadiens, des représentants de divers gouvernements, y compris des gouvernements du Japon, du Canada, des Etats-Unis, d’Arabie saoudite, de Suisse, de l’Union africaine, de la BAD, de l’UE, du FMI et bien d’autres.

Le Président du Groupe UBA, Tony Elumelu, était représenté par le Directeur de UBA Africa Francophone, Emeke E. Iweriebor.

Emeke qui s’est exprimé à une séance lors du forum a déclaré que la décision de UBA d’investir au Tchad il y a une décennie s’est révélée être une décision d’investissement très judicieuse. « UBA Tchad a contribué à la croissance de l’économie tchadienne grâce au financement de l’infrastructure, un levier critique dans le développement durable ». Il a expliqué que UBA Tchad est l’une des filiales africaines à forte performance de la banque panafricaine et a encouragé les investisseurs potentiels à se tourner vers le Tchad comme destination d’investissement.

Présente dans 19 pays africains et à Londres, Paris et New York, UBA a soutenu plusieurs projets au Tchad, y compris le financement d’une centrale de 60 mégawatts, la centrale de Warsila. UBA a apporté 18,5 millions de dollars en tant que chef de file de la syndication qui a contribué à rassembler les 80 millions de dollars pour le projet qui a permis d’améliorer de 3,9% l’accès à l’électricité dans le pays.

La banque continue de soutenir le gouvernement du Tchad dans ses initiatives de développement dans les domaines de l’infrastructure, du pétrole et du gaz et d’autres secteurs clés de l’économie.

Le forum sur le plan national de développement a vu de nombreux pays et organisations s’engager à soutenir le Tchad pour lever environ 20 milliards de dollars.

Clôturant le forum, Idriss Deby Itno a remercié toutes les personnes et organisations qui étaient présentes pour soutenir le Tchad, promettant que l’administration ferait le maximum d’efforts pour assurer la réussite du plan de développement. « Cette administration est transparente et travaille avec ses partenaires pour assurer une mise en œuvre réussie de tous les projets. Il incombe au gouvernement de diriger le pays vers un développement durable », a-t-il déclaré.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Pour UBA, le Tchad reste une destination de choix pour ses investissements est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Concertation entre Biendi Maganga Moussavou et Ndaot

InfosGabon - mar, 12/09/2017 - 19:05

Libreville, Mardi 12 Septembre 2017 (Infos Gabon) – Les deux ministres entendent créer un comité paritaire chargé d’identifier les pistes d’insertion des jeunes.

La séance de travail tenue le 7 septembre dernier entre le ministre des Petites et Moyennes entreprises, de l’Entreprenariat national et de l’Insertion des jeunes et celui du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle portait principalement sur le programme : «Un jeune = un métier, de l’existence à l’emploi».

Biendi Maganga Moussavou et Carmen Ndaot ont ainsi décidé de la création prochaine d’un comité paritaire en vue de la gestion dudit programme. L’organe en gestation aura pour mission principale d’identifier les pistes d’amélioration du programme «Un jeune = un métier, de l’existence à l’emploi».

Pour le gouvernement, il est question d’insérer des jeunes désœuvrés dont l’âge varie entre 16 et 35 ans «Nous nous inscrivons dans la logique de coordination et de complémentarité de notre action. C’est dans ce cadre que nous avons souhaité faire le point de certains dossiers, et commencé à poser les bases de définition d’une action concertée», a déclaré Biendi Maganga Moussavou.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Concertation entre Biendi Maganga Moussavou et Ndaot est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Josué Mbadinga Mbadinga en poste au ministère de l’habitat

InfosGabon - mar, 12/09/2017 - 16:28

Libreville, Mardi 12 Septembre 2017 (Infos Gabon) – Le remplaçant de Bruno Ben Moubamba a pris service lundi au cours d’une cérémonie présidée par Yves Sylvain Moussavou, secrétaire général du gouvernement adjoint 2.

Josué Mbadinga Mbadinga trône désormais à la tête du ministère de l’Habitat, de la Ville et de l’Urbanisme. Le tout nouveau ministre d’Etat en charge de ce département ministériel a pris fonction lundi après-midi au cours d’une cérémonie présidée par Yves Sylvain Moussavou, secrétaire général du gouvernement adjoint 2 en présence du personnel de ce ministère.

Avant la cérémonie d’installation proprement dite, le nouveau promu et son prédécesseur, Bruno Ben Moubamba, se sont enfermés dans un huis-clos certainement pour passer en revue les différents dossiers de la maison.

A l’issue de ce moment de confidentialité, les deux hommes pouvaient alors regagner la salle pour la cérémonie de passation de charges entre les ministres d’Etat sortant et entrant. Dans son message d’adieu à ses anciens collaborateurs, Bruno Ben Moubamba a souhaité réussite à son successeur et passé en revue ses faits d’arme durant son bref passage à la tête de ce ministère.

Entre autres réformes, l’on gardera de lui la résolution des conflits fonciers, des problèmes d’occupations illégales des logements d’Angondje, la recherche d’investisseurs étrangers, la mise en place du nouvel ordre urbanistique, la production en cours de nouvelles parcelles et logements.

L’entrant a invité le personnel à plus d’engouement au travail dans le but de poursuivre les réformes entamées.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Josué Mbadinga Mbadinga en poste au ministère de l’habitat est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Industries extractives : Le Gabon aux portes de Kimberley

InfosGabon - mar, 12/09/2017 - 15:02

Libreville, Mardi 12 Septembre 2017 (Infos Gabon) – Une mission d’experts de ce régime international séjourne depuis quelques jours dans le pays à l’effet d’évaluer l’observance des différentes conditions d’adhésion.

Le ministre des Mines a reçu en audience lundi une délégation d’experts du Processus de Kimberley venue auditer et évaluer le niveau de mise en conformité des différentes procédures et protocoles de gestion et de suivi de l’activité minière au Gabon. Notamment dans la filière diamant.

Les hôtes de Christian Magnagna entendent ainsi s’enquérir de l’organisation, du circuit des flux de diamants, des flux financiers et de la traçabilité qui pourraient faire du Gabon un pays conforme en matière d’industries extractives. En devenant 82e membre de ce régime international, les différentes ressources du sous-sol en provenance du pays des Panthères ne pourraient faire l’objet de rejet ou de méfiance à l’international à l’image des diamants du sang.

Bref, le Gabon va davantage gagner en crédibilité dans ce secteur en y accédant. «L’adhésion du Gabon au Processus de Kimberley va permettre non seulement de protéger les producteurs de diamants, mais aussi permettre au sein de notre économie, l’introduction des investisseurs étrangers qui viendront valoriser ces gisements», a affirmé Christian Magnagna.

D’après le ministre des Mines, la certification du Processus de Kimberley va encourager le contrôle et l’augmentation de la production de diamants par les artisans locaux et leur permettre d’obtenir un meilleur revenu. Tout comme elle va attirer les grands groupes internationaux miniers et de négoce, et développer des investissements dans la filière.

Le Gabon pourra également parvenir à capter et à optimiser les revenus financiers issus de son sous-sol surtout dans un contexte où l’informel règne en maître absolu dans les régions de Mitzic, Makongonio, Nzenzelé, Waka et Makokou, avec une fuite importante de capitaux vers l’étranger sans véritable contrôle de l’Etat.

«Les conclusions positives de cette mission assureraient l’adhésion et l’admission du Gabon comme pays participant au Processus de Kimberley à la fin de l’année 2017», souhaite-t-il. «Maintenant que le Gabon veut entrer dans ce processus, c’est avec bonheur qu’il pourra commercialiser son diamant et tirer tous les bénéfices pour améliorer son économie à travers la filière du diamant», souligne Maurice Miema, chef de la mission du Processus de Kimberley.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Industries extractives : Le Gabon aux portes de Kimberley est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Lutte contre la vie chère au Gabon : Les propositions du patronat

InfosGabon - ven, 08/09/2017 - 17:49

Libreville, Vendredi 8 Septembre 2017 (Infos Gabon) – La Confédération patronale du Gabon recommande une baisse des coûts de production, un apurement de la dette intérieure ainsi qu’une opérationnalisation du Haut conseil de l’investissement.

Face à la conjoncture économique difficile que traverse le Gabon au lendemain de la chute des cours du pétrole, la Confédération patronale du Gabon (CPG) a fait des propositions au Conseil économique et social pour une sortie de crise heureuse. Dans ses recommandations, le patronat gabonais propose une baisse des coûts de production, un apurement de la dette intérieure et une opérationnalisation du Haut conseil de l’investissement.

D’après Alain Bâ Oumar, président de la CPG, les différents acteurs économiques du pays devraient donc saisir cette situation pour adapter leurs dépenses au contexte du fait de la baisse des recettes. Toujours, selon le patronat, l’environnement des affaires reste plombé par une parafiscalité qui sévit sur le pouvoir d’achat des ménages.

M. Bâ Oumar dénonce ainsi la nouvelle mercuriale mise en place récemment par le gouvernement qui selon lui siphonne les recettes des entreprises parce qu’étant une source de nouvelles dépenses fiscales. Pour lui, l’on devrait donc explorer d’autres secteurs pour remettre les comptes à flots.

Entre autres propositions, il suggère une diminution des charges patronales, le coût du travail, des télécommunications, des transports et de l’énergie.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Lutte contre la vie chère au Gabon : Les propositions du patronat est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Les magistrats rappelés à l’ordre par le Chef de l’Etat

InfosGabon - ven, 08/09/2017 - 16:41

Libreville, Vendredi 8 Septembre 2017 (Infos Gabon) – A l’ouverture de la session du Conseil supérieur de la magistrature jeudi, le président Ali Bongo Ondimba a demandé aux fonctionnaires de la justice de rester fidèles à leur serment.

En ouvrant jeudi les travaux de la session du Conseil supérieur de la magistrature, le président de la République n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer les nombreuses tares ayant fait leur lit dans le corps de la magistrature et qui empêchent les magistrats de dire le droit. Ali Bongo Ondimba critique ces pratiques peu orthodoxes qui se sont érigées en règle dans l’appareil judiciaire au point de rendre les hommes et les femmes en robe vulnérables dans l’exercice de leur fonction.

«Je constate malheureusement que les attentes du peuple gabonais, au nom de qui la Justice est rendue, demeurent insuffisamment satisfaites», affirme-t-il. Plus loin, le chef de l’Etat s’offusque aussi de ce que le niveau de compromission par toutes ces pratiques rétrogrades qui ont fini par jeter du discrédit sur toute la profession.

«Oui ! La dignité du magistrat est fondamentale dans le respect que doit inspirer la Justice au citoyen. La mauvaise tenue, l’agitation et tous les autres comportements déviants vous affaiblissent, affaiblissent la Justice et déstabilise l’édifice de l’Etat de droit. Le magistrat doit être un homme libre au service du droit et de l’Etat. Mais, cette liberté ne saurait être la licence», dénonce-t-il.

Face à ces multiples dérives, le président de la République rappelle les uns et les autres à l’ordre pour faire triompher la justice. «Je vous exhorte donc à vous consacrer au travail qui fait de vous des hommes et des femmes respectables dans la vie, utiles à leurs semblables et d’honorant leur corps. Je voudrais à nouveau espérer que nous avons tous une claire conscience des enjeux du moment», souligne Ali Bongo Ondimba.

D’après lui, l’avenir est porteur d’espoirs avec la mise en œuvre des recommandations issues du dialogue politique qui vont incontestablement apporter des réformes au sein du corps. «Chacun d’entre vous devrait s’efforcer de combattre les maux qui minent notre Justice pour offrir à nos compatriotes et à ceux qui vivent et investissent dans notre pays une justice qui protège tous et chacun», a-t-il interpellé l’assistance.

Avant de repréciser la place prépondérante du Conseil supérieur de la magistrature qui est, selon lui, «un cadre d’échange au sortir duquel doivent être prises les décisions qui traduisent notre détermination à mettre en place une justice plus forte et plus crédible, conduite par des personnes dotées d’une conscience professionnelle à toute épreuve, d’une éthique républicaine, d’intégrité et d’efficacité».

C’est donc à cette entreprise qu’il invite le magistrat gabonais «à faire preuve de sagesse et de clairvoyance dans l’accomplissement de la mission qui lui est assignée». Une invite qui devra contribuer au renforcement de l’Etat de droit, à l’amélioration du climat des affaires et de l’offre des services publics de la Justice.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Les magistrats rappelés à l’ordre par le Chef de l’Etat est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Josué Mbadinga Mbadinga remplace Bruno Ben Moubamba à l’Habitat

InfosGabon - ven, 08/09/2017 - 12:12

Libreville, Vendredi, 8 Septembre 2017 (Infos Gabon) – Le sénateur de Moabi a été nommé à la faveur d’un léger remaniement ministériel intervenu jeudi soir.

Josué Mbadinga Mbadinga est depuis jeudi ministre d’Etat, ministre de l’Habitat, de la Ville et de l’Urbanisme. Le sénateur du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) de la commune de Moabi, province de la Nyanga, remplace à ce poste Bruno Ben Moubamba, limogé par un décret présidentiel rendu public par le Premier ministre, chef du gouvernement.

Dans une sortie médiatique inattendue, Emmanuel Issoze Ngondet a rappelé les trois principes fondamentaux qui devraient diriger l’action du gouvernement si chère au chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. «Le premier de ces devoirs est la solidarité gouvernementale qui induit que chaque ministre est solidaire des décisions prises par le gouvernement et les assume. En deuxième lieu, le devoir de responsabilité qui les oblige au sens élevé de l’Etat et par conséquent, au devoir de réserve et du secret des délibérations auxquelles ils prennent part à l’occasion de l’exercice de leurs fonctions. De fait, les seules instances au sein desquelles ils sont appelés à exprimer librement leurs divergences éventuelles sont le conseil interministériel et le conseil des ministres. Enfin, le troisième devoir qui s’impose naturellement à tous, est le respect de la hiérarchie. Par conséquent, il est de mon devoir de rappeler que le gouvernement de la République est la plus haute instance de gestion du pays autour du président de la République, chef de l’Etat», a-t-il indiqué.

Josué Mbadinga

L’air grave, il a tenu à faire la mise au point suivante à tous les membres du gouvernement. «Il (le gouvernement, Ndlr) ne saurait devenir en aucune manière un forum au sein duquel chaque individu fait valoir ses propres intérêts. Il est également de mon devoir de veiller à la stricte observance par tous des principes qui viennent d’être rappelés et partant de ne tolérer aucun écart de nature à fragiliser la cohésion gouvernementale et son action au service de nos compatriotes. C’est pourquoi j’ai proposé au président de la République, chef de l’Etat qui l’a accepté de remanier le gouvernement», a martelé Emmanuel Issoze Ngondet.

Arrivé au gouvernement au lendemain de l’élection présidentielle du 27 août 2016, Bruno Ben Moubamba paie ainsi le prix fort de sa liberté de ton et de son esprit critique vis-à-vis de la marche du pays. Il n’avait de cesse de critiquer publiquement le gouvernement.

Le président de l’Alliance le Changement et le Renouveau (ACR, opposition) n’a pas du tout digéré le fait qu’il perde son titre de vice-Premier ministre pour être ramené à ministre d’Etat lors du remaniement du gouvernement intervenu le 21 août dernier. Un rang qui apparaissait alors à ses yeux comme une disgrâce présidentielle. En plus, le fait qu’un ministre délégué à l’urbanisme rattaché à la primature ait été nommé au nouveau gouvernement l’a énervé. Puisque cette nomination lui enlève un pan entier de ses précédentes attributions.

Aujourd’hui hors du gouvernement, M. Moubamba n’entend pas croiser les bras. Il compte poursuivre son «combat politique». Il va ainsi livrer sa part de vérité lundi au cours d’une conférence de presse prévue à 11h au siège de l’ACR à Libreville.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Josué Mbadinga Mbadinga remplace Bruno Ben Moubamba à l’Habitat est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Fonction publique au Gabon : Vers une gestion plus efficace des agents de l’Etat

InfosGabon - ven, 08/09/2017 - 10:26

Libreville, Vendredi, 8 Septembre 2017 (Infos Gabon) – Le dispositif en gestation devrait corriger les différentes lacunes et confusions décriées dans le management des ressources humaines au sein des différentes administrations.

Le gouvernement gabonais ambitionne de mettre sur pied dans les tout prochains mois un Système intégré de gestion des ressources humaines (SIGRH) de l’Etat. Telle est la trame des travaux qui réunissent depuis lundi et ce jusqu’à vendredi à Libreville experts de la Banque mondiale conduits par Madame Catherine Laurent, et hauts cadres du ministère de la Fonction publique, de la Modernisation du service public, chargé de la Réforme de l’Etat.

Pour le chef de ce département ministériel, le Système intégré de gestion des ressources humaines qui est un outil très important, devrait davantage contribuer à une gestion plus efficace des ressources humaines de l’Etat. D’après Jean-Marie Ogandaga, avec ce nouveau dispositif, l’on pourra désormais faire le distinguo entre agents de l’Etat ayant le statut de fonctionnaires et les autres.

Pour le gouvernement gabonais, il est question de rendre plus cohérente la gestion des informations sur les personnels de l’Etat au sein des différents départements ministériels. «Le système d’information actuel est très parcellaire. Chaque administration, chaque département a son information. Ce qui fait que lorsque vous souhaitez avoir une information précise, vous ne l’avez pas», déplore Jean-Marie Ogandaga.

Raison pour laquelle il souhaite de tous ses vœux l’avènement du SIGRH pour corriger ces différentes imperfections et autres lacunes. L’objectif final pour le ministère de la Fonction publique est de «mettre à la disposition du grand public et du Gabonais lambda les meilleurs services qui soient».

Ce nouveau système vise donc à intégrer les données du Fichier Unique de Référence (FUR) conçue pour la gestion de la solde dans un modèle global de gestion rationnelle des effectifs des agents de l’Etat.

Question de montrer à l’opinion que le Prix panafricain du service public (PPSP) obtenu en juillet dernier au Maroc dans la catégorie «Innovation et amélioration de la qualité du service public» est loin d’être une simple fantaisie.

Le ministère de la Fonction publique qui s’est engagé ces derniers temps dans des réformes réussies, est, avec trois autres départements dont le Budget, l’Economie et l’Investissement, chargé de l’élaboration du Plan de Relance Economique (PRE) conclu avec les institutions de bretton woods.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Fonction publique au Gabon : Vers une gestion plus efficace des agents de l’Etat est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Médias : Gabon Télévision à l’ère de la métamorphose

InfosGabon - jeu, 31/08/2017 - 12:25

Libreville, Jeudi 31 Août 2017 (Infos Gabon) – Les changements annoncés au sein des chaînes publiques répondent à une quête de performance et d’efficacité.

La rencontre tenue mardi entre le ministre d’Etat, ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze et le top management des chaines publiques gabonaises s’est achevée sur une recommandation forte : le redéploiement de Gabon Télévision. Les dirigeants de Kanal7, Gabon24 et Gabon télévision ont été instruits par la tutelle de procéder à une mue à travers un redéploiement et une mutualisation de l’ensemble de leur personnel dans les prochaines semaines.

«Ce redéploiement vise à rendre le groupe Gabon télévision leader performant et efficace en termes d’offres de contenus», a déclaré Mathieu Koumba. Pour le directeur général de Gabon Télévision, la métamorphose annoncée ambitionne une «configuration de telle sorte qu’il y ait désormais deux chaines thématiques et une chaine généraliste».

Dans leur cahier de charges, Gabon 24 et Kanal7 auront pour missions la promotion du patrimoine culturel, des rites et des traditions gabonais. Elles devront aussi vulgariser l’éducation civique populaire, le respect des institutions, du drapeau et des autorités de la République. Alors que Gabon télévision s’occupera de la diffusion de l’information socio- politique et économique.

Selon Mathieu Koumba, ce nouveau modèle de management des chaines publiques contribuera à un nouveau modèle économique au lendemain de l’instauration de la redevance audiovisuelle et cinématographique. Une taxe payée par les ménages. Cette mue appelle incontestablement à un redéploiement du personnel qui prendra en compte la sensibilité ou la préférence de chaque agent dans les domaines culturel, politique, économique et bien d’autres.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Médias : Gabon Télévision à l’ère de la métamorphose est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : La redevance audiovisuelle effective dès fin septembre

InfosGabon - jeu, 31/08/2017 - 10:37

Libreville, Jeudi 31 Août 2017 (Infos Gabon) – L’annonce est du ministre d’Etat, ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze au terme d’une rencontre mardi dernier avec les câblo-distributeurs.

«A compter de la fin du mois de septembre, la redevance audiovisuelle sera récoltée et reversée à l’Etat», a déclaré le ministre d’Etat en charge de la Communication. Alain-Claude Bilié By Nze s’exprimait ainsi mardi au cours d’une rencontre avec les opérateurs économiques du secteur de la câblo-distribution en activité au Gabon.

Conformément au nouveau Code de la communication, ces derniers devront prélever pour le compte de l’Etat cette taxe auprès des ménages recevant leur signal. D’un montant oscillant entre 1 000 et 1 500 francs CFA, cette manne servira au développement des contenus des médias publics en permanence critiqués par le public.

«S’agissant de la redevance audiovisuelle, les opérateurs qui ne la paieraient pas s’exposent à plusieurs risques, allant de 10% de ce qui est dû pendant les trois premiers mois», a-t-il prévenu.

Gabon 24, la chaîne d’information en continu, Gabon télévision, la chaîne généraliste, Gabon nature culture, opérationnelle dès janvier 2018, et tout récemment Kanel 7, constituent le groupe Gabon Télévision qui bénéficiait jusque-là d’une subvention annuelle de 1,5 milliard de francs CFA. Un montant jugé dérisoire pour son bon fonctionnement.

Alain-Claude Bilie By Nze a également invité ses hôtes à se procurer impérativement de l’agrément technique, une sorte d’autorisation délivrée aux entreprises du secteur visant à combattre l’anarchie. Le «non-respect entraine des sanctions», a averti le ministre de la Communication.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : La redevance audiovisuelle effective dès fin septembre est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

UBA : Lancement de la solution de transactions transfrontalières UBA CONNECT

InfosGabon - mar, 29/08/2017 - 12:51

Libreville, Mardi 29 Août 2017 (Infos Gabon) – L’institution financière panafricaine, United Bank for Africa (UBA) Group, a lancé mardi à Douala au Cameroun, UBA Connect, son nouveau service pour faciliter les transactions transfrontalières en Afrique.

Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de l’engagement de la banque à fournir des solutions bancaires pratiques, innovantes et de haut niveau à ses clients.

UBA Connect, qui est une extension des services de transfert instantané de UBA basé sur le système Finacle, a été conçue sur mesure pour apporter des solutions aux défis auxquels sont confrontés les commerçants et entreprises dans la sous- région en paiement biens et services à travers le continent africain.

Présidant le lancement dans la zone CEMAC Le Directeur Général de UBA Cameroun a insisté sur le fait que UBA Connect offre aux clients de la zone CEMAC un accès instantané à leurs fonds dans toutes les filiales UBA de la zone CEMAC ainsi que des plateformes de paiement et de traitement qui permettent de combler les lacunes dans les services bancaires et le commerce régional. UBA Connect facilitera aussi les affaires car le client effectuera en toute transparence des opérations en dehors de du pays de domiciliation du compte résidence.

Parlant des avantages des nouveaux produits aux clients de l’UBA, ChukwumaNweke, Directeur Groupe des Opérations et Technologies de l’Information de UBA a déclaré: « UBA Connect offre une facilité d’affaires, car les clients peuvent traiter de façon transparente de l’un des 19 pays africains dans lesquels la banque opère actuellement, indépendamment de l’endroit où le compte est domicilié. En outre, le produit permet une transmission instantanée des fonds puisque les transactions peuvent être réalisées en quelques minutes.

« UBA Connect « a été créée en tenant compte de la commodité des clients, et vient d’une institution qui a gagné sa place de chef de file dans les solutions de paiement digitales. La banque profitera de sa portée et des canaux pour relier ses clients à leurs comptes respectifs dans leurs pays d’origine indépendants d’une filiale africaine. » a déclaré Nweke.

Le Directeur Général du Groupe, UBA, Kennedy Uzoka, qui s’est félicité du lancement du produit, a déclaré: «UBA Connect, qui est un service non restrictif et pratique, démontre notre détermination à offrir une expérience inégalée dans tous les domaines. Nos chaînes sont conformes à la vision de UBA de dominer l’espace bancaire digitale en Afrique. Le produit s’adresse en priorité à nos clients et facilitera les transactions car leur permettant de faire des opérations en dehors du pays de domiciliation de leur compte.».

Au cours des prochaines semaines, UBA Connect sera lancé dans toutes les régions où UBA opère actuellement.

United Bank for Africa (UBA) est l’un des principaux groupes bancaires d’Afrique, avec des opérations dans 19 pays africains et 3 grands centres financiers mondiaux; Londres, Paris et New York. Fondée en 1948, UBA est passée d’une seule opération au Nigeria à un fournisseur panafricain de services bancaires et financiers connexes. Aujourd’hui elle compte plus de 11 millions de clients, grâce à plus de 1 000 agences et divers bureaux à l’échelle mondiale.

Ses services financiers et électroniques, dont la fiabilité et l’efficacité sont reconnues et citées par ses clients, estampillent avec succès ses relations avec ses partenaires à travers le monde.
UBA est cotée à la bourse nigériane (NSE).

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article UBA : Lancement de la solution de transactions transfrontalières UBA CONNECT est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Système statistique et employabilité au Gabon : Une enveloppe de plus de 85 milliards de francs CFA

InfosGabon - mar, 29/08/2017 - 12:33

Libreville, Mardi 29 Août 2017 (Infos Gabon) – Cet argent permettra de financer et d’améliorer cet environnement indispensable à la relance économique.

Le gouvernement gabonais a décidé au sortir du conseil des ministres du 25 août dernier d’emprunter près de 30 milliards de francs CFA auprès de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD). Cet argent servira à la mise en oeuvre du projet de développement des statistiques au Gabon.

Un autre emprunt de 55 milliards de francs à contracter auprès de la Banque africaine de développement (BAD) sera destiné au développement et à l’amélioration de l’employabilité des jeunes ainsi qu’à la protection sociale.

La Banque mondiale a toujours émis des réserves quant au système statistique gabonais du fait de l’absence de données fiables qui faussent les indicateurs d’appréciation de l’évolution de l’économie. L’institution de Bretton Woods entend ainsi financer cette initiative qui tient à cœur le gouvernement pour remettre l’économie à flot.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Système statistique et employabilité au Gabon : Une enveloppe de plus de 85 milliards de francs CFA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Irène Patricia Boussamba a démissionné du nouveau gouvernement

InfosGabon - mar, 29/08/2017 - 11:47

Libreville, Mardi 29 Août 2017 (Infos Gabon) – La toute nouvelle ministre déléguée au Budget et Comptes publics a démissionné suite à une enquête judiciaire pour corruption dont elle fait l’objet.

Moins d’une semaine après sa nomination au sein du dernier gouvernement d’Emmanuel Issoze Ngondet, Irène Patricia Boussamba a décidé de claquer la porte. La ministre déléguée auprès du ministre du Budget et des Comptes publics a démissionné «pour convenances personnelles avant le premier conseil des ministres de vendredi», a affirmé Alain-Claude Bilie By Nze, ministre d’Etat, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement.

Il a par la suite confirmé que sa collègue est sous le coup d’une enquête judiciaire pour corruption présumée. Elle serait impliquée dans l’affaire dite Santullo, du nom de l’entrepreneur italien accusé par le gouvernement gabonais d’avoir corrompu des hautes personnalités de la République. Ce dernier réclame 350 milliards de francs CFA d’impayés au Gabon pour des marchés réalisés.

Par le passé, cette dernière était une collaboratrice de Magloire Ngambia, ancien ministre de l’Economie et des Travaux Publics, incarcéré depuis janvier pour détournement de biens publics dans le cadre de l’opération mains propres «Mamba» initiée en janvier par la justice gabonaise.

Etienne Dieudonné Ngoubou, ex-ministre du Pétrole, et Alain Ndjoubi Ossamy, ancien directeur général des douanes, sont également derrière les barreaux dans le cadre de ladite opération. La Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite parle de 2.760 milliards de francs détournés des caisses de l’Etat entre 2006 et 2012.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Irène Patricia Boussamba a démissionné du nouveau gouvernement est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Sierra Leone : Tony Elumelu fait un don de 500 000 dollars

InfosGabon - mar, 29/08/2017 - 10:46

Libreville, Mardi 29 Août 2017 (Infos Gabon) – La Sierra Leone a reçu le soutien d’un panafricaniste après le désastre sans précédent du 14 août 2017.

Le peuple et au gouvernement sierra-léonais ont reçu le mercredi 23 août dernier, la visite de Tony Elumelu, Promoteur de la Fondation Tony Elumelu et Président de United Bank for Africa (UBA), qui leur a témoigné sa sympathie pour les pertes importantes causées par des coulées de boue et les inondations dévastatrices qui ont coûté la vie à des centaines de personnes et porté disparus beaucoup d’autres.

M. Elumelu a, en compagnie de l’ancien Président nigérian, Olusegun Obasanjo, et sierra-léonais, Ernest Koroma, visité certains des survivants à l’hôpital Connaught à Freetown, à son arrivée dans le pays. Plus tard, au palais présidentiel de Sierra Leone, il a fait un don de 250 000 dollars au nom de la Fondation Tony Elumelu et un autre don de 250 000 dollars au nom du personnel, de la direction et du conseil de United Bank for Africa (UBA) sous forme d’une aide d’urgence aux victimes de la catastrophe.

S’exprimant en solidarité avec la Sierra Leone, M. Elumelu a chargé le secteur privé africain et mondial à se joindre aux efforts de secours et de réhabilitation en cours. “Pour moi, les dons que nous faisons sont ce qu’ils sont, insuffisants mais symboliques. A un moment comme celui-ci, le monde doit se montrer solidaire pour soutenir les victimes de ce malheureux désastre. Ce n’est pas une situation que l’on souhaite, mais lorsqu’elle se produit, nous devons tous nous mettre ensemble pour nous soutenir mutuellement.

Il a poursuivi en exhortant le reste du monde à ne pas fermer les yeux sur le sort de la Sierra Leone: “Nous avons en mains un désastre humanitaire de grandes proportions. Cela nécessite une mobilisation à l’échelle mondiale. Nous avons enterré plus de 600 personnes et beaucoup d’autres sont encore portées disparues. Nous devons tourner le projecteur mondial vers l’Afrique. Le monde doit se tenir aux côtés de l’Afrique tout comme l’Afrique s’est par le passé tenue aux côtés du monde”.

Le Président de UBA a rassuré les Sierra Léonais du soutien inébranlable de la Banque. “United Bank for Africa (UBA) continuera de jouer son rôle en aidant les petites et moyennes entreprises et les femmes, en particulier dans les zones touchées, pour leur permettre de reconstruire leur vie économique”.

Le Président sierra-léonais, tout ému par ce geste, s’est félicité de la présence inébranlable de M. Elumelu aux côtés de son pays dans les moments difficiles, en précisant: “En vous, nous avons un frère et quelqu’un sur qui nous pouvons compter”. Il s’est également félicité de la consistance du Promoteur de la Fondation Tony Elumelu (TEF): “Vous nous avez toujours soutenu. United Bank for Africa (UBA) était là immédiatement après la guerre pour nous fournir des services bancaires pour soutenir nos efforts de reconstruction.

Aussi, lors de notre lutte contre la maladie à virus Ebola, vous étiez là par l’intermédiaire de United Bank for Africa (UBA) et de la Fondation Tony Elumelu (TEF) et vous nous avez apporté un soutien important. Une fois encore, vous êtes là pour nous soutenir”.

Le don de M. Elumelu servira à soutenir les victimes, dont certains sont à l’hôpital et ont besoin de nourriture, de vêtements et de médicaments. Cette aide tant attendue sera également consacrée aux efforts de secours et de réhabilitation en cours et à la construction de camps permanents pour abriter les personnes affectées.

Les récentes coulées de boue en Sierra Leone constituent la troisième catastrophe à dévaster ce pays d’Afrique de l’Ouest au cours de la dernière décennie.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Sierra Leone : Tony Elumelu fait un don de 500 000 dollars est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages