Actualités Gabon

Internet : Le Gabon en mode très haut débit avec GVA

InfosGabon - lun, 23/01/2017 - 14:46

Libreville, Lundi 23 Janvier 2017 (Infos Gabon) – L’opérateur GVA Gabon a reçu ce lundi 23 janvier 2017, à Libreville, les documents juridiques faisant de lui le premier fournisseur de l’Internet Très Haut Débit.

C’est une nouvelle ère qui s’ouvre dans le secteur des télécommunications au Gabon. GVA Gabon a officiellement reçu ce lundi de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), ses documents juridiques faisant de le lui le tout premier opérateur de l’Internet Très Haut Débit FTTH à Libreville. En partenariat avec Canal+ Gabon, Axione et la SPIN, GVA Gabon débutera ses activités par Libreville, pôle numérique d’Afrique centrale.

La remise desdits documents est l’aboutissement de plusieurs mois de négociations relatives à la finalisation du cahier de charges pour la fourniture d’accès Internet «Très haut débit» au Gabon.

Le 11 janvier 2016, l’ARCEP a attribué au Groupe Vivendi Africa (GVA) la première licence FTTH présentée comme étant la meilleure technologie d’accès au Très haut débit Internet. Dotée d’une meilleure qualité de service, FTTH inclut la plus grande vitesse et des débits illimités.

Pour Lin Mambo, président de l’ARCEP, «ce premier réseau FTTH permettra de fortement contribuer à la démocratisation de l’Internet dans les foyers, soutiendra le développement économique et social, et plus largement participera au rayonnement des technologies de l’information et de la communication au Gabon.»

Pour sa part, le président de GVA Gabon s’est félicité de l’attribution de cette licence et promet un grand déploiement à des prix concurrentiels. «Nous lancerons dans les prochains jours le déploiement de la fibre optique aérienne dans plusieurs quartiers de Libreville et nous serons en mesure de proposer très bientôt à un grand nombre de foyers et d’entreprises des offres Internet THD à des prix véritablement démocratiques», a indiqué Marco de Assis.

Selon Mamadou Mbeng, Directeur Général de Canal+ Gabon, cette nouvelle technologie facilitera l’accès aux produits Canal, tels que «My Canal» et autres. Etant donné que l’accès internet sera rapide.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Internet : Le Gabon en mode très haut débit avec GVA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Mouila dotée d’une grande usine africaine de l’industrie d’huile de palme ?

InfosGabon - jeu, 19/01/2017 - 21:32

Libreville, Jeudi 19 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Dans un avenir proche, la capitale provinciale de la Ngounié entend devenir la référence africaine de l’industrie de l’huile de palme. Olam Gabon expérimente l’exploitation d’une industrie de l’huile de palme la plus grande du continent africain. Bien qu’encore en phase de tests, l’usine de Mouila a déjà une capacité de traitement de 90 tonnes de régime de noix de palme par heure. Une performance qui, selon les techniciens, devrait aller crescendo avec la construction prévue, en 2019, d’une nouvelle usine.

Olam à Mouila emploie 5365 Gabonais, dont 1672 femmes. La ressource humaine est recrutée dans l’environnement immédiat. Il y a également la main d’œuvre en provenance des provinces environnantes. Le personnel étranger, quant à lui, est essentiellement composé d’employés hautement qualifiés, qui est là pour le transfert des compétences afin d’aboutir à une véritable nationalisation des postes. «Tous ces expatriés partiront un jour et il reviendra aux nationaux de reprendre en main la société», ont indiqué les responsables que nous avons rencontré sur place. En attendant, l’ensemble des éléments dédiés à l’alimentation de l’usine, a déjà été mis en place.

Après avoir lancé ses activités en avril 2012, Olam Palm Mouila dispose de trois lots, dont le premier comprend les sites PK19 et Mbokou. Mandji est le principal site du lot 2, et Moutassou, celui du lot 3. Au total, la société a déjà planté sur superficie totale de 38 300 ha sur l’ensemble des trois lots. Soit 15 884 hectares pour le lot 1, 8300 hectares pour le lot 2 et 14 114 hectares. Selon le responsable des ressources humaines de Olam Palm Mouila, la récolte a démarré en 2016 avec la première opération évaluée à 7100 tonnes. «Sur la superficie cultivable totale, il ne reste plus que 5000 hectares à planter, ce que nous projetons faire cette année», a révélé Gildas Boukinda.

Il y a lieu de dire que ce projet intégrateur impacte déjà positivement sur le quotidien des populations autochtones et ce, quasiment à tous les niveaux : De l’emploi à l’éclairage public ; en passant par les écoles et la santé. Mandji, lot 2, compte trois plantations d’une superficie de 2000 ha par plantation. Sur la superficie totale, seule 9300 ha est destinée à la culture, le reste est destiné aux zones à hautes valeurs de conservation.

Un volet social également matérialisé par l’aspect relatif au logement du personnel. «En matière de logements, la politique fait qu’on accorde un toit aux employés sur le site. De manière générale, tout le personnel de maitrise et les cadres sont logés sur site. A ce jour, le PK 19 compte ainsi 90 logements, celui de Mboukou 80, tandis que 50 logements ont été construits à Moutassou. Les prévisions en matière de logements sont les suivantes : 900 logements dans le lot 1, 500 dans le lot 2 et 1000 logements pour le lot 3. Soit un total de 2400 logements dans une projection plus ou moins courte.

A l’heure actuelle, nous sommes à 15% de cet objectif. Ces réalisations sont complétées dans le volet santé par la construction de deux infirmeries, dont une à Mboukou et une autre à Mutassou. Pour le lot 2, l’infirmerie est actuellement en construction.

Rappelons que ces éléments ont été recueillis sur le terrain à l’occasion d’un voyage de presse que la société Olam Gabon organise depuis le 11 janvier 2017.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Mouila dotée d’une grande usine africaine de l’industrie d’huile de palme ? est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Palmeraie d’Olam Gabon à Mouila : Une caravane médicale pour les riverains

InfosGabon - jeu, 19/01/2017 - 21:06

Libreville, Jeudi 19 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Les riverains de la palmeraie de Mouila bénéficient d’une caravane médicale. L’opération lancée mercredi par Olam Gabon vise à détecter et à prendre en charge les pathologies auxquelles sont confrontées les populations des villages environnants.

Une caravane médicale sillonne depuis mercredi l’ensemble des villages proches de la palmeraie de Mouila dans la province de la Ngounié, au Sud du Gabon et devra s’étendre sur plusieurs jours. Organisée dans le cadre du volet social de la firme agro-industrielle singapourienne Olam Gabon, elle vise à diagnostiquer et à prendre gratuitement en charge les différentes pathologies qui affectent ces populations. Il s’agit dans l’ensemble des problèmes d’ordre gynécologique, des soucis de croissance chez les tout petits et du paludisme qui semble la pathologie la plus répandue.

Avec le soutien de la Croix-Rouge du Gabon, cette campagne est menée par des personnels de santé bien aguerris à ce type de pathologies. Constat : les personnes à faible revenu sont les plus affectées. Tout comme les femmes enceintes connaissent d’énormes problèmes dans le suivi de leur grossesse. «Il y a des femmes en grossesse qui ont commencé, leurs premières visites à 6 mois, quand on arrive sur place, on est obligé de prescrire les examens complémentaires, ce qui nous permet de détecter telle ou telle maladie», regrette Jeannette Tessi, sage-femme.

Pour ne pas faire les choses à moitié, Olam Gabon a également prévu une distribution gratuite de médicaments. Alors que les cas les plus légers sont pris en charge par l’équipe médicale sur le terrain, les cas les plus compliqués sont confiés au Centre hospitalier régional de Mouila (CHRM) pour un suivi beaucoup plus approfondi.

Cette campagne de santé gratuite s’inscrit désormais comme une tradition dans les programmes de cette entreprise. En deux mois, Olam Gabon a déjà mené trois campagnes du genre. Dans la localité, elle dispose de la plus grande palmeraie d’Afrique s’étalant à 38 000 hectares. Dans le souci de devenir le premier producteur d’huile de palme dans le continent, elle ambition d’étendre cette plantation à 44 000 hectares dans les prochains mois.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Palmeraie d’Olam Gabon à Mouila : Une caravane médicale pour les riverains est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Des banques et des entreprises soutiennent des PME africaines avec un fonds de 77 M €

InfosGabon - jeu, 19/01/2017 - 12:59

Libreville, Jeudi 19 Janvier 2017 (Infos Gabon) – United Capital Plc, principal groupe bancaire d’investissement africain, s’est associé à des institutions financières et mondiales pour créer un Fonds d’investissement franco-africain (FFA), doté d’un capital investible de 77 millions d’euros. L’objectif du fonds est d’accélérer la croissance des petites et moyennes entreprises (PME) françaiseset africaines innovantes avec des projets de développement sur les deux continents. L’annonce a été faite le 17 janvier 2017 à Lagos, au Nigeria.

Il s’agit du premier fonds d’investissement transfrontalier dédié au développement des PME africaines et françaises et aura une durée de vie de 10 ans.

L’accord de mise en place du fonds a été signé samedi à Bamako, au Mali, en marge du Sommet franco-africain auquel ont assisté le président malien, Ibrahim Boubacar Keita, le président français François Hollande et d’autres leaders mondiaux des secteurs privé et public. Bunmi Akinremi, directeur général adjoint de United Capital Plc, a signé pour le compte de United Capital, un commanditaire du Fonds Afrique – France.

Les autres investisseurs du Fonds d’investissement franco-africain en dehors de United Capital sont: Société Générale Orange, BpiFrance, Africinvet, Caisse Nationale de Prévoyance sociale de Côte D’Ivoire, Proparco (AFD), SAHAM du Maroc, Financecom, la caisse de retraite de la Banque Centrale de Au Kenya et d’autres investisseurs privés au Kenya. Le fonds est parrainé par BpiFrance et Africinvet.

Au-delà des performances financières, une attention particulière est portée à l’impact positif des investissements du fonds en termes de gouvernance, de transparence, de création d’emplois et le respect des valeurs sociales et environnementales.

La participation de United Capital est considérée comme symbolique car elle laisse présager une intrusion stratégique sur le continent, ce qui lui ferait jouer les premiers roles dans l’économie continentale émergente. Selon Akinremi, «le gouvernement français veut explorer les marchés en croissance et l’Afrique a été identifiée comme un autre domaine de croissance. United Capital souhaite encourager l’expansion des opportunités économiques pour l’Afrique ».Le Directeur Général du Groupe United Capital, Oluwatoyin Sanni, a expliqué que «United Capital s’est engagée à élargir son horizon d’investissement et à identifier les meilleures opportunités pour accroître le rendement de ses investisseurs, non seulement au Nigeria, mais également sur le continent africain. L’objectif du fonds est aligné sur l’objectif que cherche à atteindre United Capital en Afrique « .

Le Fonds sera divisé en deux, 50% seront investis dans des PME françaises intéressées à faire des affaires en et avec l’Afrique et les 50% restants seront investis dans des PME africaines. Le FFA investira principalement dans des PME africaines à fort potentiel de croissance afin de créer des champions régionaux et même continentaux.

Au-delà de la contribution du capital, les gérants du fonds aideront les entreprises françaises à se développer en Afrique et, à l’inverse, les entreprises africaines dans leur stratégie de croissance en France et en Europe.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Des banques et des entreprises soutiennent des PME africaines avec un fonds de 77 M € est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Forum économique mondial à Davos : La présence d’une forte délégation de UBA

InfosGabon - jeu, 19/01/2017 - 12:42

Libreville, Jeudi 19 Janvier 2017 (Infos Gabon) – La United Bank for Africa (UBA) sera fortement représentée lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial (FEM) qui a débuté le 16 janvier 2016 à Davos, en Suisse. Le PDG de UBA, Kennedy Uzoka, accompagné de son équipes’est rendu à l’un des événements les plus importants du calendrier économique mondial.

La délégation de UBA interagira avec les chefs d’entreprises et les dirigeants politiques au cours de l’événement. Seront présents également le Chef du Groupe de Correspondants Bancaires Sola Yomi-Ajayi et, Dupe K. Olusola, Responsable des relations entre les organisations multilatérales et de développement.

Le forum sera l’occasion pour UBA de construire un engagement avec les institutions internationales. En dépit des fortes difficultés économiques que connaît actuellement l’Afrique, le Groupe s’est engagé à accroître son empreinte panafricaine. Ses atouts dans le domaine de la banque d’affaires, de la technologie des paiements, du financement du commerce et de sa clientèle de millions de clients font de UBA un partenaire naturel pour les entreprises mondiales.

Le Directeur général de UBA, M. Uzoka a déclaré: « Il est essentiel que UBA se joigne aux chefs d’entreprise et aux dirigeants politiques du monde entier pour discuter des questions centrales du progrès de notre monde et particulièrement du continent africain. UBA est le partenaire idéal de ceux qui cherchent à accéder aux opportunités d’affaires en Afrique -Nous sommes prêts ànous engager avec la communauté internationale- Pour montrer que l’Afrique est ouverte aux affaires et que UBA est prête à s’associer ».

Utilisez le hashtag #AfricaAtDavos pour suivre les activités de l’élite politique et commerciale africaine pendant l’événement.

A titre de rappel, United Bank for Africa (UBA) est l’un des principaux groupes bancaires d’Afrique, avec des opérations dans 19 pays africains et 3 grands centres financiers mondiaux; Londres, Paris et New York. UBA est passée d’une seule opération au Nigeria à un fournisseur panafricain de services bancaires et financiers connexes. Aujourd’hui elle compte plus de 11 millions de clients, grâce à plus de 1 000 agences et divers bureaux à l’échelle mondiale.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Forum économique mondial à Davos : La présence d’une forte délégation de UBA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

CAN Total Gabon 2017 : Canal+ dans la fête

InfosGabon - jeu, 19/01/2017 - 11:00

Libreville, Samedi 14 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Canal+ va diffuser tous les matchs de la CAN 2017 qui se joue au Gabon. La chaîne de télévision française a mobilisé un important dispositif humain et matériel pour faire vivre à ses téléspectateurs l’intégralité de la compétition.

Les 32 matchs de la 31e Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football organisée en terre gabonaise du 14 janvier au 5 février 2017 seront retransmis en direct sur les antennes de Canal+ sport 1 et Canal+ sport 2. C’est du moins ce qui ressort de la rencontre entre des membres du groupe Canal+ et la presse nationale à Libreville. Un important dispositif de ressources humaines et techniques a été mobilisé pour assurer une couverture maximale de cette compétition.

En plus des retransmissions en direct, des tranches spéciales ont été conçues pour davantage agrémenter l’antenne. Notamment «Soir de CAN» animée par Robert Brazza et Vincent Rodureau qui auront à leurs côtés des consultants tels que Kaba Aboubacry Ba, Romain Grimaud, Philippe Doucet, Habib Beye, Patrick Mboma, Kaba Diawara, José Pierre Fanfan et Diamasy Camara qui reviendront sur les temps forts des matchs depuis Libreville.

Le groupe Canal+ entend également déployer ses équipes dans les coulisses de la compétition ainsi que dans l’intimité des équipes pour faire vivre à ses téléspectateurs les différentes facettes de la fête du football africain organisée dans quatre villes gabonaises.

Les experts vont également prendre le plateau de «Soir sport» pour décrypter, à travers reportages, interviews et commentaires, les enjeux et les faits saillants journaliers et d’autres détails croustillants.

Au cours de cette rencontre avec la presse, Mamadou Mbeng, Directeur Général de Canal+ Gabon, a présenté «My Canal», une application qui donnera l’occasion de regarder l’ensemble des rencontres en direct ou en différé depuis des supports portables. Selon lui, il s’agit d’«un dispositif exceptionnel pour offrir un grand feuilleton du football africain.»

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article CAN Total Gabon 2017 : Canal+ dans la fête est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

CAN 2017 au Gabon : Les Panthères face aux Etalons ce mercredi

InfosGabon - mer, 18/01/2017 - 13:10

Libreville, Mercredi 18 janvier 2017 (Infos Gabon) – La CAN 2017 se poursuit cet après-midi au stade de l’amitié à Libreville où Les Panthères affrontent les Etalons. La rencontre de ce jour sonne comme un air de retrouvailles pour les deux sélections qui se sont déjà affrontées dans le passé, avec un net avantage pour le Gabon.

Le Gabon affronte ce mercredi le Burkina Faso dans le cadre de la deuxième journée de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football. Après un match nul en ouverture de la compétition samedi dernier face à la Guinée-Bissau (1-1), les Panthères doivent absolument battre les Etalons pour espérer continuer l’aventure. Une victoire à la portée des coéquipiers de Pierre-Emerick Aubameyang, eux qui ont su s’imposer plus d’une fois dans le passé face aux poulains de Paulo Duarte.

En effet, en cinq rencontres officielles, les Gabonais se sont imposé trois fois devant les Burkinabés. La dernière victoire remonte au 17 janvier 2015 à la CAN en Guinée équatoriale. La sélection gabonaise, alors menée par le Portugais Jorge Costa, avait battu le Burkina Faso (2-0) lors de la première journée du groupe A. De son côté, la sélection burkinabè ne s’est imposée qu’une seule fois face au Gabon (1-0).

La rencontre de ce jour aura donc comme un air de retrouvailles entre les deux équipes nationales. Ce sera aussi une occasion pour le Burkina Faso de prendre sa revanche.

« Le Gabon de 2015 et celui d’aujourd’hui, ce n’est pas le même. Contre la Guinée-Bissau, j’ai vu une équipe qui était timorée. Je ne sais pas si c’était à cause du match d’ouverture ou la pression du public. J’ai vu une bonne équipe sur le terrain, mais qui avait du mal à enchaîner les actions, du mal à faire la différence. Les matches Burkina-Gabon sont toujours très difficiles à jouer. On va bien se préparer et on va garder en tête le match de 2015 », a confié l’attaquant burkinabé Alain Traoré.

Ce dernier est persuadé que son équipe aura le dessus sur le Gabon. « A chaque fois qu’on a perdu face au Gabon, on les a battus au match d’après. Donc, je pense qu’on a une revanche à prendre», optimise-t-il.

Mais la partie n’est pas gagnée d’avance. Car chez les Panthères, le moral est au beau fixe. «On reste positifs. On est chez nous. On a fait une erreur (le nul concédé face à la Guinée-Bissau NDLR), à nous de rectifier le tir et de gagner le prochain match», affirmait le capitaine du Gabon, Pierre-Emerick Aubameyang, à l’issue de la rencontre de samedi dernier.

Au Gabon, le match des panthères concerne tout le monde. Au plus haut sommet de l’Etat, c’est le président de la République lui-même qui a exprimé son soutien à l’équipe nationale.

« La compétition bat son plein aux quatre coins du Gabon et de l’Afrique ! Montrons à notre équipe nationale notre soutien ce soir pour leur rencontre face aux Etalons du Burkina Faso. C’est avec beaucoup de fierté que nous accueillons ce bel événement, faisons honneur à nos joueurs, à nos invités et célébrons l’unité africaine ! » On peut lire sur la page facebook du président Ali Bongo Ondimba.

Tous les résultats de la première journée

Groupe A
Samedi 14 janvier (Libreville)
Gabon-Guinée-Bissau : 1-1
Burkina Faso-Cameroun : 1-1

Groupe B
Dimanche 15 janvier (Franceville)
Algérie-Zimbabwe : 2-2
Tunisie-Sénégal : 0-2

Lundi 16 janvier (Oyem)
Groupe C
Côte d’Ivoire-Togo : 0-0
RD Congo-Maroc : 1-0

Mardi 17 janvier (Port-Gentil)
Groupe D
Ghana-Ouganda : 1-0
Mali-Egypte : 0-0

A suivre

Mercredi 18 janvier

17h : Gabon-Burkina Faso
20h : Cameroun-Guinée-Bissau

FIN/INFOSGABON/PNN/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article CAN 2017 au Gabon : Les Panthères face aux Etalons ce mercredi est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

CAN 2017 au Gabon : La Coupe des matchs nuls ?

InfosGabon - mer, 18/01/2017 - 11:46

Libreville, Mercredi 18 Janvier 2017 (Infos Gabon) – La Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2017 se joue au Gabon depuis le 14 janvier 2017. Cinq des huit matchs de la première journée des phases de poule de la compétition se sont soldés par des scores de parité.

Que de matchs nuls depuis le début de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), dont le coup d’envoi a été donné samedi dernier au Stade de l’Amitié à Libreville au Gabon. Sur les huit rencontres de la première journée qui s’est achevée le mardi 17 janvier 2017, cinq se sont soldées par des scores de parité.

Alors qu’on s’attendait d’entrée de jeu à une victoire du Gabon face à la Guinée-Bissau, le nouveau venu dans la compétition, le public a dû se contenter d’un match nul (1-1) au final. Une entrée en scène ratée pour les Panthères qui auront à cœur de se racheter ce mercredi face au Burkina Faso.

Le deuxième match de la compétition qui opposait le Cameroun au Burkina Faso n’a pas non plus départagé les deux équipes en lice (1-1). Mauvais démarrage également pour l’Algérie et le Zimbabwe dans le groupe B à Franceville. Pour leur premier match, les deux sélections nationales se sont neutralisées dimanche sur le score de deux buts partout. Faux départ également pour la Côte d’Ivoire (tenant du titre) et le Togo lundi pour le premier match du groupe C.

Les deux équipes se sont séparées mardi en soirée sur un score nul et vierge (0-0) pour leur entrée dans la compétition au stade d’Oyem, dans le nord du Gabon. Cette rencontre est le premier match sans but de la compétition.

C’est sur le même score que se sont quittés le Mali et l’Egypte (0-0) dans le groupe D à Port-Gentil. Ce match est venu clore la première journée des phases de poules de la CAN.

FIN/INFOSGABON/PNN/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article CAN 2017 au Gabon : La Coupe des matchs nuls ? est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Les premiers ateliers de l’Institut africain de musique de Libreville

InfosGabon - mer, 18/01/2017 - 10:43

Libreville, Mercredi 18 Janvier 2017 (Infos Gabon) – L’Institut africain de musique vient de lancer ses activités dans la capitale gabonaise, à travers des ateliers de formation.

L’Institut africain de musique (African Music Institute en anglais) a organisé ses premiers ateliers de musique du 9 au 13 janvier dernier à Libreville, au Gabon. Quelque 100 musiciens, chanteurs et instrumentistes venus de 20 pays africains, dont le Gabon, ont pris part à ces premières sessions de formation organisées en partenariat avec le Berklee College of Music de Boston, l’une des plus grandes écoles privées de musique aux Etats-Unis.

Les modules étaient axés notamment sur la technique vocale et instrumentale, l’harmonie et l’improvisation. «Les formations comblent nos attentes pour la simple raison que les formateurs nous enseignent le rythme, comment un artiste doit développer son art, avoir le sens du rythme. Les formateurs nous apprennent à composer un texte, selon qu’il s’agit du jazz ou du blues», s’est réjoui un des participants.

L’Institut africain de musique est né à la suite d’un protocole d’accord signé en 2015 par l’Etat gabonais et le président du Berklee College of Music de Boston, Roger Brown. Sous l’impulsion du président Ali Bongo Ondimba.

Cet Institut envisage d’enseigner la musique contemporaine et traditionnelle africaine, ainsi que la danse africaine aux jeunes du continent. Ceux-ci auront la possibilité de poursuivre leurs études au campus du Berklee College of Music à Boston, après deux ans de formation à Libreville. L’Institut africain de musique ouvrira ses portes en septembre 2017 pour sa première rentrée académique.

FIN/INFOSGABON/PNN/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Les premiers ateliers de l’Institut africain de musique de Libreville est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Déforestation du Gabon : Le démenti d’Olam

InfosGabon - mar, 17/01/2017 - 23:20

Libreville, Mardi 17 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Accusée de contribuer à la dégradation du couvert végétal du pays, la société singapourienne Olam International apporte sa version.

Deux Organisations non gouvernementales (ONG) accusent la firme singapourienne de contribuer à la déforestation du Gabon. Dans un rapport conjoint qu’elles viennent de publier, Mighty et Brainforest critiquent Olam de ne pas prendre en compte la méthodologie de l’Approche par les stocks de carbone élevés (HCSA) dans sa politique d’extension de ses plantations de palmier à huile.

Pour les ONG, cette approche consiste à identifier et à éviter la déforestation des zones forestières capables d’emmagasiner une grande quantité de carbone dans l’atmosphère ou abritant une biodiversité animale ou végétale. Selon elles, Olam s’en passent éperdument.

Face à ces allégations, la multinationale est passée à l’offensive en invoquant plutôt des raisons d’ordre purement économique dont l’objectif est de développer le secteur agricole gabonais.

Le président directeur général d’Olam a plutôt fait savoir qu’Olam n’a jamais eu le macabre projet de détruire le couvert végétal dans le développement de ses activités comme le prétendent les deux organisations.

«Le Gabon a le droit et l’urgence de développer son secteur agricole pour diversifier son économie, améliorer sa sécurité alimentaire pour nourrir sa population et pour créer de nouvelles opportunités de subsistance, tout en protégeant ses forêts naturelles», a réagi Sunny Verghese.

Selon lui, les activités d’Olam se développent dans le strict respect de la préservation de l’environnement. «Les plantations de palmiers d’Olam au Gabon se développent d’une manière responsable envers l’environnement et la société en contribuant à chacun de ces objectifs. En effet, nous conservons et protégeons dans nos concessions, les forêts de haute valeur de conservation ayant une surface plus grande que la surface totale de nos plantations», a-t-il ajouté.

Souvent confrontée à une rareté de terres fertiles disponibles du fait de la savane et de nombreux terrains marécageux, l’entreprise éprouve parfois d’énormes difficultés pour pouvoir démarrer ses activités. Autant de contraintes naturelles qui font qu’Olam ait de sérieuses difficultés pour pouvoir faire appliquer la politique zéro déforestation.

«Il est nécessaire d’inclure certaines terres forestières hautement dégradées. La multinationale ne peut s’engager à une politique de zéro déforestation qui dépend de l’approche HCSA, vu les contraintes des terrains disponibles au Gabon», conclut-il.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Déforestation du Gabon : Le démenti d’Olam est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Usine d’Awala au Gabon : Tout baigne dans l’huile

InfosGabon - mar, 17/01/2017 - 23:04

Libreville, Mardi 17 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Avec plus de 1 200 salariés gabonais, la jeune unité d’Awala défend aujourd’hui une production estimée à plus de 8 000 tonnes d’huile de palme et de 500 tonnes d’amande.

Moins de vingt mois après son lancement, l’usine de transformation de l’huile de palme d’Awala tient déjà ses promesses. Implantée dans la province de l’Estuaire, elle défend une production qui culmine déjà à plus de 8 000 tonnes d’huile de palme et 500 tonnes d’huile d’amande.

Un bilan qui ferait des jaloux lorsqu’on sait que lors de la mise en service de ce site en août 2015, beaucoup ne lui prédisaient pas ce succès. Fleuron de la firme singapourienne Olam, le site d’Awala est bâtie sur une superficie totale de 20 030 hectares.

Réputés pour leur qualité, ses produits ne font plus seulement la fierté du marché local. Grâce à des partenariats, ils vont à la conquête du marché africain, notamment au Cameroun et au Bénin ainsi qu’en Europe où ils sont désormais distribués. «Et pour l’huile d’amande, nous sommes principalement sollicités par la ville de Barcelone. Le reste de la production est envoyé à la raffinerie de Lambaréné pour approvisionner le marché local», affirme Schubam Verma, assistant de production.

A Awala

Soucieuse de promouvoir la main d’œuvre local, l’entreprise s’est fixée pour objectif de réduire à 60% la main d’œuvre étrangère d’ici 2018 au profit des Gabonais. «Au sein de notre entreprise, les techniques de production sont exportées d’Indonésie. Notre personnel compte ainsi près de 300 employés indonésiens. Si je me réfère à ce que nous avons payé en décembre, nous sommes à 1250 employés. Nous avons ensuite continué à recruter jusqu’au 9 janvier dernier, et nous pensons que ces chiffres iront grandissant», rassurent les responsables du site d’Awala.

Pour le coordonnateur de cette tournée sur les sites d’Olam Gabon, le niveau d’employabilité des Gabonais est satisfaisant. «C’est une réalité ici avec au moins 1200 compatriotes occupant des postes de responsabilité à tous les niveaux», a reconnu Dieudonné Minlama Mintogo dont le cabinet d’expertise accompagne la presse à cette visite d’entreprise.

«Au niveau social, des nombreux efforts sont aussi engagés pour permettre aux populations de bénéficier de l’impact de l’installation d’Olam dans cette zone avec la construction d’infrastructures sociales telles que des panneaux solaires, des dispensaires, des écoles et la fourniture en eau potable», a-t-il conclu.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Usine d’Awala au Gabon : Tout baigne dans l’huile est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Raffinerie de Lambaréné : Des avancées remarquables

InfosGabon - mar, 17/01/2017 - 22:38

Libreville, Mardi 17 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Sous Olam Gabon, la Raffinerie de Lambaréné a doublé sa capacité de production. C’est le constat fait par les journalistes samedi lors d’une visite à l’usine.

Six mois après sa cession à la multinationale Olam par la Société d’investissement pour l’agriculture tropicale (SIAT), la raffinerie de l’huile de palme de Lambaréné reprend à nouveau vie. Certes, ce n’est pas encore la vitesse de croisière, mais tout porte à croire que ce nouveau décollage prédestine l’entreprise à des lendemains meilleurs.

Comme son nom l’indique, l’usine de raffinage de Lambaréné reçoit l’huile brute en provenance des huileries d’Awala et de Makouké pour un traitement plus approfondi en produit fini avant son écoulement sur le marché. Ceci grâce à un approvisionnement effectué au moyen des camions-citernes d’une capacité de 24 000 litres.

Depuis sa mise en service par Olam Gabon, l’unité de raffinage de Lambaréné a désormais une capacité de traitement journalière oscillant entre 50 et 60 tonnes d’huile de palme brute avec une production mensuelle de 365 packs d’huile en produits finis. Les résultats sont tout aussi encourageants par rapport au segment de la savonnerie.

«Notre capacité de production a augmenté : au lieu de 10 tonnes jour avec SIAT, nous avons doublé cette performance sous Olam. Comme vous le savez, la capacité de l’usine d’Awala, qui nous ravitaille en huile brut a une forte capacité de production en huile rouge», a déclaré le chef d’atelier conditionnement huile-savon.

Eric Alain Mboumba, puisque c’est de lui qu’il s’agit, fait savoir que cette situation aura des conséquences sur la production générale de la raffinerie de Lambaréné.

A l’instar des autres succursales du pays, à Lambaréné, Olam Gabon a jeté son dévolu sur la main d’œuvre locale en reconduisant le personnel de SIAT, mais en y injectant quelques nouvelles expertises pour s’adapter aux standards internationaux en matière de production.

«Nous avons repris cette usine avec des personnes qui y travaillaient déjà. Olam a fait le choix de garder ce personnel, jouissant d’une expérience certaine, composé essentiellement de Gabonais», a confié le chef du personnel de l’usine.

«En gros, nous sommes 78 employés spécialisés dans la production d’huile et de savon. Nous avons également trois savonniers, en poste depuis l’ère Agro Gabon, symbolisant la maîtrise du processus de production de l’huile et du savon dans le pays», ajoute Harcourt Essingone. C’est lui qui s’occupe du personnel de l’usine.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Raffinerie de Lambaréné : Des avancées remarquables est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Palmeraie de Mandji : Les premières récoltes annoncées en juillet

InfosGabon - mar, 17/01/2017 - 22:12

Libreville, Mardi 17 Janvier 2017 (Infos Gabon) – La société Olam Gabon a réussi à domestiquer la localité aride de Mandji en y implantant une plantation de palmier à huile de 9 000 hectares.

Il y a quelques années, la localité de Mandji, chef-lieu du département de Ndoulou, dans la province de la Ngounié, ne figurait pas dans la carte agricole du Gabon à cause de sa terre très aride. Avec l’expérimentation de ses nouvelles techniques agricoles, le géant de l’agro-alimentaire Olam Gabon a réussi à domestiquer ce sol en y implantant 9 000 hectares de palmeraie.

Lancée en 2014, cette vaste plantation devra produire dès juillet prochain ses premiers régimes. Les journalistes qui font partie du voyage de presse initié par le géant singapourien ont également appris lundi de ses responsables que la production issue de cette palmeraie sera destinée à l’usine de Mouila pour la transformation des noix en huile de palme et en huile d’amende.

Un véritable motif de fierté pour Dieudonné Minlama Mintogho, consultant dans cet important projet. «Au moment où l’on dénombrait les terres arables au Gabon, cette zone n’était pas comprise. Or, la spécificité de la présente plantation est qu’elle est établie sur une superficie qui n’était exploitable ni par les populations locales, et encore moins par aucun opérateur agro-industriel. C’est donc une véritable prouesse réalisée par Olam, que de planter dans cette zone autrefois parsemée de cailloux et autres rochers», s’en est-il réjoui.

Et l’entreprise n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Dans ses prévisions, Olam Gabon ambitionne de poursuivre l’extension de cette plantation. «Il ne reste environ que 950 hectares à cultiver. Nous allons faire cela d’ici la fin du mois prochain», a déclaré Michel Ekongo, directeur de la plantation.

Dans son volet social, Olam Gabon a aussi mis en place l’éclairage public, creusé des puits et réhabilité des écoles et des dispensaires au profit des riverains. L’entreprise accorde une priorité à la main d’œuvre locale. Mais, face au manque d’engouement de nombre de jeunes de Mandji et des objectifs à atteindre, elle se trouve parfois contrainte d’engager des jeunes venus d’autres localités.

«Les populations locales ont la priorité en matière d’emplois. Au bout de quelques mois, voire quelques jours, certains travailleurs s’en vont face à la difficulté de la tâche. Compte tenu de nos besoins, nous avons cependant sollicité des ressortissants d’autres provinces pour renforcer nos effectifs», conclut Michel Ekongo.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Palmeraie de Mandji : Les premières récoltes annoncées en juillet est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

BEAC Gabon : Les adieux de Lucas Abaga Nchama

InfosGabon - mar, 17/01/2017 - 21:05

Libreville, Mardi 17 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Le gouverneur sortant de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Lucas Abaga Nchama, a dit au revoir au personnel du siège national du Gabon.

Nommé au poste de gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) le 16 janvier 2010, Lucas Abagha Nchama achève son mandat de sept années passé à la tête de cette institution bancaire sous-régionale. Le gouverneur sortant est allé faire ses adieux à ses collaborateurs du Gabon lundi. A l’occasion, il a reçu un vibrant hommage de la représentation nationale de la BEAC.

Léonard Metoule M’Engone, représentant du personnel, a dressé un bilan élogieux de Lucas Abaga Nchama à la tête de la BEAC. Selon lui, il a contribué à la décrispation du climat délétère qui y régnait du fait des «pratiques moyenâgeuses érigées en mode de gestion du personnel de la Banque depuis des décennies».

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, le gouverneur sortant se dit satisfait de la mission accomplie. «Tout ce que nous pouvons faire aujourd’hui est de continuer à réfléchir avec les États pour les aider à adopter les politiques budgétaires adéquates et à mettre en œuvre des réformes structurelles. La politique monétaire, elle, se porte bien. Et nous avons accompli notre mission de redressement de la BEAC», a-t-il déclaré.

Le successeur de Lucas Abaga Nchama devra être désigné au cours d’un prochain sommet des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC). Le principe de rotation voudrait qu’il revienne au président tchadien de présenter une liste de trois candidats, conformément aux statuts de la BEAC.

Parmi les noms qui circulent déjà, ceux de Bedoumra Kordjé, un ingénieur de 65 ans qui a voulu conquérir la présidence de la Banque africaine de développement (BAD). Mahamat Allamine Bourma Tréyé, un administrateur civil de 51 ans qui connaît bien cette institution pour y avoir exercé comme directeur central puis comme directeur national.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article BEAC Gabon : Les adieux de Lucas Abaga Nchama est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

CAN 2017 au Gabon : Nzue Michel va en guerre contre les épaves et garages en plein air

InfosGabon - lun, 16/01/2017 - 19:13

Libreville, Lundi 16 Janvier 2017 (Infos Gabon) – C’est en véritable soldat de la propreté que, entouré de ses hommes, il se déploie chaque jour sur le terrain avec la même énergie. Son objectif : procéder au dégagement de toutes les épaves qui jonchent sur la voie publique, traquer tout véhicule en infractions et aussi lutter contre la propagation des garages à ciel ouvert…

« Procéder au dégagement des épaves ou d’autres véhicules qui obstruent la voie publique, mener la traque contre les diverses personnes qui salissent la ville d’une manière ou d’une autre de par leurs activités ».

Voilà en substances ce que l’on peut retenir des consignes de Madame Rose Christiane Ossouka Raponda, maire de Libreville, en prélude à l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 dans des bonnes conditions de propreté.

A quelques jours de l’ouverture officielle de ce grand rendez-vous sportif continental qui se tiend au Gabon et notamment à Libreville, la cadence s’est accélérée dans une très grande frénésie pour donner à la ville la plus belle image possible.

Et dans ce domaine, s’il y a un service dont les Librevillois peuvent se dire être fiers, c’est bien le service fourrière de la mairie centrale de Libreville. Pour cause ?

Les agents de la fourière débarasse nt un véhicule sur le trotteoir

A événement exceptionnel, gestion exceptionnelle, a-t-on coutume d’admettre. Et pour ce qui les concerne, les agents en poste au service fourrière et leur mentor Michel Nzue, un vrai meneur d’hommes, s’appliquent à mettre en pratique cet adage en mettant les petits plats dans les grands afin de redonner à Libreville fière allure.

Pas question donc d’accueillir les frères africains dans une ville ternie par des épaves de véhicules ou d’autres déchets solides, se dit-on, comme un véritable crédo à la fourrière.

C’est sûrement par ce que les agents du service fourrière de l’Hôtel de ville de Libreville l’auront compris cinq sur cinq qu’ils affichent une très grande disponibilité et continuent de s’adonner à leur tâche sans désemparer.

Contrairement au comportement de leurs homologues d’Averda, la société en charge du ramassage des ordures, qui avaient marqué un arrêt de travail pendant les fêtes de fin d’année, soit quatorze (14) jours avant le lancement officiel de la plus prestigieuse compétition footballistique continentale, en raison de la grève des éboueurs, le service fourrière attaché à la Direction générale des services techniques et des moyens de la Mairie centrale de Libreville ne s’ accorde aucun répit dans sa féroce lutte contre tout ce qui est de nature à donner une mauvaise image de Libreville.

« Le temps est compté », nous précise Michel Nzue en sa qualité de chef de bataillon très opérationnel sur le terrain.

Avant de poursuivre, « avec l’arrivée massive de nos frères africains qui viennent pour la CAN dans notre pays, la belle renommée de notre ville repose entre nos épaules ».

Pour lui « c’est un grand challenge de donner à Libreville, vitrine du pays, la meilleure des images. Il en va de notre crédibilité ».

« Nous restons mobilisés et nous ne ménagerons aucun effort pour y parvenir », rassure-t-il.

En effet, peut-on constater, et ce conformément aux instructions leur distillées par Madame Rose Christiane Ossouka Raponda, maire de Libreville, non seulement que les tâches d’assainissement de la capitale se poursuivent sans discontinuer pour ce qui est des déchets solides assimilables à la ferraille, mais il a surtout été noté une intensification des efforts et une omniprésence remarquable du service fourrière sur le terrain.

Un arbre tombé sur la route à Libreville

Contrairement au retard que l’on observe habituellement dans les interventions des services municipaux lorsqu’il s’agit de dégager la voie publique des véhicules accidentés ou autres, depuis le début du mois de janvier, il ne se passe pratiquement plus un seul jour sans que l’équipe de choc conduite par Nzue Michel, chef de service fourrière, ne se fasse remarquée par une intervention de jour comme de nuit avec une grande célérité, peut-on constater.

Outre les interventions consistant à dégager des taxis accidentés dans le quartier Glass et Plein ciel aux premières heures du 1er janvier dernier et du dégagement d’un arbre tombé sur la bretelle du PK 5 menant à Nzeng Ayong le 2 janvier 2017, d’autres interventions ont pu se produire dans l’intervalle du week-end écoulé du côté de Nzeng Ayong avec en prime le dégagement de quelques épaves abandonnées et dans les quartiers populaires des Akebés où il a été procédé à l’interpellation de tenanciers de garages à ciel ouvert en plus de nombreuses infractions de diverses natures constatées.

Bilan de cette descente, des véhicules en nombre ont été saisis et mis à la fourrière.

D’après des nombreux témoignages recueillis, l’impact est perceptible et l’on commence à en ressentir les effets positifs avec satisfaction. Interrogé par notre reporter sur la durée de cette opération, « Elle se poursuit et est appelée à se pérenniser. Elle se poursuivra au-delà de la Coupe d’Afrique des Nations », nous a déclaré le chef de service de la fourrière, Michel Nzue.

« Nous procédons également à la sensibilisation des riverains et populations agglutinées le long des voies publiques en leur demandant d’être les acteurs de la propreté et non des observateurs pollueurs», nous a-t-il indiqué en épilogue.

FIN/INFOSGABON/WF/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article CAN 2017 au Gabon : Nzue Michel va en guerre contre les épaves et garages en plein air est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Ali Bongo Ondimba et José Mario Vaz à la ZES de Nkok

InfosGabon - lun, 16/01/2017 - 18:15

Libreville, Lundi 16 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Les présidents gabonais et bissau-guinéen se sont rendus dimanche à la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, réalisée par Olam Gabon en partenariat avec l’Etat gabonais. Ali Bongo Ondimba et José Mario Vaz s’y sont rendus au lendemain du match Gabon – Guinée Bissau. C’est dans le cadre de la CAN 2017.

La Zone économique spéciale (ZES) de Nkok a reçu dimanche la visite de deux invités de marque. En marge de la cérémonie d’ouverture de la 31e Coupe d’Afrique des nations de football qui se tient au Gabon, Ali Bongo Ondimba et José Mario Vas se sont rendus dans cette cité industrielle, fruit d’un joint-venture entre l’Etat gabonais et la multinationale singapourienne Olam.

Le président gabonais et son homologue bissau-guinéen ont ainsi visité le secteur des industries chimiques, des entreprises forestières, la sidérurgie ainsi que les matériaux de construction. Les deux personnalités se sont aussi rendues au guichet unique de l’autorité administrative de Nkok. Durant leur séjour en ces lieux, ils ont été édifiés par les responsables sur l’organisation, le fonctionnement de la structure et les procédures d’acquisition des parcelles.

«Après la belle soirée sportive passée en compagnie de mon frère le président de Guinée Bissau, José Mario Vaz, j’ai eu le plaisir de lui faire visiter la ZES de Nkok. La réussite de ce projet, qui incarne notre ambition de diversification économique, est une source d’inspiration pour nos voisins», a déclaré le chef d’Etat Gabonais.

«Les liens d’amitié déjà très forts entre nos deux pays doivent aujourd’hui permettre de renforcer encore nos liens économiques, pour une coopération Sud-Sud fructueuse pour nos deux peuples», a poursuivi Ali Bongo Ondimba.

Avec l’implantation de 26 entreprises opérationnelles sur le site, la ZES octroie aux opérateurs économiques des espaces aménagés et semi-aménagés en vente ou en location avec connexion à la fibre optique. L’on annonce l’acquisition des parcelles sur ce site par 99 opérateurs économiques. Alors que 32 sociétés ayant bénéficié de mesures incitatives prennent progressivement pied à Nkok.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Ali Bongo Ondimba et José Mario Vaz à la ZES de Nkok est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Industrie de l’ameublement et aciéries au Gabon : L’espoir qui vient de Nkok

InfosGabon - dim, 15/01/2017 - 09:26

Libreville, Dimanche 15 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Dans la Zone économique à régime privilégié (ZERP) de Nkok, fruit de partenariat entre l’Etat gabonais et la Société Olam, une vingtaine d’entreprises sont déjà en activité sur le site et développent diverses activités dont la production est destinée aux marchés local et étranger.

Six ans après son ouverture, la Zone économique à régime privilégié (ZERP) de Nkok fait son chemin. Certes, ce n’est pas encore la vitesse de croisière, mais tout porte à croire que le meilleur reste à venir. Sur les 78 entreprises ayant donné leur accord de principe pour s’installer dans la zone, seule une vingtaine sont déjà opérationnelles sur 550 hectares.

Fruit d’un joint-venture entre l’Etat gabonais et la multinationale singapourienne Olam, le site de Nkok qui s’étend sur une superficie de 40 000 m2, devrait accueillir à terme 800 entreprises.

Le fer produit à la ZERP de NKOK

La série de voyages de presse entamée le 11 janvier dernier à l’initiative d’Olam Gabon dans le cadre de ses investissements, a permis d’apprécier un déploiement important des opérateurs de l’ameublement avec en bonne place la société Gorillia In.

Depuis quatre mois déjà que l’entreprise a pris ses quartiers sur le site, elle développe une abondante activité dans la production des chaises, tables et jardinières. Son expertise fait déjà l’objet de sollicitations, notamment des pouvoirs publics qui ont passé une grande commande en matière de tables-bancs pour équiper les lycées de Libreville.

D’après Yohann Burger, responsable de cette structure, «les responsables du Cluster ameublement, en concertation avec Olam Gabon, nous ont adressé la commande de 20 000 tables-bancs à réaliser pour l’Education nationale. Ce mobilier est entièrement réalisé à base d’essences gabonaises, à 100%, provenant de différents opérateurs de la place.»

Notre source ajoute que 95% de la production de sa société est consacrée aux tables-bancs. «Nous sommes donc en train d’industrialiser le processus de manière à arriver, à terme, à une production journalière de 120 tables-bancs. Pour l’heure, nous n’en produisons que 40 par jour, prêts à être livrés», a-t-il poursuivi.

D’après Yohann Burger, le choix de Nkok s’explique par ses infrastructures et ses avantages fiscaux attrayants. «Il y a un guichet unique regroupant l’ensemble des représentants des différents organismes de l’Etat gabonais. Ce qui permet une certaine facilité dans la gestion et le suivi du traitement des dossiers», affirme-t-il.

Les Aciéries du Gabon tirent aussi leur épingle du jeu sur ce site en mettant sur le marché des fers à béton, fers carrés, tubes carrés, rectangulaires ou ronds autrefois importés et du gaz industriel comme l’oxygène. Avec une production annuelle oscillant entre 60 et 70 000 tonnes d’acier, l’entreprise compte 350 salariés.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Industrie de l’ameublement et aciéries au Gabon : L’espoir qui vient de Nkok est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Relance économique : La BAD accorde plus de 131 milliards de FCFA au Gabon

InfosGabon - ven, 13/01/2017 - 00:17

La Banque Africaine de Développement (BAD) a accordé plus de 131 milliards de francs CFA au Gabon. Cette enveloppe est destinée à l’ambitieux programme de réformes initié par le gouvernement.

Une bouffée d’oxygène pour l’économie gabonaise. La Banque africaine de développement (BAD) vient d’accorder un prêt de 200 millions d’euros, soit plus de 131 milliards de FCFA, pour accompagner le Programme d’appui aux réformes économiques et financières (PAREF) lancé par le gouvernement.

Cette enveloppe qui représente la première tranche d’un package de 500 millions d’euros, soit plus de 327 milliards de FCFA, va permettre au Gabon de faire face à la baisse des cours du pétrole préjudiciable aux perspectives économiques et contribuer à la consolidation des finances publiques et la transformation de l’économie.

«Il s’agit, dans le cadre des discussions avec la Communauté économique et monétaire des Etats d’Afrique centrale (CEMAC), d’une réponse à l’effondrement des prix du pétrole, qui a eu un impact négatif sur l’économie du Gabon. Cette opération va contribuer à soutenir le pays, de manière substantielle, en collaboration avec d’autres partenaires au développement», souligne Akinwumi Ayodeji Adesina, le président de la BAD.

A travers le PAREF, le Gabon veut expérimenter un nouveau modèle économique diversifié résolument tourné vers la création d’emplois en faisant confiance au secteur privé. En s’écartant un peu du modèle axé sur les hydrocarbures qui vient de s’essouffler. Selon les responsables de la BAD, cet ambitieux programme a pour objectifs de «renforcer l’assainissement budgétaire en augmentant la mobilisation des recettes et la rationalisation des dépenses, en mettant particulièrement l’accent sur le contrôle de la masse salariale et de la dette publique ainsi que sur l’efficacité des investissements publics; soutenir la diversification économique en améliorant le climat d’investissement, l’accès au financement et la compétitivité du secteur agricole.»

Bien que confronté à des déséquilibres macroéconomiques, à l’instar d’un climat des affaires à parfaire et d’un déficit en matière d’infrastructures de base, le Gabon entend rectifier le tir. Surtout que dans le PAREF, le financement des PME et la relance du secteur agricole figurent parmi les priorités.

Cet appui de la Banque africaine de développement va donc permettre au pays de poser les bases d’une croissance économique diversifiée, durable et inclusive. Cette vision rentre en droite ligne avec le Plan stratégique Gabon émergent «PSGE».

Pour la Banque africaine de développement, elle contribue à la mise en œuvre de sa stratégie décennale et trois de ses cinq priorités, notamment «Nourrir l’Afrique» et «Industrialiser l’Afrique» et «Améliorer les conditions de vie des populations africaines».

Le Programme d’appui aux réformes économiques et financières est également en phase avec la stratégie de la Banque en matière de gouvernance et de développement du secteur privé ainsi que la Stratégie de transformation agricole de l’Afrique et la stratégie Emploi pour la jeunesse en Afrique.

Cet article Relance économique : La BAD accorde plus de 131 milliards de FCFA au Gabon est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Port à Marchandises et Port minéralier : Olam Gabon affiche ses ambitions

InfosGabon - jeu, 12/01/2017 - 20:10

Libreville, Jeudi 12 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Olam Gabon organise depuis mercredi un voyage de presse à l’effet de présenter ses projets et réalisations qui devront générer à terme près d’un millier d’emplois au Gabon. Les journalistes se sont rendus au Port à Marchandises et au Port Minéralier d’Owendo.

Initié par la société Olam Gabon, le voyage de presse entamé mercredi dernier a démarré par le Terminal général cargo (Port à marchandises) et le Port minéralier d’Owendo. Cette visite des chantiers qui s’étendra jusqu’au 30 janvier prochain a pour objectif d’évaluer le niveau d’investissement des projets de cette structure et leur impact socio-économique sur le Gabon.

Les hommes des médias ont pu découvrir les deux structures réalisées par Gabon special economic zone (GSEZ). Deux projets que la société Olam réalise avec la collaboration du gouvernement gabonais, contribueront à l’épanouissement.

Bâti sur une superficie de 420 mètres de longueur et 200 mètres de largeur, le Terminal général Cargo devra, selon les responsables, «favoriser, grâce à ses équipements modernes, un acheminement rapide des marchandises pour un coût de passage portuaire amoindri».

Conçu en deux phases, la première porte sur le transbordement par barges pour une capacité annuelle de trois millions de tonnes et le chargement. La phase 2 quant à elle concerne le déchargement automatisé avec roue-pelle pour une capacité annuelle maximale de 10 millions de tonnes avec une estimation de plus 600 emplois à long terme. Les travaux ont démarré il y a un an.

Pour Bertrand Rose, responsable logistique et développement de GSEZ, ce terminal a été conçu pour «réduire le temps de la manutention des marchandises au niveau du port».

Quant au Port minéralier, il devra avoir à terme une capacité maximale de 10 millions de tonnes par an et sera doté de 90 wagons d’une capacité de 80 tonnes chacun et 1,5 km de rails. Il est bâti sur une superficie de 45 hectares.

Pour Philippe Gery, directeur des opérations portuaires de Gabon special economic zone (GSEZ), cette infrastructure est une zone de transit multi utilisateurs. Il s’agit d’«un outil au service de la diversification du secteur des transports pour relever le défi majeur d’offrir les capacités logistiques d’envergure pour les miniers voulant s’installer au Gabon pour exporter leur production», a-t-il expliqué.

D’après lui, «le projet permettra d’accélérer la croissance, améliorer la compétitivité du pays et les échanges extérieurs, réduire et mutualiser les coûts jusqu’alors trop onéreux, créer des milliers d’emplois.» A long terme, l’infrastructure devra générer près de 300 emplois directs et 1000 indirects.

Ce jeudi, les journalistes se sont rendus à la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, une autre réalisation du partenariat entre la société Singapourienne Olam et l’Etat gabonais. Sur place, plusieurs entreprises développement des activités variées.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Infos Gabon

Cet article Port à Marchandises et Port minéralier : Olam Gabon affiche ses ambitions est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Création d’entreprises au Gabon : L’Etat allège les procédures

InfosGabon - mer, 11/01/2017 - 11:19


Libreville, Mercredi 11 Janvier 2017 (Infos Gabon) – L’Etat allège les procédures de création d’entreprise au Gabon. Avec l’avènement d’un guichet unique, les nouvelles mesures en vigueur visent à réduire les délais et les frais liés aux formalités administratives.

Le climat des affaires connait une embellie au Gabon avec l’entrée en vigueur de nouvelles mesures incitatives. Grâce aux nouvelles réformes mises en place par l’Agence nationale de promotion des investissements du Gabon (ANPI), les opérateurs économiques n’auront plus assez de tracasseries en matière de création d’entreprises. Désormais, ils disposent d’un délai de 36 jours au lieu de 50 comme par le passé. Ils pourront débourser 285 000 FCFA et non 805 000 FCFA représentant les frais liés aux formalités administratives.

Ces mesures, issues de la Loi n° 013/2016 sur la simplification de la création des Sociétés à responsabilité limité (SARL), fixent également le plafonnement du capital exigible à 100 000 F et non plus à 500 000 F comme par le passé. Tandis que les différentes étapes à franchir pour boucler les procédures administratives passent de sept à six.

«‬Cette réforme s’inscrit parmi les mesures de simplification en faveur du développement économique et de l’emploi prévues dans le cadre du plan d’action‭ ‬des réformes‭ ‬2017-2018‭ ‬pour l’amélioration du climat des affaires au Gabon‭»‬, affirme Nina Abouna,‭ ‬directrice générale de l’ANPI.‭

«‬Il reste encore une grande marge de progression et d’amélioration,‭ ‬et ce dans le cadre du renforcement du nouveau guichet unique de création d’entreprises,‭ ‬mais aussi dans le domaine de la loi‭»‬,‭ ajoute-t-elle. Car, de l’avis de nombreux observateurs, le Gabon devrait encore poursuivre avec les réformes pour rattraper son retard par rapport à d’autres pays où les délais et les coûts sont plus réduits que ceux en vigueur en ce moment.

FIN/INFOSGABON/PNN/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Création d’entreprises au Gabon : L’Etat allège les procédures est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages