Actualités Gabon

Réformes dans les sociétés clivées : Washington accueille le Forum mondial sur le leadership

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 19:32

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – La rencontre du lundi 6 mars 2017 à Washington D.C a pour ambition de faire émerger des stratégies susceptibles de rassembler des acteurs d’horizons variés en vue d’obtenir des résultats concrets.

L’Auditorium Preston de la Banque mondiale à Washington D.C, aux Etats-Unis, accueille ce lundi le Forum mondial sur le leadership 2017. Placé sur le thème : « Renforcer le leadership au service des réformes dans des sociétés clivées», cette rencontre réunira près de 200 partenaires, dirigeants et professionnels issus de l’administration, du monde universitaire, de la société civile et d’organisations internationales de développement travaillant dans le domaine du leadership collaboratif.

Ce Forum cherche à faire émerger des stratégies de leadership susceptibles de rassembler des acteurs d’horizons variés en vue d’obtenir des résultats concrets malgré les fractures sociales.

Deuxième d’une série de manifestations organisées par le Partenariat mondial pour un leadership collaboratif au service du développement (GPCL4D), il vise à instaurer une collaboration durable entre des professionnels qui ont en commun de vouloir placer le leadership et les coalitions au cœur des pratiques internationales du développement.

L’édition 2017 mise sur les interactions et le partage d’expériences. Il verra la remise des «Jose Edgardo Campos Collaborative Leadership Awards 2016».

Le Forum mondial sur le leadership se présente aujourd’hui comme une véritable plateforme de collaboration, mais également d’échanges de connaissances et des dernières recherches en date sur les instruments et les méthodes les plus efficaces.

Le GPCL4D aide les dirigeants à s’atteler aux épineux problèmes ébranlant la plupart des sociétés contemporaines. Il est attendu que l’édition 2017 fasse émerger des approches efficaces au service d’un leadership réformateur et construire un large consensus et de vastes coalitions; renforce le soutien aux professionnels du développement en faisant appel aux différentes parties prenantes pour faire avancer les réformes; élabore un plan d’action afin d’orienter les futures initiatives du Partenariat.

Tout comme il va permettre aussi aux membres du Partenariat de produire de nouveaux savoirs, resserrer leurs liens et renforcer les capacités de leadership tout en contribuant aux démarches opérationnelles engagées afin de réaliser les Objectifs de développement durable.

Et lorsqu’on sait que les événements de ces 12 derniers mois ont révélé l’existence de la fracture grandissante des sociétés partout dans le monde, le Forum 2017 s’avère capital.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Réformes dans les sociétés clivées : Washington accueille le Forum mondial sur le leadership est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Assainissement de la gestion de la fortune publique au Gabon : Télesphore Obame Ngomo salue l’opération «Mamba»

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 18:46

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le président du mouvement Honneur et Dignité, Télesphore Obame Ngomo, souhaite la poursuite de la lutte contre l’enrichissement illicite des gestionnaires de la fortune publique.

L’opération de lutte contre la corruption et le détournement de fonds publics en cours au Gabon, fait des vagues au sein de l’opinion. Alors que les uns la qualifient d’épuration politique et de stratégie pour le pouvoir de museler de potentiels concurrents au président Ali Bongo Ondimba, les autres louent plutôt l’initiative qui, à terme, va permettre de limiter l’enrichissement illicite par certains gestionnaires de la fortune publique.

Dans sa phase répressive, l’opération «Mamba» connait depuis quelques semaines l’interpellation en série de certaines personnalités soupçonnées d’indélicatesse avec la fortune publique lorsqu’elles étaient aux affaires. Jeudi dernier, le procureur de la République près le tribunal de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong, a annoncé qu’un mandat d’arrêt international a été lancé contre quatre ressortissants gabonais cités dans différentes affaires.

Convaincu du bien-fondé de cette initiative, le président du mouvement Honneur et Dignité a plaidé en faveur de sa poursuite. Dans une récente sortie sur les réseaux sociaux, Télésphore Obame Ngomo a déclaré que «personne ne sera épargné». «Il n’y a ni règlement de comptes, ni chasse aux sorcières mais juste la volonté de changer un pays qui a pris trop de mauvaises habitudes. Pour l’instant nous ne sommes qu’à une liste de trois pages de gens qui peuvent être inquiétés», a-t-il souligné.

Avant de poursuivre que «la collecte d’information va certainement élargir la suite des accusés. Personne ne sera épargnée, y compris ceux qui pensent qu’être dans l’opposition offre une forme d’immunité.»

Celui qui est par ailleurs patron du journal «Le verbe de Ngomo» reste également convaincu que cette opération est soutenue par le peuple. Il s’agit d’«un bel hommage rendu aux victimes des fossoyeurs de la République».

Pour Télésphore Obame Ngomo, l’opération «Mamba» constituera à coup sûr à dissuader les détournements, tuera toute forme d’impunité et de trafic d’influence, permettra que les circuits de détournement soient asséchés et que l’Etat fasse des économies.

«Donc on peut espérer une meilleure qualité de vie pour tous à termes», a-t-il déclaré. «Nous la nouvelle génération aux côtés d’Ali Bongo faisons pleuvoir nos principes et nos valeurs en soutenant et travaillant pour que cette opération soit un véritable succès. Au lieu d’être dans l’activisme sans stratégie qui n’est qu’agitation et distraction stérile comme Marc Ona Essangui, il faut choisir d’être dans l’action visible et porteuse», a-t-il plaidé sur sa page facebook.

Télesphore Obame Ngomo a promis la suite dans quelques jours. Qui vivra verra.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Assainissement de la gestion de la fortune publique au Gabon : Télesphore Obame Ngomo salue l’opération «Mamba» est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Accusations de détournement des fonds au Gabon : Bilie By Nze menace de porter plainte

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 18:01

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze entend traîner devant la justice tous ceux l’accusant de présumées malversations des finances publiques à Gabon Télévision et à la Poste S.A.

Il y avait de l’électricité dans l’air vendredi dernier à la maison George Rawiri à Libreville où se tenait la traditionnelle conférence de presse hebdomadaire du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement. A l’occasion, Alain-Claude Bilie By Nze est sorti de ses gongs pour riposter à l’avalanche de questions relatives à un présumé détournement de plusieurs millions de francs CFA à Gabon Télévision dont il ferait l’objet et à l’affaire Alfred Mabicka d’un montant de 400 millions de francs à la Poste S.A dans laquelle il est également cité par ce dernier d’avoir tapé dans la caisse.

Pris dans un excès de colère, le porte-parole du gouvernement a laissé entendre qu’il allait porter plainte contre les journalistes qui continueraient d’associer son nom au présumé détournement de plusieurs centaines de millions de francs dans ces deux entreprises étatiques.

Il n’a pas du tout apprécié que son nom soit associé à ceux des personnalités poursuivies dans le cadre de l’opération Mamba, opération visant à assainir la gestion des finances publiques. «On n’entend pas une personne devant la justice parce qu’on écrit des choses fallacieuses sur lui. J’ai en tant que ministre de la Communication pris la responsabilité d’aller voir mon collègue de l’Economie pour que Gabon Télévision qui avait un budget de zéro francs CFA puisse bénéficier du budget de l’Etat. Nous avons emprunté de l’argent auprès de BGFI. J’ai signé, le DG de Gabon Télévision a signé, le PCA de Gabon Télévision a signé, le ministre de l’Economie a signé. Cet argent a été payé sur la base des factures. Nous avons travaillé autour de cet argent», a-t-il indiqué.

«Si quelqu’un d’entre vous s’amuse encore à écrire dessus de manière légère et fallacieuse, je porterai plainte contre lui. Il faut que cela soit clair, j’ai assez attendu, maintenant ça suffit», a-t-il prévenu.

«Quant au dossier de la Poste SA, monsieur Macbika pour se défendre a malencontreusement et de manière tout à fait malhonnête indiqué le nom du Premier ministre et mon nom. Je n’ai jamais géré la Poste, je n’ai jamais géré des investissements à la Poste. Là aussi mon avocat, Me Gisèle Eyi est saisie du dossier.

« Nous déposerons plainte pour diffamation contre Monsieur Mabika. Et si l’un de vous s’amuse à écrire de nouveau là dessus, nous irons au tribunal. Il faut que ça s’arrête ! Dans ce pays on considère que Ministre et criminel c’est la même chose. Le criminel est poursuivi pour ce qu’il a fait, le Ministre pour ce qu’il n’a pas fait », a averti Alain-Claude Bilie By Nze, visiblement courroucé.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Accusations de détournement des fonds au Gabon : Bilie By Nze menace de porter plainte est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Météo : Le Gabon comme il va

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 17:24

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – L’échange de vendredi dernier entre Alain-Claude Bilie By Nze et la presse a porté sur la remise du rapport des travaux préparatoires du Dialogue national inclusif et sans tabou, la remise du rapport du Haut Conseil sur l’investissement, la situation à l’éducation nationale, le Conseil présidentiel sur l’enseignement supérieur, les mesures prises par le Conseil des ministres sur la réforme des hôpitaux, la mise au point du procureur de la République, la situation dans le secteur pétrolier, l’augmentation des prix à la pompe et la Tropicale Amissa Bongo.

Dialogue national inclusif et sans tabou

Dans le cadre du prochain dialogue politique inclusif, le président de la République, Ali Bongo Ondimba a reçu jeudi dernier des mains du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, le rapport général des travaux du Comité ad hoc paritaire chargé de préparer l’organisation de ladite rencontre. Il ressort du propos du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement que ces travaux se sont déroulés durant dix jours avec une soixantaine de participants représentant les partis politiques de la majorité et de l’opposition.

«Ce rapport présenté au chef de l’Etat contient les propositions concrètes et objectives qui seront débattues lors de la deuxième phase du dialogue politique. Durant les travaux, 4 grands thèmes ont été retenus : la réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit; les réformes électorales; la modernisation de la vie politique et la consolidation de la paix et la cohésion nationale», a indiqué Alain-Claude Bilie By Nze. Il affirmera par la suite que ce rapport a été adopté de manière unanime par l’ensemble des acteurs politiques membres du comité paritaire majorité-opposition.

Rapport du Haut Conseil sur l’investissement

Il est également revenu sur la remise par Madeleine Berre, ministre de la Promotion des investissements privés, au Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet mardi dernier du rapport des travaux préparatoires à la tenue du Conseil.

«Ce travail comporte dix propositions pour développer les moteurs de croissance en douze actions afin d’améliorer l’environnement des affaires et quatre pour renforcer la compétitivité des secteurs porteurs de croissance», a-t-il ajouté. D’après lui, ces résolutions sont issues de cinq ateliers et devront être présentées sous la forme des mesures urgentes et traduites en acte de réforme. Ce travail sera soumis au chef de l’Etat le 7 mars prochain au cours d’une cérémonie officielle.

Situation à l’Education nationale

A ce sujet, un conseil interministériel présidé par le Premier ministre s’est tenu le 1er mars dernier. Le ministre de l’Education nationale, a fait le point sur les derniers événements dans ce secteur. A l’occasion, Florentin Moussavou a révélé que certains fonctionnaires n’ont pas mis les pieds dans les salles de classe depuis 24 mois et qu’ils s’adonnent plutôt à des activités autres que celles pour lesquelles ils sont régulièrement rémunérés.

A en croire le porte-parole du gouvernement, les pouvoirs publics n’entendent pas céder au découragement et ont toujours en cœurs l’avenir des milliers de jeunes Gabonais mis en mal par cette vague de revendications.

«L’objectif du gouvernement est de résoudre tous ces problèmes. Et le président de la République a la volonté constante, celle de l’avenir des petits Gabonais qui le préoccupe», dira-t-il. «Tous ces problèmes vont donc être analysés autour du Premier ministre et les décisions seront prises. Le dialogue social doit reprendre ses droits.

«Toutefois, la liberté syndicale ne peut s’exercer que dans le respect des textes en vigueur. Je rappelle et confirme que l’ambition du Président de la République est d’offrir le meilleur enseignement et la meilleure santé pour les petits Gabonais en vue d’atteindre l’émergence», ajoutera M. Bilie ByNze.

Conseil présidentiel sur l’enseignement supérieur

L’on retiendra également de cette conférence de presse hebdomadaire que l’agenda du président de la République a été marqué au cours de cette semaine par les deux réunions du Conseil présidentiel tenues le 2 mars sur les situations dans les secteurs de l’enseignement supérieur et de la santé qui ont été examinées.

Concernant l’Enseignement supérieur, le ministre de la Communication dira que «le Conseil a traité de la question de la restitution des travaux des commissions mises en place pour réfléchir sur les problèmes qui minent ce département, principalement autour des sujets tels que la gouvernance du secteur, les œuvres sociales (restaurants universitaires, capacités d’accueil des cités) et la gestion des bourses.»

Le président de la République a demandé que le travail se poursuive au niveau du gouvernement. «L’objectif de ces réformes vise à améliorer la gouvernance des établissements de l’enseignement supérieur, ainsi que le service social aux étudiants sans alourdir les charges financières de l’Etat», a précisé l’orateur. Surtout lorsqu’on sait aujourd’hui qu’en matière de bourses, l’Etat débourse près de 78 milliards de francs CFA.

Réforme des hôpitaux

Au cours de sa séance du 27 février dernier, le Conseil des ministres a adopté un projet d’ordonnance portant réforme hospitalière au Gabon. Celui-ci fixe les règles relatives à la création et à la gestion des établissements hospitaliers du service public, et vise l’optimisation et la pérennisation de ces importants investissements.

D’après Alain-Claude Bilie By Nze, l’objectif poursuivi reste la performance, aussi bien dans la gestion administrative et financière que dans l’offre de soins. Elle s’articulera autour de deux axes majeurs. A savoir, une définition du service public de santé hospitalière, composé des établissements publics de santé hospitalière civils et ceux du service de santé militaire et une classification des établissements publics de santé hospitalière en trois catégories constituée des hôpitaux de niveau primaire; des hôpitaux de niveau secondaire; des hôpitaux de niveau tertiaire.

Ce texte autorise le Centre hospitalier régional universitaire (CHRU), ainsi que le Centre hospitalier universitaire (CHU) à signer des conventions avec les instituts de formation en matière de santé ou de recherche.

Mise au point du Procureur de la République

Le porte-parole du gouvernement est aussi revenu sur la dernière sortie du procureur de la République, près les tribunaux de Libreville portant sur le mandat d’arrêt international lancé contre quatre ressortissants gabonais en cavale à l’étranger.

Alfred Mabicka Mouyama, Yves de Saint Fidèle Mapakou, Franck Ping et Hervé Ndong Nguema sont poursuivis pour différentes affaires dans lesquelles ils sont soupçonnés dans leur pays.

«Le procureur de la République a rappelé que ces compatriotes sont poursuivis pour des délits de droit commun dont leur implication est avérée et non pour des raisons politiques comme ils veulent le faire croire. Il déplore tout de même la lenteur observée dans le traitement des procédures auprès des pays alliés où ces derniers séjournent alors que des mandats ont été émis par un juge d’instruction du Tribunal de première instance de Libreville», a-t-il expliqué.

Pénurie de carburant

Suite au dysfonctionnement survenu dans la distribution des produits pétroliers, notamment l’essence, depuis le 1er mars dernier, des mesures sont en cours pour ramener la situation à la normale.

Selon Alain-Claude Bilie By Nze, cette situation est imputable à l’arrêt de l’unité dite « reformeur » de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA), suite à une panne technique qui a stoppé la production et ralenti l’approvisionnement nécessaire en essence.

«Face à cette difficulté, le ministre du Pétrole, Pascal Houangni Ambourouet, a donné des instructions aux services techniques de Gabon Oil Marketing, à ceux de la Société gabonaise de raffinage, ainsi qu’à la Société gabonaise d’entreposage de produits pétroliers, élargis aux marketeurs, de travailler ensemble pour qu’une solution soit trouvée dans les plus brefs délais. Depuis cette nuit (vendredi, ndlr), le réapprovisionnement des stations s’est effectué et la situation est en cours de normalisation», a-t-il rassuré.

Augmentation des prix à la pompe

La légère hausse des prix du carburant survenue depuis mercredi dernier (l’essence est passée de 565 à 580 francs le litre, et le gasoil de 495 à 510 francs le litre) n’est pas passée inaperçue. Le porte-parole du gouvernement impute cette situation à l’application des dispositions du décret N°0274 PR/MPH du 21 mai 2015, portant organisation de la Commission nationale des prix des produits pétroliers en République gabonaise, et de l’arrêté N°0003/ MDDE-PIP/MPH du 29 janvier 2016 déterminant les modalités de fixation des éléments de la structure des prix des produits pétroliers mis à la consommation.

Cependant, le prix du gaz et du pétrole, tous deux issus également de la transformation des produits pétroliers, sont restés inchangés.

Tropicale Amissa Bongo

La 12ème édition de la Tropicale Amissa Bongo lancée le lundi 27 février entre les villes de Moanda et Akiéni dans la province du Haut-Ogooué a également retenu son attention. Notamment le forfait à la dernière minute de l’équipe nationale du Gabon.

D’après lui, les Panthères du Gabon version cyclisme ont exigé le paiement intégral de l’ensemble de leurs primes par la Fédération gabonaise de cyclisme. Des primes, consécutives à leur participation à de nombreuses compétitions internationales depuis au moins deux ans, y compris pour l’édition 2016 de la Tropicale.

«La ministre en charge de la Jeunesse et des Sports, non informée de cet état de fait par les instances dirigeantes de la FEGACY, déplore tout en condamnant cette attitude intransigeante des cyclistes gabonais, préjudiciable à l’image du cyclisme en particulier et du sport gabonais en général», a affirmé le porte-parole du gouvernement.

«La ministre de la Jeunesse et des Sports (…) prendra immédiatement les mesures d’urgence qui s’imposent. Pour ce qui est du point de la compétition, la quatrième étape qui devait se tenir hier (jeudi, ndlr) entre Fougamou et Lambaréné, ne s’est pas courue en raison d’une panne survenue sur l’un des avions affrété au transport des coureurs de Franceville à Lambaréné», a conclu Alain-Claude Bilie By Nze.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Météo : Le Gabon comme il va est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Alain Ndjoubi Ossamy en prison

InfosGabon - ven, 03/03/2017 - 15:42

Libreville, Vendredi 3 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le directeur général des Douanes et des droits indirects, Alain Ndjoubi Ossamy, est incarcéré à la maison d’arrêt de Libreville pour détournement de fonds et faux en écriture.

L’opération mains propres baptisée «Mamba» vient de prendre dans son filet une autre grosse baleine de la République. Alain Ndjoubi Ossamy est incarcéré depuis mercredi dernier à la prison centrale de Libreville, communément appelée «Sans famille».

Interpellé le 26 février dernier, le directeur général des Douanes et des droits indirects est inculpé de détournement de fonds publics et de faux en écriture. Il y a été placé sous mandat de dépôt par un juge d’instruction.

D’après Steeve Ndong Essame Ndong, procureur de la République près le tribunal de Libreville, l’un de ses adjoints a été inculpé pour «complicité de détournement», mais laissé en liberté provisoire.

L’interpellation et l’incarcération d’Alain Ndjoubi Ossamy rallongent ainsi la liste des personnalités gabonaises jetées en prison dans le cadre de la lutte contre les détournements de deniers publics.

Il va ainsi rejoindre à «Sans famille», deux autres pontes du régime. Etienne Dieudonné Ngoubou, l’ancien ministre du Pétrole, démis de ses fonctions début janvier, et Magloire Ngambia, ancien tout-puissant ministre de l’Economie d’Ali Bongo Ondimba jusqu’en 2015, poursuivis pour les mêmes faits.

Jean-Emmanuel Ndoutoume, directeur général adjoint des Douanes, a été chargé d’assurer l’intérim du DG. C’est le ministre de l’économie, Régis Immongault, qui l’a annoncé dans une note circulaire.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Alain Ndjoubi Ossamy en prison est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Affaire Mabicka Mouyama : Orabank Gabon perquisitionnée

InfosGabon - ven, 03/03/2017 - 15:23

Libreville, Vendredi 3 Mars 2017 (Infos Gabon) – La police a effectué une visite inopinée et saisi de nombreux documents comptables à Orabank, où l’ancien patron de la Poste S.A est actionnaire.

L’étau se resserre davantage autour d’Alfred Mabicka Mouyama. 24h après le lancement d’un mandat d’arrêt international contre cet ancien président directeur général de la Poste S.A et trois autres personnalités de la République établies à l’étranger et activement recherchées par la justice gabonaise, la police à mené une perquisition ce vendredi à Orabank à Libreville.

Des sources justifient cette descente des forces de l’ordre par une affaire le concernant. A la suite de cette perquisition, les policiers ont pu mettre la main sur des documents comptables et financiers le concernant.

De source bien informée, Alfred Mabicka Mouyama serait actionnaire dans cet établissement financier à hauteur de 7,14% pour une contribution au capital de 821,1 millions de franc CFA.

Le mois dernier, l’ancien patron de la Poste S.A a publié deux ouvrages pour défendre sa gestion à la tête de cette structure étatique. Il y accuse pêle-mêle l’actuel Premier ministre, chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet, et le ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze, d’avoir trempé dans les malversations ayant entrainé la faillite de la Poste S.A.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Affaire Mabicka Mouyama : Orabank Gabon perquisitionnée est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Quatre personnalités activement recherchées

InfosGabon - ven, 03/03/2017 - 14:58

Libreville, Vendredi 3 Mars 2017 (Infos Gabon) – Alfred Mabicka Mouyama, Yves de Saint fidèle Mapakou, Franck Ping et Hervé Ndong Nguema sont sous le coup d’un mandat d’arrêt international pour différentes affaires.

La justice gabonaise est aux trousses de quatre personnalités accusées de détournement de fonds, de corruption, d’escroquerie et de mœurs. Alfred Mabicka Mouyama, Yves de Saint fidèle Mapakou, Franck Ping et Hervé Ndong Nguema sont sous le coup d’un mandat international pour différentes affaires dans lesquelles ils seraient trempés.

Le procureur de la République près le tribunal de Libreville, qui était face à la presse jeudi, fait état d’absences répétées des prévenus. Steeve Ndong Essame Ndong souhaite à cet effet une nécessaire collaboration avec les juridictions des pays où les quatre prévenus sont établis pour permettre une célérité dans le traitement de leurs dossiers.

Les quatre prévenus qui ne sont pas solidairement poursuivis, sont chacun recherchés pour un délit personnel.

Ainsi, Alfred Mabicka Mouyama est activement recherché pour détournement de fonds publics; Yves de Saint fidèle Mapakou doit être entendu sur des multiples accusations d’escroquerie. Quant à Franck Ping, il est au centre des faits de corruption active et Hervé Ndong Nguema, pour sa part, est poursuivi pour des plaintes pour des faits d’agression sexuelle, proxénétisme et viol sur mineures.

«Si les pays d’accueil de ces compatriotes exécutent ces mandats d’arrêts que la justice gabonaise a émis, cela nous facilitera leur interpellation et leur conduite devant le juge d’instruction. Les Gabonais sont impatients certes, mais il est question ici de respect de procédures et de conventions internationales car, derrière un mandat d’arrêt international, se greffe des procédures plus complexes», a précisé Steeve Ndong Essame Ndong.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Quatre personnalités activement recherchées est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Et que le dialogue politique commence

InfosGabon - jeu, 02/03/2017 - 19:47

Libreville, Jeudi 2 Février 2017 (Infos Gabon) – Ali Bongo Ondimba a reçu ce jeudi le rapport final du Comité paritaire chargé d’organiser ces assises.

Le président de la République a depuis ce jeudi entre ses mains les conclusions des travaux du Comité paritaire ad hoc chargé de l’organisation du dialogue politique. Sous la conduite du Premier ministre, chef du gouvernement, l’ensemble des membres dudit Comité étaient présents à la cérémonie de restitution à la Présidence de la République.

Dans son propos de circonstance, Emmanuel Issoze Ngondet a tenu à rendre hommage au sens de responsabilité et à l’esprit d’équipe qui ont prévalu au sein de son comité durant les deux semaines de travail. Il a ensuite ressassé les différentes étapes franchies tout au long de cette exaltante mission à lui confiée par le président de la République dans l’intérêt supérieur de la nation. Il s’est agi entre autres de la mise en place du Comité interministériel chargé du dialogue politique; des consultations des partis, regroupements, personnalités et associations politiques; de la mise en place du Comité ad hoc paritaire, chargé de préparer l’organisation du dialogue politique et le déroulement des travaux du Comité paritaire.

Emmanuel Issoze Ngondet ne manquera pas aussi de louer «l’appropriation par les parties prenantes de la vision d’un dialogue politique inclusif, ouvert à l’ensemble des forces vives de notre pays».

Les membres de la commission au palais présidentiel

Dans un élan patriotique, chacun des membres du Comité s’est senti concerné par l’avenir du Gabon et a voulu par son dévouement et son abnégation au travail se mettre du bon côté de l’histoire. A en croire le chef du gouvernement, la synergie d’actions qui a prévalu «constitue un cinglant démenti aux prédictions qui soutenaient que le Gabon serait coupé en deux».

D’autant plus que «les acteurs politiques gabonais ont travaillé ensemble en toute cohésion et en grande harmonie, marginalisant ainsi les forces de clôture qui s’organisent encore hélas, pour miner notre bien commun», a-t-il affirmé. Le rapport final qui a ainsi été remis à Ali Bongo Ondimba est le résultat d’un consensus.

De commun accord, les membres du Comité paritaire souhaitent que le dialogue politique aborde des thématiques liées à la réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit; les réformes électorales; la modernisation de la vie publique; la consolidation de la paix et la cohésion nationale.

En réaction, le président de la République a salué l’esprit patriotique qui a prévalu durant les travaux et le sens élevé de la patrie des membres de l’équipe Issoze Ngondet. Tout ouïe, les Gabonais sont désormais suspendus aux lèvres d’Ali Bongo Ondimba pour la convocation de la grande palabre.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Et que le dialogue politique commence est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Carence de carburant au Gabon : Une panne technique à l’origine

InfosGabon - jeu, 02/03/2017 - 16:40

Libreville, Jeudi 2 Février 2017 (Infos Gabon) – Les populations gabonaises vivent ce dernier temps une carence de carburant. Le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures impute ce dysfonctionnement à l’arrêt d’une unité à la Société gabonaise de raffinage (SOGARA).

La chaîne de distribution des produits pétroliers connait des perturbations depuis quelques jours. Ces dysfonctionnements s’observent par une carence de l’essence dans les stations-service à Libreville principalement.

Au cours d’une séance de travail convoquée mercredi, le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures a fait savoir à l’opinion que cette situation est due «à l’arrêt de l’unité dite “reformeur” de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA), suite à une panne technique qui a stoppé la production et ralenti l’approvisionnement nécessaire en carburant.»

«À ce jour, Libreville se retrouve dans la difficulté de satisfaire sa demande en carburant notamment en essence. À Port-Gentil, les efforts de quelques marketeurs ont permis d’atténuer la pénurie. Malheureusement, un incident technique sur la chaîne de distribution de gasoil a eu pour conséquence de raréfier ce produit», a affirmé Pascal Houangni Ambourouet.

Malgré cette situation assez délicate, l’on ne baisse pas pour autant les bras. Gouvernement, services techniques de Gabon Oil Marketing, Société gabonaise de raffinage et Société gabonaise d’entreposage de produits pétroliers, élargis aux marketeurs, travaillent en synergie pour un retour rapide à la normale à Libreville et à Port-Gentil.

Le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures tient à rassurer l’opinion «des efforts considérables déployés activement pour juguler de façon durable et pérenne ces situations de pénuries, souvent observées par le passé».

D’où cette invitation lancée par le chef de ce département ministériel à toute la chaîne de distribution à «ne ménager aucun effort pour que les compatriotes ne connaissent plus ces situations qui peuvent être lourdes de conséquence pour leur épanouissement et partant pour l’économie nationale.»

Le gouvernement, compte tenu des désagréments causés aux usagers, tient à réaffirmer son engagement à rendre disponible les différents produits pétroliers sur l’ensemble du territoire national.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Carence de carburant au Gabon : Une panne technique à l’origine est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Eyogo Edzang sera là

InfosGabon - jeu, 02/03/2017 - 15:17

Libreville, Jeudi 2 Février 2017 (Infos Gabon) – Eyogo Edzang prendra part au dialogue national. Le député de la commune de Bitam justifie sa participation par une simple volonté de sa base électorale et dit n’avoir aucune ambition personnelle.

Le choix de Patrick Karim Eyogo Edzang est un véritable pavé dans la marre. Contrairement à la position de l’Union nationale, la formation politique dont il est issu, le député de la commune de Bitam a décidé de prendre part au dialogue politique national initié par Ali Bongo Ondimba.

Pour cet élu, il justifie cet engagement par une volonté de sa base électorale qui lui a demandé de participer à ces assises nationales. D’après lui, cette option n’a aucune ambition personnelle ou calcul politique. «Je ne veux pas qu’il y ait d’ambiguïté par rapport à ma position ou mon positionnement. Effectivement, l’Union nationale ne va pas au dialogue, mais moi, je n’y vais pas au compte de l’Union nationale», a-t-il précisé. Il affirme qu’il y sera «comme député et notamment comme président du groupe parlementaire de l’opposition».

Patrick Eyogo Edzang qui n’est pas à son premier coup d’éclat, commence déjà à habituer l’opinion de ses revirements spectaculaires. On se souvient qu’en décembre 2015, il a apporté son soutien à Jean Ping au moment où plusieurs leaders du Front uni de l’opposition étaient mécontents de ce dernier, accusé de saborder leur dynamique.

Proche de René Ndemezo’o Obiang, président de Démocratie nouvelle (DN, opposition), l’élu a toujours clamé urbi et orbi avoir été élu grâce à ce dernier. Pour beaucoup, le jeune homme aurait certainement une dette morale vis-à-vis de ce dernier qui a travaillé au sein du Comité ad hoc chargé de préparer ces pourparlers.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Eyogo Edzang sera là est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Un rendez-vous très attendu

InfosGabon - jeu, 02/03/2017 - 14:50

Libreville, Jeudi 2 Février 2017 (Infos Gabon) – En attendant sa convocation officielle par le président Ali Bongo Ondimba, le pays tout en entier reste mobilisé pour la réussite de cet événement, le dialogue national.

Après la clôture le 28 février dernier par le Comité ad hoc des travaux préparatoires du dialogue politique, tous les regards sont désormais tournés vers le palais du bord de mer d’où sortira la convocation officielle de cette grand-messe nationale.

A tout Seigneur, tout honneur, c’est désormais au président Ali Bongo Ondimba qu’incombe dorénavant la lourde charge de convoquer le dialogue politique qu’il a lui-même initié. A cette occasion, il entend amener les Gabonais à s’asseoir autour d’une table pour laver le linge sale en famille. En attendant l’annonce officielle, les spéculations vont déjà bon train au sein de l’opinion sur la tenue de ces assises. Preuve de l’intérêt que suscite ce rassemblement pour les Gabonais.

A travers le pays, le dialogue politique est au centre de toutes les conversations. Dans les villes, villages, ménages, gargotes, bars, transports en commun et services, il est présenté comme le rendez-vous de tous les espoirs.

En clair, les Gabonais attendent beaucoup de ces pourparlers qui viendront libérer le pays du grand blocage actuel et relancer la cohésion sociale. Que ce soit au sein de la majorité que dans le camp de l’opposition, chacun y va de son commentaire. L’on semble assister à une sorte de convergence de vues : que le dialogue politique voulu par Ali Bongo Ondimba se tienne.

Même dans l’entourage de Jean Ping, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, qui a appelé au boycott, sous cape, beaucoup soutiennent cette rencontre.

Selon le Premier ministre, le dialogue politique pourrait se tenir tout juste après la 12e Tropicale Amissa Bongo en cours qui s’achève le 5 mars prochain. « Le lancement officiel du dialogue «ne saurait tarder, c’est-à-dire dans une semaine tout au plus», a déclaré Emmanuel Issoze Ngondet, le 28 février, après la clôture des travaux du Comité ad hoc.

Les membres dudit Comité assurent déjà que tout est fin prêt pour l’ouverture de la palabre. René Ndemezo’o Obiang, vice-président du Comité ad hoc, a dit sa «grande satisfaction devant l’aboutissement heureux des travaux». Pierre Claver Maganga Moussavou, quant à lui, parle d’un fait «inédit».

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Un rendez-vous très attendu est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Olivier Cadic soutient Ali Bongo

InfosGabon - mer, 01/03/2017 - 20:53

Libreville, Mercredi 1er Mars 2017 (Infos Gabon) – Le sénateur français loue l’initiative du président de la République visant à rassembler les Gabonais pour surmonter la crise actuelle.

Au sortir de l’audience à lui accordée mardi par Ali Bongo Ondimba, Olivier Cadic a salué la volonté du président gabonais d’organiser un dialogue politique inclusif et sans tabou qui permettra à tous les Gabonais, sans exclusive, d’échanger sur la marche du pays.

Le sénateur des Français hors de France s’est aligné sur la même position que plusieurs personnalités qui trouvent l’initiative bonne d’autant plus qu’elle va permettre de décrisper le climat politique délétère actuel et de sortir du blocage actuel.

«C’était excessivement intéressant d’avoir son point de vue et de voir qu’il y avait une volonté manifestée de rassembler tout le monde pour pouvoir faire progresser le pays et apporter le confort que chacun attend», a déclaré Olivier Cadic.

Ces assises nationales sont soutenues par 52 formations politiques sur les 54 que compte le Gabon. En attendant la publication du calendrier de cette grand-messe par le chef de l’Etat, l’on sait déjà que la révision du code électoral, la redéfinition des missions des organes en charge des élections, le financement des partis politiques et la consolidation de la paix, ainsi que la cohésion nationale seront les thématiques à l’ordre du jour.

Au menu des échanges entre Ali Bongo Ondimba et son hôte, plusieurs sujets de coopération entre le Gabon et la France. Notamment la diversification de l’économie gabonaise et la transformation des matières premières. Des secteurs qui préoccupent le gouvernement gabonais engagé dans la relance économique après la chute des cours du pétrole.

Membre du groupe «Union des démocrates et indépendants», Olivier Cadic est au départ un chef d’entreprise qui a été élu sénateur le 28 septembre 2014.

FIN/INFOSGABON/PNN/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Olivier Cadic soutient Ali Bongo est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Perspectives économiques : Le Gabon a du solide

InfosGabon - mer, 01/03/2017 - 18:06

Libreville, Mercredi 1er Mars 2017 (Infos Gabon) – De passage à Libreville, une mission d’experts du Fonds monétaire international (FMI) juge robustes les mesures prises par le gouvernement en vue de la relance économique.

En séjour au Gabon depuis le 13 février dernier, une délégation d’experts du Fonds monétaire international (FMI) a été reçue en audience lundi dernier par le Premier ministre, chef du gouvernement. Emmanuel Issoze Ngondet et ses hôtes ont fait le point sur la situation économique du Gabon.

Dressant un diagnostic sans complaisance de la conjoncture actuelle marquée par la chute des cours mondiaux du pétrole et les mesures prises par les autorités pour juguler cette situation, Alex Segura-Ubiergo juge «solides et robustes» les perspectives économiques engagées par les autorités en vue d’un relèvement imminent. Le chef de division adjoint au département Afrique du FMI projette celles-ci à près de 4% en 2017.

Mais, la mission du Fonds monétaire international invite tout de même les autorités gabonaises à «redoubler d’efforts pour la maîtrise de la masse salariale, afin de favoriser un meilleur équilibre socio-économique» pouvant garantir le bien-être des citoyens.

Cette mission consultative a pour but d’accompagner le Gabon à se relever du marasme économique actuel qui affecte durement les finances publiques. Alex Segura-Ubiergo et sa délégation appuient le gouvernement dans la maîtrise et l’efficacité de la dépense publique, l’amélioration du climat des affaires, ainsi que dans sa politique de diversification économique.

FIN/INFOSGABON/PNN/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Perspectives économiques : Le Gabon a du solide est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Grèves au Gabon : Le gouvernement dénonce la surenchère et la politisation

InfosGabon - mar, 28/02/2017 - 15:01

Libreville, Mardi 28 Février 2017 (Infos Gabon) – Le dernier Conseil des ministres est revenu sur les mesures régulièrement prises par l’Etat pour améliorer les conditions de vie des Gabonais. Malgré l’ingratitude de certains.

Réuni en Conseil des ministres lundi 27 février 2017 autour du président Ali Bongo Ondimba, le gouvernement a condamné à l’unanimité les interminables mouvements d’humeur qui ont cours au Gabon depuis plusieurs mois.

Contrairement au reproche formulé par les différents syndicats aux pouvoirs publics de ne pas accorder une oreille attentive au train de revendications, le Conseil des ministres tient à rappeler que depuis plusieurs années, des mesures visant l’amélioration des conditions de vie des Gabonais ont été prises. A titre d’exemples : le relèvement des allocations familiales, l’augmentation de l’ordre de 30% des salaires, la prise en charge des populations économiquement faibles par la CNAMGS.

«Malgré tous ces efforts consentis par le contribuable en période de crise économique, certains compatriotes n’assurant pas régulièrement la charge pour laquelle ils perçoivent une rémunération, font dans le déni, la surenchère et la politisation de l’école gabonaise», dénonce le communiqué final ayant sanctionné la rencontre.

Dans la même veine, le gouvernement tient à rappeler que la liberté syndicale ne peut s’exercer que dans le respect des textes en vigueur.

Appel à la solidarité gouvernementale

Le président de la République qui a relevé un ralentissement de l’action gouvernementale dans son ensemble, a exhorté ses ministres à une plus grande implication dans leurs actions dans l’accélération de la mise en œuvre du projet de société.

Ali Bongo Ondimba a ainsi demandé à son équipe à redoubler d’efforts pour favoriser la relance économique, d’explorer des nouvelles opportunités sources de croissance diversifiée, de lutter contre les abus et gaspillages de toute sorte.

Face à certaines dérives constatées dans les sorties publiques de certains membres du gouvernement, le chef de l’Etat a fait un rappel à l’ordre et invité les uns et les autres à plus de solidarité.

«Les ministres n’ont pas vocation à exprimer des opinions personnelles sur l’action du gouvernement, ni à avoir des états d’âme. Ils doivent au contraire mobiliser toute leur énergie à faire réussir l’action gouvernementale qui est avant toute chose, une action collective pour le bien du peuple gabonais», a martelé Ali Bongo Ondimba. Il a par la suite invité les ministres à une pleine implication dans le Dialogue politique qui se tiendra à Libreville au cours des prochains jours.

Cette réunion de l’exécutif était aussi l’occasion d’entériner quelques mesures individuelles.

Un nouvel Ambassadeur à Paris et à la Francophonie

A l’occasion, le Conseil des ministres a confirmé le remplacement de Germain Ngoyo Moussavou, par Flavien Enongue, au poste d’Ambassadeur du Gabon en France et représentant permanent du Gabon auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Le nouvel Ambassadeur est Maître-assistant et exerçait au moment de sa nomination comme professeur de philosophie à l’Université Omar Bongo. Il était également conseiller spécial, chargé de mission au cabinet du président de la République. M. Ngoyo Moussavou, après six années de mission et régulièrement contesté par la diaspora gabonaise, est quant à lui appelé à faire valoir ses droits à la retraite.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Grèves au Gabon : Le gouvernement dénonce la surenchère et la politisation est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon / Restructuration et redynamisation : Le CLR en conclave à Libreville

InfosGabon - sam, 25/02/2017 - 16:36

Libreville, Samedi 25 Février 2017 (Infos Gabon) – Le CLR est en conclave à Libreville. Cette formation de la majorité présidentielle a convoqué ce samedi 25 février 2017 une rencontre pour se remettre en question et pouvoir se relancer sur l’échiquier politique.

Les militants et sympathisants du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR) se retrouvent depuis ce samedi matin autour de leur leader Jean Boniface Assele Dabani, dans le cadre d’un commissariat politique extraordinaire.

Cette rencontre portera essentiellement sur comment cette formation politique de la majorité présidentielle devrait être boostée et revitalisée. Au cours de cette rencontre, les commissaires politiques réfléchissent sur le dialogue politique en préparation, les questions électorales et le projet de révision des statuts et règlement intérieur du CLR.

Mercredi dernier déjà, le directoire de ce parti s’est retrouvé au lieu dit Cabaret des artistes, siège du parti, pour entériner les rapports des commissaires politiques. Quant à la politique générale de cette formation, ces derniers travaillent sur la consolidation des idéaux de vie, de liberté et de bonheur.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon / Restructuration et redynamisation : Le CLR en conclave à Libreville est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Alain Ba Oumar élu président de la CPG

InfosGabon - ven, 24/02/2017 - 21:50

Libreville, Vendredi 24 Février 2017 (Infos Gabon) – Le président directeur général d’IG Telecom, Alain Ba Oumar a remporté l’élection ce vendredi par 29 voix contre 28 face à Jean Bernard Boumah au second tour.

La Confédération patronale du Gabon (CPG) a depuis ce vendredi un nouveau président. Alain Ba Oumar a été élu à l’issue du second tour d’une élection très discutée par un score de 29 voix contre 28 face à son challenger, Jean Bernard Boumah, directeur général exécutif du groupe CECA-GADIS et président sortant. Or, au premier tour, le perdant l’avait remporté avec 30 voix contre 27 pour le vainqueur du second tour. Mais, n’a pas pu l’emporter au final en raison du règlement intérieur du scrutin qui stipule que le vainqueur doit au moins obtenir les 2/3 des voix.

Président directeur général d’IG Telecom, Alain Ba Oumar conduira le mouvement des patrons gabonais pour un mandat de trois ans, renouvelable une fois. A 54 ans, le nouvel élu ambitionne de moderniser la CPG.

«Je souhaite rendre la CPG plus performante et plus inclusive», déclarait-il régulièrement durant sa campagne. «Malheureusement, le fonctionnement de la CPG reste limité à des patrons. Ce qui fait qu’elle traite beaucoup plus avec les grandes entreprises. Vous avez donc beaucoup de petits syndicats qui sont un peu frustrés, avec le sentiment d’être oubliés», déplorait alors Alain Ba Oumar.

Il entend également changer la donne au niveau de l’exécutif constitué d’une dizaine de membres pour la plupart des poids lourds du patronat gabonais. «Le Bureau doit refléter la diversité des membres et prendre en compte les préoccupations de tous les syndicats. Ainsi, tout le monde sera représenté et pris en compte», clamait alors le patron d’IG Telecom.

Le nouveau président de la Confédération patronale du Gabon (CPG) n’est pas un inconnu du monde des affaires au Gabon. Après de brillantes études en France et aux Etats-Unis, Alain Ba Oumar regagne le Gabon en 1996.

Jeune opérateur économique clairvoyant et ambitieux, il met en place Internet Gabon, une structure à l’origine de l’introduction des services d’accès Internet qui deviendra plus tard IG Telecom. Celle-ci démontrera son professionnalisme lors de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2012, où elle apportera avec dextérité des solutions de communication dans des zones à fortes interférences.

C’est donc un manager expérimenté et plein d’idées qui débarque à la tête de la CPG.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Alain Ba Oumar élu président de la CPG est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Conservation des forêts et agriculture durable au Gabon : Olam et MightyEarth s’engagent

InfosGabon - ven, 24/02/2017 - 00:17

Libreville, Jeudi 23 Février 2017 (Infos Gabon) – Olam et MightyEarth se sont engagés sur deux impératifs. Les deux structures viennent de signer un accord visant à lutter contre la déforestation et la traite des communautés à leur service.

Au terme d’une réunion tenue lundi dernier à Washington DC aux Etats-Unis par la World Ressources, Olam et Mighty Earth se sont engagées au terme d’un accord à œuvrer ensemble en faveur d’une conservation des forêts et d’une agriculture durable. Cet engagement passe par deux impératifs : des modèles propices au développement agricole responsable, la réduction de la pauvreté et la création d’emplois au Gabon et dans d’autres pays à forte couverture forestière.

Il est également fait mention de la nécessité pour les négociants en huile de palme de renforcer ensemble les incitations pour les fournisseurs en Asie du Sud-est afin d’éviter la déforestation et l’exploitation des travailleurs ou des communautés.

Cette réunion faisait suite au rapport 2016 de Mighty Earth, la boîte noire de Palm Oil, et avait pour but de discuter de l’impact de l’huile de palme et des plantations de caoutchouc développées par Olam avec la République du Gabon, son partenaire, ainsi qu’avec l’huile de palme d’Olam en Afrique du Sud.

A l’issue de cette rencontre, Olam a accepté de suspendre le défrichage de la forêt au Gabon pour les plantations de palmiers et de caoutchouc pendant un an. MightyEarth et Olam s’engagent à soutenir un processus multipartite pour développer d’autres critères spécifiques pour un développement agricole responsable dans les pays qui ont la plupart de leurs terres couvertes par les forêts.

L’entreprise entend aussi poursuivre la mise en œuvre de ses plans temporels pour cartographier et divulguer davantage d’informations sur ses chaînes d’approvisionnement d’huile de palme tierce en Asie. Tout comme elle devra exiger de ses fournisseurs tiers leur adhésion à l’Approche des stocks de carbone élevé.

Olam s’engage à publier ses procédures pour faire face aux risques liés à la chaîne d’approvisionnement, y compris la vérification indépendante de la conformité des sources à haut risque. Il est aussi attendu qu’elle publie une procédure de règlement des griefs révisée qui inclut les fournisseurs tiers d’huile de palme d’Olam et protège l’anonymat de ceux qui fournissent de l’information.

Olam continuera à enquêter régulièrement et à travailler pour remédier à toute plainte reçue de communautés autochtones ou locales. Il est attendu du géant singapourien de l’agro-industrie qu’elle complète ses politiques de durabilité actuelles avec des références explicites à la protection de la tourbe et à l’absence d’exploitation des travailleurs ou des communautés locales.

De son côté, MightyEarth s’engage à suspendre sa campagne actuelle visant les opérations d’Olam sur le palmier à huile et le caoutchouc pendant un an, y compris sa plainte auprès du FSC. La structure devra collaborer avec le gouvernement gabonais, la société civile et les experts et parties prenantes internationaux pour promouvoir la conservation et le développement responsable.

Conjointement, Olam et MightyEarth ont accepté, dans un esprit de dialogue et de compréhension mutuelle accrue, de participer à des événements avec les organisations de la société civile et le gouvernement au Gabon. Ceci dans le but d’encourager et de soutenir le groupe de travail Paysages forestiers, et d’explorer davantage les initiatives de conservation et de restauration.

«MightyEarth se réjouit de l’opportunité d’aider le Gabon à se développer de manière responsable et à fournir un modèle de conservation dans les pays à forte couverture forestière», note Henry Waxman, président de MightyEarth.

«Cet accord est un bon exemple de la façon dont les organisations peuvent se réunir pour s’entendre sur un chemin durable et prospère», ajoute Andrew Steer, président et chef de la direction de l’Institut des ressources mondiales.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Conservation des forêts et agriculture durable au Gabon : Olam et MightyEarth s’engagent est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Les inondations à Libreville : Les changements climatiques à l’origine

InfosGabon - jeu, 23/02/2017 - 23:59

Libreville, Jeudi 23 Février 2017 (Infos Gabon) – Pour le ministre d’Etat Jean-Pierre Oyiba, l’instabilité des saisons pourrait bien expliquer les dernières inondations survenues dans la capitale gabonaise le week-end dernier.

A la suite des inondations survenues dans la nuit du 17 au 18 février dernier à Libreville et ayant entraîné d’importants dégâts matériels à travers la capitale gabonaise, le ministre d’Etat, ministre des Infrastructures, des travaux publics et de l’aménagement du territoire s’est exprimé sur ces malheureux événements.

Au cours d’un point de presse donné lundi dernier, Jean-Pierre Oyiba est revenu sur les inondations qui ont fait de nombreux sinistrés à Libreville. A l’origine, il dénonce le changement climatique. Mais, tient à reconnaître la responsabilité des pouvoirs publics pour ce qui est des inondations causées par une absence de curage des caniveaux et autres conduits d’eaux.

Beaucoup dénoncent le laxisme de l’Etat du fait de l’absence d’une véritable politique d’aménagement du territoire, de la prolifération des constructions anarchiques dans la quasi-totalité du pays. Les partisans de cette opinion souhaiteraient par exemple l’érection des zones constructibles et des zones non-constructibles à l’image des villes modernes.

A cela, vient s’ajouter la vétusté des infrastructures d’évacuations des eaux qui ferait également les frais des inondations. La non-répréhension des actes inciviques pourtant prévue par la loi y est aussi pour beaucoup dans cette situation.

Le ministre d’Etat exhorte à ce sujet les citoyens à faire la police dans le but d’empêcher certains de continuer à transformer l’espace public en un véritable dépotoir.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Les inondations à Libreville : Les changements climatiques à l’origine est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Le gouvernement dresse l’état de la nation

InfosGabon - jeu, 23/02/2017 - 23:29

Libreville, Jeudi 23 Février 2017 (Infos Gabon) – Les inondations à Libreville, le dernier sommet de la CEMAC, les travaux de la commission ad hoc pour le dialogue politique, le lancement de la saison 2 du magazine Le Ndzimba, la suspension de salaire de certains agents de l’éducation, les travaux préparatoires du Haut-conseil pour l’investissement, le démarrage prochain de la Tropicale Amissa Bongo et l’affaire Mabicka étaient au menu du dernier point de presse du porte-parole du gouvernement.

Inondations à Libreville

Alain-Claude Bilie By Nze a fait savoir que le président de la République, Ali Bongo Ondimba, et l’ensemble du gouvernement ont compati à la douleur des victimes des intempéries survenues à Libreville. Celles-ci ont ainsi plongé de nombreux ménages dans le désarroi. Face à cette situation, il a indiqué que des mesures ont été prises par les autorités pour venir en aide aux familles sinistrées. «Il s’est agi de reloger temporairement les victimes sur le site de l’école publique de la Cité Mebiame. Le président de la République et le gouvernement de la République réitèrent leur engagement à trouver des solutions idoines aux problèmes de planification dans le domaine du logement à Libreville», a-t-il indiqué.

Sommet de la CEMAC

Cette rencontre des chefs d’Etat de la sous-région qui s’est tenue le 17 février dernier à Djibloho en Guinée équatoriale a été marquée par la désignation du Pr Daniel Ona Ondo pour présider dès juillet prochain la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). A cette occasion, l’ancien Premier ministre gabonais a reçu mandat d’accélérer le processus de libre circulation des hommes et des biens. Il succède au Congolais Pierre Moussa. Le chef de l’Etat était représenté à ce sommet par Emmanuel Issoze Ngondet, Premier ministre, chef du gouvernement.

Travaux de la Commission ad hoc pour le dialogue politique.

Evoquant ces prochaines assises nationales, il a souligné que la Commission ad hoc chargée de préparer ce rendez-vous est d’ores et déjà à pied d’œuvre sous la présidence du Premier ministre, chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet. Avec à parité deux vice-présidents et deux rapporteurs : Majorité/opposition. «Si le calendrier est respecté, le rapport issu de ces travaux sera présenté au chef de l’Etat dès la fin de ce mois», a indiqué l’orateur.

Lancement de la saison 2 du Nzimba

Le ministre de la Communication a également fait le point sur l’exercice de questions-réponses auquel s’est livré dernièrement le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet dans le cadre du lancement de la saison 2 du Magazine Le Ndzimba su Gabon Télévision. «Le chef du gouvernement a présenté sa méthode de travail qui a pour finalité de traduire en actes le programme présidentiel. Il a reconnu que des efforts restent à faire et rappelé que chacun va désormais assumer ses responsabilités, le gouvernement, l’Etat ainsi que les citoyens», a ajouté Alain-Claude Bilie By Nze. Il est attendu qu’après ce passage, les autres membres défilent sur le plateau selon un ordre préalablement établi par le chef du gouvernement.

Suspension de salaires des enseignants (Primaire- secondaire).

La grande annonce de cet échange aura sans doute été la suspension de solde dès ce mois de 807 agents relevant de l’Education nationale. Face au mouvement de grève prolongé de certains personnels de ce secteur, le gouvernement a décidé de ne plus verser de salaires à ces derniers tant qu’ils n’auront pas repris le travail. «Alors que les parents d’élèves et les élèves ne cachent plus leur impatience devant les mouvements d’humeur à répétition des enseignants du secteur public, le gouvernement a dû prendre les mesures disciplinaires qui s’imposent. Ainsi, la coupure de solde de 807 enseignants du primaire et du secondaire parmi lesquels 19 dans la province l’Ogooué Ivindo qui, non contents de faire grève, ont imposé aux parents de payer pour dispenser les cours», explique-t-il.

Travaux préparatoires du Haut-conseil pour l’investissement.

Le dernier point de presse du porte-parole du gouvernement a aussi porté sur le Haut-conseil de l’investissement (HCI) que Libreville s’apprête à abriter au cours des prochaines semaines. A en croire Alain-Claude Bilie By Nze, tout baigne pour la réussite de cet événement. En prélude, le Premier ministre, chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet a présidé les travaux préparatoires le vendredi 20 janvier 2017. Ces échanges, auxquels prenaient part les opérateurs économiques et plusieurs membres du gouvernement, étaient placés sous le thème : «Comment relancer l’économie par l’investissement et la diversification pour une croissance inclusive?». «Emmanuel Issoze Ngondet s’est penché sur le nécessaire rétablissement du dialogue Public-Privé, la restauration de la confiance, l’amélioration du cadre des affaires, afin de susciter et d’accroître l’investissement dans notre pays», a-t-il rapporté.

Démarrage de la Tropicale Amissa Bongo

Au plan sportif, le Gabon abritera du 27 février au 5 mars prochain la 12ème édition de la Tropicale Amissa Bongo avec sur les starting-blocks quinze dont 10 professionnelles.

Affaire Mabicka Poste S.A.

Accusé d’avoir trempé dans le scandale financier ayant conduit la Poste SA à la faillite, Alain-Claude Bilie By Nze a une fois encore nié les faits qui lui sont attribués par Alfred Mabicka, l’ancien patron de cette structure. «En janvier 2008 lorsque je quitte le gouvernement, je fais conjointement avec mon gestionnaire, le point sur l’état de mon compte et j’apprends qu’il est déficitaire de 10 millions que je rembourse intégralement dès le mois de février de la même année. Le déficit de la Poste est aujourd’hui de plus de 100 milliards de Fa», a-t-il affirmé.

Il accuse plutôt Monsieur Mabicka d’avoir investi près de 6 milliards de francs en République Démocratique du Congo, en l’occurrence dans la formation de cadres et la construction de bureaux de poste. «Il a vendu des immeubles à Port-Gentil, sans le consentement du Conseil d’administration de la Poste, s’est lancé dans des transactions financières hasardeuses telles que Poste Immo, a distrait quasiment 20 milliards de francs CFA, dont 11 milliards en France au titre de l’argent des transferts non reversé», a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Avant de poursuivre que : «la vérité dans cette histoire c’est que Monsieur Mabicka (…) m’a demandé d’intervenir pour que cessent les poursuites contre lui et j’ai répondu que je ne pouvais rien contre la Justice. C’est la raison pour laquelle je suis l’objet d’une telle attaque.» «Le Premier ministre a, alors qu’il était ministre du Budget, refusé de verser la subvention si aucun compte n’était au préalable fait sur la gestion de la subvention précédente. Voilà ce qui nous vaut à tous deux les attaques actuelles. Il n’y a aucune affaire Bilie By Nze à la Poste S.A», a-t-il conclu.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Le gouvernement dresse l’état de la nation est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

CNSS Immo : Théodora Aleka-Laban et son équipe de choc

InfosGabon - mer, 22/02/2017 - 02:00

Libreville, Mercredi 22 Février 2017 (Infos Gabon) – Pour tout projet qui se veut pérenne, la gouvernance moderne reste un outil stratégique de premier plan. D’où la mise en place de CNSS Immo, Société civile immobilière(SCI), depuis le 26 novembre 2013, pour être au centre et porter la nouvelle vision bâtie sur la méthode LASSEGUE. Levée d’un coin de voile sur les acteurs et leurs missions.

Après plusieurs années de léthargie, si le volet immobilier de la Caisse nationale de sécurité sociale commence à donner des signaux d’un frétillement de dynamisme et de reprise, ce regain de forme est à mettre au compte de la Direction générale actuelle et surtout à la mise en place de sa vision estampillée « CNSS New age ». Cette vision est essentiellement marquée et coulée dans la pierre qui y fait figure du meilleur placement.

Le mérite de Désiré LASSEGUE, le Directeur général de la CNSS, aura sans doute été d’avoir compris qu’il n’y a pas de meilleur investissement qui dépasse l’immobilier. Le logement étant un des piliers occupant une place de choix dans le plan stratégique de développement du Gabon, le moins que l’on puisse dire est qu’en la matière, par le temps qui court, ce ne sont pas les besoins qui manquent au Gabon. Au contraire !

Dans un contexte où des nombreuses familles de Plein-Ciel-Belles –Peintures et d’ailleurs se réveillent les pieds et les bagages dans les eaux à chaque fois que des précipitations interviennent, il s’agit plutôt d’un besoin plus que pressant.

Journée portes ouvertes à Okolassi 1

Ainsi que l’a bien compris la Direction générale, à cette vision futuriste, il a fallu joindre une gouvernance moderne capable d’impulser et de traduire en actes l’ère « New age » et surtout d’éloigner les vieux démons de gestion au rabais.

Un outil de bonne gouvernance et une équipe de choc

L’on ne saurait pavoiser sur l’envol que prend le projet d’Okolassi aujourd’hui, sans jeter un regard sur les acteurs et les stratégies qui soutiennent cette reprise en mains et qui assurent au quotidien la gestion du secteur immobilier de la CNSS.

Citons d’entrée Madame Théodora Aleka-Laban. C’est la cheville ouvrière au sein de CNSS Immo. Nantie d’une carrière juridique avérée avec en prime un parcours riche en expériences au sein de la CNSS, c’est à elle qu’a été confiée depuis juillet 2013 la responsabilité de créer une structure autonome chargée de la gestion des immeubles de rapport de la CNSS. Il a fallu attendre le Conseil d’administration tenu le 26 novembre 2013 pour donner forme à CNSS Immo.

CNSS Immo, Société civile immobilière(SCI), qui assure la gestion de ce patrimoine immobilier s’organise autour de trois grands départements. Outre le Département administratif et financier (DAF) qui a à sa tête Madame Eulalie Tchoba Pah, les deux autres sont les Départements juridique(DJ), technique et commercial (DTC) respectivement sous l’autorité de Madame Yvette Emma Mouandza et Monsieur Issa Mourambou Salle.

Dynamisme et professionnalisme

Une équipe de choc composée des femmes de valeur et d’hommes, qui font un travail de fourmi, et entre les mains de qui repose le succès des perspectives radieuses que l’on est en droit d’attendre de cet ambitieux projet qui sort de terre à l’agglomération urbaine d’Okolassi.

Les avantages qu’offre ce projet sont énormes, précise-t-on. Au premier niveau, il y a le bon emplacement du site. L’agglomération urbaine d’Okolassi se situant à proximité de la ligne du chemin de fer et non loin de la zone industriel de Nkok. Une localisation géographique qui fait de ce site, un pôle à forte potentialité économique et sociale pour les futurs habitants.

Des atouts indéniables

Parmi les commodités destinées à garantir le bien-être des futurs habitants de cette agglomération urbaine, il est prévu entre autres les parcs d’attraction, les écoles, les aires de jeu, les centres commerciaux, l’église, la mosquée, les hôtels, la Mall ou encore la station-service.

L’école construite à Okolassi 1

Au nombre de bâtiments faisant partie de la première phase livrée au regard du public qui s’est rendu sur place le 18 février 2017, on a pu noter la livraison de l’établissement scolaire, particulièrement meublé d’excellents plateaux techniques et sportifs, prêt à recevoir sa première cuvée dès la rentrée de septembre prochain. Sa gestion sera assurée, d’après certaines discrétions, par un grand groupe scolaire de la place qui a fait ses preuves et dont l’expertise est bien avérée.

Bref, l’agglomération urbaine d’Okolassi est un projet conçu sur la base d’un aménagement durable, correspondant aux normes internationales. Il allie le respect de l’environnement naturel et le développement de la ville.

L’on serait incomplet si l’on occultait l’option en faveur d’un développement vertical encore appelé « concentration verticale » des activités telle que définie par la Direction générale. Une option qui intègre des activités couplées de la scierie et la briqueterie dans le cadre de la Société de production de bois et de briques de Mfoulayong. Un dispositif stratégique destiné à garantir des espaces de vie construits avec soin et répondant aux normes de la sécurité.

Si comme le stipule un adage africain, un perroquet ne fait pas des petits en captivité, chez les hommes, il est admis qu’un homme n’est roi que sous son toit. Goûtez aux délices et faites-vous roi en acquérant une villa à Okolassi, la ville du futur.

FIN/INFOSGABON/WF/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article CNSS Immo : Théodora Aleka-Laban et son équipe de choc est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages