Actualités Gabon

Gabon : Première édition des journées nationales de l’audition à Libreville

InfosGabon - jeu, 09/02/2017 - 21:32

Libreville, Jeudi 9 Février 2017 (Infos Gabon) – La Première édition des journées nationales de l’audition a eu lieu à Libreville. Organisé par la Société gabonaise d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale en partenariat avec la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), cet événement vise à jeter les bases d’une prise en charge optimale de la surdité dans le pays.

La Société gabonaise d’oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale (SOGORL) a organisé, du 7 au 8 février 2017, la première édition des journées nationales de l’audition pour une prise en charge optimale de la surdité. L’événement qui s’est tenu à l’Ecole d’application du service de santé militaire a été organisé en partenariat avec la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS).

L’objectif principal de cette campagne est de jeter les bases d’une prise en charge permanente, continue et efficace de la surdité au Gabon. Il est également question d’améliorer les connaissances des étudiants et de susciter des vocations dans cette spécialité médicale consacrée aux anomalies de l’oreille, du nez et des sinus, de la gorge et du cou. Outre le Gabon, les experts viennent également d’autres pays africains comme le Maroc et européens, notamment l’Autriche.

Il n’existe pas de statistiques officielles sur le nombre de déficients auditifs au Gabon. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) toutefois, 360 millions de personnes dans le monde souffrent de déficience auditive incapacitante. Cela représente environ 5% de la population mondiale, dont 32 millions d’enfants. La déficience auditive étant l’incapacité à entendre aussi bien que quelqu’un dont l’audition est normale.

«Lorsque la surdité est liée à l’oreille interne qui est au corps fin du cerveau, nous avons la perspective, avec l’aide de l’Etat gabonais, en particulier de la CNAMGS, de proposer à nos populations et particulièrement aux enfants qui sont en âge de croissance et en âge d’apprentissage, des prothèses auditives», a laissé entendre un responsable de la SOGORL à l’ouverture des travaux mardi.

FIN/INFOSGABON/PTT/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Première édition des journées nationales de l’audition à Libreville est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Développement des infrastructures : La BM octroie 50 milliards de FCFA au Gabon

InfosGabon - mar, 07/02/2017 - 15:34

Libreville, Mardi 7 février 2017 (Infos Gabon) – La Banque mondiale (BM) a accordé 50 milliards de FCFA au Gabon. Cette enveloppe va servir à la construction des infrastructures de base dans les quartiers et villes malfamés du pays.

La Banque mondiale vient d’accorder une bouffée d’oxygène au Gabon avec le déblocage de 5à milliards de francs CFA en faveur du Projet de développement des infrastructures locales (PDIL) dont la phase II vient d’être lancée.

Initié par le gouvernement, ce projet a pour cibles les quartiers sous-intégrés des municipalités de Libreville et du pays. Dotée d’une enveloppe de 50 milliards de FCFA, la phase II du PDIL va permettre la construction de certaines voiries pour faire oublier aux populations bénéficiaires ces rues malfamées où bourbiers et nappes de poussière alternent au gré des saisons.

Piloté par la Commission national des travaux d’intérêt public pour la promotion de l’entrepreneuriat et de l’emploi, il a pour objectif le désenclavement des quartiers défavorisés par la construction des infrastructures de base.

D’une durée de quatre ans, cette phase connait un financement plus important que les 20 milliards de FCFA débloqués au cours de la première. A la différence de celle-ci où les travaux étaient directement réalisés sur le terrain, la phase II du PDIL connait un renforcement des capacités des entreprises soumissionnaires afin de réduire le nombre grandissant de dossiers qui sont parfois rejetés lors des appels d’offre.

Les responsables desdites sociétés ont ainsi été formés au montage des dossiers d’appels sous le modèle de l’institution financière.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Développement des infrastructures : La BM octroie 50 milliards de FCFA au Gabon est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Résolution de l’Union européenne : La réplique du Parlement gabonais

InfosGabon - mar, 07/02/2017 - 15:07

Libreville, Mardi 7 février 2017 (Infos Gabon) – La résolution du Parlement européen suscite des réactions au Gabon. Après le gouvernement c’est le tour des élus. Dans sa mise au point, la présidente du Sénat gabonais, Lucie Milebou Aubusson a fustigé avec fermeté des manœuvres intempestives et une volonté de déstabilisation du Gabon.

Après le vote par le Parlement européen le 2 février dernier d’une résolution mettant en cause les résultats de la dernière élection présidentielle au Gabon qui s’est soldée par la réélection d’Ali Bongo Ondimba, la réaction du Parlement gabonais ne s’est pas fait attendre. Par le biais de sa section ACP-UE, elle a répliqué à ce qu’elle qualifie de «manœuvres intempestives et soutenues de déstabilisation d’un pays souverain» et invite à cet effet «le peuple gabonais à redoubler de vigilance et à privilégier la voix du dialogue».

Réputée peu diserte en matière de déclarations publiques, la présidente du Sénat est sortie de sa réserve pour dénoncer cette attitude de ses homologues européens. «Elle met en évidence le coté partisan de « nos collègues de l’Union Européenne qui, sans attendre les résultats du dialogue national proposé par le président de la République, émettent des réserves sur la crédibilité et la pertinence d’un tel processus, attisant les tensions sociales internes, visant à fragiliser nos institutions », a tenu à préciser Lucie Milebou Aubusson.

Visiblement outrée, la présidente du Sénat a affirmé que cette résolution est tout simplement «une réponse à l’échec de la résolution de Nairobi au Kenya» en décembre dernier au cours de la 32e session de l’assemblée paritaire ACP-UE. Raison pour laquelle elle tient à condamner un simulacre de résolution mettant en cause «la légitimité d’un chef d’Etat élu par son peuple, qui a prêté serment conformément à la Constitution en vigueur et qui a été reconnu par la communauté internationale».

De l’avis de la parlementaire gabonaise, à travers leur dernière résolution, les eurodéputés ont tout simplement fait étalage de leur «coté partisan». Avec fermeté, elle n’admet pas que les parlementaires gabonais soient jugés par leurs homologues européens et fait savoir qu’une telle résolution a pour dessein inavoué d’attiser les tensions sociales au Gabon.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Résolution de l’Union européenne : La réplique du Parlement gabonais est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

CAN 2017 au Gabon : Le Cameroun sur le toit de l’Afrique

InfosGabon - mar, 07/02/2017 - 00:01

Libreville, Lundi 6 février 2017 (Infos Gabon) – Les Lions indomptables du Cameroun ont décroché le titre de champion en battant l’Egypte (2-1) en finale de football dimanche à Libreville.

Et de cinq pour le Cameroun ! Dimanche, les Lions indomptables ont décroché le titre de champion d’Afrique en s’imposant devant l’Egypte (2-1) en finale de la 31e Coupe d’Afrique des nations (CAN) dimanche au Stade de l’Amitié à Libreville, au Gabon. Ce cinquième sacre permet aux Camerounais de remonter sur le trône, quinze ans après le dernier titre continental obtenu en 2002 au Mali.

Tout avait pourtant mal commencé pour Benjamin Moukandjo et ses coéquipiers, menés au score dès la 22e minute. Crispés à la première mi-temps, les poulains d’Hugo Bross se montrent un peu plus incisifs à la seconde période. Nicolas Nkoulou, rentré en cours de match, permet à son équipe de revenir au score grâce à un coup de tête (59e) qui fait trembler les filets du portier égyptien El Hadary. Mais c’est Vincent Aboubakar qui donne la victoire à son équipe grâce à un somptueux but dans les arrêts de jeu (88e).

Le match est désormais plié. Le coup de sifflet final de l’arbitre entraine une explosion de joie dans le stade majoritairement acquis au Cameroun. Contre toute attente, les Camerounais s’offrent un cinquième sacre devant les Egyptiens qui les avaient battus en finale de la CAN 1986 en Egypte et en 2008 au Ghana.

C’est donc dans la peau de champion d’Afrique que le Cameroun va organiser la prochaine CAN en 2019.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article CAN 2017 au Gabon : Le Cameroun sur le toit de l’Afrique est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Lancement d’un nouveau logiciel de gestion de vie scolaire

InfosGabon - lun, 06/02/2017 - 23:48

Libreville, Lundi 6 février 2017 (Infos Gabon) – Lancement d’un nouveau logiciel scolaire au Gabon. Il s’agit de l’application Scientia permet aux parents de suivre en temps réel la scolarité de leurs enfants, aux enseignants de disposer d’informations objectives sur leurs élèves et aux chefs d’établissement de piloter la gestion numérique de la scolarité. 

Un nouveau logiciel de gestion de la vie scolaire de l’élève vient d’être lancé au Gabon en présence des ministres de l’Economie numérique, Alain-Claude Bilie By Nze, et celui de la Promotion des Petites et moyennes entreprises, Biendi Maganga Moussavou. Baptisé «Scientia», ce logiciel développé par une jeune start-up du même nom est une plateforme web accessible depuis n’importe quel appareil connecté à l’Internet. Il permet aux parents de suivre en temps réel la scolarité de leurs enfants, aux enseignants de disposer d’informations objectives sur leurs élèves grâce au suivi pluriannuel et aux chefs d’établissement de piloter la gestion numérique de la scolarité.

«Scientia permet aux parents de suivre en temps réel ce que font les enfants à l’école. Nous avons décidé de mettre à l’intérieur des établissements qui travaillent avec nous, une personne qui sera à nos frais et qui va collecter les données et les mettre en ligne dans la plateforme», a déclaré à la télévision gabonaise Edouard Claude Oussou, initiateur du projet.

Selon ce dernier, Scientia est différent du Xgest, le logiciel évolué interconnecté entre les structures scolaires au Gabon qui commande notamment l’impression des bulletins de notes des élèves du public.

«Scientia commence depuis la maternelle et va jusqu’au lycée contrairement à Xgest qui commence simplement à partir du lycée. Ce n’est pas le même mode de fonctionnement, le même mode de pensée», assure Edouard Claude Oussou, dont la start-up fait partie du trio gagnant des jeunes PME primées en 2016 par le groupe pétrolier Total à travers son challenge «Startupper de l’année».

Tout en félicitant cette start-up pour cette initiative, le ministre de l’Economie numérique a déclaré que cette application poursuit trois objectifs. Selon Alain-Claude Bilie By Nze, Scientia se veut d’abord un «espace qui est accordé à la Pme gabonaise pour qu’elle puisse se développer». Ensuite, il promeut les nouvelles technologies, et par là, la e-éducation.

«Nous sommes dans l’économie numérique et comment le numérique par-delà la simple communication téléphonique peut aider à régler les vraies problématiques auxquelles nous sommes confrontées», affirme le ministre, par ailleurs porte-parole du gouvernement.

Enfin, Scientia est un appel à l’entreprenariat jeune. «Nous avons effectivement une start-up qui se développe et nous espérons que d’autres emprunterons le chemin qui vient d’être tracé», espère Alain-Claude Bilie By Nze.

FIN/INFOSGABON/PNN/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Lancement d’un nouveau logiciel de gestion de vie scolaire est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Le coup de gueule de Mayila

InfosGabon - lun, 06/02/2017 - 23:32

Libreville, Lundi 6 février 2017 (Infos Gabon) – L’opposant s’est récemment attaqué à ses détracteurs et ses adversaires politiques. Me Louis Gaston Mayila parle.

Profitant de la récente cérémonie des vœux de ses militants et sympathisants, Louis Gaston Mayila a réglé quelques comptes au passage à ceux-là qui l’ont accusé d’avoir «piégé» Jean Ping lors du 10e anniversaire de sa formation politique.

«On m’a appelé pour mes dires que des petits messieurs disent que j’aurais piégé mes amis en les invitant à l’anniversaire de mon parti où j’ai donné mon sentiment et mes conditions pour un vrai dialogue. Je ne leur ferai pas l’honneur d’une réponse», a-t-il lancé. Le président de l`Union pour la nouvelle République (UNPR) qui est sorti de ses gongs, a fait quelques rappels au passage à ses détracteurs. «Pour beaucoup ce sont des analphabètes politiques venus vers jean ping-pong dans les bagages de Guy (Nzouba Ndama, ndlr) ou de casimir (Oyé Mba, ndlr)…», a-t-il ajouté.

Par la suite, l’ancien ministre va s’attaquer à ceux-là qu’il considère comme sans étoffe politique nécessaire. « Moi je suis un aigle je ne mange pas les mouches même assaisonnés par mes amis… », se bombe-t-il le torse.

«La galaxie Jean Ping ne sais même pas comment elle a été constituée», rigole-t-il. Non s’être attaqué à Jean Gaspard Ntoutoume Ayi qui a osé le critiquer. Le porte-parole de Jean Ping a déclaré que M. Mayila n’avait pas qualité de parler au nom de Jean Ping, encore moins au nom de la coalition politique qui soutient le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Le coup de gueule de Mayila est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Olam Gabon : Une usine de transformation de latex en projet

InfosGabon - lun, 06/02/2017 - 23:10

Libreville, Lundi 6 février 2017 (Infos Gabon) – La construction de cette usine de latex s’inscrit dans la perspective de l’exploitation prochaine de la plantation de Batouri.

La localité de Batouri, située à 30 km de Bitam, dans la province du Woleu-Ntem, abritera bientôt une usine de transformation de caoutchouc. Telle est la principale annonce faite il y a quelques jours par le directeur général d’Olam Rubber à Bitam.

Subramanian Pérumal qui faisait cette annonce dans le cadre d’un voyage de presse organisé par le géant de l’agro-industrie singapourien, a fait savoir que l’unité industrielle en projet s’inscrit dans la perspective de la mise en production dès 2018 des premières récoltes. Même s’il n’a pas donné assez de détails sur l’usine en question, tout porte à croire que ce projet participe de la volonté d’Olam Gabon de créer la valeur ajoutée et de richesses au profit des populations avec l’onction des pouvoirs publics.

A Olam Gabon, Batouri constitue un véritable motif de fierté. Quatre ans seulement après la mise en terre des premiers plants, cette plantation affiche déjà les couleurs pour les premières saignées.

Dans la région, la firme singapourienne est détentrice de plusieurs étendues d’hévéa dont l’une a une superficie de 10 806 hectares. Elle annonce une production minimale de 2 000 kilogrammes de caoutchouc à l’hectare.

On peut donc comprendre l’objet des négociations en cours entre Olam Gabon et Michelin, le géant français de la pneumatique, pour l’installation à la zone économique à régime privilégié de Nkok d’une usine de transformation.

A en croire Subramanian Pérumal, ce caoutchouc sera également destiné à la fabrication des préservatifs.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Olam Gabon : Une usine de transformation de latex en projet est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Projet GRAINE au Gabon : Les fruits tiennent la promesse des fleurs

InfosGabon - lun, 06/02/2017 - 22:42

Libreville, Lundi 6 février 2017 (Infos Gabon) – Le projet GRAINE constitue déjà une réussite dans les provinces où il a été implémenté avec de bonnes récoltes en perspective.

Alors que l’aventure ne dure que depuis moins de trois ans, le projet GRAINE voit déjà pointer à l’horizon ses tout premiers trésors. Implémentée dans les provinces de la Ngounié, de l’Ogooué-Ivindo, le Haut-Ogooué, la Nyanga et le Woleu-Ntem, la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des Gabonais engagés (GRAINE) devra bientôt couper ses premiers régimes de plantain et déterrer ses premiers tubercules de manioc.

Conçu sous la forme d’un programme socio-économique, ce projet est le fruit d’un partenariat entre l’Etat gabonais et la multinationale Olam dans le but de lutter contre la dépendance alimentaire du Gabon de l’étranger. Surtout quand on sait que l’importation des denrées alimentaires est évaluée à près de 300 milliards de FCFA par an. Ce programme est mis en œuvre par la Société gabonaise de transformation agricole et développement rural (SOTRADER SA). Il bénéficie aussi de l’implication de plusieurs coopératives spécialisées dans la culture du manioc, de la banane et du palmier à huile.

Dans les localités de Ndendé, Makokou et Oyem où le projet est en pleine expansion avec de vastes hectares des plantations, 453 coopératives ont été répertoriées. 75 d’entre elles seulement sont déjà en activité avec la mise en exploitation de 837,5 ha de terre. Les 378 autres restent encore confrontées aux spécificités purement techniques relatives aux titres fonciers en cours d’établissement.

Avec ses 40 hectares de superficie plantée, la coopérative Essoko Y’Etankabyabe à Makokou est la plantation expérimentale du programme GRAINE. «Lorsque le projet est arrivé, nous étions pratiquement les premières personnes à s’être lancées. C’est ici, que GRAINE a été lancée. Ce qui nous a motivés, ce sont les perspectives de développement du village que le projet devait à terme procurer. Nous étions déjà dans un projet similaire et cela a été facile pour nous. Aujourd’hui, nous sommes fin prêts à la récolte, nous attendons juste le feu vert de la SOTRADER pour débuter », explique Brice Bokaza, vice-président de la coopérative Essoko Y’Etakanyabe.

La plantation de palmier à huile de Fera implantée au nord de la localité de Ndendé, avec ses 58 000 hectares de superficie, se présente, de l’avis des dirigeants de SOTRADER, comme étant «la plus grande d’Afrique». Sur les 58 000 hectares de superficie, seuls 30 000 hectares sont mis en valeur pour la culture. A terme, il est prévu que ce projet revienne à 60% à la population et à 40% à la plantation industrielle.

«A long terme, on compte continuer la culture. La particularité avec cette plantation est que la SOTRADER plante le palmier à huile puis par la suite, elle rétrocède les surfaces plantées aux populations locales à hauteur de 7 ha par membre», explique un ingénieur. «Lorsque vous avez vos 7 ha de palmier à huile, la seule chose que vous avez à faire, c’est de procéder à l’entretien et la SOTRADER se charge du reste», ajoute-t-il.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Projet GRAINE au Gabon : Les fruits tiennent la promesse des fleurs est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Un exemple de réussite du projet GRAINE dans l’Ogooué-Ivindo

InfosGabon - lun, 06/02/2017 - 21:10

Libreville, Lundi 6 février 2017 (Infos Gabon) – Avec le plus grand nombre de coopératives et de membres, la province de l’Ogooué-Ivindo voit se développer une importante activité agricole. Le projet GRAINE évolue.

Quelques faits et statistiques suffisent pour établir que l’implémentation du projet GRAINE dans la province de l’Ogooué-Ivindo est un succès. Avec ses 172 coopératives dont 37 opérationnels pour plus de 4 000 adhérents, ce programme a pris pied à travers les quatre départements de cette province. La Société gabonaise de transformation agricole (SOTRADER) parle de 1009,32 hectares de plantations défrichées et nettoyées, 264 hectares en phase de planting et une superficie totale plantée de 410 hectares. Le manioc et la banane étant les principales spéculations avec respectivement 288,26 hectares et 120,55 hectares de superficie plantées.

A la direction provinciale du programme, l’on annonce les premières récoltes imminentes. Résultat des semences de manioc et de banane sur la pépinière d’Ekwong. «Nous produisons ici toutes les semences allant sur les différents sites. Nous recevons cette semence en provenance d’un centre agréé du Cameroun», commente Sidoine Akoubou, directeur provincial du projet GRAINE. «Ici, nous sommes sur la pépinière de l’Ogooué-Ivindo, avec une capacité de 500 000 iso-plants. Nous produisons deux variétés de bananes : Big-Ebang et Bâtard, en provenance du Cameroun», explique Nguema Prudence. Ingénieur agronome chargé de ce site, elle a également fait savoir qu’une partie de la superficie est destinée à la production de boutures de manioc.

Malgré cette embellie, plusieurs coopératives sont confrontées à d’énormes difficultés. A l’instar de la coopérative Andock, spécialisée dans la plantation de manioc, qui fait face à l’insuffisance du matériel agricole et à des difficultés financières. Elle attend toujours les 100 000 FCFA octroyés mensuellement à chaque membre.

«Je voudrais également lancer un appel au gouvernement pour qu’il jette un regard favorable sur la route menant à notre site», plaide, Jacqueline Edzowa. La présidente d’Andock souhaite également des pouvoirs publics un désenclavement de ce bassin de production par la construction d’une route pour un accès facile.

L’exode rural fait également partie des facteurs qui rendent difficile le développement des coopératives. Confrontés au chômage et à la pauvreté, beaucoup préfèrent se déporter vers les centres urbains à la recherche d’un mieux-être. Laissant une main d’œuvre vieillissante. Pour trouver une solution à tous ces problèmes, SOTRADER et Olam Gabon annoncent des actions dans les prochains jours pour changer la donne.

Les journalistes ont échangé avec les intéressés lors d’un voyage de presse organisé par Olam Gabon.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Un exemple de réussite du projet GRAINE dans l’Ogooué-Ivindo est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Le gouvernement se prononce sur les dossiers chauds du moment

InfosGabon - lun, 06/02/2017 - 20:29

Libreville, Lundi 6 février 2017 (Infos Gabon) – Dans le cadre de sa conférence de presse hebdomadaire, le ministre d’Etat, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement était vendredi dernier face aux médias. Alain-Claude Bilie By Nze est revenu sur le 28e Sommet de l’Union africaine et la participation du président Ali Bongo Ondimba audit sommet ; Il a dressé un premier bilan de la 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations de football; expliqué le sens des dernières mesures du ministre de l’Education nationale contre les enseignants grévistes et rejeté la dernière résolution des députés européens sur le Gabon.

Sommet de l’Union africaine

Il ressort du bilan présenté par le porte-parole du gouvernement gabonais que ces assises organisées à Addis-Abeba, en Ethiopie, ont été couronnées par d’importantes décisions. Notamment, l’élection par les chefs d’Etat et de gouvernement du ministre tchadien des affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat au poste de président de la Commission de l’Union africaine, le passage de témoin entre les présidents de l’Union africaine sortant, Idriss Déby Itno du Tchad et entrant, Alpha Condé de Guinée.

Ce rendez-vous a également été marqué par la réintégration du Maroc comme 55e Etat membre de l’UA, 33 ans après son retrait. Le président Ali Bongo Ondimba qui prenait part à cette rencontre a été désigné pour assurer la coordination du Comité des chefs d’Etats et de Gouvernement sur les changements climatiques (CAHOSCC) au terme d’une séance de travail de ce comité.

«C’est une reconnaissance de son rôle et de son leadership sur les questions environnementales et de développement», dira Alain-Claude Bilie By Nze. Le président gabonais a également pris part aux travaux sur le Smart Africa Summit, organisés en marge dudit sommet, aux côtés des présidents Paul Kagame du Rwanda, Mahamadou Issoufou du Niger et Roch Marc Christian Kabore du Burkina Faso.

«Plusieurs résolutions ont été adoptées lors de cette rencontre dont la mise en place d’un Fonds boursier dans le but de financer les études supérieures des étudiants africains dans le domaine du numérique. Les premiers bénéficiaires sont le Rwanda et le Sénégal. Le Gabon, quant à lui, est chargé de créer un pôle d’excellence. La rencontre a permis également d’adopter un rapport d’activité pour l’année en cours. La prochaine rencontre de Smart Africa se tiendra en mai 2017 à Kigali au Rwanda», a-t-il ajouté.

31e Coupe d’Afrique des nations

Quant à la Coupe d’Afrique des nations de football, Alain-Claude Bilie By Nze se félicite du bon déroulement de la compétition dont la finale s’est jouée dimanche avec l’ouverture des portes dès 15h. «Rappelons qu’au terme de toutes ces étapes, aucun incident majeur n’a été déploré. Nous appelons le peuple gabonais à se rendre massivement au stade de l’Amitié pour assister à cette grande finale», a-t-il déclaré.

Signalons qu’au terme des 93 minutes de ce match, c’est le Cameroun qui a remporté la Coupe face à l’Egypte (2-1).

Grève dans le secteur de l’éducation nationale

Dans sa communication, le ministre d’Etat est revenu sur le sens de la dernière circulaire du ministre de l’Education nationale consécutive au mouvement de grève des enseignants qui paralyse le secteur de l’éducation depuis des mois. «La situation qui prévaut dans l’enseignement public à Libreville comme à l’intérieur du pays met en péril l’école gabonaise. C’est une situation qui ne saurait perdurer d’autant plus que le gouvernement travaille au règlement des problèmes dans un contexte économique difficile», a déploré le porte-parole du gouvernement.

Comme mesures prises pour ramener l’ordre dans ce secteur, le ministre de l’Education, conformément à la loi, a décidé de la suspension immédiate de solde pour les personnels absents de leur poste de travail sans justification; de la suspension immédiate de solde pour les enseignants n’assurant pas effectivement leurs cours; de la mise en place de conseils de discipline; de la radiation sans consultation des instances disciplinaires en cas d’abandon de poste sans motif valable pendant trois (03) mois.

Rejet de la résolution de l’Union européenne

A l’occasion, Alain-Claude Bilie-By-Nze a dénoncé une fois encore ce qui apparaît comme un acharnement et une volonté affichée de déstabilisation de certains parlementaires européens contre le Gabon. Dans son franc parlé habituel, le ministre d’Etat, ministre de la Communication a vertement critiqué cette attitude revancharde des parlementaires européens.

«Apres avoir échoué aux Nations Unies, au Sommet de la Francophonie à Antananarivo et à Nairobi au Kenya, nous nous posons des questions sur cet acharnement manifeste. Les députés européens sont élus par les peuples européens, et n’ont aucun mandat des peuples africains pour s’arroger le droit de distribuer les bons et les mauvais points à moins de considérer que parce qu’ils sont Européens, ils exercent une fonction morale sur la terre entière», a-t-il précisé.

Avant de réaffirmer le statut d’Etat souverain du Gabon qui au même titre que tout pays indépendant au monde, est libre et maître du jeu politique à l’intérieur de ses frontières.

«Nous réfutons ce comportement rétrograde que rien ne justifie. Le Gabon est un Etat souverain qui exerce pleinement ses droits», a-t-il ajouté.

Visiblement agacé par ce qui apparait alors comme un chantage permanent et condescendant des européens vis-à-vis des pays africains, Alain-Claude Bilie By Nze a, non seulement annoncé un examen prochain de l’Accord de Cotonou, mais aussi des différentes aides que le Gabon reçoit de l’Union Européenne.

«Nous allons examiner toutes les implications de cet Accord et nous déterminerons en temps voulu s’il est opportun de poursuivre cette coopération. D’ores et déjà, il nous faut rappeler que la coopération bilatérale ou multilatérale propose un intérêt mutuel, chacun doit pouvoir évaluer en toute sérénité ce qu’un accord apporte à son pays ou à son organisation. S’agissant de la coopération entre le Gabon et l’Union européenne, elle est manifeste à travers le Fonds Européen de développement (FED) et l’Accord de pêche. Nous reviendrons sur l’accord de pêche au cours d’une prochaine conférence de presse», a-t-il annoncé.

Dans une évaluation du 11e Fonds européen de développement (FED), chiffres à l’appui, il démontre combien le Gabon, comparé aux autres Etats bénéficiaires, ne reçoit que la part congrue de ladite aide.

Le porte-parole du gouvernement ne manquera pas de tacler un système européen en perte de vitesse et en manque de repères continu qui a du mal à tenir. «Lorsque l’on sait par ailleurs que la démocratie européenne traverse une crise de valeurs et que l’Union européenne elle-même traverse également une crise sans précédent avec le retrait de la Grande Bretagne par exemple. Et d’autre part, la montée des extrémismes dans des pays majeurs où l’extrême droite raciste et xénophobe est aux portes du pouvoir. Sans oublier la démocratie parlementaire européenne secouée par des cas avérés de corruption des eurodéputés. Il serait donc souhaitable, avant de faire la leçon à un pays dont l’expérience démocratique n’a que 26 ans à peine, que chacun examine en toute responsabilité sa pratique démocratique et sa gouvernance».

«Le gouvernement de la République rejette cette résolution du parlement européen car, encore une fois, des parlementaires européens ne sont pas des représentants du peuple gabonais. Le Gabon a librement choisi la démocratie et l’état de droit comme cela est fixé dans ses textes fondamentaux. La pratique de la démocratie, dans le contexte des libertés individuelles et collectives, est une réalité avérée dans notre pays. La liberté de la presse est une réalité tangible», a conclu Alain-Claude Bilie By Nze.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Le gouvernement se prononce sur les dossiers chauds du moment est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Les nouveaux taux de la CNAMGS connus

InfosGabon - ven, 27/01/2017 - 20:24

Libreville, Vendredi 27 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Le décret fixant les taux, l’assiette des cotisations et le plafonnement des salaires soumis à cotisation des travailleurs des secteurs public, privé et parapublic à la CNAMGS est en vigueur depuis le début de cette année.

Dans un communiqué publié ce mardi, le directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAMGS), Michel Mboussou, informe le public de l’entrée en vigueur du décret du 22 décembre 2016 fixant les taux, l’assiette des cotisations et le plafonnement des salaires soumis à cotisation des travailleurs des secteurs public, privé et parapublic au régime obligatoire d’assurance maladie et de garantie sociale. Ce décret vient abroger celui du 2 mars 2015 qui prévoyait des paramètres transitoires applicables jusqu’à ce jour, à savoir : le taux de cotisation des employeurs : 4.1%, celui des employés : 1% tandis que le plafond des salaires était fixé à 2.500.000 francs CFA.

Avec la prise d’effet, à compter du 1er janvier 2017, du décret susmentionné par arrêté du 29 décembre 2016, les nouveaux taux, l’assiette et le plafonnement des salaires soumis à cotisation se présentent ainsi qu’il suit : le taux de cotisation de l’employeur du secteur public est de 5%, tandis que celui des secteurs privé et parapublic est fixé à 4,1%. Le taux de cotisation des employés du secteur public est de 2,5% contre 2% pour ceux du privé et du parapublic. Le plafond des salaires mensuels demeure quant à lui inchangé, soit 2.500.000 francs CFA.

Ces nouvelles dispositions découlent des conclusions rendues le 25 août 2015 par la sous-commission technique «CNAMGS et sécurité sociale» mise en place par le gouvernement, à l’occasion du dialogue social consécutif à la grève générale illimitée de l’Organisation des employés du pétrole (ONEP) de décembre 2014, rappelle le communiqué.

Il ressortait alors que de nouveaux paramètres de financement de l’assurance maladie obligatoire étaient proposés par les partenaires sociaux et les experts réunis au sein de cette sous-commission, en vue de garantir la pérennité de chaque fonds contributif de l’assurance maladie obligatoire et partant de la CNAMGS, conclut le document.

FIN/INFOSGABON/PNN/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Les nouveaux taux de la CNAMGS connus est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Une loi annoncée contre la cybersécurité

InfosGabon - ven, 27/01/2017 - 18:45

Libreville, Vendredi 27 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Au Gabon, le gouvernement veut torpiller le cou à la cybersécurité. Le texte que le gouvernement entend soumettre au Parlement en mars vise à terme à réguler le secteur du numérique.

En mars prochain, les parlementaires gabonais devront se prononcer sur une loi portant sur la cybersécurité et la protection des données. Telle est la trame de la communication faite jeudi aux représentants des régulateurs, du secrétariat général du gouvernement des ministères de l’Economie, du Commerce, de l’Intérieur, de la Défense, par le ministre en charge de l’Economie numérique.

Alain-Claude Bilie By Nze a indiqué à l’assistance que ledit projet de loi ambitionne de sécuriser un secteur qui pourrait contribuer au développement du Gabon, mais qui malheureusement est aujourd’hui à la merci des criminels. «En matière de législation, les attentes des acteurs qui s’investissent pour le développement de l’économie numérique au Gabon sont nombreuses et concernent tant la cybersécurité que la protection des données ou la question de la couverture du territoire par les réseaux numériques», a-t-il affirmé.

Le projet de loi du gouvernement survient après que des cybercriminels aient porté atteinte à la sûreté de l’Etat en 2016. On se souvient que durant la période électorale, le Gabon a fait l’objet d’atteintes aux données à caractère personnel et l’importation illégale de matériel de télécommunications satellitaires et militaires. Dans un communiqué, le ministère de la Défense avait recommandé une plus grande vigilance concernant l’application dénommée «Regag», mise en place au pays.

Le gouvernement avait alors fait savoir qu’une cellule de cybercriminels ivoiriens avait pour mission d’activer ladite application et les réseaux sociaux de faux contenus dans le but de pirater l’ensemble des données personnelles de ses utilisateurs.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Une loi annoncée contre la cybersécurité est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Vers une révision constitutionnelle ?

InfosGabon - ven, 27/01/2017 - 15:07

Libreville, Vendredi 27 Janvier 2017 (Infos Gabon) – La Cour constitutionnelle du Gabon sollicite une réécriture de la loi fondamentale gabonaise. C’est Marie-Madeleine Mborantsuo, la présidente de cette haute juridiction qui l’a suggéré jeudi à Ali Bongo Ondimba, à l’occasion de la 22ème rentrée solennelle de la Cour.

La Cour constitutionnelle gabonaise a effectué sa rentrée jeudi dernier à Libreville au palais de la Constitution, au cours d’une audience solennelle en présence du président de la République, Ali Bongo Ondimba. Dans son discours de circonstance, la présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon a appelé de tous ses vœux à une réécriture de la loi fondamentale du pays. «Rendez force au droit. Reconstruisez ce consensus autour de notre Constitution qui participe à la stabilité et à la paix dans notre nation». Ce sont les mots employés par Mme Marie-Madeleine Mborantsuo pour interpeller le chef de l’Etat.

La Cour constitutionnelle demande donc au Président de la République d’engager le pays dans la réécriture des textes qui fondent les institutions. L’idée est de les adapter à l’évolution du monde et aux spécificités gabonaises.

A l’origine de cette supplique, la plus haute juridiction gabonaise a été l’objet des critiques acerbes et menaces de toute sorte durant la période pré et post-électorale.

Dans cette sortie, Marie-Madeleine Mborantsuo s’est montrée surprise de la mauvaise foi des uns et des autres malgré la vaste campagne d’éducation organisée avant la tenue de la dernière élection présidentielle pour éviter tout malentendu et autre équivoque. La Cour constitutionnelle avait réunis politiques, membres de la société civile, journalistes et autres à Libreville et à l’intérieur du pays pour expliquer le processus électoral au Gabon ainsi que le rôle des uns et des autres.

Dans le souci d’un progrès, elle a suggéré une révision de la Constitution en ce début de septennat.

Rappelons que la Cour constitutionnelle du Gabon est composée de 9 membres, dont 3 nommés par le Président de la République, 3 par le Président du Sénat et les 3 autres par le Président de l’Assemblée nationale. Les décisions à la Cour sont prises de façon collégiale et elles s’imposent aux pouvoirs publics, à toutes les autorités administratives et juridictionnelles et à toutes les personnes physiques et morales. Sa présidente n’a pas de voix prépondérante.

Les 9 juges constitutionnels sont assistés de 9 accesseurs. Cette Cour constitutionnelle du Gabon a été créée par la Constitution du 26 mars 1991, modifiée, à la suite d’une décision prise à la conférence nationale de de mars-avril 1990.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Vers une révision constitutionnelle ? est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : La douane a collecté 355 milliards de FCFA en 2015

InfosGabon - ven, 27/01/2017 - 13:56

Libreville, Mercredi 25 Janvier 2017 (Infos Gabon) – La douane a collecté 355 milliards de FCFA en 2015. Cette contre-performance s’explique par la baisse de la collecte de l’impôt sur les sociétés et l’effondrement des cours du baril de pétrole en 2014.

La douane gabonaise a piqué du nez au cours de l’exercice budgétaire 2015. C’est du moins ce qui ressort du rapport de ses performances récemment présenté par des experts. Sur les 1 087 milliards de FCFA collectés par les services d’assiette au titre des recettes fiscales durant cette période, elle a contribué à hauteur de 355 milliards de FCFA. Avec la baisse des impôts sur les sociétés, l’Etat a perdu 112 milliards de FCFA au cours de cette année.

Les experts justifient cette situation par une baisse considérable de la collecte de l’impôt sur les sociétés, un effondrement des cours du baril de pétrole survenu en 2014. Cet effondrement des recettes trouve également sa raison dans la baisse de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) qui a chuté de moitié et n’a rapporté que 101 milliards de F aux caisses de l’Etat. La chute des cours du pétrole, le fait pour les pouvoirs publics de négliger l’élargissement de l’assiette fiscale et l’amélioration du climat des affaires ont davantage contribué à cette dégringolade. Concernant les taxes sur les biens et services, l’on déplore également une perte de 3 milliards de Francs CFA entre 2014 et 2015.

Par contre, les experts se félicitent des performances réalisées au niveau de l’impôt sur le revenu des personnes physiques qui a connu une hausse de 16% par rapport à l’exercice budgétaire 2014. Dans les services d’assiette, cette taxe se situe au 3e rang des contributions avec 144 milliards de francs durant la même année.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : La douane a collecté 355 milliards de FCFA en 2015 est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Football : Le Borussia Dortmund prêt à «vendre» Aubameyang pour 80 millions d’euros

InfosGabon - ven, 27/01/2017 - 11:31

Libreville, Vendredi 27 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Avec ce prix, le club allemand espère faire une belle plus-value pour un joueur acheté 15 millions d’euros à l’AS Saint-Etienne en 2013, Aubameyang.

Malgré l’élimination du Gabon de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) que le pays organise jusqu’au 5 février prochain, l’international gabonais et capitaine des Panthères, Pierre-Emerick Aubameyang, reste très courtisé sur le marché des transferts. Conscient qu’il ne pourra pas retenir indéfiniment son attaquant vedette, le Borussia Dortmund est prêt à le «vendre» d’ici l’ouverture du mercato l’été prochain.

Le vendre, oui mais à un prix fort ! «Si une offre de 80 millions d’euros arrivait sur notre bureau, on en discuterait avec Pierre-Emerick», a annoncé le propriétaire du club allemand, Hans-Joachim Watzke, dans un entretien accordé à Kicker TV.

Avec cette offre, le Borussia espère faire une belle plus-value pour un joueur acheté 15 millions d’euros à l’AS Saint-Etienne (ASSE) en 2013.

Aubameyang a également reconnu qu’un départ n’était pas exclu. «Personne ne peut prévoir le futur. Je me régale à Dortmund, mais je ne peux pas dire si je vais rester 2, 5 ou 10 ans de plus. Il est possible qu’un club trouve un accord avec Dortmund en juin et que je parte», a déclaré la star gabonaise, élu meilleur joueur du début de saison de la Bundesliga en Allemagne. Mais le Gabonais n’est pas prêt à signer n’importe où.

Il a d’ailleurs refusé une importante offre formulée par un club chinois. «J’ai discuté récemment avec Aubame, il a eu une approche de 41 millions d’euros par an, avec à la clé pour Dortmund une offre de 150 millions d’euros de transfert. Il a refusé clairement», avait déclaré son ancien coach à l’ASSE, Christophe Galtier, au micro de beINSPORTS.

Manchester City ferait également les yeux doux au footballeur, dont le contrat avec son club expire en 2020.

Mais le rêve d’Aubameyang est de jouer pour le Real Madrid. «Oui, c’est vrai. Mais il n’y a pas que le Real Madrid dans le monde», relativisait-il récemment, interrogé par Sport Bild.

Selon certaines informations, le club espagnol ne serait pas intéressé par lui. «Je ne sais pas si c’est vrai. Mais cela ne m’intéresse pas. Si le Real me veut un jour, alors ils m’appelleront. Et si c’est non, ce n’est pas un problème. Je vis ma vie et je suis optimiste pour mon avenir», affirme le joueur de 27 ans.

FIN/INFOSGABON/PNN/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Football : Le Borussia Dortmund prêt à «vendre» Aubameyang pour 80 millions d’euros est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Vers la création d’un incubateur de startups numériques à Libreville

InfosGabon - ven, 27/01/2017 - 11:17

Libreville, Vendredi 27 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Le Gabon veut mettre en place un incubateur de startups numériques. Cette plateforme technologique permettra de former et de donner les ressources nécessaires aux jeunes entrepreneurs, selon le ministre de l’Economie numérique.

Une délégation d’experts du cabinet Deloitte et du Numa, réseau international d’entreprises innovantes, a été reçue le 24 janvier dernier à Libreville par le ministre de l’Economie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts et porte-parole du gouvernement gabonais, Alain-Claude Bilie By Nze. Les échanges ont essentiellement tourné autour de la création d’un incubateur de startups numériques dans la capitale gabonaise.

«Ce nouvel espace permettra d’accueillir la nouvelle génération d’entrepreneurs que nous voyons émerger dans notre pays, de la former et de lui donner les ressources nécessaires pour entreprendre», a déclaré le ministre. «Avec la participation de tous, nous en ferons un lieu majeur pour l’innovation et la croissance au Gabon», a ajouté Alain-Claude Bilie By Nze.

La création de cet incubateur est l’un des objectifs du projet «e-Gabon» qui vise à développer les applications des technologies de l’information et de la communication (TIC) afin de développer et structurer un écosystème d’innovation numérique dans le pays.

Outre la mise en place de cet incubateur spécialisé dans les TIC, le projet offrira également un environnement favorable en termes d’infrastructures et d’accompagnement pour les entrepreneurs qui voudront saisir les nouvelles opportunités permises par les solutions du numérique dans tous les secteurs clés de l’économie, notamment dans le domaine de la e-santé.

Financé par la Banque mondiale (BM) à hauteur de 56 millions de dollars, le projet «e-Gabon» s’inscrit dans la continuité du projet Central African Backbone (CAB4) en cours d’exécution. Le CAB4 vise à accroitre la couverture géographique des réseaux à bande passante de grande capacité et à diminuer les coûts des services de communication au Gabon.

FIN/INFOSGABON/PNN/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Vers la création d’un incubateur de startups numériques à Libreville est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : L’équipe Issoze Ngondet fait son bilan

InfosGabon - jeu, 26/01/2017 - 19:14

Libreville, Mercredi 25 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet, a remis mercredi au président de la République, Ali Bongo Ondimba, le rapport d’activité des mesures prioritaires de ses 100 premiers jours.

Emmanuel Issoze Ngondet a remis mercredi de manière symbolique au chef de l’Etat, le rapport d’activité des actions prioritaires des premiers jours de son équipe. Il ressort du document adressé à Ali Bongo Ondimba que sur les 172 mesures annoncées le 13 octobre dernier, 36 ont été intégralement accomplies, 120 sont en cours de réalisation et 16 autres n’ont pas encore été mises en œuvre. Soit un taux d’exécution de 66%.

Le Premier ministre explique ce bilan mitigé par «l’inertie de certaines structures administratives ou en raison de l’indisponibilité de ressources budgétaires.» Parmi les domaines concernés par ce taux d’exécution, figurent en bonne place les infrastructures, la diplomatie, l’économie, l’eau et l’énergie, le dialogue politique, le travail, la promotion des investissements, le budget, les sports, mais aussi l’habitat, la prévoyance sociale, l’économie numérique, l’économie forestière, la santé, l’égalité des chances, l’agriculture, la promotion des petites et moyennes entreprises et la fonction publique.

En réaction, le président de la République a félicité l’équipe d’Emmanuel Issozet Ngondet pour les résultats atteints et l’a encouragée à redoubler d’ardeur au travail dans le plus grand intérêt du peuple gabonais.

«Vous devez faire plus et mieux pour nos compatriotes. Et conservez l’esprit de combat et de sacrifice», a-t-il déclaré. «Pour répondre aux attentes de celles et ceux des Gabonaises et des Gabonais qui souffrent, faites plus, plus vite, montez en première ligne et rendez compte», a ajouté Ali Bongo Ondimba qui a recommandé à chacun des quarante ministres l’élaboration d’une feuille de route «précise et exigeante».

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : L’équipe Issoze Ngondet fait son bilan est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Diversification et relance de l’économie : La solution d’Issoze Ngondet

InfosGabon - mer, 25/01/2017 - 21:41

Libreville, Mercredi 25 Janvier 2017 (Infos Gabon) – Le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet, envisage une vulgarisation des mécanismes de financement et une meilleure implication du secteur privé.

Dans une récente adresse aux opérateurs économiques, le Premier ministre, chef du gouvernement a annoncé une large réflexion sur les mécanismes de financement et de diversification de l’économie gabonaise. Dans son diagnostic, Emmanuel Issoze Ngondet a identifié entre autres goulots d’étranglement qui hypothèquent un véritable décollage économique, l’environnement des affaires qui reste à parfaire.

L’orateur a tenu à faire une promesse ferme à ses interlocuteurs qu’il compte engager son équipe à ce chantier dans le souci d’identifier et de lever les différentes contraintes qui mettent à mal l’économie nationale.

Dans son propos, M. Issoze Ngondet a cependant identifié des leviers pouvant permettre de relancer la machine. Le Premier ministre envisage ainsi une densification du partenariat public-privé, une vulgarisation des mécanismes de financement ainsi qu’une injection des capitaux dans les projets d’investissements engageant l’Etat et ses partenaires privés.

Pour cela, il préconise une démarche d’ensemble. «L’Etat ne peut pas être le seul à porter le développement, eu égard aux contraintes que je viens d’évoquer. La vulgarisation des mécanismes de financement, tel que le partenariat public-privé, s’impose naturellement », a-t-il affirmé.

Avec l’octroi d’un prêt de plus de 131 milliards de FCFA de la Banque africaine de développement (BAD), l’économie vient de bénéficier d’une véritable bouffée d’oxygène pour se relancer.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Diversification et relance de l’économie : La solution d’Issoze Ngondet est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Côte d’Ivoire : La vague de revendications durcit

InfosGabon - mer, 25/01/2017 - 21:12

Libreville, Mercredi 25 Janvier 2017 (Infos Gabon) – A l’initiative de certains militaires et des fonctionnaires, des mouvements sociaux secouent plusieurs villes de la Côte d’Ivoire.

Plusieurs villes de la Côte d’Ivoire ont été traversées lundi par une fronde sociale. A Abidjan, la capitale, des gendarmes ont érigé des barricades sur la voie publique, perturbant ainsi la circulation et le bon déroulement des activités. Des sources concordantes parlent d’une vingtaine de militaires interpellés parmi les manifestants au quartier Cocody.

Ils seraient près de 1 493 ex-combattants des Forces nouvelles intégrés à la Fonction publique qui réclament aussi une prime de guerre, à l’instar de leurs frères d’armes à qui, après plusieurs mutineries, sont parvenus à un accord avec le gouvernement sur le paiement graduelle de leurs arriérés de primes.

Au terme de l’accord signé avec les autorités à Bouaké, chacun des 8 500 devrait percevoir à terme 12 millions de FCFA.

Se sentant lésés, ils sont sortis dans la rue pour crier leur mal-être. «Nous sommes payés à 114000 francs CFA et nos conditions de vie, contrairement à ceux qu’on nous a promis, n’ont pas été améliorées», scandaient-ils.

Dans la même mouvance, le système éducatif est marqué par un débrayage du personnel enseignant. La plupart des établissements sont restés fermés. Les enseignants ayant refusé d’aller dispenser des cours. Des villes comme Bouaké, Dola et Man ont tourné au ralenti. Ces derniers exigent des augmentations de salaires, le paiement de certains arriérés de primes, et protestent contre une réforme des retraites intervenue en 2012. Ladite réforme fait passer l’âge de la retraite de 55 à 60 ans, voire 65 ans pour les grades les plus élevés.

Les cotisations augmentent de 6 à 8,33% du salaire, alors que les pensions ont été revuess à la baisse de 30 à 50%, en fonction des catégories. Malgré l’appel du syndicat des enseignants invitant à une reprise des cours, les grévistes maintiennent leur mot d’ordre de grève.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Côte d’Ivoire : La vague de revendications durcit est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Assurance-vie : Airtel Gabon met ses abonnés dans le réseau

InfosGabon - mer, 25/01/2017 - 20:54

Libreville, Mercredi 25 Janvier 2017 (Infos Gabon) – La compagnie de téléphonie mobile vient de créer à l’intention de ses clients «Airtel Prévoyance», un service axé sur la couverture décès et invalidité totale et définitive.

En partenariat avec SUNU Assurances-vie Gabon, une grande compagnie d’assurance locale, Airtel Gabon vient de mettre à la disposition de ses nombreux abonnés un service d’assurance-vie.

Baptisé «Airtel Prévoyance», ledit service est essentiellement consacré à la couverture «Décès et Invalidité totale et définitive», mais aussi sur le remboursement des frais médicaux, suite à un accident. Tout abonné désireux d’en bénéficier devra remplir au préalable un ensemble de conditions.

Abonné à Airtel, il doit être âgé entre 18 et 65 ans, disposer d’un compte Airtel Money à partir duquel il réglera sa cotisation mensuelle d’une somme de 500 FCFA. Il devra donc se rendre dans une agence ou autre point Airtel pour remplir un formulaire individuel d’adhésion. Une fois ayant souscrit, l’abonné «Airtel Prévoyance» bénéficie d’une couverture Décès, Invalidité totale et frais médicaux à la suite d’un accident.

Selon le contrat passé entre les deux structures, le montant de cette couverture sera calculé sur la base de la consommation mensuelle de l’abonné, en termes de SMS, d’appels et d’Internet.

Pour une prime mensuelle de 500 F par mois par exemple, les plus gros consommateurs pourront bénéficier du remboursement des frais médicaux après un accident atteignant 100 000 FCFA et jusqu’à 1 000 000 FCFA de capital en cas de décès ou d’invalidité.

En cas de sinistre, le bénéficiaire d’«Airtel Prévoyance» devra dans un premier temps informer le service clientèle. Puis, présenter des documents justificatifs (rapport d’accident, certificat médical, reçus d’ordonnance) à l’opérateur pour se faire rembourser dans un délai de 48h. En cas de décès de l’assuré, les ayant-droit désignés percevront le capital garanti.

D’après Alain Kahasha, directeur général d’Airtel Gabon, «cette offre vient réactiver la chaîne de solidarité humaine propre aux Africains que nous sommes et soutenir ainsi les efforts du gouvernement en matière de protection sociale.»

Produit innovant, «Airtel Prévoyance» facilite l’accès à l’assurance-vie au Gabon et convainc les abonnés par son caractère simple et facile d’utilisation. Airtel Money compte aujourd’hui 755 000 clients enregistrés dont 360 000 actifs et près de 8 000 partenaires et commerçants, à l’instar de Partenaires clés Géant CKDO, Géant Casino, Prix Import, PMUG, BGFI Bank, SEEG, Canal Sat et IPI9.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Assurance-vie : Airtel Gabon met ses abonnés dans le réseau est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages