Actualités Gabon

Airtel Money Gabon : 2 milliards de bénéfice mensuel

InfosGabon - sam, 13/05/2017 - 09:38

Libreville, Samedi 13 Mai 2017 (Infos Gabon) – La filiale du groupe indien Bharti Airtel rafle la mise en matière des ventes d’unités d’électricité prépayées à hauteur de 2 milliards de francs CFA par mois sur ses concurrents.

Une récente étude réalisée par le service économique de la France en Afrique centrale classe Airtel Money Gabon en tête du hit parade des opérateurs de la finance mobile à travers le pays.

Ladite étude met la filiale du groupe indien Bharti Airtel au sommet des ventes d’unités d’électricité prépayées à hauteur de 2 milliards de francs CFA par mois. Par le biais de ce service, Airtel Money permet à ses 800 000 abonnés dont 400 000 actifs d’opérer des transactions financières via le téléphone et d’accéder à l’interface des services de transfert, de paiements, de retrait d’argent, des services bancaires, de consultation de comptes, de facturation et d’achat de crédits divers.

L’entreprise revendique aujourd’hui 900 partenaires à travers le Gabon et dont la plupart sont des structures de gros calibre et se recrutent beaucoup plus dans les secteurs de la distribution, de l’eau et de l’électricité et de bien d’autres services.

Le recours à Airtel Money permet aux bénéficiaires de fournir des services tout en fluidifiant l’affluence dans leurs différentes agences. Les abonnés bénéficient également des services de consultation de leur solde, des transactions et des transferts du compte Ecobank vers leur compte Airtel Money suite à un partenariat en vigueur de puis juillet 2016 avec cette banque.

Le partenariat signé en novembre dernier avec la BGFIBank permet aux abonnés de retirer des fonds sans carte dans les distributeurs BGFI et d’effectuer des paiements sans contact grâce à la technologie NFC.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Airtel Money Gabon : 2 milliards de bénéfice mensuel est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Economie numérique : La voix du Gabon résonne à Kigali

InfosGabon - sam, 13/05/2017 - 09:15

Libreville, Samedi 13 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le chef du gouvernement gabonais a présenté au nom du chef de l’Etat la vision du pays en matière de vulgarisation des technologies de l’information. Il l’a fait au forum continental des villes connectées à Kigali au Rwanda.

A la tête d’une importante délégation gabonaise au forum continental des villes connectées à Kigali au Rwanda, Emmanuel Issoze Ngondet a pris la parole le jeudi 11 mai 2017 pour présenter la vision du Gabon en matière de vulgarisation des technologies de l’information favorable au développement de l’entrepreneuriat digital porteur d’emplois.

Le Premier ministre qui s’exprimait au nom du président de la République, Ali Bongo Ondimba, a alors rappelé que l’Afrique avait besoin de «la mutualisation des produits de toutes ses intelligences pour entrer dans le 3ème millénaire avec assurance et sérénité».

«Comme vous le savez, le président de la République gabonaise s’est toujours inscrit dans cette ambition commune de faire de l’Afrique un marché numérique unique. L’engagement du Gabon dans l’alliance Smart Africa et la mise en œuvre du plan sectoriel ‘Gabon numérique’ en témoignent», a souligné Emmanuel Issoze Ngondet.

Il a par la suite échangé avec les hauts représentants des organisations internationales et les experts. Le chef du gouvernement gabonais est également revenu en détail sur les étapes majeures de l’action publique au service du numérique, du développement des infrastructures (SAT 3, ACE et dorsale) à la baisse des coûts de licences et des tarifs grand public, des politiques de formation à l’harmonisation du cadre législatif et réglementaire CEMAC, en passant par la mise en place de l’ANINF et de la SPIN, la stratégie de dématérialisation au sein des administrations et l’expansion de l’écosystème favorables aux applications.

Au cours de ce déplacement en terre rwandaise, M. Issoze Ngondet a pris part à une session spéciale réservée aux leaders continentaux, autour des défis de l’accélération de la transformation numérique. L’émissaire d’Ali Bongo Ondimba a fait savoir qu’il faut considérer les TIC comme partie intégrante de l’économie et travailler au doublement (actuellement 5% du PIB) de leur apport à la richesse nationale.

Ceci à travers la création d’un marché attractif, la levée des barrières de la parafiscalité, des mécanismes d’accompagnement et des partenariats dynamiques entre l’Etat et les collectivités. Il est accompagné à ce forum de trois jours qui s’est achevé le vendredi 12 mai 2017 de Alain-Claude Bilie By Nze, ministre d’Etat en charge de l’Economie numérique, des maires de Libreville, de Port-Gentil, d’Owendo et d’Akanda.

A l’occasion, le porte-parole gabonais a présenté ses vues au cours du débat «Talents numériques et mondialisation: où en est l’Afrique?» et facilité la présence au Rwanda de la start’up gabonaise Supercane, créatrice d’un outil de prévention des inondations.

Forum africain annuel, Transform Africa regroupe les leaders mondiaux et régionaux des gouvernements, des entreprises et des organisations internationales pour collaborer à de nouvelles façons de concevoir, d’accélérer et de soutenir la révolution numérique africaine en cours.

Son objectif est de permettre aux États membres de devenir des économies intelligentes plus concurrentielles, agiles, ouvertes et innovantes avec des climats d’affaires les plus favorables qui attirent les investissements tout en intégrant et transformant le continent en une économie de la connaissance, stimulant la compétitivité mondiale et la création d’emplois.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Economie numérique : La voix du Gabon résonne à Kigali est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : La production pétrolière en baisse

InfosGabon - jeu, 11/05/2017 - 18:24

Libreville, Jeudi 11 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le pays a produit moins de 12 millions de tonnes d’or noir en 2016. Des résultats en baisse.

Selon la Note de conjoncture de l’économie gabonaise, les champs pétroliers en exploitation au Gabon ont produit en 2016, 83,84 millions de barils, soit 11,48 millions de tonnes de pétrole.

Soit une baisse brute de 3,7% attribuée au déclin naturel de certains champs arrivés à maturité et aux difficultés rencontrées par les opérateurs Total, Shell et Perenco confrontés aux incidents techniques et aux mouvements d’humeur du personnel.

Cette chute est également perceptible au niveau des exportations qui ont baissé de 4,4% à 10,5 millions de tonnes. «L’Asie, avec près de 60% de parts, reste la principale destination du brut gabonais, suivie de l’Europe et de l’Amérique latine et des Caraïbes», rapporte le document.

La conjoncture mondiale caractérisée par une surabondance de l’offre du marché a aussi été pour beaucoup dans cette morosité. Le prix moyen du Brent en 2016 s’est établi à 43,69 dollars le baril, environ 2 214 francs, en recul de 16,7% par rapport à l’année précédente, où il valait 52,46 dollars, soit 31 476 francs CFA.

D’après la Note de conjoncture de l’économie gabonaise, le coût moyen des bruts gabonais a baissé de 15,7% à 40,55 dollars, environ 24 330 francs CFA, le baril.

Le pays a ainsi pu résister à cette crise du fait du bon comportement du dollar face au franc CFA avec taux de change favorable aux pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) dont 1 dollar valable à 593,078 franc.

Il est également à noter que cette situation a entraîné une baisse considérable des recettes de plus de 23% à 423,3 milliards de francs CFA contre 600 milliards de francs en 2015.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : La production pétrolière en baisse est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Eau minérale au Gabon : Le groupe Castel augmente sa capacité

InfosGabon - jeu, 11/05/2017 - 16:55

Libreville, Jeudi 11 Mai 2017 (Infos Gabon) – La multinationale française vient de mettre en service une nouvelle ligne de production à Léconi.

Le groupe français vient de décider d’augmenter la capacité de production d’eau de la Société des boissons de Léconi (Soboleco) dans la province du Haut-Ogooué. D’un investissement de 4 milliards de francs CFA, la nouvelle ligne d’embouteillage de l’usine de production de l’eau minérale Andza inaugurée le 4 mai dernier produira 28 800 bouteilles par heure contre 12 800 par heure par le passé.

«Pour faire face à une demande en eau toujours croissante, et à des consommateurs toujours plus exigeants, le groupe Castel et ses équipes ont doté Soboleco d’un outil de production de dernier cri, avec une capacité sans précédent, pour permettre à tous les Gabonais de trouver, à tout instant sur l’ensemble du territoire, une des fiertés nationale : l’eau Andza», a déclaré Fabrice Bonatti, directeur général de la Société des brasseries du Gabon (Sobraga).

Au cours de son allocution, l’orateur a souligné que la restructuration de la Soboleco remonte aux années 2013 et 2014, douze années après l’acquisition d’Eauleco.

Avec la mise en service d’une troisième ligne, la Soboleco ambitionne de mettre à la disposition des consommateurs une autre forme d’eau minérale : l’eau Andza au goût de citron sans sucre.

Au-delà de toutes ces différentes innovations ayant permis à l’entreprise d’être quadruplement certifiée en matière de qualité, de santé et sécurité, d’environnement, de sécurité alimentaire, le chef d’atelier, ses responsables saluent une synergie d’actions des différentes composantes.

«Les efforts et la sueur du personnel et des prestataires de service … qui mouillent le maillot tous les jours», a reconnu Audrey Boumah, directrice de l’usine de Léconi. «Après tant de mois de travail intense, nous sommes très fiers d’avoir l’opportunité de vous présenter la 3e ligne de Soboleco», s’est-elle réjouie.

Pour l’élite locale, la mise en service de cette nouvelle ligne de production d’eau minérale est porteuse d’espoirs. Laurent Yami, député du 1er siège de Léconi, dit «espérer que l’agrandissement de cette usine participera à la résorption du chômage dans le département (des plateaux, ndlr)».

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Eau minérale au Gabon : Le groupe Castel augmente sa capacité est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : La circulation sera perturbée le week-end à Libreville

InfosGabon - jeu, 11/05/2017 - 15:33

Libreville, Jeudi 11 Mai 2017 (Infos Gabon) – Les travaux de construction d’une passerelle à Plein-ciel à l’origine de ces désagréments. Les usagers de la voie express sont avertis.

Dans un communiqué rendu public, la police nationale informe les usagers de l’axe routier PK5-Awendjé des perturbations de la circulation samedi et dimanche prochains du fait des travaux au niveau de la passerelle piétonne au niveau de Plein-ciel.

«Dans le cadre de l’exécution des travaux d’installation d’une passerelle piétonne au quartier Plein Ciel par l’Agence nationale des Grands travaux d’infrastructures (ANGTI) … le trafic routier connaîtra davantage de perturbations», précise le communiqué.

Selon ledit texte, de 12h à 19h, «la voie express sera rétrécie au niveau de la station Total de Plein-ciel dans le sens Owendo – Aéroport pour permettre l’entreposage et le montage des éléments sur le terre-plein central.»

D’après la police nationale, ces perturbations seront également observées dimanche et lundi entre 18h et 6h du matin. «Les voies seront complètement fermées aux automobilistes (sauf riverains) d’Awendjé jusqu’à Gabon Store, dans le sens Owendo – Aéroport, et de l’échangeur du PK5 jusqu’à Belle peinture, dans le sens Aéroport – Owendo, pour permettre le levage et la mise en place de la passerelle», apprend-on.

Les usagers seront davantage informés grâce à la mise en place dans cette zone des panneaux de signalisation qui orienteront sur les déviations de la circulation.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : La circulation sera perturbée le week-end à Libreville est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gestion des forêts : La politique gabonaise défendue à l’ONU

InfosGabon - jeu, 11/05/2017 - 13:12

Libreville, Jeudi 11 Mai 2017 (Infos Gabon) – La ministre de l’Economie forestière, Estelle Ondo, a présenté à New-York aux Etats-Unis les mesures prises par le gouvernement pour une gestion durable des ressources forestières.

La 12e session de l’Organisation des Nations unies (ONU) sur les forêts s’est tenue du 1er au 5 mai dernier à New-York aux Etats-Unis. Le Gabon y était représenté par une délégation conduite par Estelle Ondo, ministre de l’Economie forestière.

Au cours de cette rencontre, elle a présenté à l’assemblée générale les différentes mesures prises par le gouvernent gabonais en matière de gestion durable des forêts. D’après elle, la lutte contre la pauvreté, la sécurité alimentaire et l’implication des femmes font partie de la politique menée par le Gabon.

Une politique de gestion dont l’objectif est de concilier gestion durable des forêts et lutte contre la pauvreté pour la sécurité alimentaire.

Selon Estelle Ondo, le Gabon, à travers «Gabon Vert», a fait de la gestion durable des forêts une priorité avec la mise en place du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE). Grâce à cette politique, le pays a déjà eu à aménager près de 90% des forêts, soit dans un processus de concessions forestières, soit dans les aires protégées.

«Le secteur bois constitue le deuxième employeur après l’Etat. C’est vous dire l’importance de ce secteur pour le pays», a-t-elle expliqué.

«L’interdiction d’exportation des grumes, décidée en 2009, par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a permis de réduire les superficies annuelles parcourues par l’exploitation forestière. Cette décision avait pour objectif de promouvoir la transformation locale de l’ensemble de la production de bois et, par conséquent, booster la création d’emplois», a ajouté la ministre de l’Economie forestière qui a laissé entendre que cette gestion rationnelle des forêts au Gabon bénéficie aux populations riveraines.

«Afin de permettre à l’exploitation forestière de contribuer au développement local, le gouvernement a également décidé que chaque opérateur négocie et signe un cahier de charges contractuelles avec les populations riveraines. Les montants ainsi récoltés sont affectés à la réalisation des projets collectifs décidés par les populations elles-mêmes», a-t-elle expliqué.

Aujourd’hui, le Gabon réclame près de 150 000 hectares, représentant 30 forêts communautaires.

A l’Assemblée générale de l’ONU, l’émissaire du gouvernement a fait savoir que le Gabon a également lancé le processus de développement du secteur des produits forestiers non ligneux et dont les communautés rurales pourraient tirer les retombées.

Afin d’assurer une traçabilité de l’exploitation des forêts, le Gabon a ouvert des négociations APV/FLEGT avec l’Union européenne.

«Le Gabon a décidé d’assurer une sécurité alimentaire durable pour ses populations, dans le respect des principes d’agriculture raisonnée. Ceci à travers l’essor des filières agricoles et d’élevage. Les terres propices aux cultures ont été évaluées à environ 5,2 millions d’ha, pouvant être exploitées sans déforestation significative. Ce potentiel apparaît harmonieusement distribué sur l’ensemble du territoire», s’est exprimé Estelle Ondo.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gestion des forêts : La politique gabonaise défendue à l’ONU est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Restructuration de la Poste au Gabon : Des pistes pour sortir de la crise

InfosGabon - jeu, 11/05/2017 - 12:50

Libreville, Jeudi 11 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le Président Directeur Général a présenté récemment au gouvernement un plan de relance de cette entreprise.

Pour sortir de la zone de turbulences qu’elle traverse depuis plusieurs mois aujourd’hui, La Poste SA nécessite un traitement de choc. C’est du moins ce qui ressort du plan de restructuration présenté lundi dernier au cours d’une séance de travail tenu à Libreville par le patron de cette entreprise au ministre d’Etat chargé de l’Economie numérique.

A l’occasion, Michaël Adandé a remis à Alain-Claude Bilie By Nze un ensemble de propositions visant à sortir La Poste SA de la crise actuelle. Il suggère ainsi une restructuration de la gestion du volet bancaire du groupe public.

Pour les responsables de cette structure, l’objectif est de redorer son image vis-à-vis de la clientèle.

Pour le ministre de l’Economie numérique, La Poste SA accuse un déficit d’environ 100 milliards de francs CFA. Alain-Claude Bilie By Nze parle d’une masse salariale avoisinant les 800 millions de francs CFA alors que ses recettes sont en deçà de 200 millions de francs par mois. Mais, tient tout de même à rassurer l’opinion quant à la place centrale qu’occupe cette structure.

«La Poste SA est un opérateur qui est au cœur de l’action des pouvoirs publics, en ce qui concerne le service de proximité aux citoyens», a-t-il déclaré.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Restructuration de la Poste au Gabon : Des pistes pour sortir de la crise est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Vers un consensus pour une présidentielle à deux tours

InfosGabon - jeu, 11/05/2017 - 12:32

Libreville, Jeudi 11 Mai 2017 (Infos Gabon) – Majorité et Opposition en voie de s’accorder sur la possibilité d’un scrutin mettant aux prises deux finalistes.

Les commissaires de la Majorité et de l’Opposition présents au dialogue politique dans la commission 2, traitant des réformes électorales, sont en passe de s’accorder sur le fait que le Gabon adopte le principe d’une élection présidentielle à deux tours.

«Il est possible que tout le monde tombe d’accord sur la question. Ce n’est pas encore le cas, mais on s’achemine vers des élections à deux tours», a déclaré Paul Biyoghé Mba. Mais, le co-président de la majorité à ces assises qui se veut prudent, n’exclut pas l’éventualité d’un revirement.

De l’avis de ce membre du gouvernement, les débats au sein de cette commission sont denses et houleux. L’on parle des accords avoisinant les «80» sur les questions relatives au redécoupage électoral et au mode de votation même si subsistent encore de nombreux points de blocage portant sur le rôle du ministère de l’Intérieur et de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) qui sont les deux acteurs majeurs du processus électoral au Gabon.

«Il y a des divergences très fortes», a reconnu M. Biyoghé Mba. «Nous sommes pour que le ministère de l’Intérieur joue un rôle majeur, nos compatriotes de l’opposition ne sont pas du tout de cet avis. Il y a aussi la question de la CENAP, dont nous avons une orientation quand eux, les opposants, ont une orientation maximaliste », a-t-il poursuivi.

Et de conclure : « Mais nous pensons qu’il ne faut jamais écarter l’administration. Dans un pays de droit démocratique, elle a un rôle à jouer. Il faut simplement identifier les faiblesses tant que faire se peut, y compris au sujet du contentieux à la Cour constitutionnelle».

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Vers un consensus pour une présidentielle à deux tours est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Exploitation du manganèse au Gabon : L’unité de Biniomi est fonctionnelle

InfosGabon - mer, 10/05/2017 - 12:25

Libreville, Mercredi 10 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le président Ali Bongo Ondimba a inauguré lundi l’usine de la Nouvelle Gabon Mining SA près de Franceville.

En quittant lundi Biniomi, localité située à environ 15 km de Franceville dans la province du Haut-Ogooué où il est allé procéder à l’inauguration de l’usine d’exploitation et de transformation de manganèse de la Nouvelle Gabon Mining SA (Noga Mining ou NGM), filiale de la firme indienne Coalsale Group, le président de la République n’a pas caché sa satisfaction en voyant cette unité industrielle entrer en service.

«Avec cette nouvelle mine de manganèse, et d’abord avec la mise en exploitation de celles de Moanda et de Ndjolé, nous ambitionnons de devenir le premier exportateur mondial de manganèse», a déclaré Ali Bongo Ondimba.

Le chef de l’Etat avait à ses côtés, le Premier ministre, des membres du gouvernement, la présidente de la Cour constitutionnelle et le Président Directeur Général de la Noga Mining qui ont assisté à une présentation PowerPoint de l’usine avant la visite des installations.

D’une capacité de production de 300 000 tonnes par an, la nouvelle unité a nécessité une mobilisation de plus de 61 milliards de francs CFA pour sa construction et emploie 245 personnes dont 204 sont des locaux.

«Il est important que nos compatriotes puissent ne pas être de simples spectateurs du développement de leur pays», s’est réjoui le chef de l’Etat. Par la suite, le président de la République et les responsables de la Nouvelle Gabon Mining ont paraphé le Pacte des actionnaires.

«Je salue ce partenariat public-privé car depuis quelques années, vous constatez que c’est la formule qui gagne. L’Etat en partenariat avec des investisseurs qui eux viennent de loin investir leurs ressources, donc à ces investisseurs nous devons apporter des projets de qualité, une main d’œuvre de qualité et une participation de qualité. Aujourd’hui, vous constatez que c’est encore un exemple de partenariat public-privé avec des investisseurs indiens qui a bien fonctionné», a poursuivi Ali Bongo Ondimba.

L’inauguration de cette nouvelle usine de valorisation du minerai de manganèse dans le Haut-Ogooué intervient deux ans seulement après celle du Complexe métallurgique de Moanda (C2M) en 2015. Elle vient ainsi renforcer l’industrialisation du secteur minier gabonais.

Avec l’implantation de l’Ecole des mines et de métallurgie de Moanda (E3M) mise en service en 2016, le bitumage des voies routières de la province et la construction du barrage hydroélectrique de Poubara qui alimentera d’ici la fin de l’année l’usine NGM, le gouvernement gabonais ambitionne de faire de l’axe Moanda-Franceville un cluster manganèse de rang mondial.

Le président de la République avant de prendre congé des lieux, a réitéré sa ferme volonté de voir les produits gabonais subir une transformation locale afin d’avoir des produits à forte valeur ajoutée sur les marchés internationaux.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Exploitation du manganèse au Gabon : L’unité de Biniomi est fonctionnelle est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : La clôture reportée au 25 mai

InfosGabon - mer, 10/05/2017 - 12:00

Libreville, Mercredi 10 Mai 2017 (Infos Gabon) – L’examen des points de blocage au sein des différentes commissions et le réaménagement du calendrier de travail est à l’origine de ce report.

La rencontre du bureau du dialogue politique tenue le mardi 9 mai 2017 au stade de l’amitié d’Angondjé s’est achevée par le réaménagement du calendrier de ces assises. Selon le nouveau calendrier, les travaux prendront plutôt fin le 25 mai prochain et non plus ce 10 mai 2017 comme initialement prévu.

L’examen des points de blocage au sein des différentes commissions et le réaménagement du calendrier de travail sont à l’origine de ce report.

«Les discussions se prolongent. Il faut du temps pour arriver au consensus», a déclaré Léontine Mebalet, porte-parole du bureau du dialogue politique. D’après elle, ce report s’explique aussi par l’organisation en cours par le Gabon de la Coupe d’Afrique des nations des U17.

«Avec le COCAN, nous avons pris toutes les dispositions pour que les deux événements se déroulent sans anicroche», explique-t-elle.

Pour l’opposition, le blocage vient de la mise en place des organes électoraux, de la réforme institutionnelle et des organes qui accompagnent la démocratie. D’après Thierry D’Argendieu Kombila, le bureau du dialogue politique a débloqué un ensemble d’obstacles insurmontables.
Il revient au bureau des assises de regarder le fond et la forme des points de blocage.

«Quand on ne peut pas, on fait appel à la facilitation. Nous ne sommes pas encore là. Un blocage peut avoir lieu un jour et continuer le jour suivant», a-t-il lancé.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : La clôture reportée au 25 mai est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – France : Ali Bongo félicite Emmanuel Macron

InfosGabon - mer, 10/05/2017 - 11:04

Libreville, Mercredi 10 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le chef de l’Etat gabonais a fait ses compliments au nouveau président élu de France.

Au lendemain de sa brillante élection comme président de la République française, le président gabonais a présenté ses félicitations à Emmanuel Macron.

«En cette heureuse circonstance, il m’est particulièrement agréable, au nom du Peuple gabonais, du gouvernement de la République et au mien propre, de vous adresser mes sincères félicitations pour votre élection», écrit Ali Bongo Ondimba.

Dans cette correspondance, il adresse au futur locataire du palais de l’Elysée ses vœux de succès à cette haute charge.

«Il me plait également de formuler à votre endroit, mes vœux ardents de succès dans l’accomplissement de vos nouvelles charges, notamment dans la mise en œuvre de votre programme politique au service du peuple français ami», poursuit le chef de l’Etat gabonais.

Avant de renouveler les relations d’amitié entre le Gabon et la France et témoigner au nouvel élu tout son soutien.

«Je voudrais aussi saisir cette heureuse occasion, pour vous dire toute l’importance que mon pays accorde à la vieille amitié qui unit si heureusement nos deux peuples. A cet égard, je vous exprime mon entière disponibilité à œuvrer de concert avec vous à la consolidation de nos divers partenariats. Je salue enfin vos engagements internationaux, notamment en ce qui concerne le défi du changement climatique dans lequel mon pays assume son rôle», conclut Ali Bongo Ondimba.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – France : Ali Bongo félicite Emmanuel Macron est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Communication : L’AFD passe à l’offensive au Gabon

InfosGabon - mar, 09/05/2017 - 19:08

Libreville, Mardi 9 Mai 2017 (Infos Gabon) – L’Agence française de développement (AFD) entend désormais davantage communiquer sur ses activités.

Au cours d’une séance de travail avec les cadres du service communication du secrétariat général du gouvernement, le chef de division de la communication à l’Agence française de développement (AFD) a exprimé sa volonté de communiquer davantage sur les activités de son organisme au Gabon et de valoriser l’utilité de l’aide au développement en France.

«L’AFD a pour mission depuis décembre 2016 de sensibiliser aux enjeux du développement durable en France et à l’étranger. Et comme l’Afrique c’est la grande affaire de l’AFD. Il était important de venir au Gabon», a déclaré Benjamin Neumann.

Selon lui, l’AFD, premier partenaire en matière d’aide publique au développement au Gabon, souhaite que les populations, principales bénéficiaires de son action soient au courant de ce qu’elle fait.

Dans sa stratégie, elle entend accompagner les départements ministériels concernés par ses projets. Les projets ayant déjà abouti devront faire l’objet d’une vulgarisation pour démontrer le niveau d’implication de l’AFD en matière de développement durable.

En réaction, les services de communication du secrétariat général du gouvernement ont tenu à remercier les responsables de l’AFD pour cette marque de confiance.

Camélia Ntoutoume Leclercq a salué cette volonté de Benjamin Neumann de vouloir travailler directement avec la cellule communication gouvernementale en matière de vulgarisation et de promotion des projets pilotés par cette agence de développement.

Les deux parties se sont accordé de se mettre ensemble et de mettre en place un plan de communication local.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Communication : L’AFD passe à l’offensive au Gabon est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Forum des associations Gabon : 420 postulantes annoncées

InfosGabon - mar, 09/05/2017 - 14:11

Libreville, Mardi 9 Mai 2017 (Infos Gabon) – Organisée par le service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France, la 4e édition se tiendra les 11 et 12 mai prochain à Libreville.

Comme depuis trois ans déjà, le service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France organise la 4e édition du forum des associations les 11 et 12 mai prochains. Cette nouvelle édition qui s’articulera autour des questions de «Développement et numérique», connaîtra la participation de 420 postulantes.

En présence du ministre gabonais de la Promotion des petites et moyennes entreprises chargé de l’Entreprenariat national et de l’ambassadeur de France, cette nouvelle édition sera consacrée aux liens entre développement et technologies numériques.

Les organisateurs expliquent ce choix par le fait que «le Gabon présente un environnement particulièrement favorable : la couverture réseau est importante et appuyée par le développement continu de la fibre optique, plusieurs incubateurs existent et différentes initiatives en appui aux jeunes développeurs sont en cours. Cependant, les Organisations de la société civile (OSC) n’ont pas encore complètement accès aux dernières dynamiques et innovations numériques en matière de santé, éducation, économie solidaire, accompagnement social…»

Ce forum qui se veut un espace d’échange et de partage entre acteurs sur les perspectives offertes par les outils numériques vise à «répondre aux préoccupations d’une société civile active dans la sphère du développement et intéressée en tant que consommatrice de produits numériques développés en appui à son activité.»

Ce rendez-vous qui se veut désormais annuel s’adresse beaucoup plus aux jeunes développeurs réunis en associations et/ou incubateurs entend mettre un accent sur le caractère indispensable de la maîtrise des technologies numériques pour la conduite des projets de développement.

«Il s’agira également de mettre en relief le fait que +le numérique+ offre de nouveaux outils de gestion et d’aide à la décision simples, utilisables par chacun», précise le service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France.

Ce concours entend développer une plateforme d’échanges entre acteurs non gouvernementaux et partenaires techniques et financiers et devra s’appuyer sur un cahier de charges synthétisant les attentes des différentes parties.

Sont attendus, les incubateurs gabonais de référence, un marketeur et un développeur pour proposer une solution répondant au cahier des charges. A l’occasion, il est prévu des échanges autour des applications ou solutions développées au sein de structures gabonaises, françaises et du monde francophone.

Les organisateurs font également savoir que des outils pratiques, simples d’utilisation, seront mis à disposition des participants dans les domaines de la gouvernance, de la gestion financière et comptable, de l’ingénierie de projets et de la stratégie, planification. Les résultats et la remise des prix sont annoncés pour le lundi 15 mai 2017.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Forum des associations Gabon : 420 postulantes annoncées est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

La société Olam Gabon citée en exemple

InfosGabon - mar, 09/05/2017 - 13:48

Libreville, Mardi 9 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le magazine «Financial Afrik» présente le géant de l’agro-alimentaire, Olam, comme un modèle économique en Afrique.

Dans un grand reportage réalisé par Youcef Maalemi et publié le 7 mai dernier, le magazine «Financial Afrik» célèbre l’expansion de la multinationale singapourienne Olam en territoire gabonais. Sa Zone économique spéciale (ZES) multisectorielle établie à Nkok, localité située à 27 km de Libreville, se positionne désormais comme étant un projet phare dans la sous-région.

Fruit d’un partenariat public-privé, la ZES de Nkok est dotée de trois missions majeures : attirer des industries spécialisées dans la transformation secondaire et tertiaire de produits, avec des coûts de production compétitifs sur des marchés internationaux; attirer des industries capables de fabriquer des produits et de transformer des ressources naturelles existantes d’une façon raisonnée; inciter des industries à alimenter des marchés domestiques et régionaux.

Sept ans après son lancement, elle peut déjà défendre un bilan élogieux avec un total de 81 investisseurs dont 40 relèvent du secteur industriel.

D’après «Financial Afrik» les projets des investisseurs installés à Nkok devraient représenter à terme un total de 1,7 milliard de dollars, environ 1 020 milliards de FCFA, en Investissements directs étrangers.

Le magazine salue également la quinzaine d’entreprises déjà en production et les 25 autres encore en construction. Leur mise en service est prévue dans les tout prochains mois avec le développement d’«une offre multi produits sur un site remplissant diverses fonctions représentées sur différentes zones: industrielle, commerciale, résidentielle et espaces publics ».

La ZES est conçue pour proposer à ses usagers des services partagés, ce qui permet d’en réduire drastiquement les coûts. Dans ses ambitions, la Zone économique spéciale de Nkok devra également abriter «un centre de traitement de données de 2 600 m², dans lequel se trouveront regroupés des équipements constituants du système d’information des entreprises (serveurs, baies de stockage, équipements réseaux et de télécommunications, etc.). Autre exemple, les usines de transformation de bois, majoritaires sur la zone industrielle, auront également accès à un système partagé de séchage du bois», nous apprend la publication.

«La ZES offre des avantages fiscaux tels que l’exonération de l’impôt sur le revenu pendant 10 ans suivie d’un taux de 10% pendant 5 ans, l’exemption totale de taxe à l’importation sur les matériaux et de taxe à l’exportation sur les produits manufacturés, l’exonération de taxe douanière sur les importations d’équipements, de machines et de pièces détachées, et l’exonération de la TVA. De plus, les entreprises peuvent compter sur une remise de 50% sur les tarifs des énergies, des fonds rapatriables à 100%, un assouplissement de la législation du travail et une exemption de taxe pouvant aller jusqu’à 25% des ventes locales issues de la production sur site», poursuit «Financial Afrik».

La mise en place le 18 juillet 2011 de l’Autorité administrative de la Zone économique à régime privilégié de Nkok (AAN) est davantage tenue faciliter aux opérateurs économiques les formalités administratives.

Le magazine salue également l’avènement de cette espèce de guichet unique dont la principale mission est de «coordonner, superviser et assurer la tutelle opérationnelle du fonctionnement de toutes les administrations et services de l’Etat installés au sein de la zone. Son rôle est centré sur l’appui personnalisé aux sociétés installées dans la ZERP de Nkok ou celles souhaitant y opérer en facilitant leurs formalités administratives tout en s’assurant du respect des textes en vigueur en République Gabonaise et au sein de la ZERP de Nkok».

Ce sont au total 16 administrations qui accélèrent les procédures liées à la création d’entreprise, à l’enregistrement des entreprises et à l’immatriculation des employés, à la délivrance des attestations de dispense de TVA et de la base légale pour les avantages douaniers, à la validation de l’exonération sur l’importation des équipements etc.

«Le Cluster de l’ameublement de la ZES, constitue une structure unique et inédite dans la stratégie de développement du ‘GabonVert’, via la valorisation des ressources naturelles. Développée en partenariat avec Olam International Ltd, la structure est la plus importante usine de transformation de bois jamais construite en Afrique centrale», déclare «Financial Afrik».

En matière d’impact environnemental, Olam Gabon n’a non plus fait da la dentelle. «Une étude sur les impacts environnementaux et sociaux a été conduite par Terea, un cabinet de conseil en management durable des forêts et de l’environnement, qui se base sur les standards internationaux de la Banque Mondiale et du FMI. Suivie par la direction générale de l’environnement, elle a été conduite pour identifier et réduire les impacts environnementaux et sociaux des travaux de construction de la ZES», constate la publication.

Celle-ci en veut pour preuve la mise en exploitation des 2 millions d’hectares de forêt de la ZES qui sont gérés sous aménagement durable par trois principaux organismes que sont Forêt Resource Management (FRM), Terea et Sylvafrica (filiale de l’ONF internationale).

«D’un point de vue social, le choix de prestataires locaux est favorisé, la priorité d’emploi étant donnée aux Gabonais. Parmi les 54 contractants d’Olam sur le terrain, 27 entreprises sont gabonaises, et 1 500 personnes dont 80% de Gabonais travaillent aujourd’hui pour le développement de la ZERP», se réjouit «Financial Afrik».

Pour un coût total estimé à 240 milliards de F pour la phase I, Olam Gabon qui s’établit sur une superficie de 1 126 hectares compte aujourd’hui dans ses effectifs 1 500 employés.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article La société Olam Gabon citée en exemple est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Débats houleux à la Commission 1

InfosGabon - mar, 09/05/2017 - 13:30

Libreville, Mardi 9 Mai 2017 (Infos Gabon) – Les panélistes échangent sur la limitation du mandat présidentiel, le retour à une élection à deux tours, le code électoral et le fichier électoral.

Dans une récente sortie à la presse, le co-rapporteur de la Commission 1 portant sur «la réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit démocratique» a salué l’ambiance bon enfant qui prévaut au sein de ladite commission.

Selon Eric Dodo Bounguendza, Majorité et Opposition travaillent dans un esprit convivial et fraternel visant à trouver un consensus. «Je dois dire que les choses se déroulent dans une ambiance de convivialité et fraternelle. L’opposition et la majorité s’accordent toujours à chercher la voie du consensus dans l’optique de faire un travail très remarquable», a-t-il déclaré.

D’après le co-rapporteur de cette commission, ces échanges qui se veulent houleux entre les deux camps se déroulent en profondeur dans l’intérêt général. Les débats portent principalement sur la limitation du mandat présidentiel, le retour à une élection à deux tours, le code électoral, le fichier électoral, etc.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Débats houleux à la Commission 1 est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue Politique au Gabon : La gestion des finances publiques au crible

InfosGabon - mar, 09/05/2017 - 13:06

Libreville, Mardi 9 Mai 2017 (Infos Gabon) – Majorité et Opposition plaident en faveur des bonnes pratiques dans la gestion des fonds de l’Etat.

En pareille circonstance, c’est généralement un fait rare de voir Majorité et Opposition accorder leurs violons sur un point. Mais pour une fois, elles ont du ranger leurs divergences habituelles dans l’intérêt général de la nation.

Aux travaux du dialogue politique à Angondjé, les deux bords politiques se sont mis d’accord pour plus de transparence dans la gestion des finances publiques. Les commissaires chargés de réfléchir sur les questions liées à la «Consolidation de la paix et de la cohésion nationale» ont longuement débattu sur les mécanismes efficaces de lutte contre les détournements de deniers publics.

Les débats ont permis aux participants de déblayer des pistes de solutions en vue de l’amélioration du climat des affaires même si des efforts sont faits depuis quelque temps avec la centralisation des différents services budgétaires, la direction générale du budget et des finances publiques pour plus d’efficacité.

A laquelle s’ajoute la transposition des directives de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

Pour la Majorité et l’Opposition, l’avènement de nouvelles réformes va inclure plus de transparence dans les procédures de passation des marchés publics avec l’introduction de la concurrence et les appels d’offres qui seront privilégiés plutôt que les accords passés de gré à gré.

Les deux camps s’accordent ainsi à dire que la mise en place d’un Plan de relance économique (PRE) et les résolutions issues de ces travaux dans ce domaine vont permettre d’atteindre des objectifs de performance. L’orthodoxie souhaitée a pour ambition de soutenir la relance économique en attirant les investissements. Des pratiques qui faisaient déjà partie des recommandations formulées en février dernier à Libreville par la dernière mission du Fonds monétaire international (FMI).

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue Politique au Gabon : La gestion des finances publiques au crible est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

France : Emmanuel Macron élu président de la République

InfosGabon - lun, 08/05/2017 - 23:13

Libreville, Lundi 8 Mai 2017 (Infos Gabon) – Emmanuel Macron élu président à 39 ans avec 66,1% des suffrages face à Marine Le Pen, candidate du Front national qui obtient 33,9% des voix.

Ce sera avec Emmanuel Macron à l’Elysée au cours des cinq prochaines années. Ainsi, en ont décidé les urnes à la faveur du second tour de la présidentielle française. A 39 ans, le candidat d’En marche! l’a emporté par un score de 66,1% des voix face à la porte-étendard du Front national (FN), Marine Le Pen qui a obtenu 33,9% des suffrages.

Qui l’eut cru le 16 novembre 2016 lorsqu’à Bobigny Emmanuel Macron annonce officiellement sa candidature à la présidentielle du 23 avril 2017, après avoir démissionné du gouvernement le 30 août et lancé son mouvement le 6 avril de la même année? Assurément, personne. Peu sont ceux qui avaient pronostiqué en sa faveur.

Véritable ovni en politique, il y a plus de deux ans, puisque ne disposant d’aucune formation politique et n’avoir jamais été élu par le passé, le séjour à l’Elysée du successeur de François Hollande dont il a été tour à tour secrétaire général adjoint, conseiller et ministre de l’Économie, ne sera pas de tout repos.

Emmanuel Macron ambitionne déjà de dépasser les partis traditionnels, de droite comme gauche, pour créer une nouvelle majorité au centre au terme des législatives de juin prochain. Parmi ses chantiers, l’emploi est présenté comme la priorité des priorités.

«Nous sommes le dernier grand pays de l’UE qui n’a pas réussi à résoudre le chômage de masse», martèle-t-il. A la fin de son mandat, il envisage un retour au plein emploi, avec 7% de chômage à travers des mesures libérales – baisses de charges pour les entreprises ou primauté, assouplissement des règles régissant le temps de travail.

La lutte contre le terrorisme figure également dans l’agenda du jeune président. Surtout que Daech ne cache pas sa volonté de faire voler en éclats la cohésion nationale en France en exacerbant les tensions entre les musulmans et le reste de la population.

«Je protégerai la République», a-t-il promis. Le président Macron entend refonder l’Europe au lendemain du choc du Brexit et de la crise migratoire. Il envisage pour cela s’armer de son bâton de pèlerin et faire le tour des capitales européennes afin de proposer une feuille de route à cinq ans pour doter la zone euro d’un budget conséquent et pour une vraie Europe à 27 de l’environnement, de l’industrie et de la gestion des migrations.

Normalisation des relations avec l’Afrique

Dans ses relations avec l’Afrique, il ambitionne de poursuivre la lutte contre le terrorisme en y associant plus l’Union africaine, le G5 Sahel et le partenaire algérien. Au plan économique, Emmanuel Macron entend mettre l’entreprise et l’Union européenne au cœur de son dispositif en faveur de l’Afrique.

Pour l’aide au développement par exemple, le fameux 0,7% du PIB français reste pour lui un objectif. Mais, a surtout en projet de dépoussiérer la Françafrique.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article France : Emmanuel Macron élu président de la République est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Les Français du Gabon se souviennent de l’armistice

InfosGabon - sam, 06/05/2017 - 23:27

Libreville, Samedi 6 Mai 2017 (Infos Gabon) – Une cérémonie en mémoire à la fin des combats lors de la Seconde Guerre mondiale est prévue lundi prochain à Libreville.

La Place de France du camp de Gaulle à Libreville au Gabon abrite lundi 8 mai 2017 la cérémonie de commémoration de l’armistice du 8 mai 1945 marquant l’arrêt des hostilités lors de la Seconde Guerre mondiale.

Elle sera présidée par le général Charles de Kersabiec, commandant les Éléments français au Gabon, en présence de Dominique Renaux, Ambassadeur et haut représentant de la République française au Gabon et des hautes autorités civiles et militaires gabonaises, ainsi que du corps diplomatique accrédité au Gabon.

Cette cérémonie sera précédée par celle du souvenir des combattants tombés au champ d’honneur qui se tiendra dès 7h20 au monument du capitaine N’Tchoréré.

A l’occasion, il est prévu, entre autres articulations, une remise de décorations, la lecture de l’ordre du jour du général, la lecture du message du secrétaire d’Etat français aux Anciens combattants et le dépôt d’une gerbe.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Les Français du Gabon se souviennent de l’armistice est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Mayila crée le buzz

InfosGabon - sam, 06/05/2017 - 23:12

Libreville, Samedi 6 Mai 2017 (Infos Gabon) – Pourtant farouche opposant aux assises en cours, Louis Gaston Mayila conditionne sa participation.

Au Gabon, l’opinion se pose bien la question : quelle mouche aurait bien piqué Me Louis Gaston Mayila pour briser le silence et inviter la classe politique à faire la paix des braves? Dans une déclaration à la presse le vendredi 5 Mai, le président de l’Union pour le nouvelle République (UPNR), parti politique de l’opposition, a manifesté son désir de participer au dialogue politique en cours initié par Ali Bongo Ondimba.

Faisant partie des irréductibles de l’opposant Jean Ping qui a décliné toute participation à ce dialogue, Me Mayila faisait partie, il y a encore quelques jours, des fervents pourfendeurs de ces assises visant à sortir le Gabon de la crise et à renouer l’esprit du vivre-ensemble entre Gabonais.

«J’appelle à mon tour à la paix des braves, il est temps qu’on arrête, il est temps qu’on travaille pour le pays», a-t-il déclaré à la surprise générale. Mais, l’opposant conditionne sa participation sous une médiation internationale. «Si Alpha Condé vient ici, comptez sur moi, même s’il faut payer j’irai à ce dialogue», lance-t-il.

Ce revirement de Louis Gaston Mayila semble trouver sa justification à la suite de la publication locale de la désignation du président guinéen et président en exercice de l’Union africaine (UA) comme médiateur de l’Organisation des Nations unies (ONU) dans la crise gabonaise.

«Condé ne vient pas au Gabon, je n’irai pas au dialogue. Si Alpha Condé vient au Gabon, qu’il se présente comme étant médiateur désigné par les Nations unies, qu’il rencontre les acteurs des deux camps, j’irai à ce dialogue», a-t-il poursuivi.

Non sans tacler ses autres camarades de l’opposition qui ont pris le train du dialogue. «Jean Ping est mon ami. Ceux qui sont allés à la soupe, sont allés parce qu’il y en a qui ont voulu prendre des voitures. Vous voyez chez moi, si on me donne une voiture, je n’aurai même pas la place de la garer. Je n’ai pas besoin d’aller à la soupe», a-t-il ironisé.

Pour le camp présidentiel, ces pourparlers qui s’achèvent officiellement le 10 mai prochain permettront à terme au Gabon de sortir du blocage actuel. «Je suis convaincu que nous allons arriver à quelque chose de positif. Et on va faire en sorte que ceux qui n’ont pas pris part regrettent de ne pas être venus parce que ce que nous allons faire, c’est pour le bien du Gabon», a rassuré Paul Biyoghé Mba, ancien Premier ministre et membre de l’actuel gouvernement.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Mayila crée le buzz est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Lionel Zinsou reçu par le président Ali Bongo Ondimba

InfosGabon - sam, 06/05/2017 - 21:45

Libreville, Samedi 6 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le président de la République s’est entretenu vendredi avec l’ancien Premier ministre béninois.

Le palais du bord de mer de Libreville sentait le vendredi un parfum aux senteurs économiques avec l’audience accordée par le président de la République à un économiste de renom.

Ali Bongo Ondimba et Lionel Zinsou ont échangé sur les questions à caractère économique liées au continent. Le chef de l’Etat et son hôte ont surtout abordé les mécanismes en vue d’un relèvement des économies africaines secouées par la crise pétrolière depuis l’effondrement des cours du baril et dont le Gabon, pays producteur de l’or noir, paie également aujourd’hui le prix de cette chute.

Candidat malheureux à la dernière élection présidentielle et aujourd’hui président de l’association AfricaFrance, Lionel Zinsou a salué la voie choisie par le Gabon en vue de diversifier son économie pour amortir les contrecoups de la crise pétrolière.

«Le Gabon est tout à fait particulier. Il monte en valeur ajoutée. Il se soustrait petit à petit de la dépendance au pétrole. Le Gabon a entrepris des diversifications très prometteuses dans les domaines du bois et de l’agriculture, parce qu’ils ont des effets d’emploi, de sécurité alimentaire et de réduction des importations alimentaires», a-t-il déclaré au sortir de l’entretien avec Ali Bongo Ondimba.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Lionel Zinsou reçu par le président Ali Bongo Ondimba est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages