Actualités Gabon

Gabon : Le Samu social lancé

InfosGabon - mer, 05/07/2017 - 11:26

Libreville, Mercredi 5 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Le gouvernement gabonais et son partenaire, Samu social international, ont procédé lundi au lancement officiel de ses activités.

Le Samu social Gabon est officiellement opérationnel. Le ministre gabonais du Développement social et familial, de la Prévoyance sociale et de la Solidarité nationale, Paul Biyoghe Mba, et le fondateur du Samu social international, le Dr Xavier Emmanuelli, ont procédé lundi au lancement des activités du Service d’aide médicale urgente, antenne nationale, à Libreville. Cette cérémonie intervient à la suite de la signature le 13 juin dernier à Paris d’une convention entre les deux parties.

Selon les termes de ladite convention, le Samu social international doit fournir au Samu social Gabon l’expertise technique nécessaire au bon déroulement de ses missions et de ses activités, la formation de son personnel et un soutien dans les recherches de financements. Le Samu social Gabon s’engage pour sa part à développer des activités de secours et de prise en charge des Gabonais sans abri, en situation de détresse physique ou psychosociale, dans le respect des lois et règlements nationaux et internationaux.

Il prend aussi en charge les enfants en rupture avec leurs familles et qui survivent dans les rues des grandes villes du pays, exposés aux maladies, aux violences, aux drogues et à la stigmatisation. Le Samu social Gabon devra être quotidiennement au plus près des plus pauvres, et des plus affectés par la précarité.

Il se définit ainsi comme un outil de lutte contre la grande exclusion, qui vise à apporter de jour comme de nuit une assistance aux personnes nécessiteuses. Il devra donc secourir les personnes en grandes difficultés sociales, permettre aux populations en détresse psychologique d’avoir des consultations médico-psychologiques gratuites, gage de bonne cohésion sociale, d’héberger à titre temporaire des personnes en situation de grande exclusion sociale et favoriser l’accès aux soins de santé des populations pauvres.

Pour le gouvernement gabonais, l’appui du Samu social international vient davantage booster la capacité d’intervention du Samu local. «Le Samu social Gabon va désormais offrir aux enfants une aide médico-psycho-sociale pour atténuer leurs souffrances quotidiennes, leur redonner espoir, les accompagner pour construire ensemble un projet de sortie de rue, soit un projet de vie et non de survie », souligne Paul Biyoghe Mba.

Mise en place il y a quelques mois, cette structure nationale, soutenue par le Samu social international, envisage de réduire le taux de mortalité et traiter les problèmes de détresse psychologiques. 38% des décès hospitaliers sont dus à un déficit d’accès aux soins et au fait que les parcours des patients font qu’ils arrivent à l’hôpital public dans un état souvent irrémédiable.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Le Samu social lancé est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Des formations-emploi pour 520 jeunes

InfosGabon - mer, 05/07/2017 - 11:07

Libreville, Mercredi 5 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Des conventions de partenariat signées dans ce sens entre le gouvernement, des entreprises et le Fonds d’aide à l’insertion et à la réinsertion.

Plusieurs conventions de partenariat lient désormais le gouvernement gabonais, dix-huit entreprises de la Zone économique à régime privilégié (ZERP) et le Fonds d’aide à l’insertion et à la réinsertion professionnelles (FIR).

Les conventions signées vendredi dernier entre le ministre du Travail et de l’Emploi, de la Formation technique et professionnelle, et de l’Insertion des jeunes et ces partenaires prévoient l’insertion socioprofessionnelle de 520 jeunes dans le cadre du Contrat d’apprentissage jeunesse (CAJ).

Mené des mains de maître par le patron de ce département ministériel, ces conventions sont l’aboutissement d’une longue réflexion destinée à l’employabilité des jeunes Gabonais. D’où la présence très remarquée à la cérémonie de signature de Paul Biyoghe Mba, ministre d’Etat, ministre de la Solidarité nationale, du directeur général de l’Office nationale de l’emploi (ONE), et l’administrateur général de la ZERP.

Un motif de fierté pour les pouvoirs publics qui y voient un créneau de lutte contre le chômage. «Aujourd’hui, c’est 520 jeunes stagiaires qui vont bénéficier de formations-emploi par an sur 2 ans, soit 1040 stagiaires, issus essentiellement du secteur industriel forestier.

A ces signatures de contrats d’apprentissage jeunesse, s’ajoutent celles déjà paraphées en février 2017, avec les Aciéries du Gabon, du Groupe Foberd, installées dans la ZERP», a déclaré Eloi Nzondo. Il a par la suite invité les membres du Conseil national de la jeunesse du Gabon (CNJG) à s’impliquer pleinement dans la promotion de l’employabilité des jeunes initiée par le gouvernement.

«Ces contrats d’apprentissage (…) permettront d’acquérir de l’expérience, de renforcer leur employabilité mais surtout de favoriser l’accès à l’emploi au plus grand nombre de jeunes», a-t-il poursuivi en indiquant que les jeunes en sont les principaux bénéficiaires. Les membres du gouvernement ont exhorté les bénéficiaires à ne pas négliger les offres d’emplois qui leur sont offertes.

FIN/INFOSGABON/JCB/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Des formations-emploi pour 520 jeunes est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – Bolloré : Le ton monte

InfosGabon - mer, 05/07/2017 - 10:49

Libreville, Mercredi 5 Juillet 2017 (Infos Gabon) – La mise en service du port cargo d’Owendo serait à l’origine des tensions actuelles entre l’Etat et la multinationale française.

S’achemine-t-on vers une brouille entre le groupe Bolloré et l’Etat gabonais ? De source bien informée, la multinationale française aurait porté plainte à Paris contre l’Etat gabonais pour non-respect de la convention de concession signée le 15 mai 2007.

Celle-ci transfère à sa filiale locale, la Société des terminaux de conteneurs du Gabon (STCG), pour une durée de 20 ans, l’exclusivité du service public dans l’étude, l’aménagement, la gestion et de l’exploitation du terminal à conteneurs d’Owendo.

Selon les termes du contrat, les opérations de manutention bord de terre, de chargement, de déchargement des navires, de transfert, de déplacement, de levage à toute manipulation et de prestations relatives aux opérations d’import et d’export de conteneurs au port d’Owendo et ses environs y figureraient.

Se servant donc de cette situation de monopole, le groupe français s’est cru tout permis. Au mépris des lois de la République gabonaise, il pouvait alors augmenter les prix à sa guise sans requérir l’avis des autorités. L’augmentation régulière des coûts pratiqués sur les opérations d’acconage a fini par pousser les opérateurs économiques à revoir à la hausse les prix sur les produits de grande consommation.

A la longue, cette situation a fini par rendre la vie chère au Gabon, source de multiples tensions et crises sociales.

La mise en service récente du port cargo d’Owendo par l’Etat du Gabon et son partenaire singapourienne Olam international a entraîné une baisse drastique du coût des marchandises à l’import, entrainant ainsi une chute des prix des produits de grande consommation. Une situation qui ne semble pas du goût de la STCG qui déplore une baisse de régime des activités au niveau du quai placé sous sa gestion.

L’opérationnalisation du nouveau port dont l’inauguration est imminente a entraîné une baisse des coûts d’affranchissement de l’ordre de 25% plus bas que ceux pratiqués il y a quelque temps par le groupe Bolloré qui s’est vu contraint de réduire de 40% ses frais d’affranchissement. Malgré lui.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – Bolloré : Le ton monte est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Sommet de l’Union africaine : Ali Bongo à Addis-Abeba

InfosGabon - mer, 05/07/2017 - 10:29

Libreville, Mercredi 5 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Le chef de l’Etat gabonais prend part aux travaux de la 29e session ordinaire de l’organisation panafricaine.

La 29e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine s’est ouverte ce lundi à Addis-Abeba en Ethiopie. Placé sur le thème : «Tirer pleinement parti du dividende démographique en investissant dans la jeunesse», ce sommet sera l’occasion pour les dirigeants du continent de se pencher sur la réforme institutionnelle de l’Union africaine dont le suivi de la mise en œuvre a été confié au président rwandais Paul Kagame. Il devrait donc aboutir à l’autonomie financière de l’organisation à travers l’implémentation d’une taxe de 0,2% sur les importations de chaque pays.

Présents à ces travaux, Ali Bongo Ondimba et ses homologues vont également se pencher sur les questions de paix et de sécurité à travers le continent ainsi qu’à la recherche de solutions aux questions migratoires. Le président gabonais et ses pairs feront le point sur la situation dans les zones en conflit telles qu’au Mali ou en République centrafricaine (RCA), pays dans lequel le Gabon est engagé dans une opération de stabilisation et de maintien de la paix.

Au cours de ce rendez-vous panafricain, la jeunesse qui fait partie du plan d’action du président Ali Bongo Ondimba, fera l’objet d’attention à travers un exposé et d’une table ronde modérée par le président tchadien Idriss Deby Itno. En janvier dernier, les chefs d’Etat ont pris l’engagement d’investir davantage dans les secteurs prioritaires que sont la santé et l’emploi des jeunes en particulier.

Ouvert le 27 juin dernier avec la 34e session ordinaire du Comité des représentants permanents (COREP), le 29e sommet de l’Union africaine s’achève ce mardi 4 juillet. Prennent également part aux travaux les organes délibérants de l’Union africaine, les représentants des communautés régionales, ceux de la société civile, du secteur privé, de la diaspora ainsi que les organisations partenaires.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Sommet de l’Union africaine : Ali Bongo à Addis-Abeba est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Prix «Révélation» : Ali Bongo fait gagner «Midi Libre»

InfosGabon - mer, 05/07/2017 - 10:13

Libreville, Mercredi 5 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Une photo de petit écolier du président gabonais à Alès en France vient de faire remporter à ce média une distinction décernée par le club de la presse Occitanie.

Le «Midi Libre» a reçu le 22 juin dernier le Prix «Révélation» décerné lors de la soirée des Trophées Fuse organisée par le Club de la presse Occitanie. Son mérite : avoir publié une photo inédite d’Alain Bongo, alors élève au cours élémentaire 2e année, posant avec ses camarades.

Cette révélation saluée comme «particulièrement remarquable» par le journaliste d’investigation au journal le Monde, Fabrice Lhomme, présente celui qui deviendra plus tard Ali Bongo Ondimba et président du Gabon, posant en simple chemise.

De l’avis de ses anciens copains, l’actuel locataire du palais du bord de mer de Libreville était coutumier du fait. «Il pouvait aussi arriver avec un manteau l’été ! », racontent l’un d’entre eux. Ces derniers se rappellent aussi d’un petit garçon plutôt discret, mais original qui avait partagé leurs jeux durant quelques années.

Le 15 septembre 2016, «Midi Libre» s’était déjà intéressé dans ses colonnes à l’enfance de l’ancien pensionnaire de cette école de la ville d’Alès (Gard) durant les années 1965-1966, 1966-1967 et 1967-1968.

«Nous avions alors publié son histoire, les témoignages de ses anciens camarades de classe, de son instituteur, des preuves qui remettaient en cause la théorie selon laquelle celui-ci aurait pu être adopté durant la guerre du Biafra. Une théorie qui avait fait couler beaucoup d’encre, aussi bien en France qu’au Gabon», révèle le journal.

Au grand dam de ces oiseaux de mauvais augure dont le funeste projet était de semer la polémique et mettre le Gabon à feu et à sang.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Prix «Révélation» : Ali Bongo fait gagner «Midi Libre» est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Entrepreneuriat jeunes au Gabon : CSG et JA Gabon font front commun

InfosGabon - mer, 05/07/2017 - 10:03

Libreville, Mercredi 5 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Les deux structures s’associent pour accompagner les jeunes porteurs de projets à la recherche de financement pour démarrer leurs activités.

Le Crédit solidaire du Gabon (CSG) du groupe Cofina et JA Gabon ont signé le 30 juin dernier à Libreville deux conventions en vue d’un accompagnement bénévole et de l’octroi des fonds d’amorçage à un taux réduit aux jeunes entrepreneurs de l’incubateur.

Au cours de cette cérémonie organisée à l’Espace PME, les deux parties ont passé en revue toutes les questions relatives au mode de financement des jeunes entrepreneurs, mais également de découvrir la CSG qui est une institution de méso-finance située à cheval entre la micro-finance et la banque.

Adiline Haykal, sa directrice centrale, en a profité pour présenter son rôle et ses missions pour les TPE et les PME gabonaises.

«Nous sommes partie du constat que les banques accompagnent très bien les grandes entreprises, la micro-finance les toutes petites entreprises, mais qu’il y avait un chaînon manquant qui est celui de la PME. Donc CSG s’est spécialisée dans l’accompagnement des PME. Nous avons les méthodologies, l’organisation, les produits et services adaptés pour cette cible», a-t-elle précisé.

Pour l’accompagnement des PME, des TPE et des entrepreneurs, CSG a mis en place des produits innovants et adaptés à leurs besoins. «Nous avons signé deux conventions avec JA Gabon. La première est une convention de mécénat où nous mettons notre expérience à la disposition des entrepreneurs de JA Gabon pour du monitoring et du coaching.

La deuxième est une convention de financement pour les fonds d’amorçages à taux réduit qui est à destination de très petits entrepreneurs qui veulent vraiment démarrer leurs activités. Et ça aujourd’hui c’est une nouveauté au Gabon. C’est ainsi que nous avons signé cette convention avec JA Gabon», a-t-elle ajouté.

La directrice exécutive de JA Gabon a tenu à saluer les trois volets de ce partenariat. Il s’agit du «mécénat de compétences, c’est-à-dire les compétences avérées des salariés du bureau au Gabon vont être mises à disposition des entrepreneurs accompagnés par JA Gabon bénévolement.

Dans le deuxième volet, on passe un accord sur les fonds d’amorçage. En effet, tous les entrepreneurs se plaignent de la même chose, l’accès au financement. C’est un problème majeur, récurent au Gabon mais également ailleurs. On a passé un accord avec le CSG pour aider ces entrepreneurs-là. Le troisième volet c’est le métier du CSG ici au Gabon.

L’accompagnement d’entrepreneurs qui ont déjà une activité. Nous, on fera simplement de la mise en relation pour permettre à ces entrepreneurs qui ont un petit historique déjà, d’accéder à des financements supérieurs», a expliqué Radia Garrigues.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Entrepreneuriat jeunes au Gabon : CSG et JA Gabon font front commun est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Météo : Le Gabon comme il va

InfosGabon - mer, 05/07/2017 - 09:22

Libreville, Mercredi 5 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Au cours de sa traditionnelle conférence de presse hebdomadaire, le ministre d’Etat chargé de la Communication et porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie By Nze, est revenu jeudi dernier sur les faits saillants de l’actualité au pays.

Participation d’Ali Bongo au sommet de la solidarité en Ouganda

Le président gabonais a pris part du 22 au 23 juin dernier à Kampala en Ouganda au sommet de la solidarité avec les réfugiés. Sur invitation conjointe de son homologue ougandais, Yoweri Museveni et du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, Ali Bongo Ondimba a délivré à l’occasion une importante allocution sur l’effort de solidarité vis-à-vis des réfugiés. «Il a également appelé la communauté internationale à aider les pays qui offrent l’asile aux populations en difficulté. Il a par ailleurs rappelé que le Gabon a toujours eu une tradition d’accueil et d’hospitalité envers les réfugiés.

En marge de ce sommet, le président de la République a eu un entretien avec son homologue ougandais. La coopération bilatérale et les questions d’intérêt commun ont été évoquées au cours de cet échange», a souligné Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Le Premier ministre en Serbie

Le 23 juin dernier, le Premier ministre, chef du gouvernement a représenté le président de la République à Belgrade en Serbie à l’occasion de la prestation du nouveau président, Aleksander Vucic. Au cours de l’audience à lui accordée par le nouveau chef d’Etat, Emmanuel Issoze Ngondet lui a présenté les félicitations d’Ali Bongo Ondimba et fait part de son entière disponibilité à entretenir des relations personnelles fructueuses, dans l’intérêt bien compris des deux peuples durant son mandat.

Les échanges entre les deux hommes ont porté sur le raffermissement des relations liant leurs pays et se sont engagés à œuvrer à la concrétisation des négociations en cours tendant à renforcer le cadre juridique de coopération ainsi que des initiatives déjà amorcées dans divers secteurs; la constitution de groupes de travail comprenant des responsables de départements ministériels et des opérateurs économiques des deux pays ; la densification de la coopération dans les domaines des infrastructures, de l’éducation, de la recherche scientifique, de la culture, du commerce et de l’agriculture.

«Le Premier ministre a par ailleurs appelé à l’accélération des discussions entamées avec le groupe pharmaceutique Galenika en vue de l’implantation d’une usine de fabrication de médicaments dans la commune d’Owendo et a souligné la nécessité de mettre en œuvre le mémorandum d’entente et de coopération liant les ministères des Affaires étrangères des deux pays depuis le 24 mai 2010», a déclaré le ministre de la Communication.

Prêt du FMI à l’Etat gabonais

Le 19 juin dernier, le Gabon a bénéficié d’un appui financier du Fonds monétaire international (FMI). D’un montant de 382 milliards de F, cet accord s’inscrit dans le cadre de la vision du gouvernement axée sur le Plan de relance économique (PRE) 2017-2019 dont le principal objectif est la croissance inclusive avec le volet social comme socle.

«Les conditions de cet accord de crédit par le FMI sont conformes et prennent en compte l’amélioration de la position budgétaire, la poursuite de la diversification et la reprise de la croissance économique ainsi que la réduction de la pauvreté dans notre pays. Par ailleurs, cette intervention du FMI découle de la rencontre du 23 décembre 2016 dernier à Yaoundé au Cameroun entre la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et le FMI. Cet accord ne saurait s’assimiler à une mise sous tutelle ou à un programme d’ajustement structurel comme par le passé», a-t-il précisé.

D’après l’orateur, l’accord financier signé entre le gouvernement de la République et le FMI n’a rien à voir avec une économie gabonaise en faillite.

Le Plan de relance économique défendu à l’Assemblée nationale

Face aux députés le 28 juin dernier, le Premier ministre a défendu le Plan de relance économique (PRE) dont l’objectif est de redresser l’économie gabonaise. Annoncé en novembre dernier lors de sa Déclaration de politique générale du gouvernement par Emmanuel Issoze Ngondet, celui-ci vise quatre objectifs majeurs.

A savoir : un rétablissement durable de l’équilibre des finances publiques en ramenant le déficit budgétaire à un niveau inférieur à 3% du PIB dans les trois ans à venir; une maîtrise du niveau d’endettement public du pays en le ramenant progressivement vers le niveau stratégique arrêté par le gouvernement; une redynamisation de la création de richesses et d’emplois pour répondre à la forte demande sociale; une résorption de la pauvreté ainsi qu’une amélioration du bien-être des populations en réduisant de 100 000 le nombre de Gabonais économiquement faibles.

Ce plan s’articule autour de cinq programmes que sont : l’optimisation des ressources et la création des conditions pour un financement de l’économie gabonaise par le renforcement des recettes pétrolières, le recours aux financements extérieurs tout en veillant à la soutenabilité de la dette, l’assainissement et le renforcement du système financier public; la maîtrise des dépenses publiques à travers un encadrement renforcé de la masse salariale, la rationalisation de la gestion des services publics personnalisés, l’apurement de la dette intérieure, la programmation triennale des investissements publics ainsi que la maîtrise des comptes sociaux; le renforcement de la compétitivité des filières motrices de croissance, notamment le BTP et l’habitat, la forêt et le bois, la pêche, les mines, les hydrocarbures, le numérique, le tourisme, l’agriculture.

Ces filières sont stratégiques en termes de création d’emplois et de contribution à la croissance inclusive; le développement des infrastructures routières et le développement des six grands corridors pour connecter les grands pôles industriels de notre pays; la redynamisation du secteur pétrolier avec la transformation locale du brut et la mise en valeur du potentiel gazier.

A ce sujet, le porte-parole du gouvernement est revenu sur les indications du Premier ministre portant sur les principales actions à mettre en œuvre. A savoir : l’opérationnalisation du guichet unique visant à faciliter la création des entreprises; la simplification des procédures administratives afin d’améliorer notre classement Doing Business; la facilitation de l’accès au foncier qui se fera à travers la mise en œuvre du Plan d’affectation des terres afin de mettre à la disposition des investisseurs des espaces fonciers; l’opérationnalisation du dispositif juridique et institutionnel des PPP; la mise en place de la Chambre d’arbitrage pour alléger le recours au système judiciaire classique; la facilitation de la délivrance de visas pour les ressortissants des pays membres du G20. Ceux-ci pourront désormais être délivrés à l’aéroport.

Baisse des coûts portuaires par le groupe Bolloré

Dans sa communication, Alain-Claude Bilie-By-Nze est revenu sur les coûts d’acconage qui ont subi une baisse significative de l’ordre de 40 % depuis le 15 juin dernier. «Cette décision, annoncée par la direction générale de la Société des terminaux des conteneurs du Gabon (STCG), filiale du groupe Bolloré, est consécutive à la mise en service au port d’Owendo d’un nouveau quai de déchargement financé en partie par l’Etat gabonais et la société GSEZ», s’est-il réjoui.

Ainsi, tous les services liés à des opérations tels que le transport, la manutention, le chargement et le déchargement de marchandises au sein du port, ont connu une chute des prix pratiqués.

«Les principaux bénéficiaires de cette baisse de 40 % sont les ménages. Chacun de nous sait le problème que représente le coût de la vie dans notre pays. Cette décision vient donc démontrer tous les efforts réalisés par le chef de l’Etat, à travers le souci qui est le sien d’alléger le panier de la ménagère», a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Assises sur la redynamisation de l’agriculture et l’accélération du Programme GRAINE

Du 28 juin au 1er juillet dernier, Libreville a abrité les assises sur la redynamisation de l’agriculture et l’accélération du Programme GRAINE. L’objectif principal des travaux était de placer l’agriculture au premier rang des priorités d’investissement en renforçant sa position dans le développement économique et social du Gabon.

«Ce projet vise donc clairement à relever les défis du développement du secteur et à mettre au point un programme de développement agricole consensuel et réaliste pour les 20 prochaines années. Il s’agit pour le Gabon de rechercher des solutions de diversification de son économie. Les ressources pétrolières n’étant pas inépuisables», a précisé le ministre de la Communication.

Sa mise en œuvre a ainsi permis de mettre en un programme d’investissements publics massifs et des partenariats stratégiques, tels que celui avec le groupe Olam qui a déjà permis l’aménagement d’environ 100 000 ha de plantations de palmiers à huile dans les zones de Mouila et Kango.

En partenariat avec la multinationale singapourienne, le gouvernement mène un ambitieux programme de promotion de l’entreprenariat agricole et d’appui aux petits producteurs dénommé Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés «GRAINE».

«Ce programme vise à la fois à garantir la sécurité et l’autosuffisance alimentaire, mais aussi à contribuer à la réduction de la pauvreté. Au total, ce sont près de 10 000 personnes qui ont été recrutées ces dernières années par le groupe Olam. Des méthodes modernes de production ont également été introduites (mécanisation, engrais, semences améliorées) de manière progressive et devraient permettre d’augmenter significativement les retombées positives du secteur dans les prochaines années», affirme M. Bilie-By-Nze.

Entre autres résultats attendus : la mise sur pied d’une stratégie pour la dynamisation et l’amélioration de la résilience de la production agricole nationale tenant compte du contexte économique actuel est développée de manière participative; des mécanismes d’atténuation et d’adaptation de l’agriculture gabonaise aux principaux chocs endogènes et exogènes (maladies émergentes, flambée des prix agricoles, changements climatiques, baisse des revenus pétroliers…) sont proposés; la promotion du secteur agricole auprès du public et des partenaires de l’Etat gabonais comme un secteur économique d’avenir et un secteur clé pour l’amélioration de la souveraineté alimentaire et de la nutrition.

Adoption en Conseil des ministres d’un plan d’affectation des terres

Au cours de sa tenue du 21 juin dernier, le Conseil des ministres a adopté le Plan d’affectation des terres en République gabonaise. Il a également entériné le projet de décret portant création et organisation de la Commission nationale d’affectation des terres. Une Commission interministérielle dénommée Commission nationale d’affectation des terres.

«Cette commission aura pour mission principale d’élaborer un Plan national d’affectation des terres. Elle sera chargée de collecter et centraliser l’ensemble des informations relatives aux affectations des terres sur le territoire national; mener des consultations avec les autorités et les populations locales; d’encadrer et de définir l’utilisation du territoire aux fins de garantir la compatibilité des activités socio-économiques, l’intégrité environnementale et l’optimisation de la gestion des ressources naturelles», a-t-il précisé.

Cette instance disposera d’un secrétariat permanent qui se réunira au moins une fois par trimestre en session ordinaire.

Examen de fin d’année à l’Education nationale

Le Gabon vibre depuis le 27 juin dernier au rythme des examens de fin d’année. Cette saison a démarré avec les épreuves du CEP et s’est poursuivie avec celles du BEPC. «Aucun incident majeur n’a été signalé. L’appel au boycott n’a donc pas été suivi par les enseignants qui ont affiché leur volonté affirmée d’aller au bout d’une année scolaire difficile pour les enseignants et les élèves. Par ailleurs, les dispositions financières et logistiques ont été prises par le gouvernement à temps», a-t-il souligné. Alors que 42.608 candidats étaient en lice pour le CEP, 37.332 étaient inscrits au BEPC. Quant au baccalauréat, ils seront 21685.

Poursuite du dialogue au ministère de la Santé

Alain-Claude Bilie By Nze a exprimé sa satisfaction quant à la poursuite du dialogue social au ministère de la Santé. «La situation observée dans les hôpitaux en ce moment qui pourrait laisser penser le contraire, avec une faible présence d’agents à leur poste, résulte de la décision du gouvernement de mettre tous les agents sur bons de caisse. Une fois cette période de la fin de mois passée, l’on devrait assister à un retour au calme dans ce secteur», espère le porte-parole du gouvernement.

Cession de la chaine de télévision Kanal 7

Alain-Claude Bilie By Nze est également revenu sur la cession il y a quelques jours de la chaîne de télévision privée Kanal 7 par son promoteur Blaise Louembé, par ailleurs ministre de l’Egalité des chances, à l’Etat. «En effet, il s’agissait pour le membre du gouvernement qu’il est de montrer l’exemple en acceptant de se conformer à la loi et à l’article du nouveau Code de la communication qui indique qu’un membre du gouvernement en activité ne saurait être propriétaire d’un organe de presse. Il ne s’agit donc en aucun cas, comme on peut le lire dans certains médias, de l’opération Mamba. C’est simplement un fils de la nation qui fait confiance à l’Etat en acceptant de lui confier un projet qu’il a lui-même mis sur pied», a tenu à préciser l’orateur.

Report de la Fête des cultures

Initialement prévue pour se tenir du 30 juin au 2 juillet 2017, la Fête des cultures est finalement reportée du vendredi 7 au dimanche 9 juillet prochain. «Ce report est consécutif à certaines contraintes d’ordre technique nécessaires à la bonne tenue de cet événement tant attendu par l’ensemble des Gabonaises et des Gabonais. Le Comité d’organisation annoncera les nouvelles articulations de cet événement», a conclu le ministre de la Communication.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Météo : Le Gabon comme il va est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Report de la fête des cultures au Gabon : L’argent fait encore défaut

InfosGabon - dim, 02/07/2017 - 15:20

Libreville, Dimanche 2 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Prévue se tenir du 30 juin au 2 juillet 2017, la Fête des cultures a été officiellement reportée sine die à la dernière minute. L’annonce de ce report a été faite la veille par Alain-Claude Bilie By Nze à Libreville.

Au cours de sa traditionnelle conférence de presse, le ministre d’Etat en charge de la Communication et porte-parole du gouvernement a justifié ce report par le fait que le budget alloué à la tenue de cet événement n’était pas encore disponible.

Sans toutefois indiquer de date précise, il a laissé entendre que cette fête aura bel et bien lieu ce mois de juillet. «Le comité d’organisation indiquera les nouvelles dates mais vous pouvez me croire cette fête aura lieu ce mois de juillet», a-t-il indiqué.

M. Bilie By Nze a laissé entendre que ce report peut aussi se justifier par le souci du Comité d’organisation d’organiser une belle fête et non de servir au peuple gabonais un fiasco. «Nous préférons subir vos critiques pour l’avoir reportée que des critiques pour l’avoir mal organisée», a-t-il déclaré.

Organisée par le ministère de la Culture, la fête des cultures promeut la culture gabonaise sous toutes ses formes et favorise les échanges culturels avec d’autres pays invités. C’est le moment de découvrir chants, danses, vêtements traditionnels qui défilent dans les rues de Libreville et des spectacles présentés à l’Institut français du Gabon ou à la Maison de la culture. Des activités traditionnelles comme la course en pirogue ont un véritable succès. Un moment important de nouer les liens entre les populations.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Report de la fête des cultures au Gabon : L’argent fait encore défaut est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Ben Moubamba charge Ping

InfosGabon - dim, 02/07/2017 - 14:36

Libreville, Dimanche 2 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Le vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social estime que le candidat malheureux à la dernière présidentielle et ses partisans avaient un plan de violences.

Dans un entretien accordé à la chaîne de radio panafricaine, Africa n°1, Bruno Ben Moubamba n’a pas mâché ses mots pour dénoncer les auteurs de la crise post-électorale qui vient de secouer la Gabon. Il introduit son propos en ces termes qui captent d’emblée l’attention des auditeurs.

«Vous allez avoir un scoop que je n’ai jamais révélé. Ayant été acteur pendant les présidentielles, pendant les violences, moi-même je sais comment ces violences ont été préparées», déclare-t-il. Comme pour d’avantage faire saliver et tenir son public en haleine, il maintient le suspense.

«Bien sûr, il faut condamner les morts qu’il y a eu, le manque de retenue probablement des forces de défense et de sécurité, mais le monde doit savoir que ces violences ont été préparées également par l’opposition. J’ai eu l’occasion d’en savoir énormément. C’est-à-dire que des jeunes ont été drogués avec du chanvre. On leur a proposé de l’argent».

Acculé par le journaliste qui faisant preuve d’une impertinence débordante veut savoir, le vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement va désigner les auteurs de ce cycle de violences sans nommer le gourou.

«Les grands opposants qui se sont présentés aux élections avaient un plan de violences. Moi-même j’ai failli être associé à cela. Raison pour laquelle je me suis retiré et que je n’ai pas soutenu le candidat unique puisqu’un plan de violences était prévu», révèle-t-il.

Et finit par lâcher le morceau : «Jean Ping et quelques-uns de ses collaborateurs avaient un plan de violences (…) Je ne voulais pas m’associer à ce genre de choses. Si les gens sont morts au Gabon, c’est aussi en partie de la faute de la manipulation d’une certaine opposition qui a laissé penser que ça y est, on allait arriver à cette chose, Ali Bongo allait partir.»

«On pouvait brûler, détruire des édifices alors que ce n’était qu’un sacrifice de générations ou de jeunes parce que les forces de l’ordre ont réagi brutalement. Les responsabilités sont partagées. Moi-même j’aurais pu être manipulé dans un schéma de violences. Sauf que j’ai eu plus de lucidité», conclut-il.

Des accusations qui interviennent au moment où le pays est en attente du rapport de la Cour pénale internationale (CPI) qui vient d’effectuer une mission au Gabon dans le cadre des violences post-électorales de 2016. En France, un juge d’instruction est également saisi de cette affaire. La justice française intervient à la suite d’une plainte d’un franco-gabonais.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Ben Moubamba charge Ping est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Bilie By Nze met Ping au banc des accusés

InfosGabon - dim, 02/07/2017 - 13:10

Libreville, Dimanche 2 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Alain-Claude Bilie By Nze porte l’opposant pour responsable de la récente attaque en France contre le président du Conseil d’administration de SCG-Ré et beau-père du président Ali Bongo Ondimba.

Manifestement c’est un déluge de coups qui s’abat sur Jean Ping dans toutes les affaires liées à la violence. Après Bruno Ben Moubamba, vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social qui dans un entretien mercredi dernier sur Africa n°1 l’a accusé d’être le commanditaire des violences post-électorales, Alain-Claude Bilie By Nze est revenu à la charge le lendemain lors de sa conférence de presse hebdomadaire pour mettre l’opposant à l’indexe.

Faisant allusion à l’agression d’Edouard Valentin, patron du groupe Ogar, à Paris en France, il y a quelques jours, le ministre d’Etat chargé de la Communication affirme que : «Monsieur Jean Ping en porte la responsabilité parce que c’est lui qui a introduit la violence dans le discours politique, c’est lui qui envoie ces activistes là!».

S’offusquant contre de tels actes, le porte-parole du gouvernement tient à rappeler la place de celui qui est par ailleurs le beau-père du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba au sein de la société gabonaise.

«Cet homme (Edouard Valentin : Ndlr) est dans ce pays depuis des décennies. Il a choisi de vivre au Gabon et de fonder des entreprises au Gabon. Il emploie des dizaines, voire des centaines de Gabonais (…) qu’a-t’il fait pour être agressé?», s’est-il interrogé.

Avant de préciser que les auteurs de ces violences contre des personnalités gabonaises à l’étranger sont connus. «Ceux qui agressent les gens à l’étranger le font à visage découvert, ils sont connus et identifiés», a-t-il lancé.

Rappelons que l’ancien ministre Crépin Gwodock, actuel Administration Directeur Général de SCG-Ré qui prenait un café avec Mr Valentin, a été également agressé par ces compatriotes.

Même si les deux membres du gouvernement ont indexé Jean Ping dans leurs déclarations, il n’y a qu’une enquête judiciaire qui permettra d’établir les liens directs entre ces actes de violences et l’opposant qui n’a pas réagi.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Bilie By Nze met Ping au banc des accusés est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : 862 km de routes bientôt aménagés

InfosGabon - dim, 02/07/2017 - 12:28

Libreville, Dimanche 2 Juillet 2017 (Infos Gabon) – Un protocole d’accord y relatif a été signé jeudi entre l’Etat gabonais et une multinationale chinoise.

Un linéaire de 862 km de routes sera bientôt aménagé à travers le Gabon. Tel est le sens d’un protocole d’accord signé jeudi 29 juin 2017 entre l’Etat gabonais et la société chinoise CRBC, filiale du groupe Chine Communication Construction Corporation (CCCC), en vue d’un partenariat public-privé innovant et structurant.

Le document a été paraphé par le ministre d’État, Chargé des Infrastructures, des Travaux Publics et de l’Aménagement du Territoire, Jean Pierre Oyiba, le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement, Régis Immongault, et le patron de la Société chinoise CRBC.

Cet accord rentre dans le cadre du partenariat public-privé et portera principalement sur l’aménagement du réseau routier national pour un linéaire général de 862 km. Il s’agit de 499 km de routes à construire, 340 km de routes à réhabiliter et 22 km de voiries dans les villes de Franceville, Makokou et Lastourville.

Partenaire privilégié de l’Etat gabonais en matière d’aménagement routier, la société CRBC a réalisé plusieurs projets d’infrastructures au Gabon. Entre autres faits d’arme, la route Port-Gentil-Omboué en cours de finition et la réalisation de la voie conduisant au stade Michèle Essongue de la capitale économique de l’Ogooué-Maritime.

Présent à cette cérémonie de signature, le Premier ministre, chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet, a voulu donner un coup d’accélérateur à la mise en œuvre du Plan de relance économique (PRE) en cours.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : 862 km de routes bientôt aménagés est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Education environnementale au Gabon : La Fondation BGFIBank sensibilise 9 000 élèves

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 22:31

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Les bénéficiaires ont été formés dans la préservation des espèces marines parapluies et des océans.

Dans le cadre de son programme «Education environnementale en milieu scolaire», la Fondation BGFIBank vient de contribuer à la sensibilisation de 9 000 élèves sur les espèces marines parapluies et leur importance dans la préservation des océans.

Avec le soutien de Wildlife Conservation Society (WCS) et de la Direction de l’Académie provinciale de l’Estuaire, cette sensibilisation avait pour but de permettre à ces jeunes d’assumer leur rôle de citoyens responsables en matière d’environnement.

Initié en 2015, ce programme qui franchissait cette année sa troisième borne a connu la participation de sept conseillers pédagogiques et de 42 professeurs d’écoles. Il met à la disposition des directions d’écoles, des enseignants et des élèves des ressources éducatives nombreuses et diversifiées permettant d’intégrer les principes clés du développement durable dans les programmes éducatifs.

Les apprenants ont ainsi abordé, dans le cadre d’ateliers interactifs dispensés par des formateurs expérimentés, des sujets variés. Les effets de la surpêche et de la pollution sur les océans, le rôle écologique des espèces marines, les changements climatiques et bien d’autres thématiques leur ont été enseignés.

Pour les organisateurs, il s’agissait de présenter le concept aux enfants à travers des outils adaptés, avant de réaliser une évaluation des acquis pour une réelle appropriation de ces concepts. Ils ont été amenés à réfléchir sur leur rôle dans la société de demain, de stimuler le débat sur des enjeux dont l’importance ne cesse de croître et de proposer des outils concrets pouvant être appliqués dans leurs écoles et leurs communautés.

«Tous les citoyens passent obligatoirement par les écoles primaires et secondaires. Ce qui en fait un lieu privilégié pour encourager l’adoption de nouvelles attitudes et de nouveaux comportements. Il s’agit pour la fondation BGFIBank de mettre en place une action continue avec les écoles primaires au Gabon pour sensibiliser et former, chaque année, les élèves et le personnel des établissements aux problématiques liées à l’environnement en général, afin d’encourager l’émergence de citoyens écologiquement responsables», a relevé Manying Garandeau, secrétaire exécutif de la Fondation BGFIBank.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Education environnementale au Gabon : La Fondation BGFIBank sensibilise 9 000 élèves est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Maixent Accrombessi est de retour

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 19:30

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Selon le journal français La lettre du continent, l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba a regagné Libreville lundi dernier après plusieurs mois de convalescence à Londres.

Dans sa parution n° 756 du mercredi 28 juin, le journal «La lettre du continent» se veut affirmatif sur le retour de Maixent Accrombessi, ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo Ondimba, au Gabon.

Dans l’article intitulé : «Le retour d’Accrombessi fait déjà grincer des dents», l’hebdomadaire confidentiel paraissant à Paris en France écrit avec force détails que «Maixent Accrombessi vient de faire son retour dans son pays. Un Jet affrété par la présidence gabonaise a été mis à sa disposition. L’ancien puissant directeur de cabinet d’Ali Bongo a atterri à Libreville, le 26 juin, fin de journée. Il était accompagné de plusieurs personnalités dont son cousin Pacôme Yamadjako.»

Absent du pays depuis de longs mois, Maixent Accrombessi se trouvaient à Londres au Royaume-Uni pour raisons de santé. La lettre du continent affirme également qu’il retrouvera son bureau situé au premier étage du palais présidentiel où il devra exercer désormais les fonctions de haut représentant personnel du chef de l’Etat.

La même source fait savoir que ce retour crée déjà de nouvelles tensions autour du président Ali Bongo Ondimba. Mais du coté du bord de mer, aucune information n’a filtré pour confirmer l’information que La Lettre du Continent a livrée.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Maixent Accrombessi est de retour est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Préservation de la forêt : Le Gabon obtient plus de 10 milliards de francs CFA

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 18:28

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Cette enveloppe servira à la protection des forêts du pays et à l’accélération de la lutte contre le changement climatique.

Le gouvernement gabonais et l’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale (CAFI) viennent de conclure un accord pour la surveillance de l’utilisation des terres afin de protéger 23 millions d’hectares de forêts tropicales.

D’un montant de 18 millions de dollars, soit plus de 10 milliards de francs CFA, ce financement servira à protéger les forêts du Gabon et à accélérer la lutte contre le changement climatique. A travers cet accord, le pays d’Ali Bongo Ondimba ambitionne de donner un signal fort à la planète en montrant sa détermination à honorer ses engagements pris sous l’Accord de Paris.

Le Gabon se donne ainsi les moyens avec CAFI de réduire de 50% ses émissions de CO2 d’ici 2025, conformément à la contribution nationale déterminée sous la Convention sur le climat.

Le ministre gabonais de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement durable a tenu à saluer cet accord et a réaffirmé l’engagement du Gabon dans la lutte contre les changements climatiques.

«L’engagement des pays donateurs de CAFI à soutenir la politique de développement durable du Gabon constitue une marque de reconnaissance des efforts consentis depuis plusieurs années par notre gouvernement en optimisant notre modèle de développement tout en préservant les écosystèmes et la biodiversité. Cet accord réaffirme encore une fois notre totale adhésion à l’Accord de Paris pour lequel l’Afrique doit maintenir ses engagements en dépit des positions des autres, comme l’a rappelé, il y a plusieurs jours, à la Conférence des ministres africains de l’environnement, Son excellence M. Ali Bongo Ondimba, coordonnateur du Comité des chefs d’Etat africains sur le climat», a déclaré Régis Immongault.

Cette enveloppe permettra au Gabon de parvenir à ce noble objectif qui s’articule autour de trois objectifs majeurs, à savoir : un plan national d’affectation du territoire, un système d’observation des forêts et des ressources naturelles et la mise en œuvre d’une gouvernance forestière renforcée.

Considéré comme la pièce manquante du puzzle pour permettre au pays de parvenir à ses objectifs sur le climat, le Plan national d’affectation du territoire permettra d’atteindre l’ambitieux objectif de développement agricole dont le Gabon a besoin pour sa sécurité alimentaire et la diversification de son économie.

«Cet accord est un grand pas en avant. Le Gabon s’engage à des mesures qui, une fois en œuvre, préserveront 98% de ses forêts. CAFI est fière de soutenir ce plan ambitieux, mais pragmatique qui vise à faire en sorte que l’économie d’un pays à revenu moyen grandisse tout en préservant son inestimable capital naturel, pour les Gabonais et pour le monde entier», a déclaré Vidar Helgesen, ministre norvégien du Climat et de l’Environnement, président de CAFI.

Avec un couvert végétal de 88% du territoire, le Gabon pourra surveiller les activités et les résultats grâce à un système d’observation des forêts et des ressources naturelles qui aidera à estimer les stocks de carbone, à mieux comprendre les activités économiques dans les forêts et à réagir rapidement si une déforestation imprévue est observée. L’observation terrestre viendra ainsi en appui à l’observation satellitaire.

«Avec cet engagement, le Gabon pourrait devenir un modèle de développement durable propre à inspirer les autres pays d’Afrique centrale et de l’ouest. En accélérant ses réformes, le pays s’engagera vers une véritable économie verte qui offre des solutions tant pour le climat que pour les agriculteurs, et qui attirera les investissements du secteur privé. Cet accord entre le Gabon et CAFI consolide les bases d’une croissance économique sans déforestation», a relevé Magdy Martinez-Soliman, secrétaire général adjoint de l’ONU et directeur du Bureau de la politique et de l’appui aux programmes du Programme des Nations unies pour le développement.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Préservation de la forêt : Le Gabon obtient plus de 10 milliards de francs CFA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Kanal 7 devient publique

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 17:58

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – La chaîne de télévision panafricaine est passée mercredi dans le portefeuille de l’Etat.

Kanal 7 a rejoint mercredi le groupe Gabon Télévision au terme d’une cérémonie symbolique de cession organisée à son siège à Okala, un quartier nord de Libreville. Son promoteur, Blaise Louembé, ministre de l’Egalité des chances, justifie sa décision de céder ce fleuron de son empire médiatique par sa volonté de vouloir se conformer à la nouvelle loi sur la communication qui proscrit aux fonctionnaires d’être propriétaires d’entreprises de presse.

En présence de son collègue Alain-Claude Bilie By Nze, ministre d’Etat chargé de la Communication et porte parole du gouvernement, M. Louembé a confié à l’Etat cette chaine qui va désormais émettre aux côtés de Gabon Télévision et de Gabon 24, les chaînes de télévision publiques.

Jusqu’ici, l’on ignore encore les conditions de cette cession, mais ce que l’on sait c’est la protection des emplois des salariés de la chaîne. L’Etat s’étant engagé à reconduire l’ensemble du personnel de Kanal 7.

Créée il y a quelques années à Koulamoutou au sud-est du pays, ce média tire son nom de baptême de la province d’origine de son fondateur. A savoir K pour Koulamoutou et 7 pour septième province du Gabon, Ogooué Lolo.

La chaîne sera délocalisée de Koulamoutou pour Libreville quelque temps après sa création pour adopter un statut de chaîne panafricaine d’informations et de divertissement.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Kanal 7 devient publique est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Agriculture : Le Gabon veut réduire sa dépendance de l’extérieur

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 17:38

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Des assises sont en cours à Libreville pour trouver des solutions durables à la contribution de ce secteur au produit intérieur brut.

A l’initiative du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé de la mise en oeuvre du programme Graine, et de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en collaboration avec la Société de transformation agricole et de développement rural (SOTRADER), Libreville abrite les assises sur la redynamisation de l’agriculture et l’accélération du programme Graine pour une souveraineté alimentaire au Gabon.

Ouverte mercredi, cette rencontre qui se déroulera jusqu’au 1er juillet, envisage la structuration d’une action publique stratégique destinée à réduire de manière significative la forte dépendance alimentaire vis-à-vis de l’extérieur.

Placées sous la présidence du vice-Premier ministre, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, Bruno Ben Moubamba, ces assises visent à augmenter de manière substantielle la contribution du secteur agricole au Produit intérieur brut (PIB).

Helder Muteia, coordinateur sous-régional pour l’Afrique centrale de la FAO, et Patricia Taye épouse Zodi, ministre délégué à l’Agriculture, représentant d’Yves Fernand Manfoumbi, qui ont pris la parole à l’ouverture des travaux ont présenté les lignes de force de l’ambition nationale.

A savoir : la mise en adéquation du cadre juridique et institutionnel de l’agriculture par rapport aux enjeux de la redynamisation du secteur, la disponibilité et l’accessibilité de terres agricoles sécurisées, le soutien des modèles de production et des chaines de valeur durables dans les filières porteuses, le renforcement du capital humain, la promotion de l’agriculture familiale comme moteur de souveraineté alimentaire, l’accélération de la mise en œuvre du programme Graine, la diversification et l’accroissement des sources de financement.

Ces assises sont marquées par la présence des experts venus du Cameroun, du Tchad, du Bénin, du Kenya, du Sénégal et du Burkina Faso.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Agriculture : Le Gabon veut réduire sa dépendance de l’extérieur est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Fin du Ramadan au Gabon : Ali Bongo Ondimba était de la fête

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 17:15

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le président de la République a prié pour la paix et offert un cocktail déjeunatoire.

Dans le cadre de la fin du mois sacré du Ramadan, Aïd-el-Fitr, Ali Bongo Ondimba a pris part lundi dernier à la mosquée Hassan II de Libreville à la grande prière. Comme des milliers de fidèles musulmans, le président de la République gabonaise est allé remercier Allah pour cette célébration après 30 jours de jeûne et de privation.

A l’occasion, le président de la République a tenu à mettre au centre de ses prières «l’amour du prochain, la paix dans le monde et au Gabon en particulier».

Outre la prière à la mosquée, dirigée par Ismaël Oceni Ossa, imam et président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG), Ali Bongo Ondimba a offert un cocktail déjeunatoire à différentes personnalités dont les membres du gouvernement, les présidents des institutions constitutionnelles, le corps diplomatique, les représentants des communautés religieuses et les membres de la communauté musulmane.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Fin du Ramadan au Gabon : Ali Bongo Ondimba était de la fête est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Violence contre des personnalités gabonaises en France : L’ambassadeur dénonce

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 16:57

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Flavien Enongoue condamne dans un communiqué l’agression à Paris d’Edouard-Pierre Valentin et de Crépin Gwodock.

En séjour professionnel à Paris en France, Edouard-Pierre Valentin et Crépin Gwodock, respectivement président du Conseil d’administration et administrateur directeur général de la Société commerciale gabonaise de réassurance ont fait l’objet d’une agression verbale et physique le 24 juin dernier.

Selon un communiqué de l’ambassadeur haut représentant du Gabon en France, l’acte odieux est l’œuvre d’un groupe de Gabonais conduit par Marceau Malekou qui a rageusement investi les lieux pour porter atteinte à l’intégrité physique, à la dignité et à l’honorabilité des intéressés.

Flavien Enongoue qui dit fonder son récit sur la base des faits transmis par les victimes et corroborés par une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux, parle des faits graves. «N’eût été l’intervention des agents de police que l’irréparable se serait produit», a-t-il souligné.

L’ambassade Haute représentation du Gabon en France, représentation permanente auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie dit avoir apporté assistance aux deux personnalités agressées dans l’action judiciaire qu’elles ont immédiatement engagée contre leurs agresseurs.

Elle saisit cette occasion pour « condamner la multiplication des actes de violence contre les personnalités gabonaises en séjour en France et déplorer le sentiment d’impunité qui contribue à les alimenter», dénonce le chef de mission diplomatique gabonaise.

Il conclut son propos en rappelant que «la démocratie, au nom de laquelle ces compatriotes prétendent agir, suppose la forclusion absolue de la violence.»

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Violence contre des personnalités gabonaises en France : L’ambassadeur dénonce est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Mise en œuvre du Plan de relance économique au Gabon : Le feu vert de l’Assemblée nationale

InfosGabon - jeu, 29/06/2017 - 16:39

Libreville, Jeudi 29 Juin 2017 (Infos Gabon) – Les députés ont apporté leur soutien à la loi des finances rectificative déposée par le gouvernement.

L’Assemblée nationale a accordé mardi son accord au gouvernement pour la loi des finances rectificative destinée à soutenir l’ambitieux Plan de relance économique (PRE). Défendu au cours d’une séance plénière par Emmanuel Issoze Ngondet, le Premier ministre, ce texte présente les différents enjeux de cette initiative visant à permettre au Gabon de faire face au choc pétrolier en cours et de pouvoir renouer avec la croissance.

Selon l’orateur, ce plan a pour objectif de «rétablir durablement l’équilibre des finances publiques, en ramenant le déficit budgétaire à un niveau inférieur à 3% du PIB dans les trois ans à venir. Il s’agit de sortir progressivement d’une dépendance trop importante des finances publiques aux recettes pétrolières.»

Pour M. Issoze Ngondet, le PRE ambitionne la maîtrise du niveau d’endettement publique du Gabon, en le ramenant progressivement vers un niveau stratégique arrêté par les pouvoirs publics. Il vise aussi la redynamisation de la création de richesses et d’emplois pour répondre à la forte demande sociale.

Selon le chef du gouvernement, celui-ci envisage de porter le taux de croissance du PIB à un niveau proche de 5% d’ici 2019, de créer au moins 2000 emplois dans le secteur privé durant cette période et renouer avec un solde positif de la balance de paiements.

Au final, le gouvernement entend résorber la pauvreté et améliorer le bien-être des populations gabonaises. Ceci en réduisant de 100.000 le nombre de Gabonais économiquement faibles.

«C’est aussi garantir l’amélioration des soins de santé, à travers la réforme de la gouvernance du dispositif national de santé. Le nouvel hôpital Jean Ebori en sera le projet pilote», a affirmé Emmanuel Issoze Ngondet.

Cette intervention a été suivie par un échange de questions-réponses entre les députés et le Premier ministre, chef du gouvernement. Cet échange a permis de relever les aspects risques soulevés par les députés dont il est nécessaire d’en prendre compte. Ces aspects ont un caractère à la fois exogène et endogène.

Les élus du peuple ont ainsi encouragé le gouvernement à s’organiser pour en atténuer les effets. Au terme de ce grand oral, le gouvernement a reçu la confiance des parlementaires pour soutenir ce vaste Plan de relance économique. Chaque député devra servir de relai de ce vaste programme économique auprès de sa base.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Mise en œuvre du Plan de relance économique au Gabon : Le feu vert de l’Assemblée nationale est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Aba’a Minko détenu à la prison centrale de Libreville

InfosGabon - mer, 28/06/2017 - 15:31

Libreville, Mercredi 28 Juin 2017 (Infos Gabon) – L’opposant et soutien de Jean Ping a été placé mardi sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville en compagnie de son ex-directeur de campagne, Guy Arlin Nang Ango.

Entendu mardi par un juge d’instruction, Roland Désiré Aba’a Minko a été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville. Il y séjournera en compagnie de Guy Arlin Nang Ango, son ex-directeur de campagne lors de la dernière élection présidentielle.

Le soutien de Jean Ping et son acolyte sont accusés d’association de malfaiteurs, d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, d’incitation à la révolte et de diffusion de fausses nouvelles en vue de troubler la paix publique.

De l’avis d’un avocat, les deux prévenus pourront séjourner dans ce lieu de détention même jusqu’à 24 mois et risquent la prison à vie. Selon des sources proches de l’enquête, un proche d’Aba’a Minko a été remis en liberté provisoire, mais est poursuivi pour outrages pour avoir résisté au moment de la perquisition du domicile de ce candidat à la dernière présidentielle par les forces de l’ordre.

Deux prestataires de service ayant loué leurs véhicules aux commandos ayant perpétré l’attaque dans certains médias ont été relaxés.

Selon les mêmes sources, Roland Désiré Aba’a Minko assumerait son forfait. Ce dernier aurait avoué aux enquêteurs d’avoir voulu interpeller la communauté internationale sur la situation au Gabon.

Le 16 juin dernier, dans un message enregistré devant le mausolée Léon Mba à Libreville qu’il a tenté de faire diffuser par force dans certains médias au moyen d’un commando, il lançait un ultimatum au président Ali Bongo Ondimba de quitter le pouvoir dans les 72 heures et invitait à une insurrection populaire.

Dans ses propres déclarations, M. Aba’a Minko a affirmé avoir déposé des bombes dans les édifices publics qu’il pouvait faire exploser à tout moment. Des propos qui ont provoqué un vent de panique dans certains services. Notamment au ministère de la Fonction publique où le service a été perturbé des heures durant, suite à une fausse alerte à la bombe.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Aba’a Minko détenu à la prison centrale de Libreville est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages