Actualités Gabon

Gabon : Un accord tripartite pour l’internet très haut débit

InfosGabon - mer, 23/08/2017 - 08:03

Libreville, Mercredi 23 Août 2017 (Infos Gabon) – L’Etat, la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) et le Group Vivendi Africa se mettent ensemble pour un déploiement de ce réseau dans un grand nombre de ménages.

Le raccordement des ménages gabonais à l’Internet très haut débit par réseau FTTH (Fiber-To The Home) connaîtra bientôt un coup d’accélérateur. Tel est le sens d’une convention signée vendredi dernier à Libreville par le ministère de l’Eau et de l’Energie, la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG, Veolia) et le Group Vivendi Africa.

Ladite convention prévoit l’utilisation des installations de transport d’énergie électrique par la multinationale française qui a acquis des autorités gabonaises l’attribution de la licence de fournisseur en vue de la mise en œuvre de ce projet. Ce déploiement s’étendra à plusieurs communes et quartiers de la capitale gabonaise et proposera des offres Internet très haut-débit à un grand nombre de foyers.

A travers le réseau FTTH, l’abonné pourra être directement connecté par fibre optique de «bout en bout» entre le nœud de raccordement optique et le lieu de son utilisation. Selon les experts, la «fibre jusqu’au domicile», garantit aux usagers des vitesses élevées constantes, sans affaiblissement ni perturbation électromagnétique.

Du côté de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), l’on rassure que ce premier réseau FTTH contribuera à la démocratisation de l’Internet dans les foyers et au soutien du développement économique et social. En clair, il est question de faire du Gabon «le pôle numérique de l’Afrique centrale».

Le Group Vivendi Africa devra assurer le financement de la première partie de l’installation de cette technologie selon le cahier des charges défini par l’ARCEP.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Un accord tripartite pour l’internet très haut débit est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

CEMAC : Concertation au sommet

InfosGabon - mer, 23/08/2017 - 07:23

Libreville, Mercredi 23 Août 2017 (Infos Gabon) – Les présidents sortant, Pierre Moussa, et entrant, Daniel Ona Ondo, ont échangé lundi à Libreville sur la passation de service.

La passation de commandement à la tête de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) se profile à l’horizon. Telle était la trame de l’audience entre les présidents sortant et entrant de l’organisation sous-régionale tenue lundi à Libreville au Gabon.

Pierre Moussa et Daniel Ona Ondo ont au cours de leurs échanges passé en revue les dossiers urgents de l’heure. De cette rencontre, la première du genre entre les deux hommes depuis le sommet des chefs d’Etat tenu en février dernier à Djibloho en Guinée équatoriale et qui a vu le promotion de l’ancien Premier ministre gabonais, on en sait un peu plus sur la cérémonie de passage de témoin entre les deux personnalités, prévue en septembre prochain lors du prochain sommet extraordinaire des chefs d’État de la CEMAC.

Le Congolais Pierre Moussa dit avoir échangé à cet effet avec Idriss Déby Itno, le président tchadien et président en exercice de l’organisation sous-régionale, afin que le sujet figure en bonne place lors desdits travaux. Pour l’instant, l’heure est aux démarches administratives et au parachèvement du thème et des points inscrits à l’ordre du jour de ce sommet.

Les deux hommes ont également échangé sur les principaux chantiers qui se dressent sur le parcours de la nouvelle administration. Il s’agit entre autres de la mise en œuvre de la libre circulation en zone CEMAC, du financement de la Commission et de la nomination des commissaires par leurs pays respectifs ainsi que l’implémentation effective de la Taxe communautaire d’importation (TCI) appelée à booster les finances de la commission.

Pierre Moussa et son successeur ont aussi abordé le retour définitif du siège de la commission de la CEMAC à Bangui en RCA. La sécurité au sein de la zone marquée par le terrorisme, les conflits internes et l’instabilité politique qui compromettent la stabilité de la sous-région.

Le Pr Daniel Ona Ondo qui a jugé cet entretien de fructueux et convivial, a tenu à remercier son prédécesseur. Il a signifié son entière disponibilité à conduire de manière efficiente la maison CEMAC.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article CEMAC : Concertation au sommet est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Ali Bongo Ondimba redistribue les cartes

InfosGabon - mar, 22/08/2017 - 16:00

Libreville, Mardi 22 Août 2017 (Infos Gabon) – Le président de la République a nommé lundi un gouvernement d’ouverture avec l’entrée de plusieurs opposants.

Le suspense est levé et la rumeur est retombée. Après plusieurs semaines d’attente, de pronostics et de supputations, le gouvernement post-dialogue politique est connu. Premier constat : l’entrée remarquée de grandes figures de l’opposition et le retour du poste de vice-président de la République qui n’existait plus depuis 2009.

Pierre Claver Maganga Moussavou, ancien candidat à l’élection présidentielle et vice-président du dialogue politique au nom de l’opposition, a été porté au poste de vice-président de la République. René Ndemezo’o Obiang, coordinateur de la campagne de Jean Ping lors de la présidentielle de 2016 et également vice-président du dialogue politique, a été porté au poste de président du Conseil économique et social (CES).

Bruno Ben Moubamba n’est plus vice-Premier ministre, mais devient ministre d’Etat, ministre de l’Habitant de la ville et de l’Urbanisme. Patrick Eyogo Edzang, cadre de l’Union nationale (UN), un parti politique de l’opposition dirigé par Zacharie Myboto, fait son entrée comme ministre de l’Eau et de l’Énergie. Estelle Ondo, démissionnaire de l’UN, quitte les Forêts pour conduire la Logistique et les Transports.

Emmanuel Issoze Ngondet a été reconduit dans ses fonctions de Premier ministre, chef du gouvernement. Ali Bongo Ondimba a également renouvelé sa confiance à Etienne Massard Kabinda Makaga qui reste ministre aux Affaires présidentielles chargé de la Défense nationale. Alain-Claude Bilie By Nze, toujours ministre d’Etat, augmente en grade en devenant ministre de la Communication, de l’Économie numérique, de la Culture, des Arts et des Traditions, chargé de l’Education populaire et de l’Instruction civique, Porte-parole du gouvernement.

Régis Immongault a été reconduit comme ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement. Jean-Marie Ogandaga garde le ministère de la Fonction publique, de la Modernisation du service public, chargé de la Réforme de l’Etat. Alors que Mathias Otounga Ossibadjouo quitte le Budget et les Comptes publics pour les Sports, le Tourisme et les Loisirs. Il laisse son fauteuil à Jean-Fidèle Otandault qui était jusque-là Directeur Général du Budget et des Finances Publiques.

Biendi Maganga Moussavou reste quant à lui ministre des Petites et Moyennes entreprises, de l’Entrepreneuriat national et de l’Insertion des jeunes. Guy Maixent Mamiacka se voit confier le fauteuil de ministre délégué auprès du Premier ministre, chef du gouvernement, chargé des Affaires foncières et de l’Urbanisme public.

Parmi les sorties remarquées, celle de Nicole Assélé qui était jusque-là ministre de la Jeunesse et des Sports. Florentin Moussavou quitte aussi le gouvernement et laisse le ministère de l’éducation nationale à Nadine Patricia Anguilet épouse Obame qui était Proviseur du Lycée Catholique Immaculé Conception. Eloi Nzondo quitte le ministère du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle au profit de Carmen Ndaot.

Ce nouveau gouvernement est également marqué par plusieurs sorties, plusieurs entrées et de nombreuses mutations.

La liste complète du nouveau gouvernement 

Ministre d’État, ministre de la Famille, de la Protection sociale et de la Solidarité nationale, Paul Biyoghé Mba
Ministre d’État, ministre des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire, Jean Pierre Oyiba
Ministre d’État, ministre de l’Habitant et de l’Urbanisme, Bruno Ben Moubamba
Ministre d’État, ministre de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement, Pacôme Moubelet-Boubeya
Ministre d’État, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Guy Bertrand Mapangou
Ministre d’État, ministre de la Santé, Denise Mekam’ne Edzidzi
Ministre d’État, ministre de la Communication, ministre de l’Économie numérique, de la Culture, des Arts et des Tradition, chargé de l’Education populaire et l’Instruction civique, Porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Billie-By-Nze
Ministre d’État, ministre de la Justice, Chargé des Droits humains, Francis Nkea Ndzigue
Ministre d’État, ministre du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault
Ministre de l’Économie, de la Prospective et de la Programmation du développement, Régis Immongault Tatangani
Ministre des Affaires présidentielles et de la Défense nationale, Etienne Massard Kabinda Makaga
Ministre des Transports et de la Logistique, Estelle Ondo
Ministre des Petites et Moyennes entreprises, de l’Entrepreneuriat national et de l’Insertion des Jeunes, Biendi Maganga Moussavou
Ministre de la Promotion des Investissements privés, du Commerce et de l’Industrie, Madeleine Berre
Ministre de l’Eau et de l’Energie, Patrick Eyogo Edzang
Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, chargé des Gabonais de l’étranger, Noël Nelson M’Essone
Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Carmen Ndaot
Ministre des Relations avec les institutions constitutionnelles, chargé de la Mise en œuvre des Actes du Dialogue politique, Blaise Louembe
Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé du programme Graine, Yves-Fernand Manfoumbi
Ministre des Mines, Christian Magnagna
Ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambourouet
Ministre de la Fonction publique, de la Modernisation du service public, chargé de la Réforme de l’Etat, Jean-Marie Ogandaga
Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité, chargé de la Décentralisation et du Développement local, Lambert-Noël Matha
Ministre de l’Education nationale, Nadine Patricia Anguilet épouse Obame
Ministre des Sports, du Tourisme et des Loisirs, Mathias Otounga Ossibadjouo
Ministre délégué auprès du Premier ministre, chef du gouvernement, chargé des Affaires foncières et de l’Urbanisme public : Guy Maixent Mamiacka
Ministre délégué auprès du Premier ministre, chef du gouvernement, chargé de la Décennie de la femme, de l’Egalité des chances et de l’Investissement humain, Clotilde Chantal Mboumba Moueli
Ministre délégué auprès du ministre d’État, ministre de la Famille, de la Protection sociale et de la Solidarité nationale, Jonathan Ndoutoume Ngome
Ministre délégué auprès du ministre d’État, ministre des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire, Anicet Mboumbou Miyakou
Ministre délégué auprès du ministre d’État, ministre de l’Economie numérique, de la Culture et des Arts et Traditions, chargé de l’Instruction civique, Porte-parole du gouvernement, Chantal Akossou
Ministre délégué auprès du ministre d’État, ministre du Budget et des Comptes publics, Irène Patricia Boussamba
Ministre délégué auprès de l’Économie, de la Prospective et de la Programmation du développement, Edwige Beta Essougou
Ministre délégué après du ministre de la Promotion des investissements privés, du Commerce et de l’Industrie, Irène Lindzondo
Ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, chargé des Gabonais de l’étranger, Sylvie Léocadie Nzaou
Ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, chargé des Gabonais de l’étranger, Placide Ndong Meye
Ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé du programme Graine, Patricia Taye
Ministre délégué auprès du ministre de l’Éducation nationale, Joseph Moundziegou.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Ali Bongo Ondimba redistribue les cartes est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Législatives 2018 au Gabon : Mike Jocktane affûte ses armes

InfosGabon - lun, 21/08/2017 - 13:04

Libreville, Lundi 21 Août 2017 (Infos Gabon) – L’ancien vice-président de l’Union nationale parcourt le pays pour rassembler les 9 000 signatures indispensables à la création de sa formation politique.

A huit mois de la tenue des élections législatives au Gabon prévues en avril 2018 conformément à une décision de la Cour constitutionnelle, l’on assiste déjà à un branle-bas sur la scène politique nationale. Entre alliances, déclarations de candidatures et démissions, l’arène politique gabonaise vit déjà son avant-match.

Mike Jocktane fait partie de ces acteurs qui sont au devant de l’actualité depuis quelque temps. L’ancien vice-président de l’Union nationale (UN, opposition) se déploie sur le terrain à l’effet de rassembler les 9 000 signatures requises dans cinq des neuf provinces du Gabon pour l’avènement de ce parti politique.

Soutenu dans cette aventure par des visages bien connus du paysage politique du Gabon, à l’instar d’Estelle Ondo, ministre de l’Économie forestière, de la Pêche et de l’Environnement, Marc Koumba Yembi et Grégoire Mapaga, tous transfuges de l’UN. Dans l’entourage de Mike Jocktane l’on soutient que les 9 000 signatures pourraient être réunies à la fin août.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Législatives 2018 au Gabon : Mike Jocktane affûte ses armes est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon / Plan social à la SNBG : Tout est presque bouclé

InfosGabon - lun, 21/08/2017 - 12:53

Libreville, Lundi 21 Août 2017 (Infos Gabon) – 400 salariés devraient être remerciés après une cession par l’Etat d’une partie de ses parts à des investisseurs privés.

Ce n’est plus un secret pour personne. La Société nationale des bois du Gabon (SNBG) se sépare de ses 400 agents. Les intéressés quittent l’entreprise avec leurs droits et un bonus équivalent de trois mois de salaire. Cette information qui affole les chaumières au Gabon depuis quelques semaines fait suite à une cession par l’Etat, actionnaire majoritaire au sein de l’entreprise, d’une partie de ses parts à d’autres opérateurs économiques privés.

Pour le moment, l’on ignore encore les raisons de cette décision. Mais toujours est-il qu’au sein de l’opinion, chacun y va de sa petite idée sur le sujet. En attendant, une sortie officielle du gouvernement. Pour les uns, la crise économique consécutive à la chute des cours du pétrole survenue en 2014 que traverse le Gabon serait à l’origine de cette mesure. Pour les autres, il s’agit tout simplement d’une volonté des pouvoirs publics d’ouvrir le capital à d’autres investisseurs.

A ce jour, l’on ignore également, non seulement le pourcentage desdites actions, mais aussi l’identité des acquéreurs. Mais, les multinationales singapourienne, Olam, et chinoise, Yihua Enterprises Group semblent les plus en vue.

Le président directeur général de Yihua Enterprises Group, Li Shaoxi, au cours de son récent séjour au Gabon avait signé avec l’Etat un protocole d’accord en vue d’un investissement de 590 milliards de francs CFA. Par ailleurs vice-président de la Chambre internationale de commerce de Chine, il a également visité différents sites de la SNBG, évoquant même l’idée d’en devenir un actionnaire stratégique.

Signalons qu’après l’arrêt d’exportation des grumes au Gabon, la SNBG qui avait comme principale activité le négoce des grumes, s’est lancée l’industrie. La société a construit un complexe usinier ultramoderne à Owendo.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon / Plan social à la SNBG : Tout est presque bouclé est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Appel à l’insurrection au Gabon : La mise en garde du gouvernement

InfosGabon - dim, 20/08/2017 - 17:43

Libreville, Dimanche 20 Août 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de l’Intérieur somme Jean Ping et ses partisans au respect de l’ordre établi.

Jean Ping est finalement décidé à rendre le Gabon ingouvernable. L’opposant qui a du mal à digérer sa défaite et à reconnaitre la réélection d’Ali Bongo Ondimba à la dernière élection présidentielle vient de faire tomber le masque en invitant les Gabonais à l’insurrection.

Par cet appel, l’ancien président de la Commission de l’Union africaine dévoile son vrai visage de pyromane qu’on a toujours pensé de lui. Après avoir épuisé toutes ses stratégies de conquête du pouvoir, M. Ping a décidé de procéder autrement : en recourant à la violence pour évincer l’ordre constitutionnel incarné par Ali Bongo Ondimba.

Cet appel intervient quelques semaines seulement après une tournée infructueuse en Occident où il a tenté en vain d’activer ses réseaux pour parvenir à cet objectif. Revenu bredouille au pays, il n’a plus d’autres choix que de convoquer ses partisans dans la rue.

De l’avis de nombreux analystes, Jean Ping est conscient de ce que son avenir politique est en pointillés d’autant plus qu’il n’est plus sûr d’être porté en 2023 et à 81 ans par une coalition comme ce fut le cas en 2016. En plus, l’ancien ministre des Affaires étrangères a multiplié les gaffes au point de faire voler en éclats l’Union des forces du changement, coalition qui l’a soutenu dans son combat pour le palais du bord de mer de Libreville.

Excédés par ce discours de haine et de violence, certains inconditionnels ont dû claquer la porte et l’abandonner. A défaut de disparaître politiquement, il a désormais le populisme comme seul recours. Cette option s’avère donc une question de vie et de mort pour lui.

Mais, Jean Ping n’aura pas de champ libre pour semer le chaos au Gabon et parvenir à sa funeste ambition comme il pense. D’autant plus que des dispositions ont d’ores et déjà été prises pour l’en empêcher. Des forces de défense et de l’ordre ont été déployées à travers des points stratégiques de Libreville ainsi qu’autour de sa résidence pour faire échec à toute tentative d’insurrection.

Dans une déclaration faite vendredi dernier à la suite de la sortie du candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha dénonce non seulement cette démarche et la gravité du propos, mais tient à mettre en garde «ceux-là (…) qui seraient tentés de défier l’autorité de l’Etat, en posant ou en perpétrant tout acte répréhensible.»

Le ministre de l’Intérieur les appelle « au ressaisissement, au respect des principes et des valeurs qui fondent tout Etat démocratique, sous peine de voir opposés à eux les affres de la loi que nul n’est censé ignorer», a déclaré Lambert Noël Matha.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Appel à l’insurrection au Gabon : La mise en garde du gouvernement est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Dieudonné Minlama dit non à la violence

InfosGabon - dim, 20/08/2017 - 17:13

Libreville, Dimanche 20 Août 2017 (Infos Gabon) – Cet homme politique gabonais invite les politiques et la jeunesse à la sagesse et à la pondération face aux appels incessants à la haine.

Suite à l’appel à l’insurrection lancé par le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, Jean Ping, la formation politique Ensemble pour la République (EPR) a fait une déclaration pour inviter les Gabonais à ne pas céder aux sirènes de la violence.

«Au moment où certains acteurs politiques caressent les rêves funestes de mettre notre pays à feu et à sang, j’appelle les jeunes des bas quartiers à opposer une fin de non recevoir à tous les appels à la violence. J’appelle la classe politique à la sagesse et à la pondération. Je demande à tous les leaders de taire leurs égos et de privilégier l’intérêt général aux intérêts partisans et particuliers», peut-on lire.

Cette déclaration signée du président de l’EPR, Dieudonné Minlama Mintogo, souligne à grands traits que «le Gabon est un exemplaire unique. Personne n’a le droit de le détruire et qu’aucun de nous n’a de patrie de rechange ailleurs. Notre mission est de remettre ce pays entier et développé aux générations futures et non de le détruire.»

Dans cette sortie, l’EPR invite les Gabonais à tirer les leçons du déluge laissé par différents conflits à travers le continent afin d’épargner au Gabon l’irréparable. En clair, le parti de Minlama Mintogo veut tout simplement faire savoir qu’on sait quand on lance une guerre, mais on sait plus quand l’arrêter.

«L’histoire récente de notre continent nous enseigne que les discours haineux, la division, la quête effrénée du pouvoir et la violence ont déstabilisé plusieurs nations africaines. Malgré les médiations, les programmes Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) et bien d’autres initiatives, ces pays n’ont jamais retrouvé ni la paix, ni la stabilité, ni la démocratie, ni une réelle réconciliation», prévient ladite déclaration.

Invitant les Gabonais à garder espoir en la concrétisation des conclusions du dialogue politique organisé par le président Ali Bongo Ondimba, Dieudonné Minlama Mintogo et ses partisans entendent donner un autre sens à la politique. Une politique qui met l’homme au centre des préoccupations des dirigeants pour le plus grand bien du pays.

«Le peuple gabonais attend aussi, de la classe politique et du gouvernement, des solutions concrètes aux maux qui minent le quotidien de chacun de nos compatriotes. Pour cela, le Gabon a plus que besoin de l’effort de tous, de l’engagement de tout un chacun et de la réconciliation de tous ses fils et de toutes ses filles», Dieudonné Minlama Mintogo.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Dieudonné Minlama dit non à la violence est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Ali Bongo Ondimba à Kigali à l’investiture de Paul Kagame

InfosGabon - dim, 20/08/2017 - 16:46

Libreville, Dimanche 20 Août 2017 (Infos Gabon) – Le président gabonais a pris part vendredi à la prestation de serment du président réélu du Rwanda.

Ali Bongo Ondimba a regagné Libreville au terme d’un bref séjour où il a pris part aux côtés d’une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernements et d’un important parterre d’invités à la cérémonie d’investiture du président rwandais.

Réélu le 4 août dernier avec plus de 98% des suffrages lors de la dernière élection présidentielle face à Philippe Mpayimana et Frank Habineza pour un troisième mandat de sept ans, Paul Kagamé a prêté serment vendredi au stade national Amahoro de Kigali.

En compagnie de ses pairs, le président gabonais a ainsi assisté au tout premier discours du troisième septennat de Paul Kagame. A l’issue de cette cérémonie officielle, Ali Bongo Ondimba a salué son homologue rwandais, en guise de l’excellence des relations entre le Gabon et le Rwanda. Les deux pays entretiennent des relations politiques et diplomatiques depuis 1976.

Celles-ci sont aujourd’hui marquées par des liens d’amitié et de fraternité entre les deux chefs d’Etat qui ont en commun les questions régionales et internationales. Au-delà sa visite de travail et d’amitié au Gabon en octobre dernier, Paul Kagame avait plaidé pour le renforcement de la coopération et des relations bilatérales entre le Gabon et le Rwanda.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Ali Bongo Ondimba à Kigali à l’investiture de Paul Kagame est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Ali Bongo Ondimba invite à un sursaut patriotique

InfosGabon - jeu, 17/08/2017 - 19:00

Libreville, Jeudi 17 Août 2017 (Infos Gabon) – Le traditionnel discours du président de la République à la nation à la veille de la fête nationale était marqué cette année par deux principaux temps forts.

Au cours de son adresse le mercredi 16 Août 2017, Ali Bongo Ondimba a invité avec insistance ses compatriotes à plus de patriotisme et à l’action pour sortir le Gabon de la crise économique consécutive à la chute des cours du pétrole survenue en 2014.

Indépendance et patriotisme : une dualité inséparable

S’appuyant d’entrée de jeu sur une sagesse de Léon Mba, le tout premier président du Gabon, qui dit : «Quand un garçon devenu adulte s’en va prendre femme et fonde une famille, ce garçon se conduit en homme indépendant… A lui, le juste orgueil de la liberté. A lui également les durs travaux et les tracas».

Ali Bongo Ondimba a tenu à expliquer le sens et l’essence même de l’indépendance que le pays célèbre depuis 57 ans. Pour le président de la République, il ne suffit pas seulement de la proclamer tout simplement, mais de la vivre et de savoir l’assumer. «Il ne suffit donc pas de ressentir la liberté d’être indépendant, il s’agit avant tout d’en assurer toutes les contraintes. Il s’agit ensuite de construire chaque jour les fondements de cette indépendance. Parce que l’indépendance n’est jamais un acquis mais demeure une œuvre quotidienne, qu’il nous faut chaque jour parfaire», a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter par la suite qu’«assumer d’être indépendant, c’est accepter d’exister en soi, avec ses forces et ses faiblesses. Assumer d’être indépendant, c’est croire d’abord en soi plutôt que d’espérer en permanence le regard ou la bénédiction de l’autre. Assumer d’être indépendant, c’est arrêter de penser que l’herbe est toujours plus verte et plus grasse ailleurs que chez soi. Assumer d’être indépendant, c’est arrêter d’attendre la vérité des autres.»

Tel dans un cours magistral, le chef de l’Etat a invité les Gabonais à aimer le Gabon. A en croire l’orateur, indépendance et patriotisme vont ensemble. «Chérissons donc notre patrie, sans haine pour les autres. Assumer d’être indépendant, c’est enfin reconnaître que l’erreur fait partie de la vie, car pour bien marcher l’enfant commence souvent par trébucher, sinon par tomber. L’essentiel étant de se relever et de poursuivre sa marche. Oui ! Etre indépendant je le répète, c’est avancer à notre manière et à notre rythme, sans pour autant répondre aux canons fixés par les arbitres des élégances démocratiques ou économiques», recommande Ali Bongo Ondimba.

«Construire, chaque jour que Dieu fait, les fondements de notre indépendance, c’est d’abord consolider chaque matin ce qui fait de nous une Nation, c’est-à-dire l’appartenance à une même terre, à une même mère : Le Gabon ! Il nous faut pour ce faire, extirper de notre inconscient collectif cette attitude malsaine, qu’on appelle la haine de soi. Cette haine de soi qui voit certains Gabonais se réjouir du malheur d’autres Gabonais. Cette haine de soi qui voit une autre frange de Gabonais danser après une défaite de notre équipe nationale. Cette haine de soi qui pousse certains de nos compatriotes à dire le pire sur leur pays, sans même réaliser que, ce faisant, ils se salissent eux-mêmes», poursuit le chef de l’Etat.

Face aux multiples dérives des uns et des autres, le président gabonais en appelle à la maîtrise de soi et à une réelle prise de conscience pour un «Gabon uni, indivisible et immortel que nous ont légué nos devanciers, et qu’à notre tour, nous léguerons à nos enfants. Ce Gabon, nous devons l’aimer plus que nous-mêmes, plus que notre ethnie, plus que notre province, plus que chez les autres.»

Place à l’action pour sortir de la crise

Pas besoin de faire dans un chauvinisme puéril et encore moins verser dans la flagornerie. Le Gabon est confronté à une grave crise économique depuis la chute des cours du pétrole intervenue en 2014. Pour sortir la tête de l’eau, Ali Bongo Ondimba invite ses compatriotes à retrousser les manches et à se mettre résolument au travail.

«J’ai conscience des difficultés auxquelles font face nombre d’entre vous, et je pense tout particulièrement au chômage des jeunes. Comme je n’ai de cesse de le répéter, il nous faut donc pour en sortir accélérer, avec beaucoup de détermination, le rythme des réformes pour davantage de résultats (…) Le temps est plus que jamais à l’action (…) Cette action devra nécessairement s’affranchir des intérêts catégoriels, qui s’illustrent de façon négative dans notre administration», interpelle M. Bongo Ondimba.

Avant de fustiger les différentes grèves qui paralysent le pays depuis bientôt un an. «En effet, beaucoup trop de mouvements sociaux, intempestifs et pas souvent justifiés, mettent à mal nos efforts de développement et de construction d’une économie qui résiste aux soubresauts de la mondialisation. Vouloir toujours plus au détriment de l’intérêt général finit par affecter les fondements sur lesquels reposent notre prospérité, la performance de notre système éducatif et de santé, notre solidarité nationale et partant, notre vivre-ensemble», condamne le chef de l’Etat.

«Nous avons certes adopté un Plan de relance qui a obtenu le soutien du Fonds Monétaire International, pour autant, nous devons prendre conscience qu’il nous faut travailler d’arrache-pied pour réussir sa mise en œuvre. Pour y parvenir, nous devons modifier nos habitudes, taire nos égoïsmes et réduire le train de vie de l’Etat», interpelle le locataire du palais du bord de mer de Libreville.

«Aucune Administration, je dis bien aucune Administration ne devrait désormais être exonérée de l’effort collectif. J’entends donc, pour ma part, répondre présent au rendez-vous de l’histoire qui se construit car j’ai conscience de mes responsabilités et de mon rôle dans l’impulsion de cette dynamique du changement attendue par le plus grand nombre d’entre nous (…) J’agirai en conséquence d’autant plus facilement que j’ai la ferme et profonde conviction que les forces de transformation sont plus fortes que les forces d’inertie. Le destin du Gabon prospère et éternel est entre nos mains», a-t-il indiqué.

Avant de demander au Premier ministre de former dans les tout prochains jours un gouvernement conformément aux conclusions du dialogue national. Une équipe qui se mettra directement au travail.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Ali Bongo Ondimba invite à un sursaut patriotique est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Indépendance du Gabon : Ali Bongo Ondimba au Mausolée Léon Mba

InfosGabon - jeu, 17/08/2017 - 17:58

Libreville, Jeudi 17 Août 2017 (Infos Gabon) – Le chef de l’Etat a déposé mercredi une gerbe de fleurs sur la tombe du tout premier président du Gabon.

Dans le cadre de la Fête nationale le chef de l’Etat a procédé mercredi, conformément à la tradition républicaine, au dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe de Léon Mba, le tout premier président de la République gabonaise décédé en 1967. Un moment de recueillement et empreinte d’émotion marqué par la sonnerie réglementaire aux morts lancée par le clairon.

Devant la sépulture de l’illustre disparu encadré par deux colombes blanches au cœur du jardin, Ali Bongo Ondimba s’est incliné pour rendre hommage à celui-là qui a dirigé le Gabon de 1961 à 1967. Sur le ruban ornant la couronne, l’on pouvait lire l’inscription : « Au vieux lutteur, au Père de l’Indépendance, la Nation reconnaissante».

A l’issue de cette cérémonie d’hommage républicain, le chef de l’Etat a échangé avec les membres de la famille du défunt et salué les personnalités présentes. Le Premier ministre, chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet et le maire de Libreville figuraient parmi les officiels présents à cette cérémonie.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Indépendance du Gabon : Ali Bongo Ondimba au Mausolée Léon Mba est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Jean Marie Ogandaga prend langue avec les syndicalistes

InfosGabon - jeu, 17/08/2017 - 02:30

Libreville, Mercredi 16 Août 2017 (Infos Gabon) – L’échange entre le ministre de la Fonction publique et la plateforme syndicale «Bloc de la première seconde» a tourné autour des différentes réformes intervenues au sein de ce département.

Le ministre de la Fonction publique était en pourparlers la semaine dernière avec la plateforme syndicale dénommée «Bloc de la première seconde» composée des intersyndicales de Libreville et de Port-Gentil. L’entretien entre Jean-Marie Ogandaga et ses interlocuteurs a porté principalement sur les chantiers engagés et les réformes qu’il a menées depuis son arrivée à la tête de ce département ministériel.

Le ministre a ainsi expliqué aux syndicalistes comment il a œuvré en faveur de la résolution des différents problèmes de recrutement et de gestion par les ministères et non plus seulement par la Fonction publique.

Ces derniers ont aussi été édifiés sur la procédure de mise en stage d’un agent de l’Etat qui ne devrait plus systématiquement saisir le ministre de la Fonction publique, mais plutôt le directeur des ressources humaines et motiver sa requête par les raisons qui le poussent à vouloir aller en stage.

Jean Marie Ogandaga a aussi abordé le point sur la masse salariale de l’Etat qui fait partie des récentes réformes. Après avoir prêté une attention particulière aux préoccupations du Bloc de la première seconde qui ont porté sur les activités menées au quotidien, le ministre de la Fonction publique et ses hôtes se sont félicités d’avoir choisi la voie du dialogue et de la sagesse plutôt que celle de l’affrontement.

Les deux parties se sont accordé de trouver désormais les solutions aux problèmes en s’asseyant autour d’une table.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Jean Marie Ogandaga prend langue avec les syndicalistes est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – France : Amitié renouvelée

InfosGabon - jeu, 17/08/2017 - 01:44

Libreville, Mercredi 16 Août 2017 (Infos Gabon) – Le président français, Emmanuel Macron a adressé ses félicitations à son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba en prélude au 57e anniversaire de l’indépendance.

Dans le cadre des festivités marquant les 57 ans de l’accession du Gabon à la souveraineté internationale, le président français a adressé le 9 août dernier à son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba un message de félicitations. Dans sa correspondance, Emmanuel Macron souligne l’importance de la relation entre les deux peuples et souhaite un approfondissement de celle-ci.

«Je tiens à souligner l’importance que j’attache au dialogue et à la coopération entre nos deux pays sur des sujets d’intérêt commun tels que les changements climatiques ou la paix et la sécurité en Afrique. Je souhaite que nous continuions à travailler à l’approfondissement de notre relation et au renforcement des liens qui unissent si étroitement nos deux pays. Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération», a écrit le locataire du palais de l’Elysée.

Pour beaucoup, cette correspondance vient taire tout malentendu et aplanir toutes divergences de vues entre Paris et Libreville. Surtout que M. Macron invite Ali Bongo Ondimba à œuvrer ensemble dans la lutte contre les changements climatiques, la préservation de la paix et la sécurité en Afrique.

Une certaine opinion voit en cette lettre une reconnaissance à peine voilée du pouvoir d’Ali Bongo Ondimba. Une sortie bien aux antipodes de ses déclarations du 5 avril dernier.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – France : Amitié renouvelée est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Label TV sur le petit écran

InfosGabon - jeu, 17/08/2017 - 01:01

Libreville, Mercredi 16 Août 2017 (Infos Gabon) – La nouvelle chaine panafricaine qui émettra depuis Libreville a été inaugurée par le président Ali Bongo Ondimba.

Le paysage audiovisuel africain s’est enrichi depuis lundi dernier d’une nouvelle chaîne de télévision. Label TV a officiellement lancé son signal au cours de son inauguration par le président Ali Bongo Ondimba.

Implantée à Angondjé, une banlieue au nord de Libreville, cette chaîne qui se veut panafricaine entend proposer aux téléspectateurs un contenu purement africain. Disponible sur satellite, mais aussi sur les bouquets proposés par les différents opérateurs, Label TV entend relever le défi à travers le déploiement d’un important réseau de correspondants dans les quatre coins du globe, depuis New York jusqu’à Pékin en passant par Lausanne, Riyad, Dakar, Cotonou, ou encore Libreville où est installée la station mère.

Trois autres chaînes télévisées ainsi que deux stations de radio émettront prochainement aux côtés de Label TV.

Pour le président gabonais, l’avènement de cette nouvelle chaîne de télévision est une illustration parfaite de la politique du gouvernement d’encourager les investissements directs étrangers au Gabon. «Non seulement le paysage audiovisuel gabonais s’enrichit d’une nouvelle chaîne de télévision, mais c’est surtout le caractère panafricain qui nous retient dans cet évènement. Nous voyons là un investisseur privé, un frère africain, qui nous a fait confiance et qui est donc venu investir au Gabon. C’est toute la politique que nous essayons de mener : attirer les investisseurs privés, d’où qu’ils soient», a déclaré Ali Bongo Ondimba.

A en croire Alain-Claude Bilie By Nze, ministre d’Etat, ministre de l’Economie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts, porte-parole du gouvernement, le Gabon a toujours été à l’avant-garde des médias audiovisuels et des télécommunications sur le continent africain, contribuant au rayonnement du pays à l’extérieur.

«L’Afrique doit croire à son potentiel. Nous, professionnels, devons prendre nos responsabilités et montrer une Afrique qui bouge», dira Mactar Sylla, Président directeur général du nouveau groupe multimédia panafricain baptisé «Nelson Mandela». Il est originaire du Sénégal.

Le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet et plusieurs membres du gouvernement étaient également à cette cérémonie animée par l’artiste Ismaël Lô qui a interprété les premiers couplets de sa chanson culte «Jammu Africa».

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Label TV sur le petit écran est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – Egypte : On réchauffe la coopération

InfosGabon - jeu, 17/08/2017 - 00:29

Libreville, Mercredi 16 Août 2017 (Infos Gabon) – Le président égyptien, Abdel Fatah Al-Sissi a entamé ce 26 août une visite de travail de 24h à Libreville.

A l’invitation de son homologue gabonais, le président égyptien effectue ce mercredi une visite de travail de 24h à Libreville. Ali Bongo Ondimba et Abdel Fatah Al-Sissi ont échangé au cours d’un tête-à-tête au palais du bord de mer sur les questions liées à la lutte contre le terrorisme, l’éducation, la santé, l’agriculture, le commerce, la communication, les transports et encore la construction des infrastructures.

Les deux hommes entendent profiter de cette rencontre pour renforcer davantage la coopération bilatérale entre le Gabon et la République arabe d’Egypte. Surtout que les deux pays sont liés par de nombreux accords de coopération dans divers domaines même si la balance commerciale entre les deux pays soit encore modeste.

Elu président en juin 2014 avec 96,91% des suffrages face à Hamdine Sabahi qui a obtenu 3,09 % des voix, avec un taux de participation de 47,5 %, Abdel Fatah Al-Sissi effectue sa première visite officielle en terre gabonaise. A son arrivée, il a été accueilli à l’aéroport par le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – Egypte : On réchauffe la coopération est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : De l’électricité dans l’air à Akanda

InfosGabon - sam, 12/08/2017 - 12:55

Libreville, samedi 12 Août 2017 (Infos Gabon) – Les populations de Marseille II, Premier campement, Malibe et Angondjé Stade, dénoncent la spoliation de leurs parcelles par plusieurs Sci, notamment Kabi BTP de l’homme d’affaires français, Michel Tomi.

«Trop, c’est trop ! » C’est par ces propos que les populations de Marseille II dans la commune d’Akanda ont tenu à exprimer leur ras-le-bol face à ce qu’elles considèrent comme une occupation illégale de leurs terres par la société Kabi BTP de Michel Tomi, homme d’affaires d’origine corse.

Pour se faire entendre, elles se sont déportées chez le chef du quartier jeudi pour exprimer une énième fois leur mécontentement. Denis Andoung Zolo, président du Collectif des habitants de Marseille II, dénonce le manque de collaboration de l’ANUTTC qui n’a pas associé les riverains au moment de l’attribution de cet espace.

Dénis Andoung Zolo et Christian Mihindou

«Nous demandons qu’on nous foute la paix, nous demandons que l’on nous laisse tranquille, parce que nous avons les documents qui ont été donnés par l’ANUTTC, le conseiller en charge de l’habitat de monsieur le vice-Premier ministre, Bruno Ben Moubamba, nous a fait comprendre que c’est la faute de l’ANUTTC, parce qu’ils ont travaillé de manière unilatérale, ils n’ont pas été associés. D’où un autre problème, mais si l’ANUTTC a fait une erreur qu’elle assume pourquoi les populations doivent assumer ces erreurs», s’est-il alarmé.

«Nous assumerons nos responsabilités, nous ne sommes pas des bandits, en train d’aller barrer la route, casser. Nous revendiquons simplement nos droits, nous ne faisons pas de la politique. Nous revendiquons nos droits, parce qu’ici, c’est chez nous», a précisé Denis Andoung Zolo. Avant d’en appeler à l’arbitrage des pouvoirs publics.

Du côté de l’autorité traditionnelle, les manifestants veulent tout simplement être associés au développement de leur quartier et refusent également d’être spoliés de leur droit. «Les populations veulent le développement, mais un développement sans elles, elles le refusent. Les déguerpir pour venir récupérer leur terrain, les populations disent non. Elles ont un droit. Elles sont nées ici sur la terre de leurs ancêtres», a indiqué Christian Mihindou, représentant le chef du quartier Marseille II empêché.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : De l’électricité dans l’air à Akanda est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Agriculture et hydrocarbures : JA Gabon va insérer 200 jeunes

InfosGabon - sam, 12/08/2017 - 10:08

Libreville, Samedi 12 Août 2017 (Infos Gabon) – Ce programme qui bénéficie du soutien de l’Union européenne et de plusieurs partenaires, rentre dans le cadre du Projet d’appui à la formation et à l’insertion professionnelles initié par le gouvernement.

200 jeunes seront bientôt insérés aux métiers de l’agriculture et des hydrocarbures. C’est le sens des conventions signées mardi dernier entre l’Union européenne, JA Gabon, le CSP de Port-Gentil et le lycée technique Nyonda Makita de Mouila. Présidée par le ministre du Travail et de l’Emploi, de la Formation technique et professionnelle, et de l’Insertion des jeunes, Eloi Nzondo, ces conventions rentrent dans le cadre du Projet d’appui à la formation et à l’insertion professionnelles (AFIP).

Par cet acte, JA Gabon et ses partenaires s’engagent ainsi à insérer 200 jeunes dans les domaines de l’agriculture et des hydrocarbures par l’emploi ou par l’auto-emploi en créant deux nouveaux espaces d’incubation sectoriel au CSP de Port-Gentil et au Lycée technique Nyonda Makita de Mouila.

«En raison du nombre sans cesse croissant de jeunes en situation de décrochage scolaire et de précarité, le gouvernement gabonais, dans le cadre de sa stratégie d’investissement du capital humain, a décidé d’intensifier ses actions de lutte contre la pauvreté, et notamment celles destinées aux jeunes dont la tranche d’âge varie entre 16 et 25 ans», a indiqué Eloi Nzondo.

En présence de son collègue de la Promotion des PME chargé de l’Entrepreneuriat, Biendi Maganga Moussavou, il a souligné «la nécessaire interaction entre ces deux lieux de formation que sont l’école et l’entreprise, (…) deux mondes qui évoluent encore séparément dans leurs sphères d’activités respectives, (…) d’où l’importance de créer des conditions et des mécanismes de rapprochement».

Au nom du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, le ministre du Travail a également salué, l’appui constant de l’Union européenne dans le processus de réforme du système d’éducation et de formation gabonais pour qu’il puisse s’adapter aux exigences du secteur productif.

Pour la mise en œuvre cet ambitieux programme, l’Union européenne mettra à la disposition de JA Gabon une subvention de 130 millions de francs CFA. Total Gabon, la GOC, Olam et le Groupement professionnel pétrolier devront aussi apporter leurs soutiens financiers et logistiques à la réussite dudit programme qui dans sa totalité s’élève à 200 millions de FCFA.

L’AFIP devra financer 8 opérateurs gabonais et impactera 1002 Gabonais âgés de 16 à 25 ans, avec une attention particulière pour les femmes, les personnes vivant avec un handicap et les jeunes déscolarisés ou justifiant de vivre dans une situation précaire.

Le Projet d’appui à la formation et à l’insertion professionnelles vise également à capitaliser, consolider, pérenniser et vulgariser les mécanismes de formation par alternance et d’insertion professionnelle dans une logique d’intervention basée sur la demande du marché local et les bassins d’emplois.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Agriculture et hydrocarbures : JA Gabon va insérer 200 jeunes est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon / CFP de Nkok : Les travaux lancés

InfosGabon - sam, 12/08/2017 - 09:30

Libreville, Samedi 12 Août 2017 (Infos Gabon) – Le président de la République, Ali Bongo Ondimba a procédé vendredi 11 Août à la pose de la première pierre.

Un centre de formation et de perfectionnement sortira bientôt de terre au sein de la Zone économique à régime privilégié de Nkok. En donnant personnellement le coup d’envoi des travaux vendredi, le chef de l’Etat a relevé que l’avenir du Gabon dépend de la bonne formation de la jeunesse.

«Nous devons avoir des compatriotes bien formés pour répondre aux exigences des marchés compétitifs. Cette main d’œuvre qualifiée locale va nous permettre d’accélérer le programme de transformation des matières premières et la diversification de l’économie gabonaise», a indiqué Ali Bongo Ondimba.

Initié au cours de la première édition du New York Forum Africa, après plusieurs mois de négociation et confirmé lors de la visite effectuée en décembre 2016 en Chine par le président de la République, ce projet est conjointement financé par le Gabon et l’Empire du milieu.

Selon le ministre du Travail, de l’emploi et de la formation professionnelle, Eloi Nzondo, il comprendra «une douzaine de filières professionnelles – génies mécanique, électronique, civil; ingénieries machines agricoles, aéronautique, climatisation, soudage, maintenance ordinateurs, menuiserie – seront proposées dans le cadre d’une offre adaptée aux besoins des entreprises et coordonnée avec un dispositif d’appui à l’orientation.»

Bâti sur une superficie de 20 000 m², à l’instar des centres de formation et de perfectionnement de Ntchengué dans l’Ogooué-Maritime et de Mvengué dans le Haut-Ogooué, l’infrastructure de Nkok devra à terme accueillir un millier de candidats aux diplômes de technicien et de technicien spécialisé ainsi qu’à de simples formations qualifiantes.

Le groupe chinois Avic, représenté à l’occasion par son vice-président exécutif, Liu Jun, se chargera de la mise en œuvre de ce projet. Conglomérat public chinois de près de 500.000 employés, Avic est une multinationale constituée d’une centaine de filiales et de vingt-sept sociétés cotées. Elle constitue un motif de fierté pour la Chine, présente au Gabon à travers une trentaine de sociétés.

Le volume des échanges commerciaux a quintuplé les huit dernières années pour s’établir à 1,77 milliards de dollars. L’Empire du milieu est le troisième partenaire économique du Gabon avec un volume d’importations de l’ordre de 8,6% et son premier client avec un volume d’exportations égal à 14,2%.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon / CFP de Nkok : Les travaux lancés est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Léon Nzouba au chevet des sinistrés de Mouila

InfosGabon - ven, 11/08/2017 - 16:37

Pour rendre visible la chaîne de solidarité prônée par lui à travers le triptyque « Partage-Paix-Développement », le chef de l’Etat a besoin de s’entourer des ouvriers fidèles à sa vision. C’est le sens à donner à la remise des dons composés des matériaux de construction et d’équipements électriques récemment organisée dans le chef-lieu de la province de la Ngounié.

La journée de samedi 5 août 2017 restera à jamais gravée dans la mémoire des Molvillois, particulièrement ceux résidant à Moukoumounaboula, un quartier situé dans la périphérie de Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounie au centre sud du Gabon. Et pour cause ?

Ce jour, le quartier a vécu une ambiance inhabituelle essentiellement marquée par une cérémonie de remise des dons en matériaux de construction dont du ciment, des tôles, des planches, des chevrons, des contre-plaqués ainsi que des équipements électriques.

L’initiative est de Léon Nzouba, fils du terroir par ailleurs ministre de la Santé, qui n’a fait que rendre l’ascenseur vis-à-vis des populations de son espace politique dont il se sent proche d’autant plus qu’elles le lui ont toujours rendu en toute circonstance.

Le donateur répondait ainsi à une demande des familles victimes des sinistres qui avaient été occasionnés pour les uns par un incendie et pour d’autres par des inondations, conséquences des orages marquant la fin de la saison des pluies.

Cette cérémonie qui a connu la participation du chef de quartier, des notables ainsi que des riverains venus en masse s’est déroulée dans une ambiance festive empreinte de solidarité et de reconnaissance à l’endroit du donateur.

Prenant la parole d’entrée dans son mot de bienvenue, madame Nyomba, la représentante des familles a loué l’élan de cœur du donateur. « Nous vous remercions pour votre acte de cœur vis-à-vis de vos mères et de vos pères. Nous apprécions votre générosité et la spontanéité avec laquelle vous réagissez à chaque fois que nous vous sollicitons pour faire face à une mauvaise fortune », a-t-elle déclaré.

Léon, un ouvrier du triptyque « Partage-Paix-Développement », « Grâce à vous, nous allons enfin retrouver le bonheur d’habiter dans un toit digne et convenable. Que Dieu vous maintienne dans sa félicité », a-t-elle poursuivi.

Réagissant à ces propos, le ministre de la Santé a pour sa part commencé par rendre hommage au président de la République, chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba sans qui cette initiative n’aurait aucune chance de se matérialiser.

En effet, a-t-il indiqué en toute modestie, c’est au chef de l’Etat que revient le plus grand mérite de cet acte de solidarité et de partage, car il continue à nous faire confiance au sein du gouvernement en tant qu’ouvrier de sa politique au bénéfice des populations.

Ajoutant qu’il s’agit pour lui de répondre simplement à l’impératif de mettre en application le triptyque « Partage-Paix-Développement », cheval de bataille du chef de l’Etat, qui voudrait que tout Gabonais béni ayant quelques possibilités puisse accompagner à son niveau la mise en œuvre et le prolongement de la politique distributive du chef de l’Etat en jetant un regard de solidarité vis-à-vis des compatriotes en situation de besoin ou de précarité.

Léon Nzouba à Mouila

C’est également dans le même élan de solidarité en conformité avec le triptyque « Partage-Paix-Développement », cher au chef de l’Etat, que le ministre de la Santé s’impose depuis 2010 le pari de faire vibrer Mouila en organisant après chaque fête de l’indépendance du 17 août le challenge Pr Léon Nzouba, une compétition de football impliquant les jeunes de la Commune de Mouila et ceux venant des différents cantons de la Douya-Onoye.

Objectifs visés : occuper sainement la jeunesse pendant les vacances, entretenir leur forme physique et leur santé mentale, promouvoir les talents et surtout encourager la solidarité entre les fils et les filles de Mouila en général et du département de la Douya-Onoye en particulier. L’édition de cette année, 7ème du genre, avec le même engouement.

Cet article Gabon : Léon Nzouba au chevet des sinistrés de Mouila est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Formation et insertion des jeunes au Gabon : L’UE décaisse plus de 1,6 milliard de francs CFA

InfosGabon - jeu, 10/08/2017 - 13:58

Libreville, Jeudi 10 Août 2017 (Infos Gabon) – Cette enveloppe permettra de donner des formations courtes et qualifiantes aux jeunes pour leur auto-emploi.

Dans le cadre du Projet d’appui à la formation et d’insertion professionnelle (AFIP) des jeunes, la Commission de l’Union européenne vient de décaisser au profit du Gabon un montant de 1 639 892 500 FCFA. Pour le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation technique et professionnelle et de l’Insertion des jeunes, Eloi Nzondo, cet appui rentre en droite ligne du plan d’investissement du capital humain dont les jeunes déscolarisés constituent la priorité.

«Ce projet a pour finalité d’expérimenter au sein du système d’éducation technique et de formation professionnelle un nouveau dispositif permettant d’améliorer l’insertion sociale des jeunes», a-t-il déclaré.

Ce programme dont le protocole d’accord a été signé mardi, en présence de Biendi Maganga Moussavou, de Noël Mboumba, respectivement ministre des Petites et Moyennes entreprises et ministre délégué à l’Economie, et des experts de l’Union européenne, permettra de former ces jeunes dans les métiers de l’agriculture, de l’électricité, de la mécanique, de la menuiserie, de la maçonnerie et de la cuisine.

En clair, l’AFIP a pour objectif d’offrir des formations courtes et qualifiantes aux jeunes en vue de leur auto-emploi.

Pour mener à bien ce programme, le gouvernement ambitionne d’associer les PME et autres structures ayant une expertise requise dans les secteurs sus-cités et des formations seront données aux bénéficiaires disséminés sur l’ensemble du pays.

Le lycée technique de Bikelé à Libreville, le lycée technique national Omar Bongo d’Owendo, l’ONG Junior Achèvement Gabon de Port-Gentil et le Centre des métiers de la pêche et de l’agriculture sont associés dans la matérialisation de ce programme.

Le lycée technique Bernard Obiang et l’Ecole nationale de développement rural d’Oyem dans le nord du pays, et le lycée technique et professionnelle de de Mouila au sud du Gabon font également partie des établissements retenus pour administrer cette formation. Les ONG Acte et Sifos ne seront pas en reste.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Formation et insertion des jeunes au Gabon : L’UE décaisse plus de 1,6 milliard de francs CFA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : La CIMA a ses locaux

InfosGabon - jeu, 10/08/2017 - 13:38

Libreville, Jeudi 10 Août 2017 (Infos Gabon) – Le nouveau siège de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances a été officiellement inauguré lundi à Libreville.

Finie l’itinérance permanente à travers Libreville à la recherche d’un meilleur local pour loger les services de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (CIMA). L’organisation panafricaine est désormais logée à la bonne enseigne après l’inauguration lundi de son nouveau siège en plein cœur de la capitale gabonaise. En présence du président du Conseil des ministres de la CIMA, le Togolais Sani Yaya, Emmanuel Issoze Ngondet, le Premier ministre gabonais, a procédé à l’ouverture solennelle des portes du nouveau siège.

D’un coût total de 6,5 milliards de francs CFA, le nouveau siège de la CIMA, bâti sur une superficie de 2 482 m2, est un immeuble futuriste construit grâce au soutien des sociétés d’assurance et de réassureurs implantées dans les 14 Etats de la zone CIMA qui ont contracté un emprunt. Logée en plein centre administratif de Libreville, la nouvelle bâtisse a été élevée sur sept niveaux, en plus du rez-de-chaussée et du sous-sol de 900 m².

Le Camerounais Ncharé Issofa, secrétaire général de la CIMA, a tenu à rendre hommage au gouvernement Gabonais pour l’appui constant et multiforme apporté dans la réalisation de cet ambitieux projet.

«Les premiers honneurs sont à l’Etat gabonais, sans lequel ce projet de siège n’aurait jamais vu le jour. A travers cette réalisation communautaire, les Etats de la CIMA réaffirment leur engagement à poursuivre le challenge qu’ils se sont donné au moment de la création de cet organisme le 10 juillet 1992, à Yaoundé au Cameroun», a-t-il déclaré.

«Cet immeuble représente un puissant outil de travail et surtout d’intégration régionale. Il témoigne enfin de l’engagement sans faille des autorités gabonaises, pour le bon fonctionnement de la CIMA», a ajouté Sani Yaya.

Le gouvernement gabonais, par la voix de son Premier ministre, a émis le vœu de voir ce cadre de travail flambant neuf contribuer au rayonnement de la CIMA. «Disposant désormais d’un cadre de travail idéal et des plus agréables, je reste persuadé que cette nouvelle infrastructure va davantage galvaniser le personnel et pousser le secrétariat général vers plus d’efficacité», a déclaré Emmanuel Issoze Ngondet.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : La CIMA a ses locaux est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages