Actualités Gabon

Gabon : L’actualité passée au crible

InfosGabon - lun, 03/04/2017 - 13:19

Libreville, Lundi 3 Avril 2017 (Infos Gabon) – Pour s’adresser aux hommes et femmes des médias dans le cadre de sa traditionnelle conférence de presse hebdomadaire, Alain-Claude Bilie By Nze a choisi le site du stade de l’Amitié sino-gabonaise d’Angondjé où se tient la phase citoyenne du dialogue politique. En lieu et place des studios de la télévision nationale.

A l’occasion, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement est revenu sur les faits marquants de l’actualité au Gabon. Notamment le dialogue politique, la récente mission du Premier ministre en Europe et la rencontre entre le président de la République et les syndicats.

Dialogue politique

Ouvrant son propos liminaire par les pourparlers ouverts le 28 mars dernier au palais du bord de mer de Libreville par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, l’orateur a indiqué que ceux-ci se poursuivent à Angondjé avec la phase politique où plus de 1200 participants défendent leurs propositions qui permettront d’améliorer le vivre-ensemble au Gabon.

«Le dialogue politique voulu par le président Ali Bongo Ondimba devra déboucher sous fond de réformes multiformes. Il a pour but essentiel l’ouverture à de nouvelles possibilités visant à consolider les valeurs démocratiques et républicaines de paix, d’unité nationale et de respect de la dignité humaine», a-t-il affirmé.

Avant d’ajouter que «ce dialogue devra apporter de nouvelles résolutions issues des attentes de l’ensemble des Gabonais et Gabonaises pour un Gabon davantage fort et disposant d’institutions fortes.»

Quatre thématiques sont au centre des échanges. La réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit démocratique, les réformes de l’Etat, la modernisation de la vie publique, la consolidation de la paix et de la cohésion nationale sont les différents sujets débattus en plénière.

La presse a ainsi appris de la bouche d’Alain-Claude Bilie By Nze que «des sujets comme la révision de la Constitution notamment avec la durée des mandats présidentiels, mandats de député et de sénateurs ainsi que les mandats locaux, non sans oublier les questions relatives au redécoupage des circonscriptions électorales, la redéfinition du rôle et des missions des instances en charge de l’organisation des élections politiques vont être débattues.» Cette phase des travaux est supervisée par un bureau paritaire et des facilitateurs invités.

Mission du Premier ministre en Europe

Accompagné d’une forte délégation ministérielle, Emmanuel Issoze Ngondet vient d’effectuer une mission économique en Suisse et en France. Cette mission organisée du 21 au 24 mars dernier avait pour but de promouvoir et de convaincre les milieux d’affaires occidentaux des opportunités d’investissements qu’offre le Gabon.

Ce déplacement effectué à la suite de la tenue du premier Haut-conseil pour l’investissement a permis au Premier ministre de présenter le plan de relance triennal de l’économie.

Ainsi, la délégation gabonaise a participé à Genève, en Suisse, au sommet Africa CEO Forum, Doing Business Gabon, puis à Paris France aux 10e Rencontres internationales des partenariats publics privés (PPP).

Au cours de cette mission, Emmanuel Issoze Ngondet et sa suite ont eu des échanges avec le Comité Afrique du Mouvement des entreprises de France (MEDEF). «Cette mission officielle a été marquée par des engagements fermes de nos partenaires d’investir massivement dans notre pays, au regard des opportunités plus qu’avantageuses qu’offre le climat des affaires au Gabon», a poursuivi le porte-parole du gouvernement.

Rencontre entre le président de la République et les syndicats

En prélude au Dialogue politique, le président de la République a reçu en audience le 27 mars dernier la plateforme syndicale «Bloc de première seconde», favorable aux assises en cours à Libreville.

En présence du Premier ministre, chef du gouvernement, Ali Bongo Ondimba s’est particulièrement montré ouvert aux doléances de ses hôtes en vue de la réussite de ces pourparlers en cours.

«Il a de ce fait (…) entendu les différentes revendications légitimes faites par les organisations syndicales venues nombreuses à l’occasion de cette rencontre citoyenne. Les syndicats ont notamment émis le souhait, qu’une commission dite tripartite soit créée (syndicats, Gouvernement, Présidence de la République). Commission qui sera chargée d’examiner dorénavant les différents dossiers, afin de trouver des solutions pérennes à d’éventuelles difficultés», a conclu M. Bilie By Nze.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : L’actualité passée au crible est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Protection sociale au Gabon : Les innovations du nouveau Code

InfosGabon - lun, 03/04/2017 - 12:52

Libreville, Lundi 3 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le ministre du Développement social et familial, Paul Biyoghe Mba a présenté dernièrement les changements contenus dans le nouveau texte.

Depuis la promulgation de la loi n° 28/2016 du 6 février 2017, un nouveau Code de protection sociale est en vigueur au Gabon. Présenté comme l’unique cadre légal et réglementaire régissant les différents secteurs de la protection sociale, il prend en compte aussi bien les employés des domaines structurés et non structurés que l’ensemble des populations ayant besoin d’aide sociale en tout temps.

A la faveur d’une récente conférence de presse, le ministre du Développement social et familial s’est exprimé sur les innovations qu’apporte le nouveau Code de protection sociale au Gabon.

«Une garantie progressive de l’accès à tous et en toutes circonstances aux soins de santé́ essentiels et à un revenu minimal. Les textes qui régissent tant la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), le Fonds national d’aide sociale (FNAS) et la Caisse des pensions et des prestations familiales des fonctionnaires (CPPF) nécessitaient d’être revisités puis harmonisés en un seul Code», a tenu à préciser Paul Biyoghe Mba.

Il a ainsi ajouté qu’à la différence de l’ancien texte, le nouveau Code couvre les prestations relatives à la maternité, aux charges familiales, de santé en termes de soins, décès, de maladie en termes d’indemnités, de chômage, d’invalidité vieillesse, d’accident du travail et de maladies professionnelles.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Protection sociale au Gabon : Les innovations du nouveau Code est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Les thématiques en débat

InfosGabon - jeu, 30/03/2017 - 14:48

Libreville, Jeudi 30 Mars 2017 (Infos Gabon) – Les sujets en discussion tournent autour des questions d’ordre électoral, sur les libertés, la relance économique, les activités des partis politiques et le cumul des mandats.

Le dialogue politique tant attendu par les Gabonais est sur les rails depuis le 28 mars dernier. Après la cérémonie d’ouverture organisée au palais du bord de mer à Libreville, l’on est rentré dans le vif du sujet le lendemain du côté du stade de l’amitié d’Angondjé avec l’entame de la phase citoyenne. Plus de 1300 participants y prennent part et devront débattre jusqu’au 6 avril prochain.

La phase politique prendra le relais par la suite dès le 11 avril et se tiendra jusqu’au 3 mai. Une cinquantaine de formations politiques y sont annoncées. La remise et la clôture des travaux sont prévues du 3 au 10 mai 2017.

Les participants à ces pourparlers doivent se remuer les méninges autour d’un ensemble de thématiques majeures censées décrisper à terme le climat politique délétère actuel.

Ainsi, la durée des mandats du président, des députés, des sénateurs, le mode de désignation, la durée du mandat des membres de la Cour Constitutionnelle et la réforme du Conseil national de la démocratie sont sur la table.

Le redécoupage des circonscriptions électorales, la révision du Code électoral et du fichier électoral, le financement de la campagne électorale pour la présidentielle et la réforme des instances en charge de l’organisation des élections font également partie des centres d’intérêt de cette grand-messe.

Outre le statut de l’Opposition et de la Majorité, la relance économique, social, culturel et environnemental et la réconciliation nationale font également partie des différentes thématiques en débat.

Les conditions de création et de financement des formations politiques et des syndicats, la révision de la loi sur les associations devront aussi faire l’objet de préoccupation au cours des présentes assises.

Le réexamen des conditions de l’exercice de la liberté de la presse et de la communication, le cumul des mandats et la retraite des élus locaux passeront également au peigne fin.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Les thématiques en débat est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Viande avariée : Le Gabon en alerte

InfosGabon - jeu, 30/03/2017 - 14:25

Libreville, Jeudi 30 Mars 2017 (Infos Gabon) – Des mesures appropriées ont été prises et une surveillance accrue mise en place pour empêcher toute importation de produits carnés.

Les services de douane soutenus par les forces de sécurité sont en alerte maximale à l’effet saisir ou d’empêcher toute présence ou toute entrée en territoire gabonais des cargaisons des produits alimentaires carnés flottants. Une surveillance accrue a ainsi été mise en place au niveau des postes frontaliers pour intercepter toute infiltration suspecte de produits alimentaires avariés.

Une enquête sanitaire menée par les officiers de la police judiciaire à compétences spéciales de l’Agence gabonaise pour la sécurité alimentaire (AGASA) est également en cours dans le but de déterminer les risques inhérentes à l’importation et à la vente des produits avariés.

Un communiqué du ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Yves Fernand Mafoumbi suspend de «façon ciblée des importations en provenance des fournisseurs impliqués dans le scandale, en vertu du principe de précaution».

Toutes ces mesures interviennent quelques jours après des révélations faisant état de la présence sur le sol gabonais des produits alimentaires avariés en provenance du Brésil.

Le 17 mars dernier, une opération de police baptisée «Carne fraca» a révélé qu’au Brésil des entreprises ont altéré la qualité des viandes vendues aussi bien au pays qu’à l’étranger. Par mesure de précaution, les autorités gabonaises ont ainsi décidé de la saisie des produits avariés présents dans le pays.

En clair, les cargaisons de produits carnés en provenance du Brésil, déjà présents en territoire gabonais, seront rappelées et saisies pour subir des analyses dans des laboratoires appropriés.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Viande avariée : Le Gabon en alerte est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Banque : Une croissance de 32% pour UBA

InfosGabon - jeu, 30/03/2017 - 14:05

Libreville, Jeudi 30 Mars 2017 (Infos Gabon) – United Bank for Africa (UBA) Plc, le groupe panafricain des services financiers opérant dans 19 pays africains, a publié ses résultats annuels audités de l’exercice 2016, affichant une croissance significative des revenus et des bénéfices bruts, une preuve de résilience, de productivité améliorée et de diversification géographique évidente dans la contribution impressionnante de ses filiales africaines.

Le Groupe a enregistré une croissance impressionnante de 22% des revenus bruts qui s’établissent à USD1,3 milliards au mois de décembre 2016, illustrant la capacité de la banque à accroître sa rentabilité en dépit de l’environnement macro-économique difficile. En plus de l’adoption croissante des canaux électroniques sur la plupart des marchés africains où UBA opère, la Banque s’est appuyé sur sa forte franchise et son empreinte géographique.

Comme le témoignent les résultats publiés le 24 mars 2017 à la Bourse du Nigeria au titre de la période de janvier à décembre 2016, le Groupe a enregistré une croissance significative de 32% du bénéfice avant impôts de USD 297 millions. Le bénéfice après impôts de UBA a progressé de 22% pour s’établir à USD 237 millions. La performance a été soutenue par une croissance considérable à la fois des revenus d’intérêts et d’autres revenus, ainsi que l’augmentation des gains d’efficacité découlant des initiatives de gestion des coûts. Les filiales du Groupe UBA en dehors du Nigeria gagnent de plus en plus de parts de marché, renforçant ainsi la contribution forte et impressionnante des filiales au Groupe, estimée à un tiers du bénéfice de 2016 contre un quart au titre de l’exercice 2015.

Suite à cette performance impressionnante, le Conseil d’administration a proposé un dividende de 0,002 cents, sous réserve de l’approbation des actionnaires lors de la prochaine Assemblée Générale Annuelle prévue pour le 7 avril 2017 à Eko Hotel & Suites, à Lagos, au Nigeria. La Banque avait déjà versé un dividende intérimaire de 0,002 US. cents par action aux actionnaires, portant le dividende total de l’exercice 2016 à 0,0025 US cents par action, soit un rendement sans précédent de 13,9%, sur la base du cours du prix unitaire de US. 0.02 cents à la Bourse du Nigéria. Les résultats et l’offre de dividende justifient la confiance des investisseurs dans la banque, comme le témoigne la reprise de 20% en cumul annuel du cours de l’action depuis le début de l’exercice contre une perte globale de 5% du marché global au Nigéria au cours de la même période.

Dans ses commentaires sur les résultats, le DG du Groupe, Kennedy Uzoka, a exprimé sa satisfaction pour la résilience de la banque, en dépit des défis macroéconomiques dans un certain nombre de filiales du Groupe UBA. “Compte tenu de l’environnement d’exploitation en 2016, je suis très satisfait de notre rentabilité – une croissance impressionnante de 32% du bénéfice avant impôts qui s’établit à USD 297 millions – pendant que nous nous concentrons également sur les gains d’efficacité opérationnelle illustrée par la réduction de notre coefficient d’exploitation.” a déclaré M. Uzoka.

S’exprimant sur ses perspectives pour l’exercice 2017, M. Uzoka a exprimé son optimisme, car les opérations panafricaines de la Banque gagnent de plus en plus de masse critique sur les marchés choisis. “En mettant en œuvre notre philosophie ‘Customer First’, nous abordons 2017 avec un réel optimisme, surtout que les perspectives restent positives sur bon nombre de nos marchés, où nous tirons profit de nos flux de revenus de plus en plus diversifiés. Nous réitérons notre engagement à offrir un excellent service à nos clients, tout en restant déterminés à créer un rendement supérieur et durable pour nos actionnaires”.

Ugo Nwaghodoh, Directeur Financier du Groupe UBA, a déclaré que la Banque a gagné en efficacité dans ses opérations pour accroître la rentabilité. Il a confirmé que la Banque a connu une amélioration significative par rapport aux principaux indicateurs de performance, y compris une amélioration de la marge nette d’intérêts. “Nos résultats de 2016 reflètent le fort potentiel et la résilience de nos opérations. Le chiffre d’affaires et le bénéfice ont respectivement progressé de 22% et de 32%, malgré la stagflation au Nigéria, notre principal marché. Reflet d’une meilleure gestion du bilan et d’une meilleure extraction de valeur, notre marge nette d’intérêts a progressé de 40 pdb en glissement annuel à 6,7%”, a noté le Directeur Financier du Groupe.

Il a également exprimé sa satisfaction face aux performances des filiales africaines du Groupe en dehors du Nigeria, qui ont contribué à hauteur du tiers des bénéfices du Groupe, ajoutant que la Banque continuera de tirer parti des offres innovantes pour accroître sa part sur les marchés respectifs. “Alors que nous exécutons avec diligence notre initiative ‘Customer First’, je suis particulièrement optimiste quant à l’avenir des opérations et à la création de valeur pour les actionnaires”, a-t-il noté.

United Bank for Africa Plc est un groupe de services financiers de premier plan en Afrique subsaharienne, avec une présence dans 19 pays africains, ainsi qu’au Royaume-Uni, aux États-Unis d’Amérique et en France. D’une seule filiale créée en 1949 au Nigeria, la première économie d’Afrique, UBA est devenue un fournisseur panafricain de services bancaires et d’autres services financiers à près de 11 millions de clients à travers des canaux de service des plus diversifiés de l’Afrique subsaharienne : 632 agences, 1 750 GAB, près de 13 500 TPE et une solide plateforme bancaire électronique et mobile.

UBA est la première banque nigériane à faire un appel public à l’épargne, suite à sa cotation sur la bourse du Nigeria en 1970. Elle est également la première banque nigériane à émettre des Certificats Globaux de Dépôt (GDR). La Banque dispose d’une base très diversifiée d’actionnaires, y compris des investisseurs institutionnels étrangers et locaux ainsi que des actionnaires individuels.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Banque : Une croissance de 32% pour UBA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Edition 2017 du Programme d’Entreprenariat : La Fondation Tony Elumelu annonce les candidats retenus

InfosGabon - mer, 29/03/2017 - 07:16

Libreville, Mercredi 29 Mars 2017 (Infos Gabon) – La Fondation Tony Elumelu (TEF) est heureuse d’annoncer la sélection de 1.000 entrepreneurs africains dans le cadre de la 3e édition de son Programme d’Entrepreneuriat (TEEP) de 100 millions de dollars sur 10 ans.

Plus de 93 000 entrepreneurs, provenant de 55 pays et territoires africains, ont postulé – plus du double du nombre de demandes de 2016 et près du quadruple du nombre de 2015.

Au cours des neuf prochains mois, les entrepreneurs de l’édition 2017 du Programme d’Entreprenariat de Tony Elumelu seront formés et encadrés, et se serviront des compétences acquises pour élaborer un plan commercial, avant d’être éligibles pour recevoir jusqu’à 10 000 dollars de capital de démarrage.

Le fondateur, Tony O. Elumelu, CON, a fait ces commentaires lors de la cérémonie d’annonce: “Me tenir ici aujourd’hui pour annoncer les candidats retenus a pour moi un goût doux-amer; Nous avons 92 000 entrepreneurs en herbe qui n’ont pas été sélectionnés pour notre programme et ces jeunes hommes et femmes africains ont démontré beaucoup d’énergie, d’innovation et de créativité dans leurs dossiers de candidature. Nous ne devons pas relâcher dans nos efforts jusqu’à ce que nous puissions les aider tous à réaliser leurs aspirations”.

L’investissement à long terme de la Fondation dans l’autonomisation des entrepreneurs africains est emblématique de la philosophie de l’Africapitalisme de M. Elumelu, qui positionne le secteur privé africain – et surtout les entrepreneurs – comme les catalyseurs du développement économique et social du continent.

L’agriculture arrive en tête des secteurs avec 29% des candidats, suivis des TIC (11%) et de la manufacture (9%), un reflet des secteurs d’intérêt pour les startups africains. Le Nigéria, le Kenya, le Ghana, l’Ouganda et le Cameroun ont produit la majorité des candidats.

La DG, Parminder Vir OBE, a déclaré: “Les réalisations de chacune des promotions successives est une preuve évidente de la croissante puissance transformationnelle de notre programme. Nous avons récemment analysé un échantillon de 600 entrepreneurs sur les 2 000 retenus au cours des deux premières années pour mesurer l’impact du programme et nous avons été impressionnés par sa robustesse et surtout l’impact que nous commençons à avoir sur l’emploi. Nous avons également établi des partenariats avec des organisations, dont Microsoft, GE et la CEDEAO, pour offrir davantage d’opportunités à nos entrepreneurs”.

Le programme atteint son apothéose avec le Forum de l’Entrepreneuriat de la Fondation Tony Elumelu – le plus grand rassemblement annuel des entrepreneurs africains et de l’ensemble de l’écosystème de l’entrepreneuriat à travers le continent, qui rassemble en octobre dans le cadre d’un événement de deux jours des entrepreneurs, des mentors et des chefs d’entreprise et des dirigeants politiques à Lagos au Nigeria.

Pour consulter la liste complète des lauréats de l’édition 2017 du TEEP, veuillez visiter: www.tonyelumelufoundation.org/programme

Des gabonais sur la liste

UBA Gabon est fière de publier la liste des 9 gabonais sélectionnés dans le cadre du programme annuel de financement pour l’entrepreneuriat dénommé Tony Elumelu Entrepreneurship Programme qui réunit 1000 entrepreneurs chaque année à travers l’Afrique.

La liste des participants gabonais

Aubin Ngoua, Énergie / Production d’énergie

Borice Evard Efoua Aba’A, Agriculture (Agro-industrie, Agriculture)

Christ Charel Koumba, Agriculture (Agro-alimentaire, Agriculture)

Confort Etim Bibang, Services Professionnels

Jessica Medza Allogo, Fabrication

Jeremie Patrick, Nze Biang, Tourisme / Hôtellerie

Patrice Arsene Ndong Aboghe, Mode

Priscilla Linda Mouaragadja Omouendze, Santé

William Edzang, Agriculture (Agro-alimentaire, Agriculture)

FIN/INFOSGABON/WT/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Edition 2017 du Programme d’Entreprenariat : La Fondation Tony Elumelu annonce les candidats retenus est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Une première victoire

InfosGabon - mer, 29/03/2017 - 06:35

Libreville, Mercredi 29 Mars 2017 (Infos Gabon) – Majorité, opposition et société civile ont rangé leurs divergences pour réfléchir sur l’avenir du pays. Un signal fort !

C’est une lapalissade de dire que le Gabon traverse l’une des pires crises de son histoire. Depuis sept mois, le pays est scindé entre pro-Bongo et pro-Ping qui se livrent une guerre froide et se vouent toutes sortes d’inimitiés.

Les violences post-électorales ont fait des victimes et endeuillé des familles. Certains Gabonais ont perdu des biens à l’occasion. Le quotidien est rythmé par plusieurs mouvements d’humeur dont la grève dans le secteur de l’éducation est le fait le plus retentissant de ces manifestations. Le tissu social s’est considérablement délité. L’organisation par le président Ali Bongo Ondimba d’un dialogue politique vise à aplanir toutes ces divergences, à panser ces différentes blessures et à décrisper cette atmosphère délétère.

La présence le mardi 28 mars 2017 au palais du bord de mer à Libreville des leaders de la société civile et de la classe politique, sans distinction de chapelles, indique clairement que beaucoup ont saisi les enjeux du présent dialogue politique.

Car, l’avenir de la nation en dépend et les forces vives de la nation décideront au soir du 10 mai prochain, arrêté pour la clôture.

On peut donc déjà se réjouir d’avoir vu côte-à-côté, deviser et échanger au palais du bord de mer ces différentes sensibilités. Qui l’eut cru, il y a encore quelques mois? On a ainsi salué l’engagement de René Ndemezo’o Obiang, président de Démocratie nouvelle (DN), à la tête de la délégation de l’opposition avec à ses côtés des personnalités de premier plan comme Pierre Claver Maganga Moussavou du Parti Social Démocrate (PSD).

Ces opposants ont pu ainsi serrer la main à Faustin Boukoubi, secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir).

Les observateurs n’ont pas manqué d’apprécier les accolades entre Jean-Boniface Assélé du Centre des libéraux réformateurs (CLR), Léontine Mebalé du Rassemblement des démocrates républicains (RDR) et Guy Christian Mavioga du Bloc démocratique chrétien (BDC).

On dirait qu’ils s’étaient subitement rendu compte qu’ils étaient tous enfants d’un même pays : le Gabon. C’est donc dire combien le climat qui prévaudra tout au long des travaux sera détendu et empreinte de bonne humeur. Car, tous ont compris que le destin du Gabon est entre leurs mains. Et les absents auront bien tort d’autant plus que l’histoire du Gabon est en train de s’écrire sans eux.

Jean Ping et d’autres membres de l’opposition ont refusé de participer audit dialogue ? Certains veulent qu’on revoit les modalités avant de les voir participer.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Une première victoire est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Le débat est ouvert

InfosGabon - mer, 29/03/2017 - 06:11

Libreville, Mercredi 29 Mars 2017 (Infos Gabon) – La grande palabre s’est ouverte le mardi 28 mars 2017 avec une volonté affichée de la classe politique de surmonter la crise actuelle et d’œuvrer en faveur du vivre-ensemble.

La tonalité des discours prononcés mardi matin en direct du palais du bord de mer à elle seule traduit toute la volonté des différents orateurs à sortir d’urgence le Gabon de la mauvaise passe actuelle.

Les quatre personnalités ayant pris la parole à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du dialogue politique sont toutes unanimes qu’il faut tourner la page de la crise actuelle et œuvrer pour le vivre-ensemble.

En témoigne un champ lexical presque similaire avec des mots comme paix, tourner la page, vivre-ensemble et intérêt général qui sont revenus de manière récurrente dans les quatre discours. Une constante qui cache mal leur volonté à mouiller le maillot pour une réussite totale des présentes assises. A les écouter, il était difficile de faire la différence entre un opposant et un partisan de la majorité. Car, le constat était le même : le Gabon va mal et qu’il faut le sortir de là.

Emmanuel Issoze Ngondet qui a ainsi ouvert le bal des discours, a salué la grande mobilisation enregistrée lors des inscriptions et qui, à son avis, est un indicateur assez saisissant qui prouve que les Gabonais manifestent la soif de vivre-ensemble.

Les personnalités de l’opposition et de la majorité au dialogue politique

Pour le Premier ministre et président du Comité d’organisation, ils brûlent d’envie de tourner la page. «Le dialogue doit permettre de redorer le blason de la politique gabonaise ternie depuis quelque temps», a-t-il souhaité.

René Ndemezo’o Obiang qui s’est réjoui de la tenue de ces pourparlers, a tout de même regretté le fait que les précédentes assises de même nature que le pays a abrités n’aient pas apporté les changements escomptés. Le président de Démocratie nouvelle (DN) et chef de fil de l’opposition à ces assises a ainsi passé en revue la Conférence nationale, les Accords de Paris et les Accords d’Arambo qui, selon lui, n’ont pas permis, comme souhaité, d’asseoir une véritable démocratie dans le pays.

Pour que le présent dialogue politique ne connaisse pas le même sort, il a invité ses compatriotes à transcender leurs egos, leurs clivages socio-politiques et à travailler dans l’intérêt général. Tout en saluant l’initiative d’Ali Bongo Ondimba, il a tout de même invité le président de la République à aller jusqu’au bout en évacuant tout immobilisme.

Pour Faustin Boukoubi, la manipulation des masses menée par certains Gabonais a conduit le pays à la violence et privé des milliers de jeunes compatriotes de l’éducation. Dans son discours, le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) n’a pas manqué de lancer au passage quelques piques à ces anciens barons qui, une fois sortis de la barque, déversent tout leur venin sur ce régime qui les a élevés et promettent le pire à leur pays.

Il plaidera par la suite en faveur d’un dialogue franc marqué par des consensus pragmatiques qui favoriseront une application concrète des différentes résolutions issues de ces échanges.

Pour sa part, Ali Bongo Ondimba a tenu à faire savoir que les crises politiques au Gabon ne datent pas d’aujourd’hui, mais de depuis l’ère coloniale. Contrairement à ce que beaucoup veulent faire croire. Il a ainsi invité ses compatriotes à ouvrir les yeux sur les ravages causés par la violence et leur a demandé de privilégier la palabre dans l’intérêt général, le respect de la loi et de l’autre.

«Les échanges doivent prendre en compte les préoccupations légitimes des Gabonais (…) Oublions nos querelles, bâtissons un édifice nouveau», a-t-il conclu.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Le débat est ouvert est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : L’intérêt national d’abord

InfosGabon - mar, 28/03/2017 - 01:22

Libreville, Mardi 28 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le dialogue politique qui s’ouvre ce mardi est l’occasion où plus que jamais les Gabonais doivent trouver des solutions efficaces pour définitivement sortir de la crise actuelle.

Ça passe ou ça casse. Les Gabonais se retrouvent dès ce mardi 28 mars autour de l’arbre à palabre pour décider de leur destin. En leur âme et conscience, ils auront le choix entre vivre ensemble ou se séparer définitivement.

Sans ambages et sans langue de bois, il convient de relever que la situation socio-politique au pays des Panthères n’est guère reluisante. Depuis la dernière élection présidentielle qui a vu la réélection d’Ali Bongo Ondimba, le Gabon est coupé en deux. D’une part, le camp Ping qui ne cesse de réclamer sa victoire malgré l’arbitrage de la Cour constitutionnelle. De l’autre, celui de Bongo Ondimba qui entend désormais regarder vers l’avenir.

Dans un dialogue de sourds, les deux fractions se regardent en ennemis résignés et parfois prêtes à en découdre à tout moment. Au quotidien, le pays tourne au ralenti et peine à se remettre d’interminables manifestations dans différents secteurs d’activités et de la vie publique dont la plus emblématique est incontestablement la grève initiée par la plateforme syndicale du secteur de l’éducation.

Conséquence, voici de nombreux mois déjà que des milliers de jeunes Gabonais sont privés d’un droit fondamental : l’éducation. Faisant craindre le spectre d’une année blanche au Gabon.

La grande palabre qui s’ouvre donc ce mardi au palais du bord de mer ne devra donc pas être une simple partie de plaisir où les participants se croiront en villégiature ou en simple randonnée touristique espérant émarger, comme lors des séminaires et autres ateliers de renforcement des capacités, leurs jetons de présence à la fin des travaux.

Ils ont donc toutes les cartes entre leurs mains pour exorciser ce mal qui hante le Gabon depuis plusieurs mois. Dialogue inclusif et sans tabou suppose dans l’esprit de son initiateur, ouvert à tous et sans langue de bois. Société civile, opposition et majorité doivent donc saisir l’occasion qui leur est offerte pour affranchir le Gabon de cette mauvaise passe. Car, l’avenir de ce pays dépend des résolutions qui découleront de cette palabre.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : L’intérêt national d’abord est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Un rendez-vous aux multiples enjeux

InfosGabon - mar, 28/03/2017 - 01:00

Libreville, Mardi 28 Mars 2017 (Infos Gabon) – Les pourparlers voulus par Ali Bongo Ondimba qui débutent ce mardi 28 mars, plancheront sur la Commission électorale, l’encadrement des mandats présidentiels, le code électoral et le découpage électoral.

Dans l’entretien accordé la semaine dernière à nos confrères français du journal Le Monde, le Premier ministre, chef du gouvernement a su planter le décor en indiquant clairement les enjeux de cette rencontre qui s’achève le 10 mai prochain.

En toute honnêteté, Emmanuel Issoze Ngondet soutient que ce rendez-vous qui est à la fois un impératif et une opportunité, doit permettre au pays de tourner la page si et seulement si les uns et les autres y mettent un peu du sérieux et prennent conscience des conséquences de la crise actuelle.

«Un impératif, car il n’y a pas d’alternative crédible pour permettre au Gabon de sortir de la situation tendue qui a prévalu au lendemain de la présidentielle. Il faut bien que les acteurs politiques discutent sans tabou de tous les sujets qui fâchent. Ce dialogue est aussi une opportunité, car il n’y a pas meilleur moment pour discuter de nos institutions politiques. Ceux qui ont tort sont ceux qui refusent de prendre part au processus», a-t-il affirmé.

Cette sortie du Premier ministre remet au goût du jour l’impératif pour le peuple gabonais de se réconcilier d’avec lui-même à travers un vivre-ensemble permanent. Pour lui, il est temps qu’après ces longs mois de mésentente, de haine et de divisions, que les Gabonais marquent un temps d’arrêt pour faire la paix et sortir de cet engrenage.

Le dialogue politique tant attendu de tous a comme principaux centres d’intérêt, les réformes liées au fonctionnement des institutions chargées des élections, comme la Cour constitutionnelle ou la Commission électorale; l’encadrement des mandats présidentiels; le Code électoral et le découpage électoral. Pour les organisateurs, les résolutions qui en découleront devront redynamiser la vie politique et institutionnelle du pays. Pour le plus grand bien tous.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Un rendez-vous aux multiples enjeux est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – Niger : On parle changement climatique

InfosGabon - ven, 24/03/2017 - 13:03

Libreville, Vendredi 24 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le sujet était au centre d’une audience accordée par le président Ali Bongo Ondimba au ministre nigérien de l’Environnement et du Développement, Almoustapha Garba.

Reçu lundi dernier en audience par le chef de l’Etat au palais du bord de mer de Libreville, le ministre nigérien de l’Environnement et du Développement durable était porteur d’un pli fermé du président Mohamadou Issoufou à son homologue gabonais.

Au centre de l’entretien entre Ali Bongo Ondimba et Almoustapha Garba, les questions liées à l’environnement et plus particulièrement le changement climatique.

L’émissaire nigérien qu’accompagnait Adamou Seydou, consul du Niger au Gabon, est venu faire le point avec le président gabonais sur les efforts consentis par son pays pour la mise en oeuvre des résolutions issues de la 22ème conférence des parties à la Convention cadre des Nations-Unies sur le changement climatique (COP 22), tenue en novembre dernier à Marrakech au Maroc.

En sa qualité de président du Comité des Chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le Changement climatique (CAHOSCC), Ali Bongo Ondimba a échangé avec son hôte sur ce sujet qui est d’une importance capitale au plan mondial.

Surtout que le chef de l’Etat gabonais au cours de la réunion du CAHOSCC tenue le 31 janvier dernier à Addis-Abeba, n’a pas caché sa volonté de «porter haut la voix de l’Afrique en matière de changement climatique».

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – Niger : On parle changement climatique est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Protection des parcs nationaux : Le Gabon et le Royaume-Uni sur la même longueur d’onde

InfosGabon - ven, 24/03/2017 - 12:43

Libreville, Vendredi 24 Mars 2017 (Infos Gabon) – Les deux pays envisagent un renforcement des capacités des éco-gardes gabonais pour mieux lutter contre le braconnage.

Les éco-gardes gabonais bénéficieront bientôt d’un renforcement des capacités pour mieux être aguerris dans la lutte contre le braconnage dans les aires protégées. C’est la substance des récents échanges entre Ali Bongo Ondimba et Brian Olley à Libreville au Gabon.

Le haut-commissaire de Grande-Bretagne au Gabon avec résidence à Yaoundé au Cameroun est venu rassurer le chef de l’Etat gabonais du débarquement imminent des soldats britanniques dans la capitale gabonaise pour la formation des éco-gardes gabonais.

Cette annonce part du constat selon lequel la situation dans les parcs nationaux reste préoccupante du fait d’une activité débordante des braconniers qui n’arrêtent d’exterminer les espèces protégées.

Les deux hommes en ont profité pour faire un tour d’horizon de la coopération bilatérale entre le Gabon et le Royaume-Uni. Brian Olley a ainsi réaffirmé «la ferme volonté des entreprises britanniques d’augmenter le volume de leurs investissements au Gabon».

Ali Bongo Ondimba et son hôte ont également évoqué la question relative à l’obtention du visa britannique. Libreville souhaiterait que la délivrance de ce précieux sésame soit facilitée aux étudiants, hommes et femmes d’affaires gabonais.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Protection des parcs nationaux : Le Gabon et le Royaume-Uni sur la même longueur d’onde est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – Europe : Le temps des affaires

InfosGabon - ven, 24/03/2017 - 11:57

Libreville, Vendredi 24 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet conduit une mission économique à travers le vieux continent à l’effet de mobiliser les investisseurs.

Emmanuel Issoze Ngondet conduit depuis quelques jours une importante délégation économique qui sillonne l’Europe dans le but de séduire les milieux d’affaires. Le Premier ministre et sa suite entendent ainsi présenter à leurs différents interlocuteurs les multiples opportunités d’investissement qu’offre le Gabon.

La délégation gabonaise participe aux 10e «Rencontres Internationales des Partenariats Publics Privés» (PPP), organisé par le CIAN qui se déroulent à Paris en France les 22 et 23 mars 2017. Un grand rendez-vous annuel réunissant l’ensemble des acteurs publics et privés impliqués dans la mise en œuvre des contrats de partenariat. Cette année, le Gabon est à l’honneur.

Ce vendredi 24 mars se tiendra une rencontre restreinte du Comité Afrique du MEDEF organisée autour d’Emmanuel Issoze Ngondet.

Ce déplacement qui intervient au lendemain de la tenue des assises du premier Haut conseil pour l’investissement, constitue une aubaine pour les autorités gabonaises qui misent sur les Investissements directs étrangers (IDE) afin de créer plus de richesses, générer plus de croissance et créer des emplois dans une économie diversifiée.

Surtout qu’au cours des cinq dernières années, ceux-ci ont connu une croissance avoisinant les 500 milliards de dollars, environ 300 000 milliards de francs CFA. En témoigne un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Un succès attribué aux allègements fiscaux dans plusieurs secteurs d’activités et aux nouvelles facilités mises en place par les autorités gabonaises.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – Europe : Le temps des affaires est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Grande mobilisation au sein de la société civile

InfosGabon - ven, 24/03/2017 - 11:24

Libreville, Vendredi 24 Mars 2017 (Infos Gabon) – Plus de 900 structures sont annoncées pour la phase citoyenne du dialogue politique que le Gabon organise.

En prélude au Dialogue politique qui s’ouvre le 28 mars prochain, une réunion de mise au point sur les inscriptions de la phase citoyenne s’est tenue mardi dernier à Libreville dans les locaux du Secrétariat général du gouvernement, organe chargé d’assurer le secrétariat technique de ces assises. Présidée par Guy Bertrand Mapangou, ministre d’Etat, ministre de l’Eau et de l’Energie, en lieu et place d’Emmanuel Issoze Ngondet, Premier ministre, chef du gouvernement et président du Comité d’organisation du Dialogue politique, empêché, cette rencontre a permis de constater que plus de 900 organisations de la société civile y prendront part.

Les retardataires ont encore jusqu’à ce vendredi 24 mars pour se faire enregistrer d’autant plus que la publication de la liste des participants est prévue le lendemain.

Cette phase citoyenne qui débute le 29 mars 2017 concerne des personnalités politiques non partie prenante à la phase politique, des organisations patronales, des organisations non gouvernementales, des associations, des collectifs, des organisations des jeunes et de femmes, des organisations des notables et de la diaspora.

Cette phase qui suscite déjà l’engouement aura comme thématique principale la consolidation de la paix et de la cohésion nationale. Les résolutions issues de la phase citoyenne seront portées sur la table de la phase politique.

Cette grande palabre nationale initiée par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba devra permettre aux Gabonais de débattre sur des questions liées aux réformes institutionnelles, à la consolidation de l’Etat de droit démocratique, aux réformes électorales, à la modernisation de la vie publique et à la consolidation de la paix et de la cohésion nationale.

A terme, le Dialogue politique a pour ambition de consolider les valeurs démocratiques et républicaines de paix, d’unité nationale et de respect de la dignité humaine. Il vise ainsi l’apaisement des tensions socio-politiques, la régénération des conditions du vivre-ensemble, le renforcement de l’Etat de droit démocratique, la relance du développement économique, social, culturel et environnemental, l’enracinement d’une gouvernance saine et efficace.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Grande mobilisation au sein de la société civile est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Reprise de service à Maurel & Prom

InfosGabon - ven, 24/03/2017 - 09:51

Libreville, Vendredi 24 Mars 2017 (Infos Gabon) – Les activités ont repris au sein de cette compagnie pétrolière au terme d’un procès-verbal de conciliation tripartite entre l’entreprise, le personnel et l’Etat.

Après un mois de grève, les choses sont revenues à la normale à la compagnie pétrolière Maurel & Prom. Cette reprise d’activités est l’heureux aboutissement des négociations conclues par la signature d’un procès-verbal tripartite signé à Libreville.

Christophe Blanc, directeur général de l’entreprise, des représentants du personnel, et le gouvernement représenté par Pascal Houagni Ambourouet, ministre du Pétrole, et Eloi Nzondo, ministre du Travail, ont signé au bas dudit document pour mettre un terme au mouvement de débrayage qui paralysait la structure depuis plusieurs semaines.

Contrairement aux exigences des employés, sous l’impulsion de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), qui avaient mis à pris la tête de Christophe Blanc, l’accord maintient ce dernier à son poste. En échange, les salariés ont obtenu l’annulation du projet de licenciement de 11 d’entre eux ayant observé un mouvement de grève en septembre dernier à l’initiative de l’ONEP. Le personnel obtient également une amnistie pour le dernier mouvement de débrayage.

L’ONEP est par contre perçue comme étant la principale perdante dans cette affaire parce qu’ayant été écartée des négociations. Car, jugée trop radicale dans ses positions. «Personne n’a gagné, personne n’a perdu. C’est la compagnie qui a gagné. Ce sont les travailleurs qui ont gagné. C’est le Gabon qui a gagné», s’est réjoui le ministre du Travail au terme de ces négociations.

Les salariés de Maurel et Prom qui ont lancé leur mouvement le 22 février dernier, exigeaient de leur employeur une prime de bonne séparation, suite à l’arrivée au sein de la société d’un nouvel actionnaire majoritaire. Le groupe indonésien Pertamina, via sa filiale PIEP, ayant acquis 24,53 % du capital du Groupe Maurel & Prom en août 2016. Depuis le 9 février 2017, PIEP détient 72,65 % de Maurel & Prom.

La direction gabonaise de la société a alors fait savoir au personnel que cette opération n’est pas un rachat et que la compagnie reste au Gabon avec de nouvelles ambitions et de nouveaux financements pour ses projets. Une blague de mauvais goût pour les salariés qui ont tout simplement exigé que leur soit reversée leur prime de bonne séparation.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Reprise de service à Maurel & Prom est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Cacao – Café : Le Gabon mise sur 4 000 tonnes par an

InfosGabon - ven, 24/03/2017 - 00:02

Libreville, Jeudi 23 Mars 2017 (Infos Gabon) – La Caisse de stabilisation et péréquation (CAISTAB) ambitionne de redynamiser ce secteur presque tombé en hibernation en mobilisant une main-d’œuvre entièrement jeune.

Dans le cadre de l’initiative Jeunes entrepreneurs du café – cacao (JEECCA), la Caisse de stabilisation et péréquation (CAISTAB) a entrepris un plan d’action visant à produire 750 tonnes de ces deux spéculations au cours des trois prochaines années.

Pour y parvenir, elle a entrepris depuis février dernier la formation de 250 jeunes exploitants aux techniques de ces deux cultures. Le bras séculier de l’Etat dans le développement des filières cacao et café entend ainsi attribuer à chacun des bénéficiaires un hectare de terre cultivable ainsi que des financements nécessaires pour mener à bien cette activité.

La CAISTAB a prévu à cet effet des plans d’actions séquentiels portant sur la revitalisation des plantations abandonnées depuis belle lurette et la redynamisation d’une nouvelle génération de cultivateurs.

«Nos propres champs de café et de cacao sont laissés à l’abandon. La filière café-cacao, actuellement, est en vue de l’esprit. Pis, nous n’avons aucune stratégie commerciale à l’export pour bien vendre notre produit», avait lancé Ismaël Ondias Souna, le patron de la CAISTAB.

Ce plan de relance prévoit des investissements de l’ordre de 5 milliards de francs CFA destinés à porter la production annuelle de la CAISTAB à 4 000 tonnes dont 2 000 pour le cacao et 2 000 autres pour le café contre les 100 tonnes actuels. L’initiative s’étend aux jeunes des neuf provinces du pays.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Cacao – Café : Le Gabon mise sur 4 000 tonnes par an est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Protection de l’environnement : La BAD accorde plus de 800 millions de francs CFA au Gabon

InfosGabon - mer, 22/03/2017 - 11:25

Libreville, Mercredi 22 Mars 2017 (Infos Gabon) – Une convention de don vient d’être signée entre les deux parties pour le Programme national d’évaluation environnementale des sites industriels et des services environnementaux.

La Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement gabonais viennent de signer une convention de don pour le Programme national d’évaluation environnementale des sites industriels et des services environnementaux. D’un montant de 807 669 402 francs CFA, cette somme va permettre d’appuyer les activités de l’Observatoire de la promotion du développement durable des produits et des services des industries du Gabon (ODDIG).

Côté gabonais, la convention a été signée par Régis Immongault, ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement durable, alors que du côté de la BAD, Ali Lamine Zeine, son représentant résident, a accompli ce devoir. C’était en présence de Nicaise Moulombi, président de l’ONG Croissance saine environnement.

Cette assistance à la République gabonaise est issue du Fonds d’assistance technique en faveur des pays à revenu intermédiaire (FAT-PRI) de la BAD.

L’objectif stratégique de cet appui vise l’amélioration des conditions d’existence des populations par la promotion d’un développement industriel à faible empreinte écologique et la lutte contre les effets de changements climatiques au Gabon.

Quant aux objectifs spécifiques, ils consisteront à renforcer les capacités nationales en matière de développement durable à travers la préparation du PESISE ainsi qu’à apporter un appui institutionnel à l’Observatoire de promotion du développement durable des produits et des services de l’industrie du Gabon (ODDIG).

Un rapport de préparation complet du PESISE et des études de faisabilité des travaux de réhabilitation des sites industriels dégradés, un laboratoire d’analyse des pollutions et nuisances et un personnel national formé aux négociations et au suivi de la mise en œuvre des études environnementales et sociales au niveau des sites industriels sont entre autres résultats attendus.

Ce projet s’inscrit dans la perspective de soutenir la transition vers une économie verte à bas carbone en lien avec les deux piliers du Document de stratégie pays (DSP 2016-2020) du Gabon, à savoir : Pilier 1 «Appui à la diversification économique à travers le développement des infrastructures et l’amélioration du climat des affaires» et Pilier 2 « Appui à la stratégie de développement humain».

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Protection de l’environnement : La BAD accorde plus de 800 millions de francs CFA au Gabon est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Lutte contre le cancer au Gabon : Sylvia Bongo Ondimba intensifie le combat

InfosGabon - mer, 22/03/2017 - 10:47

Libreville, Mercredi 22 Mars 2017 (Infos Gabon) – La Fondation de la Première dame, Sylvia Bongo Ondimba, implante une unité mobile de dépistage des cancers à Ndjolé du 23 au 26 mars 2017.

Dans le cadre du programme «Agir contre le cancer», la Fondation Sylvia Bongo Ondimba déploie dès ce jeudi et ce jusqu’à dimanche prochain une unité de dépistage précoce des cancers du sein et du col de l’utérus.

Cette campagne gratuite qui se déroulera dans l’enceinte du Centre médical de Ndjolé, dans le département d’Abanga-Bigne, province du Moyen-Ogooué dans le centre-ouest du pays, est destinée aux femmes âgées de 25 ans et plus.

Depuis sa création en 2011, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba s’emploie au quotidien dans la lutte contre les cancers du sein et du col de l’utérus. A travers cette campagne de dépistage, elle entend faciliter une détection précoce de ces fléaux auxquels sont confrontées nombre de femmes, mais également lutter efficacement contre la transmission du Vih/Sida de la mère à l’enfant.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Lutte contre le cancer au Gabon : Sylvia Bongo Ondimba intensifie le combat est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Adoubement d’Ali Bongo par la France : Les précisions de Bilie By Nze

InfosGabon - mar, 21/03/2017 - 00:02

Libreville, Lundi 20 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de la Communication a tenu à faire savoir que ce genre de déplacement en Hexagone ne fait pas partie des priorités du président de la République.

La réaction d’Alain-Claude Bilie By Nze à la question d’un journaliste cherchant à savoir pourquoi après son élection le 27 août dernier, Ali Bongo Ondimba ne se rend-il pas en France pour se faire adouber, a sonné comme la réponse du berger à la bergère.

«Se rendre en France pour être adoubé ou reconnu ne fait pas partie des préoccupations d’Ali Bongo Ondimba», a répliqué le ministre de la Communication. Pour le porte-parole du gouvernement, «Ali Bongo n’est pas gouverneur d’une colonie. Il est président de la République gabonaise.»

Pour les hommes des médias, rien n’explique cette attitude du chef de l’Etat dont les voyages en France sont intervenus aussitôt après la validation de son élection en 2009. «Il s’y rendra lorsque le climat sera propice et lorsque l’occasion se présentera», a-t-il poursuivi.

Le constat de la presse fait suite à l’annonce de la visite du Premier ministre, chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet en France pour rencontrer le Mouvement des entreprises de France (Medef), l’organisation patronale française.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Adoubement d’Ali Bongo par la France : Les précisions de Bilie By Nze est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : L’Etat n’est pas en faillite

InfosGabon - lun, 20/03/2017 - 23:55

Libreville, Lundi 20 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de l’Economie, Régis Immongault a affirmé que la masse salariale et la dette publique sont importantes, mais que les caisses publiques restent stables.

Invité vendredi dernier du «Nzimba», un programme de Gabon Télévision, le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation s’est prononcé sur diverses questions d’actualité qui touchent à la vie de la nation.

Interviewé par Patricia Ontchangalt accompagnée pour la circonstance par Franz Igoho et Stéphane Nguema, Régis Immongault est revenu sur le dernier sommet extraordinaire de Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) tenu en décembre dernier à Yaoundé et la situation économique du Gabon.

Bien qu’il ait reconnu que «le spectre de la dévaluation du CFA a été écarté à Yaoundé», il a tout de même reconnu que le pays fait face à une conjoncture économique assez difficile. D’où le récent séjour en terre gabonaise d’une mission de la Banque mondiale pour accompagner le programme de relance économique initié par le gouvernement. Ce n’est pas tout. Car, pour le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation, le mal est plus profond.

Masse salariale et dette publique importantes

Entre autres mesures envisagées, Régis Immongault soutient qu’il va falloir revoir à la baisse la masse salariale. «Il faut réduire la masse salariale car elle n’est pas soutenable. Il faut la réduire, mais de façon progressive. Pas les salaires mais la masse salariale», a-t-il indiqué.

Au sein de l’opinion, beaucoup pensent déjà à l’avènement des mesures d’austérité. Car, comment envisager une réduction de la masse salariale sans pour autant ponctionner les salaires?

La dette publique constitue également un autre goulot d’étranglement à l’économie gabonaise. D’un montant de 4 000 milliards de francs CFA, soit 3 000 milliards de francs pour la dette extérieure et 1 000 milliards de francs pour la dette intérieure, celle-ci est affectée en grande partie à la santé et à l’éducation.

Bien que ces deux secteurs sont les plus touchés par les mouvements de revendications en cours. Malgré cette situation tendue, tout ne va pas aussi si mal que ça au Gabon. Car, la situation financière reste encore sous contrôle.

Stabilité dans les caisses de l’État

Certes, le Gabon traverse une période financière assez tendue consécutive à une baisse mondiale des cours du pétrole, mais cela ne signifie pas pour autant que les caisses de l’Etat sont vides.

Le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement durable, a tenu à rassurer l’opinion et battre en brèche l’incessante rumeur selon laquelle le Gabon est au bord de la faillite. «Il faut prendre des mesures courageuses pour relancer l’économie», a affirmé Régis Immongault.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : L’Etat n’est pas en faillite est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages