Actualités Gabon

Paix en Centrafrique : Un contingent gabonais en route

InfosGabon - mer, 31/05/2017 - 10:54

Libreville, Mercredi 31 Mai 2017 (Infos Gabon) – Un bataillon des forces armées gabonaises vient d’achever une préparation opérationnelle avec de se rendre en Centrafrique.

Des militaires gabonais viennent d’achever un stage de perfectionnement aux opérations de maintien de la paix. Ce stage a duré plusieurs semaines et est intervenu en prélude à leur déploiement en République Centrafricaine au sein de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (MINUSCA).

Avec le soutien des Éléments français au Gabon (EFG), cette formation a permis aux futurs casques bleus d’acquérir des aptitudes en matière de combat en forêt, secourisme, droit international, etc.

La cérémonie de remise des diplômes présidée par le général Kersabiec, commandant des EFG, en présence du général Bibaye, chef d’état-major général des forces armées gabonaises a eu lieu la semaine dernière au camp de Gaulle à Libreville.

Dans le cadre de la coopération militaire qui lie la France aux Etats membres de la Communauté Économique des États d’Afrique Centrale (CEEAC), les EFG complètent la formation de leurs militaires pendant leur mise en condition avant leur déploiement sur le théâtre des opérations intérieures ou extérieures.

Près de 8400 stagiaires sont ainsi répartis annuellement au sein de plus de 200 stages hautement spécialisés.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Paix en Centrafrique : Un contingent gabonais en route est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : 18 des 20 jeunes arrêtés ont été libérés

InfosGabon - mer, 31/05/2017 - 10:18

Libreville, Mercredi 31 Mai 2017 (Infos Gabon) – Les personnes interpellées tentaient d’organiser une manifestation publique au rond-point de Nkembo à Libreville. C’est le Procureur de la république près le Tribunal de Libreville qui les a libérées hier après audition.

Une vingtaine de jeunes séjournaient depuis samedi dernier dans les locaux de la police à Libreville, après leur interpellation alors qu’ils projetaient d’organiser une manifestation publique. 18 d’entre eux ont été libérés mardi par le Procureur de la République. Les deux autres seront entendus ce mercredi par le Parquet.

La justice reproche à l’un d’être porteur d’une grenade au moment de son arrestation. Le deuxième aurait menacé les policiers.

Dans un échange avec la presse lundi, le procureur de la République près les tribunaux de la capitale a confirmé cette information. «La police m’a informé de l’arrestation de 18 personnes samedi», a avoué Steeve Ndong. Selon la même source, ces personnes «auraient commis des outrages envers des agents de la sécurité publique qui avaient investi le quartier de Nkembo où devait se tenir une manifestation.»

Dans un communiqué rendu public, l’opposant Jean Ping a, pour sa part, présenté les manifestants comme appartenant à «la Voie du peuple», un mouvement citoyen. Il parle de «près d’une vingtaine de nos concitoyens, privés de leur droit à la liberté d’expression, ont été arbitrairement arrêtés».

D’après le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, ces derniers avaient «informé les autorités» de la tenue d’un «rassemblement pacifique de jeunes Gabonais».

Plaidant en leur faveur, Jean Ping demandait «la libération, sans délai ni condition, des personnes arrêtées et la fin de la banalisation de la violence policière contre un peuple désarmé».

Ce dernier qui n’a jamais digéré sa défaite face à Ali Bongo Ondimba, continue toujours à crier à cor et à cri qu’il est le « président élu du Gabon ».

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : 18 des 20 jeunes arrêtés ont été libérés est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Le printemps du tourisme des affaires

InfosGabon - mer, 31/05/2017 - 09:54

Libreville, Mercredi 31 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le nombre de visiteurs qui débarquent au pays des Panthères va crescendo depuis les cinq dernières années.

Les dernières statistiques disponibles dans les services de l’immigration au sujet du tourisme d’affaires au Gabon sont assez éloquentes. Au cours des cinq dernières années, entre 180 000 à 200 000 visiteurs en moyenne débarquent par an au Gabon.

Selon une catégorisation, il s’agit de 59 % pour raisons professionnelles, 22% pour raisons touristiques et 8% pour des réunions et des conférences. Le Gabon devrait donc poursuivre sur cette lancée pour pouvoir se faire une place au soleil parmi les grands du secteur à travers la planète.

De l’avis du World Travel & Tourism Council daté d’avril dernier, en soignant davantage son image en la matière, le Gabon peut parvenir à la quatrième place mondiale après la Chine, le Myanmar et le Rwanda en termes de taux de croissance d’ici 2027, avec 8,5 % de croissance par an, soit plus de deux fois le taux mondial de 3,7 %.

Oxford Business Group pour sa part affirme que le gouvernement privilégie le secteur Meetings, Incentives, Conferences and Events (MICE). D’après le cabinet britannique, Libreville, Port-Gentil et Franceville sont les trois zones touristiques les plus prisées avec chacune une vocation particulière.

Alors que la capitale aura vocation à devenir un centre régional pour les événements d’entreprise, la capitale économique abritera quant à elle les événements ayant trait aux hydrocarbures. Tandis que le chef-lieu du Haut-Ogooué accueillera ceux ayant trait à l’exploitation minière.

La stratégie mise en place par les pouvoirs publics en la matière consacre 60 % des investissements aux infrastructures MICE, à l’instar de la construction de nouveaux sites dans les zones de Port-Môle et la Cité de la Démocratie à Libreville à l’horizon 2025.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Le printemps du tourisme des affaires est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : La tête du Directeur de l’AGP mise à prix

InfosGabon - mer, 31/05/2017 - 09:35

Libreville, Mercredi 31 Mai 2017 (Infos gabon) – Le personnel réclame huit mois d’arriérés de salaires et le départ de leur patron.

Le climat est tendu à l’Agence gabonaise de presse (AGP) où le personnel observe depuis lundi un mouvement de grève. Les grévistes ont barricadé l’entrée de l’entreprise située au quartier «Batterie IV», dans le 1er arrondissement de Libreville.

Entre autres revendications, les agents réclament huit mois d’arriérés de salaires et demandent le départ du Directeur. Olivier Mouketou Mouketou est accusé de pratiquer une gestion approximative et d’incompétence.

«Le directeur a été séquestré quelque temps dans son bureau avant d’être relâché. Il l’a quitté après négociations avec les grévistes sans sa voiture de fonction», a-t-on appris de certains grévistes.

Nommé Directeur de l’Agence gabonaise de presse le 23 mai 2012 à l’issue d’un conseil des ministres, Olivier Mouketou Mouketou a remplacé Maxime Poupi. Média à capitaux publics créé en 1966, l’AGP n’existe aujourd’hui qu’en version électronique depuis que son quotidien, Gabon Matin, qui tirait à 10 000 exemplaires a arrêté de paraitre.

Dans un souci d’équilibre de l’information, nous avons tenté de joindre sans succès le patron de l’AGP.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : La tête du Directeur de l’AGP mise à prix est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : 30 000 emplois à créer

InfosGabon - mer, 31/05/2017 - 00:08

Libreville, Mardi 30 Mai 2017 (Infos Gabon) – L’annonce est du gouvernement qui ambitionne la mise en œuvre effective du Plan de relance économique (PRE).

Le gouvernement vient de décider de la création de 30 000 emplois à l’horizon 2019. Cette annonce intervient au lendemain de l’adoption par les pouvoirs publics des objectifs du Plan de relance économique (PRE).

Les milliers d’emplois en vue touchent plusieurs domaines. Parmi les filières pourvoyeuses, figurent en bonne place l’économie numérique, le BTP, les mines, les hydrocarbures, l’agriculture, les forêts et le tourisme.

Au-delà de la simple lutte contre le chômage, le gouvernement ambitionne de porter la croissance à hauteur de 6%, comme celle obtenue entre 2010 et 2014. Ces recrutements à la pelle vont donc permettre de réduire la pauvreté de manière substantielle pour 100 000 personnes à revenu faible.

Elaboré en partenariat avec le Fonds monétaire international (FMI), le Plan de relance économique s’appuie sur la remise en équilibre des finances publiques en descendant sous la barre des 3%, pour ce qui est du déficit public et pour un retour à un niveau d’endettement fixé par l’Etat.

Né de la volonté des pouvoirs publics de relancer la croissance économique, le PRE repose sur la relance et la diversification de l’économie, l’optimisation des recettes fiscales et la mobilisation des ressources, l’identification et l’intensification des activités dans les filières porteuses de croissance constituent.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : 30 000 emplois à créer est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Ali Bongo Ondimba fait le bilan

InfosGabon - mar, 30/05/2017 - 16:39

Libreville, Mardi 30 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le président de la République a tenu à faire le point sur les récents pourparlers qui ont abouti sur une série de recommandations.

Tout est bien qui finit bien. Les portes du dialogue politique initié par Ali Bongo Ondimba se sont refermées vendredi dernier. A l’heure du bilan, il ressort que les Gabonais ont dû taire leurs divergences pour converger vers un objectif commun : l’avenir de leur pays. Même si une partie de l’opposition qui n’a pas pris part à ce dialogue sollicite maintenant de dialoguer avec le Chef de l’Etat

Du 28 mars au 26 mai dernier, ils étaient assis pour laver en famille le linge sale, tourner la page des violences postes électorales et décidé de renouer d’avec le vivre-ensemble.

Dans un entretien accordé à la presse au terme de la cérémonie de clôture du dialogue politique, le président gabonais se félicite du bon déroulement des travaux et salue l’esprit patriotique qui aura prévalu tout au long des assises. «Cela n’a pas été facile. Je tiens encore une fois à rendre un grand hommage aux différents acteurs qui ont su privilégier d’abord l’intérêt national, l’intérêt public avant les intérêts particuliers. Chacun a laissé et mis de côté son égo, sa fierté pour ne penser simplement qu’à être une seule personne : un Gabonais ou une Gabonaise», a-t-il souligné.

Accords d’Angondjé

Qualifiant les Accords d’Angondjé de «très ambitieux», il invite ses compatriotes à se les approprier et entend s’investir pleinement en faveur de leur mise en œuvre. «Je vais moi-même être derrière le gouvernement, le Parlement qui devrait traduire en actes tout ce qui a été décidé par nos compatriotes. Pendant trop longtemps, nous avons subi les outrages, subi les violences et il faut vraiment un mot très important pour que nous puissions vivre de manière apaisée la vie politique dans notre pays. C’est possible si nous le voulons tous», a expliqué Ali Bongo Ondimba.

Tout en invitant ceux des Gabonais, sans les citer, qui continuent de camper sur leurs positions revanchardes à regagner les rangs. «Ne pas le vouloir, ce n’est pas être patriote car, comment peut-on persister dans la violence? Comment peut-on persister dans l’invective? C’est là la question. Et aujourd’hui, devant l’histoire, nous pouvons regarder nos compatriotes d’aujourd’hui et de demain en face pour dire que nous avons fait œuvre utile pour notre pays. Nous avons contribué à ce que les Gabonais et les Gabonaises se parlent, mais surtout vivent mieux dans leur pays et non ailleurs», a ajouté le chef de l’Etat.

Synthèse des deux dialogues politiques ?

Quant à ceux qui plaident pour un troisième dialogue qui ferait la synthèse des grand-messes convoquées par Jean Ping et par lui, Ali Bongo Ondimba préfère remettre chacun face à ses responsabilités et fustige le manque de courtoisie dont ont fait montre certains acteurs de la scène politique gabonaise.

«La courtoisie et la politesse auraient consisté en ce qu’ils acceptent mon invitation et qu’ils viennent s’asseoir pour dialoguer, si tel était vraiment leur désir. Nous les avons attendus, nous les avons invités. Ils ont décliné cette offre. Ils ont préféré la politique de la chaise vide. Eh bien, le message est très simple : la chaise vide ne paie pas car, ils ont pensé pouvoir influencer les différents participants au dialogue. C’était ça leur but : influencer dans un sens ou dans un autre la tenue de ce dialogue mais ça ne s’est pas passé comme voulu», a-t-il dénoncé.

Pour lui, une telle option ne saurait être envisagée dans la mesure où la majorité des Gabonais ont déjà tranché. «Des Gabonais et des Gabonaises courageux ont décidé malgré tout de se rencontrer et de parler de leur pays et c’est le plus important. La majorité des partis politiques, la majorité des associations est venue pendant plus d’un mois pour se parler. Alors, faut-il que pour une ou deux personnes nous ne tenions pas compte de ce que la majorité a décidé ? Ce serait insulter toutes ces associations, insulter tous ces compatriotes, insulter la majorité des partis politiques qui sont, eux, venus et qui ont travaillé pour leur pays», prévient-il.

«De temps en temps, ils ont mis de côté leurs égos parce que certains sont aussi chefs de partis, certains sont des anciens candidats, certains sont des personnalités, des anciens de ce pays et toute cette jeunesse qui s’est mobilisée. Doit-on insulter tous ces participants parce que deux ou trois ont refusé l’appel au dialogue, l’appel à négocier avec d’autres Gabonais qui ont refusé la main tendue?», s’est interrogé le président de la République.

Main tendue et perspectives

C’est un secret de Polichinelle, le Gabon traverse une crise sociale marquée par d’interminables et des grèves à répétition. Conscient de cette situation, le président de la République entend poursuivre le combat pour l’amélioration des conditions de vie et de travail de ses compatriotes.

«La trêve sociale est plus que d’actualité. Je pense que cela est une très bonne recommandation qui a été faite et que nous devons absolument mettre en place. Nous avons un plan de relance important à mettre en application. Vous savez très bien la situation dans laquelle se trouve le pays. Vous savez très bien que malgré les efforts qui ont été les nôtres, le pays est dans une situation délicate, du fait de la baisse du prix de pétrole. Si nous n’avions pas pris les devants pour la diversification de notre économie aujourd’hui, nous serions dans des situations extrêmement difficiles. Alors, la poursuite du programme économique avec la diversification économique est très importante pour permettre à nos compatriotes de continuer demain à garder espoir et de vivre mieux», tient à rassurer Ali Bongo Ondimba.

Avant de tendre une fois de plus la main à ceux qui trainent toujours les pieds à rejoindre la barque. «Nous en appelons, encore une fois, à ce que les égos se mettent de côté pour privilégier l’intérêt commun. Je rappelle surtout que nous avons déjà consentis de gros efforts depuis deux ans avec une hausse très importante des salaires», lance-t-il.

En termes de perspectives, le président de la République a également évoqué les grands changements qui devront intervenir dans les prochains jours avec la mise en œuvre des Accords d’Angondjé.

«On vous parle d’un redécoupage électoral, on vous parle d’un certain nombre de décisions, on parle de la réorganisation de l’instrument qui va gérer les élections. Vous vous doutez bien que tout cela va impacter le calendrier. Toutes les recommandations et les points d’accord sont les fruits d’un mois de travail. Devons-nous mettre tout cela de côté pour continuer avec les mêmes lois qui sont décriées ? C’est là la question je vous la pose!», a conclu Ali Bongo Ondimba.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Ali Bongo Ondimba fait le bilan est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Eau minérale Andza au Gabon : Sobraga en version Citron

InfosGabon - dim, 28/05/2017 - 16:35

Libreville, Dimanche 28 Mai 2017 (Infos Gabon) – La Société des brasseries du Gabon vient de mettre sur le marché «Andza Citron», sa nouvelle boisson hygiénique.

La Société des brasseries du Gabon (Sobraga) a lancé vendredi dernier à Libreville une nouvelle eau minérale. Baptisée «Andza Citron», elle est présentée par les responsables de Sobraga comme contenant plusieurs vertus en matière de bien-être.

«Tous les bienfaits reconnus de l’eau minérale naturelle Andza, avec un zeste de citron. Sa création répond à l’objectif de dynamiser la marque Andza avec la création de la troisième ligne de production à Léconi qui offre des outils de produire d’autres référentiels», a affirmé Joel Gallato.

D’après le directeur commercial et markéting de cette entreprise, Andza Citron est beaucoup plus recommandée aux sportifs. D’où la séance de danse au Zumba lors de la cérémonie de lancement par le personnel de Sobraga sous l’encadrement technique du coach Blaise Biyo, Fitness manager du SPA Yacine.

Celle-ci consistait à inciter les agents à faire leur cette nouvelle trouvaille et à faire sa promotion auprès des consommateurs.

«Nous avons constaté que beaucoup des gens prenaient plaisir à faire du sport en participant aux évènements sportifs tels que le marathon. On a trouvé judicieux de proposer l’eau Andza des Gabonais sous une version sportive, avec un peu de citron aromatisé», a-t-il ajouté.

La nouvelle boisson hygiénique est commercialisée en bouteille plastique de 1,5 litre au prix de 600 Fcfa et de 33 centilitres et est présentée comme étant «le moins cher de toutes les eaux aromatisées vendues sur le marché gabonais».

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Eau minérale Andza au Gabon : Sobraga en version Citron est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : L’Office pharmaceutique national réduit en cendres

InfosGabon - dim, 28/05/2017 - 15:48

Libreville, Dimanche 28 Mai 2017 (Infos Gabon) – L’établissement spécialisé dans la distribution des produits pharmaceutiques a été ravagé par un incendie dans la nuit du 26 au 27 mai dernier.

L’Office pharmaceutique national (OPN) n’est aujourd’hui que l’ombre de lui-même au lendemain du grand incendie survenu durant ce week-end.

Le visiteur qui y débarque tombe sur un bâtiment entièrement ravagé par des flammes. Les tas de médicaments carbonisés disséminés à l’intérieur de la bâtisse endommagé et la forte odeur qui s’échappe viennent rappeler l’existence en ces lieux d’un établissement de distribution de produits pharmaceutiques.

Le sol est tapissé d’une épaisse couche de cendre encore fumante. Dans leur chevauchée, les flammes ont consumé la totalité des stocks de médicaments disponible. Une situation qui intervient dans un contexte particulièrement critique marqué par la rareté de médicaments dans des nombreux hôpitaux du pays confrontés aujourd’hui à un déficit criard en médicaments.

Obligeant patients et proches à se ravitailler dans la rue où les médicaments ne sont pas toujours de bonne qualité.

Mais au-delà de tout ça, la grande inconnue demeure l’origine de l’incendie. Les questions se posent sur ses auteurs et leur véritable intension. C’est là où gît le lièvre ! Certaines indiscrétions parlent d’un incendie criminel.

Incendie d’origine criminelle

Selon les premiers éléments d’enquête, cet acte serait d’origine criminelle. Etant donné que cet incendie survient au moment où l’OPN fait l’objet d’un audit visant à faire un inventaire des stocks de médicaments disponibles. C’est la gestion de cet organisme de l’Etat qui est en réalité visée par l’audit diligenté par les pouvoirs publics.

Au cours de sa visite en décembre dernier dans cet établissement, le Pr Léon Nzouba, ministre de la Santé publique et de la Population, déplorait déjà des manquements en son sein notamment une carence de médicaments dans les stocks.

Subventionné par l’Etat à hauteur de 1,6 milliard de francs CFA, l’Office pharmaceutique national est spécialisé dans l’achat et la distribution des médicaments à 648 structures sanitaires publiques et privées à travers le pays.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : L’Office pharmaceutique national réduit en cendres est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Le couple présidentiel rend hommage aux femmes des militaires

InfosGabon - dim, 28/05/2017 - 14:57

En célébration anticipée de la fête des mères, le couple présidentiel était invité le jeudi 25 mai 2017 par les épouses des militaires au camp Aïssa à Libreville. Cette journée a été marquée par la célébration des valeurs d’unité et de solidarité à l’endroit de ces dames qui, en plus d’être des femmes et des mères, sont des épouses de militaires.

Toute chose qui implique de nombreux sacrifices souvent ignorés par le public. A travers cette célébration, un hommage mérité leur sera rendu pour le soutien et le réconfort qu’elles apportent à leur époux.

Le chef suprême des armées, Ali Bongo Ondimba, et la première Dame ont voulu, à travers cette célébration, rendre hommage à l’abnégation de ces femmes qui, par le soutien et le réconfort qu’elles apportent à leurs époux, contribuent au bien de la Nation.

Le couple présidentiel marquera son soutien à ces femmes qui, souvent supportent seules la charge familiale du fait des absences répétées de leurs époux. Ces derniers, faut-il le rappeler, assument les missions particulièrement sensibles de préserver la paix et la sécurité dans le pays et au-delà des frontières nationales.

Le moment sera indiqué pour joindre l’utile à l’agréable. Il nous revient qu’un repas était prévu pour immortaliser cette célébration anticipée de la fête des mères et une photo de circonstance.

Une pensée pieuse sera observée à tous ceux qui sont décédés sur le champ des opérations, à tous les militaires basés au Gabon, et aux nombreux soldats gabonais qui sont engagés dans des opérations de maintien de la paix hors du pays, notamment en République centrafricaine.

Cet article Gabon : Le couple présidentiel rend hommage aux femmes des militaires est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

JA Gabon Gabon remporte 5.000.000 de francs CFA de la 1ère édition du concours « Coop Innov »

InfosGabon - dim, 28/05/2017 - 14:15

Le premier prix du concours ‘’Coop’ Innov’’ lancé à l’Institut français du Gabon (IFG) par le service de Coopération et d’action Culturelle de l’Ambassade de France, a été remporté par l’incubateur national JA Gabon.

Ce concours qui s’inscrivait dans le cadre du 4e forum des associations, consistait à la réalisation d’un prototype de site internet qui mette en relation les acteurs non gouvernementaux et les partenaires techniques et financiers.

La réalisation de cette plateforme permet de mettre en valeur le savoir-faire des incubateurs et associations qui, au Gabon, œuvrent dans le domaine des technologies numériques de l’information et de la communication.

JA Gabon a reçu le 1er Prix à l’unanimité du jury. Les propositions ont été présentées à l’Institut français du Gabon, le 15 mai 2017, à un jury présidé par Madame la Conseillère de Coopération et d’Action Culturelle de l’ambassade de France au Gabon. Il appartient désormais à JA de fournir la plateforme finale mi-juillet 2017.

D’une valeur de 5.000.000 de francs CFA, décerné par l’Ambassade de France, le premier prix du concours a retenu l’attention du jury face à cinq incubateurs qui ont satisfait aux critères de candidatures. Il s’agit de G-Lab, Ogooue-lab, JA Gabon, Cyberschool et Apja. Ces cinq incubateurs ont travaillé trois jours durant afin de produire un prototype de cette plateforme numérique.

Par ailleurs, il y a lieu de préciser que l’entreprise Total a octroyé à l’incubateur Ogooue Lab le second prix pour une valeur de 850.000 francs CFA. Le troisième prix, d’une valeur de 650.000 francs CFA, est revenu à G-Lab ainsi que le prix de la meilleure équipe. Cyberschool a, pour sa part, reçu le quatrième prix d’une valeur de 300.000 francs CFA.

Cet article JA Gabon Gabon remporte 5.000.000 de francs CFA de la 1ère édition du concours « Coop Innov » est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : De nouvelles infrastructures de loisirs pour le camp de gendarmerie d’Owendo

InfosGabon - dim, 28/05/2017 - 13:15

Libreville, Dimanche 28 Mai 2017 (Infos Gabon) – Ce don du Groupe Ceca-Gadis servira de lieu de distraction, de convivialité et d’aire de jeux aux habitants.

Le camp de gendarmerie d’Owendo vient d’être doté de nouvelles infrastructures sportives. Cette bouffée d’oxygène est constituée d’une aire de jeux bâtie sur une superficie de 400 m2 comprenant en son sein un stade de football, dix bancs publics et deux balançoires.

Ce don du groupe Ceca-Gadis, s’inscrit dans le cadre des entreprises citoyennes avec la Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) et permettra aux habitants de pouvoir se distraire, prendre de l’air et surtout se livrer aux activités sportives.

La cérémonie de rétrocession de l’infrastructure a eu lieu le 22 mai dernier en présence du général Jean Ekoua, commandant en chef de la gendarmerie nationale.

Jean Bernard Boumah, directeur général de cette entreprise citoyenne spécialisée dans l’agro-alimentaire et le bâtiment, a tenu à rassurer les bénéficiaires sur le fait que les travaux qui ont duré plusieurs mois, se sont déroulés dans le strict respect des normes en la matière.

Il a par la suite salué la bravoure et le professionnalisme dont fait montre ce corps d’élite dans la sécurité des populations et en période de crise comme ce fut le cas lors de la crise post-électorale.

«De par la proximité existant entre le camp et notre site Super CKdo implanté ici à la SNI Owendo, nous sommes tenus à entretenir des relations de bon voisinage. C’est dans cet esprit que l’idée d’aménager est venue et a été adoptée par la direction générale de l’entreprise afin de mettre à la disposition des gendarmes résidant dans ce camp un espace de convivialité qui offre aux habitants du camp la possibilité de pratiquer non seulement le sport, mais également de se livrer à d’autres saines activités à caractère ludique, distractif et culturel», a déclaré Jean Bernard Boumah.

Présent également à cette cérémonie, Jean Sylvain Ndong, secrétaire général de Ceca-Gadis, a procédé à la présentation des caractéristiques de l’ouvrage, dont le Général Jean Ekoua a promis d’en faire bon usage.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : De nouvelles infrastructures de loisirs pour le camp de gendarmerie d’Owendo est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Semaine africaine de l’UNESCO : La voix du Gabon portée à Paris

InfosGabon - dim, 28/05/2017 - 12:34

Libreville, Dimanche 28 Mai 2017 (Infos Gabon) – Alain-Claude Bilie By Nze a vanté le génie culturel gabonais et plaidé la cause de la jeunesse à l’occasion de ce rendez-vous culturel.

Alain-Claude Bilie By Nze revient de Paris en France où il a été convié par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à prendre part à la Semaine africaine organisée du 22 au 24 mai dernier.

En sa qualité de parrain de l’édition 2017, le ministre d’Etat, ministre l’Economie numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts, a rappelé les défis du chômage, de la précarité et parfois de l’émigration forcée des jeunes Africains.
Au cours de son intervention lors de la cérémonie d’ouverture, il s’est félicité de la confirmation par l’UNESCO de son engagement en faveur des Etats africains membres, en décidant que la période 2014-2021 serait consacrée à l’Afrique et à l’égalité des genres.

M. Bilie By Nze a par ailleurs salué l’opportunité donnée aux Etats membres de l’Organisation de présenter une Afrique à la fois unie et plurielle, animée par le seul désir de promouvoir le rapprochement des peuples.

Porteur d’un message du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, le ministre d’Etat a eu un échange avec Irina Bokova, directrice générale de cette institution onusienne. Rencontre au cours de laquelle il lui a remis, au nom du Gabon, une Colonne de masques, une œuvre originale signée de maître Georges Mbourou.

Cet événement placé sous le thème : «Investir dans la jeunesse africaine», par les Etats membres de l’UNESCO rentre dans le cadre de la Journée de l’Afrique, célébrée tous les ans le 25 mai par l’Union africaine.

La diversité du patrimoine culturel et artistique de l’Afrique y est illustrée au travers d’une exposition d’objets d’art et de peinture, d’un bazar qui propose des créations artisanales, de projections de films et par une soirée de gala. La réflexion et l’échange intellectuel étaient également au rendez-vous avec la tenue de plusieurs conférences.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Semaine africaine de l’UNESCO : La voix du Gabon portée à Paris est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Un Comité de réflexion a été mis en place au ministère du budget

InfosGabon - dim, 28/05/2017 - 11:47

Libreville, Dimanche 28 Mai 2017 (Infos Gabon) – Cette instance est chargée de préparer des journées de réflexion dans le but de trouver des solutions aux revendications des grévistes.

Le calme et la sérénité sont de retour au ministère du Budget et des Comptes publics après quelques jours de tensions suite au mouvement d’humeur lancé par les agents de ce département ministériel. Ces derniers réclamaient de leur hiérarchie le paiement immédiat de près de trois mois de primes de rendement. Ils étaient en grève depuis le 15 mai dernier.

En avril dernier, ces agents, suite à une décision prise au cours d’une assemblée générale, avaient déjà donné le ton en observant une semaine de grève comme pour avertir leur employeur.

Le dialogue entre Mathias Otounga Ossibadjouo, ministre du Budget et des Comptes publics, et le collectif des syndicats de ce département ministériel a permis de désamorcer la bombe.

Il a ainsi été créé un Comité chargé de préparer les journées de réflexion dite «sans tabous» dans le but de trouver des solutions visant la maximisation des performances de ce ministère dont la principale mission est la conception et la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière des finances publiques.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Un Comité de réflexion a été mis en place au ministère du budget est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

BGFI Gabon : Le e-banking a-t-il pris le large ?

InfosGabon - dim, 28/05/2017 - 09:47

Libreville, Dimanche 28 Mai 2017 (Infos Gabon) – Ce service lancé par cette banque a cessé de fonctionner au grand dam de la clientèle.

Les clients de la BGFI Gabon ayant souscrit à la banque à distance encore appelé e-banking sont aux abois et ne savent plus où donner de la voie depuis l’arrêt de son fonctionnement.

Depuis l’interpellation en février dernier des responsables de cet établissement bancaire, cette solution tourne au ralenti pour ne pas dire en arrêt. Le service de la banque mobile est hors service depuis près de deux semaines. « Hors service pour cause de maintenance ». Son lancement en grande pompe il y a trois ans s’est transformé en véritable cauchemar pour des milliers de clients.

Même l’arrivée d’une nouvelle équipe à BGFIBank n’arrive toujours pas à remettre de l’ordre. L’heure est pour l’instant consacrée aux réunions de recadrage avec les éditeurs de Visa pour trouver une solution efficace.

Des sources internes affirment que les clients devront encore garder leur mal en patience. Car, eu égard à la délicatesse du problème. D’aucuns parlent d’au moins deux ans pour remettre les pendules à l’heure.

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, cette situation semble bien profiter à Airtel Money qui est aujourd’hui la solution. D’autres banques de la place qui avaient pris les précautions de sécuriser leurs moyens de paiement en tirent également profit.

Pour l’instant, l’ancien directeur général Edgard Anon et certains de ses collaborateurs sont toujours incarcérés suite à la découverte du scandale sur les cartes prépayées Visa qui a fait perdre à la BGFIBank une importante somme d’argent.

Aujourd’hui, beaucoup peinent à effectuer des retraits à partir des distributeurs automatiques qui sont très souvent en rupture de liquidités. Pire, les utilisateurs de cartes prépayées ne peuvent plus s’en servir en dehors des retraits à Libreville. Les paiements sur internet sont bloqués.

De quoi se poser des questions sur le premier groupe bancaire gabonais et de la sous-région.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article BGFI Gabon : Le e-banking a-t-il pris le large ? est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Jean Bruno Mandiki pour une République éducative scolaire et universitaire

InfosGabon - ven, 26/05/2017 - 21:45

Libreville, Vendredi 26 Mai 2017 (Infos Gabon) – Une République éducative scolaire et universitaire. C’est l’idée défendue le jeudi 25 Mai 2017, à la Chambre de commerce de Libreville par Jean Bruno Mandiki, chercheur-enseignant et militant du Parti démocratique gabonais résidant à Bordeaux en France.

Selon lui, il s’agit d’une volonté de donner au Président de la République tous les indicateurs pouvant l’aider à casser tous les mécanismes de Reproduction sociales dans la société et à l’intérieur de l’école pour que l’effort, le mérite et la volonté soient toujours récompensés à leur juste valeur.

A la suite de plusieurs années académiques, il est arrivé au constat selon lequel la fracture scolaire s’aggrave, l’école gabonaise ne parvient plus à donner la confiance nécessaire pour se protéger et pour se projeter dans l’avenir.

D’où cette crainte du déclassement surtout pour les enfants issus des classes moyennes. De même les origines sociales continuent de peser lourdement sur les trajectoires des élèves.

Pour Jean Bruno Mandiki, l’heure est au travail politique autour du Président de la République, Ali BONGO Ondimba. Il faut agir et produire de bons résultats. Selon l’orateur, l’heure est venue de faire des propositions concrètes chacun dans son domaine.

Une République éducative scolaire, a-t-il indiqué, passe par la valorisation des différentes directions en Ressources humaines et en budgets conséquents. Notamment l’Institut pédagogique national (Ipn) ; la direction de la statistique et de la programmation et l’office des examens.

Convaincu que son idée d’une République éducative scolaire et universitaire fait son chemin à Libreville du moins avec les inspecteurs, Jean Bruno Mandiki s’est exprimé en ces termes : « l’université est le miroir de la société, l’état providence ne peut plus répondre aux impératifs de celle-ci. Elle doit fonctionner avec une réelle autonomie afin qu’elle aille chercher des financements en encourageant les formations professionalisantes autour des partenariats adaptés aux offres d’emploi ».

Tout en insistant davantage que selon lui, l’Etat social en situation de crise, c’est terminé, nous devons passer au Social réformisme.

L’idée d’une République éducative, c’est aussi accompagner le Président de la République jusqu’à gagner la bataille qualitative. « Si nous voulons être un grand pays, nous devons miser sur l’école. Car les défis de la massification ont été relevés (bataille quantitative est gagnée, 98% des Gabonais sont scolarisés).

L’orateur a ajouté que la décentralisation dans le fonctionnement de notre système éducatif est aussi une porte de sortie de cette crise : Ne pas tout concentrer à Libreville. Les gouverneurs, les préfets, les Directeurs d’académie, les inspecteurs, les Conseillers pédagogiques, les directeurs d’écoles et les parents d’élèves par départements et par province doivent travailler en synergie, a-t-il fait observer.

En ce qui concerne le dialogue national, dont les conclusions ont été remises au chef de l’Etat, il a laissé entendre que cela sont très attendues par la nation entière et les amis du Gabon.

Notre société étant structurellement injuste concernant l’égalité des chances, il reste d’avis que l’on doit accélérer les réformes afin que cela ne ressemble pas à un Rendez-vous manqué.

S’agissant de l’emploi, il estime qu’il faut soutenir l’action du Président de la République afin qu’à moyen terme, l’Office national de l’emploi soit territorialisé, créer dans toutes les provinces les bassins de l’emploi, de l’éducation, de la formation et de l’égalité des chances dans le but d’immatriculer tous les demandeurs d’emploi afin d’avoir une cartographie nationale des sans-emplois et leurs trajectoires.

A noter que l’idée d’une République éducative, scolaire et Universitaire est aussi un soutien appuyé au Président de la République pour l’application de la loi 21/2011 du 11 février 2012 portant orientation générale de l’éducation, de la formation et de la recherche.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Jean Bruno Mandiki pour une République éducative scolaire et universitaire est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Une nouvelle page s’ouvre

InfosGabon - ven, 26/05/2017 - 21:04

Libreville, Vendredi 26 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le dialogue politique initié par Ali Bongo Ondimba a débouché sur un ensemble de réformes réorganisant le fonctionnement des institutions de la République ainsi que l’activité politique, syndicale et associative.

Le rideau s’est refermé ce vendredi 26 mai 2015 sur le dialogue politique au cours d’une cérémonie solennelle de remise du rapport final au président de la République, Ali Bongo Ondimba, par Emmanuel Issoze Ngondet, co-président du bureau desdites assises.

Cette cérémonie tenue au palais du bord de mer à Libreville a surtout été marquée par la signature de ce qu’il convient désormais d’appeler l’«Accord politique d’Angondjé» par les acteurs de la classe politique gabonaise et les facilitateurs au dialogue.

A la lumière du rapport final, les Gabonais ont décidé d’ouvrir une nouvelle page. Tous les aspects de la vie nationale ou presque sont passés au peigne fin au cours des deux mois qu’auront duré ces pourparlers.

Le rapport consensuel remis au chef de l’Etat porte sur un ensemble de recommandations visant à réformer la vie politique, syndicale et associative au Gabon et permet de mettre le pays à l’abri d’une nouvelle crise similaire à celle survenue au lendemain de la présidentielle du 27 août 2016.

Entre autres recommandations formulées par les participants, le maintien du mandat présidentiel à sept ans renouvelables puisque la limitation du nombre de mandats n’a pas été levée. Le scrutin présidentiel passe désormais à deux tours. Le ministère de l’Intérieur se voit dépouillé du droit d’annoncer les résultats des élections au profit de la Commission électorale qui se fera dorénavant appeler Centre gabonais des élections (CGE).

Le président de la République conserve également le droit de nommer trois juges de la Cour constitutionnelle, dont le président de ladite Cour. Bien que le mandat des juges de la Cour a été fixé à neuf ans non-renouvelables contre sept ans, renouvelables par le passé.

Cette Cour perd aussi sa mission du recensement général de population au profit du ministère en charge des Statistiques. La création de la Haute Cour de justice, une juridiction d’exception constituée de 13 membres et non permanente, sera chargée de juger le président de la République en cas de violation de son serment ou de haute trahison. Celle-ci jugera également les membres du gouvernement en cas de faute.

Autre réforme de taille, l’Assemblée nationale qui prend de l’épaisseur avec le nombre de députés qui devra augmenter dès les prochaines élections législatives prévues le 29 juillet 2017, contrairement au Sénat qui verra le nombre de ses membres diminuer.

Le nombre de leur mandat passe de 7 à 5 ans. Mais, les élus du peuple que sont les députés, les sénateurs et les élus locaux auront la possibilité de cumuler les mandats. Autres innovation de taille, l’Accord politique d’Angondjé reconnait à tout Gabonais âgé de 18 ans de participer à la vie politique de son pays en votant, en créant un parti politique ou en se présentant à une élection.

Cette réforme supprime ainsi l’âge minimum fixé jusque-là à 35 ans pour la candidature à la présidentielle. Elle autorise aussi les bi-nationaux à se présenter à la présidentielle. Les commissaires ont également plaidé en faveur d’un statut de la majorité et de l’opposition et des financements publics au profit des partis politiques. L’activité associative et syndicale sera dorénavant soumise aux lois et règlements de la République.

Pour Emmanuel Issoze Ngondet, co-président du dialogue politique et chef de la délégation de la majorité, «les conclusions du dialogue traduisent la volonté des participants à tourner la page.» Il tient également à rassurer les uns et les autres que «la majorité n’entravera pas l’application des résultats issus du dialogue et que le gouvernement veillera à leur application.»

Pierre-Claver Maganga Moussavou qui a tenu à rappeler que la participation à cette grand-messe n’est pas un signe de faiblesse encore moins l’occasion d’asservissement d’un camp par un autre, a fait savoir que ce moment d’échanges a plutôt contribué à désamorcer une bombe.

Dans un souci d’apaisement, le co-président du dialogue et membre de la délégation de l’opposition a par la suite plaidé auprès du chef de l’Etat la cause des Gabonais interpellés lors des dernières émeutes pour une liberté provisoire.

Prônant la non-violence et le consensus tout au long de son discours, le président de la République a qualifié les réformes issues de l’«Accord d’Angondjé» d’«audacieuses». «Nous préférons être les amateurs du consensus plutôt que d’être les adeptes de la polémique violente», a déclaré Ali Bongo Ondimba.

Solennellement, le chef de l’Etat s’est engagé à traduire en lois et règlements les recommandations issues de ce dialogue.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Une nouvelle page s’ouvre est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : La contribution de l’Union africaine

InfosGabon - ven, 26/05/2017 - 01:25

Libreville, Vendredi 26 Mai 2017 (Infos Gabon) – L’organisation panafricaine a dépêché une mission de bons offices à Libreville conduite par le Pr Mohamed El Hacen Ould Lebatt, conseiller stratégique principal du président de la Commission de l’UA.

En fin de séjour au Gabon, au terme d’une mission de bons offices, le facilitateur de l’Union africaine (UA) au dialogue politique a été reçu en audience mercredi par le chef de l’Etat gabonais.

Le Pr. Mohamed El Hacen Ould Lebatt est allé faire le point de sa mission avec le président Ali Bongo Ondimba. «Durant mon séjour au Gabon, nous avons essayé d’apporter une contribution positive au dialogue, en discutant avec la majorité et l’opposition incluant celle qui n’a pas pris part au processus. Nous avons également plaidé en faveur d’une démarche qui débouche sur des résultats positifs qui favorisent la recherche continue du dialogue et du compromis entre les forces politiques du pays», a déclaré cet ancien ministre mauritanien des Affaires étrangères au sortir de l’audience.

Durant son séjour, l’hôte du Gabon a également eu des séances de travail avec des officiels gabonais. Le conseiller stratégique principal du président de la Commission de l’Union africaine en a profité pour présenter à ses interlocuteurs l’objet de sa mission en terre gabonaise.

«La démarche adoptée par l’Union africaine, milite pour l’apaisement du climat sociopolitique par rapport à la crise qui secoue le pays. C’est pourquoi, je suis ici en mission d’appui au dialogue politique et de facilitation.

Il est évident qu’avec tous les acteurs nationaux et internationaux qui sont partenaires de l’Union africaine, ma préoccupation est de renforcer le plaidoyer en faveur de la paix dans le pays et de la promotion de solutions politiques pacifiques. Il est aussi question de renforcer le plaidoyer en faveur du dialogue politique de façon à contribuer à une solution de sortie définitive de cette crise», a-t-il expliqué.

Au terme des deux mois de discussions, l’émissaire de l’UA garde espoir que les Gabonais vont définitivement tourner cette page sombre de leur histoire. «Je n’ai pas de doute qu’au-delà des difficultés, le pays va retrouver le chemin de la paix et de la réconciliation», a-t-il conclu.
FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : La contribution de l’Union africaine est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Navigation portuaire au Gabon : GSEZ entre en service

InfosGabon - ven, 26/05/2017 - 01:07

Libreville, Vendredi 26 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le terminal accueille son tout premier bateau dimanche prochain. Une entrée en fonction qui vient briser le monopole de Bolloré.

Le terminal de la Gabon Special Economic Zone (GSEZ) sera officiellement fonctionnel dès dimanche prochain avec le débarquement du navire le SAFMARINE NIMBA qui y observera une escale.

Un événement très attendu aussi bien par les officiels que par le monde des affaires et la population gabonaise d’autant plus que l’entrée en fonction de ce quai vient sonner le glas au monopole de Bolloré dont certaines pratiques ont fini par agacer plus d’un au Gabon.

La hausse sans cesse du coût d’affranchissement souvent pratiquée par la multinationale française sur certains biens et services entrant au pays a souvent été à l’origine de la cherté de la vie. Occasionnant de ce fait des tensions sociales à répétition à travers le Gabon.

Suite à cette annonce faite par SAFMARINE dans un communiqué rendu public, la mise en service du terminal GSEZ constitue un véritable ouf de soulagement pour beaucoup de Gabonais qui se voient ainsi affranchis en partie du joug de Bolloré en matière d’import et d’export.

Même si le groupe français contrôle une bonne partie du port, au Gabon l’on garde espoir que l’ouverture de ce terminal va contribuer à coup sûr à une baisse considérable du coût du panier de la ménagère.

D’autant plus que le coût de l’aconage au Gabon est présenté comme étant le plus élevé du monde. Dans ce texte, l’entreprise précise également que tous les conteneurs à bord du navire seront déchargés au terminal de GZES.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Navigation portuaire au Gabon : GSEZ entre en service est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Offre de services : Gabon Télécom innove

InfosGabon - ven, 26/05/2017 - 00:50

Libreville, Vendredi 26 Mai 2017 (Infos Gabon) – L’entreprise vient de mettre en service «Play VOD», une nouvelle application permettant de regarder et de télécharger des vidéos.

Le monde des télécommunications est en pleine effervescence au Gabon. Gabon Télécom, le géant local de la téléphonie mobile, vient d’innover dans son offre de service en mettant à la disposition de sa clientèle un nouveau produit issu de la dernière génération.

Dénommé «Play VOD», ce service présenté le mercredi 24 mai 2017 à Libreville au cours d’une conférence de presse donnée par les hauts responsables de cette entreprise, permet aux abonnés de l’opérateur de visionner et de télécharger les vidéos de leur choix.

A travers une offre variée, les abonnés surfent entre les grands films récents, les séries et autres dessins animés produits par les industries cinématographiques africaines et occidentales. Plus de 100 séries et films africains de Nollywood en version originale ou traduits en français, des films et séries d’Afrique centrale figurent dans la nouvelle application se visionnent et se téléchargent aisément à la suite d’un simple clic.

Avec ses 1 200 FCFA, le client a la possibilité de souscrire à un abonnement d’une semaine en envoyant le numéro court 505 au «PS». Alors qu’avec 4 500 FCFA, ce dernier peut souscrire en envoyant par SMS le chiffre 505 au «PM» pour ce qui est de l’autre formule d’une durée d’un mois.

Les deux offres disposent d’un pass illimité. Pour en savoir plus, le public peut cliquer tout simplement à l’adresse : www.playvod-ga.com.

Pour le directeur général de Gabon Télécom, «c’est une offre exclusive de Gabon Télécom, nous sommes fier d’être premier opérateur à ramener ce genre de solution au pays.»

En présence de Lin Mombo, président de l’Agence de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Abderrahim Koumaa a expliqué, que l’acquisition de ce service a été rendue possible à la suite d’un solide partenariat matérialisé entre Gabon Télécom et un fournisseur à la notoriété établie.

A l’occasion, le régulateur a émis le vœu de voir intégré dans les contenus un bon volume des productions locales afin de promouvoir le Gabon et sa riche diversité culturelle.

FIN/INFOSGABON/SPM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Offre de services : Gabon Télécom innove est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – Chine : Le courant passe

InfosGabon - jeu, 25/05/2017 - 12:14

Libreville, Jeudi 25 Mai 2017 (Infos Gabon) – Le commerce et les investissements étaient lundi dernier au centre de l’audience entre le président Ali Bongo Ondimba et Ji Bingxuan, vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine.

Le Gabon accueillera davantage les investissements chinois dans les années à venir. C’est du moins ce qui ressort de l’échange tenu lundi dernier au palais du bord de mer de Libreville entre Ali Bongo Ondimba et Ji Bingxuan.

Au cours de l’audience, le chef de l’Etat gabonais et le vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine ont fait le point de la coopération entre Libreville et Beijing.

La quatrième personnalité de l’Empire du milieu, qui conduisait à l’occasion une importante délégation d’opérateurs économiques, est surtout venue parler au chef de l’Etat des investissements chinois au Gabon.

«Il faut encourager activement les entreprises chinoises à investir et à monter leurs affaires au Gabon», a-t-il déclaré au sortir de l’entretien.

De son côté, le chef de l’Etat gabonais a réaffirmé son attachement à cette coopération qui se veut gagnent-gagnant. Une option qui va en droite ligne de l’engagement pris en décembre dernier par les présidents gabonais, Ali Bongo Ondimba, et chinois, Xi Jinping, en vue de l’ouverture d’une nouvelle ère des relations entre les deux pays avec un accent sur les investissements.

Au niveau de la coopération parlementaire, les deux pays ambitionnent de densifier davantage celle-ci. A ce titre, la Chine annonce la réhabilitation des bâtiments de l’Assemblée nationale partis en fumée lors de la crise post-électorale. D’où la présence à cette audience de Richard-Auguste Onouviet, président de l’Assemblée nationale du Gabon.

Le passage à Libreville du vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine intervient près d’un mois après celle de Liu Shaoxi, vice-président de la Chambre internationale de commerce de Chine (CICC). En avril dernier, la délégation chinoise s’était félicitée alors de l’hospitalité des Gabonais, des facilités accordées au cours de la mission et des potentialités économiques et commerciales dont dispose le pays.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – Chine : Le courant passe est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages