Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Les propositions du panel 1

InfosGabon - sam, 08/04/2017 - 10:59

Libreville, Samedi 8 Avril 2017 (Infos Gabon) – Ces propositions portent sur la durée des mandats, la Cour constitutionnelle, la réforme du Conseil national de la démocratie et l’élaboration d’une loi de programmation judiciaire.

Le panel 1 de la phase citoyenne du dialogue politique chargé de réfléchir sur «les réformes des institutions et la consolidation de l’Etat de droit démocratique» a rendu son rapport. Les travaux de ce groupe de participants ont abouti sur un ensemble de conclusions portant sur la durée des mandats, la désignation, la durée et les missions des membres de la Cour constitutionnelle non sans oublier, la réforme du Conseil national de la démocratie (CND) et l’élaboration d’une loi de programmation judiciaire.

Sur la durée des mandats, les participants suggèrent que ceux-ci soient revus à cinq ans. Concernant spécifiquement celui lié au président de la République, les différents intervenants ont convenu de ce qu’il soit ramené à 5 ans au suffrage universel uninominal et doit être renouvelable une fois afin d’instaurer une véritable démocratie et favoriser l’alternance au sommet de l’Etat.

Quant à la désignation et la durée des membres de la Cour constitutionnelle, le panel estime que cette institution garde le nombre de ses juges (9 membres), en raison d’un membre par province et que ses membres devront être élus par un collège constitué des magistrats de haut rang, d’avocats et d’enseignants de droit. Et que sa mission ne doit plus se consacrer aux élections. Il est question de lui retirer cette mission de valider les élections politiques. La durée du mandat de ces juges devra désormais se situer à cinq ans.

Pour ce qui est du Conseil national de la démocratie (CND), à défaut de le supprimer, les participants du panel 1 estiment plutôt un renforcement de ses missions. Le CND devrait revêtir les attributs d’organe décisionnel. La désignation de ses membres devrait se faire à parité entre partis politiques de l’opposition, de la majorité et les organisations de la société civile. Ils proposent à cet effet la fusion du CND et de la Médiature de la République.

A propos du Conseil national de la communication, les panélistes proposent l’ouverture de la représentation de ses membres aux organes de presse privée et ceux de l’opposition. L’élection de son président devrait être faite par un collège de professionnels de la communication.

La loi de programmation judiciaire devrait donc subir un toilettage en vue de son amélioration. Au nom du principe de séparation des pouvoirs, les participants aimeraient que le président de la République ne préside plus le Conseil supérieur de la magistrature.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Les propositions du panel 1 est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue national : La politique au Gabon doit devenir la forme la plus élevée de la charité

InfosGabon - sam, 08/04/2017 - 10:28

Libreville, Samedi 8 Avril 2017 (Infos Gabon) – Cette phrase est de Francis Mbadinga, un des facilitateurs du dialogue national qui se tient au Gabon. Loin de présider les assises en cours, les facilitateurs font de la médiation entre participants et contribuent à l’apaisement des cœurs en cas d’éventuelles tensions.

S’il existe des acteurs dont le rôle au dialogue politique s’avère capital, il s’agit sans doute des facilitateurs à qui le Comité d’organisation a confié la mission de bons offices. Ils ne président pas les travaux, mais sont chargés de mener la médiation entre les participants à la rencontre et d’apaiser d’éventuelles tensions.

La promotion des valeurs morales et spirituelles étant leur charge quotidienne dans leurs ministères respectifs, ils sont donc mieux placés que quiconque pour jouer ce rôle. Ainsi, Mgr Basile Mve Engone, archevêque de Libreville, Révérend Jacques Ndong Ekwaghe, président de l’Eglise évangélique du Gabon, Imam Ismaël Oceni, président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon, et Francis Michel Mbadinga, secrétaire exécutif de la Confédération chrétienne pentecôtiste charismatique et de réveil, ont été choisis pour mener cette délicate mission.

Dans une interview accordée au à la presse du dialogue, Francis Mbadinga, porte-parole du groupe des facilitateurs au dialogue politique, clarifie le rôle et la place de ce collectif dans ces pourparlers.

«Notre rôle principal doit consister à instaurer un climat apaisé lors de la phase politique. Nous avons également la possibilité de faire appel à la sélection de personnes ressources qui pourront être consultées pour leur expertise pour qu’elles interviennent en cas de blocage. Nous exercerons la facilitation pour inciter, par nos conseils et nos exhortations, nos dirigeants et notre élite politique tout bord confondu afin de dégager lors de leurs débats un consensus dynamique», souligne-t-il.

«L’esprit qui nous anime est d’inciter l’ensemble des acteurs de notre classe politique, à comprendre une fois pour toute que la politique au Gabon doit devenir la forme la plus élevée de la charité. Lorsque l’on s’engage en politique ce n’est ni pour s’enrichir, ni pour s’engager dans une course effrénée de richesse ou du pouvoir», a précisé Francis Mbadinga.

D’après lui, le dialogue politique en cours est porteur d’espoirs car devant permettre aux Gabonais de régler leurs différends et de pouvoir renouer avec le vivre-ensemble. «En toute conscience, je pense que pour une fois cette initiative consistant à leur donner la parole est à saluer. Nous attendons donc vivement la synthèse de tous les panels de cette phase citoyenne du dialogue pour nous faire une opinion plus approfondie de son contenu», espère-t-il.

Pour le secrétaire exécutif de la Confédération chrétienne pentecôtiste charismatique et de réveil, les participants au dialogue doivent prendre à cœur les besoins des populations. «Cela veut dire que les préoccupations de nos populations, leurs aspirations à jouir des fruits de la croissance et d’une meilleure redistribution des richesses nationales, le droit de s’affranchir de toute forme de servitude, de pauvreté, le besoin vital qui consiste à être en bonne santé, parce que ayant accès aux soins, la possibilité de voir leurs enfants poursuivre leurs études et finir leur année scolaire, la possibilité pour chaque compatriote de se réaliser, avoir un emploi, accéder au logement, à l’eau et l’électricité», a conclu Francis Mbadinga.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue national : La politique au Gabon doit devenir la forme la plus élevée de la charité est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon / Axe routier Pk5-Pk12 : Ali Bongo Ondimba sur le terrain

InfosGabon - ven, 07/04/2017 - 19:10

Libreville, Vendredi 7 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le président de la République est allé s’imprégner du niveau d’avancement des travaux d’aménagement de cette route.

Pour la deuxième fois, Ali Bongo Ondimba s’est rendu au chantier de construction de la route nationale au tronçon Pk5 – Pk12 pour une visite d’inspection. Le président de la République est allé en personne mesurer le niveau d’avancement des travaux plus de 14 mois après leur démarrage.

«La dernière fois que j’étais passé, j’avais constaté du retard dans les travaux et je suis content d’apprendre que non seulement nous avons rattrapé notre retard mais que nous allons pouvoir livrer ce tronçon dans les temps», s’est-il réjoui.

En débarquant sur les lieux, le chef de l’Etat s’est offert un bain de foule et a salué les ouvriers de l’entreprise Colas Gabon, chargée de la réalisation des travaux, à l’œuvre. A l’occasion, Ali Bongo Ondimba a eu droit à une présentation des avancées majeures du chantier.

Ali Bongo Ondimba sur le chantier PK5-PK12

En dehors de l’élargissement de la voie en deux fois deux, ces travaux d’aménagement intègrent la construction de six passerelles piétonnes aux zones les plus fréquentées telles que Beyrouth, Marché banane, Lycée Djoué Dabany, l’hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba (HIA-OBO), à Melen et au niveau de l’Ecole nationale d’administration (ENA).

Mais, pour le président de la République, au-delà de cet ouvrage, d’autres commodités devront également suivre pour davantage améliorer les conditions de vie des populations. «En même temps que nous développons la route, nous pensons aussi aux problèmes d’eau, au raccordement de l’électricité et à la fibre optique. Tout cela est inclus dans le développement de cet axe routier», a-t-il indiqué.

A terme, la mise en service de cet axe routier viendra contribuer à fluidifier le trafic, faciliter les échanges commerciaux entre la capitale, Libreville, et l’intérieur du pays mais aussi pour améliorer le cadre de vie des riverains.

La descente d’Ali Bongo Ondimba intervient quelques jours seulement après le Conseil présidentiel sur les infrastructures. A l’occasion, il a invité tous les acteurs du domaine à plus de discipline dans l’attribution des marchés, la sélection des entreprises contractantes, la programmation et le schéma directeur national des grands travaux.

L’aménagement de ce tronçon routier aura à lui seul permis la création de 250 emplois directs et 400 indirects dont 90% de personnel local.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon / Axe routier Pk5-Pk12 : Ali Bongo Ondimba sur le terrain est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

PIP et vacations scolaires au Gabon : Le paiement est effectif

InfosGabon - ven, 07/04/2017 - 18:26

Libreville, Vendredi 7 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le gouvernement a décidé du déblocage d’une enveloppe de 11 milliards de francs CFA pour éponger la dette due aux enseignants.

C’est un communiqué du ministre du Budget et des Comptes publics qui annonce l’effectivité du paiement aux enseignants de la Prime d’incitation à la performance (PIP) et des vacations, frais de surveillance et de supervision des examens de l’Etat, sur l’ensemble du territoire gabonais depuis le 6 avril dernier.

D’après Mathias Otounga Ossibadjouo, «les paiements numéraires seront effectués exclusivement auprès des trésoreries provinciales sur présentation des titres préalablement distribués par le secrétariat général du ministère de l’éducation nationale aux agents bénéficiaires.»

Ce paiement vient ainsi solder plusieurs mois d’attente et de revendications des enseignants qui ont fini par déserter les salles de classe.

Durant la période chaude de crise, le gouvernement avait reconnu la dette, mais clamait qu’il ne disposait pas de fonds nécessaires pour l’éponger. D’où la longue grève qui a sérieusement perturbé le déroulement normal de l’année scolaire sur toute l’étendue du pays.

Face à la fronde des syndicats qui ne faiblissaient pas, les autorités ont du suspendre les salaires des enseignants grévistes, limoger certains chefs d’établissements scolaires et suspendre les activités de la CONASYSED.

D’après le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie By Nze, il aura fallu la mobilisation de 11 milliards de francs pour effacer cette ardoise. Un acte qui pourrait donc ramener la sérénité dans le secteur de l’éducation nationale d’autant plus que le paiement de ces primes est l’une des grandes mesures prises en vue de la décrispation du climat socio-politique délétère actuel.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article PIP et vacations scolaires au Gabon : Le paiement est effectif est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Les propositions du SYNAB

InfosGabon - jeu, 06/04/2017 - 16:54

Libreville, Jeudi 6 Avril 2017 (Infos Gabon) – Ce syndicat propose le gel des financements accordés aux centrales syndicales et suggère, entre autres, que les appuis aux partis politiques soient conditionnés à la disposition des élus.

Intervenant au troisième panel de la phase citoyenne du dialogue politique, le président du bureau exécutif du Syndicat national des agents de l’administration du ministère du Budget (SYNAB) a fait une proposition assez forte.

Patrick Dizoa qui intervenait sur la «modernisation de la vie publique» a demandé que soient supprimés les financements octroyés aux centrales syndicales, mais suggère que ceux-ci soient plutôt orientés directement vers chaque syndicat. Pour lui, «le SYNAB propose que les subventions soient reversées directement aux syndicats autonomes en lieu et place des centrales syndicales pour une meilleure gestion et leur bon fonctionnement. Aussi, le SYNAB adhère à la révision de la loi 18/92 du 18 mai 1993.»

Quant aux financements accordés aux formations politiques, l’orateur est plutôt favorable que ceux-ci soient conditionnés par la disposition d’au moins un élu au Parlement et au niveau local.

«Les conditions de création des partis politiques ne posent pas de problèmes, mais plutôt leur financement. Nous proposons que ce soit seulement les partis ayant au moins un élu à l’Assemblée nationale, au Sénat, au Conseil municipal et au Conseil départemental qui en soient les bénéficiaires», propose Patrick Dizoa.

Quant au cumul des mandats, le président du bureau exécutif du Syndicat national des agents de l’administration du ministère du Budget propose que les mandats du président de la République, des députés, sénateurs, maires et des présidents des Conseils départementaux soient limités à cinq ans, renouvelables une fois. Il préconise aussi le retour à deux tours de toutes les élections.

En vue d’assurer un meilleur déploiement de la presse, il plaide en faveur de l’application du Code de la communication. Le SYNAB souhaite ainsi que le président du Conseil national de la communication, tout comme les conseillers membres soient élus par leurs pairs parmi les communicateurs de haut rang.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Les propositions du SYNAB est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Construction des infrastructures au Gabon : Ali Bongo appelle à plus de discipline

InfosGabon - jeu, 06/04/2017 - 12:08

Libreville, Jeudi 6 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le chef de l’Etat invite le gouvernement à plus de vigilance dans la programmation, l’attribution des marchés et le schéma directeur national des grands travaux.

Le Conseil présidentiel tenu mercredi au palais du bord de mer à Libreville a donné l’occasion à un diagnostic sans complaisance de la construction des infrastructures au Gabon. Le constat dressé à ce sujet par le chef de l’Etat est assez alarmant.

Ali Bongo Ondimba déplore un «manque de rigueur qui a longtemps prévalu dans la gestion et le financement d’un grand nombre de projets : multiplication de projets de construction sans programmation et sans études préalables, irrégularités dans le mode d’attribution des marchés, non-respect du Schéma directeur national des infrastructures, etc.»

Il a cependant salué les efforts consentis pour améliorer de façon significative les infrastructures au Gabon.

Afin d’éviter une répétition de ces manquements, le chef de l’Etat envisage pour la période 2017-2020 l’implémentation dans les tout prochains jours d’un Plan de relance économique visant à concentrer les ressources d’investissements sur des projets d’infrastructures jugés prioritaires.

«Ce programme permettra par ailleurs la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes», a-t-il martelé.

Il a ainsi appelé à la coordination de tous les acteurs du domaine, à plus de discipline dans la planification des projets et dans les dépenses budgétaires. Prenaient part à la rencontre, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, le vice-Premier ministre, Bruno Ben Moubamba, les ministres d’Etat des Infrastructures, de l’Eau et de l’Energie, de l’Economie numérique, les ministres de l’Economie, de la Promotion des investissements, du Budget, le coordinateur général du PSGE et le secrétaire général du gouvernement.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Construction des infrastructures au Gabon : Ali Bongo appelle à plus de discipline est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Modernisation des statistiques : La Banque mondiale octroie plus de 31 milliards de francs CFA au Gabon

InfosGabon - mer, 05/04/2017 - 20:50

Libreville, Mercredi 5 Avril 2017 (Infos Gabon) – Cette enveloppe servira à la mise en place d’un système statistique national adapté aux standards internationaux en la matière.

La Banque mondiale, par le biais de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), vient d’accorder au Gabon 31 milliards de francs CFA en vue de la modernisation de son système de statistique. Le Gabon, à travers ces financements, a l’ambition d’améliorer la production et les pratiques de diffusion de ses statistiques. Ce projet vise à terme une meilleure prise de décisions sur la base d’éléments probants ainsi qu’à de meilleurs résultats.

Parmi les principaux bénéficiaires, figurent en bonne place le système statistique national qui se verra plus moderne et adapté aux standards internationaux en la matière, l’Etat et la population. Ce projet va également permettre un accroissement des compétences du personnel de la Direction générale de la statistique qui travaillera désormais dans de meilleures conditions avec un système de gestion plus adapté.

Le premier volet de ce projet va consister en l’amélioration de la collecte des données, la production et la diffusion des statistiques. Il permet ainsi de surmonter les manquements du passé en matière de disponibilité des données. Les statistiques seront mieux étoffées.

Quant au deuxième volet, il sera consacré au renforcement des capacités techniques, à la modernisation de l’infrastructure plus particulièrement de la nouvelle agence nationale de la statistique.

Le troisième volet soutiendra la mise en œuvre de la réforme institutionnelle et veillera à l’adéquation des capacités de gestion de ce projet.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Modernisation des statistiques : La Banque mondiale octroie plus de 31 milliards de francs CFA au Gabon est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Hausse des prix au Gabon : Le gouvernement sort de ses gonds

InfosGabon - mer, 05/04/2017 - 20:21

Libreville, Mercredi 5 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de l’Economie dénonce la spéculation volontaire orchestrée par certains commerçants après l’entrée en vigueur de la Contribution spéciale de solidarité.

Profitant de l’entrée en vigueur de la Contribution spéciale de solidarité (CSS), certains commerçants véreux ont augmenté les prix des produits de grande consommation. Face à cette spéculation, le gouvernement est sorti de sa réserve pour faire une mise au point. Notamment sur le prélèvement et le champ d’application de cette taxe.

«L’argument de la mise en place de la CSS pour justifier des prix anormalement élevés des produits de première nécessité et de consommation courante, ne peut être entièrement retenu. Car, non seulement ces produits en sont exonérés, mais également le niveau de la perception (1%) est marginal si l’on tient compte de la déductibilité de la taxe», souligne le ministre de l’Economie.

Pour Régis Immongault, cette taxe vise à financer le fonds des Gabonais économiquement faibles (GEF), géré par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS).

L’orateur tient à préciser que la CSS a été mise en place pour établir l’équité fiscale «en répartissant la charge fiscale sur l’ensemble des agents économiques et non plus exclusivement sur les opérateurs du secteur de la téléphonie mobile».

Elle a également pour objectif de fournir à la CNAMGS des ressources supplémentaires destinées à la prise en charge sociale et sanitaire des Gabonais à revenu faible.

Précisant que la CSS n’est pas la TVA, le ministre de l’Economie tient également à préciser que celle-ci n’est pas non plus à intégrer dans la base de détermination de la TVA. «Il a été amené de constater dans le commerce général que certains commerçants cumulent la TVA et la CSS et indiquent sur leurs factures le taux de 19%. Cette pratique devra cesser car la loi prescrit clairement de distinguer la TVA de la CSS car en matière de déductibilité le dispositif fiscal n’est pas le même», relève Régis Immongault.

Pour les autorités, «la CSS n’impacte pas tous les produits, la loi ayant exonéré de cette taxe les biens de première nécessité soumis au régime de blocage et de liberté contrôlée des prix.»

Des descentes sont annoncées pour ramener de l’ordre dans les rayons et sur les étals. «Les opérateurs économiques qui auront augmenté les prix de manière illégale seront sanctionnés conformément aux textes en vigueur», prévient le ministre de l’Economie.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Hausse des prix au Gabon : Le gouvernement sort de ses gonds est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – Banque Mondiale : Le climat des affaires au menu

InfosGabon - mer, 05/04/2017 - 20:02

Libreville, Mercredi 5 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le sujet était à l’ordre du jour de l’audience accordée par le ministre des Petites et Moyennes entreprises à la délégation de l’institution de Bretton Woods.

La Banque mondiale entend accompagner le Gabon dans son projet d’amélioration du climat des affaires. Ainsi se résume l’audience accordée par le ministre des Petites et Moyennes entreprises (PME) à la représentante résidente de cette institution financière au Gabon.

Après avoir fait le tour de la coopération entre Libreville et Bretton Woods, Biendi Maganga Moussavou et Sylvie Dossou ont échangé sur le programme de 18 millions de dollars, plus de 10 milliards de francs CFA, destiné à l’amélioration du climat des affaires que la Banque mondiale vient de mettre en place.

Les deux personnalités ont ainsi échangé sur la politique gabonaise en matière de développement des PME, celle-ci faisant partie des conditions d’éligibilité retenues par l’institution financière pour apporter sa contribution.

Pour Biendi Maganga Moussavou, la stratégie mise en place par les autorités gabonaises apporte aux entrepreneurs et aux bailleurs de fonds des garanties pour un réel accès aux différentes facilités à travers la création d’un fonds de garantie et d’un fonds d’action sociale.

Pour la Banque mondiale, il faut aller au-delà de toutes ces bonnes intentions qui sont déjà encourageantes en allégeant davantage les procédures administratives. Sylvie Dossou estime que le Gabon devrait accélérer l’amélioration du climat des affaires et adopter des réformes allant dans ce sens.

«Nous connaissons les lourdeurs administratives qu’il faut lever pour faire avancer les choses dans le sens souhaité par les deux parties», a-t-elle expliqué.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – Banque Mondiale : Le climat des affaires au menu est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Coexistence homme-faune au Gabon : La Banque mondiale débloque plus de 5 milliards de francs CFA

InfosGabon - mer, 05/04/2017 - 19:32

Libreville, Mercredi 5 Avril 2017 (Infos Gabon) – L’institution de Bretton Woods veut soutenir le gouvernement dans la pacification de la cohabitation entre communautés riveraines et populations animales.

Dans l’optique de contribuer à la réduction des conflits homme-faune et à l’amélioration d’une co-existence pacifique entre les deux parties, la Banque mondiale vient d’annoncer le lancement d’un fonds de protection des éléphants.

D’un montant de 9,5 milliards de francs CFA, cette enveloppe devra servir à pacifier les rapports entre les communautés riveraines dont les cultures sont en permanence dévastées et les pachydermes à l’origine de ces destructions.

L’importante annonce s’est faite sous l’égide du gouvernement et de Global Wildlife Program (GWP), en marge des travaux de la Conférence internationale sur la réduction des conflits homme-faune en cours (du 4 au 7 avril 2017) au Gabon.

Principal bénéficiaire de ces financements, le parc de la Lopé où les conflits homme-faune sont récurrents. Il est donc question de trouver des stratégies visant à réduire ces rivalités entre communautés riveraines et population animale.

«Cette problématique complexe menace sérieusement la survie de nombreuses espèces en danger ainsi que la sécurité et la durabilité des moyens de subsistance des communautés en Afrique et en Asie», souligne le communiqué que nous avons reçu.

«Ces mesures sont primordiales pour l’avenir des éléphants des forêts d’Afrique centrale et pour dynamiser l’économie rurale du Gabon», déclare la Banque mondiale. L’institution de Bretton Woods déplore cependant qu’environ 90% d’éléphants peuplant les forêts gabonaises font annuellement les frais d’un braconnage sauvage.

«Face aux menaces constantes des braconniers, les éléphants migrent vers le sud et entrent en conflit avec les communautés villageoises», affirme Claudia Sobrevila, responsable de programme du GWP.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Coexistence homme-faune au Gabon : La Banque mondiale débloque plus de 5 milliards de francs CFA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Banque : Malgré la crise, UBA annonce la promotion de 3000 employés

InfosGabon - mer, 05/04/2017 - 14:29

Libreville, Mercredi 5 Avril 2017 (Infos Gabon) – United Bank for Africa (UBA), la banque de choix de l’Afrique à l’échelle mondiale, Africa’s Global Bank, opérant dans 19 pays africains a fait la promotion de 3 000 membres du personnel. La banque renforce ainsi son engagement en matière d’investissement dans le capital humain et de progression de carrières dans le difficile environnement opérationnel actuel. Des promotions ont été faites au sein du réseau de UBA à travers le monde. L’annonce a été faite par la banque à travers un communiqué.

Dans un mémo adressé le lundi 3 avril 2017 à tout personnel du Groupe, le DG du Groupe, Kennedy Uzoka, a déclaré: “Depuis ma récente prise de fonction en tant que DG du Groupe, l’une de mes priorités a été de répondre aux besoins du personnel, car je crois fermement que si l’on prend bien soin des membres du personnel, ces derniers prendront bien soin des clients – nos ultimes employeurs”.

“L’investissement dans le capital humain est essentiel à notre réussite. C’est le produit de notre capacité à investir à long terme et à créer une institution durable. C’est le fondement de notre détermination à être le leader du secteur bancaire africain axé sur les clients”.

En plus des promotions à travers le Groupe, M. Uzoka a dévoilé un nouveau modèle d’avancement du personnel et l’extension de l’actuel prêt véhicule du Groupe à 1000 employés précédemment inéligibles. Ces politiques répondent directement aux commentaires recueillis du personnel dans le cadre du sondage sur l’engagement des employés qui, selon le DG du Groupe, ont contribué à définir les investissements actuels et futurs dans le capital humain. Le nouveau modèle d’avancement du personnel démocratise l’accès aux rôles et aux opportunités de carrières et de leadership au sein de la banque. Chacun des membres du personnel peut maintenant – quelle que soit sa piste – aspirer à des postes de leadership, une fois que toutes les conditions objectives sont remplies. La réforme des disparités entre la Piste de leadership (Leadership Track) et la Piste de Service (Service Track), qui a été une source de frustration pour certains membres du personnel qui doivent jusqu’ici se voir convertir de pistes pour progresser professionnellement, illustre une fois de plus l’engagement de UBA à créer un environnement où la compétence et le mérite sont récompensés.

Le PCA du Groupe, Tony Elumelu, a félicité la direction générale de UBA, en se référant au difficile environnement commercial actuel. Il a encouragé le secteur à suivre l’exemple de UBA, en plaçant ses employés à la tête de ses priorités. “Promouvoir à cette échelle et créer des opportunités de carrières pour le personnel à un moment comme celui-ci est une preuve de leadership du secteur et cela est digne d’émulation. Ce n’est pas un hasard si cela se produit après l’annonce de nos solides résultats de 2016 et la distribution plus tard cette semaine de dividendes à nos actionnaires. Nous voulons faire partager notre succès à toutes nos parties prenantes clés”. Le PCA du Groupe a poursuivi en se félicitant de la politique équitable de la banque: “Je félicite la banque pour la création des opportunités de carrières solides et méritocratiques pour tout le personnel à un moment où certains dans notre secteur sont en train de réduire les effectifs ou de précariser leurs emplois. C’est vraiment remarquable”.

UBA a récemment annoncé des revenus de NGN 384 milliards pour 2016, soit une croissance impressionnante de 22% par rapport à 2015 et a également enregistré une croissance de 32% de son bénéfice avant impôts qui s’établit à NGN 91 milliards. La forte performance reflète également la culture intégrée du service clientèle, motivée par l’engagement et la satisfaction des employés.

L’engagement de UBA à l’égard de son réseau panafricain dans son ensemble s’est traduit par une série de récompenses, dont cinq prix de ‘Banque de l’année’ pour les filiales du Gabon, du Congo-Brazzaville, du Sénégal, du Cameroun et du Tchad, lors du Prix annuel du magazine ‘The Bankers’ à Londres et l’édition de 2016 du Prix EMEA du secteur financier et bancaire par le leader des publications financières – le Magazine EMEA Finance.

M. Uzoka a conclu le mémo sur une note encourageante, en exhortant les employés de UBA – Lions et Lionnes – à “continuer d’incarner chaque jour nos valeurs fondamentales – dans la quête continue de notre énoncé de mission: Excellent Service…Garanti!” Ce conseil est opportun car le personnel est dans les étapes finales des préparatifs du Forum du PCA du Groupe qui débute le mercredi 5 avril et comprend une série d’événements, dont l’AGA du Groupe et l’annuel UBA CEO Awards tant attendu. Au cours du Forum, les cadres supérieurs de la Banque auront l’occasion de partager et tirer parti des meilleures pratiques dans les 18 filiales africaines de UBA et ses opérations à New York, Paris et Londres, réfléchir sur la performance du Groupe au cours de l’année écoulée et identifier les moyens pour renforcer la croissance à court, moyen et long termes.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Banque : Malgré la crise, UBA annonce la promotion de 3000 employés est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Terre d’opportunités

InfosGabon - mer, 05/04/2017 - 12:45

Libreville, Mercredi 5 Avril 2017 (Infos Gabon) – Les atouts économiques du pays ont récemment été présentés à Libreville par le Coordonnateur général du Bureau de coordination du Plan stratégique Gabon émergent.

L’Espace PME de Libreville a accueilli jeudi dernier une rencontre d’affaires réunissant jeunes entrepreneurs, chefs d’entreprises et porteurs de projets autour de Liban Soleman, Coordonnateur général du Bureau de coordination du Plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE).

Les échanges ont permis de faire un tour d’horizon sur les différentes opportunités d’affaires dont regorge le Gabon. Notamment les filières porteuses d’opportunités, à l’instar de la forêt-bois, de l’agriculture, de la pêche, du tourisme, des mines, du numérique, de l’immobilier et des hydrocarbures.

Liban Soleman a également entretenu l’assistance sur les principaux objectifs du Plan de relance économique du gouvernement adossés sur la réduction du déficit public et de la dette publique, du solde de la balance des paiements, de l’augmentation du taux de croissance et de la création d’emplois.

Les différents points contenus dans le Plan stratégique Gabon émergent (PSGE Vision 2025) étaient également au menu de ces échanges. «Pour les entrepreneurs, il y a une opportunité assez claire. C’est de se faire accompagner. L’État a mis en place un incubateur national pour cela. Et l’Espace PME aussi qui a été initié et lancé, est un véritable centre de ressources qui aidera le tissu économique gabonais à plus et à mieux entreprendre», a affirmé Liban Soleman.

L’orateur s’est également employé au réarmement moral des participants à cette rencontre face aux nombreux obstacles qui se dressent ou se dresseront sur leur chemin. «Le message pour l’entrepreneur gabonais c’est que le monde n’est pas parfait. Le combat est permanent, et être entrepreneur c’est avoir la volonté de surmonter le défi parce que la règle d’un entrepreneur en tout simplicité c’est de saisir les problèmes pour en faire des opportunités commerciales. », a-t-il lancé aux jeunes promoteurs.

Et d’ajouter : « Donc pour les entrepreneurs, il n’y a pas de problèmes mais seulement des solutions. C’est vrai que le contexte économique est difficile, mais l’appel à l’innovation et à se distinguer des autres promoteurs ou entrepreneurs est une clé, et c’est un environnement très compétitif ».

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Terre d’opportunités est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Conférence : La deuxième édition de l’Afrobytes se prépare

InfosGabon - mer, 05/04/2017 - 12:19

Libreville, Mercredi 5 Avril 2017 (Infos Gabon) – Ce rendez-vous des professionnels de la Tech se tiendra les 8 et 9 juin prochain dans la capitale française.

Les acteurs mondiaux de la Tech ont rendez-vous les 8 et 9 juin prochain à Paris en France pour la deuxième édition de la conférence Afrobytes. Présentée comme véritable pont entre la Tech africaine et européenne, cette rencontre sera centrée sur l’opérationnel entre acteurs de la Tech des marchés dynamiques (Nigeria, Afrique du Sud, Rwanda, Kenya, Côte d’Ivoire) et acteurs de la Tech planétaire à la recherche de nouveaux relais de croissance.

Au programme : des rencontres B2B et des sessions Networking permettront aux investisseurs d’échanger sur les futures «licornes» qui pourront tirer avantage de ce marché de deux milliards d’habitants en 2050.

Evénement payant, ce rendez-vous destiné aux professionnels fera la part belle à l’Afrique. Il se propose ainsi de mettre à la disposition des participants une réelle «MarketPlace» sur toute la chaîne de valeur afin de leur permettre de se positionner sur la transformation digitale du continent.

D’autant plus que le monde de la Tech prend aujourd’hui conscience des formidables opportunités qu’offre le nouveau consommateur africain connecté. Les attentes et les usages des consommateurs africains seront au cœur des échanges sur les business models qui proposeront les produits et services innovants les plus adaptés aux besoins d’une classe moyenne en plein boom.

«La data est la nouvelle matière première de l’Afrique », rassure Ammin Youssouf, CEO d’Afrobytes. Cette rencontre aura pour ambition d’offrir les meilleures perspectives business aux participants.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Conférence : La deuxième édition de l’Afrobytes se prépare est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique : La société civile pour un nouveau Gabon

InfosGabon - mer, 05/04/2017 - 00:51

Libreville, Mardi 4 Avril 2017 (Infos Gabon) – Les participants à la phase citoyenne des présentes assises plaident pour un Gabon affranchi des querelles, des haines et des divisions du passé.

La phase citoyenne du dialogue politique ouvert le 29 mars dernier au stade de l’Amitié sino-gabonaise d’Angondjé a laissé transparaitre une constante : la société civile est favorable à une sortie de crise pour un Gabon uni.

Les participants sont d’avis qu’il faut fonder un nouveau Gabon assis sur les valeurs d’équité, de justice, de solidarité et de fraternité. Les communications organisées dans les différents panels laissent clairement entrevoir la volonté des uns et des autres à passer à autre chose que les inimitiés, les haines, la manipulation, la flagornerie, le trafic d’influence et les pratiques d’une autre époque qui ont entraîné le pays dans la crise actuelle et déteint sur la vie publique.

La classe politique est la principale cible de nombreuses critiques. Elle est ainsi indexée d’être à l’origine de l’échec des acquis de la Conférence nationale, des Accords de Paris et d’Arambo. De nombreuses propositions ont ainsi été faites pour une sortie heureuse de cette situation malheureuse.

Ce dialogue politique qui se veut inclusif et sans tabou donne la latitude aux participants d’aller droit au but dans un échange franc, direct et sincère. Plus besoin de tourner autour du pot, regarder autour de soi avant de parler ou mettre des gants pour exprimer son opinion.

Pour beaucoup, l’heure a sonné pour laver le linge sale en famille et proposer des solutions dans l’intérêt général du Gabon.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique : La société civile pour un nouveau Gabon est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : 8000 vignettes collées sur les taxis à Libreville

InfosGabon - lun, 03/04/2017 - 19:18

Libreville, Lundi 3 Avril 2017 (Infos Gabon) – Ces autocollants rentrent dans le cadre d’un partenariat entre la Mairie de la capitale gabonaise et Gabon Télécom.

Les taxis en circulation dans le périmètre urbain de Libreville sont désormais identifiables par des autocollants estampillés Gabon Télécom. L’opération de collage symbolique des 8 000 vignettes a été lancée au cours d’une cérémonie présidée par Stessy Amiar, secrétaire général de Gabon Télécom, et Christian Ngoua, deuxième adjoint au maire de la commune de Libreville.

Ces identifiants rentrent dans le cadre d’un partenariat entre la municipalité de Libreville et Gabon Télécom pour une période de trois ans. Ils ont été repartis en deux lots. D’une part, 7000 vignettes pour les taxis et taxis-bus. D’autre part, 1000 autres pour les transports suburbains, appelés clandos.

A cela, s’ajoutent 800 autres autocollants pour les véhicules de Transports marchandises. «Gabon télécom est une entreprise citoyenne qui participera toujours au développement de notre pays », a affirmé Stessy Amiar.

En plus de ce don, Gabon Télécom n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Elle annonce l’octroi futur d’une enveloppe de 20 millions de francs CFA pour appuyer les actions de soutien de la mairie.

L’aide similaire accordée l’année dernière a servi à l’achat de 300 matelas et de 2000 moustiquaires imprégnées pour les familles à revenu faible.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : 8000 vignettes collées sur les taxis à Libreville est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Vers un taux unique de la TVA

InfosGabon - lun, 03/04/2017 - 18:58

Libreville, Lundi 3 Avril 2017 (Infos Gabon) – Les contre-performances enregistrées dans l’actuel modèle d’imposition obligent l’administration fiscale à retourner à l’ancien modèle.

Face à la contre-productivité et aux nombreuses insuffisances constatées dans le système actuel d’imposition qui segmente les opérateurs économiques par filière, la Direction générale des impôts envisage de retourner à l’ancien modèle.

Pour le directeur général adjoint des impôts, ce modèle mis en place depuis plusieurs exercices pose quelques soucis au niveau de la garantie de la fluidité de la Taxe sur la valeur ajouté (TVA). D’après Yannick Mokanda, les résultats escomptés n’ont pas suivi et les performances enregistrées ne sont pas satisfaisants par rapport aux objectifs de départ fixés à l’administration fiscale.

Aujourd’hui, la Direction générale des impôts plafonne le rendement de cette politique à 300 milliards de FCFA. Ce qui amène à s’interroger sur les résultats des réformes engagées au sein de cette administration publique. Les ajustements apportés au niveau du taux imposable aux denrées de première nécessité ayant connu une dépression de 15%, n’ont pas eu un effet palpable sur les recettes fiscales.

En effet, le rendement fiscal escompté par l’Etat n’a pas été atteint. Dans le but donc de dynamiser les performances de l’administration des impôts, il est envisagé un retour à l’ancien système d’imposition qui préconisait un taux unique de la TVA de l’ordre de 18% et non plus un système mobile comme c’est le cas actuellement.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Vers un taux unique de la TVA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Indice de développement humain : Le Gabon en tête dans la zone CEMAC

InfosGabon - lun, 03/04/2017 - 18:31

Libreville, Lundi 3 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le pays a enregistré de meilleures performances en matière de revenu par habitant, d’espérance de vie et du niveau d’études en 2016.

Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) vient de rendre public son classement 2016 sur l’Indice de développement humain (IDH). Ce classement élaboré sur la base du revenu par habitant, l’espérance de vie à la naissance et le niveau d’études situe le Gabon au premier rang au sein de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC).

Dans ce classement des pays en Afrique, le Gabon vient au 7e rang derrière l’Ile Maurice, les Seychelles, l’Algérie, la Libye, la Tunisie et le Botswana. Nonobstant la crise actuelle, le Gabon supplante l’Egypte, l’Afrique du Sud, le Cap-Vert et le Maroc.

Classé dans la catégorie «Pays à développement humain moyen», le Gabon est 109e mondial, alors qu’il était 110e en 2015. Ces performances se justifient par une nette progression de la création de richesses au détriment des indicateurs sociaux de base.

L’espérance de vie, la durée de la scolarisation des adultes âgés de 25 ans, la durée de la scolarisation des enfants en âge scolaire ou encore le pouvoir d’achat, occupent le haut du pavé dans le classement du pays.

Au Gabon, le revenu par habitant a progressé de 23% par rapport à l’exercice 2013-2014 alors que l’espérance de vie qui est de 63 ans et la durée moyenne de la scolarisation de 7,5 années restent figées.

Selon ce classement, la Guinée équatoriale occupe le 135e rang mondial et 14ème africain, le Cameroun vient à la 153e place mondiale et 24e en Afrique, le Tchad est 186e et 52e en Afrique, et la RCA 188e et 54e sur le continent.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Indice de développement humain : Le Gabon en tête dans la zone CEMAC est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique : Jean Ping dénonce une mascarade !

InfosGabon - lun, 03/04/2017 - 18:10

Libreville, Lundi 3 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle qualifie les présentes assises de simple divertissement organisé par le pouvoir. Et pourtant, les autres politiques, syndicalistes et membres de la société civile débattent à Angondjé pour trouver une issue à la crise qui secoue le pays.

L’opposant Jean Ping qui a choisi de boycotter le dialogue politique organisé par le président Ali Bongo Ondimba est sorti de son silence pour se prononcer sur la grand-messe ouverte le 28 mars dernier. Pour lui, il s’agit d’une manœuvre organisée par «une bande de copains», voire «une bande de coquins» visant à légitimer «une mascarade».

Dans une interview accordée à Radio France Internationale (RFI), M. Ping estime que les décisions de ce qu’il qualifie de «bal des vampires» sont déjà connues à l’avance et que les présentes assises ne sont tout simplement qu’une simple mise en scène visant à les légitimer.

«Pendant un mois, ils vont être dans des hôtels pour danser, pour chanter, pour sabrer le champagne, pour prendre des décisions qui sont déjà connues d’avance», a-t-il lancé. D’après lui, le pouvoir a violé les règles du jeu mises en place en 1990 lors de la Conférence nationale souveraine visant à asseoir une véritable démocratie au Gabon.

«Progressivement le régime a tricoté la situation dans laquelle nous nous trouvons. On est revenu à un tour sans demander à personne. Maintenant, ils nous disent qu’ils veulent détricoter», a-t-il ironisé.

Signalons que l’élection à un tour au Gabon n’a pas été instaurée par le président Ali Bongo Ondimba. Ce sont des dispositions qu’il a trouvées. Le dialogue en cours permettra justement de débattre de ce sujet et voir si possible de revenir aux élections à deux tours.

Revenant sur les propos du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault qui a souhaité que le dialogue politique aboutisse sur des réformes structurelles, Jean Ping tient à préciser au gouvernement que cette sortie ne saurait être un «succès diplomatique».

«La communauté internationale demande que la situation revienne à la normale. Si donc le pouvoir qui a tout confisqué, qui tue, qui pille, qui viole décide de ne plus piller, de ne plus voler, les gens ne peuvent qu’apprécier», a-t-il ironisé. L’opposant qui dénonce, n’a donné aucune preuve pour soutenir ces accusations.

Quant à la coalition qui le soutient, il rassure que celle-ci lui reste encore fidèle et n’entend pas céder à la tentation. «Ils ont exprimé clairement qu’ils n’iront pas au dialogue (…) malgré toutes les tentatives de corruption. La coalition tiendra jusqu’à la victoire finale (…) Jusqu’aujourd’hui, ce que moi je sais c’est que notre coalition tient», a-t-il déclaré.

Pour ce qui est des élections législatives, il a indiqué que des décisions seront prises en temps opportuns dans un commun accord avec les partis de la coalition. Mais, tient à annoncer des manifestations contre le régime en place au cours des semaines à venir.

Dans une récente déclaration, le porte-parole du gouvernement a balayé d’un revers de la main les propos de l’opposant. Selon Alain-Claude Bilie By Nze, la coalition qui s’est formée autour de Jean Ping s’est affaiblie. Comme argument, il a cité le cas de René Ndemezo’o Obiang, l’ancien Directeur de campagne de Jean Ping qui s’est désolidarisé après l’élection. Son parti Démocratie Nouvelle (DN) prend part au dialogue politique convoqué par Ali Bongo Ondimba.

Selon certaines indiscrétions, d’autres proches créent actuellement des mouvements et des partis politiques pour préparer les élections législatives même s’ils ne prennent pas part au dialogue actuel.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique : Jean Ping dénonce une mascarade ! est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Mise au point : Le Gabon n’a pas de prisonniers politiques

InfosGabon - lun, 03/04/2017 - 15:22

Libreville, Lundi 3 Avril 2017 (Infos Gabon) – La précision est d’Alain-Claude Bilie By Nze, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement. C’était vendredi lors de sa traditionnelle conférence de presse hebdomadaire.

Au cours de sa conférence de presse hebdomadaire délocalisée pour la circonstance vendredi au stade de l’Amitié sino-gabonaise d’Angondjé, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement a réagi au sujet d’éventuels prisonniers politiques qui croupiraient dans les geôles gabonaises.

Alain-Claude Bilie By Nze a nié la détention par la justice gabonaise d’un prisonnier politique. «A ce jour, des informations que nous avons, un seul compatriote est encore détenu en la personne de l’ancien député Bertrand Zibi Abeghe. Il est le seul détenu non pas pour des opinions politiques mais pour des faits qui lui sont reprochés par la justice. Lorsqu’on nous parle de libérer les prisonniers politiques, nous n’en connaissons pas au Gabon», a-t-il affirmé.

Devant les hommes et les femmes des médias, il a ainsi mis au défi quiconque lui fournirait une liste contenant les noms des prisonniers politiques tel que véhiculé au sein de l’opinion.

«Si des gens ont des listes de prisonniers politiques qu’ils les fournissent et nous évaluerons ensemble ce qu’on appelle prisonnier politique dans un pays», a-t-il indiqué.

Quant aux arrestations survenues durant la crise post-électorale, Alain-Claude Bilie By Nze a également tenu à apporter quelques précisions. «Quelques jours après les interpellations, le ministre de l’Intérieur de l’époque, Pacôme Moubelet Boubeya a fait un premier point. Sur l’ensemble du territoire, il y a globalement eu 800 interpellations. Sur les 800, près de 400 ont été relaxées aussitôt, plus de 300 rappels à la loi, un certain nombre de compatriotes ont été présentés devant le procureur et ont été inculpés à différent titre», a-t-il affirmé.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Mise au point : Le Gabon n’a pas de prisonniers politiques est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Laurent Sadoux : Une grande voix s’est éteinte

InfosGabon - lun, 03/04/2017 - 14:21

Libreville, Lundi 3 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le célèbre présentateur d’«Afrique midi» sur RFI, Laurent Sadoux s’en est allé laissant des millions d’auditeurs dans la tristesse.

C’est une vague d’émotions qui inonde la blogosphère au lendemain de la mort jeudi de Laurent Sadoux à 51 ans. Des différents coins du monde où l’on prenait plaisir à l’écouter de lundi à vendredi dès 12h30 en temps universel, l’on s’accorde à dire que le présentateur historique de la tranche «Afrique midi» sur Radio France Internationale (RFI) était avant tout une voix et une icône qui savait captiver les millions d’auditeurs.

«Adolescent, j’écoutais pas Laurent Sadoux pour être informé. Je l’écoutais juste pour sa voix unique ! Repose en paix !», Lassana Bary, un fan du disparu. «On voulait tous l’écouter, faire comme lui, être à sa place. On adorait sa voix, sa prestance, ses formules. Il était la radio», ajoute Patient Ligodi, un autre admirateur. «Je prenais des pauses tous les jours au travail pour écouter Sadoux, j’enregistrais sa voix, quand je ne pouvais pas», déclare Gilles, fidèle auditeur de Laurent Sadoux.

Pour ses millions de fans, Laurent Sadoux s’est distingué par cette célèbre citation avec laquelle il clôturait sa tranche : «Chaque jour est une vie. Travaillons à la beauté des choses. Je vous retrouve demain toujours avec le même plaisir», aimait-il dire.

Dans un communiqué publié à la suite de ce décès, son employeur s’est dit attristé par cette disparition. «Nous avons appris avec une immense tristesse le décès de Laurent Sadoux, une grande voix de RFI», souligne le communiqué.

«Laurent Sadoux c’était une voix. Cette voix chaude, cette voix grave, cette voix complice qui savait introduire de la proximité et de l’intimité avec les millions d’auditeurs disséminés de par le monde», poursuit le texte qui regrette «l’artiste et l’artisan» qui «racontait l’information comme nul autre».

Même parmi ses collègues, l’homme laisse un grand vide. «J’aimais ta voix, ton talent, ton humilité. Je t’ai vu grandir puis souffrir. Tu nous as inspirés. Oui ‘chaque jour est une vie’ mon Laurent Sadoux», déclare Claudy Siar, présentateur de Couleurs tropicales sur RFI.

Autodidacte, Laurent Sadoux avait quitté les bancs à 18 ans en 1983 pour intégrer Radio France où il a tôt développé une passion.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Laurent Sadoux : Une grande voix s’est éteinte est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages