Actualités Gabon

Gabon : Alain Ba Oumar a pris les commandes de la CPG

InfosGabon - mer, 08/03/2017 - 16:10

Libreville, Mercredi 8 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le nouveau patron des patrons gabonais, Alain Ba Oumar a officiellement été installé dans ses fonctions le mardi 7 mars 2017, à Libreville.

Alain Ba Oumar trône depuis mardi à la tête de la Confédération patronale gabonaise (CPG). Elu le 24 février dernier au cours d’une assemblée générale de cette organisation, il a officiellement pris fonction et remplace à ce poste Jean Bernard Boumah.

«Je vous transmets les dossiers les plus importants de l’institution. Je reste à votre disposition si vous sollicitez un éclairage de ma part», a déclaré à l’occasion le sortant.

Pour sa part, le nouveau patron a réagi en ces termes : «Je demeure reconnaissant pour le travail accompli par mon prédécesseur qui, au demeurant est un ainé. Je place mon mandat sous le sceau de l’innovation en intégrant dans ma vision, la promotion des PME, catalyseurs de la création des emplois». En prononçant ces mots, Alain Ba Oumar avait à ses côtés les membres de la nouvelle équipe dirigeante.

A 54 ans, le nouveau président du syndicat des hommes d’affaires du Gabon a déclaré qu’il entend poursuivre l’œuvre engagée par son prédécesseur, mais en apportant une nouvelle dynamique dans sa gestion.

Bien assis dans le secteur des télécommunications, le nouveau patron des patrons entend accorder la priorité au paiement de la dette intérieure, à la dynamisation des petites et moyennes entreprises et à la construction d’un siège digne de ce nom à la CPG. Il envisage aussi d’impliquer tous les membres du patronat.

Fondée le 4 septembre 1959, d’abord sous la dénomination d’Union interprofessionnelle du Gabon, la Confédération patronale gabonaise est aujourd’hui un regroupement de 60 plus grandes entreprises du pays avec 80% au PIG du Gabon. Ces entreprises sont à l’origine de 90% des emplois du secteur privé formel.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Alain Ba Oumar a pris les commandes de la CPG est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Décès d’un ressortissant burkinabé au Gabon : Le gouvernement ouvre une enquête à Franceville

InfosGabon - mer, 08/03/2017 - 15:45

Libreville, Mercredi 8 Mars 2017 (Infos Gabon) – Cette enquête va permettre de faire la lumière sur le décès d’Issoufou Bonca et d’établir les responsabilités des uns et des autres.

Le ministère de l’Intérieur, de la Sécurité et de l’Hygiène publiques, chargé de la Décentralisation et du Développement local a annoncé l’ouverture d’une enquête, suite au décès d’Issoufou Bonca.

De nationalité burkinabè, cet homme de 30 ans a perdu la vie à Franceville lundi dernier après des sévices corporels dans un commissariat à la suite de son interpellation. La victime qui exerçait comme veilleur de nuit était accusé de vol présumé de la somme de 2 millions de francs CFA aux dépens de son employeur.

Afin d’établir les responsabilités dans ce meurtre, le ministère de l’Intérieur dit avoir diligenté une enquête préliminaire qui a permis l’interpellation hier, mardi, du capitaine Thérence Afounouna, enquêteur en service au commissariat de police de Franceville.

Dans un communiqué rendu public le même mardi, le ministère de l’Intérieur annonce le déferrement prochain de cet officier devant les tribunaux compétents, condamne ces dérives, présente les condoléances du gouvernement à l’ensemble de la communauté burkinabè établie au Gabon et appelle à la retenue, en attendant les conclusions de l’enquête ouverte à cet effet.

En matinée, la ville de Franceville a connu une ambiance particulièrement tendue. De nombreux ressortissants burkinabè ont battu le pavé pour dénoncer les mauvaises pratiques dont seraient victimes nombre de leurs compatriotes au Gabon de la part des forces de l’ordre. Notamment Issoufou Bonca qui aurait été torturé dans les locaux de la police.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Décès d’un ressortissant burkinabé au Gabon : Le gouvernement ouvre une enquête à Franceville est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Relance économique au Gabon : Ali Bongo Ondimba préside le Haut Conseil pour l’Investissement

InfosGabon - mer, 08/03/2017 - 15:16

Libreville, Mercredi 8 Mars 2017 (Infos Gabon) – Cette plateforme destinée à favoriser le dialogue public-privé au Gabon vise à garantir la compétitivité, le plein emploi et l’amélioration des conditions de vie des Gabonais.

Dans le but de faciliter le dialogue public-privé, le président de la République a présidé le mardi 7 mars les travaux de la première session du Haut Conseil pour l’Investissement (HCI). Une plateforme visant à relancer l’économie nationale et à favoriser la création d’emplois.

«Pour la stabilité et la paix, le plein emploi et l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes, nous devons réformer notre pays avec audace et ténacité», a déclaré Ali Bongo Ondimba. Avec l’onction du chef de l’Etat, les réformes qui seront engagées devront renforcer le Plan de relance de l’économie qui sous-tend l’action de tout le gouvernement. A terme, il question de permettre aux Gabonaises et aux Gabonais de récolter, par le travail, les fruits d’une croissance inclusive générée par la stratégie de diversification des secteurs-clés de la richesse nationale.

Sous l’impulsion du ministère de la Promotion des investissements privés, du Commerce, du Tourisme et de l’Industrie, le HCI bénéficie de l’appui de l’Agence nationale de promotion des investissements et promeut la compétitivité au cœur d’un dialogue public-privé institutionnalisé.

Le chef de l’Etat parle à cet effet d’une « dynamique nouvelle de mutualisation des moyens avec le secteur privé, de restauration de la confiance et de solidarité collective, pour un environnement des affaires assaini».

Pour le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, la première session du Haut Conseil pour l’investissement a pour objectif d’«accompagner le Gabon, à partir d’un dialogue public-privé franc, dans la mise en œuvre du Plan de relance de l’économie en stimulant une compétitivité sectorielle adossée à des chantiers structurants.»

Le HCI s’articule ainsi autour grandes thématiques relatives à l’orthodoxie budgétaire et le règlement de la dette intérieure, l’amélioration du cadre de l’investissement, l’amélioration du climat des affaires, la révision des cadres incitant la formation professionnelle et la modernisation du cadre de l’emploi.

Prenaient également part à ces travaux, les ministres impliqués dans cette initiative transversale, les principaux dirigeants d’entreprise du pays, les investisseurs étrangers, les bailleurs de fonds ainsi que les fonds d’investissement étrangers. Cette session inaugurale du devra contribuer à systématiser l’approche de mobilisation des partenaires économiques nationaux et internationaux pour accélérer le développement des filières motrices de croissance.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Relance économique au Gabon : Ali Bongo Ondimba préside le Haut Conseil pour l’Investissement est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Lutte contre les changements climatiques : Le Gabon pour une véritable stratégie de financement

InfosGabon - mer, 08/03/2017 - 14:57

Libreville, Mercredi 8 Mars 2017 (Infos Gabon) – Emmanuel Issoze Ngondet a réaffirmé le week-end dernier à Conakry la détermination d’Ali Bongo Ondimba à mobiliser les ressources pour la conservation de l’environnement.

Le Premier ministre gabonais a pris part le week-end dernier à Conakry, en Guinée, au sommet africain sur les énergies renouvelables. Au nom du président Ali Bongo Ondimba, Emmanuel Issoze Ngondet s’est félicité d’entrée de jeu du mandat attribué au Gabon pour présider aux destinées du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement sur les changements climatiques (CAHOSCC).

Il a par la suite salué l’action du président égyptien, Abdel Fattah Al Sissi dont les deux années passées à la tête du CAHOSCC a permis à l’Afrique de tenir son rang dans les négociations climatiques. «L’Union africaine a tracé la trajectoire que nous devons adopter à travers l’agenda 2063. Celui-ci sera donc au centre de l’action du CAHOSCC sous la coordination du Gabon », a-t-il souligné.

Sur les axes d’intervention de la mandature du Gabon, le Premier ministre est longuement revenu sur les actions que le président Ali Bongo Ondimba entend mener pour un développement durable du continent adapté aux contraintes climatiques. Dans son agenda, le président gabonais envisage la consolidation des acquis et le renforcement des initiatives continentales sur le climat. La mise en place d’une véritable stratégie de financement et de mobilisation des ressources nécessaires à la matérialisation des initiatives compte aussi parmi les priorités.

Le maintien de la cohérence entre les principaux organes africains de lutte contre les changements climatiques faisait aussi partie des axes abordés. Au nom du chef de l’Etat, Emmanuel Issoze Ngondet a réaffirmé que si le continent possède le deuxième plus grand bassin forestier au monde, il n’en demeure pas moins vrai que l’Afrique obtient très peu les financements internationaux disponibles alors que ceux-ci sont en constante augmentation.

Raison pour laquelle donc la stratégie du Gabon à la tête du CAHOSCC, va d’une part, s’articuler autour de la mobilisation de fonds auprès des instances financières, et d’autre part, du renforcement des capacités des structures bancaires sous-régionales en vue d’une gestion des fonds climatiques internationaux par des institutions locales.

Le chef du gouvernement gabonais avant de boucler son propos, a réitéré « l’engagement de pays africains à trouver des solutions aux questions climatiques. «Il doit se poursuivre dorénavant par des actions concrètes et fortes», a-t-il conclu.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Lutte contre les changements climatiques : Le Gabon pour une véritable stratégie de financement est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Yohann Gène sur la plus haute marche du podium de la Tropicale Amissa Bongo

InfosGabon - lun, 06/03/2017 - 14:33

Libreville, Lundi 6 Février 2017 (Infos Gabon) – Yohann Gène sur la plus haute marche du podium de la Tropicale Amissa Bongo. Le cycliste français a remporté pour la deuxième fois la course gabonaise.

Après le sacre de 2013, Yohann Gène s’est adjugé l’édition 2017 de la Tropicale Amissa Bongo dimanche 5 mars dernier. Le coureur français de l’équipe Direct Energie a remporté la compétition avec 16 secondes d’avance sur les autres compétiteurs. Au classement général, il devance ainsi l’Erythréen Issak Tesfom, double champion d’Afrique sur route en 2013 et 2016 en course ligne et l’Allemand Nikodemus Holler de l’équipe Bike Aid. Les Marocains Salaheddine Mraouni et Soufiane Sahbaoui complètent le tableau.

Par ce sacre, le sprinter français, à 35 ans, se rapproche de son compatriote Anthony Charteau, vainqueur des éditions 2010, 2011 et 2012 de cette course. «Je suis très content parce que ça faisait deux ans que je n’avais pas gagné. J’en gagne deux sur la Tropicale. Et puis la saison n’est pas terminée et il y a encore de belles courses à venir. Je suis en fin de contrat donc il faudra que je vois ça avec mon patron», a-t-il déclaré après son sacre.

Meron Abraham, double médaillé aux derniers championnats d’Afrique, a remporté la 7e et dernière étape entre Owendo et Libreville, longue de 137,5 km.

Mais, la fausse note de cette douzième édition est incontestablement le boycott de la compétition par les coureurs gabonais qui ont refusé de prendre le départ le 27 février dernier pour protester contre des primes impayées et un manque de préparation physique. Le gouvernement gabonais qui avait promis des «mesures», a eu la main lourde dans les sanctions. La ministre gabonaise de la Jeunesse et des Sports, Nicole Assele, a ainsi annoncé que ces derniers étaient « radiés à vie » de la sélection nationale.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Yohann Gène sur la plus haute marche du podium de la Tropicale Amissa Bongo est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Secteur pétrolier au Gabon : Grève générale en vue à l’ONEP

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 22:45

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – L’on tend vers une grève générale de l’ONEP. L’annonce a été faite ce dimanche 5 mars 2017 lors d’un point de presse au siège de cette organisation à Libreville.

L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), à la faveur d’un point de presse organisé ce dimanche à son siège à la Cité Damas à Libreville, a annoncé le dépôt dans de meilleurs délais d’un préavis de grève.

Selon son secrétaire national chargé des organes statutaires, ledit préavis devra concerner l’ensemble des syndicats du secteur pétrolier et activités connexes afin qu’il n’y ait plus jamais de présence et de violences policières sur les lieux de travail.

Suite aux accusations d’irrégularités du mouvement d’humeur lancé à Maurel & Prom, Lambert Mbolo Oyé a tenu à préciser que «ladite grève était précédée d’un préavis de grève arrivé à expiration sans satisfaction ni du préalable retenu, ni des points de droits».

Il fera par ailleurs remarquer à l’occasion que lors de la rencontre du 21 février dernier avec la direction générale de la structure, les discussions étaient rompues. «Comment une grève déclenchée en situation de préavis, qui a expiré et dont les discussions ont été rompues, peut-elle être taxée d’illicite?», s’est-il interrogé.

Il a ensuite dénoncé ce qu’il appelle «la manipulation du gouvernement par M. Christophe Blanc, le directeur général de Maurel & Prom». Une manoeuvre qui a conduit les autorités à «vider le personnel en grève des installations et de le remplacer par un autre personnel en vue de relancer sa production au maximum».

En terme de bilan, l’ONEP déplore 15 blessés dont 4 ont été sortis du site par déclenchement d’un plan d’évacuation sanitaire et internés à la clinique du Littoral à Port-Gentil. «L’ONEP et l’ensemble des syndicats du secteur pétrolier et activités connexes vont s’organiser en comité de crise pour apprêter le dépôt de ce préavis de grève générale», a conclu Lambert Mbolo Oye.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Secteur pétrolier au Gabon : Grève générale en vue à l’ONEP est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Téléphonie mobile : Grève générale annoncée à Azur Gabon

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 22:10

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – Une grève générale est annoncée à Azur Gabon. L’entreprise croule sous une dette colossale qui ne lui permet pas de supporter les différentes charges.

Sauf changement de dernière minute, un préavis de grève des employés d’Azur Gabon devrait être déposé ce lundi aux premières heures à la direction générale de cette structure. Réuni en assemblée générale vendredi dernier, le personnel a décidé d’entamer bientôt une grève illimitée.

Depuis quelque temps, la multinationale de téléphonie mobile fait face à diverses difficultés financières relatives à un surendettement qui la contraint à la faillite. Selon des sources internes à l’entreprise, Azur Gabon ne serait pas à même de verser aux employés les salaires du mois de février dernier dans les délais requis.

En activité en République Centrafricaine et au Congo Brazzaville, Azur Gabon ne semble pas donner les garanties pour un avenir glorieux. Depuis près de cinq ans déjà, elle traine une lourde ardoise qui se traduit par le non-paiement des fournisseurs notamment Huawei, des prestations sociales et de la redevance d’interconnexion.

En plus, malgré les avancées technologiques que connait le secteur de la téléphonie, Azur Gabon se cantonne toujours à la 2G. Ce manque de service à valeur ajoutée est à l’origine d’une chute vertigineuse de la clientèle. En novembre dernier, il n’avait que 228 129 abonnés, selon diverses sources et occupait le quatrième rang.

Selon l’agence Ecofin, « le 22 octobre 2014, lors du Forum sur le développement d’Azur Télécom organisé par Jean Bruno Obambi, que des discussions pour le financement étaient déjà engagées avec plusieurs institutions. La Société financière internationale, branche de la Banque mondiale pour les investissements privés, la Netherlands Development Finance Company, figuraient parmi les institutions alors contactées par la société.» Depuis cette date jusqu’à ce jour, Azur Gabon tarde à se relever.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Téléphonie mobile : Grève générale annoncée à Azur Gabon est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Emprunt obligataire : Le Gabon va mobiliser 200 milliards de francs CFA

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 21:33

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le Gabon entend lancer bientôt un appel public à l’épargne sur le marché de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). L’objectif est de prélever 200 milliards de francs CFA.

Dans le but de financer le budget 2017, revu à la baisse de l’ordre de 5%, soit 148,5 milliards de francs CFA, par rapport à celui de l’exercice 2016, le gouvernement gabonais se prépare à lancer un emprunt obligataire de 200 milliards de francs CFA.

Selon des sources proches du dossier, l’opération sera lancée sur le marché à capitaux de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Mais, elle est encore en phase d’information aux gros investisseurs en vue de boucler les engagements fermes.

D’un taux d’intérêt de 6,5%, cet appel public à l’épargne s’étalera sur 6 ans.

En janvier dernier, les obligations à cinq ans affichaient un rendement de 5,74% contre 7,12% en janvier 2016 et 6,5% en juin 2016. Manifestement, la courbe des taux de rendement des titres publics gabonais semble instable.

Pour donc faire face au déficit budgétaire qu’il connait, comme la plupart des pays producteurs du pétrole suite à la chute en 2014 du prix de l’or noir, le Gabon entend mobiliser ces financements. Même si le pays a entrepris depuis quelque temps des réformes visant à diversifier son économie et à juguler la difficile conjoncture actuelle.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Emprunt obligataire : Le Gabon va mobiliser 200 milliards de francs CFA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Il viole sa grand-mère de 75 ans

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 20:59

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – Agé de 25 ans, Stéphan Nzué Obiang affirme avoir posé son forfait sous le coup de l’alcool et de la drogue. Il a violé sa grand-mère.

L’affaire est digne d’un scénario de film de science-fiction. Un jeune Gabonais de 25 ans a abusé sexuellement de sa grand-mère, une vieille dame de 75 ans au quartier Ntoum 6 à Ntoum, une commune située à 30 km de Libreville, où tous vivaient.

Revenu d’une viré nocturne autour de 2h du matin, Stephan Nzué Obiang décide de rentrer au domicile de sa grand-mère situé dans la concession familiale, plutôt que de retourner chez lui. Plus connu sous le pseudonyme de «Le Weezy», il choisit d’y accéder par une fenêtre forcée par ses propres soins.

Une fois à l’intérieur, il rentre dans la chambre et trouve la septuagénaire plongée dans les bras de Morphée. Sans se gêner, il passe directement à l’acte. Réveillée par des assauts à répétition au niveau du sexe, la grand-mère sursaute. Mais, n’y peut rien face aux menaces de son bourreau qui promet de l’abattre si elle venait à alerter le voisinage.

Sans se gêner, Stephan Nzué Obiang repart aussitôt son forfait commis. Les cris de la victime retentiront vainement bien après. Le lendemain matin, la victime se rendra à la police porter plainte contre son bourreau.

Stephan Nzué Obiang qui, entre temps a pris la clé des champs pour se cacher en brousse, sera rattrapé par les fins limiers de la police qui vont activer leur réseau d’informateurs. De source policière, «Le Weezy» aurait un goût poussé pour les vieilles femmes.

Récidiviste, il aurait abusé sexuellement de deux dames âgées, toujours dans cette commune. Dans sa déposition, il a reconnu les faits et dit avoir agi sous le coup de l’alcool et de la drogue. Il sera déféré devant la justice au cours des prochains jours pour ces faits.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Il viole sa grand-mère de 75 ans est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Nouvelles agressions au complexe Léon Mba à Libreville

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 20:41

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – Des actes de violence ont été signalés dans ce complexe scolaire de la capitale gabonaise vendredi dernier.

Un groupe d’élèves du CES de Léon Mba 2 a pris d’assaut le CES Léon Mba vendredi dernier. Armés de cailloux et de bâtons, ces derniers ont fait intrusion en salle J3, une classe de 3e, et se sont mis à frapper leurs camarades.

L’intervention des responsables de l’établissement n’a pas permis de contenir la furie des agresseurs d’autant plus que les assaillants ont mis les lieux à sac et tabassé tous ceux présents.

Au bilan, plusieurs élèves s’en sont sortis avec des blessures. «J’ai reçu une pierre, je reviens de l’hôpital et je sors avec deux points de suture et une incapacité de 7 jours», rapporte une victime.

«Un élève a été arrêté et est actuellement au Gros-Bouquet, un camp de la gendarmerie nationale. Il est en classe de 4ème, et a dénoncé deux autres complices», a affirmé M. Tang, principal du CES Léon Mba I.

A l’origine de ces tensions, la difficile cohabitation entre les élèves admis en 6e au sein du CES Léon Mba 1 qui devait accueillir ces derniers provisoirement. Avec le temps, cette partie du lycée Léon Mba s’est transformée en un collège à part entière. Les pouvoirs publics ayant installé un autre collège. Rendant ainsi la cohabitation difficile.

Aujourd’hui, le Complexe Léon Mba est devenu un véritable théâtre de violences. En décembre dernier, un élève est mort après avoir été poignardé par l’un de ses camarades. L’absence de sécurité dans les établissements scolaires ne permet pas de mettre élèves, enseignants et personnels à l’abri des violences de tout genre.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Nouvelles agressions au complexe Léon Mba à Libreville est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Réformes dans les sociétés clivées : Washington accueille le Forum mondial sur le leadership

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 19:32

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – La rencontre du lundi 6 mars 2017 à Washington D.C a pour ambition de faire émerger des stratégies susceptibles de rassembler des acteurs d’horizons variés en vue d’obtenir des résultats concrets.

L’Auditorium Preston de la Banque mondiale à Washington D.C, aux Etats-Unis, accueille ce lundi le Forum mondial sur le leadership 2017. Placé sur le thème : « Renforcer le leadership au service des réformes dans des sociétés clivées», cette rencontre réunira près de 200 partenaires, dirigeants et professionnels issus de l’administration, du monde universitaire, de la société civile et d’organisations internationales de développement travaillant dans le domaine du leadership collaboratif.

Ce Forum cherche à faire émerger des stratégies de leadership susceptibles de rassembler des acteurs d’horizons variés en vue d’obtenir des résultats concrets malgré les fractures sociales.

Deuxième d’une série de manifestations organisées par le Partenariat mondial pour un leadership collaboratif au service du développement (GPCL4D), il vise à instaurer une collaboration durable entre des professionnels qui ont en commun de vouloir placer le leadership et les coalitions au cœur des pratiques internationales du développement.

L’édition 2017 mise sur les interactions et le partage d’expériences. Il verra la remise des «Jose Edgardo Campos Collaborative Leadership Awards 2016».

Le Forum mondial sur le leadership se présente aujourd’hui comme une véritable plateforme de collaboration, mais également d’échanges de connaissances et des dernières recherches en date sur les instruments et les méthodes les plus efficaces.

Le GPCL4D aide les dirigeants à s’atteler aux épineux problèmes ébranlant la plupart des sociétés contemporaines. Il est attendu que l’édition 2017 fasse émerger des approches efficaces au service d’un leadership réformateur et construire un large consensus et de vastes coalitions; renforce le soutien aux professionnels du développement en faisant appel aux différentes parties prenantes pour faire avancer les réformes; élabore un plan d’action afin d’orienter les futures initiatives du Partenariat.

Tout comme il va permettre aussi aux membres du Partenariat de produire de nouveaux savoirs, resserrer leurs liens et renforcer les capacités de leadership tout en contribuant aux démarches opérationnelles engagées afin de réaliser les Objectifs de développement durable.

Et lorsqu’on sait que les événements de ces 12 derniers mois ont révélé l’existence de la fracture grandissante des sociétés partout dans le monde, le Forum 2017 s’avère capital.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Réformes dans les sociétés clivées : Washington accueille le Forum mondial sur le leadership est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Assainissement de la gestion de la fortune publique au Gabon : Télesphore Obame Ngomo salue l’opération «Mamba»

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 18:46

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le président du mouvement Honneur et Dignité, Télesphore Obame Ngomo, souhaite la poursuite de la lutte contre l’enrichissement illicite des gestionnaires de la fortune publique.

L’opération de lutte contre la corruption et le détournement de fonds publics en cours au Gabon, fait des vagues au sein de l’opinion. Alors que les uns la qualifient d’épuration politique et de stratégie pour le pouvoir de museler de potentiels concurrents au président Ali Bongo Ondimba, les autres louent plutôt l’initiative qui, à terme, va permettre de limiter l’enrichissement illicite par certains gestionnaires de la fortune publique.

Dans sa phase répressive, l’opération «Mamba» connait depuis quelques semaines l’interpellation en série de certaines personnalités soupçonnées d’indélicatesse avec la fortune publique lorsqu’elles étaient aux affaires. Jeudi dernier, le procureur de la République près le tribunal de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong, a annoncé qu’un mandat d’arrêt international a été lancé contre quatre ressortissants gabonais cités dans différentes affaires.

Convaincu du bien-fondé de cette initiative, le président du mouvement Honneur et Dignité a plaidé en faveur de sa poursuite. Dans une récente sortie sur les réseaux sociaux, Télésphore Obame Ngomo a déclaré que «personne ne sera épargné». «Il n’y a ni règlement de comptes, ni chasse aux sorcières mais juste la volonté de changer un pays qui a pris trop de mauvaises habitudes. Pour l’instant nous ne sommes qu’à une liste de trois pages de gens qui peuvent être inquiétés», a-t-il souligné.

Avant de poursuivre que «la collecte d’information va certainement élargir la suite des accusés. Personne ne sera épargnée, y compris ceux qui pensent qu’être dans l’opposition offre une forme d’immunité.»

Celui qui est par ailleurs patron du journal «Le verbe de Ngomo» reste également convaincu que cette opération est soutenue par le peuple. Il s’agit d’«un bel hommage rendu aux victimes des fossoyeurs de la République».

Pour Télésphore Obame Ngomo, l’opération «Mamba» constituera à coup sûr à dissuader les détournements, tuera toute forme d’impunité et de trafic d’influence, permettra que les circuits de détournement soient asséchés et que l’Etat fasse des économies.

«Donc on peut espérer une meilleure qualité de vie pour tous à termes», a-t-il déclaré. «Nous la nouvelle génération aux côtés d’Ali Bongo faisons pleuvoir nos principes et nos valeurs en soutenant et travaillant pour que cette opération soit un véritable succès. Au lieu d’être dans l’activisme sans stratégie qui n’est qu’agitation et distraction stérile comme Marc Ona Essangui, il faut choisir d’être dans l’action visible et porteuse», a-t-il plaidé sur sa page facebook.

Télesphore Obame Ngomo a promis la suite dans quelques jours. Qui vivra verra.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Assainissement de la gestion de la fortune publique au Gabon : Télesphore Obame Ngomo salue l’opération «Mamba» est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Accusations de détournement des fonds au Gabon : Bilie By Nze menace de porter plainte

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 18:01

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze entend traîner devant la justice tous ceux l’accusant de présumées malversations des finances publiques à Gabon Télévision et à la Poste S.A.

Il y avait de l’électricité dans l’air vendredi dernier à la maison George Rawiri à Libreville où se tenait la traditionnelle conférence de presse hebdomadaire du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement. A l’occasion, Alain-Claude Bilie By Nze est sorti de ses gongs pour riposter à l’avalanche de questions relatives à un présumé détournement de plusieurs millions de francs CFA à Gabon Télévision dont il ferait l’objet et à l’affaire Alfred Mabicka d’un montant de 400 millions de francs à la Poste S.A dans laquelle il est également cité par ce dernier d’avoir tapé dans la caisse.

Pris dans un excès de colère, le porte-parole du gouvernement a laissé entendre qu’il allait porter plainte contre les journalistes qui continueraient d’associer son nom au présumé détournement de plusieurs centaines de millions de francs dans ces deux entreprises étatiques.

Il n’a pas du tout apprécié que son nom soit associé à ceux des personnalités poursuivies dans le cadre de l’opération Mamba, opération visant à assainir la gestion des finances publiques. «On n’entend pas une personne devant la justice parce qu’on écrit des choses fallacieuses sur lui. J’ai en tant que ministre de la Communication pris la responsabilité d’aller voir mon collègue de l’Economie pour que Gabon Télévision qui avait un budget de zéro francs CFA puisse bénéficier du budget de l’Etat. Nous avons emprunté de l’argent auprès de BGFI. J’ai signé, le DG de Gabon Télévision a signé, le PCA de Gabon Télévision a signé, le ministre de l’Economie a signé. Cet argent a été payé sur la base des factures. Nous avons travaillé autour de cet argent», a-t-il indiqué.

«Si quelqu’un d’entre vous s’amuse encore à écrire dessus de manière légère et fallacieuse, je porterai plainte contre lui. Il faut que cela soit clair, j’ai assez attendu, maintenant ça suffit», a-t-il prévenu.

«Quant au dossier de la Poste SA, monsieur Macbika pour se défendre a malencontreusement et de manière tout à fait malhonnête indiqué le nom du Premier ministre et mon nom. Je n’ai jamais géré la Poste, je n’ai jamais géré des investissements à la Poste. Là aussi mon avocat, Me Gisèle Eyi est saisie du dossier.

« Nous déposerons plainte pour diffamation contre Monsieur Mabika. Et si l’un de vous s’amuse à écrire de nouveau là dessus, nous irons au tribunal. Il faut que ça s’arrête ! Dans ce pays on considère que Ministre et criminel c’est la même chose. Le criminel est poursuivi pour ce qu’il a fait, le Ministre pour ce qu’il n’a pas fait », a averti Alain-Claude Bilie By Nze, visiblement courroucé.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Accusations de détournement des fonds au Gabon : Bilie By Nze menace de porter plainte est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Météo : Le Gabon comme il va

InfosGabon - dim, 05/03/2017 - 17:24

Libreville, Dimanche 5 Mars 2017 (Infos Gabon) – L’échange de vendredi dernier entre Alain-Claude Bilie By Nze et la presse a porté sur la remise du rapport des travaux préparatoires du Dialogue national inclusif et sans tabou, la remise du rapport du Haut Conseil sur l’investissement, la situation à l’éducation nationale, le Conseil présidentiel sur l’enseignement supérieur, les mesures prises par le Conseil des ministres sur la réforme des hôpitaux, la mise au point du procureur de la République, la situation dans le secteur pétrolier, l’augmentation des prix à la pompe et la Tropicale Amissa Bongo.

Dialogue national inclusif et sans tabou

Dans le cadre du prochain dialogue politique inclusif, le président de la République, Ali Bongo Ondimba a reçu jeudi dernier des mains du Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, le rapport général des travaux du Comité ad hoc paritaire chargé de préparer l’organisation de ladite rencontre. Il ressort du propos du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement que ces travaux se sont déroulés durant dix jours avec une soixantaine de participants représentant les partis politiques de la majorité et de l’opposition.

«Ce rapport présenté au chef de l’Etat contient les propositions concrètes et objectives qui seront débattues lors de la deuxième phase du dialogue politique. Durant les travaux, 4 grands thèmes ont été retenus : la réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit; les réformes électorales; la modernisation de la vie politique et la consolidation de la paix et la cohésion nationale», a indiqué Alain-Claude Bilie By Nze. Il affirmera par la suite que ce rapport a été adopté de manière unanime par l’ensemble des acteurs politiques membres du comité paritaire majorité-opposition.

Rapport du Haut Conseil sur l’investissement

Il est également revenu sur la remise par Madeleine Berre, ministre de la Promotion des investissements privés, au Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet mardi dernier du rapport des travaux préparatoires à la tenue du Conseil.

«Ce travail comporte dix propositions pour développer les moteurs de croissance en douze actions afin d’améliorer l’environnement des affaires et quatre pour renforcer la compétitivité des secteurs porteurs de croissance», a-t-il ajouté. D’après lui, ces résolutions sont issues de cinq ateliers et devront être présentées sous la forme des mesures urgentes et traduites en acte de réforme. Ce travail sera soumis au chef de l’Etat le 7 mars prochain au cours d’une cérémonie officielle.

Situation à l’Education nationale

A ce sujet, un conseil interministériel présidé par le Premier ministre s’est tenu le 1er mars dernier. Le ministre de l’Education nationale, a fait le point sur les derniers événements dans ce secteur. A l’occasion, Florentin Moussavou a révélé que certains fonctionnaires n’ont pas mis les pieds dans les salles de classe depuis 24 mois et qu’ils s’adonnent plutôt à des activités autres que celles pour lesquelles ils sont régulièrement rémunérés.

A en croire le porte-parole du gouvernement, les pouvoirs publics n’entendent pas céder au découragement et ont toujours en cœurs l’avenir des milliers de jeunes Gabonais mis en mal par cette vague de revendications.

«L’objectif du gouvernement est de résoudre tous ces problèmes. Et le président de la République a la volonté constante, celle de l’avenir des petits Gabonais qui le préoccupe», dira-t-il. «Tous ces problèmes vont donc être analysés autour du Premier ministre et les décisions seront prises. Le dialogue social doit reprendre ses droits.

«Toutefois, la liberté syndicale ne peut s’exercer que dans le respect des textes en vigueur. Je rappelle et confirme que l’ambition du Président de la République est d’offrir le meilleur enseignement et la meilleure santé pour les petits Gabonais en vue d’atteindre l’émergence», ajoutera M. Bilie ByNze.

Conseil présidentiel sur l’enseignement supérieur

L’on retiendra également de cette conférence de presse hebdomadaire que l’agenda du président de la République a été marqué au cours de cette semaine par les deux réunions du Conseil présidentiel tenues le 2 mars sur les situations dans les secteurs de l’enseignement supérieur et de la santé qui ont été examinées.

Concernant l’Enseignement supérieur, le ministre de la Communication dira que «le Conseil a traité de la question de la restitution des travaux des commissions mises en place pour réfléchir sur les problèmes qui minent ce département, principalement autour des sujets tels que la gouvernance du secteur, les œuvres sociales (restaurants universitaires, capacités d’accueil des cités) et la gestion des bourses.»

Le président de la République a demandé que le travail se poursuive au niveau du gouvernement. «L’objectif de ces réformes vise à améliorer la gouvernance des établissements de l’enseignement supérieur, ainsi que le service social aux étudiants sans alourdir les charges financières de l’Etat», a précisé l’orateur. Surtout lorsqu’on sait aujourd’hui qu’en matière de bourses, l’Etat débourse près de 78 milliards de francs CFA.

Réforme des hôpitaux

Au cours de sa séance du 27 février dernier, le Conseil des ministres a adopté un projet d’ordonnance portant réforme hospitalière au Gabon. Celui-ci fixe les règles relatives à la création et à la gestion des établissements hospitaliers du service public, et vise l’optimisation et la pérennisation de ces importants investissements.

D’après Alain-Claude Bilie By Nze, l’objectif poursuivi reste la performance, aussi bien dans la gestion administrative et financière que dans l’offre de soins. Elle s’articulera autour de deux axes majeurs. A savoir, une définition du service public de santé hospitalière, composé des établissements publics de santé hospitalière civils et ceux du service de santé militaire et une classification des établissements publics de santé hospitalière en trois catégories constituée des hôpitaux de niveau primaire; des hôpitaux de niveau secondaire; des hôpitaux de niveau tertiaire.

Ce texte autorise le Centre hospitalier régional universitaire (CHRU), ainsi que le Centre hospitalier universitaire (CHU) à signer des conventions avec les instituts de formation en matière de santé ou de recherche.

Mise au point du Procureur de la République

Le porte-parole du gouvernement est aussi revenu sur la dernière sortie du procureur de la République, près les tribunaux de Libreville portant sur le mandat d’arrêt international lancé contre quatre ressortissants gabonais en cavale à l’étranger.

Alfred Mabicka Mouyama, Yves de Saint Fidèle Mapakou, Franck Ping et Hervé Ndong Nguema sont poursuivis pour différentes affaires dans lesquelles ils sont soupçonnés dans leur pays.

«Le procureur de la République a rappelé que ces compatriotes sont poursuivis pour des délits de droit commun dont leur implication est avérée et non pour des raisons politiques comme ils veulent le faire croire. Il déplore tout de même la lenteur observée dans le traitement des procédures auprès des pays alliés où ces derniers séjournent alors que des mandats ont été émis par un juge d’instruction du Tribunal de première instance de Libreville», a-t-il expliqué.

Pénurie de carburant

Suite au dysfonctionnement survenu dans la distribution des produits pétroliers, notamment l’essence, depuis le 1er mars dernier, des mesures sont en cours pour ramener la situation à la normale.

Selon Alain-Claude Bilie By Nze, cette situation est imputable à l’arrêt de l’unité dite « reformeur » de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA), suite à une panne technique qui a stoppé la production et ralenti l’approvisionnement nécessaire en essence.

«Face à cette difficulté, le ministre du Pétrole, Pascal Houangni Ambourouet, a donné des instructions aux services techniques de Gabon Oil Marketing, à ceux de la Société gabonaise de raffinage, ainsi qu’à la Société gabonaise d’entreposage de produits pétroliers, élargis aux marketeurs, de travailler ensemble pour qu’une solution soit trouvée dans les plus brefs délais. Depuis cette nuit (vendredi, ndlr), le réapprovisionnement des stations s’est effectué et la situation est en cours de normalisation», a-t-il rassuré.

Augmentation des prix à la pompe

La légère hausse des prix du carburant survenue depuis mercredi dernier (l’essence est passée de 565 à 580 francs le litre, et le gasoil de 495 à 510 francs le litre) n’est pas passée inaperçue. Le porte-parole du gouvernement impute cette situation à l’application des dispositions du décret N°0274 PR/MPH du 21 mai 2015, portant organisation de la Commission nationale des prix des produits pétroliers en République gabonaise, et de l’arrêté N°0003/ MDDE-PIP/MPH du 29 janvier 2016 déterminant les modalités de fixation des éléments de la structure des prix des produits pétroliers mis à la consommation.

Cependant, le prix du gaz et du pétrole, tous deux issus également de la transformation des produits pétroliers, sont restés inchangés.

Tropicale Amissa Bongo

La 12ème édition de la Tropicale Amissa Bongo lancée le lundi 27 février entre les villes de Moanda et Akiéni dans la province du Haut-Ogooué a également retenu son attention. Notamment le forfait à la dernière minute de l’équipe nationale du Gabon.

D’après lui, les Panthères du Gabon version cyclisme ont exigé le paiement intégral de l’ensemble de leurs primes par la Fédération gabonaise de cyclisme. Des primes, consécutives à leur participation à de nombreuses compétitions internationales depuis au moins deux ans, y compris pour l’édition 2016 de la Tropicale.

«La ministre en charge de la Jeunesse et des Sports, non informée de cet état de fait par les instances dirigeantes de la FEGACY, déplore tout en condamnant cette attitude intransigeante des cyclistes gabonais, préjudiciable à l’image du cyclisme en particulier et du sport gabonais en général», a affirmé le porte-parole du gouvernement.

«La ministre de la Jeunesse et des Sports (…) prendra immédiatement les mesures d’urgence qui s’imposent. Pour ce qui est du point de la compétition, la quatrième étape qui devait se tenir hier (jeudi, ndlr) entre Fougamou et Lambaréné, ne s’est pas courue en raison d’une panne survenue sur l’un des avions affrété au transport des coureurs de Franceville à Lambaréné», a conclu Alain-Claude Bilie By Nze.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Météo : Le Gabon comme il va est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Alain Ndjoubi Ossamy en prison

InfosGabon - ven, 03/03/2017 - 15:42

Libreville, Vendredi 3 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le directeur général des Douanes et des droits indirects, Alain Ndjoubi Ossamy, est incarcéré à la maison d’arrêt de Libreville pour détournement de fonds et faux en écriture.

L’opération mains propres baptisée «Mamba» vient de prendre dans son filet une autre grosse baleine de la République. Alain Ndjoubi Ossamy est incarcéré depuis mercredi dernier à la prison centrale de Libreville, communément appelée «Sans famille».

Interpellé le 26 février dernier, le directeur général des Douanes et des droits indirects est inculpé de détournement de fonds publics et de faux en écriture. Il y a été placé sous mandat de dépôt par un juge d’instruction.

D’après Steeve Ndong Essame Ndong, procureur de la République près le tribunal de Libreville, l’un de ses adjoints a été inculpé pour «complicité de détournement», mais laissé en liberté provisoire.

L’interpellation et l’incarcération d’Alain Ndjoubi Ossamy rallongent ainsi la liste des personnalités gabonaises jetées en prison dans le cadre de la lutte contre les détournements de deniers publics.

Il va ainsi rejoindre à «Sans famille», deux autres pontes du régime. Etienne Dieudonné Ngoubou, l’ancien ministre du Pétrole, démis de ses fonctions début janvier, et Magloire Ngambia, ancien tout-puissant ministre de l’Economie d’Ali Bongo Ondimba jusqu’en 2015, poursuivis pour les mêmes faits.

Jean-Emmanuel Ndoutoume, directeur général adjoint des Douanes, a été chargé d’assurer l’intérim du DG. C’est le ministre de l’économie, Régis Immongault, qui l’a annoncé dans une note circulaire.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Alain Ndjoubi Ossamy en prison est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Affaire Mabicka Mouyama : Orabank Gabon perquisitionnée

InfosGabon - ven, 03/03/2017 - 15:23

Libreville, Vendredi 3 Mars 2017 (Infos Gabon) – La police a effectué une visite inopinée et saisi de nombreux documents comptables à Orabank, où l’ancien patron de la Poste S.A est actionnaire.

L’étau se resserre davantage autour d’Alfred Mabicka Mouyama. 24h après le lancement d’un mandat d’arrêt international contre cet ancien président directeur général de la Poste S.A et trois autres personnalités de la République établies à l’étranger et activement recherchées par la justice gabonaise, la police à mené une perquisition ce vendredi à Orabank à Libreville.

Des sources justifient cette descente des forces de l’ordre par une affaire le concernant. A la suite de cette perquisition, les policiers ont pu mettre la main sur des documents comptables et financiers le concernant.

De source bien informée, Alfred Mabicka Mouyama serait actionnaire dans cet établissement financier à hauteur de 7,14% pour une contribution au capital de 821,1 millions de franc CFA.

Le mois dernier, l’ancien patron de la Poste S.A a publié deux ouvrages pour défendre sa gestion à la tête de cette structure étatique. Il y accuse pêle-mêle l’actuel Premier ministre, chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet, et le ministre de la Communication, Alain-Claude Bilie By Nze, d’avoir trempé dans les malversations ayant entrainé la faillite de la Poste S.A.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Affaire Mabicka Mouyama : Orabank Gabon perquisitionnée est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Quatre personnalités activement recherchées

InfosGabon - ven, 03/03/2017 - 14:58

Libreville, Vendredi 3 Mars 2017 (Infos Gabon) – Alfred Mabicka Mouyama, Yves de Saint fidèle Mapakou, Franck Ping et Hervé Ndong Nguema sont sous le coup d’un mandat d’arrêt international pour différentes affaires.

La justice gabonaise est aux trousses de quatre personnalités accusées de détournement de fonds, de corruption, d’escroquerie et de mœurs. Alfred Mabicka Mouyama, Yves de Saint fidèle Mapakou, Franck Ping et Hervé Ndong Nguema sont sous le coup d’un mandat international pour différentes affaires dans lesquelles ils seraient trempés.

Le procureur de la République près le tribunal de Libreville, qui était face à la presse jeudi, fait état d’absences répétées des prévenus. Steeve Ndong Essame Ndong souhaite à cet effet une nécessaire collaboration avec les juridictions des pays où les quatre prévenus sont établis pour permettre une célérité dans le traitement de leurs dossiers.

Les quatre prévenus qui ne sont pas solidairement poursuivis, sont chacun recherchés pour un délit personnel.

Ainsi, Alfred Mabicka Mouyama est activement recherché pour détournement de fonds publics; Yves de Saint fidèle Mapakou doit être entendu sur des multiples accusations d’escroquerie. Quant à Franck Ping, il est au centre des faits de corruption active et Hervé Ndong Nguema, pour sa part, est poursuivi pour des plaintes pour des faits d’agression sexuelle, proxénétisme et viol sur mineures.

«Si les pays d’accueil de ces compatriotes exécutent ces mandats d’arrêts que la justice gabonaise a émis, cela nous facilitera leur interpellation et leur conduite devant le juge d’instruction. Les Gabonais sont impatients certes, mais il est question ici de respect de procédures et de conventions internationales car, derrière un mandat d’arrêt international, se greffe des procédures plus complexes», a précisé Steeve Ndong Essame Ndong.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Quatre personnalités activement recherchées est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Et que le dialogue politique commence

InfosGabon - jeu, 02/03/2017 - 19:47

Libreville, Jeudi 2 Février 2017 (Infos Gabon) – Ali Bongo Ondimba a reçu ce jeudi le rapport final du Comité paritaire chargé d’organiser ces assises.

Le président de la République a depuis ce jeudi entre ses mains les conclusions des travaux du Comité paritaire ad hoc chargé de l’organisation du dialogue politique. Sous la conduite du Premier ministre, chef du gouvernement, l’ensemble des membres dudit Comité étaient présents à la cérémonie de restitution à la Présidence de la République.

Dans son propos de circonstance, Emmanuel Issoze Ngondet a tenu à rendre hommage au sens de responsabilité et à l’esprit d’équipe qui ont prévalu au sein de son comité durant les deux semaines de travail. Il a ensuite ressassé les différentes étapes franchies tout au long de cette exaltante mission à lui confiée par le président de la République dans l’intérêt supérieur de la nation. Il s’est agi entre autres de la mise en place du Comité interministériel chargé du dialogue politique; des consultations des partis, regroupements, personnalités et associations politiques; de la mise en place du Comité ad hoc paritaire, chargé de préparer l’organisation du dialogue politique et le déroulement des travaux du Comité paritaire.

Emmanuel Issoze Ngondet ne manquera pas aussi de louer «l’appropriation par les parties prenantes de la vision d’un dialogue politique inclusif, ouvert à l’ensemble des forces vives de notre pays».

Les membres de la commission au palais présidentiel

Dans un élan patriotique, chacun des membres du Comité s’est senti concerné par l’avenir du Gabon et a voulu par son dévouement et son abnégation au travail se mettre du bon côté de l’histoire. A en croire le chef du gouvernement, la synergie d’actions qui a prévalu «constitue un cinglant démenti aux prédictions qui soutenaient que le Gabon serait coupé en deux».

D’autant plus que «les acteurs politiques gabonais ont travaillé ensemble en toute cohésion et en grande harmonie, marginalisant ainsi les forces de clôture qui s’organisent encore hélas, pour miner notre bien commun», a-t-il affirmé. Le rapport final qui a ainsi été remis à Ali Bongo Ondimba est le résultat d’un consensus.

De commun accord, les membres du Comité paritaire souhaitent que le dialogue politique aborde des thématiques liées à la réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit; les réformes électorales; la modernisation de la vie publique; la consolidation de la paix et la cohésion nationale.

En réaction, le président de la République a salué l’esprit patriotique qui a prévalu durant les travaux et le sens élevé de la patrie des membres de l’équipe Issoze Ngondet. Tout ouïe, les Gabonais sont désormais suspendus aux lèvres d’Ali Bongo Ondimba pour la convocation de la grande palabre.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Et que le dialogue politique commence est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Carence de carburant au Gabon : Une panne technique à l’origine

InfosGabon - jeu, 02/03/2017 - 16:40

Libreville, Jeudi 2 Février 2017 (Infos Gabon) – Les populations gabonaises vivent ce dernier temps une carence de carburant. Le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures impute ce dysfonctionnement à l’arrêt d’une unité à la Société gabonaise de raffinage (SOGARA).

La chaîne de distribution des produits pétroliers connait des perturbations depuis quelques jours. Ces dysfonctionnements s’observent par une carence de l’essence dans les stations-service à Libreville principalement.

Au cours d’une séance de travail convoquée mercredi, le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures a fait savoir à l’opinion que cette situation est due «à l’arrêt de l’unité dite “reformeur” de la Société gabonaise de raffinage (SOGARA), suite à une panne technique qui a stoppé la production et ralenti l’approvisionnement nécessaire en carburant.»

«À ce jour, Libreville se retrouve dans la difficulté de satisfaire sa demande en carburant notamment en essence. À Port-Gentil, les efforts de quelques marketeurs ont permis d’atténuer la pénurie. Malheureusement, un incident technique sur la chaîne de distribution de gasoil a eu pour conséquence de raréfier ce produit», a affirmé Pascal Houangni Ambourouet.

Malgré cette situation assez délicate, l’on ne baisse pas pour autant les bras. Gouvernement, services techniques de Gabon Oil Marketing, Société gabonaise de raffinage et Société gabonaise d’entreposage de produits pétroliers, élargis aux marketeurs, travaillent en synergie pour un retour rapide à la normale à Libreville et à Port-Gentil.

Le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures tient à rassurer l’opinion «des efforts considérables déployés activement pour juguler de façon durable et pérenne ces situations de pénuries, souvent observées par le passé».

D’où cette invitation lancée par le chef de ce département ministériel à toute la chaîne de distribution à «ne ménager aucun effort pour que les compatriotes ne connaissent plus ces situations qui peuvent être lourdes de conséquence pour leur épanouissement et partant pour l’économie nationale.»

Le gouvernement, compte tenu des désagréments causés aux usagers, tient à réaffirmer son engagement à rendre disponible les différents produits pétroliers sur l’ensemble du territoire national.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Carence de carburant au Gabon : Une panne technique à l’origine est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Eyogo Edzang sera là

InfosGabon - jeu, 02/03/2017 - 15:17

Libreville, Jeudi 2 Février 2017 (Infos Gabon) – Eyogo Edzang prendra part au dialogue national. Le député de la commune de Bitam justifie sa participation par une simple volonté de sa base électorale et dit n’avoir aucune ambition personnelle.

Le choix de Patrick Karim Eyogo Edzang est un véritable pavé dans la marre. Contrairement à la position de l’Union nationale, la formation politique dont il est issu, le député de la commune de Bitam a décidé de prendre part au dialogue politique national initié par Ali Bongo Ondimba.

Pour cet élu, il justifie cet engagement par une volonté de sa base électorale qui lui a demandé de participer à ces assises nationales. D’après lui, cette option n’a aucune ambition personnelle ou calcul politique. «Je ne veux pas qu’il y ait d’ambiguïté par rapport à ma position ou mon positionnement. Effectivement, l’Union nationale ne va pas au dialogue, mais moi, je n’y vais pas au compte de l’Union nationale», a-t-il précisé. Il affirme qu’il y sera «comme député et notamment comme président du groupe parlementaire de l’opposition».

Patrick Eyogo Edzang qui n’est pas à son premier coup d’éclat, commence déjà à habituer l’opinion de ses revirements spectaculaires. On se souvient qu’en décembre 2015, il a apporté son soutien à Jean Ping au moment où plusieurs leaders du Front uni de l’opposition étaient mécontents de ce dernier, accusé de saborder leur dynamique.

Proche de René Ndemezo’o Obiang, président de Démocratie nouvelle (DN, opposition), l’élu a toujours clamé urbi et orbi avoir été élu grâce à ce dernier. Pour beaucoup, le jeune homme aurait certainement une dette morale vis-à-vis de ce dernier qui a travaillé au sein du Comité ad hoc chargé de préparer ces pourparlers.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Eyogo Edzang sera là est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages