Actualités Gabon

Gabon / Terminal minéralier et port commercial d’Owendo : Olam investit plus de 291 milliards de francs CFA

InfosGabon - jeu, 08/06/2017 - 17:18

Libreville, Jeudi 8 Juin 2017 (Infos Gabon) – La construction et l’aménagement de ces deux infrastructures portuaires d’envergure vont permettre de diminuer les coûts logistiques en augmentant la productivité. Ce sont les avantages que les représentants d’Olam Gabon présente ce jeudi 8 juin 2017 aux journalistes au cours d’une conférence de presse.

Dans le cadre de sa stratégie de diversification des sources de croissance du Gabon et de la réduction du coût de la vie, Olam Gabon a entrepris la construction et l’aménagement d’un nouveau terminal minéralier et d’un port commercial dans la commune d’Owendo.

Pour la réalisation de ces deux projets d’envergure, la multinationale singapourienne a injecté 500 millions de dollars, soit plus de 291,5 milliards de francs CFA. Bâti sur une superficie de 45 hectares, le port minéralier comporte deux zones et est doté d’un terminal minéralier de 25 hectares et d’un terminal polyvalent construit sur 20 hectares réservé aux agrégats et à certains produits issus de la transformation du bois.

Composé d’un embranchement ferroviaire de 1,5 km de long, d’un quai de 170 mètres linéaires, il a une profondeur de 4 mètres et comporte aussi une zone de stockage pour les minerais.

Pour ce qui est du terminal polyvalent, il sera exploité dans le cadre du transit d’agrégats tels que le gravier et le sable. Sa capacité annuelle devra atteindre les 10 millions de tonnes à maturité. A l’avenir, il est aussi prévu l’aménagement d’une zone industrielle dotée d’infrastructures modernes ainsi que d’un terminal de pêche.

Pour le top management d’Olam Gabon, cette infrastructure qui fait la fierté de tout un pays vient contribuer à la démocratisation des coûts en matière de transit portuaire. «Le nouveau port minéralier inauguré le 10 août 2016 par le chef de l’Etat, constitue une solution logistique portuaire pour tous les industriels souhaitant exporter leurs productions. En effet, le Gabon dispose de nombreuses ressources minières et les sociétés souhaitant les exploiter se heurtaient toujours dans le passé, au problème logistique et au coût élevé pour l’exportation de leurs produits», affirment les responsables d’Olam Gabon.

«Notre projet répond donc à cette demande. Car, il s’agit d’un port multi-utilisateurs. Ce port minéralier est destiné aux petits exploitants miniers qui n’avaient pas de solutions logistiques portuaires pour exporter leur production», ajoutent-ils.

Quant au port commercial, construit sur une superficie de 18 hectares, il est destiné à accroître la compétitivité en matière d’import et d’export. Il aura coûté 255 millions de dollars, soit plus de 148,6 milliards de francs CFA. La zone consacrée au trafic de containers et cargo sera bientôt opérationnelle.

«Cette nouvelle infrastructure portuaire permettra de diminuer les coûts logistiques, en augmentant la productivité et donc rendre le pays plus attractif pour les industries importatrices et exportatrices et donc les Investissements directs étrangers (IDE)», a précisé Bertrand Rose, Directeur développement portuaire et logistique à GSEZ.

Avec une capacité estimée à 3 millions de tonnes/an, elle constitue un outil logistique moderne. L’infrastructure comportera de grandes capacités d’entreposage, notamment des silos à grains (capacité de 10 000 tonnes), des cuves de stockage pour l’huile de palme produite par Olam Palm Gabon (capacité de 8 000 tonnes) et d’autres aires de stockage pour les clients privilégiés de la Zone économique spéciale de Nkok.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon / Terminal minéralier et port commercial d’Owendo : Olam investit plus de 291 milliards de francs CFA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Le PDG appelle à une vulgarisation des recommandations

InfosGabon - jeu, 08/06/2017 - 16:16

Libreville, Jeudi 8 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le secrétaire général du parti au pouvoir invite le gouvernement à communiquer sur les résolutions des récentes assises pour tordre le cou à la désinformation.

Au lendemain du dialogue politique, des folles rumeurs visant une intoxication les masses sur les résolutions de ces assises parcourent le pays. Face à cette situation et soucieux de faire triompher la vérité, le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG) est sorti de son silence pour proposer au gouvernement de vulgariser les recommandations afin d’expliquer ce qui s’est exactement dit à Angondjé.

«Nous espérons que, dans le cadre de la bonne gouvernance, le gouvernement prenne en compte cette préoccupation pour arroser résolument l’ensemble du territoire», a souhaité Faustin Boukoubi.

M. Boukoubi justifie sa sortie par le fait que «plusieurs localités du pays ne sont couvertes par la télévision et la radio de l’Etat.» Selon lui, un manque de communication ne peut qu’alimenter la rumeur. «La conséquence de cette absence de communication, c’est la prospérité de la rumeur et des ragots, puisque les gens n’ont pas l’information vraie et directe», dira-t-il.

Fils de l’arrière-pays, il souligne les difficultés qu’éprouvent tous ceux qui y vivent pour être au parfum de ce qui se passe dans le pays. Souvent privées de la bonne information, ces populations sont régulièrement à la merci de la rumeur.

«Lorsque je suis dans mon village, je n’ai pas la possibilité d’écouter Radio Gabon. Je ne peux que le déplorer», a-t-il souligné. Il assure que le sujet était au menu des derniers pourparlers.

«Elle fait partie des actes du dialogue», a lancé Faustin Boukoubi dont le parti entend mener «une campagne de sensibilisation sur l’ensemble du territoire».

A l’occasion, le parti au pouvoir entend faire une restitution fidèle des résolutions. Dans l’agenda du Parti démocratique gabonais, une sensibilisation sur la bonne utilisation des réseaux sociaux est en vue.

«Nous espérons que les réseaux sociaux vont positivement communiquer sur les actes du dialogue national, parce que, malheureusement, les quelques commentaires qui y sont faits ne s’attardent que sur la non limitation des mandats du président de la République. Au lieu de s’attarder sur les conclusions auxquelles les participants sont parvenus, l’on se contente d’un seul aspect qui nous chagrine pour ensuite le vulgariser.»

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Le PDG appelle à une vulgarisation des recommandations est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Lutte contre le terrorisme : Le Gabon interpelle le Qatar

InfosGabon - jeu, 08/06/2017 - 15:53

Libreville, Jeudi 8 Juin 2017 (Infos Gabon) – Libreville invite Doha à lâcher les terroristes. Dans un communiqué publié mardi, le gouvernement gabonais a demandé au Qatar de ne plus apporter un quelconque soutien aux terroristes.

Dans ce texte, le ministère gabonais des Affaires étrangères, de la Francophonie et de l’Intégration régionale invite les autorités de Doha à tourner le dos à ces islamistes qui n’ont pour seul objectif que semer peur et désolation à travers le monde.

«Le Gabon, dans l’esprit du récent sommet de Ryad et en solidarité avec l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et l’Egypte, condamne les agissements récurrents du Qatar en faveur du terrorisme».

Le gouvernement gabonais se dit «préoccupé par le soutien constant du Qatar aux groupes terroristes» et invite les autorités qatariennes «à tout mettre en œuvre pour se conformer aux obligations internationales dans l’intérêt sécuritaire de la région».

Les autorités gabonaises invitent leurs homologues du Qatar au strict respect des engagements pris en la matière. «Soulignant la nécessité de promouvoir et de préserver la paix et la sécurité dans le monde en général, et dans la région du Golfe en particulier, le Gabon déplore le non-respect par le Qatar des engagements et accords internationaux en matière de lutte antiterroriste», poursuit le communiqué.

Le Gabon emboîte ainsi le pas à plusieurs Etats du Moyen-Orient qui ont décidé de rompre leurs relations diplomatiques avec ce pays. L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Yémen, Bahreïn, l’Egypte et les Maldives ont pris la résolution de fermer leurs frontières au Qatar accusé d’être de mèche avec l’Iran et des mouvements extrémistes.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Lutte contre le terrorisme : Le Gabon interpelle le Qatar est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – Banque mondiale : Economie et développement durable au menu

InfosGabon - jeu, 08/06/2017 - 15:18

Libreville, Jeudi 8 Juin 2017 (Infos Gabon) – Ces sujets étaient au menu d’un entretien entre le président Ali Bongo Ondimba et Laura Tuck, vice-présidente de cette institution de Bretton Woods à New-York aux Etats-Unis.

En séjour aux Etats-Unis dans le cadre de sa participation à la Conférence de haut niveau des Nations unies sur les océans, le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a échangé avec Laura Tuck sur des sujets éminemment d’ordre économique et de développement durable.

L’échange entre le président gabonais et la vice-présidente de la Banque mondiale portait principalement sur les mécanismes de mise en œuvre de la stratégie nationale de développement durable qui a connu des avancées remarquables au cours des dernières années.

L’hôte d’Ali Bongo Ondimba a déclaré que l’institution qu’elle représente entendait accompagner le Gabon dans sa politique de diversification économique, dans le développement du secteur halieutique et de gestion des aires protégées.

Dans le cadre de la lutte contre les émissions gaz à effet de serre, la Banque mondiale se propose d’accompagner le Gabon à travers le partenariat pour le carbone forestier. Ali Bongo Ondimba s’est vu féliciter par Laura Tuck pour sa politique de création du réseau de vingt aires protégées dans l’espace maritime gabonais. C’est à ce titre que le président de la République s’est vu décerner le Prix «Theodore Roosevelt Conservation Leadership Award» lundi dernier.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – Banque mondiale : Economie et développement durable au menu est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Ali Bongo Ondimba honoré aux Etats-Unis

InfosGabon - lun, 05/06/2017 - 21:54

Libreville, Lundi 5 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le président de la République s’est vu décerner le Prix «Theodore Roosevelt Conservation Leadership Award» en reconnaissance de la création d’un réseau de 20 aires marines protégées au Gabon.

En marge de sa participation à la Conférence de haut niveau des Nations unies sur les océans, à l’invitation du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), le président de la République gabonaise a reçu ce lundi à New-York aux Etats-Unis le Prix «Theodore Roosevelt Conservation Leadership Award».

Cette reconnaissance de l’ONG américaine Wildlife Conservation Society (WCS) salue les efforts de création par Ali Bongo Ondimba d’un réseau de 20 aires marines protégées au Gabon.

«Vous avez surpris le monde en créant le plus grand réseau d’aires aquatiques protégées en Afrique. Un effort significatif pour protéger un héritage légué par l’océan, dans l’intérêt des générations actuelles et futures, qui est aussi un puissant témoignage du soutien que vous apportez à la conservation et un symbole d’espérance pour le monde entier», a déclaré Cristian Samper, président directeur général de WCS.

Cette distinction est également une marque de reconnaissance de leadership du président gabonais, défenseur acharné de la cause environnemental et du développement durable, et pourfendeur des changements climatiques qui a pris à bras le corps la gestion raisonnable des ressources naturelles et l’amélioration du bien être social des générations présentes et futures.

Réagissant après cette distinction, le chef de l’Etat gabonais a réitéré l’engagement de son pays en faveur de la préservation des écosystèmes forestiers et l’objet de la création sans cesse des aires protégées.

«A travers ce Prix, l’ONG Wildlife Conservation Society honore l’engagement constant du Gabon dans la protection des écosystèmes. La création des aires marines protégées s’inscrit dans une série d’actions fortes entreprises depuis 2009 et le Gabon continuera d’apporter sa part de contribution à la préservation de la planète. Cette responsabilité engage toutes les nations», a relevé Ali Bongo Ondimba.

Créée en 1885 et active dans 60 pays dont le Gabon, l’ONG internationale a contribué à la création de 250 parcs nationaux et aires protégées. Elle plaide depuis 120 ans pour la protection de la nature.

Le Prix « Theodore Roosevelt Award for Conservation Leadership» a été lancé en hommage à l’ancien président américain (1901-1909), pionnier de la conservation de la nature en Amérique pour récompenser les chefs d’Etat qui oeuvre en faveur de la conservation des espèces et des espaces naturels.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Ali Bongo Ondimba honoré aux Etats-Unis est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Protection des océans : Le plaidoyer d’Ali Bongo Ondimba à New-York

InfosGabon - lun, 05/06/2017 - 20:25

Libreville, Lundi 5 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le président gabonais a invité la planète à œuvrer à la préservation de ces vastes étendues d’eau qui constituent une source de vie pour l’humanité.

Ali Bongo Ondimba prend part depuis ce lundi à New-York aux Etats-Unis à la Conférence de haut niveau des Nations unies sur les océans et le 14e Objectif de développement Durable (ODD) sur la conservation et l’exploitation de manière durable des océans, des mers et des ressources marines aux fins du développement durable.

Dans son propos, le Chef de l’Etat a d’entrée de jeu tiré la sonnette d’alarme sur les dangers qui guettent l’humanité si l’on ne tient pas compte des capacités limitées d’assimilation de notre environnement dans sa conception d’un développement à tout prix.

Selon lui, «poursuivre sur cette voie reviendrait à hypothéquer l’avenir de l’humanité à vivre sur une planète telle que nous l’avons héritée de ceux qui nous ont précédés. Les océans, source des systèmes mondiaux qui rendent la Terre habitable par l’homme, n’échapperont pas à ce triste sort. Ces océans qui rendent des services incommensurables aux hommes, sont un bien collectif précieux pour lequel, car nous en avons tous pris l’engagement, tout doit être fait pour les préserver des affres du développement et les exploiter de manière responsable», a recommandé Ali Bongo Ondimba.

Le Gabon à l’avant-garde

Pour se prémunir des affres que pourrait entraîner une gestion anarchique de ces vastes étendues d’eau, le Gabon a mis en place un programme de gestion durable de son espace maritime dénommé : «Gabon Bleu». Celui-ci se présente aujourd’hui comme une composante essentielle du plan de développement national visant à mieux identifier la richesse de la biodiversité marine gabonaise autant que son potentiel économique.

Le président de la République citera aussi le Conseil national de la mer qui est l’organe de conception, de planification et de coordination de l’action de l’Etat sur l’espace maritime. Ainsi que l’adoption de la Stratégie maritime intégrée du Gabon. «C’est tout le sens que j’ai donné à la création de sanctuaires marins, et je suis heureux d’annoncer ici, la signature il y a quelques jours, d’un décret créant un vaste réseau d’Aires protégées marines sur plus de 50 000 kilomètres carrés, soit 26% de notre territoire marin», relèvera M. Bongo Ondimba.

Constituées de 9 parcs marins et de 11 réserves aquatiques, ces aires protégées sont destinées à la conservation et à la protection, en faveur de l’aménagement des pêcheries. «Le Gabon concrétise ainsi sur son espace maritime ce qu’il a déjà su faire avec la création d’un réseau de parcs naturels correspondant à plus de 11% de notre espace terrestre, il y a maintenant 15 ans, à la suite du Sommet de la terre de Johannesburg.

Protéger la biodiversité marine et en assurer sa préservation, et partant la reconstitution de la ressource pour une gestion durable, est aujourd’hui une réalité au Gabon», ajoutera le chef de l’Etat gabonais.

Développement d’une industrie halieutique et touristique

Dans son plaidoyer, Ali Bongo Ondimba invitera les chefs d’Etat et de gouvernements du monde à développer une industrie halieutique et touristique. «Comme je l’ai souvent défendu, la gestion durable ne peut se concevoir dans sa seule dimension de la conservation. Bien au contraire, nous l’envisageons aussi par un usage rationnel mieux à même de donner du sens à sa préservation par les populations qui en vivent. Dès lors, le développement d’une industrie halieutique et touristique pour assurer non seulement notre sécurité alimentaire, mais aussi fournir des emplois à nos compatriotes, est nécessaire à l’accomplissement de notre objectif de gérer durablement notre patrimoine», dira-t-il.

Avant d’inviter au respect de la vision gabonaise en la matière. «Aussi, je voudrais appeler ceux qui exploitent nos ressources halieutiques à respecter notre vision pour établir des partenariats mutuellement bénéfiques. Au-delà, la politique internationale des océans devrait couvrir les nouvelles problématiques qui complexifient davantage notre gestion commune de ce patrimoine. Je veux parler ici de la lutte contre la piraterie, les trafics divers, les pêcheries sauvages, mais aussi du nécessaire partage des savoirs et des transferts de technologie, sans oublier la lutte contre toutes les formes de pollution», lancera le président gabonais.

«Le caractère vital des océans pour l’humanité ne saurait se limiter à l’exploitation de ses seules ressources. En effet, nul n’est besoin de rappeler le rôle important des océans dans la lutte contre le changement climatique. Ces océans qui absorbent plus de 30% du gaz carbonique, principal gaz à effet de serre», fera-t-il savoir.

Mise en œuvre effective des instruments internationaux

Pour le président gabonais, il importe de réformer le système de gouvernance internationale de l’environnement et de mettre en œuvre les instruments internationaux en la matière. Faute de quoi les Etats insulaires et les côtes payeront un lourd tribut.

« En effet, la combinaison des deux grands instruments internationaux que sont la Convention-Cadre des Nations unies sur les changements climatiques et la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, et de bien d’autres d’ailleurs, doivent pouvoir permettre de mieux répondre à la nécessité grandissante d’une gestion plus cohérente et plus efficace de notre environnement global sous toutes ses facettes», souhaitera Ali Bongo Ondimba.

Avant de conclure que «la trop grande fragmentation de notre système de gouvernance environnementale rend la plupart de ces instruments inopérants pour faire face à l’urgence des situations et des drames vécus chaque jour par des populations les plus vulnérables. Ceci, afin d’éviter que l’existence de l’homme sur Terre ne soit mise en jeu, car comme le disait le philosophe Hans Jonas, l’avenir n’a pas de lobby. L’avenir de la planète est l’affaire de tous.»

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Protection des océans : Le plaidoyer d’Ali Bongo Ondimba à New-York est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Nouvel ordre urbanistique au Gabon : Ben Moubamba en campagne de charme

InfosGabon - lun, 05/06/2017 - 11:27

Libreville, Lundi 5 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme a entretenu vendredi dernier les promoteurs immobiliers et autres organismes sous tutelle sur la gestion rationnelle du foncier.

Ceux des promoteurs immobiliers, représentants d’organismes sous tutelle et autres curieux ayant pris part le vendredi 3 juin 2017, à Libreville, à la journée de sensibilisation sur le Nouvel ordre urbanistique sont désormais édifiés sur la nouvelle politique foncière du gouvernement.

Se voulant rationnelle, cette sensibilisation ambitionne de donner à chaque Gabonais la possibilité de se loger décemment. Organisée par le vice-Premier ministre chargé de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, la rencontre a permis à Bruno Ben Moubamba de dénoncer la spéculation foncière, la mauvaise foi de certains hauts fonctionnaires et l’accaparement des terres par certains opérateurs du secteur.

Autant d’écueils qui plombent les politiques publiques en la matière. D’où l’avènement des nouvelles réformes dans ce secteur afin de contenir ces insuffisances. «Parmi les décisions majeures, nous tenons à vous annoncer que nous allons libéraliser la production des parcelles autour des pôles économiques. Avec l’appui des différents promoteurs, nous voulons rendre palpable notre volonté d’offrir un titre foncier pour tous aux Gabonais à des prix raisonnables», a-t-il indiqué

Ce projet initié par les pouvoirs publics porte principalement sur l’aménagement de plusieurs milliers des parcelles à Angondjé et à Bikélé, deux banlieues nord et sud de Libreville. Cet ambitieux programme immobilier intègre également la construction des milliers de logements sur l’ensemble du Gabon grâce à un Partenariat public-privé (PPP) avec des groupes sud-africains, chinois et portugais.

Le premier salon international de l’habitat et de l’urbanisme annoncé du 17 au 20 octobre prochain à Libreville sous le thème : «l’urbanisme et le développement durable» a pour objectif d’accélérer la mise en œuvre de ce projet.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Nouvel ordre urbanistique au Gabon : Ben Moubamba en campagne de charme est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon / COMILOG : Alain Ditona Moussavou, nouveau PCA

InfosGabon - lun, 05/06/2017 - 10:42

Libreville, Lundi 5 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le nouveau président du Conseil d’administration arrive dans un contexte marqué par une légère baisse de la production.

Alain Ditona Moussavou est depuis jeudi dernier le tout nouveau président du Conseil d’administration de la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG). Il remplace à ce poste, Claude Villain.

Le nouveau promu est directeur général de la Caisse de dépôt et de consignation (CDC) depuis sa création en 2011. M. Ditona Moussavou débarque à la tête de la COMILOG dans un contexte marqué par une baisse de la production. Même si l’entreprise affiche une embellie, sa production est en baisse.

Selon des statistiques, elle fait une production de 3,4 millions de tonnes de minerais de manganèse et aggloméré en 2016 contre 3,8 millions de tonnes en 2015. Soit une baisse de -12% par rapport à 2015.

Son chiffre d’affaires 2016 est de l’ordre de 360 milliards de francs contre 308 milliards de francs CFA l’année précédente. Soit une hausse de +17%, par rapport à 2015. Elle peut aussi se féliciter du résultat d’exploitation qui connait une courbe ascendante avec 81 milliards de francs en 2016 contre 14 milliards de francs CFA en 2015.

Après deux années de morosité marquées par des pertes importantes, le résultat net de la COMILOG SA s’établit à 7 milliards de francs CFA. Pour sa contribution à l’effort global de réduction des volumes sur le marché du minerai, elle a dû ralentir sa production au premier trimestre de l’année en cours. Du fait de la chute des cours du minerai à l’international.

Grâce à l’amélioration de ses performances, l’entreprise a réussi à remonter sa production. Avec l’appui de la Chine, COMILOG a engendré une hausse du prix de vente moyen CIF du minerai de 3 $/DMTU en 2015 à 4,3 $/DMTU. L’année dernière, elle est parvenue à la conclusion avec la Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque mondiale et l’Agence française de développement (AFD) de deux emprunts.

L’un par SETRAG, filiale de COMILOG, et l’autre par la République gabonaise pour financer le plan de rénovation du chemin de fer.

L’Ecole des mines et de la métallurgie de Moanda (E3MG), fruit d’un partenariat public-privé entre l’État gabonais et la COMILOG, est fonctionnelle depuis octobre 2016.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon / COMILOG : Alain Ditona Moussavou, nouveau PCA est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Développement durable : Ali Bongo Ondimba aux Etats-Unis

InfosGabon - lun, 05/06/2017 - 09:48

Libreville, Lundi 5 Juin 2017 (Infos Gabon) – A l’invitation du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, le chef de l’Etat prendra part à la Conférence de haut niveau sur les océans.

Comme annoncé par la présidence de la République, Ali Bongo Ondimba est arrivé à New-York dimanche 4 juin 2017. Le chef de l’Etat prendra part à la Conférence de haut niveau de l’Organisation des Nations unies (ONU) sur les océans prévue du 5 au 9 juin à New-York aux Etats-Unis.

« Je suis actuellement à New York. Invité par António Guterres, le secrétaire général des Nations unies, je participe à la Conférence de haut niveau des Nations unies sur les océans et l’ODD14 qui aura lieu du 5 au 9 juin », a indiqué Ali Bongo Ondimba sur sa page facebook.

A l’invitation du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, Ali Bongo Ondimba et les plus grands leaders du monde échangeront sur la mise en œuvre de l’Objectif de développement durable n°14 qui consiste à conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines à des fins de développement durable.

En marge de ces travaux, le président gabonais s’entretiendra avec le secrétaire général des Nations unies.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Développement durable : Ali Bongo Ondimba aux Etats-Unis est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Le Gabon vu par Alain-Claude Bilie By Nze

InfosGabon - lun, 05/06/2017 - 09:21

Libreville, Lundi 5 Juin 2017 (Infos Gabon) – La dernière communication du ministre d’Etat et porte-parole du gouvernement a porté principalement sur la participation du Gabon au Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2017, le dialogue politique, le mouvement d’humeur dans le secteur de la santé, la situation de l’AGP et l’agenda culturel du mois de juin.

Forum économique international de Saint-Pétersbourg

Le ministre de la Communication a tenu à faire le point sur la participation du Gabon à cet important 21e rendez-vous économique mondial qui se tient en Russie. Placé sous le thème : «En quête d’un nouvel équilibre dans l’économie mondiale», ce forum qui s’est achevé le 3 juin s’est articulé autour de cinq principales orientations.

A savoir : la dynamique de l’économie mondiale, la formulation de l’ordre du jour de l’économie russe, les technologies qui changent la réalité, le capital humain comme vecteur clé du développement et les conversations sur l’avenir. Le Premier ministre qui a pris la parole lors de la cérémonie d’ouverture a présenté les multiples potentialités qu’offre le Gabon aux investisseurs.

Emmanuel Issoze Ngondet était accompagné d’une importante délégation composée du ministre de l’Economie, Régis Immongault, du ministre de la Promotion des Investissements privés et du ministre du Pétrole.

Dialogue Politique

Alain-Claude Bilie By Nze a dressé le bilan des récentes assises nationales organisées à l’initiative du président Ali Bongo Ondimba. Ces pourparlers se sont achevés le 26 mai dernier par la remise du rapport final au chef de l’Etat par les co-présidents du dialogue politique, Emmanuel Issoze Ngondet, chef du gouvernement et Pierre Claver Maganga Moussavou, président du Parti Social Démocrate (PSD).

La phase citoyenne a regroupé 1247 associations et ONG, 2300 participants, plus de 3000 heures de présentation des participants et plus de 500 recommandations émises. Quant à la phase politique, elle a réuni 200 acteurs politiques issus de la Majorité et de l’Opposition.

Les propositions et les recommandations formulées par les 4 commissions paritaires visent à changer la vie politique et les institutions du pays. Elles portent sur les réformes des institutions et la consolidation de l’Etat de droit démocratique ; les réformes du Code électoral ; la modernisation de la vie publique et la consolidation de la paix et de la cohésion nationale.

S’agissant de l’appel de Casimir Oye Mba sur la négociation politique, Opposition-Majorité, le ministre de la Communication a déclaré qu’il n’y aura pas de troisième dialogue. «L’idée d’un troisième dialogue est hors de propos et ne peut prospérer. Il y a un temps pour tout, celui du dialogue est terminé. Arrive le temps du travail au profit des Gabonaises et des Gabonais. En revanche, au moment de la signature des Accords d’Angondjé devant le chef de l’Etat, devant le gotha institutionnel et politique, devant le corps diplomatique et les facilitateurs internationaux et nationaux, il avait été décidé que la signature de ces Accords reste ouverte à tous les acteurs qui se reconnaissent dans ce résultat dès lors qu’on est d’accord avec ce principe, tout le monde peut participer à cette signature. Pour le reste, le chef de l’Etat s’est engagé quant à la mise en œuvre des recommandations issues de ces travaux», a-t-il précisé.

Mouvement d’humeur des personnels de la santé

Le secteur de la santé est en ébullition au Gabon avec le personnel qui observe un mouvement de grève depuis le 16 mai dernier. Regroupés en six syndicats reconnus par les autorités compétentes, les grévistes revendiquent exclusivement le paiement de la Prime d’incitation à la performance (PIP).

Le ministre de la Communication a expliqué que dans le cadre du dialogue permanent initié par le ministre de la Santé publique et de la Population, plusieurs séances de travail se sont tenues en son cabinet avec les responsables de ces syndicats reconnus. Le ministre qui a reconnu le droit de grève et rappelé le caractère sensible de la mission principale de son département ministériel, «sollicite de la part des syndicalistes la levée du mot d’ordre de grève pendant que le gouvernement cherche des solutions à ladite préoccupation».

De leur côté, les syndicats ont tenu à préciser qu’au terme d’un protocole d’accord signé le 8 février 2016 avec le Premier ministre de l’époque, il avait été retenu que les secteurs santé et affaires sociales seraient payés avant le secteur éducation. En plus, ces derniers relèvent que le paiement de cette PIP ne se fait qu’en direction des départements en grève.

«Le ministre a demandé aux responsables des hôpitaux conviés à la dernière réunion, de collaborer avec les syndicats pour un service minium responsable et effectif», a ajouté Alain-Claude Bilie By Nze. Il tient à déplorer que le Syndicat national des personnels de la santé et Assimilés (SYNAPSA) qui, non seulement ne se présente pas aux séances de travail, mais est à l’origine des barricades observées en ce moment dans les structures hospitalières. «Il ne sera pas toléré que des individus incontrôlés viennent à fermer les portails des structures par des chaines et des cadenas», tient-il à préciser.

Situation à l’AGP

Le porte-parole du gouvernement est revenu sur la grève qui secoue l’Agence gabonaise de presse (AGP) depuis quelques jours. Une situation qui s’explique par des difficultés de plusieurs ordres depuis plusieurs années.

«Nous avons demandé à la direction de l’AGP de restructurer l’agence. En effet, comme chacun a pu le constater, les agents travaillent dans des conditions plus que détestables. Le bâtiment est vétuste et ne répond plus aux normes de sécurité et d’hygiène. De plus, les capacités financières mise à la disposition de l’agence ne servent qu’à payer les arriérés de salaire. A cet effet, la direction a été instruite de contacter l’inspection du travail pour traiter des situations des agents non-fonctionnaires et de procéder au redéploiement des fonctionnaires au sein de l’administration et des autres organes publics, pour permettre la relance. L’Etat et la tutelle ne sont donc pas insensibles à la situation de l’AGP», a souligné Alain-Claude Bilie By Nze.

Agenda culturel

La semaine des afro-descendants, la journée mondiale des Musées et la journée mondiale de la diversité culturelle figuraient dans le propos de l’orateur. «Il faut rappeler en ce qui concerne la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine, que le Gabon est le premier pays du continent à organiser ce rendez-vous important, tant du point de vue académique que festif», s’est réjoui M. Bilie By Nze.

Cet évènement qui a connu la participation des experts, d’essayistes et d’universitaires a permis de traiter la question et s’est achevé par une déclaration des afro-descendants. A l’occasion, le président de la République «s’est engagé, dans le cadre à venir de la révision du code de nationalité, à revoir les dispositions pour faciliter l’accès à la nationalité gabonaise à tous les afro-descendants qui le souhaiteraient. La volonté du chef de l’Etat, de voir les Gabonaises et les Gabonais, renouer avec leur identité se manifeste également par le retour de la Fête des cultures du 30 juin au 02 juillet 2017», a-t-il lancé.

Cette 13e édition qui sera placée sous le thème : «Diversité culturelle et cohésion nationale», fait déjà l’unanimité auprès des Gabonais. «Nous comptons à ce jour, en ce qui concerne les seules demandes de participation au niveau de Libreville, pas moins de 700 inscrits parmi lesquelles des groupes de danses, des artistes, des peintres plasticiens», a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Ouverte depuis le 1er juin dernier, la phase des présélections qui aboutira à la sélection définitive des acteurs du monde culturel qui presteront se poursuivra jusqu’au 15 juin.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Le Gabon vu par Alain-Claude Bilie By Nze est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : L’Ecole des mines et de la métallurgie de Moanda s’ouvre au public

InfosGabon - lun, 05/06/2017 - 08:08

Libreville, Lundi 5 Juin 2017 (Infos Gabon) – Elle vient d’organiser sa première journée portes ouvertes pour exposer son savoir-faire.

Près de 300 visiteurs ont répondu présent à la première journée portes ouvertes de l’Ecole des mines et de la métallurgie de Moanda (E3MG) organisée le 27 mai dernier. Ces visiteurs qui étaient pour la plupart des étudiants, des élèves des lycées et collégiens ont pu apprécier le génie créateur et le savoir-faire de cette nouvelle école d’application ouverte il y a sept mois.

Ils ont pu s’imprégner des conditions d’admission, des débouchés et échanger avec les étudiants de l’école sur leur expérience et leur parcours personnel. Un échange a été organisé par les responsables de cette institution à l’amphithéâtre, un lieu mythique doté d’une connexion Internet haut débit où les pensionnaires peuvent recevoir des enseignements en visioconférence avec des enseignants disséminés à travers le monde.

Le public a également pu découvrir les deux salles de travaux pratiques consacrées aux géosciences, au génie civil et génie des procédés. Les deux salles sont destinées à une pédagogie faisant la part belle à l’apprentissage par la pratique.

Au sortir de cette journée portes ouvertes, c’est un sentiment de satisfaction générale qui se dégage. Pour Marie, élève au lycée technique de Franceville, «c’est génial. J’avais beaucoup entendu parler de cette école de pointe, mais aujourd’hui j’ai enfin pu la découvrir en vrai, de l’intérieur. Ce soir je la quitte mais, je sais que j’y reviendrai un jour, pour y étudier. C’est un rêve et un défi que je me lance.»

«Nous attendions cet évènement avec un brin d’anxiété, surtout concernant son affluence. C’est une réussite, puisque notre public ciblé, les étudiants et les élèves, étaient présents. Nous ferons encore plus d’efforts l’année prochaine, pour donner envie aux Moandais de venir visiter notre école d’application», se réjouit Etienne Mvoula, directeur général de l’E3MG.

Ouverte le 12 octobre dernier, l’Ecole des mines et de la métallurgie de Moanda est le fruit d’un partenariat entre COMILOG et l’Etat gabonais. Pour l’élaboration des enseignements, elle bénéficie du concours du Consortium d’accompagnement français d’écoles (CAFE), représenté par l’université de Lorraine, à travers l’Ecole nationale supérieure de géologie, l’Ecole nationale supérieure des mines de Nancy et l’Ecole nationale supérieure des industries chimiques.

Le partenariat entre l’E3MG, la COMILOG et les autres industriels du secteur porte principalement sur le suivi des diplômés au sein des entreprises, l’adéquation de la formation par rapport aux besoins et l’anticipation des besoins de formation en termes de métiers et de compétences.

Cette Ecole propose de nombreux modules de formation continue pour les professionnels en activité et entend devenir une référence sous-régionale en matière de formation dans ces différents secteurs. La formation est sanctionnée par trois types de diplômes : un diplôme d’ingénieur de spécialité en Mines-Métallurgie ; une licence professionnelle en Mines-Métallurgie et une licence professionnelle de Prospection minière.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : L’Ecole des mines et de la métallurgie de Moanda s’ouvre au public est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages