Actualités Gabon

Gabon : La mise au point de Guy Benjamin Ndounou

InfosGabon - dim, 23/04/2017 - 22:04

Libreville, Dimanche 23 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le directeur général de l’Ecole de préparation aux carrières administratives (EPCA), Guy Benjamin Ndounou a tenu à démentir toutes les accusations portées contre l’institution qu’il dirige et sa personne.

Il y a quelque temps, une chaine de télévision dans l’une de ses tranches a accusé Guy Benjamin Ndounou d’affairisme à la tête de l’Ecole de préparation aux carrières administratives (EPCA). Il est notamment accusé d’arnaque en imposant aux 900 fonctionnaires stagiaires de la prochaine promotion de verser chacun une somme de 125 000 FCFA pour l’attribution d’une toge pour la cérémonie de sortie.

«Ce qui est faux», a rétorqué Guy Benjamin Ndounou. Loin d’être imposée, cette cotisation a bel et bien été validée par l’ensemble des stagiaires au cours de l’assemblée générale d’août 2016. Ces derniers ont alors suggéré des tailleurs et des costumes.

«Or, à l’heure actuelle, seuls 200 des 900 stagiaires de la prochaine promotion ont cotisé. Très peu de personnes ont versé l’intégralité du montant exigé. Pire, les personnes à l’origine de la cabale contre ces cotisations n’ont même pas versé un rond», a déploré pour sa part Nathalie Melang M’Ondo, présidente de la mutuelle.

Les détracteurs de Guy Benjamin Ndounou dénoncent également sa longévité à la tête de l’EPCA. «Il a également été question de ma durée à la tête de l’EPCA, aujourd’hui cumulée à 11 ans. Je ne vois pas ce que cela a de choquant. Si les plus hautes autorités me font confiance, c’est certainement par rapport au travail abattu et surtout aux résultats qu’à d’autres critères que je ne maitrise pas», a-t-il précisé.

Il a tenu à apporter des précisions sur le nombre exact de candidats au concours d’entrée à l’EPCA pour la session 2016-2017. Il évoque le chiffre de 9 000 plutôt celui de 13 000 candidats comme avancé au cours de ladite émission.

Nonobstant ces allégations visant à ternir l’image de l’EPCA, Guy Benjamin Ndounou fait savoir que l’institution qu’il dirige se porte bien et poursuit sereinement ses missions. «L’année dernière, nous avons ouvert notre école à toute l’administration gabonaise, aussi bien générale que financière. Et cela fait faire des économies à notre pays. Désormais, il n’est plus question que les fonctionnaires gabonais aillent se former à l’étranger», a-t-il conclu.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : La mise au point de Guy Benjamin Ndounou est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

France / Macron – Le Pen : Le duel à distance

InfosGabon - dim, 23/04/2017 - 21:19

Libreville, Dimanche 23 Avril 2017 (Infos Gabon) – Les candidats du mouvement En marche et du Front national s’affronteront le 7 mai prochain dans le cadre du second tour de la présidentielle française.

Ça y est ! Les urnes ont parlé en choisissant Emmanuel Macron et Marine Le Pen pour s’affronter le 7 mai dans le cadre du second tour de la présidentielle française. A l’issue du premier tour organisé ce dimanche 23 avril 2017, le candidat du mouvement En marche est arrivé en tête avec 23,7% des suffrages, suivi de la candidate du Front national avec 21,9% des suffrages valablement exprimés, selon les premières estimations.

Le porte-étendard de droite Les Républicains, François Fillon, vient en troisième position avec 19,5% et Jean-Luc Mélenchon se contente de la quatrième place en récoltant19,2% des voix.

Alors que Benoît Hamon du Parti socialiste arrive à la cinquième position avec 6,2% des suffrages.

Aussitôt après l’annonce des résultats, les principaux candidats ont fait chacun une déclaration pour se prononcer sur le second tour. Ainsi, François Fillon a annoncé son soutien en faveur d’Emmanuel Macron pour le second tour. Même son de cloche du côté de Benoît Hamon qui entend voter pour le candidat d’En marche!

S’il est élu, il entend mettre au même régime la retraite, le chômage et le congé maternité et promet de faire appliquer une immigration sélective, un renforcement de l’Union européenne. Toute la droite ou presque s’est déjà prononcée en sa faveur.

De son côté, Marine Le Pen qui officiellement n’a encore reçu de soutien, parle d’un «résultat historique» et annonce «la grande alternance et un renouvellement de la classe politique avec de nouveaux visages». Rendez-vous le 7 mai prochain.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article France / Macron – Le Pen : Le duel à distance est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Présidentielle française : Où voter au Gabon ?

InfosGabon - dim, 23/04/2017 - 13:17

Libreville, Dimanche 23 Avril 2017 (Infos Gabon) – L’Ambassade de France à Libreville a annoncé les différents lieux où se dérouleront les opérations de vote.

La République française organise ce dimanche 23 avril 2017 l’élection présidentielle qui oppose 11 candidats. En prélude à cet important évènement, sa représentation diplomatique au Gabon vient de communiquer les modalités de participation à ces différents scrutins et leurs lieux de déroulement à l’intention des ressortissants français vivant au Gabon et régulièrement inscrits sur les listes électorales.

Il ressort de cette annonce que cinq bureaux de vote sont ouverts au Gabon, à savoir trois à Libreville (deux au lycée français Blaise Pascal et un au consulat général de France), un à Port-Gentil (consulat de France) et un autre à Franceville-Moanda.

Les services consulaires de l’Ambassade de France précisent que les bureaux de vote seront ouverts de 8h à 19h. «Le bureau de vote de rattachement sera indiqué par un email envoyé aux électeurs la semaine précédant les élections», précise l’annonce.

Il est également à noter que le consulat général de France à Libreville porte à la connaissance des usagers du service des visas que pour l’élection présidentielle ayant lieu les 23 avril et 07 mai 2017, le délai de traitement des dossiers déposés les 21 et 24 avril ainsi que les 05 et 08 mai pourra être exceptionnellement allongé.

«Le service des visas du consulat sera fermé du vendredi 21 avril à 12h30 au mardi 25 avril à 7h00 et du vendredi 05 mai à 12h30 au mardi 09 mai à 07h00», conclut le communiqué qui nous est parvenu.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Présidentielle française : Où voter au Gabon ? est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Le Gabon raconté par Bilie By Nze

InfosGabon - ven, 21/04/2017 - 14:26

Libreville, Vendredi 21 Avril 2017 (Infos Gabon) – La dernière conférence de presse du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement a porté sur le Dialogue politique, l’inauguration de l’usine de transformation d’huile de palme de Mouila, les audiences du président de la République, le lancement de la campagne de vaccination contre la rougeole, le rappel éducation et l’agenda.

Dialogue politique

Dans son propos liminaire, Alain-Claude Bilie By Nze est revenu sur la clôture de la phase citoyenne du Dialogue politique le 12 avril dernier marquée par la remise au bureau du Dialogue, en présence du Premier ministre, des rapports des différents panels.

A l’occasion, la phase politique s’est également ouverte avec la lecture du rapport général et des communications des personnalités non participantes, non parties prenantes de la phase citoyenne, des responsables des institutions et de deux anciens Premiers ministres.

«En ce moment, les délégations de la majorité et de l’opposition s’imprègnent des thématiques avant l’ouverture des travaux en commission mardi prochain», a-t-il indiqué.

Le ministre de la Communication n’a pas manqué de faire allusion aux recommandations faites à l’occasion par le bureau du Dialogue politique en faveur de la bonne tenue des travaux. «Il a affirmé d’une part que le Dialogue reste ouvert à toutes les forces politiques qui souhaitent toujours y participer y compris celles qui se sont toujours montrées réticentes. D’autre part, pour donner un maximum de chances et de réussite aux discussions en cours, le bureau du Dialogue politique interpelle le gouvernement de la République afin qu’il prenne les mesures utiles et nécessaires pour garantir la tranquillité et la quiétude propice au bon déroulement et à la finalisation dans un environnement de paix et de sérénité, des importants travaux de ce grand rendez-vous politique, historique pour notre pays», a rappelé le porte-parole du gouvernement.

D’après lui, «le bureau du Dialogue politique ne recommande à aucune frange de la population durant le temps du Dialogue politique d’organiser des manifestations susceptibles d’occasionner des actes pouvant troubler l’ordre public et donc la sérénité nécessaire au bon déroulement des travaux du Dialogue politique actuellement en cours dans notre pays.»

Inauguration de l’usine de transformation d’huile de palme à Mouila

Le propos de M. Bilie By Nze a également porté sur l’inauguration de l’usine de transformation d’huile de palme de Mboukou dans la province de la Ngounié par le président de la République, Ali Bongo Ondimba.

L’orateur a fait savoir que cette usine située en plein cœur du lot 1 de la plantation de Mouila est le fruit d’un partenariat stratégique entre l’Etat gabonais et le groupe Olam. «L’ambition est de positionner le Gabon parmi les leaders sur le continent dans la production d’huile de palme et des produits dérivés.

Après le lancement du programme GRAINE à Makokou en février dernier, ce programme qui a déjà généré 16 000 emplois et va en créer une centaine d’autres marque une étape décisive dans la production agricole, son industrialisation et la création d’emplois au Gabon», a-t-il argumenté. Avant d’ajouter qu’«avec la Zone économique spéciale de Nkok, la C2M, l’usine de transformation d’Awala, le président de la République poursuit bien sa stratégie d’industrialisation du pays».

Audiences du président de la République au plan économique

Il ressort de cette communication que le palais du bord de mer à Libreville a connu une abondante actualité économique au cours des derniers jours avec une série d’audiences accordée par le chef de l’Etat à des investisseurs étrangers. Notamment celle du 13 avril au cours de laquelle Ali Bongo Ondimba s’est entretenu avec Mme Zhang Yan, présidente directrice générale de l’entreprise chinoise AVIC International.

«Les échanges ont porté essentiellement sur la construction de trois centres de formation et de perfectionnement professionnel dans les provinces de l’Estuaire, du Haut Ogooué et de l’Ogooué maritime et dont le démarrage des travaux est prévu pour le mois de juin prochain», a-t-il expliqué.

Le président de la République a par la suite reçu Jakaya Mrisho Kikwete, l’ancien président de Tanzanie. Emissaire des Nations unies pour l’éducation, il est venu présenter au chef de l’Etat les conclusions du rapport de la Commission sur l’éducation notamment en termes de financement des opportunités dans ce domaine.

«Ces conclusions désignent le Gabon aux côtés de treize autres pays pour démarrer le programme sur l’Education afin d’impulser une nouvelle dynamique dans ce secteur et permettre l’accès à une formation de qualité aux jeunes Gabonais», dira Alain-Claude Bilie By Nze.

Campagne de vaccination contre la rougeole

Le membre du gouvernement a annoncé le lancement mercredi dans les neuf provinces du Gabon d’une campagne de vaccination gratuite contre la rougeole pour les enfants de 9 mois à moins de 5 ans. Initiée par le ministère de la Santé publique et de la Population, cette campagne bénéficie du soutien inconditionnel de la première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba qui est fortement impliquée à travers la Fondation éponyme dans la mise en œuvre et le bon déroulement de cette campagne.

Rappels éducation

Il a également tenu à faire savoir que le gouvernement a procédé au règlement des indemnités et primes des enseignants. «Il attend en retour la reprise effective des cours et que tous les retards observés soient rattrapés», dira le porte-parole du gouvernement.

Agenda

SILAL

Alain-Claude Bilie By Nze a aussi rappelé l’ouverture mercredi du Salon international du livre et des arts à la Maison Georges Rawiri. «Plus d’une trentaine d’invités du monde des lettres sont attendus. A quelques jours de l’ouverture l’engouement est certain. Il faut dire que cette 4e édition met à l’honneur l’écrivain gabonais Maurice Okoumba Nkoghe et saluera l’héritage d’Amadou Hampaté Ba pour ce qui est de la littérature», a-t-il expliqué.

Mission en Tunisie

On retiendra du propos du ministre de la Communication que le ministre délégué à la Culture se rendra très prochainement en Tunisie. Olivier Koumba Mboumba qui sera à la tête d’une forte délégation d’hommes d’affaires gabonais va participer au salon des TIC de Tunis. «Il s’agit pour le Gabon d’aller y présenter son savoir-faire mais aussi prospecter et obtenir des opportunités d’investissements», a conclu le porte-parole du gouvernement.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Le Gabon raconté par Bilie By Nze est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Législatives 2017 au Gabon : Casimir Oyé Mba partant

InfosGabon - ven, 21/04/2017 - 13:57

Libreville, Vendredi 21 Avril 2017 (Infos Gabon) – Casimir Oyé Mba, le vice-président de l’Union nationale regrette le choix du boycott en 2011 et se dit prêt à participer à la prochaine échéance.

Casimir Oyé Mba a encore en travers de la gorge et n’est pas prêt d’oublier la pilule amère ingurgitée à l’issue du boycott des élections législatives de 2011. Dans un entretien accordé à La Une n°161 du vendredi 14 avril 2017, le vice-président de l’Union nationale (UN) regrette ce rendez-vous manqué par l’opposition qui a ouvert un boulevard au Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) vers l’Assemblée nationale.

«Je pense personnellement qu’en 2011, la campagne ‘Pas de transparence, pas de législatives’ que nous avons menée et à laquelle j’ai participée en faisant le tour du Gabon, a été une erreur. Ce boycott a laissé le PDG envahir l’Assemblée nationale avec 115 députés sur 120 et donc imposer son hégémonie sans contestation et sans frein aucun. Je reconnais donc que nous avons eu tort», regrette l’allié du candidat malheureux à la dernière élection présidentielle, Jean Ping.

Même si à son avis près de six ans plus tard beaucoup d’eau n’a pas coulé sous les ponts en matière électorale, Casimir Oyé Mba qui visiblement s’est assagi et a tiré beaucoup de leçons de ce choix qui s’est avéré préjudiciable, n’est plus prêt à recommencer et se dit plutôt partant.

«Je pense et c’est ma position personnelle que j’exprime aussi bien au niveau de l’Union nationale, mon parti, qu’au niveau de la Coalition pour la nouvelle République dont je suis membre, que nous ne devons plus commettre la même erreur, qu’il est préférable que nous allions aux législatives. J’ajoute qu’il est préférable que ces élections législatives soient le plus proche possible dans le temps des présidentielles», affirme-t-il. Tout en soupçonnant le pouvoir de vouloir ajourner celles-ci en 2018.

Il dit à cet effet désapprouver toute «manœuvre politicienne visant à arranger le pouvoir et ses satellites et à défavoriser l’opposition. Mieux, un tel renvoi est la marque d’un pays qui ne marche pas. Dans un pays qui marche normalement, on respecte les échéances électorales. Parce que le respect des échéances électorales participe de la démocratie», déplore-t-il.

Pour mieux affronter cette échéance, il invite la Coalition à maintenir la même dynamique que lors de la dernière présidentielle. «Il faut simplement qu’on en discute de manière franche et lucide pour examiner tous les contours du problème de façon à maximiser nos chances de succès», tranche M. Oyé Mba.

Casimir Oyé Mba a raison de manifester sa volonté de participer aux prochaines législatives. Mais, la dynamique qu’il prône aura du mal à survivre. L’élection présidentielle est finie, les militants sont dispersés et chaque personnalité prêche maintenant pour sa chapelle.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Législatives 2017 au Gabon : Casimir Oyé Mba partant est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Fabrication du CFA : La BEAC ne fabriquera pas sa monnaie

InfosGabon - ven, 21/04/2017 - 13:41

Libreville, Vendredi 21 Avril 2017 (Infos Gabon) – Les équipements techniques commandés par l’institution d’émission sous-régionale ne sont pas destinés à l’impression des billets. Contrairement aux informations véhiculées dans la presse.

Le Franc CFA continuera d’être fabriqué en France à Chamalières, non loin de Clermont-Ferrand. Ainsi en ont réitéré les ministres des Finances de la zone Franc qui étaient récemment en conclave à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Un rappel qui vient démentir toutes les informations véhiculées dans la presse et faisant état de ce que la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) venait de lancer un appel d’offres pour l’acquisition d’équipements techniques en vue de la fabrication de signes monétaires.

Contrairement à ce qui a été dit, l’institution d’émission sous-régionale fait plutôt savoir que l’appel d’offres vise à acquérir «600 rouleaux de feuillards synthétiques siglés ‘BEAC’ et 54 machines à cercler les billets de banque».

«Les rouleaux de feuillards synthétiques sont utilisés par la machine à cercler pour attacher les billets. L’opération de cerclage consiste simplement à attacher les billets, par lot de mille, avec un fil très résistant, pour éviter qu’un billet soit soutiré lors des manipulations. Il s’agit donc d’un dispositif de sécurité», précise une source interne à la BEAC, citée par Jeune Afrique.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Fabrication du CFA : La BEAC ne fabriquera pas sa monnaie est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Goodluck Jonathan chez Ali Bongo Ondimba

InfosGabon - ven, 21/04/2017 - 12:34

Libreville, Vendredi 21 Avril 2017 (Infos Gabon) – L’entretien entre les deux personnalités a porté sur l’actualité à travers le monde et la coopération entre le Nigeria et le Gabon.

L’ancien président de la République fédérale du Nigeria était l’hôte du président de la République gabonaise. Les échanges qui ont eu lieu au palais du bord de mer entre Ali Bongo Ondimba et Goodluck Jonathan ont porté sur les questions d’actualité. Notamment le terrorisme et les grandes crises qui secouent la planète depuis quelques années.

L’hôte du président gabonais avait à ses côtés, Ali Illiasso Dicko et Sa majesté A. L. Turner, ses conseillers.

Cette visite en terre gabonaise de l’ancien président nigérian illustre la qualité des relations bilatérales entre le Nigeria et le Gabon. Président de la République fédérale du Nigéria de 2010 à 2015, Goodluck Jonathan avait toujours manifesté son amitié pour le Gabaon et œuvrait toujours en faveur du rapprochement entre les deux pays au plan économique et politique.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Goodluck Jonathan chez Ali Bongo Ondimba est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Maladies tropicales négligées en Afrique : Accélérer le contrôle et l’élimination

InfosGabon - ven, 21/04/2017 - 12:08

Libreville, Vendredi 21 Avril 2017 (Infos Gabon) – Les maladies tropicales négligées sont des maladies infectieuses évitables qui tuent 534 000 personnes chaque année. Dans le monde entier, plus d’un milliard de personnes, dont 500 millions d’enfants, restent exposés à ce risque. L’Afrique porte à elle seule 40 % de la charge de morbidité due aux maladies tropicales négligées dans le monde, les 47 pays africains étant endémiques d’au moins une d’entre elles.

Ces maladies dangereuses et destructrices, qui se traduisent par des symptômes physiques et mentaux chroniques et débilitants, sont à l’origine d’altérations physionomiques et d’incapacités, et ont un impact préjudiciable sur l’espérance de vie, l’éducation et les opportunités économiques. Elles affectent aussi de manière disproportionnée les personnes les plus vulnérables et marginalisées dans les communautés les plus démunies et les plus éloignées en Afrique et dans le monde. Celles qui disposent de moindres moyens pour payer leur traitement et celles qui ont un accès limité aux services de soins de santé.

Pourquoi est-il si important de s’attaquer aux maladies tropicales négligées avec tous les moyens dont nous disposons en ce moment ? Parce que ces maladies ont été négligées pendant trop longtemps et ont ravagées trop de communautés en Afrique et dans le monde entier. L’impact des maladies tropicales négligées se manifeste bien au-delà du domaine de la santé. Les maladies tropicales négligées compromettent le bien-être économique et les moyens de subsistance des personnes qui les contractent. Elles sombrent davantage les victimes dans la pauvreté, les empêchant d’enrayer le cycle de la pauvreté.

Plus important encore, grâce à une collaboration et une philanthropie mondiales sans précédent, le nombre de personnes vulnérables a diminué de 20%. Dans une effervescence parfaite, la communauté internationale s’est réunie autour d’un ensemble d’objectifs communs, à travers la mobilisation de ressources financières et de dons en médicaments essentiels et, le renforcement des mécanismes de coordination techniques et financiers. Il y a cinq ans, des gouvernements, partenaires financiers, chefs de file de l’industrie pharmaceutique et autres représentants d’organisations internationales spécialisées dans le développement et la santé se sont engagés à unir leurs efforts pour éliminer et éradiquer ces maladies, 10 maladies tropicales négligées d’ici 2020. Ensemble, ils ont signé la Déclaration de Londres inspirée par la Feuille de route de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur les maladies tropicales négligées.

Une fenêtre d’opportunités pour vaincre les maladies tropicales négligées s’ouvre à nous et nous ne devons pas la laisser se refermer. Nous avons une occasion inédite d’atteindre nos objectifs de 2020 et de mettre un terme aux maladies tropicales négligées.

Faisant suite à l’engagement pris lors de la Déclaration de Londres, les principales compagnies pharmaceutiques ont gracieusement fait le don des médicaments essentiels au contrôle et à l’élimination des maladies tropicales négligées pour une somme supérieure à 17,8 milliards de dollars. Depuis 2012, plus de 7 milliards de traitements ont ainsi été offerts. Ce soutien sans précédent a permis au Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique de mettre en place le Projet spécial élargi pour l’élimination des maladies tropicales négligées (ESPEN) qui a pour ambition de soutenir les pays africains dans leurs efforts de contrôle, d’élimination et d’éradication des maladies tropicales négligées d’ici 2020. ESPEN constitue un partenariat entre les pays endémiques de la région africaine, l’OMS et l’ensemble de la communauté internationale qui s’activent dans la lutte contre les maladies tropicales négligées. Le

Projet ESPEN sensibilise sur les maladies tropicales négligées, promeut le renforcement des financements et un engagement politique accru, et enfin, souligne les politiques et les initiatives qui contribuent au contrôle et à l’élimination des maladies tropicales négligées. Plus important encore, ESPEN soutient les pays endémiques africains en fournissant à leurs programmes nationaux l’assistance technique et l’appui opérationnel dont ils ont besoin en matière de chimioprévention. Aucun progrès contre les maladies tropicales négligées ne serait possible sans l’engagement sans faille des pays endémiques et de leurs agents de santé communautaires qui font en sorte que les médicaments atteignent les populations vulnérables.

À Genève cette semaine, les dirigeants mondiaux se réunissent pour saluer les progrès considérables réalisés ces cinq dernières années pour lutter contre les maladies tropicales négligées et déterminer une feuille de route claire pour l’atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés pour 2020. Nous sommes convaincus qu’avec une prise de conscience renforcée, un financement accru provenant des partenaires financiers actuels et futurs, et enfin la coopération et la volonté politique des partenaires nationaux et internationaux, nous atteindrons nos objectifs. Au regard des milliards de vies en péril ainsi que des communautés et des nations entières qui ploient sous le fardeau de ces maladies, le moment est venu de prendre des mesures concrètes et fortes. Nous sommes convaincus que d’ici 2020, le terme « maladies tropicales négligées » sera un mauvais souvenir et que nous serons parvenus au niveau de progrès dont les populations les plus touchées ont besoin et qu’elles méritent.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Maladies tropicales négligées en Afrique : Accélérer le contrôle et l’élimination est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Vaccination au Gabon : La rougeole en ligne de mire

InfosGabon - jeu, 20/04/2017 - 23:30

Libreville, Jeudi 20 Avril 2017 (Infos Gabon) – La campagne en cours au Gabon vise à administrer une dose de vaccin contre la rougeole à quelque 266 768 enfants contre cette pathologie.

Une campagne gratuite de vaccination contre la rougeole bat son plein depuis mercredi sur l’ensemble du territoire. Organisée à titre préventif, elle concerne les enfants dont l’âge varie de 9 mois à moins de 5 ans et se déroulera jusqu’à dimanche prochain.

Le coup d’envoi de cette campagne a été donné au centre de santé de Nzeng-Ayong, en présence de la première dame gabonaise, Sylvia Bongo Ondimba dont la fondation est très engagée dans la protection des enfants.

Prenaient part à cette cérémonie, outre les épouses des membres du gouvernement, des représentants de l’UNICEF et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les partenaires du ministère de la Santé publique et de la Population dans le cadre de l’organisation de cette campagne.

Pour la circonstance, 2 216 agents de santé appuyés par plus d’un millier de volontaires ont été mobilisés pour administrer le vaccin à quelque 266 768 enfants dans toutes les structures sanitaires et les écoles du pays ainsi que chez les chefs de quartier. L’objectif visé par cette campagne est de stopper la chaîne de transmission de la rougeole et de réduire le risque de contagion dans les départements épargnés par la maladie.

Pathologie très contagieuse, la rougeole a déjà causé six décès depuis le début de l’épidémie dans les provinces de l’Estuaire, de la Ngounié et du nord du pays. «Environ 290 000 doses de vaccin anti-rougeoleux ont été mises à disposition des équipes, avec la chaîne de froid nécessaire pour la conservation des vaccins. Il s’agit d’un effort important (…) C’est donc l’occasion pour moi d’appeler toutes les mamans et les papas à faire vacciner leurs enfants. La vaccination est totalement gratuite », a déclaré Léon Nzouba, ministre de la Santé publique et de la Population.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Vaccination au Gabon : La rougeole en ligne de mire est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Les CEO AWARS du groupe UBA ont récompensé l’intégrité

InfosGabon - mer, 19/04/2017 - 14:35

Libreville, Mercredi 19 avril 2017 (Infos Gabon) – Le groupe bancaire UBA vient de récompenser ses agents pour leur intégrité. C’était à l’occasion des CEO AWARS du groupe organisé à Lagos, au Nigeria.

Les CEO Awards constituent indubitablement l’évènement le plus attendu du Groupe UBA. En effet, à cette occasion sont récompensés les employés et les filiales les plus performants, et ce, dans une ambiance haute en couleurs en présence de l’ensemble des DG des 19 filiales africaines, ainsi que ceux de Paris, Londres et New York, leurs PCAs, administrateurs, Chargés de Communication et hautes personnalités de la sphère économique et politique venus des 4 coins du monde, notamment de l’Afrique.

Cette année, les prix ont été décernés sur la base des nouvelles valeurs du Groupe que sont l’Excellence, l’Esprit d’Entreprise et l’Exécution. Le point d’orgue de la cérémonie a été la récompense décernée à un agent de sécurité, M. Mohammed Ibrahim Ogbanago pour le meilleur prix de l’Excellence. En effet, ce dernier a eu l’honnêteté de rapporter 10 000 dollars américains à un client qui les avait oubliés dans une agence. Celui-ci avait été préalablement reçu par M. Tony ELUMELU, Président du Conseil d’Administration du Groupe. Lors de la soirée, il a été publiquement récompensé et félicité par celui-ci ainsi que le Directeur Général du Groupe, M. Kennedy UZOKA. Ayant été touchés par cette intégrité, de généreux donateurs ont collecté plus de 25 000 dollars pour cet employé modèle.

Autre point fort de la cérémonie : le prix décerné pour l’esprit d’entreprise à la Directrice Générale de UBA Ghana, Mme. Abiola Bawuah. En effet, celle-ci a été récompensée pour avoir fait les meilleurs chiffres de toutes les filiales africaines contre toute attente, soit 139 pourcent de croissance malgré une conjoncture économique peu favorable à de tels exploits.

Bien que solennelle, la soirée a également été festive et a vu la présence effective d’artistes de renommée internationale tel qu’Awilo Logomba, et le fameux duo nigérian P. Square.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Les CEO AWARS du groupe UBA ont récompensé l’intégrité est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Agriculture : Le Gabon creuse un sillon au Maroc

InfosGabon - mer, 19/04/2017 - 04:38

Libreville, Mardi 18 Avril 2017 (Infos Gabon) – Une délégation gabonaise prend part à la 12e édition du Salon international de l’agriculture qui s’est ouvert ce mardi à Meknès (Maroc).

La 12e édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) s’est ouvert ce mardi 18 avril et ce jusqu’au 28 avril prochain dans la ville de Meknès. Placé sous le thème : «Agrobusiness et chaînes de valeur agricoles durables», ce rendez-vous agricole a été précédé lundi par les 9e assises nationales de l’agriculture organisées à Meknès qui avaient pour thème : «Agriculture et sécurité alimentaire au fil de l’eau».

Le Gabon, pays agricole par excellence, est bel et bien présent au 12e SIAM avec une importante délégation conduite par la ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé de la mise en œuvre du programme Graine. La délégation conduite par Patricia Taye est constituée de promoteurs de petites et moyennes entreprises agricoles gabonaises.

Pour mieux vendre le label Gabon, tous ceux qui visiteront le stand du Gabon pourront se régaler aux saveurs des «Chocolats de Julie», Indigénat Food, des Petits pots de l’Ogooué, Agrimat, des «Saveurs de Metegh M’Avie», de la coopérative agricole Medzogha agricole, d’Horta, Ank, d’Olam Gabon, Sotrader et la Caistab.

Durant son séjour marocain, la ministre déléguée aura plusieurs séances de travail avec divers opérateurs de la filière agricole et visitera certaines structures intéressées par les opportunités d’investissement qu’offre le Gabon.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Agriculture : Le Gabon creuse un sillon au Maroc est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Jean-Pierre Rougou dans le bain du dialogue

InfosGabon - mer, 19/04/2017 - 04:14

Libreville, Mardi 18 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le vice-président de l’Union nationale prend part aux assises initiées par Ali Bongo Ondimba. Contrairement à la décision de boycotter de son parti.

Jean-Pierre Rougou a rejoint la caravane du dialogue politique. Vice-président de l’Union nationale (UN), formation politique de l’opposition ayant choisi de se tenir à l’écart de ces pourparlers, il a décidé d’aller prendre part au débat.

«J’ai longuement réfléchi et j’avais pris ma décision depuis. J’ai juste attendu ce soir pour la rendre publique», a-t-il expliqué. Il rejoint ainsi ses camarades du parti, Estelle Ondo, Patrick Eyogo et Marcel Biko’o Moussavou qui ont décidé avant lui de rallier la caravane du dialogue politique.

Disant assumer sa décision, Jean-Pierre Rougou dit s’attendre à tout type de sanctions pouvant s’abattre contre lui à la suite de cette décision. «J’ai pris la décision d’aller au dialogue, elle est irrévocable», assume-t-il.

L’homme politique explique que sa décision est personnelle et la justifie par l’immobilisme et l’inertie auxquels l’Union nationale est engluée depuis quelque temps. Pour lui, cette situation s’explique par le fait que la Coalition pour la nouvelle République a plus pris l’ascendance sur le parti. «Il n’y a plus rien à l’Union nationale», regrette-t-il.

Par cette décision, Jean-Pierre Rougou foule aux pieds une décision prise il y a quelques jours par le leader de l’UN. «La participation de militants de l’Union nationale quels qu’ils soient aux réunions de ladite parodie de dialogue est une acte d’indiscipline portant atteinte à la cohésion du parti», avait alors rappelé Zacharie Myboto, président de ce parti dans un communiqué le 6 avril dernier.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Jean-Pierre Rougou dans le bain du dialogue est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Chirurgie ophtalmologique : Une caravane médicale en vue au Gabon

InfosGabon - mer, 19/04/2017 - 03:57

Libreville, Mardi 18 Avril 2017 (Infos Gabon) – Près de 4 000 patients devront subir des consultations et des chirurgies gratuites à l’occasion.

Une caravane médicale de chirurgie ophtalmologique se déroulera du 20 au 26 avril prochain à l’hôpital régional de Melen à Libreville. Organisée conjointement par le ministère de la Santé publique et le Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon (CSAIG), en partenariat avec l’ONG «Al-Basar international fondation» du Soudan, ladite caravane vise près de 4000 patients qui devront subir des consultations et des chirurgies gratuites.

Les organisateurs ont également prévu la distribution de 1250 paires de lunettes aux patients bénéficiaires.

D’après l’imam Ismael Oceni Ossa, président du Conseil supérieur des affaires islamiques du Gabon et membre du Comité d’organisation de cette caravane, «cette campagne est ouverte à tous, assurés ou non, musulmans ou pas musulmans».

Le Gabon sera ainsi le 23ème pays à bénéficier des prestations de l’organisation Al Basar international fondation qui a mobilisé 19 médecins, spécialistes en ophtalmologie qui traiteront les patients en collaboration avec le Dr Christian Agaya, spécialiste de la caravane en ophtalmologie au Gabon.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Chirurgie ophtalmologique : Une caravane médicale en vue au Gabon est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : La partition de l’Union africaine

InfosGabon - mer, 19/04/2017 - 03:47

Libreville, Mardi 18 Avril 2017 (Infos Gabon) – La mission de l’institution panafricaine aux pourparlers initiés par Ali Bongo Ondimba porte sur la recherche du consensus.

Le tête-à-tête qui a eu lieu vendredi dernier entre le facilitateur dépêché par l’Union africaine pour le dialogue politique au Gabon, Lebatt Mohamed El Hacen, et les membres du bureau du dialogue politique a permis de faire le point sur l’ensemble des problématiques des assises en cours au Gabon.

Durant ces entretiens, l’émissaire de l’institution panafricaine a fait savoir qu’il était à Libreville pour «assurer une facilitation en vue de trouver un consensus favorable au développement du pays».
Lebatt Mohamed El Hacen a aussi tenu à préciser qu’il prenait part à ces assises compte tenu de l’importance que l’institution qu’il représente porte pour le renforcement des tendances, en vue de la recherche du consensus, dynamique, efficace et juste pour évolution pacifique et démocratique pour le développement dans le pays.

«J’ai le sentiment qu’il y a beaucoup d’idées que nous partageons. Nous allons continuer à travailler pour approfondir les zones dans lesquelles nous voudrions et souhaitons que les convergences s’approfondissent», a déclaré le diplomate de l’Union africaine.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : La partition de l’Union africaine est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon / Construction de 20 000 logements à Libreville : Le projet est lancé

InfosGabon - mer, 19/04/2017 - 03:28

Libreville, Mardi 18 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le chantier ouvert dans la banlieue de Bikele devra être livré 36 mois après et sera marqué par la construction d’ouvrages secondaires.

Housing Africa Management, filiale de la multinationale sud-africaine Palace Group, vient de lancer les travaux de construction de 20 000 logements de moyen et haut standing de Bikele, une ville située au nord-est de Libreville. C’était en présence du vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, Bruno Ben Moubamba, qui a posé la première pierre.

D’après le cahier de charges, il est attendu du partenaire technique et financier de l’Etat gabonais la livraison du chantier 36 mois après son lancement. Ce chantier connaitra également le parachèvement des travaux des voiries et réseaux divers (VRD) et la réhabilitation des logements inachevés, la construction de logements sociaux et l’utilisation de matériaux locaux.

Mbuso Dlamini, président directeur général de Palace Group, s’est voulu rassurant quant à un transfert des technologies aux techniciens gabonais en service sur le chantier durant la phase de construction. «L’œuvre qui verra le jour sera construite avec des briques en terre cuite coloriée différemment avec des toitures en tuiles fabriquées avec nos produits locaux», a-t-il indiqué.

La mise en œuvre de ce chantier intervient au lendemain du lancement du projet des 7 000 logements à Angondje au nord de la capitale.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon / Construction de 20 000 logements à Libreville : Le projet est lancé est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Nouvel ordre urbanistique : Le Gabon rêve des villes futuristes

InfosGabon - mer, 19/04/2017 - 02:49

Libreville, Mardi 18 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme a récemment présenté à Nkok les contours de ce projet visant à moderniser toutes les communes du pays.

Bruno Ben Moubamba a entretenu la presse vendredi dernier à Nkok sur le nouvel ordre urbanistique en cours d’implémentation au Gabon. Au cours de cet échange avec les hommes des médias, le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement a expliqué les contours de ce projet qui se met progressivement en place et qui permettra d’élaborer des plans sommaires d’aménagement destinés à moderniser toutes les villes du Gabon.

Bruno Ben Moubamba, qui était accompagné pour la circonstance des responsables de la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok, ceux d’Olam Gabon, ainsi que la Coordination du Plan stratégique Gabon Emergent (PSGE), a présenté « la voix royale », tronçon PK12-Lambaréné comme étant l’échantillon de ce à quoi devront ressembler à termes les réalisations du nouvel ordre urbanistique.

Se voulant rassurant dans le propos, le vice-Premier ministre voudrait tourner la page des bidonvilles, taudis et de l’occupation anarchique de l’espace pour ouvrir celle des villes futuristes où il fait bon vivre.

«Pour le gouvernement, l’impulsion de ce nouveau cap à suivre permettra la mise en place d’un nouvel ordre urbanistique qui vise à développer à terme toutes les villes du Gabon en tenant compte des spécificités patrimoniales, naturelles, économiques et sociales de chaque région. Ceci dans l’optique de mieux encadrer l’attribution des terres aux sociétés civiles immobilière et protéger les réserves foncières de l’Etat», a-t-il déclaré.

Avec la mise en route de « la voie royale », le gouvernement ambitionne de bâtir une douzaine de villes moyennes le long de la Nationale n°1, entre le Pk 12 et Lambaréné, sur une emprise de 10 km en excluant les 500 m réservés à la bande villageoise.

Parmi ces villes, une va se développer autour de la Zerp de Nkok. «On sait qu’autour de Nkok va probablement se développer la nouvelle ville de Libreville jusqu’à Ntoum. Il y a un schéma directeur», a indiqué Bruno Ben Moubamba.

Selon Théophile Ogandaga, le coordonnateur des projets à Olam Gabon, une déclaration d’utilité publique de 4000 ha d’espace est en cours pour le développement de la Zerp de Nkok. Une zone qui a plusieurs atouts, que Gabriel Ntougou, son administrateur a mis en avant.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Nouvel ordre urbanistique : Le Gabon rêve des villes futuristes est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Libreville a les pieds dans l’eau, une buse à l’origine

InfosGabon - dim, 16/04/2017 - 18:09

Libreville, Dimanche 16 Avril 2017 (Infos Gabon) –La capitale gabonaise ploie sous les inondations après la forte pluie qui s’est abattue dans la nuit de samedi à dimanche.

Les équipes du ministère des Travaux publics et de la municipalité avec les agents de Colas sont à pied d’œuvre depuis les premières heures de la matinée ce dimanche pour libérer Libreville de la marrée haute dans laquelle elle est engloutie. Selon ces techniciens, une buse bouchée par glissement de boue serait à l’origine de ces dernières inondations.

La capitale gabonaise est inondée après qu’une pluie diluvienne se soit abattue durant la nuit. Conséquence de ces intempéries, de nombreux arrondissements sont inondés et circuler à Libreville relève du miracle.

Au 5e arrondissement, il est par exemple difficile de rallier le pont sur l’axe Awendjé-Acaé. Tout comme à l’Institut africain d’informatique (IAI), la voie express est coupée. Le Marché banane au Pk 8 entre les 3e et 6e arrondissements est sous les eaux.

De nombreuses habitations sont également englouties sous les eaux. L’entreprise française de travaux publics, Colas, adjudicataire de l’entretien de l’axe Pk5-Pk12, compte parmi les victimes de ces intempéries. Les engins de cette filiale du groupe Bouygues sont inondés.

Le lieu dit Plein-ciel au niveau de la zone de Belle peinture, présenté comme un des plus grands bassins versants de la capitale gabonaise, fait partie des destinations peu recommandables parce que inondé. De nombreux autres quartiers de Libreville ne sont pas épargnés par ces inondations.

La fête de Pâques est donc amère pour de nombreuses familles qui se sont réveillés sous ce déluge de la nature. Beaucoup d’entre elles ont presque ou tout perdu suite à cette pluie. Pour beaucoup, le problème du drainage des eaux et les constructions anarchiques qui se posent avec acuité à Libreville est en grande partie la cause de cette situation.

A Libreville, les grandes pluies sont souvent accompagnées des inondations. Vivement que les travaux de bassins versants lancés à Nzeng Ayong finissent pour épargner les populations de ce goulot d’étranglement.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Libreville a les pieds dans l’eau, une buse à l’origine est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Bouffée d’oxygène pour le Lycée de Sibang

InfosGabon - ven, 14/04/2017 - 00:51

Libreville, Jeudi 13 Avril 2017 (Infos Gabon) – Cet établissement scolaire vient de recevoir une dotation de 200 tables-bancs et connaîtra bientôt d’importants travaux de réhabilitation.

La ministre déléguée à l’Education nationale, Lucie Akalane a présidé mercredi la cérémonie de remise de tables-bancs au lycée de Sibang. Cette dotation constituée de 200 tables-bancs, fruit d’un partenariat entre le gouvernement et la multinationale de l’agro-industrie Olam Gabon, rentre dans le cadre d’un programme de remise de tables-bancs initié depuis quelques semaines.

«Je voudrais ce matin, devant vous tous ici réunis, vous traduire l’émotion et le plaisir qui sont les miens, au moment où nous venons célébrer la réception de la table banc n° 10.000, fruit d’un partenariat entre l’Etat gabonais où j’ai l’insigne honneur de représenter ici, et le groupe Olam, représenté par Jean Francis Fisher», s’est réjouie la ministre déléguée à l’Education nationale.

Cette livraison fait partie des 500 tables-bancs annoncés par les pouvoirs publics en faveur de cet établissement scolaire et dont un premier lot de 200 tables-bancs avait déjà été remis la semaine dernière par le ministre de l’Education nationale, Florentin Moussavou, en personne.

Ce coup de pouce du gouvernement et de son partenaire est déjà un début de solution aux nombreux problèmes auxquels est confronté le lycée de Sibang. D’après son proviseur, Aloïse Etoughe Essam, le manque d’enseignants, de logements d’astreinte, de laboratoires, d’aires de jeux, l’insécurité et le manque d’éclairage constitue le lot quotidien de ce Lycée.

Réagissant à ces doléances, Lucie Akalane a annoncé le démarrage imminent des travaux de construction des plateaux sportifs et des bâtiments, de réfection des salles de classes et des sanitaires, ainsi que d’assainissement des voies au sein de l’établissement. D’autant plus que le Lycée de Sibang sera transformé l’année prochaine en lycée d’application.

Pour la ministre déléguée à l’Education nationale, cette mue «donnera à cet établissement toutes les compétences du secteur de l’Education (…) tant pour des questions pédagogiques qu’administratives».

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Bouffée d’oxygène pour le Lycée de Sibang est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : L’offre de Minlama Mintogo

InfosGabon - ven, 14/04/2017 - 00:29

Libreville, Jeudi 13 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le candidat à la dernière élection présidentielle fait des propositions portant sur les alternances pacifiques au pouvoir, l’équilibre institutionnel, les enjeux de développement de l’heure et le renforcement des capacités des animateurs de la démocratie. Il a exposé ce jeudi 13 avril 2017 à la plénière organisée au stade d’Angondjé.

Dans sa contribution au dialogue politique en cours, Dieudonné Minlama Mintogo a tenu à faire le chemin parcouru par le Gabon depuis la Conférence nationale en 1990 à nos jours. L’orateur a ainsi salué l’avènement du multipartisme qui est venu sonner le glas au monopartisme et célébré l’adoption d’une nouvelle Constitution.

Mais, plus d’un quart de siècle plus tard, la démocratie tarde à s’enraciner. «En 1990, nous avons adopté la démocratie et le multipartisme comme mode de gestion de notre pays, mais nous n’avons ni formé les démocrates ni donné les moyens aux acteurs chargés d’animer cette démocratie d’assumer leurs différentes missions avec efficience. Nos partis politiques dans leur très grande majorité n’existent que de nom. Ils ne disposent ni de siège, ni de moyens financiers ou matériels. Ils organisent très rarement les activités», regrette ce candidat à la dernière élection présidentielle.

«Dans la plupart des cas, ils souffrent d’un déficit démocratique dû au fait qu’ils appartiennent le plus souvent à des familles ou à des groupes d’individus qui apportent les moyens et dictent la loi. Pour la vitalité de notre démocratie, il nous parait important d’assurer le renforcement de capacités des acteurs démocratiques afin de leur permettre de jouer pleinement leurs rôles», ajoute-t-il.

Face à ce déficit, Dieudonné Minlama Mintogo se saisit de la tribune du dialogue politique pour faire une offre aux Gabonais en vue d’améliorer la démocratie, d’affermir l’Etat de droit, d’améliorer le système électoral, de moderniser la vie publique, de consolider la paix et la cohésion sociale.

Alternances pacifiques au pouvoir

A ce titre, il suggère de ramener la durée du mandat présidentiel de sept à cinq ans; de ramener le fait majoritaire en réintroduisant l’organisation des élections présidentielle et législative à deux tours; de limiter le nombre de mandats présidentiels à deux. Soit un mandat renouvelable une fois; ne pas limiter le nombre de mandats pour les députés, les sénateurs et les élus municipaux.

Pour lui, il ne faut pas introduire la notion de limite d’âge (maximum) en ce qui concerne la candidature à toutes les élections et élire le Président de la République en binôme avec son vice-président.

Renforcement de l’équilibre institutionnel

Dieudonné Minlama Mintogo propose de revoir les modalités de désignation des membres de la Cour constitutionnelle et du Conseil national de la communication, la durée de leurs mandats dans le but d’assurer une plus grande autonomie et une marge de responsabilité plus grande à ces deux institutions qui régulent la démocratie au Gabon.

Un système institutionnel aux enjeux démocratiques et de développement de l’heure

M. Minlama Mintogo qui relève que 26 ans après la conférence nationale certaines institutions tardent toujours à produire les résultats escomptés, suggère de nouvelles institutions qui permettront de renforcer la participation des autres forces vives de la nation dans le débat public en apportant une grande vitalité et d’accélérer le rythme de développement du pays.

A son avis, le Conseil national de la démocratie (CND) qui est un palliatif au déficit de démocratie, n’a pas sa place dans une démocratie véritable et doit pour cela être supprimé. «Par contre ces dernières années ont été marquées par la montée en puissance de la société civile. Mais, très peu organisée et faiblement structurée, la société civile tarde à jouer un rôle efficace dans le développement du pays. Il nous parait important d’organiser ce pan essentiel de notre société pour lui permettre de jouer un rôle citoyen de contrôle de l’action du gouvernement et d’évaluateur des politiques publiques», propose-t-il.

Dieudonné Minlama Mintogo est favorable à la création du Haut Conseil des acteurs non étatiques qui assurera ces missions ainsi que d’un Conseil national du dialogue social (CNDS). «Le CNDS aura pour principale mission d’assurer un dialogue permanent et sincère entre les différents acteurs. L’objectif est de trouver des solutions justes et consensuelles aux différentes récriminations soulevées par les partenaires afin de réduire les risques de crises ouvertes au sein des administrations et dans le secteur privé», soutient-il.

Renforcement des capacités des acteurs chargés d’animer la démocratie

A ce sujet, il propose de bâtir un Etat de droit démocratique, de moderniser la vie publique, de consolider la paix, la cohésion sociale, de réconcilier les Gabonais, lutter contre la corruption et d’améliorer le climat des affaires.

Ceci dans le respect et la promotion des droits et des libertés fondamentales; la promotion d’une justice indépendante et impartiale au service des citoyens et des entreprises; la construction d’une armée républicaine.

«Je propose la mise en place d’un Fonds d’appui aux acteurs démocratiques. Ce fonds qui n’excédera pas 10 milliards de francs CFA par an nous permettra de subventionner les partis politiques et les Organisations de la société civile qui travaillent dans les domaines de la démocratie et des droits de l’Homme», mentionne l’orateur.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : L’offre de Minlama Mintogo est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Exit la phase citoyenne

InfosGabon - ven, 14/04/2017 - 00:11

Libreville, Jeudi 13 Avril 2017 (Infos Gabon) – Les représentants des panels de la phase citoyenne du dialogue national ont remis leurs conclusions mercredi au Bureau des assises.

Le rideau est tombé mercredi sur la phase citoyenne par la remise au Bureau du dialogue politique du rapport général par les représentants des panels. Au cours de cette cérémonie, les porte-paroles des différentes commissions ont tous émis le vœu de voir leurs propositions prises en compte dans la suite des pourparlers.

«Il n’y a pas de rupture entre les deux phases du Dialogue. Il y a un seul et même Dialogue qui a débuté par la phase citoyenne et qui va se poursuivre, à partir d’aujourd’hui, avec la phase politique. Nous vous demandons de rester à la disposition de la nation pour répondre à toute sollicitation qui viendrait afin d’enrichir le travail que vous avez si remarquablement accompli», a rassuré René Ndemezo’o Obiang, co-président du Bureau du Dialogue politique.

Cette cérémonie de clôture a permis d’embrayer avec la phase politique des assises avec la lecture des propositions faites par la société civile au cours des échanges des panels. Les orateurs qui ont pris la parole à l’occasion ont salué l’initiative du Dialogue qui permettra à terme à ramener la cohésion nationale et contribuera à l’évolution de la jeune démocratie gabonaise.

Georgette Koko, président du Conseil économique et social, Lucie Milebou-Aubusson, président du Sénat, Séraphin Ndaot, président du Conseil national de la démocratie, Laure Olga Gondjout, médiateur de la République, Richard Auguste Onouviet, président de l’Assemblée nationale, Marie-Madeleine Mborantsuo, président de la Cour constitutionnelle, Jean François Ndongou, président du Conseil national de la communication, et René Aboghe Ella, président de la Commission nationale électorale autonome et permanente se sont succédés au pupitre pour s’exprimer sur le dialogue.

Tout comme les anciens Premiers ministres, Paulin Obame Nguema et Daniel Ona Ondo, et les chefs de confessions religieuses (les facilitateurs) qui ont également pris la parole à l’occasion.

La phase politique proprement dite démarre mardi prochain. 188 délégués de l’opposition et de la majorité y sont attendus pour échanger sur les questions liées aux quatre thématiques du Dialogue politique.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Exit la phase citoyenne est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages