Actualités Gabon

Gabon – Niger : On parle changement climatique

InfosGabon - ven, 24/03/2017 - 13:03

Libreville, Vendredi 24 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le sujet était au centre d’une audience accordée par le président Ali Bongo Ondimba au ministre nigérien de l’Environnement et du Développement, Almoustapha Garba.

Reçu lundi dernier en audience par le chef de l’Etat au palais du bord de mer de Libreville, le ministre nigérien de l’Environnement et du Développement durable était porteur d’un pli fermé du président Mohamadou Issoufou à son homologue gabonais.

Au centre de l’entretien entre Ali Bongo Ondimba et Almoustapha Garba, les questions liées à l’environnement et plus particulièrement le changement climatique.

L’émissaire nigérien qu’accompagnait Adamou Seydou, consul du Niger au Gabon, est venu faire le point avec le président gabonais sur les efforts consentis par son pays pour la mise en oeuvre des résolutions issues de la 22ème conférence des parties à la Convention cadre des Nations-Unies sur le changement climatique (COP 22), tenue en novembre dernier à Marrakech au Maroc.

En sa qualité de président du Comité des Chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le Changement climatique (CAHOSCC), Ali Bongo Ondimba a échangé avec son hôte sur ce sujet qui est d’une importance capitale au plan mondial.

Surtout que le chef de l’Etat gabonais au cours de la réunion du CAHOSCC tenue le 31 janvier dernier à Addis-Abeba, n’a pas caché sa volonté de «porter haut la voix de l’Afrique en matière de changement climatique».

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – Niger : On parle changement climatique est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Protection des parcs nationaux : Le Gabon et le Royaume-Uni sur la même longueur d’onde

InfosGabon - ven, 24/03/2017 - 12:43

Libreville, Vendredi 24 Mars 2017 (Infos Gabon) – Les deux pays envisagent un renforcement des capacités des éco-gardes gabonais pour mieux lutter contre le braconnage.

Les éco-gardes gabonais bénéficieront bientôt d’un renforcement des capacités pour mieux être aguerris dans la lutte contre le braconnage dans les aires protégées. C’est la substance des récents échanges entre Ali Bongo Ondimba et Brian Olley à Libreville au Gabon.

Le haut-commissaire de Grande-Bretagne au Gabon avec résidence à Yaoundé au Cameroun est venu rassurer le chef de l’Etat gabonais du débarquement imminent des soldats britanniques dans la capitale gabonaise pour la formation des éco-gardes gabonais.

Cette annonce part du constat selon lequel la situation dans les parcs nationaux reste préoccupante du fait d’une activité débordante des braconniers qui n’arrêtent d’exterminer les espèces protégées.

Les deux hommes en ont profité pour faire un tour d’horizon de la coopération bilatérale entre le Gabon et le Royaume-Uni. Brian Olley a ainsi réaffirmé «la ferme volonté des entreprises britanniques d’augmenter le volume de leurs investissements au Gabon».

Ali Bongo Ondimba et son hôte ont également évoqué la question relative à l’obtention du visa britannique. Libreville souhaiterait que la délivrance de ce précieux sésame soit facilitée aux étudiants, hommes et femmes d’affaires gabonais.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Protection des parcs nationaux : Le Gabon et le Royaume-Uni sur la même longueur d’onde est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – Europe : Le temps des affaires

InfosGabon - ven, 24/03/2017 - 11:57

Libreville, Vendredi 24 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet conduit une mission économique à travers le vieux continent à l’effet de mobiliser les investisseurs.

Emmanuel Issoze Ngondet conduit depuis quelques jours une importante délégation économique qui sillonne l’Europe dans le but de séduire les milieux d’affaires. Le Premier ministre et sa suite entendent ainsi présenter à leurs différents interlocuteurs les multiples opportunités d’investissement qu’offre le Gabon.

La délégation gabonaise participe aux 10e «Rencontres Internationales des Partenariats Publics Privés» (PPP), organisé par le CIAN qui se déroulent à Paris en France les 22 et 23 mars 2017. Un grand rendez-vous annuel réunissant l’ensemble des acteurs publics et privés impliqués dans la mise en œuvre des contrats de partenariat. Cette année, le Gabon est à l’honneur.

Ce vendredi 24 mars se tiendra une rencontre restreinte du Comité Afrique du MEDEF organisée autour d’Emmanuel Issoze Ngondet.

Ce déplacement qui intervient au lendemain de la tenue des assises du premier Haut conseil pour l’investissement, constitue une aubaine pour les autorités gabonaises qui misent sur les Investissements directs étrangers (IDE) afin de créer plus de richesses, générer plus de croissance et créer des emplois dans une économie diversifiée.

Surtout qu’au cours des cinq dernières années, ceux-ci ont connu une croissance avoisinant les 500 milliards de dollars, environ 300 000 milliards de francs CFA. En témoigne un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Un succès attribué aux allègements fiscaux dans plusieurs secteurs d’activités et aux nouvelles facilités mises en place par les autorités gabonaises.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – Europe : Le temps des affaires est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Dialogue politique au Gabon : Grande mobilisation au sein de la société civile

InfosGabon - ven, 24/03/2017 - 11:24

Libreville, Vendredi 24 Mars 2017 (Infos Gabon) – Plus de 900 structures sont annoncées pour la phase citoyenne du dialogue politique que le Gabon organise.

En prélude au Dialogue politique qui s’ouvre le 28 mars prochain, une réunion de mise au point sur les inscriptions de la phase citoyenne s’est tenue mardi dernier à Libreville dans les locaux du Secrétariat général du gouvernement, organe chargé d’assurer le secrétariat technique de ces assises. Présidée par Guy Bertrand Mapangou, ministre d’Etat, ministre de l’Eau et de l’Energie, en lieu et place d’Emmanuel Issoze Ngondet, Premier ministre, chef du gouvernement et président du Comité d’organisation du Dialogue politique, empêché, cette rencontre a permis de constater que plus de 900 organisations de la société civile y prendront part.

Les retardataires ont encore jusqu’à ce vendredi 24 mars pour se faire enregistrer d’autant plus que la publication de la liste des participants est prévue le lendemain.

Cette phase citoyenne qui débute le 29 mars 2017 concerne des personnalités politiques non partie prenante à la phase politique, des organisations patronales, des organisations non gouvernementales, des associations, des collectifs, des organisations des jeunes et de femmes, des organisations des notables et de la diaspora.

Cette phase qui suscite déjà l’engouement aura comme thématique principale la consolidation de la paix et de la cohésion nationale. Les résolutions issues de la phase citoyenne seront portées sur la table de la phase politique.

Cette grande palabre nationale initiée par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba devra permettre aux Gabonais de débattre sur des questions liées aux réformes institutionnelles, à la consolidation de l’Etat de droit démocratique, aux réformes électorales, à la modernisation de la vie publique et à la consolidation de la paix et de la cohésion nationale.

A terme, le Dialogue politique a pour ambition de consolider les valeurs démocratiques et républicaines de paix, d’unité nationale et de respect de la dignité humaine. Il vise ainsi l’apaisement des tensions socio-politiques, la régénération des conditions du vivre-ensemble, le renforcement de l’Etat de droit démocratique, la relance du développement économique, social, culturel et environnemental, l’enracinement d’une gouvernance saine et efficace.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Dialogue politique au Gabon : Grande mobilisation au sein de la société civile est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Reprise de service à Maurel & Prom

InfosGabon - ven, 24/03/2017 - 09:51

Libreville, Vendredi 24 Mars 2017 (Infos Gabon) – Les activités ont repris au sein de cette compagnie pétrolière au terme d’un procès-verbal de conciliation tripartite entre l’entreprise, le personnel et l’Etat.

Après un mois de grève, les choses sont revenues à la normale à la compagnie pétrolière Maurel & Prom. Cette reprise d’activités est l’heureux aboutissement des négociations conclues par la signature d’un procès-verbal tripartite signé à Libreville.

Christophe Blanc, directeur général de l’entreprise, des représentants du personnel, et le gouvernement représenté par Pascal Houagni Ambourouet, ministre du Pétrole, et Eloi Nzondo, ministre du Travail, ont signé au bas dudit document pour mettre un terme au mouvement de débrayage qui paralysait la structure depuis plusieurs semaines.

Contrairement aux exigences des employés, sous l’impulsion de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), qui avaient mis à pris la tête de Christophe Blanc, l’accord maintient ce dernier à son poste. En échange, les salariés ont obtenu l’annulation du projet de licenciement de 11 d’entre eux ayant observé un mouvement de grève en septembre dernier à l’initiative de l’ONEP. Le personnel obtient également une amnistie pour le dernier mouvement de débrayage.

L’ONEP est par contre perçue comme étant la principale perdante dans cette affaire parce qu’ayant été écartée des négociations. Car, jugée trop radicale dans ses positions. «Personne n’a gagné, personne n’a perdu. C’est la compagnie qui a gagné. Ce sont les travailleurs qui ont gagné. C’est le Gabon qui a gagné», s’est réjoui le ministre du Travail au terme de ces négociations.

Les salariés de Maurel et Prom qui ont lancé leur mouvement le 22 février dernier, exigeaient de leur employeur une prime de bonne séparation, suite à l’arrivée au sein de la société d’un nouvel actionnaire majoritaire. Le groupe indonésien Pertamina, via sa filiale PIEP, ayant acquis 24,53 % du capital du Groupe Maurel & Prom en août 2016. Depuis le 9 février 2017, PIEP détient 72,65 % de Maurel & Prom.

La direction gabonaise de la société a alors fait savoir au personnel que cette opération n’est pas un rachat et que la compagnie reste au Gabon avec de nouvelles ambitions et de nouveaux financements pour ses projets. Une blague de mauvais goût pour les salariés qui ont tout simplement exigé que leur soit reversée leur prime de bonne séparation.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Reprise de service à Maurel & Prom est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Cacao – Café : Le Gabon mise sur 4 000 tonnes par an

InfosGabon - ven, 24/03/2017 - 00:02

Libreville, Jeudi 23 Mars 2017 (Infos Gabon) – La Caisse de stabilisation et péréquation (CAISTAB) ambitionne de redynamiser ce secteur presque tombé en hibernation en mobilisant une main-d’œuvre entièrement jeune.

Dans le cadre de l’initiative Jeunes entrepreneurs du café – cacao (JEECCA), la Caisse de stabilisation et péréquation (CAISTAB) a entrepris un plan d’action visant à produire 750 tonnes de ces deux spéculations au cours des trois prochaines années.

Pour y parvenir, elle a entrepris depuis février dernier la formation de 250 jeunes exploitants aux techniques de ces deux cultures. Le bras séculier de l’Etat dans le développement des filières cacao et café entend ainsi attribuer à chacun des bénéficiaires un hectare de terre cultivable ainsi que des financements nécessaires pour mener à bien cette activité.

La CAISTAB a prévu à cet effet des plans d’actions séquentiels portant sur la revitalisation des plantations abandonnées depuis belle lurette et la redynamisation d’une nouvelle génération de cultivateurs.

«Nos propres champs de café et de cacao sont laissés à l’abandon. La filière café-cacao, actuellement, est en vue de l’esprit. Pis, nous n’avons aucune stratégie commerciale à l’export pour bien vendre notre produit», avait lancé Ismaël Ondias Souna, le patron de la CAISTAB.

Ce plan de relance prévoit des investissements de l’ordre de 5 milliards de francs CFA destinés à porter la production annuelle de la CAISTAB à 4 000 tonnes dont 2 000 pour le cacao et 2 000 autres pour le café contre les 100 tonnes actuels. L’initiative s’étend aux jeunes des neuf provinces du pays.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Cacao – Café : Le Gabon mise sur 4 000 tonnes par an est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Protection de l’environnement : La BAD accorde plus de 800 millions de francs CFA au Gabon

InfosGabon - mer, 22/03/2017 - 11:25

Libreville, Mercredi 22 Mars 2017 (Infos Gabon) – Une convention de don vient d’être signée entre les deux parties pour le Programme national d’évaluation environnementale des sites industriels et des services environnementaux.

La Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement gabonais viennent de signer une convention de don pour le Programme national d’évaluation environnementale des sites industriels et des services environnementaux. D’un montant de 807 669 402 francs CFA, cette somme va permettre d’appuyer les activités de l’Observatoire de la promotion du développement durable des produits et des services des industries du Gabon (ODDIG).

Côté gabonais, la convention a été signée par Régis Immongault, ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement durable, alors que du côté de la BAD, Ali Lamine Zeine, son représentant résident, a accompli ce devoir. C’était en présence de Nicaise Moulombi, président de l’ONG Croissance saine environnement.

Cette assistance à la République gabonaise est issue du Fonds d’assistance technique en faveur des pays à revenu intermédiaire (FAT-PRI) de la BAD.

L’objectif stratégique de cet appui vise l’amélioration des conditions d’existence des populations par la promotion d’un développement industriel à faible empreinte écologique et la lutte contre les effets de changements climatiques au Gabon.

Quant aux objectifs spécifiques, ils consisteront à renforcer les capacités nationales en matière de développement durable à travers la préparation du PESISE ainsi qu’à apporter un appui institutionnel à l’Observatoire de promotion du développement durable des produits et des services de l’industrie du Gabon (ODDIG).

Un rapport de préparation complet du PESISE et des études de faisabilité des travaux de réhabilitation des sites industriels dégradés, un laboratoire d’analyse des pollutions et nuisances et un personnel national formé aux négociations et au suivi de la mise en œuvre des études environnementales et sociales au niveau des sites industriels sont entre autres résultats attendus.

Ce projet s’inscrit dans la perspective de soutenir la transition vers une économie verte à bas carbone en lien avec les deux piliers du Document de stratégie pays (DSP 2016-2020) du Gabon, à savoir : Pilier 1 «Appui à la diversification économique à travers le développement des infrastructures et l’amélioration du climat des affaires» et Pilier 2 « Appui à la stratégie de développement humain».

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Protection de l’environnement : La BAD accorde plus de 800 millions de francs CFA au Gabon est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Lutte contre le cancer au Gabon : Sylvia Bongo Ondimba intensifie le combat

InfosGabon - mer, 22/03/2017 - 10:47

Libreville, Mercredi 22 Mars 2017 (Infos Gabon) – La Fondation de la Première dame, Sylvia Bongo Ondimba, implante une unité mobile de dépistage des cancers à Ndjolé du 23 au 26 mars 2017.

Dans le cadre du programme «Agir contre le cancer», la Fondation Sylvia Bongo Ondimba déploie dès ce jeudi et ce jusqu’à dimanche prochain une unité de dépistage précoce des cancers du sein et du col de l’utérus.

Cette campagne gratuite qui se déroulera dans l’enceinte du Centre médical de Ndjolé, dans le département d’Abanga-Bigne, province du Moyen-Ogooué dans le centre-ouest du pays, est destinée aux femmes âgées de 25 ans et plus.

Depuis sa création en 2011, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba s’emploie au quotidien dans la lutte contre les cancers du sein et du col de l’utérus. A travers cette campagne de dépistage, elle entend faciliter une détection précoce de ces fléaux auxquels sont confrontées nombre de femmes, mais également lutter efficacement contre la transmission du Vih/Sida de la mère à l’enfant.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Lutte contre le cancer au Gabon : Sylvia Bongo Ondimba intensifie le combat est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Adoubement d’Ali Bongo par la France : Les précisions de Bilie By Nze

InfosGabon - mar, 21/03/2017 - 00:02

Libreville, Lundi 20 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de la Communication a tenu à faire savoir que ce genre de déplacement en Hexagone ne fait pas partie des priorités du président de la République.

La réaction d’Alain-Claude Bilie By Nze à la question d’un journaliste cherchant à savoir pourquoi après son élection le 27 août dernier, Ali Bongo Ondimba ne se rend-il pas en France pour se faire adouber, a sonné comme la réponse du berger à la bergère.

«Se rendre en France pour être adoubé ou reconnu ne fait pas partie des préoccupations d’Ali Bongo Ondimba», a répliqué le ministre de la Communication. Pour le porte-parole du gouvernement, «Ali Bongo n’est pas gouverneur d’une colonie. Il est président de la République gabonaise.»

Pour les hommes des médias, rien n’explique cette attitude du chef de l’Etat dont les voyages en France sont intervenus aussitôt après la validation de son élection en 2009. «Il s’y rendra lorsque le climat sera propice et lorsque l’occasion se présentera», a-t-il poursuivi.

Le constat de la presse fait suite à l’annonce de la visite du Premier ministre, chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet en France pour rencontrer le Mouvement des entreprises de France (Medef), l’organisation patronale française.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Adoubement d’Ali Bongo par la France : Les précisions de Bilie By Nze est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : L’Etat n’est pas en faillite

InfosGabon - lun, 20/03/2017 - 23:55

Libreville, Lundi 20 Mars 2017 (Infos Gabon) – Le ministre de l’Economie, Régis Immongault a affirmé que la masse salariale et la dette publique sont importantes, mais que les caisses publiques restent stables.

Invité vendredi dernier du «Nzimba», un programme de Gabon Télévision, le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation s’est prononcé sur diverses questions d’actualité qui touchent à la vie de la nation.

Interviewé par Patricia Ontchangalt accompagnée pour la circonstance par Franz Igoho et Stéphane Nguema, Régis Immongault est revenu sur le dernier sommet extraordinaire de Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) tenu en décembre dernier à Yaoundé et la situation économique du Gabon.

Bien qu’il ait reconnu que «le spectre de la dévaluation du CFA a été écarté à Yaoundé», il a tout de même reconnu que le pays fait face à une conjoncture économique assez difficile. D’où le récent séjour en terre gabonaise d’une mission de la Banque mondiale pour accompagner le programme de relance économique initié par le gouvernement. Ce n’est pas tout. Car, pour le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation, le mal est plus profond.

Masse salariale et dette publique importantes

Entre autres mesures envisagées, Régis Immongault soutient qu’il va falloir revoir à la baisse la masse salariale. «Il faut réduire la masse salariale car elle n’est pas soutenable. Il faut la réduire, mais de façon progressive. Pas les salaires mais la masse salariale», a-t-il indiqué.

Au sein de l’opinion, beaucoup pensent déjà à l’avènement des mesures d’austérité. Car, comment envisager une réduction de la masse salariale sans pour autant ponctionner les salaires?

La dette publique constitue également un autre goulot d’étranglement à l’économie gabonaise. D’un montant de 4 000 milliards de francs CFA, soit 3 000 milliards de francs pour la dette extérieure et 1 000 milliards de francs pour la dette intérieure, celle-ci est affectée en grande partie à la santé et à l’éducation.

Bien que ces deux secteurs sont les plus touchés par les mouvements de revendications en cours. Malgré cette situation tendue, tout ne va pas aussi si mal que ça au Gabon. Car, la situation financière reste encore sous contrôle.

Stabilité dans les caisses de l’État

Certes, le Gabon traverse une période financière assez tendue consécutive à une baisse mondiale des cours du pétrole, mais cela ne signifie pas pour autant que les caisses de l’Etat sont vides.

Le ministre de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement durable, a tenu à rassurer l’opinion et battre en brèche l’incessante rumeur selon laquelle le Gabon est au bord de la faillite. «Il faut prendre des mesures courageuses pour relancer l’économie», a affirmé Régis Immongault.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : L’Etat n’est pas en faillite est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Industries extractives : Gabonais et Equato-guinéens à l’école de la transparence

InfosGabon - jeu, 16/03/2017 - 22:34

Libreville, jeudi 16 Mars 2017 (Infos Gabon) – Les représentants des organisations de la société civile des deux pays suivent une session de formation à Malabo sur les industries extractives.

La capitale équato-guinéenne, Malabo abrite depuis lundi dernier une session de formation à l’intention des organisations de la société civile du Gabon et de Guinée équatoriale impliquées dans le processus national de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE).

Cette formation de cinq jours va permettre d’appuyer et d’accompagner leurs gouvernements respectifs pour leur adhésion au processus de Kimberley.

Cette session est organisée par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et la coopération Allemande au développement (GIZ), à travers le projet de renforcement de la gouvernance des matières premières en Afrique centrale (REMAP-CEMAC).

Elle intervient au moment où les autorités des deux pays se préparent à présenter à nouveau leurs candidatures déjà jugées irrecevables une fois par le Comite international de l’ITIE, faute de transparence dans la gestion de leurs ressources du sous-sol.

En ouvrant la formation, Hinestrosa Gomez, directeur de l’ITIE Guinée équatoriale, a dit beaucoup attendre de la société civile de son pays afin que la candidature de Malabo soit déclarée recevable lors de la prochaine présentation devant le Comite international de l’ITIE.

«Nous avons déjà 95% de réalisations ou des conditions requises pour notre adhésion et nous travaillons encore et ça sera 100% », a-t-il promis. En avril 2010, la candidature de la Guinée équatoriale avait déjà été rejetée par le Comite international de l’ITIE pour non-conformité aux exigences. Malgré le diktat du gouvernement qui continue toujours d’imposer la ligne de conduite, le dialogue avec les différents acteurs impliqués se poursuit.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Industries extractives : Gabonais et Equato-guinéens à l’école de la transparence est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Orabank prête à relever de nouveaux défis

InfosGabon - jeu, 16/03/2017 - 22:19

Libreville, jeudi 16 Mars 2017 (Infos Gabon) – Orabank, un établissement bancaire, entend poursuivre la gestion de l’épargne et poursuivre le financement de l’économie gabonaise.

Malgré les deux saisies opérées dans l’une de ses agences de Libreville les 3 et 14 mars derniers à la suite du contentieux qui l’oppose à la société Sogad BTP, Orabank Gabon reste debout. Bien qu’elle tient à relever que ces actes n’impactent en rien sur ses activités, elle déplore cependant les actes de brutalité exercés sur ses agents et les désagréments subis par la clientèle.

Orabank Gabon qui tient à dénoncer cette démarche, reste convaincue que le droit n’a pas encore été dit par les juridictions compétentes du Gabon.

Tout serait parti d’un dossier de financement infructueux qui fait en effet l’objet d’une requête en appel sur le fond, suite à un jugement prononcé en première instance par le Tribunal judiciaire et d’un pourvoi en cassation sur le volet de versement de dommages et intérêts pour préjudice moral que dit avoir subi la Sogad BTP.

Conformément à la réglementation prudentielle communautaire ainsi qu’à ses procédures internes et suivant la libre appréciation de ses organes de gouvernance, l’établissement bancaire se réserve ainsi le droit de rejeter toute demande de financement. Elle réitère toute sa confiance placée en la justice du pays.

Ce malheureux épisode ne saurait donc détourner Orabank de sa principale mission portant sur la gestion de l’épargne de la clientèle et sa contribution active au financement de l’économie gabonaise. Dotée d’une centaine de collaborateurs, de six agences et de plus de 9 000 clients, Orabank Gabon est soutenue par un Groupe Oragroup présent dans 12 pays.

Elle revendique aujourd’hui un bilan consolidé de plus de 1 500 milliards de francs CFA. Au cours de l’exercice précédant, Orabank Gabon a enregistré une forte croissance et entend ouvrir deux nouvelles agences cette année.

Dans son plan de développement, elle ambitionne de devenir une banque universelle. Le groupe est déjà présent dans 12 pays de l’Afrique de l’Ouest et centrale et dans 14 zones monétaires.

Avec à son actif 126 agences bancaires et 1 650 collaborateurs, Oragroup propose aux grandes entreprises, nationales et internationales, aux PME et aux particuliers une gamme variée de produits et de services bancaires selon des principes de proximité́ et de réactivité́.

Signalons que la partie adverse, Sogad BTP vient également de réagir. Les détails sur le contenu vous seront livrés dans un prochain article.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Orabank prête à relever de nouveaux défis est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Un centre de formation et de documentation pour le personnel du Trésor

InfosGabon - jeu, 16/03/2017 - 22:05

Libreville, jeudi 16 Mars 2017 (Infos Gabon) – Un centre de formation et de documentation a été mis à la disposition du personnel du Trésor public. Il servira au renforcement des capacités des agents de cette Direction générale.

La Direction générale de la comptabilité publique et du trésor vient d’ouvrir au profit de son personnel un centre de formation et de documentation. D’une capacité de 120 places, il est destiné au renforcement des capacités de son personnel.

Cette structure devra accueillir en formation délocalisée les élèves-stagiaires de la section Trésor des cycles A2, B1 et B2 à l’Ecole de préparation des carrières administratives (EPCA) dès cette année 2017. Elle devra également dispenser des cours au profit des personnels de formations courtes dans les différents métiers de la Direction générale de la comptabilité publique et du trésor (DGCPT).

Crésant Pambo, le secrétaire du Comité scientifique de la DGCPT, en prélude à la rentrée académique de l’EPCA, a convié dernièrement l’ensemble des membres de l’équipe pédagogique à une réunion préparatoire.

A l’occasion, le directeur général de la comptabilité publique et du trésor a souligné le bien-fondé de cette nouvelle politique de formation qui va en droite ligne avec les ambitions de la DGCPT visant à mettre en place une administration de qualité et outillée.

Telle est la principale raison ayant conduit à la création de ce centre. Séance tenante, Sosthène Ossoungou Ndibangoye a clarifié les missions du Comité scientifique mis sur pied à cet effet et qui devra s’assurer de la mise en place d’une politique générale de formation en adéquation avec le Schéma directeur des ressources humaines (SDRH), la validation des contenus pédagogiques et de l’érection d’un corps enseignant amené de plus en plus à se professionnaliser.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Un centre de formation et de documentation pour le personnel du Trésor est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Diplomatie : Le Gabon accueille six nouveaux ambassadeurs

InfosGabon - jeu, 16/03/2017 - 21:50

Libreville, jeudi 16 Mars 2017 (Infos Gabon) – Ces chefs de missions diplomatiques ont présenté au chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba leurs lettres de créances mardi dernier.

Le palais du bord de mer a connu mardi un important ballet diplomatique. Six nouveaux ambassadeurs sont allés présenter leurs lettres de créances au chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba.

Le président gabonais a ainsi reçu tour à tour ces nouveaux chefs de missions diplomatiques avec qui il s’est entretenu et a fait le point avec chacun sur l’état de la coopération entre le Gabon et leurs pays respectifs. Surtout leur arrivée intervient au moment où Libreville entend renforcer ses liens d’amitié et de coopération avec leurs Etats.

Ont ainsi défilé devant le président gabonais, Appio Claudio Acquarine, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Brésil près la République gabonaise avec résidence à Libreville; Manuel Maria Serrano Acosta, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Cuba près la République gabonaise avec résidence à Brazzaville (République du Congo); Mansour Sakib Mehr, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République islamique d’Iran près la République gabonaise avec résidence à Abidjan (Côte d’Ivoire); le général Major Villio Hanooshike Hifindaka, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Namibie près la République gabonaise avec résidence à Brazzaville (République du Congo).

Stéphane Doppagne, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume de Belgique près la République gabonaise avec résidence à Yaoundé (Cameroun) et Kim Myong Sik, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République populaire de Corée près la République gabonaise avec résidence à Kinshasa (République démocratique du Congo) ont bouclé ce ballet diplomatique.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Diplomatie : Le Gabon accueille six nouveaux ambassadeurs est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon – Union africaine : On est ensemble

InfosGabon - jeu, 16/03/2017 - 21:22

Libreville, jeudi 16 Mars 2017 (Infos Gabon) – Libreville promet tout son soutien à la nouvelle équipe dirigeante de la Commission de l’organisation panafricaine. Les relations entre le Gabon et l’UA vont s’intensifier.

Pacôme Moubelet Boubeya a assisté mardi à la prise de fonction de Moussa Faki Mahamat comme nouveau président de la Commission de l’Union africaine (UA). La cérémonie de passation de flambeau entre les présidents entrant et sortant se tenait dans l’enceinte du nouveau bâtiment de la Commission de l’UA à Addis-Abeba, en Ethiopie.

En marge de cette cérémonie protocolaire, le ministre des Affaires étrangères, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, chargé des Gabonais de l’étranger, a été reçu en audience, au nom du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, par le nouveau promu. Les deux hommes ont échangé sur les sujets d’intérêt commun entre Libreville et l’UA. Les relations entre l’institution que dirige désormais l’ancien Premier ministre tchadien et le Gabon étaient en bonne place au menu des échanges.

Porteur d’un message du président Ali Bongo Ondimba, Pacôme Moubelet Boubeya a présenté les félicitations du peuple gabonais au nouveau président de la Commission de l’UA.
Moussa Faki Mahamat a également été édifié sur les enjeux du dialogue politique prôné par le chef de l’Etat gabonais qui s’ouvre le 28 mars prochain et destiné à panser les plaies issues de la crise postélectorale.

En réaction, le successeur à Nkosazana Dlamini Zuma a témoigné sa reconnaissance envers Ali Bongo Ondimba, par ailleurs président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) pour son soutien.

Quant au dialogue politique, il a salué cette initiative visant à instaurer la paix et la cohésion au Gabon. Moussa Faki Mahamat a encouragé la classe politique gabonaise, la société civile, ainsi que les confessions religieuses tout comme les responsables des organisations syndicales et patronales à s’impliquer pleinement pour la réussite de ces assises.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon – Union africaine : On est ensemble est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

CAF : Issa Hayatou out !

InfosGabon - jeu, 16/03/2017 - 20:05

Libreville, jeudi 16 Mars 2017 (Infos Gabon) – Un coup de tonnerre : Issa Hayatou n’est plus le président de la Confédération africaine de football. Il a été battu démocratiquement par le malgache, Ahmad Ahmad. L’élection a eu lieu ce jeudi 16 mars à Addis-Ababa, en Ethiopie.

« Tout ça veut dire que l’Afrique est prête pour le changement », a soutenu, le président de la Fédération ghanéenne de football, Kwesi Nyantakyi.

Evidemment, plusieurs africains ne s’attendaient pas à cette défaite. Tous pensaient que la CAF appartenait à Issa Hayatou. Ce dernier n’a jamais voulu abandonner la CAF pour laisser la place aux autres depuis 1998. Toute chose a un début et une fin.

« Nous devons embrasser ce changement et aller de l’avant », poursuit le président de la fédération ghanéenne.

Le malgache Ahmad Ahmad est désormais le président de la Confédération Africaine de Football (CAF). Il a obtenu 34 voix contre 20. C’est aujourd’hui, qu’il a été élu en présence du président de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), Gianni Infantino.

En tout cas, la défaite du Camerounais Issa Hayatou a surpris plusieurs observateurs du sport africain et même du monde. C’est la joie dans plusieurs pays africains. Après le départ de celui qui a passé presque 30 ans à la tête de la CAF.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article CAF : Issa Hayatou out ! est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

L’industrie pétrolière et gazière de l’Afrique se réunira au 16ème Africa Independents Forum

InfosGabon - jeu, 16/03/2017 - 19:35

Libreville, Jeudi 16 Mars 2017 (Infos Gabon) –  Ce rassemblement annuel de l’industrie pétrolière et gazière amont de l’Afrique est une plate-forme essentielle pour examiner l’état de l’industrie et d’échanger sur les opportunités clés pour l’avenir, rapporte un communiqué.

Le 16ème Africa Independents Forum qui est un événement clé sur le calendrier international du pétrole et du gaz, se déroulera à Londres les 24 et 25 mai 2017.

Selon le communiqué que nous avons reçu, ce rassemblement annuel de l’industrie pétrolière et gazière amont de l’Afrique est une plate-forme essentielle pour examiner l’état de l’industrie et d’échanger sur les opportunités clés pour l’avenir.

Présentant les principaux projets et opérateurs du secteur amont en Afrique, ce forum offre aux entreprises indépendantes, aux compagnies internationales de pétrole, de gaz et d’énergie et aux représentants des gouvernements des possibilités d’étendre leur réseau, de présenter leurs projets, de proposer de nouvelles affaires afin de conclure des contrats de partenariats et d’investissement.

Le programme de cette année, axé sur le développement et l’accompagnement au changement de l’industrie, traitera du thème « Identifier le futur du Continent pour l’industrie pétrolière et gazière amont ». Des exposés approfondis fourniront un cadre pour explorer des solutions qui vont au-delà des tactiques de survie pour révéler les meilleures pratiques pour mieux équiper l’industrie face aux incertitudes et aux chocs tout en maintenant une performance optimale.

FIN/INFOSGABON/PM/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article L’industrie pétrolière et gazière de l’Afrique se réunira au 16ème Africa Independents Forum est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Gabon : Ali Bongo Ondimba invité à sauver l’avenir des jeunes

InfosGabon - lun, 13/03/2017 - 20:24

Libreville, Lundi 13 Mars 2017 (Infos Gabon) – L’appel des milliers d’enfants gabonais privés d’éducation depuis plusieurs mois a été relayé dimanche par la ligue des jeunes du parti au pouvoir lors de son 49e anniversaire.

Vivien Amos Péa Makaga n’est pas passé par quatre chemins pour lancer l’appel pressant des milliers de jeunes Gabonais dont il était porteur. Le punch dans la voix et l’accent grave, le secrétaire général adjoint chargé de l’Union des jeunes de cette formation politique a dressé un état des lieux qui n’honore pas du tout le Gabon éducatif et qui fait de la jeunesse la principale victime du malaise en cours.

«Depuis plusieurs mois, l’école de la République gabonaise est devenue l’école de la grève et de l’échec, mettant en danger l’avenir de toute une génération», s’est alors insurgé l’orateur. Relayant le message des victimes, il interpellera Ali Bongo Ondimba en ces termes : «Monsieur le président de la République, aidez-nous à protéger notre avenir en sauvegardant notre éducation (…) Aidez-nous à reprendre le chemin de l’école.»

Ce vibrant appel lancé dimanche du haut de la tribune du 49e anniversaire du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), est révélateur de l’envie qui anime ces milliers de Gabonais, privés du savoir depuis plusieurs mois pour cause d’interminables revendications des syndicats des enseignants.

Confortablement assis au milieu des hiérarques du PDG, le président Ali Bongo Ondimba qui est venu communier avec la base militante, malgré une blessure survenue lors d’une rencontre de football, saisira ce cri du cœur de sa jeunesse.

L’occasion faisant le larron, il en a profité pour inviter ses jeunes camarades du parti à une grande mobilisation pour un succès du dialogue politique qui s’ouvre le 28 mars prochain à Libreville.

«Chers jeunes, nous devons emboîter le pas à nos aînés en profitant de ce dialogue pour nous démarquer, pour leur montrer que nous avons grandi, que nous avons compris et que désormais nous pouvons mériter leur confiance après de nombreux blâmes. Car, la jeunesse a toujours été la plus grande perdante de tous les grands rendez-vous de notre histoire politique», a-t-il lancé.

A propos de ce dialogue se veut sera un moment fort pour débattre des problèmes du pays, un hiérarque a lancé un message aux opposants. A tous ceux des opposants ayant promis de boycotter le dialogue politique initié par le chef de l’Etat, Alain-Claude Bilie By Nze a tenu à faire savoir que cette grand-messe aura belle et bien lieu même sans eux.

«Ça veut aussi dire que l’élection présidentielle est maintenant derrière nous. Je crois qu’ils préparent les élections législatives. Et c’est une très bonne chose. Nous aurions souhaité que tout le monde vienne au dialogue. S’ils ne viennent pas, ce n’est pas un problème. C’est le contenu qui fera la force de ce dialogue et nous mettrons un contenu fort, suffisant pour tous les Gabonais», a-t-il indiqué.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Gabon : Ali Bongo Ondimba invité à sauver l’avenir des jeunes est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Coûts des importations au Gabon : PROGEC fait grincer les dents

InfosGabon - lun, 13/03/2017 - 16:35

Libreville, Lundi 13 Mars 2017 (Infos Gabon) – Les opérateurs économiques ne cessent de dénoncer les prix prohibitifs pour importer les marchandises. PROJEC serait à l’origine de cette manœuvre.

Ce sont des cris d’orfraie que poussent de plus en plus les opérateurs économiques du secteur de l’import-export au Gabon. Des voix ne cessent de s’élever pour dénoncer ce qui parait alors comme une sorte d’arnaque sur les prix pratiqués dans l’importation des marchandises.

De l’avis de ces derniers, les coûts ne cessent de grimper sur le prix de revient des marchandises et rendant de fait la Redevance utilitaire du service informatique douanier (RUSID) plus chère que partout ailleurs. A titre d’exemple, il faut débourser 200 000 à 300 000 francs CFA au minimum par container, soit 0,53% de la valeur de la marchandise, pour affranchir celle-ci. Or, au Sénégal par exemple, ladite taxe est de 10 000 francs CFA par container.

Mis en place en 2015 par un arrêté du ministre des Mines, le Programme gabonais de l’évaluation de la conformité (PROGEC) avait pour mission de s’assurer de la conformité des matériels importés dans le pays. Dans son cahier de charges donc, il se devait de limiter les contrefaçons, garantir des produits de qualité et d’éviter les produits dangereux pour la santé et la sécurité des Gabonais.

Les containers se doivent d’être inspectés directement sur le port d’expédition par une entreprise de certification (SGS, Intertek et Veritas) avant leur expédition. Malheureusement, cette situation ne va pas sans conséquences sur la compétitivité du pays car elle impacte sur le coût de la vie au Gabon. Raison pour laquelle les opérateurs économiques plaident vivement que les coûts des prestations soient revus à la baisse. Afin de permettre aux populations d’accéder aisément aux biens et services à des prix raisonnables.

Pour davantage lutter contre la vie chère, le président de la République s’investit personnellement dans la construction d’un nouveau port en eau profonde à Owendo. Ali Bongo Ondimba a également donné des instructions afin que les prix pratiqués à la douane soient revus à la baisse. Tout comme il a aussi demandé aux opérateurs de la chaîne de distribution de faire quelques efforts dans ce sens.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Coûts des importations au Gabon : PROGEC fait grincer les dents est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Fibre optique au Gabon : Le projet coince

InfosGabon - lun, 13/03/2017 - 16:20

Libreville, Lundi 13 Mars 2017 (Infos Gabon) – La Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) refuserait de céder les poteaux au Groupe Vivendi Africa chargé de déployer cette technologie au Gabon.

Le projet d’installation de la fibre optique au Gabon connait quelques perturbations dans sa matérialisation. Depuis quelque temps, le Groupe Vivendi Africa (GVA), l’entreprise chargée de déployer cette technologie sur l’ensemble du territoire gabonais, peine à la mettre en œuvre.

De sources concordantes, rien ne marcherait plus entre GVA et son partenaire, la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG). A travers un contrat, les deux entreprises se sont entendues pour l’utilisation des poteaux. Les mêmes sources indiquent que la SEEG ne serait plus d’accord avec ledit contrat.

Mettant ainsi le Goupe Vivendi en difficulté vis-à-vis de l’Etat gabonais dont elle a obtenu une licence à cet effet de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) du Gabon.

Selon toute vraisemblance, les dirigeants de la SEEG n’apprécieraient pas le «bilan catastrophique» dressé au sujet de leur prestation durant les vingt ans de concession de cette entreprise.

Le Groupe Véolia, concessionnaire de la SEEG, serait allé dénoncer ledit contrat auprès du ministère de l’Energie et de l’Eau. Or, GVA, filiale du Groupe Bolloré, aurait consenti un investissement de l’ordre de 15 milliards de francs CFA sur le projet et avait dû décamper au Benin pour défaut de licence.

FIN/INFOSGABON/TW/2017

Copyright Infos Gabon

Cet article Fibre optique au Gabon : Le projet coince est apparu en premier sur INFOS GABON.

Catégories: Actualités Gabon

Pages